Forum de partage sur la spiritualité, l'éveil de l'âme conscience et harmonie

Forum de discussion sur la spiritualité pour la rencontre et le partage dans l'éveil spirituel de la conscience, bouddhisme zen, lithothérapie meditation et citation.
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le néant serait-il le début de l'infini ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Invité17
Membre


Date d'inscription : 13/02/2012
Nombre de messages : 267
Masculin

MessageSujet: Le néant serait-il le début de l'infini ?   Mar 24 Avr 2012 - 21:01

Rappel du premier message :

Je pense pour ma part qu'au delà du mental , nous accédons au néant et qu'il nous est possible seulement à ce stade d'entrevoir les portes de l'infini.

Comprendre ce que nous sommes, est la seule issue pour nous sortir de cette dimension , donc ne pas avoir peur de n’être rien et de ne rien vouloir, car c'est peut-être à ce stade que tout se joue.


Dernière édition par Alaka le Mar 24 Avr 2012 - 21:24, édité 1 fois (Raison : Titre en MAJUSCULES.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le néant serait-il le début de l'infini ?   Mer 9 Mai 2012 - 12:53

@solasido a écrit:


Que Souhiates-tu dire ?
Que Penses-tu dire ?,
Que Dis-tu ?

Le fait de la présence à soi est-il pour toi quelque chose théorique,
aussi théorique que les indécisions, les hésitations que tu évoques ici
à ce sujet ?

Ce que tu écris laisse penser que la mort est un néant ...


Bonjour Solasido Smile

Je souhaitais dire ce que j'ai écrit
Je pensais dire ce que j'ai écrit
J'ai écrit

merci Smile

Ai-je parlé de la présence à soi ?
Je suis présente ici même, tout à l'heure je vais même faire la popotte et cela ne m'empêche pas d'avoir un avis sur certaines choses de la vie que je vis,ou sur des théories, merci Smile
Si ce que j'ai écris te laisse penser ça, c'est que c'est peut-être une possibilité, ce que j'ai bien évidemment voulu dire, merci Smile

Même si comme je l'ai indiqué ce n'est pas ma croyance la plus forte, ben oui, j'en ai plusieurs...quand à ce que ça devienne une réelle certitude et bien... disons que le doute ne me quitte jamais.

@solasido a écrit:


Quel néant as-tu expérimenté pour en parler ainsi ?

Quel néant est-il possible à l'humain d'expérimenter ?



Est-on obligé d'expérimenter quelquechose avant de pouvoir en parler toujours en tant que théorie... parler de la mort ou la sentir peut-être pourquoi pas, oui vécu comme un néant, la mort des illusions peut aussi être vécu comme un néant puisqu'elles n'existent plus tout comme le néant n'existe pas mais a-t-il seulement existé, comme les illusions ?



Le pressentiment, l'appréhension de quelquechose ne nous le fait-il pas sentir et vivre avant que ça se produise ?

Vivre enfin ses théories et ses illusions est encore tout aussi possible et toujours dans la présence à soi .Bon j'avoue que c'est pas ce qu'il y a de mieux.


@solasido a écrit:

De quelle espérance mêlée de doute s'agit-il ?

Peut-on joindre à ces notions des graduations à l'image des graduations
de la conscience ?

Peut-on logiquement envisager que, réglé comme sur du papier à musique,
le degré de conscience objective varie en intensité, en densité, en fréquence,
en amplitude en traversant chaque ensemble vivant ?

Bon présent à toi et à tous


Où ai-je parlé d'espérance ?
Le doute oui bien sûr il est bien présent, peu importe la présence à moi-même, le doute persiste ; quand à ces théories, relisions, espérances, oui, je te le confirme, cela enlève-t-il quelquechose à ma vie ? non, la vie existe en moi, bien évidemment mais rien n'est impossible et nous n'en avons peut-être pas les capacités de le comprendre ce néant, comme il nous est réellement impossible de comprendre ce qu'est la mort avant de la vivre, ou de la pressentir.


On peut selon moi joindre des degrés de toute sortes, à toutes énergies, et je me demande d'ailleurs où se situe la tienne, bien que je me doute que tu veuilles élever mon niveau de conscience à un niveau supérieur Smile hi hi


Mais sérieusement Solasido, si tu as du mal à me comprendre, il en est de même pour moi ,

bonne journée Smile sunny :matoulune:
Revenir en haut Aller en bas
solasido
Membre


Date d'inscription : 18/02/2012
Nombre de messages : 1615
Masculin
Cancer Dragon
Age : 76
Ville : paris

MessageSujet: Re: Le néant serait-il le début de l'infini ?   Mer 9 Mai 2012 - 13:55

    Bonjour aurarkana



      Désolé, je n'ai pas noté que tu avais déjà posté ta réponse,
      tandis que je corrigeais mon message.

      Tout d'abord j'estime tout à fait normal de s'entendre
      sur des malentendus dans ces échanges.

      Que l'on soit d'accord ou non sur le point de vue
      du voisin est important tant que l'on "croit" à cette importance.

      En fait, et à ma mesure, je révère l'opinion de mon interlocuteur
      comme la mienne, dans chaque échange que je vis comme le temps d'un repas,
      dans une auberge espagnole où chacun peut librement, si bon lui semble,
      partager avec les intervenants de son choix ou non, ce qu'il a apporté.


      Je note qu'un choix est offert entre présence et existence.
      Par exemple Dieu, celui dont on parle comme celui dont rien ne peut être dit
      est avant tout présence, la présence qui rend tout, tous et chaque chose existant.

      C'est pour cette raison que je parle de présence et de l'existence
      comme une gustation de la présence à soi.

      Le point de vue théorique de la plus brillante culture ne remplace
      pas la moindre expérience, il a même le pouvoir de l'empêcher
      et de vous convaincre moyennant finances que l'on peut apprendre
      à nager sans même quitter le siège de son salon.

      C'est la raison principale pour laquelle j'invite chacun à dissoudre
      les frontières de son langage intérieur ainsi que les frontières
      de son langage extérieur pour peu que l'intelligence du lecteur
      soit visée.

      Il semble que même ici, dans ce sujet, l'équilibre défie
      l'intelligence chaque fois que l'on parle
      de ce dont on ne fait pas l'expérience

      En fait je préfère comprendre que croire
      ayant déjà constaté que moins de croyance donne plus de voyance.

      En général, il n'est pas besoin de "me" croire pour comprendre les idées que je partage ici.
      De même, je ne mets nullement en cause la personne qui véhicule des idées.

      Contre toute attente, si j'ose dire, le fait de ne pas partager
      les mêmes points de vue que l'un ou l'autre des intervenants,
      ne constitue pas un conflit, du moins, en ce qui me concerne,
      mais relève de la présence de l'unité dans la diversité.


      A mon humble avis, du néant comme de la mort nous nous en avons que des indices,
      excepté peut-être lorsque nous jouons aux maîtres-nageurs de salon, alors
      que le jeu n'a aucun lieu d'être dans un monde de l'authenticité et de sa quête.




    Bonne suite et souriante journée à toi et à à tous

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OKASAN
Membre


Date d'inscription : 02/01/2012
Nombre de messages : 486
Féminin
Balance Chien
Age : 58
Ville : Toulouse

MessageSujet: Re: Le néant serait-il le début de l'infini ?   Mer 9 Mai 2012 - 14:28

@solasido a écrit:

Je parle du point de vue de la conscience objective par définition distincte
de n'importe quel néant puisque le néant ne peut s'expérimenter,
tandis que l'Octuple Sentier menant à la conscience objective peut s'expérimenter...

l'Octuple Sentier pour ceux qui se demandent ce que c'est :
c'est la voie de la réalisation bouddhique par une application de la parole juste, de la pensée juste,
de l'attention juste, des moyens d'existence justes, compréhension juste, vision juste, concentration juste, méditation juste. le mot "juste" qualifiant chaque étape du chemin et voulant dire "approprié , éthique, parfait etc.."

ceci explicité, cette voie mène à une conscience objective certes, mais sa finalité est de mener à une conscience spirituelle éveillée et menant au Nirvana donc (et c'est un raccourci très très raccourci !!) à ce fameux néant comme certains le pensent, mais c'est plutôt à un état au -delà des souffrances de la Vie......

en dehors de cette précision, je suis assez d'accord avec tes propos Solasido I love you

mon seul bémol, c'est que ton combat pour "la dissolution des langages" est une très belle idée en soi, très noble , car elle anéantirait les barrières mêmes des languages , mettrait les êtres en osmose...... quoi de plus beau ? mais tu me parais être comme un pionnier .... le temps n'est probablement pas encore là, il est "prématuré" car les êtres ne le conçoivent pas..... pas encore !!!
tu t'attaques à l'anéantissement de la Tour de Babel Very Happy et ce n'est pas une mince affaire !! Wink

mais comme en tout domaine, les pionniers sont nécessaires, et précurseurs de belles choses... :jap:
néanmoins, ton "système" n'est-il pas un "langage" de plus scratch scratch

I love you sunny I love you

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
anima
Membre


Date d'inscription : 03/01/2010
Nombre de messages : 4096
Féminin
Taureau Coq
Age : 35
Ville : dans la danse

MessageSujet: Re: Le néant serait-il le début de l'infini ?   Mer 9 Mai 2012 - 15:24

Coucou Solasido

ce que tu veux dire enfin comment je l'interprète c'est que toutes ses intéractions; sont des respirations (me vient ça parce qe tu en parles souvent) un inspir et un expir; un mouvement et que le néant par définitions puisqu'il n'existe pas serait l'entre deux; le moment entre l'inspir et l'expir ou ça bloque; on est en transition entre la vie et la mort ou in n'y a rien peut-être juste une impulsion entre deux pour aller et venir dans chaque état; un passage à vide et à la fois sans qui on ne recommencerait pas...avancerait pas?

qd on né on inspire l'air et quand on meurt il y a ce dernier souffle; le néant c'est comme si on était le cul assis entre deux chaises; entre deux mondes; entre la réflexion et l'action; dans le doute permanent ou impermanent...ah je sais pas si c'est ça mais ça me fait sourire; parce que le doute est un mystère et comme en est en général soit dans le passé soit dans le futur; le néant est le présent puisqu'au présent on ne sait rien et aussi on y est pas(subconscient du présent qui se passe avec nous; on y est mais sans présence); on est dans le doute-présent; la présence à soi-mm s'apparente alors juste à être bien avec nos doutes; et les ressentir, les éprouver; les approuver bon bé je suis contente même si c'est pas ça mes doutes présents font que je me sens bien; je vois là une raison d'exister; dans tout se brouillard; il ya une lueur d'espoir oui; une confiance malgré moi qui fait que j'avance quand mm; parce qu'au fond j'y crois enfin je sais pas trop comment l'exprimer) mais c'est bien le doute il me semble qui nous fait avancer; il est comme une impulsion ... alors pour moi le néant existe bel et bien et il est bien plus présent qu'on ne le pense; tiens ça me donne envie de danser :lapindos: Arrow ce sont nos doutes qui nous guident; le pas savoir; le rien et on le met sous couvert parce qu'on aimerait comprendre le passé et savoir l'avenir; je comprends mieux bouddha; aimons douter!!!! aimons nos peurs!!! aimons l'inconnu!!! :ange2) le présent est l'entre deux; il peut être aussi infini que néant; ce qui peut différencier c'est que dans le néant on y est sans y être et l'infini on est présent à soi-mm à ce qui se passe...bon j'arrête; c'est pas vraiment l'inconscient le néant (je disais l'inverse dans un autre post Embarassed) mais c'est que notre conscience est ailleurs?

bref je suis perdue mais contente; advienne que pourra^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OKASAN
Membre


Date d'inscription : 02/01/2012
Nombre de messages : 486
Féminin
Balance Chien
Age : 58
Ville : Toulouse

MessageSujet: Re: Le néant serait-il le début de l'infini ?   Mer 9 Mai 2012 - 17:05

@anima a écrit:

bref je suis perdue mais contente; advienne que pourra^^

ne sois pas perdue Anima sunny tout questionnement est salutaire et permet des "prises de conscience" qui nous font avancer ou pas d'ailleurs, mais totalement bienvenues Wink Wink

tout ce dont tu parles, m'évoque un ouvrage "Le lien Quantique" dont j'ai déjà parlé ici je crois, que je relis sans arrêt, tellement ça me parle aussi !!

cet entre-deux, c'est l'espace entre les choses, la relation entre les choses : le lien..... tout en ce monde est inéductablement relié, du niveau le plus élémentaire depuis la cellule jusqu'à la société toute entière........ c'est la compréhension de la notion bouddhique de l'interdépendance.... cette dernière ayant plusieurs niveaux qui mènent à la compréhension de la Vacuité .....

on n'est pas très loin de boucler la boucle Wink

sunny I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
solasido
Membre


Date d'inscription : 18/02/2012
Nombre de messages : 1615
Masculin
Cancer Dragon
Age : 76
Ville : paris

MessageSujet: Re: Le néant serait-il le début de l'infini ?   Mer 9 Mai 2012 - 18:27

    Hello Okasan

    @OKASAN a écrit:
    en dehors de cette précision, je suis assez d'accord avec tes propos Solasido I love you

    mon seul bémol, c'est que ton combat pour "la dissolution des langages" est une très belle idée en soi, très noble , car elle anéantirait les barrières mêmes des languages , mettrait les êtres en osmose...... quoi de plus beau ? mais tu me parais être comme un pionnier .... le temps n'est probablement pas encore là, il est "prématuré" car les êtres ne le conçoivent pas..... pas encore !!!
    tu t'attaques à l'anéantissement de la Tour de Babel Very Happy et ce n'est pas une mince affaire !! Wink

    mais comme en tout domaine, les pionniers sont nécessaires, et précurseurs de belles choses... :jap:
    néanmoins, ton "système" n'est-il pas un "langage" de plus scratch scratch

    I love you sunny I love you



      Merci pour l'accueil mature réservé à ces idées qui je l'avoue ne m'appartiennent pas.

      Le système qui m'est apparu parfois en rêve, n'est qu'une mise en pratique
      du système de l'ennéagramme tel il est exposé dans le yi king dès le ciel
      antérieur de FO Hi.

      Ceux qui prétendent qu'il s'agit de MON système ne cherchent qu'à dénigrer,
      rabaisser, diffamer une idée déjà présente dans le bouddhisme.

      A quoi sert d'ignorer le fait que le taoisme et le buoddhisme se sont étroitement
      mélés dès leur première apparition aux indes, en chine. Le bouddhisme zen
      dérive directement de l'ancienne école chinoise du yi king, l'école tchan de Bodidarma.

      Ceux qui s'intéressent à ces idées trouveront un somme considérable d'informations
      qui démontre que ces idées ne sont pas quelque chose en plus mais quelque chose
      inconnue du grand public, même ces idées sont connues dès leur origine.

      Le meilleur des exemples à ce propos que je connaisse est celui de l'acupuncture.

      ,Des voyants ont été capables, et certains le sont encore de voir les filaments
      d'énergie qui traversent tous les ensembles vivants, si bien que ces voyants
      sont en mesure de dresser des cartes de ces fils d'énergies, afin que des non-voyants
      acupuncteurs puissent lire ces cartes et oeuvrer au salut des bonnes gens.

      Les voyants acupuncteurs ont dissout de leur point de vue les frontières du langage intérieur.

      En fait la formulation est incomplète, il s'agit de la dissolution intérieure des frontières intérieures
      du langage intérieur, dans le sens que tout ce que chacun peut faire pour l'autre
      n'est qu'une goutte d'eau par rapport à l'océan que l'autre peut faire pour lui-même.

      Tous ceux qui ont connus l'illumination ont du passer par l'étape dissolution
      des frontières intérieures du langage.

      Pour les sciences spirituelles, il existe depuis le début des temps, une langue universelle
      ignorée du grand public. Le problème c'est comme pour le foot, il ne suffit pas de trouver
      un terrain de jeu (un forum), il ne suffit pas de trouver un ballon (une quête,
      un auto-questionnement), mais aussi des gens qui veulent jouer avec le même sérieux
      qu'un enfant qui joue.



    Bon présent à toi et à tous



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le néant serait-il le début de l'infini ?   Mer 9 Mai 2012 - 20:05

@solasido a écrit:
    Bonjour aurarkana



      Désolé, je n'ai pas noté que tu avais déjà posté ta réponse,
      tandis que je corrigeais mon message.

      Tout d'abord j'estime tout à fait normal de s'entendre
      sur des malentendus dans ces échanges.

      Que l'on soit d'accord ou non sur le point de vue
      du voisin est important tant que l'on "croit" à cette importance.

      En fait, et à ma mesure, je révère l'opinion de mon interlocuteur
      comme la mienne, dans chaque échange que je vis comme le temps d'un repas,
      dans une auberge espagnole où chacun peut librement, si bon lui semble,
      partager avec les intervenants de son choix ou non, ce qu'il a apporté.


      Je note qu'un choix est offert entre présence et existence.
      Par exemple Dieu, celui dont on parle comme celui dont rien ne peut être dit
      est avant tout présence, la présence qui rend tout, tous et chaque chose existant.

      C'est pour cette raison que je parle de présence et de l'existence
      comme une gustation de la présence à soi.

      Le point de vue théorique de la plus brillante culture ne remplace
      pas la moindre expérience, il a même le pouvoir de l'empêcher
      et de vous convaincre moyennant finances que l'on peut apprendre
      à nager sans même quitter le siège de son salon.

      C'est la raison principale pour laquelle j'invite chacun à dissoudre
      les frontières de son langage intérieur ainsi que les frontières
      de son langage extérieur pour peu que l'intelligence du lecteur
      soit visée.

      Il semble que même ici, dans ce sujet, l'équilibre défie
      l'intelligence chaque fois que l'on parle
      de ce dont on ne fait pas l'expérience

      En fait je préfère comprendre que croire
      ayant déjà constaté que moins de croyance donne plus de voyance.

      En général, il n'est pas besoin de "me" croire pour comprendre les idées que je partage ici.
      De même, je ne mets nullement en cause la personne qui véhicule des idées.

      Contre toute attente, si j'ose dire, le fait de ne pas partager
      les mêmes points de vue que l'un ou l'autre des intervenants,
      ne constitue pas un conflit, du moins, en ce qui me concerne,
      mais relève de la présence de l'unité dans la diversité.


      A mon humble avis, du néant comme de la mort nous nous en avons que des indices,
      excepté peut-être lorsque nous jouons aux maîtres-nageurs de salon, alors
      que le jeu n'a aucun lieu d'être dans un monde de l'authenticité et de sa quête.




    Bonne suite et souriante journée à toi et à à tous



:jap:

Merci Solasido

Oui j'ai répondu assez vite, spontanéité...vive l'expérience hein ! Smile
Je te comprends mieux, sur tes intentions du moins.J'ai une fâcheuse tendance à interpréter...
Ce qui est embêtant c'est qu'on ne sait jamais à l'avance les intentions qui peuvent se cacher derrière tout un tas de connaissances vécues ou théoriques, l'expérience parle d'elle même à tout points de vue. D'accord ou pas, effectivement, le but est ici de partager et de rester dans le respect de tout un chacun et là-dessus je crois qu'on est bien d'accord.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le néant serait-il le début de l'infini ?   Mer 9 Mai 2012 - 20:08

@anima a écrit:
le néant c'est comme si on était le cul assis entre deux chaises;

:mdr)
Revenir en haut Aller en bas
anima
Membre


Date d'inscription : 03/01/2010
Nombre de messages : 4096
Féminin
Taureau Coq
Age : 35
Ville : dans la danse

MessageSujet: Re: Le néant serait-il le début de l'infini ?   Jeu 10 Mai 2012 - 10:26

coucou

ça m'a inspiré ça^^ Arrow ce que vous dites...là et pas là en mm temps; du coup le temps est néant ou la vie; on respire sans s'en rendre compte et du coup on meurt aussi à chaque respiration et on reprend vie; comme si on était en pilote automatique; quand on est en situation de stress on coupe un temps ça respiration et puis ça repart comme des points de départ parallèles; des sortes de réincarnation dans la vie bon plus j'essaye de comprendre moins j'y arrive lol; des commencements sans fin; éternels; des instants puisqu'on sait pas si la mort physique est une fin en soi? on dit aussi que le destin n'est pas tout tracé et qu'il y a plein de chemins parallèles; de scénarios selon nos choix, et un choix est un perpétuelle recommencement? c'est comme si on sortait un temps hors de soi et qu'on y rerentrait et tout est neuf?

merci Okasan je ne connais pas ce livre "le lien quantique"; je vais aller le voir de plus prés sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité17
Membre


Date d'inscription : 13/02/2012
Nombre de messages : 267
Masculin

MessageSujet: Re: Le néant serait-il le début de l'infini ?   Jeu 10 Mai 2012 - 13:03

Bonjour, le neant, l'infini, ces mots represente a nos yeux une palette de pensees plus ou moins differentes et, il n'est pas facile de savoir ou se trouve la comprehension .

En restant tres simple, nous savons que nous sommes regis par le mental et que celui ci nous joue des tours a ne plus finir. La pause nous permet de ralentir cet etourdissement sans jamais arreter le disque, pour aller un peu plus loin nous emettons l'aneantissement , le vide mental, sans connaitre exactement cette position et peut etre qu'apres cette etape, la creation nous tend les bras .

Il nous faut reconnaitre que nous avons une tendance a faire durer cette creation et nous retombons dans le piege du temps qui nous prive de cette ouverture vers l'infinitude des possibles
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kouen
Membre


Date d'inscription : 18/01/2012
Nombre de messages : 2757
Féminin
Poissons Singe
Age : 48
Ville : Bretagne

MessageSujet: Re: Le néant serait-il le début de l'infini ?   Jeu 10 Mai 2012 - 22:23

L UNIVERSEL a écrit:
Bonjour, le neant, l'infini, ces mots represente a nos yeux une palette de pensees plus ou moins differentes et, il n'est pas facile de savoir ou se trouve la comprehension .



Juste..... :jap:

Le néant est le privilège de la conscience,
il me permet de m'évader, de sortir de la masse qu'est l'être !!

De même, mon passé est néantisé !!
Il continue de peser, mais je sais que c'est mon passé,
et ce par rapport à la néantisation de ma conscience présente Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
solasido
Membre


Date d'inscription : 18/02/2012
Nombre de messages : 1615
Masculin
Cancer Dragon
Age : 76
Ville : paris

MessageSujet: Re: Le néant serait-il le début de l'infini ?   Ven 11 Mai 2012 - 5:46

    Bonjour,

      Le Néant (est/n'est pas), cause de tout auto-questionnement ?


        Si l'humour permet de changer une situation négative
        en une situation positive, il permet aussi une manière élégante de ne rien changer.
        Est-ce pour ne pas s’anéantir dans ce rien à changer ou pour ne pas changer ?

        Décidément, l'être humain est encore capable
        des plus grandes révolutions pour ne rien changer
        Cependant, de quelles plaisanteries de la nature
        humaine ou inhumaine s'agit-il ?
        Pourquoi la-dite nature a-t-elle inventé le Jeu ?
        D'où vient la maya et de quel tricot stérile, s'il vous plait ?
        D'une maille allant droit ou d'une maille allant vers ?

        En effet, le néant permet toute prise de conscience,
        tout apprentissage, pour tout apprenti sage,
        y compris pour le moins sage de tous.

        Il était moins, il témoigne qu'il était plus
        que ce qui est tu et que le néant ne peut dire...

        S'il te plait dessine moi un mouton (Le Petit Prince)

        Cependant, expérimenter le néant n'est qu'une vue erronée de l'esprit
        et représente une des 20 afflictions secondaires
        dont parle l'enseignement bouddhiste,
        car le néant ne peut pas s'expérimenter.

        A quoi sert de parler de ce que l'on ne peut expérimenter,
        si ce n'est pour s'attribuer des connaissances, des qualités
        ou des défauts imaginaires, si bien qu'en avoir peur en méduse plus d'un ?

        L'équilibre défie l'intelligence

        Il y a le zéro, l'Humain
        Il y a l'Un, le Divin
        Il y a le nombre premier, le Créateur.
        Il y le nombre composé, les Créatures.
        Il y a l'infini, la Création.

        Il y a le Logos, Le Cosmos, le Chaos
        dont les désaccords apparents ne contredisent
        pas l'accord de chaque chose avec tout le reste.

        Et il y a le Néant, la Récréation
        qui fait que nul n'est du Nombre
        de ce que l'on parque dans l'ombre,
        tant que l'impitoyable cours du temps
        reflète l'ombre de la vie qui s'écoule
        à travers tous les ensembles vivants.

        Avec comme début, un point médian entre un but et un des buts,
        pour que le néant soit, il faut infinité et nullité.

        Le néant mesure ce qui sans cause se justifie, en infinité et en nullité.

        Ce qui implique la triade fondamentale Néant/Infinité/Nullité pour qu'il soit perçu,
        et distingué sans méprise entre présence, existence, absence, illusion.

        Toute triade se repose dans l'approche silencieuse de l'être,
        avec en sublimité, la perception attentive de l'être des êtres, si bien que
        la conscience arrive avec le silence à l'essence de la lumière engendrée.

        La triade abordée initialement dans cette discussion est
        LeNéant/Le Début/L'Infini. Toute triade implique 64 syllogismes
        dont 16 logiques et 48 illogiques.

        La conscience magique ici consiste à appliquer une logique
        sur ce que l'on ne comprend pas, tel le néant, illogique.

        Quoi de neuf ?

        Le Parménide http://fr.wikipedia.org/wiki/Parm%C3%A9nide

        Cette observation reste neutre en soi.
        S'y identifier, ce qui revient à manquer, sa cible,
        n'échappe pas à l'Indicible vécu comme indice-cible,
        indice-pensable, indice-position, indice-sociable,
        indice-soluble... en quête d'indice fusionable à l'infini

        De la Mort, du Néant ou de Dieu tout se passe
        dans une sorte de futur intérieur/antérieur comme si, comme si
        il était possible de prendre à son propre piège le Super Rieur, en chacun,
        en souriant avec lui, tout en se tenant au centre de ses actes et de ses actions...

        En n'aurons-nous jamais eu que des indices (des uns finis) ?

        Par exemple le Dieu dont on parle Est présence et non pas existence.

        La question de son existence ou de non inexistence n'a pas lieu d'être,
        si ce n'est qu'en terme de processus alimentaire pour des êtres inorganiques.

        L’infinité mesure un absolu inaccessible (d’où l’évolution à l’infini sous
        forme physique et spirituelle), tandis que la nullité demeure conditionnelle.

        Sa condition c’est de s’opposer à l’infini.
        C’est pourquoi la conscience, qui est cette opposition, permet le Néant.



      Toute la richesse de l'Humain demeure dans ses auto-questionnements

      http://spheres.dyndns.org/spirit/examen_Solasido_a1_687968.htm


    Bon présent à tous



Dernière édition par solasido le Ven 11 Mai 2012 - 8:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kouen
Membre


Date d'inscription : 18/01/2012
Nombre de messages : 2757
Féminin
Poissons Singe
Age : 48
Ville : Bretagne

MessageSujet: Re: Le néant serait-il le début de l'infini ?   Ven 11 Mai 2012 - 8:40

Bonjour le Monde.... sunny

Effectivement le néant pose un problème : si rien n'existe, le néant lui-même n'existe pas ??!!

Dans un univers totalement absurde,
le chat se nomme "chien ", toi " moi ", le tout " partie ",
l'absurde " logique ", le chaos "monde "et le néant " être "!! :jap:

Tout est possible dans un univers absurde,
y compris qu'il ne soit pas totalement absurde !!

L'absolu est ce qui existe en soi,
Le néant absolu, qui n'existe pas, devrait donc exister en soi...!!

Comme l'impossibilité du néant absolu peut être étendue
à la mort éternelle si l'on estime que la mort est un néant
et que l'éternité est un absolu !!
Chacun est libre d'en penser ce qu'il veut !

Le néant n'a de sens que relatif.
Il n'est la forme que de ce qui n'est pas quelque chose,
de ce qui n'est plus quelque chose ou,
de ce qui n'est pas encore quelque chose !

Que pouvons-nous dire de logique sur l'absurde qui échappe à toute logique ?

Il est difficile d'imaginer un monde sans logique ni raison,
mais quand on s'y essaie, c'est alors la logique,
avec son cortège de causes et de conséquences,
d'obligations et d'interdictions,
qui paraît soudain bien extraordinaire !!

Une logique plus logique serait immédiatement et intégralement évidente !

Dans un monde parfaitement logique,
l'existence de la plus petite erreur serait illogique.

Il y a toujours une opposition entre la nature excessive
de l'absurde et la nature parcimonieuse de la rationalité


Le néant n'existe pas parce qu'il a une raison d'exister,
mais parce qu'il n'y en a aucune qui s'oppose à ce qu'il existe.

Pourquoi le néant existe-t-il ?... n'est que la moitié de la question,
Pourquoi le néant n'existerait-il pas ? ... est l'autre moitié,
mais aussi indispensable que la première !!

Dire que le monde n'a pas d'origine rationnelle est une banalité,
puisque tout système est fondé sur un ensemble d'axiomes,
de postulats ou de règles, qui sont par définition invérifiables et indémontrables !!

Les fondements de la logique ne sont pas logiques.

Si le néant avait une origine exclusivement rationnelle,
cela se saurait.
Ce serait même la première chose que l'on connaîtrait,
puisqu'elle serait l'origine de toute chose !

Dans un monde parfaitement rationnel,
les éléments et les règles de base du monde
devraient être des évidences.

Ils ne le sont pas, et nous ne les connaissons même pas....

Si l'absurde n'avait pas de sens, il ne me serait pas possible de dire une bêtise,
le mot absurde lui-même serait alors incompréhensible ??!!


Juste qu'il est difficile d'admettre l'absurdité fondamentale du néant,
bien que ce soit une évidence presque permanente de notre vie,
mais une fois qu'on l'a admis, on s'émerveille au contraire que tout ne soit pas absurde !!

La pensée du tout et du néant,
n'entre pas dans les limitations de la logique,
Cela s'éternise...!!

Reconnaître la part absurde du néant n'est pas une incitation
à s'y abandonner, mais au contraire à mieux la maîtriser :jap:

Le monde est assez logique pour que nous puissions comprendre sa part d'absurde !!

Depuis Héraclite, nous avons l'habitude de penser
le temps comme un fleuve qui emporte tout dans une
seule direction et un seul sens, mais le temps du chaos,
de l'absurde, est plutôt comme un océan dans lequel
chaque goutte d'eau peut se déplacer dans toutes les
directions et dans tous les sens.

Jusqu'à présent, les plus sérieuses tentatives,
pour penser l'absurde ont été faites effectiveemnt par des humoristes !!
Rire de soi...et en partie rire de Rien... !!


Mais une fois posé l'absurde à l'extérieur,
tout système devient cohérent à l'intérieur....sans souci !!

Notre raison d'être est de réduire l'absurde à sa part minimale !!

Certes, l'absurde n'est pas toujours incohérent..c'est sa double illusion !!
Ni totalement absurde, ni parfaitement sensé : c'est notre monde !!
Et la chance est la forme la plus agréable de l'absurde.


La logique naît de l'absurde, mais c'est logique car,
introduire l'absurde dans la logique, n'est-ce pas introduire le loup dans la bergerie ?
L'espace et le temps ne sont pas des absolus,
et la logique comme le néant non plus,

Et puis...en son temps, la découverte des nombres négatifs
fut qualifiée elle aussi d'absurde !!

Comment concevoir un mouton en négatif ?
interroge l'Infinie Princesse...!!


Aujourd'hui, nous avons tous tellement de dettes,
que le concept de nombres négatifs est très bien assimilé.


Penser le néant est un paradoxe,
mais il faut se rendre à l'évidence,
nous pouvons le faire, c'est même nécessaire !!
Qu'il puisse exister des paradoxes est un paradoxe.

Nous pouvons penser le néant comme les mathématiciens ont réussi à théoriser le hasard !!

Les Grecs venaient de faire entrer la raison dans la pensée humaine,
il était sans doute trop tôt pour y faire entrer aussi son contraire : l'absurde.

La pensée n'a pas plus horreur de l'absurde que la nature n'a horreur du vide.

Ce monde n'est qu'une partie raisonnée de l'absurde,
mais évidemment le mot partie lui-même n'a de sens que dans la raison !

Penser l'absurde n'est pas penser absurdement,
de la même manière que calculer le hasard par
les probabilités est exactement le contraire de calculer au hasard !!

Il faut penser l'absurde pour comprendre le sens,
pour les distinguer l'un de l'autre,
pour connaître leurs limites respectives.

Il faut introduire l'absurde dans la pensée comme on a introduit le zéro dans les mathématiques !!

La pensée du néant se résume à dire que le néant est absurde,
Mais...la pensée de l'absurde est toute l'histoire du monde ..
Jusqu'à 'dissoudre les frontières du langage' !!

Depuis toujours, nous avons considéré le non-sens,
comme une perversion du sens, c'est une erreur,
et en tant que tel nous avons négligé de le penser en soi !!


A bout de souffle...d'un trait,
de part et d'autre de l'alpha,
j'irai mourir en vain, une étoile
pour signature....!!


drunken  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
solasido
Membre


Date d'inscription : 18/02/2012
Nombre de messages : 1615
Masculin
Cancer Dragon
Age : 76
Ville : paris

MessageSujet: Re: Le néant serait-il le début de l'infini ?   Ven 11 Mai 2012 - 9:05

Hello Kouen

@Kouen a écrit:
Bonjour le Monde.... sunny

Effectivement le néant pose un problème : si rien n'existe, le néant lui-même n'existe pas ??!!
    En tout problème se repose une occasion.


      Le désaccord ne contredit pas l'accord unique sur lequel tout repose.
      y compris la triade du Tout, du Rien et de Quelque Chose,
      en tant que résolution des contraires.

      Un échiquier, un jeu de l'Oie représente en partie cela,
      à la manière d'un système de références à l'intérieur duquel
      tout peut être noté, entre données à entendre et partitions des écrits.

      La Néant comme la Mort par exemple, n'est pas une expérience
      dont on parle parce qu'on la faite. Elle seule du réel est en dehors de la mémoire.

      Ce qu'on dit d'elle, la cache. Ça cache le trou qu'elle fait dans le 'Savoir'.
      On tourne autour d'un trou. on croit qu'on dit la Mort, le Néant :
      on n'en découvre que des indices. On parle d'un cadavre, d'une douleur ....

      L’événement du Néant étant hors l'atteinte des mots,
      dire le nom du Néant est s'approcher d'un vide de la Pensée.

      On tourne autour d'un puits perdu, creusé par cet autre nom vide:
      les mots s'y écoulent sans reste. On nomme le puits ' la Dérobée'.

      On tait ce qui fut dit ou vu. Quand on le dit, ça bouche le trou,
      ça tue le nom générique du secret. Ça fait une mort brève dans le vocabulaire.

      Le silence des mots rend impossible l’expérience du Néant,
      il rend impossible l'expérience la Mort, la découverte du Secret.

      Vous mourez, ça cesse de parler.
      Vous taisez le secret, nul n'en parle.
      Je ne puis vous joindre, vous-même secret ou mort.
      Vous êtes muré dans le silence.
      L'existence des mots n'a d'autre cause ni d'autre fin :
      ils départagent dans ce qu'il advient, l’inexpérience de l’expérience.

      Si le néant existe, il n'est pas le néant puisque
      le néant est l'absence totale d'existence
      si bien que la question de son existence
      ou de non inexistence n'a pas lieu d'être,
      dans la mesure où il convient logiquement
      d'appeler un chat un chat.

      Jusqu'à preuve du contraire, il est plus facile
      de lécher son coude que d'expérimenter le néant.

      http://spheres.dyndns.org/spirit/examen_kouen_a1_687968.htm


    Bon présent à toi et à tous



Dernière édition par solasido le Ven 11 Mai 2012 - 9:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le néant serait-il le début de l'infini ?   Ven 11 Mai 2012 - 9:24

Coucou , moi ce qui me fait rire dans tout ça , en dehors du côté absurde,qui souvent me fait moins rire d'ailleurs, c'est tout ce que l'esprit est capable de faire pour nous embrouiller, plus on cherche, plus on se perd, plus on extrapole, selon ses tendances, de la philosophie poétique aux thèses bien ficelées, de nos perceptions, à notre imagination, de nos émotions, à nos motivations, de nos réflexions à la raison etc... des questionnements sans fin, mais jusqu'où irons nous ?? , lol
Dans tout ça, je trouve des échos de vérité, qui me parlent ^^, y'a quand même de belles choses qui remontent à la surface.

Au final je trouve ça excellent quand même Smile néant ou pas, absolu ou pas, absurde ou pas, y'a quand même un côté comique quand on y pense non ?

Je ne sais pas pour vous, mais moi, ça m'arrive de ne pas toujours croire à tout ce que je raconte lol, en fait ce qui me fait avancer c'est justement parmi toutes ces incohérences dans mon esprit, c'est d'y trouver par moment, des instants de révélations...^^

sunny :matoulune:



Revenir en haut Aller en bas
solasido
Membre


Date d'inscription : 18/02/2012
Nombre de messages : 1615
Masculin
Cancer Dragon
Age : 76
Ville : paris

MessageSujet: Re: Le néant serait-il le début de l'infini ?   Ven 11 Mai 2012 - 9:56

@Kouen a écrit:

Jusqu'à 'dissoudre les frontières du langage' !! 

    La formulation la plus appropriée à employer dans le cas
    d'un accord à rompre ou à conclure avec l'ancienne formulation
    est dissoudre les frontières intérieures du langage.

    Pas d'erreur, tout est là, en dans le parcours de chaque petit moi,
    éphémère, en quête de fusion avec le soi, distinct du soi-même.

    Dissoudre les frontières intérieures du langage,
    revient à un apprentissage à travailler en équipe,
    avec une vision redoublée car partagée,
    en modèles mentaux, en maitrise personnelle,
    en pensée systémique, ce qui revient à procéder
    par consentement mutuel quitte à ne pas bouder
    son plaisir aux joies de l'échange dès qu'il ne s'agit
    plus de convaincre, mais de vivre à plein temps
    plutôt que de survivre, hors de la présence à soi,
    hors l'instant présent, sans rappel à soi...


    Entre évidence et réalité, c'est, sans aucun doute, avec une mesure commune
    que se déplacer du centre vers la périphérie mène à la compréhension du lointain et du prochain.

    :jap:

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OKASAN
Membre


Date d'inscription : 02/01/2012
Nombre de messages : 486
Féminin
Balance Chien
Age : 58
Ville : Toulouse

MessageSujet: Re: Le néant serait-il le début de l'infini ?   Ven 11 Mai 2012 - 14:25



je vous tire mon chapeau :jap: :jap: vous êtes EBLOUISSANTS , je le pense sincèrement !!!

comme dans une classe de philo, thèse......, antithèse ....

c'est un vrai bonheur de vous lire I love you I love you


Bisous Bisous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le néant serait-il le début de l'infini ?   Ven 11 Mai 2012 - 15:32

"L'expérience des sens est trompeuse et sous l'emprise de l'apparence.

Tout ce qui existe est sans commencement, éternel, homogène, immuable, hors du temps, un, continu.

L'être est permanent. Si la pensée n'arrive pas à concevoir quelque chose, alors cette chose ne peut exister.

Le néant n'existe pas ; l'être c'est la pensée.

L'existence du non-être est impossible car l'être est en effet, mais le néant n'est pas ..."

En niant l'idée du néant, Parménide a dévoilé les fondements logiques de tout discours rationnel.

Et en ce sens, je me demande à quoi bon tenter de définir le fondement de l'inexistant ... Si ce n'est pour l'apparence éventuelle et absurde de lui donner l’illogisme d'une "forme" !

Ceci dit, j'ai bien aimer lire vos échanges car j'apprécie de philosopher aussi lorsque le sujet appelle mes sens à "l'ouverture" ! Ce n'est pas le cas ici mais sans doute une autre fois Very Happy !

drinking01.gif :ange10) :BJR004:
Revenir en haut Aller en bas
solasido
Membre


Date d'inscription : 18/02/2012
Nombre de messages : 1615
Masculin
Cancer Dragon
Age : 76
Ville : paris

MessageSujet: Re: Le néant serait-il le début de l'infini ?   Lun 25 Juin 2012 - 22:52

@OKASAN a écrit:
@solasido a écrit:

Je parle du point de vue de la conscience objective par définition distincte
de n'importe quel néant puisque le néant ne peut s'expérimenter,
tandis que l'Octuple Sentier menant à la conscience objective peut s'expérimenter...

l'Octuple Sentier pour ceux qui se demandent ce que c'est :
c'est la voie de la réalisation bouddhique par une application de la parole juste, de la pensée juste,
de l'attention juste, des moyens d'existence justes, compréhension juste, vision juste, concentration juste, méditation juste. le mot "juste" qualifiant chaque étape du chemin et voulant dire "approprié , éthique, parfait etc.."

ceci explicité, cette voie mène à une conscience objective certes, mais sa finalité est de mener à une conscience spirituelle éveillée et menant au Nirvana donc (et c'est un raccourci très très raccourci !!) à ce fameux néant comme certains le pensent, mais c'est plutôt à un état au -delà des souffrances de la Vie......

en dehors de cette précision, je suis assez d'accord avec tes propos Solasido I love you

mon seul bémol, c'est que ton combat pour "la dissolution des langages" est une très belle idée en soi, très noble , car elle anéantirait les barrières mêmes des languages , mettrait les êtres en osmose...... quoi de plus beau ? mais tu me parais être comme un pionnier .... le temps n'est probablement pas encore là, il est "prématuré" car les êtres ne le conçoivent pas..... pas encore !!!
tu t'attaques à l'anéantissement de la Tour de Babel Very Happy et ce n'est pas une mince affaire !! Wink

mais comme en tout domaine, les pionniers sont nécessaires, et précurseurs de belles choses... :jap:
néanmoins, ton "système" n'est-il pas un "langage" de plus scratch scratch

I love you sunny I love you

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le néant serait-il le début de l'infini ?   Lun 15 Déc 2014 - 4:25




Et si ce cerait de par ce néant..ce sombre, que la lumiere ce cristalise, se sépare et ce défini pour y expérimenter sont propre songe?
Revenir en haut Aller en bas
Mazzel
Membre


Date d'inscription : 17/09/2014
Nombre de messages : 138
Masculin
Balance Buffle
Age : 43
Ville : --

MessageSujet: Re: Le néant serait-il le début de l'infini ?   Lun 15 Déc 2014 - 9:11

Salut Valkyrie,

La lumière est l'émission par la matière d'un rayonnement électromagnétique dont le vecteur est un photon.

Si nos yeux nous permettaient de voir l'ensemble du rayonnement électromagnétique, nous verrions qu'il ne fait jamais noir et que nous baignons dans une grande lumière parfaitement homogène et uniforme.

Pour le néant, il n'existe pas. Il n'y a pas de néant. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le néant serait-il le début de l'infini ?   Lun 15 Déc 2014 - 9:58

Je crois qu'il n'existe pas de négation de l'être. Toutefois, le néant existe bel et bien sous une forme symbolique. Comme ici, par exemple...

Le goût du néant

Morne esprit, autrefois amoureux de la lutte,
L'Espoir, dont l'éperon attisait ton ardeur,
Ne veut plus t'enfourcher! Couche-toi sans pudeur,
Vieux cheval dont le pied à chaque obstacle bute.

Résigne-toi, mon coeur; dors ton sommeil de brute.
Esprit vaincu, fourbu! Pour toi, vieux maraudeur,
L'amour n'a plus de goût, non plus que la dispute;
Adieu donc, chants du cuivre et soupirs de la flûte!
Plaisirs, ne tentez plus un coeur sombre et boudeur!

Le Printemps adorable a perdu son odeur!
Et le Temps m'engloutit minute par minute,
Comme la neige immense un corps pris de roideur;
Je contemple d'en haut le globe en sa rondeur,
Et je n'y cherche plus l'abri d'une cahute.

Avalanche, veux-tu m'emporter dans ta chute ?

Charles Baudelaire


Revenir en haut Aller en bas
Mazzel
Membre


Date d'inscription : 17/09/2014
Nombre de messages : 138
Masculin
Balance Buffle
Age : 43
Ville : --

MessageSujet: Re: Le néant serait-il le début de l'infini ?   Lun 15 Déc 2014 - 12:17

Symbolique ou conceptuelle, peut-être. Mais le néant n'existe pas. Merci pour le partage du poème de Baudelaire. Smile

Pour le sujet, le néant ne peut pas être le début de l'infini, c'est l'Être qui est infini.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le néant serait-il le début de l'infini ?   Lun 15 Déc 2014 - 12:23

@Mazzel a écrit:
Symbolique ou conceptuelle, peut-être. Mais le néant n'existe pas. Merci pour le partage du poème de Baudelaire. Smile

Pour le sujet, le néant ne peut pas être le début de l'infini, c'est l'Être qui est infini.
Avec plaisir, ami. sunny
Revenir en haut Aller en bas
did
Membre


Date d'inscription : 11/01/2014
Nombre de messages : 3545
Masculin
Vierge Serpent
Age : 51
Ville : Planéte Terre

MessageSujet: Re: Le néant serait-il le début de l'infini ?   Mar 16 Déc 2014 - 6:35

L UNIVERSEL a écrit:
 ne pas avoir peur de n’être rien 

Avant de vivre des états modifiés de conscience, j'avais été choqué par une lecture de la cabale qui parlait de Aïn Soph, "néant" ou rien de dieu si ma mémoire est bonne - que les spécialistes me pardonnent mes souvenirs approximatifs et viennent corriger mes erreurs en donnant l'information juste sur ce "néant" de l'Aîn Soph.

Puis il a bien fallu se rendre a l'évidence : l'Etre ET le néant n'est pas seulement un pavé illisible de Sartre.

C'est aussi un trou infini.
Sans bords.
En s'ouvrant il dissous le monde avec dedans le corps, et tout ça disparait comme un fondu au noir de cinema.
Puis c'est le vide a l'infini... qui devient de plus en plus rien.

Mais cependant... scratch ...comment dire ?...
Vous voyez ce que je veux dire ?

Wink

Et après j'ai flippé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le néant serait-il le début de l'infini ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de partage sur la spiritualité, l'éveil de l'âme conscience et harmonie :: Forum spiritualité et forum ésotérisme sur le partage de l'éveil :: Discussion, rencontre, partage, écoute, dialogue :: Questions et réponses spirituelles-
Sauter vers:  
Spirit Partage - Forum spiritualité de rencontre Montpellier et autre ville
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit