Forum de partage sur la spiritualité, l'éveil de l'âme conscience et harmonie

Forum de discussion sur la spiritualité pour la rencontre et le partage dans l'éveil spirituel de la conscience, bouddhisme zen, lithothérapie meditation et citation.
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Et si la science nous apprenait que la spiritualité est une illusion?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
kidvisions
Membre
avatar

Date d'inscription : 22/02/2009
Nombre de messages : 179
Féminin
Taureau Serpent
Age : 28
Ville : tunisia

MessageSujet: Et si la science nous apprenait que la spiritualité est une illusion?   Ven 3 Aoû 2012 - 0:39

Rappel du premier message :

Pourquoi cherchons nous a s’éveiller spirituellement? Pourquoi voulons nous devenir plus consciences? Pour moi, ça a toujours été une quête vers la vérité, vers la liberté, jusqu'au moment ou j'ai découvert ce que la science avait à nous dire sur les questions de l'existence... J'ai appris que Dieu existait dans nos neurones, que le monde est né d'une grande explosion, que nous sommes avant tout des animaux... Je suis devenue quelqu’un de très rationnel, de très "scientifique" et sceptique vis à vis de tout ce qui ne peut pas être prouvé rationnellement ou empiriquement.
Que chercher vous dans la spiritualité? Comment distinguez vous entre l'illusion et la réalité?
J'ai besoin d'une réponse convaincante... je ne veux plus inventer les explications.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

AuteurMessage
Marieloune
Premiers messages spirituels
avatar

Date d'inscription : 14/09/2012
Nombre de messages : 31
Féminin
Poissons Rat
Age : 57
Ville : ajaccio

MessageSujet: Re: Et si la science nous apprenait que la spiritualité est une illusion?   Lun 17 Sep 2012 - 14:48

L UNIVERSEL a écrit:
et oui nous ne pouvons penser a ce que nous ne connaissons pas,

et bien sûr que si !! que fais tu de mozart, Copernic, Christophe colomb et des milliers d autres bien sûr ...

par qui ou quoi sont ils guidés, poussés, attirés tous ces visionnaires et même ceux des temps modernes

et d'où ça vient ??



Dernière édition par Alaka le Lun 17 Sep 2012 - 18:35, édité 1 fois (Raison : Recadrage citation.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marieloune
Premiers messages spirituels
avatar

Date d'inscription : 14/09/2012
Nombre de messages : 31
Féminin
Poissons Rat
Age : 57
Ville : ajaccio

MessageSujet: Re: Et si la science nous apprenait que la spiritualité est une illusion?   Lun 17 Sep 2012 - 15:08

@kidvisions a écrit:
Que chercher vous dans la spiritualité? Comment distinguez vous entre l'illusion et la réalité?
J'ai besoin d'une réponse convaincante... je ne veux plus inventer les explications.

d'accord je vais tenter de me faire comprendre si vous permettez ...

Il s'avère que les plus grands scientifiques sont les plus grands mystiques, que leurs capacités intellectuelles les ont poussés très loin dans la compréhension de l'univers ou d'autres choses , la plupart communiquent leurs avancées, les recherches et leurs passions avec un tel brio qu'ils en deviennent des artistes de la science... personnellement je me régale ...

n'en reste pas moins que les questions essentielles demeurent et que le cerveau est une entité limitée qui n'est utilisée qu'à 10 ou 20 % (que quelqu'un me confirme le chiffre exact !!) et qu'en est il du reste???

donc la question de l’intérêt pour ce qui vibre un peu plus haut est dans la nature de l'homme et qu'il ne peut fondamentalement pas se contenter d'une réponse cartésienne et voilà tout le paradoxe du mental qui croit comprendre mais il subsiste toujours un doute qui le fait aller encore plus loin dans ses recherches ... cartésiennes !!

et donc s'ouvre en lui un espace qui le pousse à "s élever",

mais où est donc l'ascenseur de cette nouvelle expérience, je dirais même plus !! quelles expérimentations dois je vivre pour l'emprunter ?? quelles sont mes implications personnelles et profondes pour ouvrir ce chemin ??

Il semblerait que tu te poses déjà les bonnes questions ...


Dernière édition par Alaka le Lun 17 Sep 2012 - 18:36, édité 1 fois (Raison : Recadrage citation.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shisha01
Membre


Date d'inscription : 01/05/2012
Nombre de messages : 193
Masculin
Capricorne Serpent
Age : 27
Ville : Hendaye

MessageSujet: Re: Et si la science nous apprenait que la spiritualité est une illusion?   Lun 17 Sep 2012 - 15:17

@kidvisions a écrit:
Comment distinguez vous entre l'illusion et la réalité?

Pour moi beaucoup de croyances que l'on retrouve dans les religions et ou milieux spirituels sont sources d'auto illusion. Selon moi il y a les croyances raisonnables et les autres. Pour moi, il est raisonnable de croire que la vitesse de la lumière atteint presque les 300 000 km par s car cela été constaté/vérifié minutieusement par plusieurs personnes dignes de confiances. Si je vérifiais cette information par moi même, cette croyance qui me semble raisonnable se transformerait encore plus en un savoir. A l'opposé, les vérités révélés dans des livres par exemple, ne me semblent pas du tout raisonnables et m'évoquent plus l'illusion qu'autre chose.

Pour décrire les réalités extérieures, les sensations éprouvées et le coeur m'ont montré à travers l’expérience qu'elles pouvaient être sources d'illusion et qu'il n y avait en faite aucun lien de causalités entre les sensations et les phénomènes extérieures.

Pour décrire les réalités extérieures en étant le moins possible dans l'illusion, la rigueur me semble indispensable et il me semble qu'il faut beaucoup se méfiait de l’autosuggestion qui peut prendre plusieurs formes : création de sensations en rapport à nos croyances, croyances non vérifiés, la foi, interprétation des effets etc..

Plusieurs ici ont évoqué la mécanique quantique .. Je trouve que les religions et ou milieu spirituels s'approprient un peu à tord des découvertes scientifiques. En quoi la mécanique quantique est la science qui se rapproche le plus du spirituel? C'est quasiment systématique, tous les livres spirituels parlent de la mécanique et PAF superposition des états quantique/intrication quantique/ "l'observateur a une influence sur la matière" etc tout un discours avec des "mots compliqués" que les auteurs se servent dans les livres pour se rendre plus crédible en larguant des arguments d'autorité à tout và. C'est adapté et interprété à sa sauce, par exemple dans la mécanique quantique, la phrase "les instruments de mesure interagissent probablement avec la matière" va se transformer en "l'observateur a une influence sur la matière" puis çà va se transformer en "la science montre que l'esprit à un impact sur la matière..." Il en va de même pour la fameuse affirmation abusive des 10% capacités du cerveau qui en réalité n'est pas dutout confirmé par les neurologues/psychologue.

Bref illusion et réalités.. je pense qu'il y a encore beaucoup de choses à dire

Par exemple je ne suis pas d'accords lorsque dans les "milieux spirituels" on affirme que "tout est illusion". Je ne sais pas si on met la même définition derrière le terme illusion, mais pour moi l'illusion c'est quelque chose qui n'existe pas en réalité mais qu'on pense qu'elle existe. Or il y a des choses qui existe et qui en plus sont constatés par plusieurs personnes. Donc non, tout n'est pas illusion selon moi.

Le côté spirituel, je le trouve super important pour apprécier la vie, faire sa route, être dans le bonheur.. mais lorsqu'il s'agit de décrire les réalités extérieures en des vérités, là je met directe une croix.



Dernière édition par Alaka le Lun 17 Sep 2012 - 18:37, édité 1 fois (Raison : Recadrage citation.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Et si la science nous apprenait que la spiritualité est une illusion?   Lun 17 Sep 2012 - 17:21

@Marieloune a écrit:
n'en reste pas moins que les questions essentielles demeurent et que le cerveau est une entité limitée qui n'est utilisée qu'à 10 ou 20 % (que quelqu'un me confirme le chiffre exact !!) et qu'en est il du reste??? ...

Very Happy coucou marieloune,
ben, ça c'est une grosse bêtise que tu viens de dire lol
Moi aussi je croyais ça, il y a encore pas si longtemps.
Voilà ce que je sais.
on utilise 100% de notre cerveau, heureusement ! ce qu'il y a c'est que la connectique est différente pour chacun. Cette légende du cerveau pas entièrement utilisé vient du fait que il y a quelques années, les scientifiques ne connaissaient pas encore une partie de l'utilités des cellules gliales...C'est d'ailleurs encore à l'étude car des cellules gliales on en a partout ! pas que dans le cerveau. ça , ça pose question ...? On n'a pas que des neurones. les neurones ne font pas notre pensée. En faites, c'est encore en recherche d'où vient la pensée...

les scientifiques font des erreurs, n'oublions pas que se sont eux aussi des chercheurs de lumière lol

Un autre exemple : pendant un moment, ils avaient qualifié qu'une partie de l'ADN ne servait à rien, jusqu'à le nommer ADN poubelle. lol Ben en faites, ce n'est pas le cas, ça sert à qq chose mais à quoi , comment ? ils cherchent, merci à eux de chercher pour nous. Very Happy

Les légendes ont la dent dure, elles voyagent maintenant à la vitesse de la lumière avec la fibre optique Razz

amitiés.
sunny flower

http://fr.wikipedia.org/wiki/Cerveau


Dernière édition par Alaka le Lun 17 Sep 2012 - 18:25, édité 1 fois (Raison : Recadrage citation.)
Revenir en haut Aller en bas
kristal
Premiers messages spirituels
avatar

Date d'inscription : 12/02/2011
Nombre de messages : 19
Féminin
Bélier Dragon
Age : 65
Ville : LUNEL

MessageSujet: Re: Et si la science nous apprenait que la spiritualité est une illusion?   Lun 17 Sep 2012 - 20:43

@shisha01 a écrit:
@kidvisions a écrit:
Comment distinguez vous entre l'illusion et la réalité?

Par exemple je ne suis pas d'accords lorsque dans les "milieux spirituels" on affirme que "tout est illusion". Je ne sais pas si on met la même définition derrière le terme illusion, mais pour moi l'illusion c'est quelque chose qui n'existe pas en réalité mais qu'on pense qu'elle existe. Or il y a des choses qui existe et qui en plus sont constatés par plusieurs personnes. Donc non, tout n'est pas illusion selon moi.


Tout ce qui existe appartient au présent : tout ce qui appartient au passé n'existe plus et tout ce qui appartient au futur n'existe pas encore.
Et le présent appartient au temps qui passe continuellement, donc il devient vite passé et n'existe plus....
Réfléchis à cela..... La réalité ne rejoint-elle pas vite l'illusion ??? Clin d\'oeil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ALTO
Membre
avatar

Date d'inscription : 13/09/2012
Nombre de messages : 352
Féminin
Vierge Chèvre
Age : 37
Ville : pays basque

MessageSujet: Re: Et si la science nous apprenait que la spiritualité est une illusion?   Lun 17 Sep 2012 - 20:52

Il est vrai qu'en réalité beaucoup de gens s'illusionnent Basketball
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marieloune
Premiers messages spirituels
avatar

Date d'inscription : 14/09/2012
Nombre de messages : 31
Féminin
Poissons Rat
Age : 57
Ville : ajaccio

MessageSujet: Re: Et si la science nous apprenait que la spiritualité est une illusion?   Lun 17 Sep 2012 - 21:25

coucou biosphère

Citation :
ben, ça c'est une grosse bêtise que tu viens de dire lol

Oops !!

Merci pour l'info sur les cellules gliales, j'ai trouvé quelques sites qui en parlent effectivement tout évolue !! mais je suis pas allé bien loin j'en ai perdu en court de route !!

Citation :
jusqu'à le nommer ADN poubelle. lol Ben en faites, ce n'est pas le cas, ça sert à qq chose mais à quoi , comment ? ils cherchent, merci à eux de chercher pour nous
.

c'est peut être une piste elle est récente mais y en aura d'autres !!

Stockage : l’ADN supplantera-t-il le disque dur ?
Des scientifiques ont réussi à stocker un livre comportant 53 000 mots, des images et un programme

Benjamin Gourdet


Les disques durs mécaniques ou les SSD tireront-ils un jour leur révérence ? Certainement… Et a fortiori si l’on tient compte de la toute récente prouesse réalisée par une équipe de chercheurs en biologie de synthèse de la Harvard Medical School de Boston, dirigée par Georges Church : le stockage dans l’ADN. L’idée de stocker de l’information dans l’ADN ne date pas d’hier, mais les équipes qui ont travaillé sur la question se sont heurtées à un problème de taille : les cellules vivantes meurent et les données stockées sont susceptibles d’être perdues. Elles peuvent également être modifiées quand les cellules se répliquent et mutent.
Pour contourner cela, les scientifiques de Boston ont créé un système d’archivage de données qui n’utilise aucune cellule. Il est composé d’une imprimante qui grave des fragments d’ADN synthétisé sur une surface en verre. Et pour encoder les données numériques dans l’ADN, ils ont converti les « traditionnels » 0 et 1 en séquences de nucléotides composées des quatre éléments : adénine (A), thymine (T), cytosine (C) et guanine (G) et d’un code permettant de retrouver la place de l’extrait dans le fichier entier. Grâce à un séquenceur ADN et à un ordinateur, les « morceaux » de fichiers ont pu être assemblés dans le bon ordre pour reconstituer le fichier numérique original.
Pour démontrer l’efficacité de leur système, les chercheurs ont encodé un ouvrage de génétique écrit par Georges Church, composé de 53 000 mots, de 11 images au format Jpeg et d'un programme JavaScript, pesant au total 5,37 mégaoctets. Le livre a été stocké dans… seulement un picogramme d’ADN, soit un milliardième de gramme. Et le taux d’erreurs relevé n’a pas dépassé 2 par million de bits, soit un résultat équivalent aux DVD, bien meilleur que celui des disques durs magnétiques.
Mais le disque dur a encore de beaux jours devant lui. D'une part, l’ADN ne peut être « réécrit » et, d’autre part, un séquenceur coûte entre 150 000 à plus de 1 million de dollars suivant le modèle…

bonne soirée Sujet remonté en hau
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shisha01
Membre


Date d'inscription : 01/05/2012
Nombre de messages : 193
Masculin
Capricorne Serpent
Age : 27
Ville : Hendaye

MessageSujet: Re: Et si la science nous apprenait que la spiritualité est une illusion?   Lun 17 Sep 2012 - 23:10

@kristal a écrit:
@shisha01 a écrit:
@kidvisions a écrit:
Comment distinguez vous entre l'illusion et la réalité?

Par exemple je ne suis pas d'accords lorsque dans les "milieux spirituels" on affirme que "tout est illusion". Je ne sais pas si on met la même définition derrière le terme illusion, mais pour moi l'illusion c'est quelque chose qui n'existe pas en réalité mais qu'on pense qu'elle existe. Or il y a des choses qui existe et qui en plus sont constatés par plusieurs personnes. Donc non, tout n'est pas illusion selon moi.


Tout ce qui existe appartient au présent : tout ce qui appartient au passé n'existe plus et tout ce qui appartient au futur n'existe pas encore.
Et le présent appartient au temps qui passe continuellement, donc il devient vite passé et n'existe plus....
Réfléchis à cela..... La réalité ne rejoint-elle pas vite l'illusion ??? Clin d\'oeil

L'ordinateur qui est devant moi existe, il en est de même de ce message. Si une autre personne vient dans la même pièce que moi, il observera également un ordinateur. Si ce message était une illusion, tu ne pourrais pas me répondre, ce message est bien réel.

La définition principale de l'illusion est la perception erronée des réalités, ce qui rejoint les croyances fausses.

Si tout n'était qu'illusion, alors je serais également illusion selon toi ? Je n'existe pas ? Si je prends un flingue chargé et que je tire sur moi, il ne m'arrivera rien puisque le flingue est un illusion ? Bref je trouve çà faux de dire que TOUT n'est qu'illusion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité17
Membre


Date d'inscription : 13/02/2012
Nombre de messages : 267
Masculin

MessageSujet: Re: Et si la science nous apprenait que la spiritualité est une illusion?   Lun 17 Sep 2012 - 23:21

Mozart etait un grand musicien mais qu'en est il de l'homme proprement dit, nous confondons ce qu'il a fait avec ce qu'il est reellement, le scientifique meme avec ces grandes trouvailles est tiraille comme nous tous par les memes maux, la ou il faut chercher c'est sur le plan psychologique, l'eveil ne peut etre qualifie d'illusion par personne puisque nous ne savons pas ce qu'il est, vouloir parler d'une chose que nous ne connaissons n'est ce pas la une illusion
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marieloune
Premiers messages spirituels
avatar

Date d'inscription : 14/09/2012
Nombre de messages : 31
Féminin
Poissons Rat
Age : 57
Ville : ajaccio

MessageSujet: Re: Et si la science nous apprenait que la spiritualité est une illusion?   Mar 18 Sep 2012 - 7:58

Citation :
la ou il faut chercher c'est sur le plan psychologique,

je ne crois pas que l'éveil est un rapport avec le psychologique la preuve c'est que Mozart est devenu fou de ne pas comprendre le canal qu'il était comme beaucoup de grand créateur de ces époques mais ça été bien plus fort que lui .... il a été porté par bien plus grand que son psychologique !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
solasido
Membre


Date d'inscription : 18/02/2012
Nombre de messages : 1615
Masculin
Cancer Dragon
Age : 77
Ville : paris

MessageSujet: Re: Et si la science nous apprenait que la spiritualité est une illusion?   Mar 18 Sep 2012 - 8:52



Et si la science nous apprenait que la spiritualité est une illusion?

Éperdument ou non, quoique sans fuite
entre la bulle d'air et son ombre,
en quoi reste-t-il à encore estimer
depuis quand, où et en qui
la science n'est pas une partie de la conscience ?

http://spheres.dyndns.org/doc_mp3/album/Maudit_sois_tu_carilloneur_aa1.mp3

Bonne suite et souriante journée à tous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité17
Membre


Date d'inscription : 13/02/2012
Nombre de messages : 267
Masculin

MessageSujet: Re: Et si la science nous apprenait que la spiritualité est une illusion?   Mar 18 Sep 2012 - 13:00

je ne connais pas la vie de Mozart, si ce n'est que c'etait un grand musicien, ce que j'ai voulu dire c'est quand tant qu'homme et non musicien il etait dans la meme tourmente que nous tous, son oeuvre n'a rien a voir avec l'eveil, nous sommes des etres conditionnes, l'eveil est la sortie de cet affreux cauchemar que nous vivons tous. Le psychologique chez un etre humain concerne bien son etat d'etre et tout ses tourments, la creation artistique et ce que pense l'artiste sont deux choses bien differentes, ce n'est parce que tu crees que tu es intelligent. Et pour finir tous les artistes a ton sens sont des etres eveilles
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marieloune
Premiers messages spirituels
avatar

Date d'inscription : 14/09/2012
Nombre de messages : 31
Féminin
Poissons Rat
Age : 57
Ville : ajaccio

MessageSujet: Re: Et si la science nous apprenait que la spiritualité est une illusion?   Mar 18 Sep 2012 - 14:24

tu interprêtes mes propos a ta convenances surtout à la fin, ce que moi je veux dire c'est que les tourments et le cauchemar dont tu parles ne sont que la surface toute humaine d'une tentative de l âme qui aimerait se faire entendre et tout cela est véhiculé par le cerveau qui ne comprends pas ce qu'il se passe tout enfermé qu'il est dans le conditionnement dont tu parles ... pour moi l'éveil se manifeste avec les données propre à chacun et c'est quelque fois violent en effet tant il peut y avoir de résistances liées à l'état psychologique. Ca peut également être très doux et tout le monde ne vit dans un "affreux cauchemar" autant que tu le dis. A ce stade de la création (Mozart) était plus au prise avec son état d' âme qu'avec sont état psy mais ça n'engage que moi c'est juste ce que j'en pense ... quand un artiste crée il est effet plus en connexion avec son âme qu’avec ses pensées et bien sûr que ce n'est pas un signe d'intelligence c'est évident !! en tout cas les moments de paix il les trouvat (je l’espère !! je ne le SAIS pas ..) dans la création ...

bonne journée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
solasido
Membre


Date d'inscription : 18/02/2012
Nombre de messages : 1615
Masculin
Cancer Dragon
Age : 77
Ville : paris

MessageSujet: Re: Et si la science nous apprenait que la spiritualité est une illusion?   Mar 18 Sep 2012 - 15:27

La mémoire eidétique, mémoire photographique, ou encore mémoire absolue, est la faculté de se souvenir d'une grande quantité d'images, de sons, ou d'objets dans leurs moindres détails.

La mémoire eidétique est, comme observé chez les enfants, la capacité d'un individu à étudier une image pendant environ 30 secondes, et, une fois qu'elle a été enlevée, de maintenir une mémoire presque parfaite de cette image pour une courte durée comme si l'image était toujours là. Comme toute autre mémoire, l'intensité du souvenir dépend de plusieurs facteurs tels que la durée et la fréquence de l'exposition au stimulus, l'observation consciente, la pertinence de la personne, etc.

Les chimpanzés ont une meilleure mémoire eidétique que les humains.

Le mathématicien John von Neumann avait une mémoire absolue2, de même qu'Henri Poincaré (selon une biographie[réf. nécessaire]). Stu Ungar, un des meilleurs joueurs de poker et de gin rami au monde, avait un don similaire (et rentable), tout comme le génie des échecs, Bobby Fischer.

Mozart, à l'âge de 14 ans, a eu le privilège d'écouter le Miserere de Gregorio Allegri qui était joué une fois par an à Pâques à la chapelle Sixtine. Il a retranscrit de mémoire la partition en ne l'ayant entendue qu'une seule fois (à l'époque, le Vatican en gardait le secret et interdisait à ses musiciens de le divulguer de quelque manière que ce soit sous peine d'excommunication).

http://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9moire_eid%C3%A9tique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marieloune
Premiers messages spirituels
avatar

Date d'inscription : 14/09/2012
Nombre de messages : 31
Féminin
Poissons Rat
Age : 57
Ville : ajaccio

MessageSujet: Re: Et si la science nous apprenait que la spiritualité est une illusion?   Mar 18 Sep 2012 - 16:21

de la même source !!


Controverse

La mémoire eidétique existe-t-elle ? Si oui, est-elle innée ou acquise ?

Marvin Minsky, dans son livre La Société de l'esprit (sections 15.3 et 15.6), considère la mémoire eidétique comme une légende et un mythe sans fondement.

Adriaan de Groot a apporté des éléments en faveur du mythe. En effet, il a mené une expérience sur la capacité de grands champions d'échecs à mémoriser des positions complexes de pièces sur un jeu. Il a d'abord découvert que ces experts étaient capables de se souvenir de surprenantes quantités d'informations, énormément plus que dans le cas d'amateurs, ce qui pouvait laisser penser à des capacités eidétiques. Cependant, après avoir présenté aux experts des dispositions de pièces qui ne pouvaient en aucun cas se produire lors d'une vraie partie, la précision de leurs souvenirs était semblable à celle des amateurs. Cela signifiait que les champions avaient développé une capacité à organiser certains types d'informations plutôt que d'être détenteurs d'une capacité eidétique innée.

Des personnes[réf. nécessaire] attribuent les prouesses exceptionnelles de la mémoire à des techniques évoluées de mémorisation plutôt qu'à toute forme de différence innée dans le cerveau. Toujours est-il que plusieurs études laissent penser que la mémoire eidétique est un phénomène réel.

Charles Stromeyer a étudié en 1970 le cas remarquable d'Elizabeth, artiste et enseignante à Harvard, qui pouvait se rappeler un poème écrit dans une langue étrangère qu'elle ne connaissait pas plusieurs années après l'avoir vu pour la première fois ; elle était aussi capable de citer les différences entre deux grilles faites de mille points aléatoires noirs et blancs, en ayant mémorisé la première et en comparant avec celle qu'elle avait sous les yeux. Alexandre Louria a étudié Solomon Veniaminovitch Shereshevsky (plus connu sous le nom « Veniamin »). Il pouvait entre autres mémoriser des listes de divers types (nombres, mots, objets…) et s'en souvenir parfaitement des dizaines d'années plus tard. Il utilisait pour cela le procédé mnémotechnique des lieux. Louria a pu également diagnostiquer la synesthésie chez Veniamin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
solasido
Membre


Date d'inscription : 18/02/2012
Nombre de messages : 1615
Masculin
Cancer Dragon
Age : 77
Ville : paris

MessageSujet: Re: Et si la science nous apprenait que la spiritualité est une illusion?   Mar 18 Sep 2012 - 16:28

Paradoxe des paradoxes,
où tout semble comme un rituel sans spirituel,
une messe qui ne rit, ni ne sourit...

La science est et mesure bien souvent,
la connaissance du dehors des choses
qui feint d'ignorer qu'elles ont un dedans.


@Marieloune a écrit:
de la même source !!


Controverse

La mémoire eidétique existe-t-elle ? Si oui, est-elle innée ou acquise ?

Jusqu'à preuve du contraire la mémoire eidétique existe mais pas pour tous.

Non censuré, ni auto-censuré, un petit dessin vaut-il mieux qu'un long discours ?



Merci de poster quelques graphiques,
de ton cru, de préférence, afin de mieux
représenter à quel niveau se situe la controverse,
puisque, d'où quelle vienne la science reste,
malgré tout, une partie de la conscience.

Autrement dit quelles facultés reconnais-tu à un être humain
doté d'un moi conscient permanent ?

Autrement dit quelles facultés reconnais-tu à un être humain
non doté d'un moi conscient permanent, faute de travail sur soi ?

http://dodecalogie-appliquee.wifeo.com/-les-douze-mysteres-de-lhomme.php

http://www.placedeleglise.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=81:les-puissances-ou-facultes-de-lhomme-i&catid=3:dse&Itemid=38

http://www.sibtayn.com/fr/index.php?option=com_content&view=article&id=890:les-facultde-l--leurs-effets-et-caractstiques&catid=175:lethique-musulmane&Itemid=605



Bonne suite et souriante soirée à toi et à tous



:matoulune:


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marieloune
Premiers messages spirituels
avatar

Date d'inscription : 14/09/2012
Nombre de messages : 31
Féminin
Poissons Rat
Age : 57
Ville : ajaccio

MessageSujet: Re: Et si la science nous apprenait que la spiritualité est une illusion?   Mar 18 Sep 2012 - 17:26

Eh bien "Voltaire Shocked Je prends note de ta demande mais je n'ai pas comme toi sous la main autant de documentation pour étayer et surtout mettre en "œuvre" une réponse qui sera de toute façon imparfaite vu ton aisance en la "matière" .... !!

je ne m'attendais à ce que la simple suite de ta doc wiki développe un tel argumentaire !!!

peut être a plus tard donc ...

dans la joie et la bonne humeur Sujet remonté en hau





Dernière édition par Marieloune le Mar 18 Sep 2012 - 20:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité17
Membre


Date d'inscription : 13/02/2012
Nombre de messages : 267
Masculin

MessageSujet: Re: Et si la science nous apprenait que la spiritualité est une illusion?   Mar 18 Sep 2012 - 20:22

pour en finir je ne me remets pas a l'esprit scientifique pour savoir si la spiritualite est une illusion ou pas, il y a sur cette terre beaucoup de chose que l'on ne peut s'expliquer donc gardons un esprit ouvert et donnons nous la chance de pouvoir entrevoir si ce n'est qu'une lueur d'eveil

bien a vous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marieloune
Premiers messages spirituels
avatar

Date d'inscription : 14/09/2012
Nombre de messages : 31
Féminin
Poissons Rat
Age : 57
Ville : ajaccio

MessageSujet: Re: Et si la science nous apprenait que la spiritualité est une illusion?   Mar 18 Sep 2012 - 20:31

L UNIVERSEL a écrit:
il y a sur cette terre beaucoup de chose que l'on ne peut s'expliquer


Là je te rejoinds et il me semble même que toutes les idéologies de quelques contrées qu'elles viennent toutes pensent avoir raison sur tout sont bien loin d'imaginer l'immensité dans laquelle nous baignons tous ... nos questionnements et nos recherches ne sont qu'un espoir d'embrasser l'univers et tout ce qui sors d'un cerveau le plus érudit soit il ne peut prétendre un quelconque pouvoir sur autrui ..... j'ai lu beaucoup de choses aujourd'hui à m'en donner le vertige et ne reste que l'illusion du savoir ..... !!!

merci à toi

bonne soirée


Dernière édition par Alaka le Mer 19 Sep 2012 - 16:14, édité 1 fois (Raison : Recadrage citation.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marieloune
Premiers messages spirituels
avatar

Date d'inscription : 14/09/2012
Nombre de messages : 31
Féminin
Poissons Rat
Age : 57
Ville : ajaccio

MessageSujet: Re: Et si la science nous apprenait que la spiritualité est une illusion?   Mar 18 Sep 2012 - 21:34

Introduction du livre de Dean Radin,

"la conscience invisible"
Par Dean Radin




Dean Radin, docteur en psychologie, ingénieur, est considéré comme l’un des meilleurs spécialistes mondiaux dans le domaine de la parapsychologie expérimentale. Il dirige le "Consciousness Research Laboratory" de l’Université du Nevada. Il a également travaillé pendant de nombreuses années au département de psychologie de l’université de Princeton, aux laboratoires d’AT&T et de Bell, ainsi que pour le gouvernement americain. Voici l’introduction de son ouvrage "la conscience invisible" (Ed. Presse du Chatelet, 2000)

" La dépendance du psychisme au cerveau, c’est- à-dire sa limitation spatio-temporelle, n’est plus si évidente et incontestable que nous avons été jusqu’à présent portés à le croire... Il n’est pas seulement acceptable de douter de la validité absolue de la per ception de l’espace-temps ; au regard des faits connus, il est même impératif de le faire." (Carl Gustav Jung)

En science, la reconnaissance d’une idée nouvelle s’effectue suivant quatre phases.

- Phase 1 : les sceptiques proclament avec assurance que cette idée est impossible, parce qu’elle viole les lois de la science. Cette phase peut durer des années ou ces siècles, selon le défi que cette idée lance à la sagesse « conventionnelle ».

- Phase 2 : les sceptiques concèdent de mauvaise grâce que cette idée est concevable, mais qu’elle n’a guère d’intérêt et que les effets constatés sont extrêmement faibles.

- Phase 3 : l’opinion majoritaire réalise non seulement que l’idée considérée est forte, mais aussi que ses effets sont beaucoup plus importants qu’on ne l’imaginait auparavant.

- Phase 4 : les critiques qui déniaient tout intérêt à cette nouvelle idée prétendent qu’ils ont été les premiers à la concevoir. Finalement, plus personne ne se souvient qu’elle fut autrefois considérée comme une dangereuse hérésie.


L’idée développée dans ce livre se situe dans la plus importante et difficile de ces quatre étapes - la transition de la phase 1 à la phase 2. Bien qu’elle soit très ancienne, plus d’un siècle a été nécessaire pour éta- blir qu’elle se conforme aux exigences scientifiques les plus rigoureuses. Cette démonstration a accéléré la deuxième phase, et l’on peut déjà entrevoir la troisième...

L’IDÉE

Elle consiste à affirmer que les expériences humaines fascinantes, troublantes, et parfois profondes, connues sous le terme de « phénomènes psychiques » sont bien réelles. Cette assertion ne choque guère la majorité des humains, qui sont déjà convaincus de l’existence de ces phénomènes. Mais, ces dernières années, une grande nouveauté nous a fait dépasser les croyances personnelles.

La réalité des phénomènes psychiques n’est plus uniquement fondée sur la foi, la pensée magique ou des anecdotes sensationnelles, ni même sur quelques expérimentations scientifiques. Nous savons aujourd’hui que ces phénomènes existent, parce que nous disposons de nouvelles méthodes permettant d’évaluer les masses de données scientifiques accumulées au cours d’un siècle par une multitude de chercheurs.

Les phénomènes psychiques, ou « psi », se classent en deux grandes catégories. La première comprend la perception d’objets ou d’événements au-delà du champ ordinaire des sens. La seconde comprend l’influence à distance de l’esprit sur la matière. Dans ces deux catégories, il semble que l’intention, la volonté, soit capable d’accomplir des choses aujourd’hui jugées scientifiquement impossibles. Lorsqu’on s’inquiète pour ceux que l’on aime, on parvient parfois, de manière inexplicable et quelle que soit la distance qui nous sépare, à savoir ce qui leur arrive.

Lorsqu’on souhaite sincèrement qu’un être cher recouvre la santé, il arrive parfois que cette personne se rétablisse plus rapidement, même si l’on est loin d’elle. Quand la volonté agit, maintes choses improbables semblent devenir possibles. La compréhension de telles expériences demande une vision plus vaste de la conscience humaine. L’esprit est-il seulement une masse de neurones capables de traiter mécaniquement l’information ? Un « ordinateur de chair », comme le croient certains neuro-biologistes ou épistémologistes ? Ou est-il davantage ? Tout un faisceau de preuves suggèrent que, si de nombreux aspects du fonctionnement mental sont sans aucun doute liés à la structure du cerveau et à l’activité électrochimique, il se passe aussi autre chose, et d’un immense intérêt.

EST-CE BIEN RÉEL ?

Dans tous les débats sur la réalité des phénomènes psychiques, surtout dans une perspective scientifique, la même question revient toujours à l’arrière-plan : est-on certain de leur existence ? Malgré toutes les âneries qui circulent à propos des phénomènes psychiques, malgré l’usage abusif du terme « parapsychologie » employé par des « investigateurs » autoproclamés du « paranormal », malgré tout le folklore dérisoire des magiciens et des illusionnistes... ces phénomènes seraient tout de même bien réels ?

La réponse tient en un mot : oui ! Pour être plus explicite, l’existence du psi a été démontrée par des milliers d’expérimentations. Des différences subsistent concernant l’interprétation de ces preuves, mais presque tous les scientifiques qui ont examiné les données, y compris les sceptiques endurcis, reconnaissent aujourd’hui qu’il se passe quelque chose d’intéressant, qui mérite une attention scientifique soutenue. Nous verrons plus loin pourquoi si peu de scientifiques et de journalistes scientifiques sont conscients de cette évolution significative parmi les gens informés.

LE CHANGEMENT DES OPINIONS

Le signe le plus clair de ce passage de la phase 1 à la phase 2 est le changement progressif de l’attitude de sceptiques notoires. Dans un livre débordant de sarcasmes publié en 1995, le regretté Cari Sagan, de la Cornell University, poursuit la mission qu’il s’est assignée tout au long de sa vie : contribuer à l’éducation scientifique du public. Dans cet ouvrage, il se moque de l’hystérie populaire focalisée, aux États-Unis, sur les « enlè- vements extraterrestres », les guérisons miraculeuses, le « visage » sur Mars, bref, sur pratiquement tout ce qui s’entasse dans les rayons « New Age » de la plupart des librairies. Pourtant, parmi les 450 pages de cet ouvrage, se trouve un paragraphe dans lequel on découvre cette étonnante concession :

« Au moment où j’écris, il me semble que trois hypothèses relevant du domaine de l’ESP [la perception extrasensorielle] méritent une étude attentive : 1) la pensée humaine peut affecter, ne serait-ce que faiblement, les générateurs de nombres aléatoires dans les ordinateurs ; 2) des sujets soumis à une légère privation sensorielle peuvent recevoir des pensées ou des images qu’on leur "projette" ; 3) de jeunes enfants rapportent quelquefois des détails d’une vie antérieure, que les vérifications confirment et dont ils ne peuvent avoir eu connaissance autrement que par une réincarnation2. "

D’autres indices d’un semblable changement d’opinion se multiplient dans les publications scientifiques. A partir des années 80, des revues aussi célèbres que Foundations of Physics, American Psychologist ou Statistical Science ont publié des articles en faveur d’un réexamen scientifique des phénomènes psychiques. Proceedings of thé IEEE, l’organe principal de l’Institute for Electronic and Electrical Engineers, a publié d’importants débats sur la recherche psi. Le prestigieux Behavioral and Brain Sciences a recueilli des articles analogues. Un texte en faveur des investigations télépathiques a été publié en 1994 dans le Psychological Bulletin, une des grandes revues de la psychologie académique. La même année, un article de la très réputée Physical Review présentait un modèle théorique de la précognition.

Au cours des années 90, des séminaires sur la recherche psi ont été intégrés au programme ordinaire des conférences annuelles de l’American Association for the Advancement of Science, de l’American Psychological Association et de l’American Statistical Association. Des conférences sur invitation présentant la recherche psi ont été données devant des diplomates des Nations unies, des universitaires de Harvard ou des ingénieurs des Laboratoires Bell.

Le Pentagone non plus n’est pas resté indifférent. De 1981 à 1995, cinq commissions subventionnées par le gouvernement américain ont étudié les preuves des effets psi : s’ils se révélaient authentiques, ils pourraient être importants pour des raisons de sécurité nationale. Il faudrait en effet s’attendre à ce que des puissances étrangères les utilisent également. Des rapports ont été établis par le Congressional Research Service, the Army Research Institute, the National Research Council, the Office of Technology Assessment et par l’American Institutes for Research, ce dernier à la demande de la CIA. Malgré des divergences sur quelques points particuliers, les cinq organismes ont conclu que les données expérimentales justifiaient des études scientifiques sérieuses concernant plusieurs phénomènes psychiques.

Le Congressional Research Service a par exemple conclu en 1981 que

« des expériences récentes sur la vision à distance suggèrent qu’il existe des "interconnections" entre l’esprit humain, d’autres esprits et la matière. Ces interconnections semblent être de nature fonctionnelle et amplifiées par la volonté ou l’émotion. »

Ce même rapport admet que plusieurs applications semblent possibles dans le domaine de la médecine et de l’investigation, avant de conclure sur

« la capacité de l’esprit humain à obtenir des informations déterminantes à la prise de décisions adéquates au plus haut niveau ».

En 1985, un rapport destiné à l’Army Research Institute concluait :

« Le fond de la question est que les données examinées ici constituent de véritables anomalies scientifiques pour lesquelles personne n’a d’explications satisfaisantes. [...] Si elles sont vraiment ce qu’elles semblent être, leurs conséquences théoriques (et, à la longue, pratiques) sont énormes. »

En 1987, le National Research Council a réexaminé la question de la parapsychologie, à la demande de l’armée américaine. La commission a recommandé que soient surveillées les recherches poursuivies aussi bien en Union soviétique qu’aux États-Unis, et que l’armée envisage de financer des expérimentations en ce domaine car - fait significatif - elle se reconnaissait incapable de proposer des alternatives plausibles aux « hypo- thèses psi » pour plusieurs types d’observations. Le président de cette commission était le docteur Ray Hyman, professeur de psychologie à l’université de l’Oregon et sceptique de longue date. En 1988, il déclara au Chronicle of Higher Education :

« Les parapsychologues doivent être heureux. C’est la première fois qu’un comité gouvernemental estime que leur travail doit être pris au sérieux. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marieloune
Premiers messages spirituels
avatar

Date d'inscription : 14/09/2012
Nombre de messages : 31
Féminin
Poissons Rat
Age : 57
Ville : ajaccio

MessageSujet: Re: Et si la science nous apprenait que la spiritualité est une illusion?   Mar 18 Sep 2012 - 21:45

Neuroplasticité cérébrale : les bouddhistes montrent la voie.

le point.fr

Tout est parti d’une expérience surprenante. Il y a quelques années,
des scientifiques de l’université du Wisconsin découvrent, en étudiant
le cerveau de moines tibétains plongés dans une méditation profonde, une
puissante activité dans la région préfrontale gauche du cortex, siège
des émotions positives. Et ce n’est pas tout. Ils produisent aussi des
ondes cérébrales gamma incroyablement fortes, preuve d’une activité
mentale exceptionnelle. Du jamais-vu. Ces vingt dernières années, de
nouvelles techniques d’imagerie médicale, comme l’IRM, ont révélé la
neuroplasticité du cerveau humain. Contrairement à ce que l’on a
longtemps cru, la masse cérébrale ne se fige pas à l’âge adulte, mais
elle change constamment tout au long de notre vie. Modelée par les
expériences que nous faisons, les apprentissages, notre plasticité
cérébrale crée de nouveaux réseaux neuronaux.

Par exemple, les chauffeurs de taxi londoniens, qui doivent mémoriser
le tracé tortueux des rues, développent un hippocampe plus volumineux
que la moyenne, car ils exercent davantage la région du cerveau chargée
de la mémoire visio-spatiale. Les musiciens professionnels ont un cortex
plus dense que la normale, justement dans la zone qui contrôle les
mouvements des doigts, et affichent une activité plus élevée dans la
région du cerveau qui pilote la fonction auditive. Tandis que, chez les
aveugles de naissance, la région chargée de la vision est réaffectée à
la fonction auditive.

« Cela montre que, si l’on entraîne son cerveau, on peut arriver à le
modifier tout comme on augmente la taille de ses muscles en soulevant
des poids », explique Rick Hanson, coauteur d’un livre intitulé « Le
cerveau de Bouddha », qui vient de paraître aux éditions Les Arènes
[Coécrit avec Richard Mendius, neurologue, « Le cerveau de Bouddha »
(Les Arènes, 280 p. , 22,80 E)].« Bouddha est né avec un cerveau comme
le vôtre, explique ce neuropsychologue, professeur de méditation et
bouddhiste.Mais, au fil du temps, il a réussi, en maîtrisant ses
pensées, à le façonner pour atteindre la sagesse. Pourquoi alors ne pas
s’en inspirer et apprendre à remodeler notre cerveau ? L’enseignement de
Bouddha est très pragmatique : ” Je suis un humain comme vous, je n’ai
pas de super-pouvoir. Si j’y arrive, vous pouvez y arriver aussi.” » Le
livre propose ainsi une série d’exercices mentaux destinés à stimuler
les états cérébraux positifs et à nous mettre sur la voie du bonheur, de
l’amour et de la sagesse !

A condition de surmonter d’abord quelques handicaps… Nous souffrons
tous, par exemple, d’un « déséquilibre neurologique ». Le cerveau a une
mauvaise manie. Il enregistre, stocke et se rappelle davantage les
expériences désagréables que les événements heureux. « Dans un couple,
il faut au moins cinq interactions positives pour compenser les effets
d’une seule interaction négative. Le cerveau agit comme du Velcro sur
les expériences négatives et comme du Teflon sur les positives. » La
faute à notre cerveau préhistorique.« Initialement, le penchant négatif
est une fonction de survie. » Si on se rappelle les dangers passés, on
reste sur le qui-vive et on se donne ainsi une chance d’échapper aux
périls futurs. Sauf que cette capacité, taillée pour l’homme des
cavernes il y a un million d’années, se révèle contre-productive
aujourd’hui, car elle favorise la peur, la colère, l’anxiété, avec un
cortège d’effets nocifs sur la santé.

« Apaiser le feu ». La bonne nouvelle, c’est qu’il existe de
multiples façons de transformer son cerveau, estime l’auteur.« D’abord,
il faut comprendre la manière dont il marche. Si vous achetez un
magnétoscope, vous lisez le mode d’emploi. Pour le cerveau, il est
important de savoir qu’une action répétée va graduellement modifier un
penchant négatif. » Une fois informé, reste à changer d’attitude.« Les
gens savent bien qu’ils doivent s’entraîner pour jouer au golf ou
conduire une voiture. Mais ils ne pensent pas qu’il soit nécessaire de
s’entraîner pour gérer ses réactions émotionnelles ou développer ses
capacités de sagesse. C’est pourtant la même chose : il faut faire des
efforts. » Deux astuces parmi d’autres : six fois par jour,
rappelez-vous un moment heureux – un bon petit plat, un coucher de
soleil… – et faites-le durer dans votre tête. Ou encore, pour calmer
votre stress, cultivez le sentiment que l’on tient à vous, que l’on vous
apprécie. Le vendeur de sandwichs, vos amis, votre chat… ils vous
aiment tous !

Enfin, il faut apprendre à « apaiser le feu ».« Le système nerveux a
tendance à s’enflammer très vite. Le rythme de la vie moderne et le flot
d’informations dont on bombarde notre cerveau ne sont absolument pas
naturels. Nos ancêtres n’avaient pas à s’inquiéter du stress chronique,
car ils mouraient à 35 ans, mais si l’on veut vivre longtemps, on doit
apprendre à calmer son corps en le relaxant. » Le livre donne des clés
simples pour apprendre à méditer mais aussi à calmer son stress au
quotidien. Comme d’inspirer et d’expirer profondément plusieurs fois par
jour, de relaxer tous ses muscles des paupières à la mâchoire, de se
passer les mains sous l’eau chaude, de visualiser des images apaisantes
comme un lac de montagne ou un champ de fleurs. Autant de « refuges »
qui aident à se ressourcer et à développer un sentiment de sécurité.

Mais, finalement, tout le monde peut-il vraiment se doter du cerveau
d’un athlète olympique de l’entraînement mental tel que Bouddha ? «
Bouddha veut dire “l’éveillé “. Dans un sens, nous pouvons tous
développer un esprit de plus en plus éveillé, mais cela prend du temps,
peut-être toute une vie », affirme Rick Hanson. Lui, après des années de
« travail intense », assure qu’il se sent plus heureux, plus affectueux
et qu’il s’énerve moins facilement. Même sa femme le reconnaît ! «
Quand on accroît son niveau de bien-être, on devient plus résistant aux
difficultés. On peut mieux contrôler son esprit, sa vie. On n’est plus
un clou, mais un marteau… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marieloune
Premiers messages spirituels
avatar

Date d'inscription : 14/09/2012
Nombre de messages : 31
Féminin
Poissons Rat
Age : 57
Ville : ajaccio

MessageSujet: Re: Et si la science nous apprenait que la spiritualité est une illusion?   Mar 18 Sep 2012 - 23:16

"Même si je ne pense pas, je suis"
Itsuo Tsuda



Introduction
Nos deux cerveaux n'ont pas la même façon de connaître et de comprendre le monde. L'un, le gauche, l'analyse sous l'angle de la raison et de la logique scientifique, l'autre, le droit, en perçoit les faisceaux d'harmonie. Aujourd'hui de nombreux signes laissent penser que le passage à une dimension supérieure de la connaissance nécessite la mise en relation maximum de nos deux cerveaux, la mise en connivence, en complicité de nos deux façons de percevoir le monde.


Depuis des siècles les japonais ont développé des pratiques qui leur permettent d'agir sans la domination de l'hémisphère gauche. Les japonais savent depuis longtemps qu'il ne s'agit pas là d'une connaissance encyclopédique, mais d'une pratique qui met en jeu le corps entier.


Par la répétition perpétuelle, lassante parfois, l'hémisphère gauche, qui est peu patient, finit par capituler et, soudain, un nouveau mode d'expression apparaît. Le texte d'Eugen Herrigel : "Le Zen dans l'art chevaleresque du tir à l'arc." est exemplaire sur ce point. Ce petit livre court écrit par un Hollandais décrit le combat douloureux d'un intellectuel européen qui essaye de comprendre avec la raison ce que lui enseigne Maître Awa, jusqu'au jour où, lassé de ses multiples échecs, il renonce à trouver une explication et effectue le tir sans pensée. Le tir est parfait, le Maître salue. Il ne salue pas l'élève, mais ce qui a tiré à travers lui.

"Même si je ne pense pas, je suis" Itsuo Tsuda.

Conscients que l'essor très rapide du Japon vers les valeurs de la société occidentale risquait de faire disparaître une connaissance issue de plusieurs siècle de pratique, les grands maîtres japonais ont exhorté leurs élèves à transmettre l'enseignement qu'ils avaient reçu hors du Japon, et notamment en Europe et aux États-Unis . Itsuo Tsuda est l'un d'entre eux. Sa mission a consisté à transmettre aux européens les pratiques enseignées par ses Maîtres et, à travers elles, à aborder des notions telles que le Ki, dont il pense que, s'appliquant à tous les hommes, et pas seulement aux japonais, elles font, de ce fait, partie du patrimoine de l'humanité. Découvrant à quel point l'occident était éloigné de ce type d'approche, et tout en continuant son enseignement quotidien au coeur de Paris, il a décidé d'exprimer ses idées sur le Ki dans des livres directement écrits en Français, dans la langue de Descartes, tâche d'un difficulté incroyable pour un japonais. "Le Non Faire", "La voie du dépouillement", "Même si je ne pense pas, je suis" sont, avec ses six autres livres, des documents uniques sur ce que peut être une réelle complémentarité de nos deux hémisphères.

Dessiner, c'est voir avec le cerveau droit.

De l'autre côté du monde, et pratiquement au même moment, une américaine, Betty Edwards, peintre de son métier, après dix ans de recherches, a écrit un livre étonnant : "Dessiner avec votre cerveau droit". Si, jusqu'à l'âge de 10 ans, tous les enfants sont d'ardents dessinateurs, passé cet âge la plupart d'entre eux abandonnent le dessin en se jugeant incapable dans cette discipline, l'auteur, ayant, avec beaucoup de ses collègues, observé ce processus a essayé d'en comprendre les causes. Les enfants peuvent passer des heures à dessiner, avec une concentration intense, sans se fatiguer. L'objet de leur dessin est la représentation du monde, à partir des données qu'ils perçoivent, mais contrairement à ce qui se passe plus tard, ils n'ont pas un soucis de réalisme, et ne s'inquiètent pas des détails. Ils élaborent des symboles, en quelques traits ils représentent un personnage, une maison, un arbre, sans jamais regarder le modèle au moment où ils dessinent, mais au travers d'une visualisation mentale. La mise en page des éléments du dessin est généralement exceptionnelle avant dix ans, sans qu'on ai besoin de dire quoique ce soit. Et puis vers l'âge de dix ans un renversement se produit. Avec la maîtrise du langage, la mise en oeuvre par l'école des structures logiques et rationnelles et le désir très fort, à ce moment là, de sortir du monde de l'enfance, les pré-adolescents s'orientent vers des dessins réalistes. Ils veulent représenter la réalité telle qu'elle est et non plus sous forme de symboles, et leurs dessins, sont le plus souvent, dénués de tout soucis de mise en page. Pour Betty Edwards, qui avait pris connaissance des travaux de l'équipe de Sperry du Cal Tech., la partie du cerveau mise en jeux lors des premiers dessins est naturellement celle qui est la plus adaptée à ce type travail à un moment où aucun des deux hémisphères n'est encore dominant, et il s'agit bien sur, en l'occurrence, de l'hémisphère droit. La mise en espace, la visualisation, la vision globale, le tracé des contours, l'absence de soucis du détail, la concentration silencieuse correspondent bien à ce que l'on sait de son mode d'expression. Vers l'âge de 1O ans, en revanche, les structures dominantes de l'hémisphère gauche se mettent en place, notamment avec l'intensification du programme scolaire. L'approche de la réalité se fait alors quasi systématiquement selon le mode de cet hémisphère, c'est-à-dire par l'identification, de façon analytique et conceptuelle, rapide, logique et rationnelle. Durant l'un de ses cours, tandis qu'elle donnait des explications sur ce qu'elle faisait tout en dessinant, Betty Edwards se rendit compte qu'au bout d'un moment les mots n'arrivaient plus à sa bouche. Elle fit un effort pour reprendre son explication et c'est alors le dessin qui lui paru terriblement difficile à exécuter. Elle comprit ce jour là qu'elle pouvait soit parler, soit dessiner, mais qu'elle ne pouvait pas faire les deux en même temps. Elle fit également une autre expérience stupéfiante, celle du dessin à l'envers. Elle proposa à ses élève de reproduire l'oeuvre d'un grand maître qu'elle leur présenta à l'envers. Les résultats furent stupéfiant, tous les dessins étaient excellents, même ceux de ses élèves les plus maladroits. Elle fini par comprendre ce qui se passait. Lorsque l'on cherche à dessiner un objet, la première chose que l'on fait, spontanément, c'est la nommer : "C'est une chaise". A partir de là l'hémisphère gauche dit : " pour cet objet je possède en mémoire une représentation symbolique", il la propose et cette image vient masquer la vision directe de l'objet. Cette représentation symbolique vient des dessins de la petite enfance de l'individu. Dès lors, bien qu'en présence de l'objet réel, le dessinateur aura tendance à reproduire le schéma symbolique proposé par le cerveau gauche, il sera déçu par son dessin, le jugera enfantin et risque de ce fait d'abandonner rapidement cette pratique. Si au contraire on place comme modèle un dessin complexe à l'envers, comme "La mort de Sénèque" de Tiepolo, le cerveau gauche ne saura plus nommer, identifier, ce qu'il voit et va s'avouer vaincu par la difficulté. L'hémisphère droit, qui aime la complexité, va pouvoir très patiemment s'atteler à la tâche en procédant par contours et proportions d'espaces vides et pleins sans se soucier du sens. Ainsi, en amenant le cerveau gauche à capituler, en lui refusant l'identification verbale, le dessinateur peut "voir" selon le mode de l'hémisphère droit qui est direct, sans masque cognitif. Toutefois le passage du mode "gauche" au mode "droit" est difficile au début car l'hémisphère gauche résiste terriblement à se déconnecter. Ce passage en mode "droit", outre la qualité même du dessin, engendre d'autres phénomènes comme la perte de la notion du temps, une concentration extrême et exclusive sans fatigue qui s'accompagne, au contraire d'un sentiment de détente et de bien être difficile à atteindre autrement. Le livre de Betty Edwards permet, à qui se donne la peine de faire les exercices qui y sont proposés, de se découvrir des dons artistiques insoupçonnés et d'accéder concrètement à son mode de fonctionnement hémisphère droit.

Résumé de son livre
"Dessiner grâce au cerveau droit." :
Vingt ans après sa première parution - suivie de peu d'une traduction en français qui a connu une dizaine de réimpressions -, voici une nouvelle édition revue et profondément enrichie de Dessiner grâce au cerveau droit. Traduit en une douzaine de langues, vendu à 2, 5 millions d'exemplaires, cet ouvrage est l'introduction à la pratique du dessin de loin la plus répandue dans le monde. Que vous pensiez n'avoir guère de talent, que vous doutiez de jamais pouvoir apprendre, que vous vous résigniez à ne jamais dépasser le niveau de vos dessins d'enfant, ce livre vous montrera comment acquérir des habiletés que vous avez rêvé de posséder. Si vous êtes déjà un bon débutant, voire un artiste professionnel, il vous apportera une aisance accrue et un approfondissement de vos perceptions. Cette nouvelle édition, plus largement illustrée encore que les précédentes, comporte 50 % de matière nouvelle : données récentes sur les recherches cérébrales concernant le dessin : vues nouvelles sur l'usage du dessin dans la formation du personnel d'entreprise et en éducation ; expression de soi ; passage du dessin en noir et blanc à la couleur ; extension des habiletés en dessin aux activités de résolution de problèmes, etc. Comme le disait un critique du Los Angeles Times, ce livre ne traite pas seulement de dessin, mais de l'art de vivre. Cette brillante approche à l'enseignement du dessin n'est pas qu'un simple manuel : elle est un guide d'émancipation et d'épanouissement personnel .

Betty Edwards, née à San Francisco en Californie en 1926, est une professeure d'art et auteur américain.
Betty Edwards est connue pour son livre sorti en 1979, Dessiner grâce au cerveau droit (Drawing on the Right Side of the Brain). Ce livre traite des capacités particulières du côté droit du cerveau pour appréhender les images de manière globale.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eole
Membre
avatar

Date d'inscription : 22/12/2008
Nombre de messages : 409
Masculin
Vierge Chat
Age : 65
Ville : Gard

MessageSujet: Re: Et si la science nous apprenait que la spiritualité est une illusion?   Mer 19 Sep 2012 - 10:54

Un témoignage fabuleux:

Interview très enrichissante du célèbre Docteur en physique John Hagelin

John Hagelin est l'un de ces scientifiques les plus réputés et les plus connus dans la physique quantique...,
Docteur en physique, formé à la célèbre université de Harvard, membre du corps professoral à Maharishi University of Management , Iowa, Etats-Unis. Hagelin est président de l'Université Centrale Maharishi, Etats-Unis et Directeur de l'Union mondiale des scientifiques pour la paix. Il est l'une des stars du film What The Bleep Do We Know (Que sait-on vraiment de la réalité !?). Il est également interviewé dans le film à succès The Secret.

En reconnaissance de ses succès, le prestigieux Kilby Award a d'ailleurs été attribué au professeur John Hagelin. Le Kilby Award consacre des hommes de sciences qui ont fait "des apports décisifs à la société et au monde, grâce à leurs travaux scientifiques dans le domaine des sciences expérimentales et de la technologie". Ce prix reconnait le professeur John Hagelin comme "un scientifique de la tradition de Einstein, Jeans, Bohr, et Eddington..."

http://www.dailymotion.com/video/xdzq67_goutez-a-labstraction_tech

:ange10)
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kristal
Premiers messages spirituels
avatar

Date d'inscription : 12/02/2011
Nombre de messages : 19
Féminin
Bélier Dragon
Age : 65
Ville : LUNEL

MessageSujet: Re: Et si la science nous apprenait que la spiritualité est une illusion?   Mer 19 Sep 2012 - 11:04

Bonjour à tous

Eh bien si Kidvisions trouve des réponses à ses questions avec les dernières démonstrations qui n'interpellent que ceux qui les ont postées, il aura bien de la chance !!!! scratch

J'ai retenu une citation d'Henry Miller postée plus haut par Eole (merci Eole)

Ce que la science cherche encore, l'amour l'a trouvé depuis longtemps

Ouvrez seulement votre coeur, et vous n'aurez plus besoin de démontrer intellectuellement.... :ange10)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
solasido
Membre


Date d'inscription : 18/02/2012
Nombre de messages : 1615
Masculin
Cancer Dragon
Age : 77
Ville : paris

MessageSujet: Re: Et si la science nous apprenait que la spiritualité est une illusion?   Jeu 20 Sep 2012 - 3:57


    La science matérialiste affirme que la spiritualité est une illusion.
    La science spirituelle affirme que le matérialisme est une illusion.
    Ce que la science cherche encore, l'amour l'a trouvé depuis longtemps.



      Reste à l'écoute, finalement ... se tendre vers s'entendre.

      Quelle importance et pour qui et à quel moment cela importe-t-il ?

      Etre attentif à l'évolution des événements signifie aussi
      percevoir le nouveau dans ce que l'on a toujours vu.

      Si l'une ou l'autre de ces sciences ne fait pas le sur-effort de maintenir
      le dialogue chacune arrive à une impasse qui ne peut qu'aboutir
      à une séparation, tout du moins symboliquement.


      C'est à chacune de ces sciences de faire le sur-effort d'aller vers l'autre
      et de mettre momentanément en veilleuse ses intérêts, ses intuitions,
      ses intentions plutôt que de se laisser entrainer dans des processus
      de destruction mutuelle, en négligeant l'usage de la liberté
      que génèrent les processus de consentement mutuel, dans ce domaine,
      plus précisément, comme un dessein d'unité de conscience.

      Ce qui est acquis sans effort, ni sur-effort, dans les domaines
      de la spiritualité ne vaut pas souvent grand chose,
      comparé à ce que vaut pour chacun sa propre souffrance.

      Mieux vaut dans ce cas réconcilier ceux que la lutte avait séparés
      et de ne laisser aucune trace de troubles derrière soi,
      puisque d'où quelle soit la science demeure une partie de la conscience.


      Laisse seulement, finalement ... l'esseulement.

      Ne sont en guerre que les endormis
      car seule la paix demeure révolutionnaire,
      si bien que seuls les Éveillés se partagent le "monde".




    Bonne suite et souriante journée à tous


:jap:

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Et si la science nous apprenait que la spiritualité est une illusion?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de partage sur la spiritualité, l'éveil de l'âme conscience et harmonie :: Forum spiritualité et forum ésotérisme sur le partage de l'éveil :: Spiritualité et ésotérisme :: Spiritualité et science - Physique quantique-
Sauter vers:  
Spirit Partage - Forum spiritualité de rencontre Montpellier et autre ville
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com