Forum de partage sur la spiritualité, l'éveil de l'âme conscience et harmonie

Forum de discussion sur la spiritualité pour la rencontre et le partage dans l'éveil spirituel de la conscience, bouddhisme zen, lithothérapie meditation et citation.
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 S'abandonner ou se coacher?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Adrien84
Premiers messages spirituels
avatar

Date d'inscription : 23/10/2011
Nombre de messages : 28
Masculin
Poissons Rat
Age : 33
Ville : st marcellin les vaison

MessageSujet: S'abandonner ou se coacher?   Dim 23 Oct 2011 - 22:39

Bonjour,

S'abandonner à nos qualités, se laisser bercer par le courant du moment présent, sans saisies
OU
connaitre ses aspirations profondes, ses objectifs, connaître le fil rouge de sa vie et créer sa vie, avancer, apprendre?

Ces deux points de vues sont je pense complémentaire comme le yin et le yang, comme l'action et l’inaction...

Mais difficile de trouver le juste dosage, le juste milieu.

Je me sens en conflit! D'un côté je veux vivre pleinement le moment présent dans la non-saisie et de l'autre j'interviens, j'entraine mon esprit à être plus positif, je fais des tas de choses qui rendent au final ma vie pas très simple!

Pourriez-vous m'éclairer svp?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: S'abandonner ou se coacher?   Dim 23 Oct 2011 - 23:13

Un temps pour chaque chose... un temps pour l'action, un temps pour la méditation... Smile
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Yves
Membre
avatar

Date d'inscription : 13/12/2007
Nombre de messages : 1807
Masculin
Cancer Rat
Age : 56
Ville : Var

MessageSujet: Re: S'abandonner ou se coacher?   Dim 23 Oct 2011 - 23:32

@Adrien84 a écrit:

Je me sens en conflit! D'un côté je veux vivre pleinement le moment présent dans la non-saisie
Pourriez-vous m'éclairer svp?

Bonsoir Adrien

Il semble qu'il y ait une confusion essentielle dans bon nombre d'enseignements spirituels : c'est la confusion entre les conséquences de l'état de réalisation spirituelle et les moyens que l'on peut mettre en oeuvre pour se réaliser.

Je ne connais pas ces pratiques qui préconisent la "non-saisie" mais il semble que pour ceux qui sont "éveillés" ce soit un état naturel. La question est maintenant de savoir si cela constitue une méthode.

Pour ma part, ce que l'on m'a toujours enseigné à ce sujet, c'est que pour favoriser cet épanouissement intérieur qui va dans le sens de "l'éveil", il est souhaitable d'avoir un comportement simple et naturel. En d'autres termes, toutes les prises de tête sont non seulement inutiles, mais nuisibles dans le sens où elles rajoutent du stress en soi.

Si l'éveil est un état naturel (il l'est sans aucun doute sinon il ne mériterait pas ce nom "éveil"), prendre le chemin qui y "mène" ne peut pas être celui dans lequel on se crée des complications.

sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spiritualite-laique.forumsactifs.com/
Guillaume
Membre


Date d'inscription : 30/01/2010
Nombre de messages : 4158
Masculin
Bélier Chèvre
Age : 38
Ville : On the road again !

MessageSujet: Re: S'abandonner ou se coacher?   Lun 24 Oct 2011 - 0:07

@Adrien a écrit:
S'abandonner à nos qualités, se laisser bercer par le courant du moment présent, sans saisies
OU
connaitre ses aspirations profondes, ses objectifs, connaître le fil rouge de sa vie et créer sa vie, avancer, apprendre?
A mon avis cela n'est pas contradictoire : si l'on est dans le moment présent, on va être connecté à ses aspirations profondes, apprendre, avancer...etc.

Si on est déconnecté du moment présent et du lâcher prise et bien les aspirations avec lesquelles on est en contact ne sont pas forcément profondes et en accord avec notre essence, du coup, elles ne nous rendent pas la vie simple.

Donc les deux vont ensemble et ne sont pas séparables selon moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ananie.over-blog.com/
Adrien84
Premiers messages spirituels
avatar

Date d'inscription : 23/10/2011
Nombre de messages : 28
Masculin
Poissons Rat
Age : 33
Ville : st marcellin les vaison

MessageSujet: Re: S'abandonner ou se coacher?   Lun 24 Oct 2011 - 13:12

Oui le mental déteste la simplicité. Il faut qu'il nous joue des tours, qu'il nous détourne du moment présent, là ou on est connecté avec nos aspirations profondes, avec soi. En fait le chemin est le moment présent, en fait y'en a pas!! c'est encore un concept du mental.
" La vérité est un pays sans chemin ... " Krishnamurti

Rester connecté et trouver la juste souplesse, le juste équilibre, le point de flottement, voilà un entrainement qui demande une pratique; La méditation et des rappels pendant la journée son très bon pour entrainer l'esprit (conditionné et habitué d'habitudes parfois néfastes à cette connexion à Soi).

La pratique c'est celle qui marche! Entrainer son esprit a une nouvelle habitude par la force même des habitudes, celle de rester connecté au moment présent me semble fondamentale. Et surtout en comprenant que l'autre est comme moi et vis versa, on est simplement là.
(je dis ça car j'ai fais l'erreur de ne pensais qu'à moi, à ma connexion à mon être profond et du coup, je me focalisai sur moi et mes problèmes).

En une phrase je dirais : Rester présent sans chercher ou attendre, juste suivre le courant et laisser la Vie décider spontanément et simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guillaume
Membre


Date d'inscription : 30/01/2010
Nombre de messages : 4158
Masculin
Bélier Chèvre
Age : 38
Ville : On the road again !

MessageSujet: Re: S'abandonner ou se coacher?   Lun 24 Oct 2011 - 14:28

Oui pour ma part, je suis d'accord avec tout cela Very Happy

@Adrien a écrit:
je dis ça car j'ai fais l'erreur de ne pensais qu'à moi, à ma connexion à mon être profond et du coup, je me focalisai sur moi et mes problèmes
Là encore, si on est vraiment en contact avec notre être profond, on va être attentif à l'autre. Car la compassion et l'amour des autres font partie de notre être profond.

Cela dit, ce n'est pas si facile que ça d'accéder à son être profond.
Du coup au départ on s'entraine un peu à trouver le juste équilibre entre soi et les autres en se forçant un peu.
Mais quand on trouve le centre de notre être, je crois que l'équilibre se fait naturellement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ananie.over-blog.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: S'abandonner ou se coacher?   Lun 24 Oct 2011 - 14:49

l'inaction n'est pas le contraire de l'action ?
L'inaction c'est ne pas être impliqué dans l'action, ne pas attendre un résultat espéré ?
agir pour devenir meilleur est du même ressort que prendre des cours pour parler chinois.
j'aimerai avoir votre ressenti sur l'inaction.
Revenir en haut Aller en bas
Chrysoprase
Membre
avatar

Date d'inscription : 08/07/2010
Nombre de messages : 575
Féminin
Verseau Coq
Age : 36
Ville :

MessageSujet: Re: S'abandonner ou se coacher?   Lun 24 Oct 2011 - 15:19

s'abondonner ou se coacher!!

pour ma part, je dirais:

se coacher a s'abondonner sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chrysoprase
Membre
avatar

Date d'inscription : 08/07/2010
Nombre de messages : 575
Féminin
Verseau Coq
Age : 36
Ville :

MessageSujet: Re: S'abandonner ou se coacher?   Lun 24 Oct 2011 - 15:21

Je rajouterais que je ne mettrais pas, l'abondon et l'inaction comme synonyme.
J'ai l'impression que s'abondonner demande d'être dans une action.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maïna
Membre


Date d'inscription : 20/07/2011
Nombre de messages : 414
Féminin
Sagittaire Chèvre
Age : 37
Ville : Pyrénées-Atlantiques

MessageSujet: Re: S'abandonner ou se coacher?   Lun 24 Oct 2011 - 17:21

Je me suis beaucoup "coachée" à un moment, et effectivement il y a un équilibre à trouver, car se coacher de trop amène à une sorte d'excès de zèle, si je puis dire, et aussi à précipiter ou forcer certaines choses.

Mais j'ai aussi compris que lorsque l'on se coache ou qu'on éprouve le besoin de le faire, c'est surtout le signe que l'on sent que quelque chose "coince" en nous, que l'on n'est pas satisfait de quelque chose, donc on n'arrive pas à se poser et profiter du moment présent simplement et s'abandonner, lâcher prise en confiance.

J'ai crû que la volonté utilisée pour me coacher était nécessaire mais à un moment j'ai compris que c'était une émanation d'un manque de confiance, en moi et en la vie, que je voulais prendre les rênes par ma volonté parce que j'avais la sensation que sinon rien n'avancerait, rien n'irait mieux.

Sur un certain plan, c'est "vrai", dans le sens où parfois on est un peu obligé de se botter les fesses pour travailler sur soi, parce que notre mental, et tout ce qu'on a refoulé éventuellement, nous immobilisent, et cherchent à maintenir notre description du monde et l'identité que nous nous connaissons comme point de repère, même si elle nous apporte du malheur et de la souffrance.

Mais il faut savoir aussi se poser, et s'accepter avec pas seulement nos qualités mais aussi nos "défauts", ou nos déséquilibres à un moment donné.

Le coaching à l'excès peut être la manifestation d'un perfectionnisme, ou d'un jugement dur sur soi, ou d'une exigence que l'on s'inflige à soi-même.

Cela peut être aussi parce que pour une raison ou une autre, on ne fait pas confiance à la vie, et aussi au temps, aux vertus du temps et de la patience.
Lorsqu'on ne perçoit pas le mouvement permanent de la vie, en soi et autour de soi, alors on a l'impression que rien ne change jamais, et on veut agir pour que ça change.
Petit à petit, lorsque l'on se reconnecte en profondeur à soi, on ressent aussi plus fort les cycles, et le mouvement vital partout en nous et autour de nous, et l'on apprend à se reposer sur lui un peu plus, et à trouver le juste dosage entre "faire" et "laisser faire" ; entre "aller vers" et "laisser venir".

En se coachant (même si ce mot n'est pas le plus approprié pour moi ici, mais je reprends ce terme puisque c'est ainsi que tu l'as écrit Adrien), on apprend aussi à devenir des artisans de soi et de sa propre réalisation.
C'est donc important. On ne peut pas toujours s'en remettre au "hasard" de la vie, au divin, dans le sens où selon où l'on en est de son cheminement, on place parfois le divin à l'extérieur de soi, donc s'en remettre au divin dans une certaine perception de ce divin, c'est comme abandonner sa responsabilité et la placer hors de soi, dans une foi tournée vers l'extérieur et un abandon de son propre pouvoir personnel.

Nous ne sommes pas uniquement créés par l'univers, et nous ne sommes pas non plus l'unique créateur de nous-même ; nous sommes co-créateurs avec l'Univers.
Donc l'équilibre entre s'abandonner et se "coacher", c'est je crois savoir reconnaître lorsque l'on doit activer la manivelle de la Roue, ou bien la laisser tourner et advenir ce qu'elle va amener.

Pour prendre encore une métaphore.... on peut véritablement être dans le moment présent, et se laisser porter quand on est dans le bateau (ou dans le train).
Mais parfois on en est descendu, voire même on n'y a jamais été.
Le bateau c'est pour moi symboliquement le cours de la vie, de notre vie, notre être, notre chemin individuel, notre vibration propre.
Et quand on est en dehors, ben faut bien faire un "effort" pour monter dans ce bateau ou dans ce train.
Voir même faire un effort pour le retrouver parce que desfois y'a tellement de brume sur la rive, que le bateau on le voit même plus.

Nous sommes des voyageurs.
Et nous vivons ces mêmes états qu'un voyageur en pleine découverte.
Parfois, il va décider où il veut aller, dans quel pays, et faire ce qu'il faut pour y aller.
Parfois il va juste prendre le premier train qui part, et atterrir où ça l'emmène.

Dans l'idéal, ces choix se feront en écoute de lui-même, de son élan, en accord avec lui-même.
La plupart du temps, du moins jusqu'à ce qu'on se soit libéré de son passé, en réalité on prend les trains que d'autres nous disent de prendre ; ou bien on va dans les pays où on s'imagine que ça va être comme ci ou comme ça selon nos idéaux mentaux. Et parfois être bien déçus en mettant le pied sur le quai de la gare..... et même en vouloir à ce pays.... d'être comme il est...

Se coacher sans tirer les enseignements de ses expériences de vie, ça ne sert à rien.
On ne peut se donner des directions à soi-même que si l'on a compris les erreurs précédentes, et appris à sentir ce qui était bon ou pas pour nous.

En revanche, quand on a tiré ces enseignements, on peut s'orienter efficacement et sans pour autant tomber dans l'excès de zèle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maïna
Membre


Date d'inscription : 20/07/2011
Nombre de messages : 414
Féminin
Sagittaire Chèvre
Age : 37
Ville : Pyrénées-Atlantiques

MessageSujet: Re: S'abandonner ou se coacher?   Lun 24 Oct 2011 - 17:30

Juste une chose que je veux rajouter :
je dis que je me suis beaucoup coachée à un moment, j'en ai tiré les enseignements, et j'ai compris d'où ça venait en moi.
Mais je ne renie pas pour autant ce que j'ai fait à ce moment-là.
Parce que de toute façon, j'ai fait de mon mieux, avec ce que j'étais à ce moment-là.

Je ne savais avancer que comme ça, et finalement même si au passage y'a eu un peu de casse (surtout pas mal de déperdition d'énergie), ça m'a aussi amené beaucoup, et ça m'a permis de revenir au départ de la boucle qui faisait que je me coachais : le manque de foi, de confiance, le gouffre noir à l'intérieur de moi.
Et de l'explorer en conscience.

Les extrêmes se rejoignent, aussi qu'on attrape la corde par un bout ou l'autre, ça n'a pas beaucoup d'importance. De toute manière généralement, on fait avec ce que l'on est à un instant T, et ce que l'on est à cet instant T est le résultat de notre vécu, de nos croyances etc...

Il faut aussi accepter dans l'humilité que notre mental et notre ego puissent mener la danse à certaines moments, y compris dans une démarche de connaissance de soi et de spiritualité.
Parce qu'avant d'arriver à cette sorte de "vacuité" intérieure, à la foi profonde et simple, et à être un canal et réceptacle du divin en soi, eh ben on passe par plein de choses, et c'est aussi tout cela qui nous apprend ce que nous ne sommes pas.

Quand on cherche beaucoup en spiritualité, quand on se coache aussi beaucoup, on peut arriver à une somme de connaissance faramineuse sur soi, sur la vie, sur le monde.
Et puis ça nous porte, et ça nous permet de sortir des conditionnements d'avant.
Mais finalement, il arrive forcément un moment où on réalise ausi que l'on n'est pas non plus cette somme de connaissance qu'on a acquises, et que le plus grand désir en soi est d'accéder à la simplicité de la Vie qui est en soi, qui est Soi.

Il faut être passé par l'attachement pour trouver le détachement ; être passé par le refus pour trouver l'acceptation ; être passé par le sérieux pour trouver le rire...

Quand on cherche trop à comprendre et à savoir ce que l'on devrait faire, ça devient un jeu de miroirs infini, le labyrinthe du mental.
Etre avec ce qui est.
Etre avec l'agitation si l'on est agité ; être avec le calme si l'on est calme.
La pire chose qu'on puisse se faire à soi-même c'est d'être contre soi.
Ceci étant, il faut aussi parfois être contre soi pour se rendre compte à quel point ça fait mal, et alors "changer de bord", pour devenir son propre allié et être avec soi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maïna
Membre


Date d'inscription : 20/07/2011
Nombre de messages : 414
Féminin
Sagittaire Chèvre
Age : 37
Ville : Pyrénées-Atlantiques

MessageSujet: Re: S'abandonner ou se coacher?   Lun 24 Oct 2011 - 17:42

Désolée, je poste et ensuite autre chose vient.

Dans le Tarot de Marseille, ce passage-là c'est la Lune et le Soleil.
La lune représente la différenciation, les deux chiens, qui s'opposent, sont différents, et le crustacé émerge entre les deux.
Dans la différence avec moi-même, dans la division interne, quelque chose d'inconnu, de presque monstrueux, indéfinissable, émerge.
Et c'est aussi fort utile d'être occupé dans cette division interne, parce que ce quelque chose qui émerge est tellement effrayant pour notre mental, notre description du monde et de nous-même, qu'il vaut mieux ne pas trop le voir quand il arrive.
Sinon peut-être on réagirait en essayant de l'étouffer, de le renvoyer sous l'eau, en étouffant son propre soi parce qu'il nous fiche la trouille.
Alors technique de diversion interne.... on se demande qui on est dans cette dualité des deux chiens, sous l'oeil de la Lune, maîtresse de la nuit et du changement de forme.
Et pendant ce temps, ce qui est réellement important se passe au-delà de la perception de notre mental.

Quand on s'en aperçoit c'est déjà trop tard Very Happy Laughing
Notre essence a commencé à se révéler, et alors on peut avoir ce sentiment que beaucoup d'entre nous ont quand on arrive à un point clé mais difficile du chemin, c'est que l'on ne peut plus revenir en arrière.
L'ancienne conscience est morte, quoi que l'on fasse, on ne pourra plus jamais faire semblant, on ne pourra plus jamais revenir à la non-conscience d'avant.

On est encore en proie à la dualité des deux chiens, mais l'unité arrive. Et on se retrouve momentanément trois, 1+1+1.
Et au-dessus toujours la figure lunaire qui nous éclaire de sa lumière étrange.

Il y a un saut à faire pour aller dans la carte du Soleil.
Dans la Lune, quelque chose de notre essence profonde émerge, mais ça reste entre soi et soi. On peut rester bien à l'intérieur de soi dans le secret, et garder cette découverte pour soi.

Dans le Soleil, on est appelé à porter ce Soi dans notre manifestation, à le rayonner.
Et c'est alors que se pose la question d'être contre soi ou avec soi.
Les deux petits personnages du Soleil marchent ENSEMBLE dans la même direction, comme disait St Ex Very Happy
Marcher ensemble dans la même direction, c'est là que commence la vraie histoire d'amour avec soi, en soi.

Mais il faut sauter le pas, des différences internes, de la division et surtout accepter de rayonner sans savoir finalement ce que c'est, cette espèce de bestiole bizarre qui émerge en nous.
Seule la lumière du soleil, du Père, peut donner la foi suffisante pour oser se manifester sans savoir qui l'on est, mais seulement en sachant que l'on est. Et que l'on Naît Very Happy

Quand on a peur tout d'un coup, on régresse (façon de parler), on replonge dans les eaux de la lune, qui est aussi la Mère, comme un refuge dans le sein maternel, comme l'enfant qui a eu peur à l'école revient dans les bras de sa maman, pour qu'elle le protège.
On fait des allers retours comme ça entre Lune et Soleil.
Mais la Lune toujours nous poussera dehors, comme une vraie mère aimante qui a à coeur que ses enfants deviennent des individus autonomes et entiers, hors d'elle.

Et finalement c'est quand on passe cette naissance initiatique, que l'on harmonise masculin et féminin en soi, et que l'on trouve cet équilibre de l'abandon allié à la maîtrise.
Une fois qu'on a résolu les contradictions apparentes entre s'abandonner et maîtriser sa vie.

Cette fois promis j'ai fini Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adrien84
Premiers messages spirituels
avatar

Date d'inscription : 23/10/2011
Nombre de messages : 28
Masculin
Poissons Rat
Age : 33
Ville : st marcellin les vaison

MessageSujet: Re: S'abandonner ou se coacher?   Lun 24 Oct 2011 - 22:31

Merci beaucoup de vos réponses. Je suis rassurer de ne pas être seul sur cette aventure parfois déroutante.
Vous m'avez vraiment beaucoup éclairé dans mes confusions, il me reste à expérimenter, continuer de planter des graines du mieux que je le peux à chaque instant. Oui je vais essayer d'écouter ce que dit mon cœur, mon intuition pour agir ou pas dans le sens de la Vie.

Je suis content de pouvoir discuter de choses profondes avec vous.

:jap:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guillaume
Membre


Date d'inscription : 30/01/2010
Nombre de messages : 4158
Masculin
Bélier Chèvre
Age : 38
Ville : On the road again !

MessageSujet: Re: S'abandonner ou se coacher?   Mar 25 Oct 2011 - 14:13

Merci à toi Adrien pour ce sujet très intéressant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ananie.over-blog.com/
marie74
Membre
avatar

Date d'inscription : 30/11/2010
Nombre de messages : 162
Féminin
Scorpion Singe
Age : 60
Ville : les bauges

MessageSujet: Re: S'abandonner ou se coacher?   Mar 25 Oct 2011 - 22:21

@Chrysoprase a écrit:
s'abondonner ou se coacher!!

pour ma part, je dirais:

se coacher a s'abondonner sunny
Très jolie réponse.

Maïna, tu analyses bien le dilemme.
Pour ma part, je trouve qu'il faut prendre du recul pour se regarder agir. On peut être le témoin de sa vie (pas toujours car parfois il faut aussi de la spontanéité, mais même dans ce cas, on regarde après coup comment on a agit) et apprendre à accueillir ce qui se présente et à aimer ce qui est.
Pour moi, c'est difficile car j'ai tendance à trop interpréter et juger. Lorsque j'arrive à voir les choses simplement comme elles sont, à laisser les autres être ce qu'ils sont, alors je ne suis plus parasitée par toutes sortes de pensées, et je suis davantage dans le moment présent. Mais c'est tout un apprentissage.... et il y a encore du chemin !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
S'abandonner ou se coacher?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de partage sur la spiritualité, l'éveil de l'âme conscience et harmonie :: Forum spiritualité et forum ésotérisme sur le partage de l'éveil :: Psychologie et développement personnel-
Sauter vers:  
Spirit Partage - Forum spiritualité de rencontre Montpellier et autre ville
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit