Forum de partage sur la spiritualité, l'éveil de l'âme conscience et harmonie

Forum de discussion sur la spiritualité pour la rencontre et le partage dans l'éveil spirituel de la conscience, bouddhisme zen, lithothérapie meditation et citation.
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Postez vos "histoires zen" et autres histoires de Sagesse.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Postez vos "histoires zen" et autres histoires de Sagesse.   Mer 10 Aoû 2016 - 11:57

Le maître se promène dans le potager en compagnie de trois disciples après une longue séance de méditation, quand tout à coup, le plus jeune se dirige vers les salades, et écrase sous sa semelle une limace. Le deuxième disciple, sourcils froncés lui dit :

"Tu as eu tord d'écraser cette limace, car quand bien même il s'agit d'un animal trés primaire, c'est néanmoins une forme de vie, et la vie est sacrée et doit donc être respectée. "

et se tournant vers le maître : " N'est-ce pas maître ? "

et le maître lui répond : " Oui, tu as raison. "

Le premier disciple, réagissant avec verdeur, lui rétorque :

" Sans doute cette limace est respectable, mais elle mange nos salades, et ces salades sont notre seule source d'alimentation en cette saison. J'ai donc bien agit en défendant une vie plus évoluée que celle de cette limace : la notre. "

et se tournant vers le maître : " N'est-ce pas maître ? "

et le maître lui répond : " Oui, tu as raison. "

Intervient alors le troisième disciple, plus mûr et plus avancé dans l'étude des processus mentaux :

"Mais maître, le deuxième disciple vous a dit une chose, et vous lui avez répondu qu'il avait raison. Puis le premier disciple vous a dit le contraire, et vous lui avez aussi dit qu'il avait raison. Or on ne peut pas donner raison à une chose et en même temps à son contraire !?"

et le maître lui répondit : " Oui, tu as raison. "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Postez vos "histoires zen" et autres histoires de Sagesse.   Mer 10 Aoû 2016 - 12:01

LE ZEN, ET L’ART DE REPARER LES PNEUS CREUVES

Vous roulez à vélo sur une pittoresque route de campagne, avec le vent dans les cheveux et les oiseaux qui chantent dans les arbres alentour. Vous êtes sur le point d'atteindre une sorte d'extase Zen, quand votre attention commence à être attirée par votre roue arrière. Elle semble cogner sur le sol. Progressivement, vous réalisez qu'il s'agit d'une crevaison.
Vous descendez de vélo et commencez à pomper, mais ça ne marche pas. C'est alors que vous réalisez que vous n'avez pas de kit de réparation. Vous vous dirigez à pied vers le téléphone le plus proche. Après plusieurs heures passées à chercher un téléphone ou à convaincre quelqu'un de vous laisser utiliser le sien, vous calculez que vous allez devoir marcher encore une demi-heure pour rentrer chez vous, lorsqu'une pluie drue et froide commence à tomber.
Vous vous jurez de ne jamais refaire cette erreur.

Vous roulez à vélo sur une pittoresque route de campagne, avec le vent dans les cheveux et les oiseaux qui chantent dans les arbres alentour. Vous êtes sur le point d'atteindre une sorte d'extase Zen, quand votre attention commence à être attirée par votre roue arrière. Elle semble cogner sur le sol. Progressivement, vous réalisez qu'il s'agit d'une crevaison.
Vous descendez de vélo et commencez à pomper, mais ça ne marche pas. Vous démontez votre pneu, ouvrez le kit de réparation et préparez la surface autour du trou. Vous essayez enfin de faire sortir la colle. Oh, vous n'aviez pas remarqué que le bouchon du tube était soudé par la colle! Vous cherchez frénétiquement quelque chose pour percer un trou, mais vous ne trouvez rien.
Quelques heures plus tard, après une pluie battante, vous arrivez chez vous.
Vous vous jurez de ne jamais refaire cette erreur.

Vous roulez à vélo sur une pittoresque route de campagne, avec le vent dans les,… Vous êtes sur le point d'atteindre une sorte d'extase Zen, quand votre attention commence à être attirée par votre roue arrière. Elle semble cogner sur le sol. Oh non, pas encore !
Vous descendez de vélo, démontez le pneu, et ouvrez le kit de réparation. A l'aide de l'aiguille qui se trouve dans le kit, vous percez un trou à l'extrémité du tube, et la colle sort. Maintenant, il ne vous reste plus qu'à trouver le trou. Malheureusement, cette fois-ci le trou n'est pas grand. Vous ne voyez même pas de trou, et vous ne sentez pas l'air s'échapper. Comme votre bidon d'eau est vide, vous essayez de cracher sur la chambre à air, mais sans résultat. Vous commencez alors à pomper de plus en plus d'air dans la chambre avec l'espoir que le trou se signalera de lui-même, mais sans résultat. Finalement vous remontez le pneu et la chambre à air, et vous gonflez à bloc. Le pneu se dégonfle à toute vitesse.
Quelques heures plus tard, après une pluie battante, vous arrivez chez vous.
Vous vous jurez de ne jamais refaire cette erreur.

Vous roulez à vélo sur une pittoresque route de campagne, avec le vent dans les,… Vous êtes sur le point d'atteindre,… quand votre attention,… Votre roue arrière semble cogner sur le sol.
Cette fois-ci vous avez une chambre à air de rechange. Comme vous n'arrivez pas à trouver le trou, vous remplacez la chambre à air et vous repartez. Quelques centaines de mètres plus loin, vous remarquez que votre roue arrière semble cogner sur le sol. Aviez-vous pensé à vérifier l'intérieur du pneu, à la recherche de débris de verre, de clous ou d'un morceau de fil de fer ?
Quelques heures plus tard, après une pluie battante, vous arrivez chez vous.
Vous vous jurez de ne jamais refaire cette erreur.

Vous roulez sur une pittoresque,… avec le,… dans les,… Votre roue arrière semble cogner sur le sol.
Cette fois-ci, vous pensez à inspecter l'intérieur du pneu, mais la nouvelle chambre à air refuse de se gonfler. Il arrive que des chambres à air flambant neuves soient percées. En arrivant chez vous après une pluie battante, vous vous jurez de ne jamais refaire cette erreur.

Vous roulez sur une pittoresque,… Votre roue arrière semble cogner sur le sol.
Cette fois-ci vous vérifiez l'intérieur du pneu, et la nouvelle chambre à air est en parfait état. Après un kilomètre, vous crevez de nouveau. Quelques heures plus tard, etc., vous vous jurez,…

Vous roulez,… Vous ne craignez plus du tout les crevaisons, car vous avez installé des bandes de protection en plastique. C'est alors que votre roue arrière semble cogner sur le sol. Une minutieuse inspection révèle que la chambre à air était pincée par la bande de protection.

Vous circulez,… Vous visez délibérément chaque éclat de verre et chaque clou de la route. Votre roue arrière cogne sur la route, mais vous savez pourquoi, et vous ne vous arrêtez pas : car votre pneu est maintenant rempli d'un caoutchouc solide.
Soudain, un chien énorme et vicieux bondit de nulle part. Il mord votre pneu, et vous rigolez intérieurement en pensant à la douleur qu'il doit ressentir. Puis vous découvrez que votre pneu arrière cogne sur le sol de façon incontrôlable, car il en manque un gros morceau. Quelques heures plus tard, vous arrivez chez vous, et quelqu'un vous emmène à l'hôpital pour vous piquer contre la rage. Vous vous jurez,…

Vous roulez,… tractant une remorque pleine de pneus de rechange. Soudain, vous sentez une secousse venant de la remorque. Vous vous rappelez alors que vous n'avez pas pris de pneus de rechange pour la remorque.
Quelques heures plus tard,… vous vous jurez,…

Vous roulez,… suivi d'une camionnette pleine de vélos et de pneus. Soudain vous entendez le bruit d'un éclatement derrière vous. La camionnette a un pneu crevé. Vous roulez plusieurs kilomètres, à la recherche d'un téléphone, quand vous remarquez que votre roue arrière semble cogner sur le sol. Quelques heures plus tard,…

Vous roulez à vélo sur une pittoresque route de campagne, avec le vent dans les cheveux et les oiseaux qui chantent dans les arbres alentour. Vous êtes sur le point d'atteindre une sorte d'extase Zen, quand votre attention commence à être attirée par votre roue arrière. Elle semble cogner sur le sol. Progressivement, vous réalisez qu'il s'agit d'une crevaison.
Vous continuez votre méditation. Vous avez appris, logiquement, émotionnellement, psychologiquement et spirituellement, que les crevaisons font aussi partie du voyage. Vous jouissez des caprices du pneu, des morsures du chien, des marches sous la pluie, des automobilistes qui vous klaxonnent sur les talons et vous jettent des bouteilles. Vous ne tressaillez même pas lorsqu'on vous les jette. Vous avez maintenant dépassé les problèmes triviaux de ceux qui font du vélo : Vous êtes maintenant un vrai cycliste.
C'est pas beau, la bicyclette ?
Revenir en haut Aller en bas
Alaka
Modérateur
avatar

Date d'inscription : 17/02/2011
Nombre de messages : 12881
Féminin
Capricorne Buffle
Age : 43
Ville : Terre

MessageSujet: Re: Postez vos "histoires zen" et autres histoires de Sagesse.   Mer 10 Aoû 2016 - 12:21

:jap: Excellent... merci ! Very Happy

_________________
हलका माया

"La seule façon d'accomplir est d'être..." Lao Tseu.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alaka
Modérateur
avatar

Date d'inscription : 17/02/2011
Nombre de messages : 12881
Féminin
Capricorne Buffle
Age : 43
Ville : Terre

MessageSujet: Re: Postez vos "histoires zen" et autres histoires de Sagesse.   Mer 10 Aoû 2016 - 12:41

Le maître zen et le scorpion

Un Maître Zen vit un scorpion se noyer et décida de le tirer de l’eau.

Lorsqu’il le fit, le scorpion le piqua.

Par l’effet de la douleur, le maître lâcha l’animal qui de nouveau tomba à l’eau
en train de se noyer.
Le maître tenta de le tirer nouvellement et l’animal le piqua encore.

Un jeune disciple qui était en train d’observer se rapprocha du Maître et lui dit :

"Excusez-moi Maître, mais vous êtes têtu !
Ne comprenez vous pas qu’à chaque fois que vous tenterez de le tirer de l’eau il va vous piquer ?"

Le maître répondit: "La nature du scorpion est de piquer et cela ne va pas changer la mienne qui est d’aider."

Alors, à l’aide d’une feuille, le maître tira le scorpion de l’eau et sauva sa vie,
puis s’adressant à son jeune disciple, il continua:

"Ne change pas ta nature si quelqu’un te fait mal, prends juste des précautions.
Les uns poursuivent le bonheur, les autres le créent".

Quand la vie te présente mille raisons de pleurer, montre-lui que tu as mille raisons pour sourire.
Préoccupe-toi plus de ta conscience que de ta réputation.
Parce que ta conscience est ce que tu es, et ta réputation c’est ce que les autres pensent de toi…
Et ce que les autres pensent de toi… c’est leur problème !"



_________________
हलका माया

"La seule façon d'accomplir est d'être..." Lao Tseu.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Postez vos "histoires zen" et autres histoires de Sagesse.   Mer 10 Aoû 2016 - 14:02

Excellent! Et tombe à pic pour moi.
Merci 😊😊
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Postez vos "histoires zen" et autres histoires de Sagesse.   Ven 12 Aoû 2016 - 7:35

Un Roi avait pour fils unique un jeune Prince courageux, habile et intelligent.

Pour parfaire son apprentissage de la Vie, il l'envoya auprès d'un Vieux Sage.

« Eclaire-moi sur le Sentier de la Vie », demanda le Prince.

« Mes paroles s'évanouiront comme les traces de tes pas dans le sable, répondit le Sage. Cependant je veux bien te donner quelques indications. Sur ta route, tu trouveras 3 portes. Lis les préceptes indiqués sur chacune d'entre elles. Un besoin irrésistible te poussera à les suivre. Ne cherche pas à t'en détourner, car tu serais condamné à revivre sans cesse ce que tu aurais fui. Je ne puis t'en dire plus. Tu dois éprouver tout cela dans ton coeur et dans ta chair. Va, maintenant. Suis cette route, droit devant toi. »

Le Vieux Sage disparut et le Prince s'engagea sur le Chemin de la Vie.

Il se trouva bientôt face à une grande porte sur laquelle on pouvait lire « CHANGE LE MONDE ».

« C'était bien là mon intention, pensa le Prince, car si certaines choses me plaisent dans ce monde, d'autres ne me conviennent pas. »

Et il entama son premier combat. Son idéal, sa fougue et sa vigueur le poussèrent à se confronter au monde, à entreprendre, à conquérir, à modeler la réalité selon son désir. Il y trouva le plaisir et l'ivresse du conquérant, mais pas l'apaisement du coeur. Il réussit à changer certaines choses mais beaucoup d'autres lui résistèrent. Bien des années passèrent.

Un jour il rencontra le Vieux Sage qui lui demande :

« Qu'as-tu appris sur le chemin ? »

« J'ai appris, répondit le Prince, à discerner ce qui est en mon pouvoir et ce qui m'échappe, ce qui dépend de moi et ce qui n'en dépend pas ».

« C'est bien, dit le Vieil Homme. Utilise tes forces pour agir sur ce qui est en ton pouvoir. Oublie ce qui échappe à ton emprise. » Et il disparut.

Peu après, le Prince se trouva face à une seconde porte.

On pouvait y lire « CHANGE LES AUTRES ».

« C'était bien là mon intention, pensa-t-il. Les autres sont source de plaisir, de joie et de satisfaction mais aussi de douleur, d'amertume et de frustration. »

Et il s'insurgea contre tout ce qui pouvait le déranger ou lui déplaire chez ses semblables. Il chercha à infléchir leur caractère et à extirper leurs défauts. Ce fut là son deuxième combat. Bien des années passèrent. Un jour, alors qu'il méditait sur l'utilité de ses tentatives de changer les autres, il croisa le Vieux Sage qui lui demanda :

« Qu'as-tu appris sur le chemin ? »

« J'ai appris, répondit le Prince, que les autres ne sont pas la cause ou la source de mes joies et de mes peines, de mes satisfactions et de mes déboires. Ils n'en sont que le révélateur ou l'occasion. C'est en moi que prennent racine toutes ces choses. »

« Tu as raison, dit le Sage. Par ce qu'ils réveillent en toi, les autres te révèlent à toi-même. Soit reconnaissant envers ceux qui font vibrer en toi joie et plaisir. Mais sois-le aussi envers ceux qui font naître en toi souffrance ou frustration, car à travers eux la Vie t'enseigne ce qui te reste à apprendre et le chemin que tu dois encore parcourir. » Et le Vieil Homme disparut.

Peu après, le Prince arriva devant une porte où figuraient ces mots « CHANGE-TOI TOI-MEME ».

« Si je suis moi-même la cause de mes problèmes, c'est bien ce qui me reste à faire », se dit-il. Et il entama son 3ème combat. Il chercha à infléchir son caractère, à combattre ses imperfections, à supprimer ses défauts, à changer tout ce qui ne lui plaisait pas en lui, tout ce qui ne correspondait pas à son idéal.

Après bien des années de ce combat où il connut quelque succès mais aussi des échecs et des résistances, le Prince rencontra le Sage qui lui demanda : « Qu'as-tu appris sur le chemin ? »

« J'ai appris, répondit le Prince, qu'il y a en nous des choses qu'on peut améliorer, d'autres qui nous résistent et qu'on n'arrive pas à briser. »

« C'est bien », dit le Sage.

« Oui, poursuivit le Prince, mais je commence à être las de me battre contre tout, contre tous, contre moi-même. Cela ne finira-t-il jamais ? Quand trouverai-je le repos ? J'ai envie de cesser le combat, de renoncer, de tout abandonner, de lâcher prise. »

« C'est justement ton prochain apprentissage, dit le Vieux Sage. Mais avant d'aller plus loin, retourne-toi et contemple le chemin parcouru. » Et il disparut.

Regardant en arrière, le Prince vit dans le lointain la 3ème porte et s'aperçut qu'elle portait sur sa face arrière une inscription qui disait « ACCEPTE-TOI TOI-MEME ».

Le Prince s'étonna de ne point avoir vu cette inscription lorsqu'il avait franchi la porte la première fois, dans l'autre sens.

« Quand on combat on devient aveugle », se dit-il.

Il vit aussi, gisant sur le sol, éparpillé autour de lui, tout ce qu'il avait rejeté et combattu en lui : ses défauts, ses ombres, ses peurs, ses limites, tous ses vieux démons. Il apprit alors à les reconnaître, à les accepter, à les aimer. Il apprit à s'aimer lui-même sans plus se comparer, se juger, se blâmer.

Il rencontra le Vieux Sage qui lui demanda : « Qu'as-tu appris sur le chemin ? »

« J'ai appris, répondit le Prince, que détester ou refuser une partie de moi, c'est me condamner à ne jamais être en accord avec moi-même. J'ai appris à m'accepter moi-même, totalement, inconditionnellement. »

« C'est bien, dit le Vieil Homme, c'est la première Sagesse. Maintenant tu peux repasser la 3ème porte. »

A peine arrivé de l'autre côté, le Prince aperçut au loin la face arrière de la seconde porte et y lut « ACCEPTE LES AUTRES ».

Tout autour de lui il reconnut les personnes qu'il avait côtoyées dans sa vie ; celles qu'il avait aimées comme celles qu'il avait détestées. Celles qu'il avait soutenues et celles qu'il avait combattues. Mais à sa grande surprise, il était maintenant incapable de voir leurs imperfections, leurs défauts, ce qui autrefois l'avait tellement gêné et contre quoi il s'était battu. Il rencontra à nouveau le Vieux Sage.

« Qu'as-tu appris sur le chemin ? » demanda ce dernier.

« J'ai appris, répondit le Prince, qu'en étant en accord avec moi-même, je n'avais plus rien à reprocher aux autres, plus rien à craindre d'eux. J'ai appris à accepter et à aimer les autres totalement, inconditionnellement. »

« C'est bien, » dit le Vieux Sage. C'est la seconde Sagesse. Tu peux franchir à nouveau la deuxième porte.

Arrivé de l'autre côté, le Prince aperçut la face arrière de la première porte et y lut « ACCEPTE LE MONDE ».

Curieux, se dit-il, que je n'aie pas vu cette inscription la première fois. Il regarda autour de lui et reconnut ce monde qu'il avait cherché à conquérir, à transformer, à changer. Il fut frappé par l'éclat et la beauté de toute chose. Par leur perfection. C'était pourtant le même monde qu'autrefois. Etait-ce le monde qui avait changé ou son regard ?

Il croisa le Vieux Sage qui lui demanda :
« Qu'as-tu appris sur le chemin ? »

« J'ai appris, dit le Prince, que le monde est le miroir de mon âme. Que mon âme ne voit pas le monde, elle se voit dans le monde. Quand elle est enjouée, le monde lui semble gai. Quand elle est accablée, le monde lui semble triste. Le monde, lui, n'est ni triste ni gai. Il est là ; il existe ; c'est tout. Ce n'était pas le monde qui me troublait, mais l'idée que je m'en faisais. J'ai appris à accepter sans le juger, totalement, inconditionnellement. »

« C'est la 3ème Sagesse, dit le Vieil Homme. Te voilà à présent en accord avec toi-même, avec les autres et avec le Monde. »

Un profond sentiment de paix, de sérénité, de plénitude envahit le Prince. Le Silence l'habita.

« Tu es prêt, maintenant, à franchir le dernier Seuil, dit le Vieux Sage, celui du passage du silence de la plénitude à la Plénitude du Silence. » Et le Vieil Homme disparut.

Texte de Charles Brulhart.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Postez vos "histoires zen" et autres histoires de Sagesse.   Ven 12 Aoû 2016 - 7:37

Un pélerin âgé cheminait vers les monts Himalaya par un froid d'hiver mordant, quand il se mit à pleuvoir.

Un aubergiste lui dit:" Comment espérez-vous vous rendre jusque là par un temps pareil, mon bon monsieur?"

Le vieillard répondit, la figure toute réjouie: " Mon cœur y est déjà: alors c'est facile pour le reste de moi-même de le suivre."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Postez vos "histoires zen" et autres histoires de Sagesse.   Ven 12 Aoû 2016 - 7:39

Le vieux cheval

Un vieux fermier possédait un vieux cheval avec lequel il labourait ses champs. Un jour le cheval s'enfuit vers les collines.

Aux voisins qui le prenaient en sympathie, le vieillard répondit:" Chance? malchance? qui sait? "

Une semaine plus tard, le cheval revint des collines avec un troupeau de chevaux sauvages, et les voisins félicitèrent le fermier pour sa bonne chance.

Il répondit encore :" Chance? malchance? qui sait? "

Puis, lorsque son fils, voulant dompter un des chevaux sauvages, fit une chute et se brisa la jambe, tout le monde crût que c'était une grande malchance.

Le fermier, lui, se contenta de dire :" Chance? malchance? qui sait? "

Quelque semaines plus tard, l'armée entra dans le village, et mobilisa tous les jeunes gens valides. Quand ils aperçurent le fils du fermier avec sa jambe cassée, ils le dispensèrent du service.

Etait-ce de la chance? de la malchance? qui sait?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Postez vos "histoires zen" et autres histoires de Sagesse.   Ven 12 Aoû 2016 - 7:39

Un homme offrit à sa fille de douze ans une somme d'argent pour couper le gazon. La petite fille attaqua la besogne avec grand plaisir et le soir, toute la pelouse avait été magnifiquement tondue- c'est-à-dire, sauf un grand carré de gazon laissé long dans un coin.

Quand l'homme dit qu'il ne pouvait pas donner la somme convenue, vu que le gazon n'avait pas été coupé entièrement, la petite fille dit qu'elle était prête à laisser tomber l'argent, mais qu'elle ne couperait pas le carré en question.

Curieux de savoir pourquoi, l'homme alla vérifier le carré de gazon non coupé. Là, au beau milieu du carré était assis un gros crapaud: la petite fille n'avait pas eu le cœur de passer dessus avec la tondeuse.

Où est l'amour il y a désordre.

Un ordre parfait transformerait le monde en cimetière
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Postez vos "histoires zen" et autres histoires de Sagesse.   Ven 12 Aoû 2016 - 7:40

La communauté était intriguée de voir son rabbin disparaître chaque semaine, la veille du sabbat. Ils soupçonnaient qu'il rencontrait secrètement le tout-puissant. Aussi députèrent-ils l'un des leurs pour le suivre.

Voici ce que l'homme vit. Le rabbin déguisé avec des vêtements de paysan servait dans sa chaumière une vieille Gentille paralysée, nettoyant la pièce et préparant un repas sabbatique pour elle.

Quand l'espion revint, la communauté le questionna:" Où est allé le rabbin, est-il monté au ciel? "

" Non répondit l'homme: il est monté encore plus haut que cela. "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Postez vos "histoires zen" et autres histoires de Sagesse.   Ven 12 Aoû 2016 - 7:41


Un avare avait caché son or au pied d’un arbre, dans son jardin. Chaque semaine il le déterrait et le regardait pendant des heures. Un jour, un voleur déterra l’or et s’enfuit avec. Lorsque, la fois suivante l’avare vint contempler son trésor, tout ce qu’il vit, ce fut un trou. L’homme se mit à hurler de désolation et les voisins accoururent pour découvrir de quel malheur il s’agissait. Quand ils furent mis au courant, l’un deux demanda : « Avez-vous utilisé une partie de l’or ?
- Non, dit l’avare : je ne faisais que le regarder chaque semaine.
- Hé bien alors, dit le voisin, pour tout le profit que vous apportait cet or, vous pourriez tout aussi bien venir chaque semaine contempler le trou. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Postez vos "histoires zen" et autres histoires de Sagesse.   Ven 12 Aoû 2016 - 7:42

Le médecin se pencha sur la forme sans vie qui gisait dans le lit. Puis il se redressa et dit : « J’ai le regret de vous dire que votre mari n’est plus ma chère. »
Un faible son de protestation parvint de la forme sans vie : « Non je ne suis encore en vie.
Laisse tomber dit la femme : le médecin le sait mieux que toi. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Postez vos "histoires zen" et autres histoires de Sagesse.   Ven 12 Aoû 2016 - 7:45

Un groupe de touristes immobilisés quelque part à la campagne reçurent pour toute nourriture quelques vieilles rations. Avant de manger ces aliments, ils vérifièrent leur qualité en en jetant une portion à un chien, qui sembla l'apprécier et n'en ressentit par la suite aucun mal.
Le lendemain on apprit que le chien était mort. Tout le monde fut pris de panique. Plusieurs se mirent à vomir et se plaignirent de fièvre et de dysenterie. On fit appel à un médecin pour venir soigner les victimes d'un empoisonnement par nourriture. Le médecin commença par s'enquérir de ce qui était advenu du corps du chien. On fit enquête. Un voisin déclara tout bonnement : « Oh, on l'a jeté dans un fossé, parce qu’il avait été écrasé par une automobile. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Postez vos "histoires zen" et autres histoires de Sagesse.   Ven 12 Aoû 2016 - 7:46

La Peste était en route vers Damas et croisa à toute vitesse la caravane d'un chef dans le désert. « Où allez-vous si vite ? S’enquit le chef.
- À Damas, j'ai l'intention d'y prendre mille vies. »
Au retour de Damas, la Peste croisa de nouveau la caravane. Le chef dit : « C'est cinquante mille vies que vous avez prises, non mille.
- Non, dit la Peste : j'en ai pris mille. C est la Peur qui a pris le reste.»
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Postez vos "histoires zen" et autres histoires de Sagesse.   Ven 12 Aoû 2016 - 7:47

Un homme trouva un oeuf d’aigle et le plaça dans un poulailler.
L’aiglon vint au monde avec une couvée de poussins et poursuivit sa croissance avec eux. Se prenant pour un poulet, l’aigle ne cessa d’imiter le comportement des gallinacés qui l’entouraient. Il grattait la terre afin d’y trouver des vers et des insectes.
Il gloussait et caquetait. Il battait des ailes, ne s’élevant qu’à quelques centimètres du sol.
Les années passèrent et l’aigle devint très vieux.
Metamorphoses - aigleUn jour il aperçut, volant dans le ciel sans nuages, un magnifique oiseau.
Avec une grâce majestueuse, ce dernier se laissait porter par les courants, agitant à peine ses puissantes ailes dorées.
Le vieil aigle le regardait, émerveillé.
- Quel est cet oiseau ? demanda-t-il.
- C’est l’aigle, le roi des oiseaux, lui répondit un de ses compagnons. Il appartient au ciel. Nous, nous appartenons à la terre – nous sommes des poulets.
C’est ainsi que l’aigle, dans la certitude qu’il avait d’appartenir à la basse-cour, vécut et mourut en poulet.
Revenir en haut Aller en bas
did
Membre
avatar

Date d'inscription : 11/01/2014
Nombre de messages : 4533
Masculin
Vierge Serpent
Age : 52
Ville : Planéte Terre

MessageSujet: Re: Postez vos "histoires zen" et autres histoires de Sagesse.   Ven 12 Aoû 2016 - 7:47

Ludo a écrit : "Là ou est l'amour il y a désordre"
C'est un peu vrai ... et ça me fait penser a cette citation de je ne sais plus qui, c'est que deux fléaux menacent le monde, le désordre et l'ordre. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Postez vos "histoires zen" et autres histoires de Sagesse.   Ven 12 Aoû 2016 - 7:49

Il était une fois deux amis . Ils suivaient des cours chez un même vieux lettré du village. Ils étaient inséparables, malgré leur différence de caractère. L'un, Luu Binh, était studieux, travailleur, grave. L'autre, Duong Lê, aimait surtout rire, s'amuser. Il négligeait les leçons, qu'il considérait comme une véritable corvée.
Malgré les remontrances du vieux maître et les conseils de son ami, Duong Lê refusait de travailler sérieusement. Ce qui devait arriver arriva. Aux concours impériaux, Luu Binh fut reçu et nommé sur-le-champ mandarin dans une région située à plusieurs milles du village. Duong Lê échoua et abandonna définitivement les études.
Metamorphoses contesLes deux amis restèrent sans nouvelles l'un de l'autre pendant quelques années. Puis, un jour, Luu Binh vit débarquer dans son palais une sorte de clochard misérable : c'était son ami Duong Lê, qui venait lui demander de l'aide.
Mais Luu Binh fit chasser Duong Lê, le traitant de fainéant, de paresseux et de bon à rien. Humilié, rouge de colère, Duong Lê quitta le palais en jurant de se venger de cet affront de la part d'un homme qu'il croyait être son meilleur ami.
Il entra dans une auberge et se mit à boire. Une jeune femme, belle et distinguée, entra dans l'auberge juste à ce moment-là. Remarquant Duong Lê en train de boire plus que de raison, elle s'approcha de lui et lui dit :
" Je vois que vous avez une grosse peine. Racontez-moi votre histoire et je pourrai peut-être vous aider."

La douceur de cette jeune femme inspira confiance à Duong Lê, qui se mit à lui raconter ce qui venait de se passer, ainsi que son farouche désir de vengeance.
A son grand étonnement, il se vit offrir une curieuse proposition : "Je m'appelle Châu Long. J'habite seule dans une grande maison non loin d'ici, dit la jeune femme. J'ai beaucoup de biens et je peux vous aider à réaliser votre vengeance.
A une condition cependant : vous devrez travailler dur pour réussir aux prochains concours impériaux et devenir un mandarin d'un rang plus élevé que celui de votre ennemi. Ce sera votre vengeance."


Duong Lê accepta la proposition et suivit la jeune femme dans sa villa. A partir de ce jour, il travailla jour et nuit, apprenant, révisant sans cesse, tandis que Châu Long était aux petits soins pour lui. Après trois ans de dur labeur, le jour du triomphe arriva : Duong Lê fut reçu premier aux grands concours impériaux et nommé gouverneur d'une immense province.
De retour à la maison, Duong Lê dit à Châu Long :
"J'irai demain au palais de mon ennemi, et je serai curieux de voir sa réaction. Je tiens enfin ma vengeance...
Puisque tu ne seras pas là demain, lui répondit Châu Long, permets-moi d'aller ce soir rendre visite à une amie et de passer la journée avec elle. Nous ne nous sommes pas vues depuis longtemps."
Duong Lê acquiesça à son désir, et Châu Long se prépara à partir.
Le lendemain, Duong Lê se rendit au palais de son pire ennemi. Cette fois, il fut reçu avec un immense respect et avec toute l'étiquette due à son rang.
Mais quelle ne fut sa surprise quand il vit Châu Long elle-même leur apporter le plateau uhé !... Luu Binh regarda son ami et dit en souriant :
"Je crois que tu connais déjà Châu Long, ma troisième femme..."

Aussitôt , Duong Lê comprit toute l'histoire.
Il tomba à genoux devant son ami et lui dit :
"Pardonne-moi de t'avoir haï pendant toutes ces années. Tu avais envoyé Châu Long pour me sauver de ma déchéance. Tu as fait de moi ce que je suis aujourd'hui. Tu es le meilleur ami qui puisse exister. Je jure de donner ma vie pour toi, s'il le faut !"
Luu Binh releva son ami, puis les deux hommes éclatèrent de rire sous le regard ravi de Châu Long.
Luu Binh donna l'ordre aux domestiques de préparer un grand festin pour marquer les retrouvailles, et surtout pour fêter le triomphe de l'amitié. Le plus précieux des biens est un ami avisé et dévoué.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Postez vos "histoires zen" et autres histoires de Sagesse.   Ven 12 Aoû 2016 - 7:50

@did a écrit:
Ludo a écrit : "Là ou est l'amour il y a désordre"
C'est un peu vrai ... et ça me fait penser a cette citation de je ne sais plus qui, c'est que deux fléaux menacent le monde, le désordre et l'ordre. Very Happy

Eh eh! Laughing
La solution se tient au centre de l'ordre et du désordre? Sur le fil du rasoir....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Postez vos "histoires zen" et autres histoires de Sagesse.   Ven 12 Aoû 2016 - 7:51

Lors d'une rencontre, Chaplin et Einstein ont échangé ces mots savoureux
— Ce que j’admire le plus dans votre art, dit Albert Einstein c’est son universalité. Vous ne dites pas un mot, et pourtant le monde entier vous comprend.
— C’est vrai, réplique Chaplin. Mais votre gloire est plus grande encore : le monde entier vous admire, alors que personne ne vous comprend.
Revenir en haut Aller en bas
did
Membre
avatar

Date d'inscription : 11/01/2014
Nombre de messages : 4533
Masculin
Vierge Serpent
Age : 52
Ville : Planéte Terre

MessageSujet: Re: Postez vos "histoires zen" et autres histoires de Sagesse.   Ven 12 Aoû 2016 - 7:57

Ludo a écrit : "La solution se tient au centre de l'ordre et du désordre?"
Oui : au centre ou il n'y a ni l'un ni l'autre, ni ordre ni désordre, afin d'aimer les deux qui apparaissent hors de ce centre. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Postez vos "histoires zen" et autres histoires de Sagesse.   Ven 12 Aoû 2016 - 8:03

Dans l'ordre il faut du désordre et dans le désordre un peu d'ordre.... Wink

A moins que ce ne soit l'inverse??? Laughing
Revenir en haut Aller en bas
did
Membre
avatar

Date d'inscription : 11/01/2014
Nombre de messages : 4533
Masculin
Vierge Serpent
Age : 52
Ville : Planéte Terre

MessageSujet: Re: Postez vos "histoires zen" et autres histoires de Sagesse.   Ven 12 Aoû 2016 - 9:16

Very Happy Voir l'ordre qu'il y a dans le désordre et le désordre qu'il y a dans l'ordre me semble un bon début. :jap: la suite consiste a se demander : ou sont les deux quand nous dormons ? Sleep
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alaka
Modérateur
avatar

Date d'inscription : 17/02/2011
Nombre de messages : 12881
Féminin
Capricorne Buffle
Age : 43
Ville : Terre

MessageSujet: Re: Postez vos "histoires zen" et autres histoires de Sagesse.   Ven 12 Aoû 2016 - 15:54

Un grand "classique"... intemporel... Like a Star @ heaven

Nan-in, un maître japonais du XIXème siècle, reçut un jour la visite d'un professeur d'université américaine qui désirait s'informer à propos du Zen.

Pendant que Nan-In silencieusement préparait du thé, le professeur étalait à loisir ses propres vues philosophiques. Lorsque le thé fut prêt, Nan-In se mit à verser le breuvage brûlant dans la tasse du visiteur, tout doucement. L'homme parlait toujours. Et Nan-In continua de verser le thé jusqu'à ce que la tasse déborde.
Alarmé à la vue du thé qui se répandait sur la table, ruinant la cérémonie du thé, le professeur s'exclama: "Mais la tasse est pleine! ... Elle n'en contiendra pas plus!
Tranquillement, Nan-In répondit: "Vous êtes comme cette tasse, déjà plein de vos propres opinions et spéculations. Comment pourrais-je vous parler du Zen, si vous ne commencez pas par vous vider ?".



_________________
हलका माया

"La seule façon d'accomplir est d'être..." Lao Tseu.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
did
Membre
avatar

Date d'inscription : 11/01/2014
Nombre de messages : 4533
Masculin
Vierge Serpent
Age : 52
Ville : Planéte Terre

MessageSujet: Re: Postez vos "histoires zen" et autres histoires de Sagesse.   Sam 13 Aoû 2016 - 6:08

L'histoire se passe dans un monastère bouddhiste. Le maître est vieux et va bientôt mourir. Les disciples discutent donc entre eux pour essayer de deviner qui le maitre choisira pour le remplacer. Comme il tarde a se prononcer un moine propose de lui demander en présence de tout le monde. Lors d'une séance d'enseignement il demande donc : "  :jap:  maitre, qui sera votre successeur ?". Le maitre lui répond : "ce sera la femme de ménage". Tous les disciples qui jusque là faisaient semblant de ne pas vouloir être choisit sont dégoutés, les autres sont surpris, et il y en a un qui lui répond : " scratch mais, enfin...maitre...pourquoi elle ?"

- "Parce qu'elle ne connait rien au bouddhisme".

(Source incertaine mais je croit que j'avais lut ça dans les essais sur le bouddhisme Zen de Suzuki.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elea
Membre
avatar

Date d'inscription : 03/01/2016
Nombre de messages : 1513
Féminin
Vierge Cochon
Age : 34
Ville : Vie

MessageSujet: Re: Postez vos "histoires zen" et autres histoires de Sagesse.   Lun 15 Aoû 2016 - 8:40

Le grand regard

L'un des disciples d'un Soufi était particulièrement bien traité par celui-ci, ce qui n'alla pas sans susciter des réactions de jalousie. Les autres disciples se plaignirent auprès de Soufi des faveurs qu'il lui réservait.
Il leur répondit ainsi: Il a atteint une plus haute et profonde compréhension. Vous ne me croyez pas? Tentons une expérience. Il apporta vingt poulets vivants, les distribua un par un et proclama: A présent, que chacun aille tuer son poulet en un lieu où personne ne le voie.
Tous revinrent peu après avec les volatiles égorgés. Tous sauf un, le disciple préféré du maître. On lui demanda pourquoi il ne l'avait pas tué, et comment il avait osé désobéir. Il se tourna vers le Soufi:
Maître, vous avez dit que le poulet devait être mis à mort en un lieu où personne ne nous voie. Je n'ai pu trouver un tel endroit, eussé-je dû fouiller les combles de l'univers pour accomplir cette tâche. Partout, je sentais sur moi l'ardeur de Son regard".

Conte soufi


Dernière édition par Elea le Lun 15 Aoû 2016 - 9:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Postez vos "histoires zen" et autres histoires de Sagesse.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Postez vos "histoires zen" et autres histoires de Sagesse.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de partage sur la spiritualité, l'éveil de l'âme conscience et harmonie :: Forum spiritualité et forum ésotérisme sur le partage de l'éveil :: Spiritualité et ésotérisme :: Spiritualité et enseignements traditionnels-
Sauter vers:  
Spirit Partage - Forum spiritualité de rencontre Montpellier et autre ville
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit