Forum de partage sur la spiritualité, l'éveil de l'âme conscience et harmonie

Forum de discussion sur la spiritualité pour la rencontre et le partage dans l'éveil spirituel de la conscience, bouddhisme zen, lithothérapie meditation et citation.
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Un air de confession, non ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rads

avatar

Date d'inscription : 28/06/2013
Nombre de messages : 1
Masculin
Cancer Chien
Age : 23
Ville : Uzès

MessageSujet: Un air de confession, non ?   Ven 28 Juin 2013 - 17:20

Bonjour, je suis tombé sur ce forum par hasard, et j'ai besoin d'aide ? Je sais pas, j'ai juste besoin de parler et de faire une confession, et je suis pas du genre a me rendre a l'église, voila, je ne sais tout simplement pas qui je suis. Je ne sais même pas d’où je viens, ni ce que je veux, je suis perdu, je ne demande pas d'aide a mon entourage, j'ai peur du jugement des autres, je suis en perpétuel changement, je me plains pas de ne pas avoir d'ami ou de gens sur qui compté, le problème est pas extérieur, mais intérieur et je doit avouer que je ne sais pas quoi faire, ni comment. Lundi, j'aurai dix-neuf ans, j'ai envie que ce problème s'arrête a mes dix-huit ans. Je suis ouvert a tout conseil, remarque, reproche. Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un air de confession, non ?   Ven 28 Juin 2013 - 17:54

Bonjour. Le problème ne peut en aucun cas être seulement intérieur, ce sont juste là des propos pseudo spiritualistes en vogue que tu n'es absolument pas obligé de répéter pour "bien passer" Wink .
Il suffit d'observer un bref instant mais en profondeur la manière dont chaque chose et chaque être se manifeste pour comprendre que tout est totalement interdépendant, et cette réalité ne peut déplaire qu'à ceux qui refusent leur propre responsabilité au sein de cette interdépendance universelle.

Lundi, tu auras un jour de plus que dimanche et un de moins que mardi, ne t'en fais donc pas pour ça Very Happy .
Tout est en perpétuel "changement" ou plutôt en constante transformation, et en même temps, rien ne change vraiment à l'échelle d'une vie humaine. C'est un paradoxe qu'il vaut mieux savoir encaisser autant que possible, et le meilleur moyen pour ça est de réaliser que, s'il pouvait en être autrement, il en serait autrement.

Je te suggère de commencer par arrêter de t'ouvrir aux remarques sauf si elles vont manifestement dans le sens de la bienveillance, et encore plus aux reproches qui ne vont jamais dans ce sens par définition. Après, si tu commets comme à peu près tout le monde certaines erreurs voire des fautes vis à vis de quelqu'un d'autre, il est normal qu'il te le fasse savoir et si tu acceptes de l'entendre sans pour autant porter plus de poids que celui qui t'appartient, c'est censé s'arrêter là.

Quoi qu'il en soit, n'oublie pas cette notion d'interdépendance, qu'elle plaise ou non aux membres de ton environnement qui contribuent qu'ils le veuillent ou non à faire du monde humain ce qu'il est. N'oublie pas non plus que tu es un des membres de l'environnement de chacun des autres, et discerne avec ton maximum d'attention d'où viennent réellement les nuisances lorsqu'il y en a.
Ainsi, tu peux éventuellement devenir ou rester blasé, mais en aucun cas perdu Wink .
Revenir en haut Aller en bas
Nouvelle_chance
Membre
avatar

Date d'inscription : 26/03/2013
Nombre de messages : 592
Féminin
Scorpion Dragon
Age : 53
Ville : Basse Normandie

MessageSujet: Re: Un air de confession, non ?   Ven 28 Juin 2013 - 18:17

Coucou Rads,

Je t'offre ce petit conte, car j'ai l'impression qu'il a été écrit pour toi Very Happy
Qui tu es ? ... Tu le sauras mais, plus tard ... Ce sont les années et les épreuves, les joies aussi qui te diront qui tu es Very Happy 
Quand tu auras mon age Very Happy , tu regarderas le chemin parcouru et là tu sauras où tu t'es trompé et où tu as été courageux I love you 

Un conseil : Dans ta vie qui ne fait que débuter, commence par la première étape : "Change le monde" ... Parce que c'est ta jeunesse, ta fougue, ton ambition, ton petit coté rebelle qu'il faut que tu exploites en premier sunny 

Très belle soirée à toi et à bientôt :383570gif 

Les trois portes de la sagesse

   Un Roi avait pour fils unique un jeune Prince courageux, habile et intelligent. Pour parfaire son apprentissage de la Vie, il l'envoya auprès d'un Vieux Sage.

   - Eclaire-moi sur le Sentier de la Vie, demanda le Prince.

   - Mes paroles s'évanouiront comme les traces de tes pas dans le sable, répondit le Sage. Cependant je veux bien te donner quelques indications. Sur ta route, tu trouveras 3 portes. Lis les préceptes indiqués sur chacune d'entre elles. Un besoin irrésistible te poussera à les suivre. Ne cherche pas à t'en détourner, car tu serais condamné à revivre sans cesse ce que tu aurais fui. Je ne puis t'en dire plus. Tu dois éprouver tout cela dans ton coeur et dans ta chair. Va, maintenant. Suis cette route, droit devant toi.

   Le Vieux Sage disparut et le Prince s'engagea sur le Chemin de la Vie. Il se trouva bientôt face à une grande porte sur laquelle on pouvait lire :

   "CHANGE LE MONDE"

   "C'était bien là mon intention, pensa le Prince, car si certaines choses me plaisent dans ce monde, d'autres ne me conviennent pas." Et il entama son premier combat. Son idéal, sa fougue et sa vigueur le poussèrent à se confronter au monde, à entreprendre, à conquérir, à modeler la réalité selon son désir. Il y trouva le plaisir et l'ivresse du conquérant, mais pas l'apaisement du coeur. Il réussit à changer certaines choses mais beaucoup d'autres lui résistèrent. Bien des années passèrent.

   Un jour il rencontra le Vieux Sage qui lui demande :

   - Qu'as-tu appris sur le chemin ?

   - J'ai appris, répondit le Prince, à discerner ce qui est en mon pouvoir et ce qui m'échappe, ce qui dépend de moi et ce qui n'en dépend pas.

   - C'est bien, dit le Vieil Homme. Utilise tes forces pour agir sur ce qui est en ton pouvoir. Oublie ce qui échappe à ton emprise.

   Et il disparut. Peu après, le Prince se trouva face à une seconde porte. On pouvait y lire:

   "CHANGE LES AUTRES"

   "C'était bien là mon intention, pensa-t-il. Les autres sont source de plaisir, de joie et de satisfaction mais aussi de douleur, d'amertume et de frustration." Et il s'insurgea contre tout ce qui pouvait le déranger ou lui déplaire chez ses semblables. Il chercha à infléchir leur caractère et à extirper leurs défauts. Ce fut là son deuxième combat. Bien des années passèrent.

   Un jour, alors qu'il méditait sur l'utilité de ses tentatives de changer les autres, il croisa le Vieux Sage qui lui demanda :

   - Qu'as-tu appris sur le chemin ?

   - J'ai appris, répondit le Prince, que les autres ne sont pas la cause ou la source de mes joies et de mes peines, de mes satisfactions et de mes déboires. Ils n'en sont que le révélateur ou l'occasion. C'est en moi que prennent racine toutes ces choses.

   - Tu as raison, dit le Sage. Par ce qu'ils réveillent en toi, les autres te révèlent à toi-même. Soit reconnaissant envers ceux qui font vibrer en toi joie et plaisir. Mais sois-le aussi envers ceux qui font naître en toi souffrance ou frustration, car à travers eux la Vie t'enseigne ce qui te reste à apprendre et le chemin que tu dois encore parcourir.

   Et le Vieil Homme disparut. Peu après, le Prince arriva devant une porte où figuraient ces mots :

   "CHANGE-TOI TOI-MEME"

   "Si je suis moi-même la cause de mes problèmes, c'est bien ce qui me reste à faire," se dit-il. Et il entama son 3ème combat. Il chercha à infléchir son caractère, à combattre ses imperfections, à supprimer ses défauts, à changer tout ce qui ne lui plaisait pas en lui, tout ce qui ne correspondait pas à son idéal. Après bien des années de ce combat où il connut quelque succès mais aussi des échecs et des résistances, le Prince rencontra le Sage qui lui demanda :

   - Qu'as-tu appris sur le chemin ?

   - J'ai appris, répondit le Prince, qu'il y a en nous des choses qu'on peut améliorer, d'autres qui nous résistent et qu'on n'arrive pas à briser.

   - C'est bien, dit le Sage.

   - Oui, poursuivit le Prince, mais je commence à être las de ma battre contre tout, contre tous, contre moi-même. Cela ne finira-t-il jamais ? Quand trouverai-je le repos ? J'ai envie de cesser le combat, de renoncer, de tout abandonner, de lâcher prise.

   - C'est justement ton prochain apprentissage, dit le Vieux Sage. Mais avant d'aller plus loin, retourne-toi et contemple le chemin parcouru.

   Et il disparut.

   Regardant en arrière, le Prince vit dans le lointain la 3ème porte et s'aperçut qu'elle portait sur sa face arrière une inscription qui disait :

   "ACCEPTE-TOI TOI-MEME."

   Le Prince s'étonna de ne point avoir vu cette inscription lorsqu'il avait franchi la porte la première fois, dans l'autre sens. "Quand on combat on devient aveugle, se dit-il." Il vit aussi, gisant sur le sol, éparpillé autour de lui, tout ce qu'il avait rejeté et combattu en lui : ses défauts, ses ombres, ses peurs, ses limites, tous ses vieux démons. Il apprit alors à les reconnaître, à les accepter, à les aimer. Il apprit à s'aimer lui-même sans plus se comparer, se juger, se blâmer. Il rencontra le Vieux Sage qui lui demanda :

   - Qu'as-tu appris sur le chemin ?

   - J'ai appris, répondit le Prince, que détester ou refuser une partie de moi, c'est me condamner à ne jamais être en accord avec moi-même. J'ai appris à m'accepter moi-même, totalement, inconditionnellement.

   - C'est bien, dit le Vieil Homme, c'est la première Sagesse. Maintenant tu peux repasser la 3ème porte.

   A peine arrivé de l'autre côté, le Prince aperçut au loin la face arrière de la seconde porte et y lut:

   "ACCEPTE LES AUTRES"

   Tout autour de lui il reconnut les personnes qu'il avait côtoyées dans sa vie ; celles qu'il avait aimées comme celles qu'il avait détestées. Celles qu'il avait soutenues et celles qu'il avait combattues. Mais à sa grande surprise, il était maintenant incapable de voir leurs imperfections, leurs défauts, ce qui autrefois l'avait tellement gêné et contre quoi il s'était battu.

   Il rencontra à nouveau le Vieux Sage :

   - "Qu'as-tu appris sur le chemin ? demanda ce dernier.

   - J'ai appris, répondit le Prince, qu'en étant en accord avec moi-même, je n'avais plus rien à reprocher aux autres, plus rien à craindre d'eux. J'ai appris à accepter et à aimer les autres totalement, inconditionnellement.

   - C'est bien, dit le Vieux Sage. C'est la seconde Sagesse. Tu peux franchir à nouveau la deuxième porte.

   Arrivé de l'autre côté, le Prince aperçut la face arrière de la première porte et y lut :

   "ACCEPTE LE MONDE"

   "Curieux, se dit-il, que je n'aie pas vu cette inscription la première fois." Il regarda autour de lui et reconnut ce monde qu'il avait cherché à conquérir, à transformer, à changer. Il fut frappé par l'éclat et la beauté de toute chose. Par leur perfection. C'était pourtant le même monde qu'autrefois. Etait-ce le monde qui avait changé ou son regard ? Il croisa le Vieux Sage qui lui demanda :

   "- Qu'as-tu appris sur le chemin ?

   - J'ai appris, dit le Prince, que le monde est le miroir de mon âme. Que mon âme ne voit pas le monde, elle se voit dans le monde. Quand elle est enjouée, le monde lui semble gai. Quand elle est accablée, le monde lui semble triste. Le monde, lui, n'est ni triste ni gai. Il est là ; il existe ; c'est tout. Ce n'était pas le monde qui me troublait, mais l'idée que je m'en faisais. J'ai appris à accepter sans le juger, totalement, inconditionnellement.

   - C'est la 3ème Sagesse, dit le Vieil Homme. Te voilà à présent en accord avec toi-même, avec les autres et avec le Monde."

   Un profond sentiment de paix, de sérénité, de plénitude envahit le Prince. Le Silence l'habita.

   - Tu es prêt, maintenant, à franchir le dernier Seuil, dit le Vieux Sage, celui du passage du silence de la plénitude à la Plénitude du Silence.

   Et le Vieil Homme disparut.

   Texte de Charles Brulhart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Totem
Membre
avatar

Date d'inscription : 06/03/2013
Nombre de messages : 16136
Féminin
Bélier Chèvre
Age : 62
Ville : la voie lactée

MessageSujet: Re: Un air de confession, non ?   Ven 28 Juin 2013 - 19:30

::804478.gif Rads


"Qui suis je" ?

Beaucoup de personnes se posent cette question à un moment de leur vie et cherchent, d'autres ne se la posent pas et se contentent de vivre tout simplement.

Si c'est bien de se la poser, il ne faut pas se prendre la tête avec. La réponse viendra toute seule un jour quand tu auras fait en sorte de vivre ta vie en accord avec toi même et les autres c'est à dire en étant courageux et décidé dans tes actes, en te respectant et respectant les autres ainsi que la nature, en apprenant à vivre parmi tes semblables quelque soit leur caractère, en étant juste etc... en te forgeant sans tuer ton individualité. Tu pourras dire un jour, "je suis " celà.
La raison pour laquelle on peut se demander qui on est vient du fait que l'on a deux individus en nous qui à tour de rôle se manifestent,. Il y a la personnalité égo qui occupe la plus grande place qui est très individuelle, pense beaucoup à elle, se met en colère ou devient gentille mais pour obtenir quelque chose, est pleine de désirs de tout genre, cette personnalité est factice, elle s'est crée par l'intermédiaire de l'éducation et les conditionnement de la société et il y a la vraie personnalité en retrait qui de temps en temps montre le bout de son nez, elle est se comporte à l'inverse de l'égo, elle a des désirs mais pas d'attachement, elle ne cherche que le bien des autres, elle aime les arts, la musique, elle est toujours en paix et c'est cette véritable personnalité que beaucoup d'êtres humains essaient de faire venir en avant par la spiritualité et d'ailleurs tous devraient le faire mais ça demande des efforts qu'ils ne sont pas prêts à faire.

Comme tu le vois, tout le monde se cherche, mais tous ne l'avouent pas et ceux qui pourraient rire de toi sont au même point que toi ou pire s'ils ne se posent jamais la question.

Bonne soirée:383570gif: 




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charles
Membre
avatar

Date d'inscription : 08/02/2010
Nombre de messages : 2375
Masculin
Scorpion Dragon
Age : 29
Ville : Lyon

MessageSujet: Re: Un air de confession, non ?   Ven 28 Juin 2013 - 19:44

Salut
tu as peut etre besoin de te tester, voyager, te confronter au monde en essayant un peu tout et n'importe quoi?

Pour ce qui est des confessions, il est à mon avis très important de mettre les problèmes, les conflits au claire.
Je pense que si on le garde pour soi, replier sur lui-même, il préféreras l'ombre malgré que la vie le mette en lumière.
Se confesser ce n'est pas forcement le dire à tout le monde ou à une personne, mais peut être à Dieu, si tu y crois, à la partie de toi même qui te délivreras.
Quand on lui remet nos soucis, on lui donne, main tendu vers lui pour s'en débarrasser, il viennent à la lumière de sa compréhension et donc de son pardon et sont complètement perçus et disparaissent. Ainsi nous n'avons plus à nous en soucier. Ça se fait tout seul, vraiment impressionnant parfois.
Ce n'est pas tellement que ce fus 'négatif', mais plutôt qu'un choix inconscient (parfois ridicule) ne laissait pas l’énergie et l'information circuler.

à voir comme tu souhaite, je me conseillerai d'aller à un endroit que tu trouveras bien, prend du temps et de l'espace pour rien, fais des mouvements que tu sens comme ca au feeling, tout aussi bien pour les mots que tu as envie de dire.

(Superbe conte Nouvelle_Chance)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kores
Membre
avatar

Date d'inscription : 19/04/2012
Nombre de messages : 1283
Masculin
Taureau Chien
Age : 47
Ville : Sud-Ouest

MessageSujet: Re: Un air de confession, non ?   Ven 28 Juin 2013 - 20:38

Rads a écrit:
voila, je ne sais tout simplement pas qui je suis. Je ne sais même pas d’où je viens, ni ce que je veux, je suis perdu

C'est un peu toujours la même chose, Rads. Il te faut connaître et non pas savoir. C'est le mental qui cherche à savoir et, lorsque on compte sur lui pour guider toute une vie, ça coince.

Le mental s'arrête, hors d'haleine, là où commence la Foi.

Pour les petites comme pour les grandes questions, c'est toujours pareil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeshua
Membre
avatar

Date d'inscription : 22/12/2011
Nombre de messages : 369
Masculin
Sagittaire Chat
Age : 65
Ville : Canada

MessageSujet: Re: Un air de confession, non ?   Sam 29 Juin 2013 - 6:36

Rads a écrit:
Bonjour, je suis tombé sur ce forum par hasard, et j'ai besoin d'aide ? Je sais pas, j'ai juste besoin de parler et de faire une confession, et je suis pas du genre a me rendre a l'église, voila, je ne sais tout simplement pas qui je suis. Je ne sais même pas d’où je viens, ni ce que je veux, je suis perdu, je ne demande pas d'aide a mon entourage, j'ai peur du jugement des autres, je suis en perpétuel changement, je me plains pas de ne pas avoir d'ami ou de gens sur qui compté, le problème est pas extérieur, mais intérieur et je doit avouer que je ne sais pas quoi faire, ni comment. Lundi, j'aurai dix-neuf ans, j'ai envie que ce problème s'arrête a mes dix-huit ans. Je suis ouvert a tout conseil, remarque, reproche. Merci.

Bonjour Rads,

Je comprends ce que tu vis, j'avais  écrit une lettre à mes enfants il y a longtemps qui vivent les mêmes choses que toi . Tu peux la lire dans la section Journal de Jeshua.

Bon courage et garde espoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nordevan
Membre


Date d'inscription : 24/10/2008
Nombre de messages : 1521
Masculin
Capricorne Rat
Age : 68
Ville : Nord

MessageSujet: Re: Un air de confession, non ?   Sam 29 Juin 2013 - 21:40

Rads a écrit:
je ne sais tout simplement pas qui je suis. Je ne sais même pas d’où je viens, ni ce que je veux, je suis perdu, je ne demande pas d'aide a mon entourage, j'ai peur du jugement des autres, je suis en perpétuel changement,

Pas de panique! C'est la vie ordinaire de tout à chacun, derrière les masques.
Petit à petit tu prendras conscience que tu appartiens à un "groupe", à un clan, à une tribu... bref, que tu es le maillon d'une "filiation", avec ses rites, ses coutumes et son Totem.
"Le vent se lève, il faut vivre"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://numerologue.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un air de confession, non ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un air de confession, non ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de partage sur la spiritualité, l'éveil de l'âme conscience et harmonie :: Forum spiritualité et forum ésotérisme sur le partage de l'éveil :: Discussion, rencontre, partage, écoute, dialogue :: Questions et réponses spirituelles-
Sauter vers:  
Spirit Partage - Forum spiritualité de rencontre Montpellier et autre ville
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit