Forum de partage sur la spiritualité, l'éveil de l'âme conscience et harmonie

Forum de discussion sur la spiritualité pour la rencontre et le partage dans l'éveil spirituel de la conscience, bouddhisme zen, lithothérapie meditation et citation.
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Dépression besoin d'aide.

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 12 ... 20, 21, 22, 23  Suivant
AuteurMessage
ophelie
Membre
avatar

Date d'inscription : 21/02/2011
Nombre de messages : 110
Féminin
Scorpion Singe
Age : 25
Ville : rhones alpes

MessageSujet: Dépression besoin d'aide.   Lun 21 Fév 2011 - 11:54

Rappel du premier message :

Bonsoir,

Alors, je m'excuse de venir ici, pourtant je me suis dit que si je posais mes bagages avec des gens sains, j'avancerais plus que devant des réponses du style «moi aussi. Je sais pas quoi te dire. Amitiés ».

Alors je commence. J'ai 16 ans. J'ai découvert récemment ce forum très intéressant..et oui, j'ai triché sur ma date de naissance pour réussir à m'inscrire. Mon topique sera peut être supprimé, mais tant pis, je préfère ne pas mentir.
Je suis une fille. précision: mes parents sont des dépressifs qui s'ignorent, j'ai deux frères..et c'est juste dur à vivre
Tout a commencé à ma rentrée en seconde (je suis en première, là). Pour faire court, grosse dépression sévère, je passais mon temps à me mutiler, et à chercher un moyen SUR de mettre fin à mes jours. Je pleurais tout le temps, sans savoir pourquoi. Alors vers octobre (de l'année de seconde) j'ai demandé à ma mère, en prenant sur moi, si je pouvais voir un psy. Il m'a fallu DEUX MOIS pour oser lui demander. Elle a été très surprise, gênée, et m'a dit « ah, pour parler un peu, c'est ça? »...alors elle m'a dit qu'elle chercherait. Je lui ai demandé de garder ça pour elle. TOUTE ma famille a été mise au courant. Ce n'est que mi février, que j'avais donc mon premier rdv chez une psychologue psychothérapeute. Mon état s'était bien sur agravé en 4 mois. J'ai pris 10 kilos, j'étais en échec scolaire. La veille de la premiere séance, j'étais HORRIBLEMENt stréssée. J'étais du genre timide, et réservée, à la limite de la « phobique sociale ». Je n'espérais qu'une chose de ce rdv, une seule chose, c'était ça ou je mettais fin à mes jours pour de bon, j'ne pouvais plus, je pouvais plus: que cette psy me diagnostique depressive. Que ma mère arrête de penser que je consulte une psy « parce que je suis chiante ».

Je suis sortie du rdv en pleurs, comme tout ceux qui ont suivis: « si j'avais pas d'amis, j'avias qu'à m'en faire, si je me trouvais trop grosse, je n'avais qu'à prendre en longueur, plutôt que de prendre en largeur, et enfin, si je n'aimais pas mes parents, c'était pas grave puisque j'avais bientôt 18 ans. » Et elle m'a conseillé de commencer une psychothérapie. Les scéance à 70 Euros duraient 10min, à parler de mon « enfance », et encore, je parlais peu. Moi je voulais crever. Ma mère m'engueulait, me disait que j'avais qu'à parler àa la psy si j'allais pas mieux, si je trouvais que c'était trop court..

J'ai arrêté de la voir et en parant , la psy m'a dit « ça sert à rien, ça sera partout la même chose, tu compte lui dire quoi au prochain psy, hein? Bon courage ».

J'étais à bout. J'étais la méchante, toute ma famille en a eu marre de moi, je ne faisais plus rien. « tout le monde a des problemes, mais gère les ». Moi j'avais pas de problemes. Je souffrais et je voulais crever, c'est tout.

J'ai vu un infimirer dans un centre, qui m'a hurlé dessus: je lui faisait perdre son temps, si je disais rien! Puis j'ai demandé à voir un psychiatre dans ce centre pour ado, j'ai écris une lettre ou j'ai tout dit. Lui ne m'a rien dit, je parlais pas plus, j'ai fini par ne plus venir à ces scéances ou il me demandait à chaque fois les MEMES choses: en quelle classe j'étais, combien de frère j'avais..il refusait de me donner des médicaments. Quand j'ai eu un doute, je lui ai demandé si j'étais bipolaire, il m'a répondu que oui, mais que c'était pas grave. Puis il a convoqué mes parents, leur a dit que je lui parlait pas alors que il pouvait rien pour moi, à part m'hospitaliser, ce que j'ai refusé. Mes parents de toute façon, étaient très surpris qu'on me propose ça.

J'ai donc encore arrêté. Toujours sous les hurlements de ma mère que j'énervais, à tojours changer de psy, alors que « eux faisaient des efforts, ils m'autorisaient à voir des psy..que eux en pouvaient plus..que eux ne savaient plus quoi faire..que c'était à moi de les aider... »...
je pleurais. Je me disais, j'allais partir, m'en aller. Alors tout sera plus simple.

Un professeur que j'apprécie particulièrement, cette année de seconde, m'a demandé ce qui n'allait pas. Que je pouvais lui parler. Quelques mois plus tard, je lui ai écris. Elle était gentille. Peu à peu, je devenait dépendante d'elle, je vivais à chaque fois « jusqu'à son cours , au moins ». Puis je programmait mon suicide à la fin de la semaine. Chaque fois que j'allais passer à l'acte, je lui écrivais. Je l'adorais. Mais je souffrais encore quand même. Elle m'a conseillé un centre pour ado à paris, « reconnu ». J'ai eu un rdv...un peu après la fin de l'année scolaire.

Alors déjà, ne plus voir ma prof avait été dur, même si j'avais son téléphone.
Dans ce centre, on m'a donné des antidepresseurs. Les vacances, j'étais un peu mieux. Loin de tout, vivre au jour le jour, sans mes parents...j'avais moins d'idées noires, même si parfois des crises de larmes inexpliquées qui prevenaient pas.

Puis la rentrée. Des crises de larmes qui reprenent, parce que je me rends compte que je suis plus eleve de ma prof, même si je la revoyais un peu; parce que j'aime pas la vie, parce que je baigne à nouveau dans l'ambiance de l'année passée, et que..tout ressortait. Le psychiatre que je voyais, je lui parlait peu, même si je lui avait écris. Je l'adorais pas.

J'ai voulu passer dans un autre section, au passage, classe de cette fameuse prof (hasard?). J'ai du en parler à ma prof principale, pour les démarches..passer de S à L.. et quand elle m'a demandé pourquoi, j'ai répondu les larmes aux yeux, que c'était parce que «l'année d'avant, j'avais ait une dépression, et que là j'ai du mal à suivre »..
Elle a vu mes parents..et je suis finalement restée dans ma classe.

Je lui ai écrit, à cette prof, aussi, parce qu'elle a voulu me parler, et j'ai rien dit. Sauf que mes parents sont tombés sur cette lettre. L'ont passés au psy. Je suis arrivée dans le bureau du psy, et j'ai découvert , à ma grande surprise, cette lettre sur son bureau. Il s'en ai suivi: un bilan psychologique, un suivi par une infirmière tout les semaines, et des activités thérapeutiques avec d'autres ados.

Puis, j'ai bataillé pour avoir des horaires aménagés que j'ai depuis peu.
J'ai il y a un mois je crois, j'ai arrêté d'un coup les antidepresseurs, j'ai décidé que je vivrais ce que j'ai à vivre. Et finalement, pas de violente rechute. Moi qui arrivait plus à pleurer..ben j'ai parfois l'impression que je vais pleurer, mais ça sort pas.

Maintenant, je me sens..sensible à plus grand chose, ou bien trop sensible. J'ai l'impression que cette dépression n'a servit à rien. Je sais plus quoi faire, peut être parce que t'a rien à faire, ou alors que je suis capable de rien faire.
Je vais à peu près en cours, mais je ne suis rien, je dors, je vais aux activités...je vais mieux, mais je crois que je suis intérieurement morte.

Je dois commencer une psychothérapie, d'après l'infirmière, mais c'est le psy qui doit me donner les coordonnées «(pas pressé bien sur, hein....d'ici quelques mois peut être..)

J'ai beaucoup hésité à demander une hospitalisation là bas, je sais que c'est pas un hôpital comme les autres. Mais..j'arrive pas à la demander. Puis ,n en ai je vraiment envie? L'ai je mérité? Est elle nécessaire? Mon état l'exige t'elle, puisque je vais « mieux »?

Je sais pas quoi rajouter. L'année prochaine, je devrais aller dans une internat médicaliser pour avoir une scolarité tout en étant accompagnée, ce qui me réjouis pas du tout, parce que même si j'avais pas d'à priori, j'ai pas mal peur des psy, maintenant. J'apprécie pourtant l'infirmière à qui j'essaie de parler, mai j'ai du mal. Quoi dire. Rien d'autre. A part peut être: que c'est il passé? Je suis où? Je vais mieux? Pourquoi j'arrive ni à pleurer, ni à parler, j'arrive juste à sortir des rires qui me donnent envie de me tuer?

Merci d'avoir lu
C'est avec grand plaisir que je prendrais tous vos conseils, reflexions, réactions, témoignages...
merci encore.
Et bonne journée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

AuteurMessage
Imré
Membre


Date d'inscription : 16/03/2010
Nombre de messages : 969
Masculin
Vierge Cheval
Age : 28
Ville : Belgique

MessageSujet: Re: Dépression besoin d'aide.   Lun 20 Juin 2011 - 11:36

nergal a écrit:
J'ai toujours du mal (désolé pour le jeu de mot) avec la notion que c'est par la souffrance que l'humain apprends.

Non.


Peut saisissent l'occasion de grandir au travers des épreuves qu'ils vivent. La plupart se renferme, s'aigri. Il suffit d'observer les vieux ... plus de 60 ans, ceux qui ont vécu le plus d'épreuves.

Toutefois, c'est par les souffrances transcandées, et donc leurs causes, que l'on peut s'envoler le plus haut ... ce qui n'aurait pas été le cas sans éprouver de grosse souffrance nous permettant de nous libérer des conditionnements mentaux.


On peut soit vivre les épreuves avec ouverture d'esprit et accueillir les leçons, soit les vivres avec répulsion, au travers du mental, à vouloir fuir la souffrance au lieu de la regarder en face et de la faire imploser de l'intérieur par la lumière de la conscience. C'est un choix, choix que peu font en conscience, d'où une constante très répendue ... les vieux sont enfermé en eux même, dans leur égo, dans leur mental, le coeur sec, et souffrent. ( ceci est bien évidemment une grosse généralité, il existe bien sur des exeptions, et sur ce forum les généralités ont plutot tendance à s'inverser Wink )


Dernière édition par Imré le Lun 20 Juin 2011 - 23:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
oxley
Premiers messages spirituels
avatar

Date d'inscription : 20/06/2011
Nombre de messages : 17
Féminin
Lion Singe
Age : 62
Ville : VITROLLES

MessageSujet: Re: Dépression besoin d'aide.   Lun 20 Juin 2011 - 11:47

Bonjour ophélie

je suis une maman de 4 enfants et les dépressions d'ado je l'ai vécue.

Il y a quelque chose de troublant dans ton témoignage tu dis que tu as pris 10 Kg en deux mois
ça ce n'est pas normal.

Demande à ton médecin de te faire une prise de sang pour ta thiroïde. Je ne blague pas je suis hypothyroïdienne et je suis passé par une dépression celà a été un coup de chance d'un bon médecin que l'on a trouvé ce que j'avais.

Ne t'inquiète pas si c'est ça tu auras un traitement et il faudra du temps pour tu reviennes à la normale mais tout ce que tu expliques ça correspond.

Je suis restée trois ans malade mal dans ma peau à ne rien vouloir faire à déprimer alors qu'il ne fallait qu'une simple prise de sang sans être ajeun.

Tiens nous au courant. BISOUS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agaldian
Membre
avatar

Date d'inscription : 16/05/2011
Nombre de messages : 397
Masculin
Taureau Chien
Age : 36
Ville : marseille

MessageSujet: Re: Dépression besoin d'aide.   Lun 20 Juin 2011 - 12:20

Imré dans le bien être (donc sans épreuves), généralement, on n’évolue donc pas pour toi, ou très peu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.unedesvoies.123.fr
Imré
Membre


Date d'inscription : 16/03/2010
Nombre de messages : 969
Masculin
Vierge Cheval
Age : 28
Ville : Belgique

MessageSujet: Re: Dépression besoin d'aide.   Lun 20 Juin 2011 - 13:37

Dans le bien être on évolue aussi bien sûr ^^ Mais ce qui permet vraiment de se dépasser, et de se faire aspirer par l'appel d'air de l'évolution, c'est la transcandance des causes de la souffrance ... et pour ça faut souffrir, vivre des trucs pas très cool, et accepter les leçons qui en découlent ... les intégrer, et grandir intérieurement Wink

En fait pour cela il faut simplement vivre la vie tel qu'elle nous vient ... lol


Plus l'on grandi intérieurement et plus l'on devient invulnérable face à la souffrance, à la négativité des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
elreckoss
Premiers messages spirituels
avatar

Date d'inscription : 15/06/2011
Nombre de messages : 18
Masculin
Scorpion Rat
Age : 33
Ville : albertville

MessageSujet: Re: Dépression besoin d'aide.   Lun 20 Juin 2011 - 13:51

bonjour Ophélie,


il y a énormement de raison qui font que nous pouvons déprimer. La chose évidente qui renforce la dépression est sans nul doute la façon qu'a le déprimé à entretenir toutes les choses qui lui nuisent et qui dangereusement l'enfonce de manière exponentielle.Il y a de toute évidence, à la base quelque chose de déclencheur extérieurement ( ex: mauvais traitement à l'école; et où des millions d'autres situations peuvent se grêffer) qui pousse, manipule l'esprit humain à se conduire d'une façon spychiquement auto-destructrice et qui plus tard le poussera à compromettre la bonne santé de son corps physique ( drogue,alcool,mutilation,exposition à des situations dangereuses... et pour finir le suicide.) Il est certain que tu peux améliorer ton état en prenant déjà réellement conscience de la direction dangereuse de ton mode de fonctionnement spychique et qui simplement te rends très malheureuse. Apprends à fonctionner et comprendre par toi même ton propre fonctionnement mental et à décortiquer toute la naussivité de certain fonctionnement de pensé qui entraine un enchainement prévisible néfaste à ton bien être intérieur(il y a énormement de livres qui peuvent t'aider en ce domaine dont, si tu le souhaites, je peux te donner les titres). Beaucoup de philosophe préconisent comme meillieur psychologue: soi même! Il va de soi que dans beaucoup de situations un suivi est préférable...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
oxley
Premiers messages spirituels
avatar

Date d'inscription : 20/06/2011
Nombre de messages : 17
Féminin
Lion Singe
Age : 62
Ville : VITROLLES

MessageSujet: Re: Dépression besoin d'aide.   Lun 20 Juin 2011 - 13:59

Je sais je suis nouvelle. Mais avant tout je suis maman et je sens une trés grande souffrance d'une adolescente qui me donne l'impression d'être seule

Elle a toute une vie pour vivre ce qu'il y a vivre.

Heureusement que l'on ne retient que les bons souvenirs et c'est ce qui lui arrivera en grandissant et va apprendre à gérer tout ça.

Mais pour mon conseil je le maintiens.

Les solutions sont souvent comme un objet que l'on cherche depuis des heures. SOUS NOS YEUX.
:383570gif
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invite022012
Membre


Date d'inscription : 17/05/2011
Nombre de messages : 400
Masculin
Taureau Chat
Age : 55
Ville : .

MessageSujet: Re: Dépression besoin d'aide.   Lun 20 Juin 2011 - 14:17

Bonjour à vous tous.

" Toutefois, ce sont par les souffrances transcendées, et donc leurs causes, que l'on peut s'envoler le plus haut ... ce qui n'aurait pas été le cas sans éprouver de grosse souffrance nous permettant de nous libérer des conditionnements mentaux.

On peut soit vivre les épreuves avec ouverture d'esprit et accueillir les leçons, soit les vivres avec répulsion, au travers du mental, à vouloir fuir la souffrance au lieu de la regarder en face et de la faire imploser de l'intérieur par la lumière de la conscience. C'est un choix, choix que peu font en conscience, d'où une constante très répandue ... les vieux sont enfermés en eux- mêmes, dans leur égo, dans leur mental, le cœur sec, et souffrent. (Ceci est bien évidemment une grosse généralité, il existe bien sur des exceptions, et sur ce forum les généralités ont plutôt tendance à s’inverser)."


Oui, Imré, ce que tu écris est un bon constat. Les souffrances, les pleurs... nous apprennent à devenir plus humble. Et ce qui serait bien, serait de l'être avant de souffrir. Mais voilà...

Car ce que nous n'apprenons pas par la sagesse, nous l'apprenons dans les malheurs.

"On peut soit vivre les épreuves avec ouverture d'esprit et accueillir les leçons, soit les vivres avec répulsion, au travers du mental, à vouloir fuir la souffrance au lieu de la regarder en face et de la faire imploser de l'intérieur par la lumière de la conscience."

Le gros problème, c'est que la majorité des êtres vivent inconsciemment. Ils n'ont même pas conscience de ce qu'ils vivent, n'y même qu'ils ont une grande part de responsabilité. Car ils acceptent inconsciemment dans leurs esprits tout et n'importe quoi, tout et son contraire.

Ils vivaient CONSCIEMMENT ils feraient le tri dans leurs prototypes de pensés, leurs imaginations…. Malheureusement, tout entre en eux, car ils ne veillent pas. Alors, ils se sentent vite dépassés et après, ils pleurent et ils maudissent l’univers entier.

Ils se disent : - «Ce n’est pas de ma faute, c’est celle des autres… ».

Et bien non !

Les souffrances ne sont pas nécessaires. Elles témoignent que l'Amour n'a pas été CHOISIS.
Les souffrances sont dûent aux RESISTANCES à l'Amour, et ce, à cause des peurs.


sunny sunny sunny sunny sunny sunny

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
oxley
Premiers messages spirituels
avatar

Date d'inscription : 20/06/2011
Nombre de messages : 17
Féminin
Lion Singe
Age : 62
Ville : VITROLLES

MessageSujet: Re: Dépression besoin d'aide.   Lun 20 Juin 2011 - 14:36

Bonjour Denis pascal

Je ne cesse de vous lire, et ce que vous dîtes est vrai mais tellement simple pour nous.

Il ne faut pas oublier que c'est une adolescente et qu'une simple mauvaise note ou un tout petit reproche prend une grande ampleur

Je ne pense pas qu'elle puisse comprendre tout ce que vous lui écrivez.

Elle attend des conseils

tout mes enfants ont passé l'adolescence et j'en suis heureuse mais je peux vous dire que celà n'a pas été facile surtout pour eux.

C'est vrai que les souffrances forgent. Mais je peux certifier qu'ils ne s'en souviennent pas.

Ils me posent parfois même des questions sur cette pèriode :383570gif
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calcedoine
Premiers messages spirituels
avatar

Date d'inscription : 12/06/2011
Nombre de messages : 14
Féminin
Balance Serpent
Age : 41
Ville : bord de Loire

MessageSujet: Re: Dépression besoin d'aide.   Lun 20 Juin 2011 - 14:38

Denis

c'est très beau ce que tu as écris I love you !

tellement vrai

mais entre le savoir et l'appliquer il y a encore du boulot....j'espère y arriver prochainement...

mais je suis intimement persuadée(et ça n'engage que moi bien sûr!)que si l'on s'est incarné dans cette vie humaine c'est pour apprendre,progresser et s'améliorer.

Connaissez-vous des personnes qui n'aient jamais souffert dans leur existence?(même si bien sûr la souffrance est due à l'interprétation des évenements et non aux évenements eux-même.).....j'en connais pas....

Je rejoins assez Imré dans sa vision Very Happy

Ce sont les passages difficiles qui m'ont fait avancer,même si ce ne sont pas mes préférés!


Laughing sunny Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Imré
Membre


Date d'inscription : 16/03/2010
Nombre de messages : 969
Masculin
Vierge Cheval
Age : 28
Ville : Belgique

MessageSujet: Re: Dépression besoin d'aide.   Lun 20 Juin 2011 - 15:15

En réalité, la souffrance en elle même ne sert à rien, ce sont les leçons qu'elle nous permet de tirer qui sont évolutives Wink


Dernière édition par Imré le Lun 20 Juin 2011 - 18:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invite022012
Membre


Date d'inscription : 17/05/2011
Nombre de messages : 400
Masculin
Taureau Chat
Age : 55
Ville : .

MessageSujet: Re: Dépression besoin d'aide.   Lun 20 Juin 2011 - 15:29

Bonjour Calcedoine.

"Connaissez-vous des personnes qui n'aient jamais souffert dans leur existence? (même si bien sûr la souffrance est due à l'interprétation des événements et non aux événements eux-mêmes.).....j'en connais pas...."

Je n'en connais aucun, moi non plus.

Moi-même, j'ai vécu ce qu'on appelle "l'enfer" durant des années et des années.
Etait-ce un "bien" ?
Etait-ce un "mal" ?

Une chose est sûre, ce que j'ai vécu a fait ce que je suis devenu aujourd’hui . Et Dieu sais, ce que j'ai dû traverser...

Il y a 11 ans, j'étais même au stade de vouloir me suicider tellement ce que je vivais depuis mon enfance était trop dur à vivre.

Dieu merci! Je n'ai jamais baissé mes bras et au fond de moi, même si je ne croyais pas aux dogmes des églises, j'étais convaincu de l'existence de Dieu. Et lorsque j'en ai eu assez de pleurer sur mon sort, j'ai commencer à me montrer plus humble. C'est là que j'ai commencé à m'en sortir .

J'ai effectué un travail de développement personnel et spirituel énorme qui a dépassé toutes mes espérances.

Et "l'enfer", est derrière moi. Je m'en suis guéri.


sunny sunny sunny sunny

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Imré
Membre


Date d'inscription : 16/03/2010
Nombre de messages : 969
Masculin
Vierge Cheval
Age : 28
Ville : Belgique

MessageSujet: Re: Dépression besoin d'aide.   Lun 20 Juin 2011 - 15:42

Very Happy

C'est quand on touche le fond que l'on a l'opportunité de s'élancer un grand coup vers le haut en poussant fort sur ses jambes Wink

Je vois la métaphore dans l'eau. Lorsque la personne coule et atteind le fond, c'est le meilleur moment pour se donner l'impulsion de remonter en surface ... Après ça va très vite, et on est définitivement sorti de l'auberge. Wink


En parlant de métaphore dans l'eau, je pense aussi à celle-ci : le seul moyen de ne pas couler c'est d'arrêter de se débattre ... se laisser porter par l'eau, sur le dos, tranquille, cool ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invite022012
Membre


Date d'inscription : 17/05/2011
Nombre de messages : 400
Masculin
Taureau Chat
Age : 55
Ville : .

MessageSujet: Re: Dépression besoin d'aide.   Lun 20 Juin 2011 - 16:16

Moi, je vois la métaphore comme une fosse remplie de larmes où on finirait à se noyer si nous n'acceptons pas l'aide d'autrui au début. Car seul, c'est impossible de se sortir de la fosse. Les parois glissent... (Les êtres qui souffrent énormément, n'ont pas le discernement spirituel qui leur permettrait pour se sortir eux-mêmes de la fosse. (Et là, je dirais à Pongo – «Merci d'avoir crée le forum spirit/partages. Car il y a 11 ans, si j’aurais eu internet, et si j'aurai connu ce forum, je m'en serais certainement sorti plus vite, tellement ce forum fourmille de conseils précieux qui peuvent permettre de se remettre en questions, et aussi, de ne pas se sentir seul»).

J'ai aussi appris cela: "Pour aider autrui, il ne faut pas pleurer avec lui. Car avoir de la compassion pour autrui, ce n'est pas pleurer avec. Sinon l'aide échouera et on risquerait de tomber, aussi dans la fosse".

sunny sunny sunny sunny sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Imré
Membre


Date d'inscription : 16/03/2010
Nombre de messages : 969
Masculin
Vierge Cheval
Age : 28
Ville : Belgique

MessageSujet: Re: Dépression besoin d'aide.   Lun 20 Juin 2011 - 16:22

Différence entre pitié et compassion. Eprouver de la pitié c'est souffrir avec en plaignant l'autre ...., avoir de la compassion c'est dégager un amour pour l'autre au travers de la compréhension.


bisoux à toi Denis, au passage Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invite022012
Membre


Date d'inscription : 17/05/2011
Nombre de messages : 400
Masculin
Taureau Chat
Age : 55
Ville : .

MessageSujet: Re: Dépression besoin d'aide.   Lun 20 Juin 2011 - 16:37

"Différence entre pitié et compassion. Eprouver de la pitié c'est souffrir avec en plaignant l'autre ...., avoir de la compassion c'est dégager un amour pour l'autre au travers de la compréhension."

"Eprouver de la pitié c'est souffrir avec en plaignant l'autre" , mais en réalité en pleurant sur sa propre souffrance personnelle qui est refoulée et en choisissant autrui comme un échappatoire affectif, ça évite de se remettre en questions soi-même.

Bonjour à toi aussi, "petit frère".

:bisous)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JeanLuc06
Premiers messages spirituels
avatar

Date d'inscription : 12/06/2011
Nombre de messages : 5
Masculin
Sagittaire Cheval
Age : 63
Ville : Cannes

MessageSujet: Re: Dépression besoin d'aide.   Lun 20 Juin 2011 - 17:51

1) aller sur http://www.transparentcorp.com/products/np/download.php
2) telecharger Neuro Programmer 3 : NP 3
3) écouter Chronic aches and pains relief dans Healing, well being avec un casque
effet garanti !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dépression besoin d'aide.   Lun 20 Juin 2011 - 17:56

bien beaux vos échanges.... sunny


hello !


Revenir en haut Aller en bas
Benimanouel
Membre
avatar

Date d'inscription : 16/07/2011
Nombre de messages : 53
Masculin
Vierge Singe
Age : 26
Ville : Côtes d'Armor

MessageSujet: Re: Dépression besoin d'aide.   Dim 17 Juil 2011 - 0:20

Bonsoir à tout le monde,
@ophelie a écrit:
Alors je commence. J'ai 16 ans. J'ai découvert récemment ce forum très intéressant..et oui, j'ai triché sur ma date de naissance pour réussir à m'inscrire. Mon topique sera peut être supprimé, mais tant pis, je préfère ne pas mentir.
Pour ne pas mentir, j'ai aussi à peine 16 ans ( ah, la tricherie Smile ).

Pour les conseils, je n'ai pas de nouveau par rapport à ce qui a été dit : sortir, parler, s'exprimer dans l'art, admirer les plaisirs tout simples comme entendre le chant des oiseaux le soir,.. (mais je reconnait, ayant moi-même fait une période de dépression tout comme mon père, ma mère, et ma grand-mère..) que ce n'est pas si facile.

C'est surtout ça que j'ai à apporter, mon témoignage (qui est différent, mais ça peut aider) :
A ma naissance, je suis né (ah bon ?) avec une malformation communément appellée "Bec-de-lièvre". Étant tout petit, je m'en fichais complétement. Mais au fur et à mesure que mes camarades ont fait attention aux remarques désobligeantes de leurs parents et de la société du paraître, c'était fini. De plus, vu que je déménage assez souvent, je n'ai pas échappé aux moqueries et rejets de toutes sortes.
J'ai grandi, perdu mon grand-père, eu des changements radicaux (emménager chez mon père, puis retour chez ma mère...), eu ma petite période de rébellion ( eh oui, je sortais avec une crête colorée de 10 cm Shocked pour étonner mes amis et mon père )...et celui-ci est mort, j'avais 14 ans, mais j'ai de suite commencé à me calmer.
Avec ma mère, on est partis habiter en Bretagne (j'étais de Perpignan). J'ai su que j'allais à l'internat au lycée seulement 3 ou 4 jours avant. Un mois plus tard, j'ai subi une grosse intervention chirurgicale dans ma région d'origine. C'était génial, jusqu'à ce que je remonte.
Naturellement, en plus de ne plus voir ma famille à qui j'étais attaché, j'étais tombé amoureux d'une de mes ex-camarades de 3ème qui vivait en bas à qui j'avouais rien, bien sûr.
Je suis devenu anxieux, puis angoissé, je parlais à personne, ressassais le passé, ai même un peu perdu la boule à un moment.
Puis un jour, en faisant une recherche des plus banales, je suis tombé sur un texte de Mr.G... pour ne pas citer qui parlait d'Amour tout simple (sourire, admirer un simple lever de soleil,..), et de spiritualité. Et puis je me suis retrouvé : petit, j'avais déja des intuitions, la certitude que je venais pas d'ici, je conaissais un peu l'astrologie,....(après chacun croit ce qu'il veut, bien sûr !). Mon père avait essayé de me faire aborder l'aspect spirituel de la vie, il me parlait de méditation, et autres.. étant donné que je n'avais que des yeux pour les guitares, les belles crêtes et les derniers albums à l'époque, bien qu'étant attiré par ses "enseignements" au fond. Je me suis dit : "Maintenant, t'as un choix à faire, soit tu continues dans ta bêtise de ne jurer que par le passé, ou tu te sers de cette "crise" pour rebondir (la métaphore précedente est excellente.) ". J'ai opté pour le 2ème choix en faisant attention qu'il ne me fasse pas replonger dans la nostalgie douloureuse. Ca a pris du temps, mais j'ai retrouvé des choses que m'avait dites mon père, et au lieu de m'en contenter parce que c'était lui qui me les avaient sorties, j'ai approfondi et ai découvert des choses géniales ( et moins géniales aussi mais avec le sourire, au moins ).
Après étalage de ma vie, je reconnais que chacun évidemment, a son propre chemin.

Et, j'ai appris le plus important : la pensée est créatrice.
Depuis, à chaque fois que je vais mal ( ça arrive à tout le monde), je me concentre sur ce qui est positif dans l'histoire et je me dis qu'en fait tout va bien.
Exemple : je ne me faisais pas à l'internat, mais j'ai découvert qu'il me servait à plein de choses : être plus indépendant, par exemple..
Mais c'est sûr, ça vient pas de suite, alors essaye de te forcer tous les jours un peu plus.
Au début, ça sera pas facile, mais après, ça sera naturel. sunny

Quant à tes parents, je ne suis pas psychologue mais je pense que leur réaction est une tristesse déguisée ( ça les embête de te voir comme ça). A près je me trompe peut-être.

Allez, bonne chance Wink .


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invite022012
Membre


Date d'inscription : 17/05/2011
Nombre de messages : 400
Masculin
Taureau Chat
Age : 55
Ville : .

MessageSujet: Re: Dépression besoin d'aide.   Dim 17 Juil 2011 - 11:47

Bonjour à vous tous.

Benimanouel. Très beau témoignage, "petit frère" et je me réjouis pour toi que te t'en est sorti.

Oui! Tout est une question de choix que nous devons faire.

sunny sunny sunny :bisous) sunny sunny sunny

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benimanouel
Membre
avatar

Date d'inscription : 16/07/2011
Nombre de messages : 53
Masculin
Vierge Singe
Age : 26
Ville : Côtes d'Armor

MessageSujet: Re: Dépression besoin d'aide.   Dim 17 Juil 2011 - 11:56

Merci Denis Smile .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dépression besoin d'aide.   Dim 17 Juil 2011 - 14:27

Oui, très beau témoignage, Benimanouel sunny
Revenir en haut Aller en bas
Benimanouel
Membre
avatar

Date d'inscription : 16/07/2011
Nombre de messages : 53
Masculin
Vierge Singe
Age : 26
Ville : Côtes d'Armor

MessageSujet: Re: Dépression besoin d'aide.   Lun 18 Juil 2011 - 22:58

Merci Plume sunny .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milie
Premiers messages spirituels
avatar

Date d'inscription : 13/07/2011
Nombre de messages : 15
Féminin
Sagittaire Serpent
Age : 28
Ville : Montauban

MessageSujet: Re: Dépression besoin d'aide.   Mar 19 Juil 2011 - 9:51

Je comprends tout ça Ophélie, l'ayant vécu, et je te souhaite bien du courage dans ta situation.

Seuls conseils que je peux te donner c'est de te trouver une occupation qui te plaise : un sport (collectif ou pas), une association, un loisir (rando, lecture, puzzle), un art martial (très bon pour tout ce qui est spirituel Wink ) ...

Ensuite, penses aux choses que tu aimes faire pour orienter ton métier là dessus. Au lycée, c'est sur, tout ce que l'on y apprend, c'est pas très concret, on y va parce qu'il faut y aller, mais si tu penses à un métier qui peut te plaire, essaye de trouver une formation directe (genre BEP, CAP), et là tu prendras du plaisir à aller étudier, parce que tu apprendras des tas de choses sur ce que tu aimes faire, il y aura un réel objectif et tu n'auras pas de crainte pour y retourner le lendemain. Si tu sais déjà ce que tu veux faire, et qu'en effet il te faut ce bac dans un premier temps, imagine toi le jour où, tu auras enfin ce métier, que tu seras enfin indépendante, tout ça...

Et surtout, trouve toi un passe temps à côté. Je sais que ce n'est pas facile, mais c'est en bougeant, en voyant du monde (même des cons! lol) que ça s'arrangera petit à petit.

Aussi un autre conseil important, écrit ! Oui, ça peut ne pas être forcément un journal intime où tu écris tous les jours des trucs routiniers, mais lâches-y tes sentiments, un prof qui t'as saoulé ? Beh vas y lâches-toi, écrit tout ce que tu penses de lui. Pareil, un moment où tu t'es sentie mal à l'aise ? Décris-le ! Par contre, une chose, à la fin de ton "moment" d'écriture, écrit tout ce que tu as apprécié depuis la dernière fois où tu as écris, une journée ensoleillée, quelqu'un qui a été agréable avec toi, une promenade, un plat que tu as savouré... Wink

Voilà, j'espère que ces quelques conseils pourront t'aider. Si tu as besoin de "parler" ou n'importe, n'hésite pas à envoyer un message privé. Et n'oublie pas non plus de nous donner de tes nouvelles..

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LAM
Nouvellement inscrit
Nouvellement inscrit
avatar

Date d'inscription : 03/01/2012
Nombre de messages : 4
Masculin
Bélier Serpent
Age : 53
Ville : Grenoble

MessageSujet: Re: Dépression besoin d'aide.   Mer 4 Jan 2012 - 10:27

I love you Salut ma Belle,

Une vie entière ne suffit pas pour arriver à une harmonie complète et permanente. C'est peut être pour ça que les bouddhistes se réincarnent...
On fleurte parfois avec cette harmonie. Mais globalement nous sommes humains et imparfait. Tu es humaine et imparfaite, tes parents, tes frères, tes profs, tes psy, moi, les autres tous....J'ai été très ému par ton message et j'ai la conviction que tu es une belle fille.J'espère que depuis, tu as repris un peu du poil de la bête et que tu ne considère plus comme insupportable les tourmentes de ton existence. Essaie d'apporter une humble indulgence à toi même et à ceux qui t'entourent. Nous la méritons tous.
J'apprécierais recevoir de tes nouvelles.
Jean-louis.

flower
@ophelie a écrit:
Bonsoir,

Alors, je m'excuse de venir ici, pourtant je me suis dit que si je posais mes bagages avec des gens sains, j'avancerais plus que devant des réponses du style «moi aussi. Je sais pas quoi te dire. Amitiés ».

Alors je commence. J'ai 16 ans. J'ai découvert récemment ce forum très intéressant..et oui, j'ai triché sur ma date de naissance pour réussir à m'inscrire. Mon topique sera peut être supprimé, mais tant pis, je préfère ne pas mentir.
Je suis une fille. précision: mes parents sont des dépressifs qui s'ignorent, j'ai deux frères..et c'est juste dur à vivre
Tout a commencé à ma rentrée en seconde (je suis en première, là). Pour faire court, grosse dépression sévère, je passais mon temps à me mutiler, et à chercher un moyen SUR de mettre fin à mes jours. Je pleurais tout le temps, sans savoir pourquoi. Alors vers octobre (de l'année de seconde) j'ai demandé à ma mère, en prenant sur moi, si je pouvais voir un psy. Il m'a fallu DEUX MOIS pour oser lui demander. Elle a été très surprise, gênée, et m'a dit « ah, pour parler un peu, c'est ça? »...alors elle m'a dit qu'elle chercherait. Je lui ai demandé de garder ça pour elle. TOUTE ma famille a été mise au courant. Ce n'est que mi février, que j'avais donc mon premier rdv chez une psychologue psychothérapeute. Mon état s'était bien sur agravé en 4 mois. J'ai pris 10 kilos, j'étais en échec scolaire. La veille de la premiere séance, j'étais HORRIBLEMENt stréssée. J'étais du genre timide, et réservée, à la limite de la « phobique sociale ». Je n'espérais qu'une chose de ce rdv, une seule chose, c'était ça ou je mettais fin à mes jours pour de bon, j'ne pouvais plus, je pouvais plus: que cette psy me diagnostique depressive. Que ma mère arrête de penser que je consulte une psy « parce que je suis chiante ».

Je suis sortie du rdv en pleurs, comme tout ceux qui ont suivis: « si j'avais pas d'amis, j'avias qu'à m'en faire, si je me trouvais trop grosse, je n'avais qu'à prendre en longueur, plutôt que de prendre en largeur, et enfin, si je n'aimais pas mes parents, c'était pas grave puisque j'avais bientôt 18 ans. » Et elle m'a conseillé de commencer une psychothérapie. Les scéance à 70 Euros duraient 10min, à parler de mon « enfance », et encore, je parlais peu. Moi je voulais crever. Ma mère m'engueulait, me disait que j'avais qu'à parler àa la psy si j'allais pas mieux, si je trouvais que c'était trop court..

J'ai arrêté de la voir et en parant , la psy m'a dit « ça sert à rien, ça sera partout la même chose, tu compte lui dire quoi au prochain psy, hein? Bon courage ».

J'étais à bout. J'étais la méchante, toute ma famille en a eu marre de moi, je ne faisais plus rien. « tout le monde a des problemes, mais gère les ». Moi j'avais pas de problemes. Je souffrais et je voulais crever, c'est tout.

J'ai vu un infimirer dans un centre, qui m'a hurlé dessus: je lui faisait perdre son temps, si je disais rien! Puis j'ai demandé à voir un psychiatre dans ce centre pour ado, j'ai écris une lettre ou j'ai tout dit. Lui ne m'a rien dit, je parlais pas plus, j'ai fini par ne plus venir à ces scéances ou il me demandait à chaque fois les MEMES choses: en quelle classe j'étais, combien de frère j'avais..il refusait de me donner des médicaments. Quand j'ai eu un doute, je lui ai demandé si j'étais bipolaire, il m'a répondu que oui, mais que c'était pas grave. Puis il a convoqué mes parents, leur a dit que je lui parlait pas alors que il pouvait rien pour moi, à part m'hospitaliser, ce que j'ai refusé. Mes parents de toute façon, étaient très surpris qu'on me propose ça.

J'ai donc encore arrêté. Toujours sous les hurlements de ma mère que j'énervais, à tojours changer de psy, alors que « eux faisaient des efforts, ils m'autorisaient à voir des psy..que eux en pouvaient plus..que eux ne savaient plus quoi faire..que c'était à moi de les aider... »...
je pleurais. Je me disais, j'allais partir, m'en aller. Alors tout sera plus simple.

Un professeur que j'apprécie particulièrement, cette année de seconde, m'a demandé ce qui n'allait pas. Que je pouvais lui parler. Quelques mois plus tard, je lui ai écris. Elle était gentille. Peu à peu, je devenait dépendante d'elle, je vivais à chaque fois « jusqu'à son cours , au moins ». Puis je programmait mon suicide à la fin de la semaine. Chaque fois que j'allais passer à l'acte, je lui écrivais. Je l'adorais. Mais je souffrais encore quand même. Elle m'a conseillé un centre pour ado à paris, « reconnu ». J'ai eu un rdv...un peu après la fin de l'année scolaire.

Alors déjà, ne plus voir ma prof avait été dur, même si j'avais son téléphone.
Dans ce centre, on m'a donné des antidepresseurs. Les vacances, j'étais un peu mieux. Loin de tout, vivre au jour le jour, sans mes parents...j'avais moins d'idées noires, même si parfois des crises de larmes inexpliquées qui prevenaient pas.

Puis la rentrée. Des crises de larmes qui reprenent, parce que je me rends compte que je suis plus eleve de ma prof, même si je la revoyais un peu; parce que j'aime pas la vie, parce que je baigne à nouveau dans l'ambiance de l'année passée, et que..tout ressortait. Le psychiatre que je voyais, je lui parlait peu, même si je lui avait écris. Je l'adorais pas.

J'ai voulu passer dans un autre section, au passage, classe de cette fameuse prof (hasard?). J'ai du en parler à ma prof principale, pour les démarches..passer de S à L.. et quand elle m'a demandé pourquoi, j'ai répondu les larmes aux yeux, que c'était parce que «l'année d'avant, j'avais ait une dépression, et que là j'ai du mal à suivre »..
Elle a vu mes parents..et je suis finalement restée dans ma classe.

Je lui ai écrit, à cette prof, aussi, parce qu'elle a voulu me parler, et j'ai rien dit. Sauf que mes parents sont tombés sur cette lettre. L'ont passés au psy. Je suis arrivée dans le bureau du psy, et j'ai découvert , à ma grande surprise, cette lettre sur son bureau. Il s'en ai suivi: un bilan psychologique, un suivi par une infirmière tout les semaines, et des activités thérapeutiques avec d'autres ados.

Puis, j'ai bataillé pour avoir des horaires aménagés que j'ai depuis peu.
J'ai il y a un mois je crois, j'ai arrêté d'un coup les antidepresseurs, j'ai décidé que je vivrais ce que j'ai à vivre. Et finalement, pas de violente rechute. Moi qui arrivait plus à pleurer..ben j'ai parfois l'impression que je vais pleurer, mais ça sort pas.

Maintenant, je me sens..sensible à plus grand chose, ou bien trop sensible. J'ai l'impression que cette dépression n'a servit à rien. Je sais plus quoi faire, peut être parce que t'a rien à faire, ou alors que je suis capable de rien faire.
Je vais à peu près en cours, mais je ne suis rien, je dors, je vais aux activités...je vais mieux, mais je crois que je suis intérieurement morte.

Je dois commencer une psychothérapie, d'après l'infirmière, mais c'est le psy qui doit me donner les coordonnées «(pas pressé bien sur, hein....d'ici quelques mois peut être..)

J'ai beaucoup hésité à demander une hospitalisation là bas, je sais que c'est pas un hôpital comme les autres. Mais..j'arrive pas à la demander. Puis ,n en ai je vraiment envie? L'ai je mérité? Est elle nécessaire? Mon état l'exige t'elle, puisque je vais « mieux »?

Je sais pas quoi rajouter. L'année prochaine, je devrais aller dans une internat médicaliser pour avoir une scolarité tout en étant accompagnée, ce qui me réjouis pas du tout, parce que même si j'avais pas d'à priori, j'ai pas mal peur des psy, maintenant. J'apprécie pourtant l'infirmière à qui j'essaie de parler, mai j'ai du mal. Quoi dire. Rien d'autre. A part peut être: que c'est il passé? Je suis où? Je vais mieux? Pourquoi j'arrive ni à pleurer, ni à parler, j'arrive juste à sortir des rires qui me donnent envie de me tuer?

Merci d'avoir lu
C'est avec grand plaisir que je prendrais tous vos conseils, reflexions, réactions, témoignages...
merci encore.
Et bonne journée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sophrogrenoble.com
shanka
Membre
avatar

Date d'inscription : 06/03/2015
Nombre de messages : 691
Féminin
Lion Tigre
Age : 44
Ville : no land

MessageSujet: Re: Dépression besoin d'aide.   Ven 6 Mar 2015 - 11:05

bonjour à tous, je ne voudrai pas vous ennuyer alors libre à vous de lire ou non ce qui suit, mais par pitié, n'enfoncer pas le couteau dans la plaie.
J'ai 40 ans, je vis assez isolée avec mon mari et mon fils dans une île du pacifique sud et j'enseigne les arts plastiques. Depuis mon adolescence, je suis dépressive, hyperemotive et hypersensible(mon père est comme ça). J'ai toujours eu une attirance pour les arts, l'ésotérisme et les religions.A la naissance de mon fils il Y a 7 ans, je n'ai plus fait de dépression pendant 6 ans, malheureusement depuis un an, la dépression a ressurgi. L'an dernier j'ai été assailli de crises de panique violente et aigüe puis elles se sont calmées avec des antidépresseurs. J'ai arrêté de les prendre 3 mois après, et ma vie a repris un cours normal, seulement voilà, depuis plus d'un mois mes angoisses reviennent, donc je reprends à nouveau des médicaments. Je n'ai plus le goût de rien, je me renferme sur moi-même, je n'ai plus envie de sortir, je ne sais même plus quoi lire pour me redonner un peu d'énergie spirituelle. J'ai lu des livres sur le dalaï-lama, la mère et sri Aurobindo, Aleister Crowley, Blavatsky, des livres de développement personnel,j'ai lu tous les Laurent Gounnelle, la prophétie des Andes, presque tous les Paolo Coehlo, la bible, Alan Cardec et j'en passe. Je sais qu'il y a quelque chose de fort autour de nous, une énergie particulière, je crois au monde des esprits, à la loi d'attraction,mais je n'arrive plus en ce moment à dépasser cette torpeur, je ne sais plus vers quoi me tourner, j'ai fait plusieurs psychothérapies adolescente, de la sophrologie et de l' hypnose, il n'y a pas si longtemps. Je n'ai plus aucune énergie, j'aimerai vraiment arriver à un éveil spirituel et me sentir en paix. Je dois rajouter que ma sensibilité extrême me fait parfois ressentir très vivement l'énergie des autres, et très souvent je fais des rêves prémonitoires.Je me sens perdue comme quand j'étais une enfant, c'est pour cela que je me permets d'écrire, j'aimerai trouver un maître spirituel(il n'yen a pas où j'habite, ou une aide bienveillante.Si vous avez une idée de ce qui m'arrive(à part la dépression biensur!) si vous pouvez m'aider d'une quelconque façon, l'univers vous en serait reconnaissant.Merci de m'avoir lu et de ne pas me juger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dépression besoin d'aide.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dépression besoin d'aide.
Revenir en haut 
Page 21 sur 23Aller à la page : Précédent  1 ... 12 ... 20, 21, 22, 23  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de partage sur la spiritualité, l'éveil de l'âme conscience et harmonie :: Entraide spirituelle - prières-
Sauter vers:  
Spirit Partage - Forum spiritualité de rencontre Montpellier et autre ville
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit