Forum de partage sur la spiritualité, l'éveil de l'âme conscience et harmonie

Forum de discussion sur la spiritualité pour la rencontre et le partage dans l'éveil spirituel de la conscience, bouddhisme zen, lithothérapie meditation et citation.
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Partagez | 
 

 L'autre, reflet de nous-mêmes ??? Aider les autres ???

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jean-Yves
Membre


Date d'inscription: 13/12/2007
Nombre de messages: 1797
Masculin
Cancer Rat
Age: 54
Ville: Var

MessageSujet: L'autre, reflet de nous-mêmes ??? Aider les autres ???   Ven 14 Oct 2011 - 15:07

L'autre, reflet de nous-mêmes ???


Reconnaître et accepter l'autre tel qu'il est, n'est-ce pas tout simplement SE reconnaître soi-même et S'accepter tels que l'on est ??? Car ce que nous percevons chez l'autre, et qui nous gêne, comme "imperfections", comme un manque d'épanouissement, un ego trop fort, un manque d'ouverture, n'est-ce pas en soi que nous le percevons ???
Alors si nous ne parvenons pas à le percevoir chez nous, nous le voyons chez l'autre, parce que là il n'y a pas le filtre de notre ego.

Certes, lorsque l'on voit qu'un ami est confronté à une grande souffrance il est bien naturel de vouloir lui porter secours par tous le moyens, quitte à le sauver malgré lui, mais est-ce toujours approprié ? Car comment savoir si à travers l'épreuve que cet ami traverse il ne va pas se renforcer ? Ainsi, en voulant imposer notre aide nous pouvons très bien un agent perturbateur de ce mécanisme...
Alors comment savoir si nous devons intervenir ou pas ?? Eh bien à mon avis, l'action juste est celle qui coule d'elle-même, qui nous vient spontanément, qui n'attend pas de résultat particulier.

Voici un autre texte que j'ai écrit il y quelques années et qui traduit à peu près la même idée, mais avec en plus un dévelloppement à la fin :

Il peut être intéressant de se demander si, à travers nos différents positionnements vis à vis de "l’autre", ce que nous trouvons à redire, ce qui nous déplait dans ce qu’il dit ou dans son attitude… Se demander si ce n’est pas en nous que nous percevons cela…

En d’autres termes, si nous considérons que l’autre n’est pas assez ouvert, ou qu’il est comme ceci ou comme cela, n’est-ce pas le reproche inconscient que nous faisons à nous-mêmes de ne pas être assez ouvert ou d’être comme ceci ou comme cela ?… et que nous traduisons à travers "l’autre".

Ce qu’est l’autre ne peut pas nous gêner ! Ce qui nous gêne, c’est le reflet qu’il nous envoie de nous-mêmes. Nous reconnaissons en lui une part de nous que nous n’acceptons pas ! et que nous voulons changer.

En ce sens, la présence de cet "autre", que nous n’acceptons pas tel qu’il est, est précieuse. Elle peut nous servir à grandir (intérieurement) et à retrouver au fond de nous ce qui nous gêne, et peut-être par l’acceptation (l’ouverture), dissoudre (ce qui nous gêne).

Après, c’est une question de choix ! Si voulons grandir — éveillés ou non —, le chemin passe par là, par l’acceptation de ces plans que nous refusons de voir car nous le considérons indignes, déplacés. (Ici, c’est en cela que s’établit le verrouillage de l’ego.)

Si pouvons accepter cette part de nous qui semble indigne, nous nous ouvrons. Il y a dans cette attitude, la reconnaissance que l’on est petit, la nécessité d’accepter de "tomber de son perchoir"…

On peut très bien percevoir dans cette ouverture que nous sommes prétentieux, mais à travers ce sentiment, si nous l’acceptons nous pourrons alors peut-être voir "l’enfant blessé que nous sommes"… et au-delà… de l’amour…

sunny


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spiritualite-laique.forumsactifs.com/
maïna
Membre


Date d'inscription: 20/07/2011
Nombre de messages: 414
Féminin
Sagittaire Chèvre
Age: 34
Ville: Pyrénées-Atlantiques

MessageSujet: Re: L'autre, reflet de nous-mêmes ??? Aider les autres ???   Ven 14 Oct 2011 - 15:22

Oui, faire ce qui coule spontanément sans attendre de résultat particulier...

Et puis on peut aussi simplement, pour que la personne sache que l'on est là si elle a besoin, lui dire ou rappeler qu'elle peut demander de l'aide si elle le sent nécessaire.

Lui laisser ainsi son libre arbitre, et sa responsabilité, ne pas imposer son aide, la proposer, c'est tout, et c'est à elle de décider si elle en a besoin.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'autre, reflet de nous-mêmes ??? Aider les autres ???   Ven 14 Oct 2011 - 17:14

Jean-Yves a écrit:
Reconnaître et accepter l'autre tel qu'il est, n'est-ce pas tout simplement SE reconnaître soi-même et S'accepter tels que l'on est ??? Car ce que nous percevons chez l'autre, et qui nous gêne, comme "imperfections", comme un manque d'épanouissement, un ego trop fort, un manque d'ouverture, n'est-ce pas en soi que nous le percevons ???
Alors si nous ne parvenons pas à le percevoir chez nous, nous le voyons chez l'autre, parce que là il n'y a pas le filtre de notre ego.
Absolument, c'est ce que l'on appelle en psycho la "projection" (et c'est entré dans le langage courant), ça fait partie des mécanismes de défense les plus courants.
En revanche, j'avoue que j'ai un peu de mal quand c'est mis à toutes les sauces. Ce qui est parfois le cas dans les milieux spirituels.
Je nuancerais : c'est un mécanisme PARFOIS à l'œuvre... mais pas une règle immuable et applicable en toutes circonstances.

Jean-Yves a écrit:
Ce qu’est l’autre ne peut pas nous gêner ! Ce qui nous gêne, c’est le reflet qu’il nous envoie de nous-mêmes. Nous reconnaissons en lui une part de nous que nous n’acceptons pas ! et que nous voulons changer.
Aussi... il est certain qu'à un certain degré (ou plutôt un degré certain Smile ) de sagesse et de détachement, plus grand chose ne nous touche...

Mais quand je dis qu'on ne peut pas généraliser, c'est que parfois des gens de mauvaise foi se servent de ce type de discours pour se dédouaner de leurs responsabilités... genre : "tu vois ça en moi parce que tu projettes, en fait tu l'as en toi". Histoire de clouer le bec à l'interlocuteur en face...

Ce que tu dis est très juste, et tu es homme de bonne foi, mes ces discours donnent parfois lieu, quand ils sont détournés par des personnes manipulatrices (consciemment ou non, là n'est pas la question) à des sophismes pas possibles...

J'ai vu des gens se servir de ça pour générer la culpabilité chez les autres, c'est très subtil et ça peut fonctionner...
Citation :

Oui, faire ce qui coule spontanément sans attendre de résultat particulier...

Et puis on peut aussi simplement, pour que la personne sache que l'on est là si elle a besoin, lui dire ou rappeler qu'elle peut demander de l'aide si elle le sent nécessaire.

Lui laisser ainsi son libre arbitre, et sa responsabilité, ne pas imposer son aide, la proposer, c'est tout, et c'est à elle de décider si elle en a besoin.

Voui, là c'est juste et ça va dans le sens de ce qu'énonce Jean-Yves.
Si c'était tout le temps le cas la Terre serait un paradis Very Happy

Ça me fait penser aussi à la signature de Samadhi "l'homme intelligent essai de résoudre les problèmes, le Sage les évite" cyclops

(je me rends compte à quel point je ne suis pas sage lol! )
Revenir en haut Aller en bas
Guillaume
Membre


Date d'inscription: 30/01/2010
Nombre de messages: 4158
Masculin
Bélier Chèvre
Age: 35
Ville: On the road again !

MessageSujet: Re: L'autre, reflet de nous-mêmes ??? Aider les autres ???   Ven 14 Oct 2011 - 18:56

Diunndhy a écrit:
Aussi... il est certain qu'à un certain degré (ou plutôt un degré certain Smile ) de sagesse et de détachement, plus grand chose ne nous touche...
ça je n'en suis pas si sur.
Les grands éveillés sont touchés, voir plus touchés encore que nous, mais d'une autre manière, plus imprégnée de compassion pour l'autre.
Et s'ils sont arrivés là c'est parce qu'ils ont parcouru le long chemin qui consiste à accepter, à fond, d'être touché, blessé, peiné, apeuré, en colère...etc etc.

Citation :
Je nuancerais : c'est un mécanisme PARFOIS à l'œuvre... mais pas une règle immuable et applicable en toutes circonstances.
Complètement d'accord.
Et j'irai même jusqu'à dire que parfois il est juste de ne pas accepter l'autre comme il est, et de se positionner face à lui.
Si notre conjoint nous agresse, croyez vous qu'on doit l'accepter comme il est, ne pas vouloir qu'il change ? Je ne crois pas, il me semble qu'on doit se positionner clairement, dire à l'autre que s'il ne change pas, ça ne va pas le faire du tout et qu'il va nous perdre.
Au moins cela laisse à l'autre le choix de changer et c'est bien mieux, même pour lui, que de subir ou de partir sans rien dire.
Ensuite si l'autre refuse catégoriquement de changer et ne pose pas des actions claires pour changer, alors oui, on peut lâcher, accepter que l'autre soit comme il est et s'en aller.
Mais quand on aime on donne une chance à l'autre en se positionnant.

Cela dit l'autre à toujours le choix, sa vie lui appartient et ce n'est pas à nous de lui imposer notre vision du changement. Par contre on a le droit de dire que certaines choses ne nous conviennent pas. Et l'autre est libre de l'accepter ou pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ananie.over-blog.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'autre, reflet de nous-mêmes ??? Aider les autres ???   Ven 14 Oct 2011 - 19:01

Guillaume a écrit:
Diunndhy a écrit:
Aussi... il est certain qu'à un certain degré (ou plutôt un degré certain Smile ) de sagesse et de détachement, plus grand chose ne nous touche...
ça je n'en suis pas si sur.
Les grands éveillés sont touchés, voir plus touchés encore que nous, mais d'une autre manière, plus imprégnée de compassion pour l'autre.
Et s'ils sont arrivés là c'est parce qu'ils ont parcouru le long chemin qui consiste à accepter, à fond, d'être touché, blessé, peiné, apeuré, en colère...etc etc.
Ouiiiii, suis d'accord avec toi ! j'aurais du dire "pas touché névrotiquement" ou pas déstabilisé lol!

Guilaume a écrit:
Et j'irai même jusqu'à dire que parfois il est juste de ne pas accepter l'autre comme il est, et de se positionner face à lui.
YES.
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Yves
Membre


Date d'inscription: 13/12/2007
Nombre de messages: 1797
Masculin
Cancer Rat
Age: 54
Ville: Var

MessageSujet: Re: L'autre, reflet de nous-mêmes ??? Aider les autres ???   Ven 14 Oct 2011 - 19:33

Guillaume a écrit:
Diunndhy a écrit:
Aussi... il est certain qu'à un certain degré (ou plutôt un degré certain Smile ) de sagesse et de détachement, plus grand chose ne nous touche...
ça je n'en suis pas si sur.
Les grands éveillés sont touchés, voir plus touchés encore que nous, mais d'une autre manière, plus imprégnée de compassion pour l'autre.
Et s'ils sont arrivés là c'est parce qu'ils ont parcouru le long chemin qui consiste à accepter, à fond, d'être touché, blessé, peiné, apeuré, en colère...etc etc.

Citation :
Je nuancerais : c'est un mécanisme PARFOIS à l'œuvre... mais pas une règle immuable et applicable en toutes circonstances.
Complètement d'accord.
Et j'irai même jusqu'à dire que parfois il est juste de ne pas accepter l'autre comme il est, et de se positionner face à lui.

Je dirais qu'il est correct d'accepter l'autre tel qu'il est, mais ça ne veut pas dire que l'on doit accepter tous ses comportements. Comme dans la relation avec un petit enfant, on l'accepte tel qu'il est mais si son comprtement a besoin d'être redressé, on lui dit ce qu'on a dire et on fait ce qu'on a à faire...

Diunndhy a écrit:
C'est sûr que ces notions d'acceptation de l'aute peuvent porter à confusion...
Mais quand je dis qu'on ne peut pas généraliser, c'est que parfois des gens de mauvaise foi se servent de ce type de discours pour se dédouaner de leurs responsabilités... genre : "tu vois ça en moi parce que tu projettes, en fait tu l'as en toi". Histoire de clouer le bec à l'interlocuteur en face...

Ce que tu dis est très juste, et tu es homme de bonne foi, mes ces discours donnent parfois lieu, quand ils sont détournés par des personnes manipulatrices (consciemment ou non, là n'est pas la question) à des sophismes pas possibles...

Pour en revenir à ce que tu disais Diunndhy, je crois que n'importe quelle parole peut être détournée de son objectif initial et que toujours c'est à chacun de voir, seul face à lui-même, si ce qui est dit lui parle ou non et de quelle manière cela peut l'aider à réajuster notre vie.

Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spiritualite-laique.forumsactifs.com/
Guillaume
Membre


Date d'inscription: 30/01/2010
Nombre de messages: 4158
Masculin
Bélier Chèvre
Age: 35
Ville: On the road again !

MessageSujet: Re: L'autre, reflet de nous-mêmes ??? Aider les autres ???   Ven 14 Oct 2011 - 20:43

Diunddhy a écrit:
j'aurais du dire "pas touché névrotiquement" ou pas déstabilisé
Je me disais bien que tu voulais dire ça Wink
Je voulais juste apporter une précision.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ananie.over-blog.com/
Hermann
Membre


Date d'inscription: 26/06/2011
Nombre de messages: 685
Masculin
Scorpion Chien
Age: 43
Ville: Paris

MessageSujet: Re: L'autre, reflet de nous-mêmes ??? Aider les autres ???   Sam 15 Oct 2011 - 0:46

Jean-Yves a écrit:
[Il peut être intéressant de se demander si, à travers nos différents positionnements vis à vis de "l’autre", ce que nous trouvons à redire, ce qui nous déplait dans ce qu’il dit ou dans son attitude… Se demander si ce n’est pas en nous que nous percevons cela…

En d’autres termes, si nous considérons que l’autre n’est pas assez ouvert, ou qu’il est comme ceci ou comme cela, n’est-ce pas le reproche inconscient que nous faisons à nous-mêmes de ne pas être assez ouvert ou d’être comme ceci ou comme cela ?… et que nous traduisons à travers "l’autre.

Tout à fait, ça arrive souvent, merci pour ce rappel.
Toutefois, ce qui nous dérange chez l'autre n'est pas toujours un défaut que nous avons nous aussi.
Il peut s'agir d'une qualité que nous n'avons pas et qui nous manque, voire d'un défaut que nous n'avons pas mais que l'autre assume, à qui ça ne semble pas poser de problème, ce qui dans les deux cas nous rend envieux ; ou encore d'une absence de qualité que nous avons, ou de la présence d'un défaut que nous n'avons pas, ce qui dans les deux cas nous agace ou nous frustre.
Bref, ce qui nous dérange chez l'autre peut être qu'il est différent de nous, ni meilleur ni pire mais différent, et du coup nous nous sentons un peu seul.


Ah bah oui, je viens de voir le post de Diunddhy, je suis bien d'accord.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arbresacre.forumactif.com/
Hermann
Membre


Date d'inscription: 26/06/2011
Nombre de messages: 685
Masculin
Scorpion Chien
Age: 43
Ville: Paris

MessageSujet: Re: L'autre, reflet de nous-mêmes ??? Aider les autres ???   Sam 15 Oct 2011 - 1:03

Jean-Yves a écrit:
En ce sens, la présence de cet "autre", que nous n’acceptons pas tel qu’il est, est précieuse. Elle peut nous servir à grandir (intérieurement) et à retrouver au fond de nous ce qui nous gêne, et peut-être par l’acceptation (l’ouverture), dissoudre (ce qui nous gêne.

Je suis bien d'accord également.
J'ajouterais que l'autre en tant que "miroir" de nous-même peut nous aider (sans le savoir et sans le vouloir bien souvent) d'une autre façon : par ses remarques sur nous, parfois sur le ton de la blague ou de l'allusion, ou carrément par ses reproches, il peut nous aider à prendre conscience de défauts, de faiblesses, d'éléments à améliorer, dont nous ne nous rendions pas compte.
Bien entendu, là encore c'est une question de demi-mesure, de juste perception : tous les reproches ne sont pas justifiés, et ils peuvent être formulés de manière abrupte et blessante, ou trop répétés, ce qui ne sera pas utile pour nous, au contraire.
Et la plupart du temps, sur le coup, il est bien difficile d'admettre que l'autre a raison, on aura même plutôt parfois tendance à se braquer, à se justifier, voire à renvoyer à l'autre son reproche. Mais en y réfléchissant (ou en méditant dessus) après-coup, on peut s'apercevoir que c'est vrai, surtout si plusieurs personnes nous adressent le même reproche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arbresacre.forumactif.com/
anima
Membre


Date d'inscription: 03/01/2010
Nombre de messages: 4049
Féminin
Taureau Coq
Age: 33
Ville: dans la danse

MessageSujet: Re: L'autre, reflet de nous-mêmes ??? Aider les autres ???   Sam 15 Oct 2011 - 2:40

c'est le jeu du miroir et de la sourde oreille; pas entendre; pas voir et le toucher et l'odorat? Jad dans son blog parlent des relations amicales qui sont sensuelles maintenant je "crois" comprendre un peu; il y a cette peur de sentir;ressentir; toucher l'autre; peur de se laisser aller; de s'abandonner à soi;à l'autre; peur de se perdre; de ne plus rien maîtriser comme pendant l'orgasme; peur des affinités; peur du plaisir; et du coup on n'y touche surtout pas? susciter du plaisir; des émotions chez l'autre; ressentir quelquechose pour quelqu'un; on veut pas s'avouer qu'on s'aime les uns les autres malgré tout parce que ça serait trop beau? depuis tout petit on nous tartine à toute les sauce; qu'il y a un premier; une première place à tenir dans le coeur d'une personne du coup tous les autres passent à la trappe? et nous dans l'histoire; pourtant il nous dit je vous aime tous sans exception mais on ne le croit pas alors si tu es mon reflet et que je ne t'aimes pas c'est parce que je ne m'aimes pas moi déjà; retour à la case départ; vous ne toucherez pas la cagnotte mais avancez d'une case; donnez-vous la première place et vous pourrez aimez tout le monde de surcroit Arrow et vous n'aurez plus besoin de donner et recevoir parce que vous aurez compris que vous n'avez besoin de rien et enfin vous vous réveillerez et prendrez une pause pour immortaliser ce moment; game over; Arrow Arrow bom
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'autre, reflet de nous-mêmes ??? Aider les autres ???   Sam 15 Oct 2011 - 19:25

Diunddhy a écrit:

Jean-Yves a écrit:
Reconnaître et accepter l'autre tel qu'il est, n'est-ce pas tout simplement SE reconnaître soi-même et S'accepter tels que l'on est ??? Car ce que nous percevons chez l'autre, et qui nous gêne, comme "imperfections", comme un manque d'épanouissement, un ego trop fort, un manque d'ouverture, n'est-ce pas en soi que nous le percevons ???
Alors si nous ne parvenons pas à le percevoir chez nous, nous le voyons chez l'autre, parce que là il n'y a pas le filtre de notre ego.
Absolument, c'est ce que l'on appelle en psycho la "projection" (et c'est entré dans le langage courant), ça fait partie des mécanismes de défense les plus courants.
En revanche, j'avoue que j'ai un peu de mal quand c'est mis à toutes les sauces. Ce qui est parfois le cas dans les milieux spirituels.

Hello

Je ne vous ai pas tous lus, mais à propos de la projection, voici qui pourra peut-être nous éclairer un peu :
C'est un extrait du "livre Findhorn du pardon" de Michaël Dawson (enseignant UCEM, of course... Very Happy), que je suis justement en train de lire.


Projection

Notre ego est toujours en train de chercher quelqu'un ou quelque chose à accuser. Peu importe l'ennemi, nous pouvons même parfois choisir des objets inanimés. Connaissez-vous le fameux sketch de Fawlty Towers, où John Cleese matraque sa voiture avec une branche d'arbre parce qu'elle ne veut pas démarrer ? Il se sent coupable d'être en retard et il accuse sa voiture, et ce n'est pas si éloigné de la réalité : les gens font vraiment de telles choses. Un exemple plus courant est la porte qui refuse de rester fermée. Vous essayez à plusieurs reprises de la fermer avec une force de plus en plus grande jusqu’à ce que, finalement, vous perdiez votre sang-froid et que vous la claquiez si fort qu'elle pourrait bien finir par ne plus s'ouvrir, tout en criant : "Tu vas voir qui est le patron ici !"
Alors, est-ce vraiment la porte qui vous a mis en colère ? Si nous sommes capables de faire ça à une porte innocente, imaginez ce que nous pouvons projeter sur les gens.

L'ego réclame un "bouc-émissaire". C'est un terme intéressant qui nécessite quelques explications. Quand les Israélites parcouraient le désert, chaque année, le grand prêtre réunissait la tribu et demandait que l'on place un bouc devant lui. En étendant les mains au-dessus de la tête du bouc, il déclarait qu'il prenait tous les péchés des gens qui se trouvaient là et les transférait dans le bouc. Le bouc était alors conduit hors du camp et emportait avec lui – la tribu le pensait – tous leurs péchés.
Des milliers d'années plus tard, cette pratique se poursuit quotidiennement bien que nous ne choisissions plus de bouc pour emporter notre culpabilité. Au lieu de ça, nous choisissons une race de gens particulière, par exemple les noirs, les juifs, les bohémiens. Il faut que je m'explique davantage : à l'époque où l'Inde était une colonie de la Grande Bretagne, les britanniques étaient la cible évidente de la haine et cette haine aidait à l'unification des hindous et des musulmans autour d'une cause commune. Cependant, lorsque les britanniques sont partis, le commode bouc-émissaire est parti avec eux. L'ego a dû trouver un nouvel ennemi et les hindous et les musulmans ont alors vite commencé à s'attaquer les uns les autres. Cela fonctionne ainsi dans le monde entier et la recherche de ces boucs-émissaires ne s'arrêtera jamais jusqu'à ce que nous acceptions la responsabilité de guérir dans notre esprit.
Pour nous aider à approfondir notre compréhension de la projection, jetons un coup d’œil à cette figure :

Vous voyez le visage d'une jeune femme ou celui d'une vieille femme ? Si vous voyez le visage d'une vieille femme, vous devez vous demander de quoi je parle – ou vice versa. Alors, quelle est la bonne réponse ? Les deux !
Si vous ne voyez que le vieux visage, essayez encore de regarder l’œil gauche, mais voyez-le cette fois comme étant l'oreille gauche de la jeune femme qui regarde à droite. Le nez de la veille femme devient maintenant la joue de la jeune femme.
Si vous ne voyez que le visage de la jeune femme, essayez de regarder encore son oreille, mais voyez-là maintenant comme étant l’œil gauche de la vieille femme. La joue de la jeune femme devient le grand nez de la vieille femme.


Que fait l'esprit dans ce cas ? Les données du dessin entrent dans l’œil et forment une image inversée en deux dimensions sur l'arrière de l’œil, la rétine. Ceci est traduit en impulsions électrochimiques qui sont envoyées à l'arrière du cerveau par le nerf optique. Le cerveau recherche dans sa banque de données d'images, décide laquelle est la plus appropriée et la projette sur l'image. En d'autres termes, nous voyons ce que nous voulons voir et pas nécessairement ce qui est vraiment là.

Maintenant voyons cette figure :


La plupart des gens y voient un triangle blanc. Pourtant je pense que nous seront tous d'accord pour dire qu'aucun triangle n'existe vraiment, bien que notre esprit en ait projeté un sur l'image. Tel est le pouvoir de la projection !

Si nous sommes capables de voir ce qui n'est pas là dans le cas simple et objectif d'un dessin, imaginez notre capacité à nous tromper dans le cas de nos projections psychologiques sur les autres, ou sur d'autres "choses" (vous vous souvenez de la porte qui fonctionne mal ?). Tout comme dans le cas des projections visuelles ci-dessus, nos projections psychologiques insistent aussi sur le fait qu'elles sont vraies et qu'il n'y a pas lieu de les remettre en question.

Il est important de réintégrer dans notre esprit les choses négatives que nous avons projetées sur les autres – telles que les comportements sadiques d'un dictateur cruel – mais si le comportement de ce dictateur nous fait ressentir de la colère, c'est qu'il existe un dictateur nié et par conséquent non pardonné dans notre esprit. Voilà ce que signifie reprendre nos projections.
Bien sûr, il se peut que vous ne fassiez jamais rien d'aussi mauvais que le cruel dictateur, mais il existe d'autres façons d'être des dictateurs. Utiliser notre pouvoir pour prendre ce que nous voulons est un comportement dictatorial. Nous pouvons le faire de façon subtile en manipulant les autres ou bien en utilisant notre force physique sur les autres – nos enfants peut-être.
Tant que nous projetons le problème à l'extérieur de notre esprit, sur le monde, nous n'avons aucune chance de nous guérir. Ce n'est que lorsque nous le voyons à l'intérieur de nous-même que la guérison peut commencer.

Une histoire que j'ai entendue à propos d'un participant à un atelier du Dr Kenneth Wapnick (autre enseignant UCEM) nous donne une bonne illustration de ce point :
Pendant l'atelier, le fais que vous haïssiez chez l'autre ce que vous avez nié en vous-même a été évoqué. Un homme de forte corpulence s'est levé et a protesté contre cet enseignement. Il dit à la classe qu'il avait vu quelques mois auparavant une jeune fille se faire délibérément pousser devant un métro qui arrivait. "C'est évident, s'exclama-t-il, vous n'allez pas me dire que je serais capable d'un tel comportement. Je refuse de croire ça !" Il s'assit et l'atelier se poursuivit.
Vers la fin de l'atelier, il se leva à nouveau et partagea avec la classe la révélation suivante : les enfants aimaient jouer avec lui et il pensait que son embonpoint était une des raisons . En fait, au moment de Noël, on lui avait toujours demandé de faire le Père Noël et de distribuer les cadeaux aux enfants. Il détestait ce travail mais il n'avait jamais pu se résoudre à le refuser. Les gamins grimpaient sur ses genoux, jouaient avec sa barbe et en général le tourmentaient. Bien qu'il réprimât ses sentiments, il admettait qu'il voulait jeter ces gamins loin de lui – exactement comme l'homme qu'il avait vu jeter une jeune enfant sur les rails. Il comprenait à présent pourquoi cette scène l'avait hanté pendant si longtemps. En voyant ça, il avait retiré sa projection de l'assassin et l'avait rapportée à son propre esprit, là où le processus de pardon pouvait commencer.

Dans tous les cas, le problème réel de la culpabilité inconsciente de l'esprit est projeté au-dehors dans le monde, d'où l'on croit alors trouver son origine.
Par exemple, si nous sommes vraiment contrariés par les meurtriers et pensons qu'ils méritent la punition la plus forte, nous faisons l'expérience des effets du déni de notre désir de vengeance. Nous ressentons un fort désir de rendre la monnaie de leur pièce à ceux dont nous pensons qu'ils nous ont injustement traités mais nous serions vraiment honteux de nous rendre compte que nous aussi sommes capables de meurtre. Il suffit de voir ce qui arrive à des gens "ordinaires" en temps de guerre, où il arrive souvent que la plus insignifiante excuse suffise à tuer une autre personne.



:animaux2843:
Revenir en haut Aller en bas
 

L'autre, reflet de nous-mêmes ??? Aider les autres ???

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de partage sur la spiritualité, l'éveil de l'âme conscience et harmonie ::  ::  :: -
Marque-page social
Marque-page social Yahoo  Marque-page social Google  

Conservez et partagez l’adresse de Forum de partage sur la spiritualité, l'éveil, âme, bouddhisme, conscience et bien être zen sur votre site de social bookmarking

Conservez et partagez l'adresse de Forum de partage sur la spiritualité, l'éveil de l'âme conscience et harmonie sur votre site de social bookmarking
Spirit Partage - Forum spiritualité de rencontre Montpellier et autre ville
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit