Forum de partage sur la spiritualité, l'éveil de l'âme conscience et harmonie

Forum de discussion sur la spiritualité pour la rencontre et le partage dans l'éveil spirituel de la conscience, bouddhisme zen, lithothérapie meditation et citation.
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Textes de sagesses...

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Textes de sagesses...   Mar 15 Mar 2011 - 15:05

Rappel du premier message :

Etant une grande fan de textes diverses desquelles on peut retiré une moral, j'ai trouvé sympathique de faire un topic ou l'on pourrai mettre des textes qui nous plaisent et nous font reflechir sur diverses sujets ou même juste pour le plaisir...

Je me lance avec une
Legende Hindoue:



Une vieille légende hindoue raconte qu’il y eut un temps où tous les hommes étaient des dieux. Mais ils abusèrent tellement de leur divinité que Brahma, le maître des dieux, décida de leur ôter le pouvoir divin et de le cacher à un endroit où il leur serait impossible de le retrouver. Le grand problème fut donc de lui trouver une cachette.

Lorsque les dieux mineurs furent convoqués à un conseil pour résoudre ce problème, ils proposèrent ceci : "Enterrons la divinité de l’homme dans la terre." Mais Brahma répondit : "Non, cela ne suffit pas, car l’homme creusera et la trouvera."

Alors les dieux répliquèrent : "Dans ce cas, jetons la divinité dans le plus profond des océans."

Mais Brahma répondit à nouveau : "Non, car tôt ou tard, l’homme explorera les profondeurs de tous les océans, et il est certain qu’un jour, il la trouvera et la remontera à la surface."

Alors les dieux mineurs conclurent : "Nous ne savons pas où la cacher car il ne semble pas exister sur terre ou dans la mer d’endroit que l’homme ne puisse atteindre un jour."

Alors Brahma dit : "Voici ce que nous ferons de la divinité de l’homme : nous la cacherons au plus profond de lui-même, car c’est le seul endroit où il ne pensera jamais à chercher."

Depuis ce temps-là, conclut la légende, l’homme a fait le tour de la terre, il a exploré, escaladé, plongé et creusé, à la recherche de quelque chose qui se trouve en lui.
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Caravete
Membre
avatar

Date d'inscription : 11/06/2008
Nombre de messages : 518
Masculin
Balance Dragon
Age : 65
Ville : MONTPELLIER

MessageSujet: Re: Textes de sagesses...   Jeu 24 Mar 2011 - 9:58

L’honnêteté, une denrée rare

Par un beau samedi après-midi, mon ami Bobby Lewis emmenait fièrement ses deux petits gars faire une partie de golf miniature.
Il se présenta au guichet et dit à l’homme qui vendait les tickets :
« Combien ça coûte pour entrer » ?
Le jeune homme répondit :
« Trois dollars pour vous et trois dollars pour les enfants qui ont plus de six ans. On les laisse entrer gratis s’il sont âgés de six ans et moins. Quel âge ont-ils » ?
Bobby répondit :
« L’avocat a trois ans et le docteur sept, alors je vous dois six dollars. »
L’homme au guichet s’étonna :
« Eh bien quoi, Monsieur, vous venez de gagner à la loterie ? Vous auriez pu épargner trois dollars. Vous n’aviez qu’à me dire que le plus vieux avait six ans, je n’aurais pas su que vous mentiez. »
Bobby répliqua :
« Oui, vous avez peut-être raison, mais les enfants, eux, l’auraient su. »
Comme l’a dit Ralph Waldo Emerson :
« Ce que vous êtes parle si fort qu’on entend plus ce que vous dites. »
En ces temps difficiles où l’honnêteté est une denrée rare et plus précieuse que jamais, assurez-vous d’être un bon exemple pour les personnes avec qui vous vivez et travaillez...
Patricia Fripp "Bouillon de poulet pour l’âme"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caravete
Membre
avatar

Date d'inscription : 11/06/2008
Nombre de messages : 518
Masculin
Balance Dragon
Age : 65
Ville : MONTPELLIER

MessageSujet: Re: Textes de sagesses...   Jeu 24 Mar 2011 - 10:02

Grand-père n'aimait pas les gâteaux

Il était une fois un vieux grand-père qui assistait au repas de mariage de sa dernière petite-fille. Il était heureux, serein, apaisé devant le merveilleux spectacle de toute sa famille réunie. Leur joie, leur bonheur à tous l'entouraient d'une émotion tendre.
Comme elle était belle, sa petite-fille dans une éblouissante robe blanche ! Elle riait de bon cœur en découpant avec son jeune époux la somptueuse pièce montée toute scintillante de caramel blond et de dragées roses.
- Servez-vous tous et faites passer à vos voisins de table, disait-elle en déposant les choux tout rebondis de crème sur les assiettes chaudes.
Quand la petite-fille passa l'assiette à son grand-père :
- Tiens, Pépé Paco ! Prends donc du gâteau !
- Mais non ! Fais passer le plat, l'interrompit sa mère, toujours attentive, tu sais que Pépé n'aime pas les gâteaux.
Il y eut un instant de silence et l'on entendit soudain la voix joyeuse du grand-père :
- Mais oui ! J’aime les gâteaux.
Tiens, je vais prendre ce beau chou-là.
Regard stupéfait de sa fille.
- Comment ça, tu aimes les gâteaux ? Mais tu n'as jamais aimé les gâteaux ! Moi ta fille, j'ai cinquante ans et je ne t'ai jamais vu manger un gâteau de toute ma vie...
- De ta vie à toi, ma fille, oui…Mais pas de la mienne !
C'est que je les aime, les gâteaux ! J'ai toujours aimé les gâteaux… Seulement, nous étions si pauvres quand vous étiez petits avec tes sœurs et ton frère, tu le sais bien… Des gâteaux, votre mère ne pouvait en acheter qu'une fois de temps en temps, et encore seulement les dimanches de fête…
Elle en prenait un pour chacun, c'est sûr, mais moi, quand je voyais tes yeux à toi , ma toute petite, quand tu venais t'asseoir sur mes genoux et que tu dévorais ton gâteau avec tant de plaisir, mon plaisir à moi, tu vois, c'était de te regarder manger mon gâteau que je te donnais si volontiers.
Et j'ajoutais toujours pour que ton plaisir soit complet :
" Mange ma petite petitoune, va !…moi je n'aime pas les gâteaux : "
Le grand-père en disant cela souriait tendrement, dodelinant doucement de la tête.
Il dit encore en riant franchement :
- Tiens, ma fille, aujourd'hui c'est fête, donne-moi aussi celui qui reste sur le plat, là… D'ailleurs il va finir par tomber si tu continues à trembler comme ça ! Tu as froid ou c'est l'émotion de marier ta fille ?
Il arrive quelquefois que les cadeaux d'amour mettent de longues années avant d'être reconnus comme tels. Il suffit parfois d'un moment de tendresse, qui vient se poser sur un souvenir avec la délicatesse d'un pétale de fleur pour qu’ils se révèlent au grand jour.
Jacques Salomé : Contes à aimer...Contes à s'aimer. Ed. Albin Michel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caravete
Membre
avatar

Date d'inscription : 11/06/2008
Nombre de messages : 518
Masculin
Balance Dragon
Age : 65
Ville : MONTPELLIER

MessageSujet: Re: Textes de sagesses...   Jeu 24 Mar 2011 - 10:05

A ceux que j'aime et qui m'aiment !

Quand je ne serai plus là, relâchez-moi,
Laissez-moi partir.
J'ai tellement de choses à faire et à voir.
Ne pleurez pas en pensant à moi,
Soyez reconnaissants pour les belles années,
Je vous ai donné mon amitié.
Vous pouvez seulement deviner
Le bonheur que vous m'avez apporté.

Je vous remercie de l'amour que chacun vous m'avez démontré,
Maintenant, il est temps de voyager seul.
Pour un court moment vous pouvez avoir de la peine.
La confiance vous apportera réconfort et consolation.
Nous serons séparés pour quelque temps.
Laissez les souvenirs apaiser votre douleur.

Je ne suis pas loin et la vie continue…
Si vous avez besoin, appelez-moi et je viendrai.
Même si vous ne pouvez me voir ou me toucher, je serai là.
Et si vous écoutez votre cœur, vous éprouverez clairement
La douceur de l'amour que j'apporterai.

Et quand il sera temps pour vous de partir,
Je serai là pour vous accueillir.
Absent de mon corps, présent avec Dieu.

N'allez pas sur ma tombe pour pleurer,
Je ne suis pas là, je ne dors pas,
Je suis les mille vents qui soufflent,
Je suis le scintillement des cristaux de neige,
Je suis la lumière qui traverse les champs de blé,
Je suis la douce pluie d'automne,
Je suis l'éveil des oiseaux dans le calme du matin,
Je suis l'étoile qui brille dans la nuit.
N'allez pas sur nia tombe pour pleurer,
Je ne suis pas là. Je ne suis pas mort.
Prière indienne
[u]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caravete
Membre
avatar

Date d'inscription : 11/06/2008
Nombre de messages : 518
Masculin
Balance Dragon
Age : 65
Ville : MONTPELLIER

MessageSujet: Re: Textes de sagesses...   Jeu 24 Mar 2011 - 10:39

L'art du Mariage

Dans le mariage, ce sont les petites choses qui sont les plus importantes.
C'est de n'être jamais trop vieux pour se donner la main.
C'est de penser à dire "je t'aime" au moins une fois par jour.
C'est de ne jamais aller au lit fâché.
C'est d'avoir le même sens des valeurs et des objectifs communs.
C'est d'affronter le monde ensemble.
C'est de former un cercle d'amour qui rassemble toute la famille.
C'est de dire des paroles d'encouragement et de démontrer sa gratitude.
C'est d'avoir la force de pardonner et oublier.
C'est de favoriser une atmosphère dans laquelle chacun peut grandir.
C'est de ne pas seulement marier la bonne personne...mais d'être soi-même le bon conjoint.
auteur inconnu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caravete
Membre
avatar

Date d'inscription : 11/06/2008
Nombre de messages : 518
Masculin
Balance Dragon
Age : 65
Ville : MONTPELLIER

MessageSujet: Re: Textes de sagesses...   Jeu 24 Mar 2011 - 11:30

Conseils d'un Père à Son Fils (entrant au collège)

Complimente au moins trois personnes par jour.
Regarde un lever de soleil au moins une fois par année.
Regarde ton interlocuteur directement dans les yeux.
Dis "s'il vous plaît" et "merci" très souvent.
Vis sous tes moyens, et non au-dessus.
N'aies pas peur de dire: "Je ne sais pas" et "Je m'excuse".
Traite tous les gens que tu rencontres comme tu veux que l'on te traite.
Fais de nouveaux amis, mais chéris tes anciens.
Sache garder un secret.
Ne perds pas ton temps a essayer d'apprendre "les trucs du métier". Apprend plutôt le métier.
Admets tes fautes.
Sois brave... ou prétends l'être. Personne ne peut discerner la différence.
Choisis-toi une charité dans ton milieu et supporte la généreusement de ton temps et ton argent.
Utilise une carte de crédit SEULEMENT pour la commodité, jamais pour le crédit.
Ne triche jamais.
Apprends à écouter. L'opportunité frappe souvent très doucement.
Ne prive jamais quelqu'un d'espoir. Ce pourrait être tout ce qu'il a.
Ne prie pas pour des choses, mais pour la sagesse et le courage.
Ne paie jamais pour du travail non complété.
Sois prêt à perdre une bataille afin de gagner une guerre.
Ne répands jamais de rumeur.
Craints celui qui n'a rien à perdre.
Aies toujours une bonne tenue.
Ne prends jamais de décision quand tu es fâché.
Ne dis pas toujours "oui". Apprends à dire "non" poliment et fermement.
Ne t'attends pas à ce que la vie soit juste.
Ne sous-estime jamais le pouvoir du pardon.
Au lieu d'utiliser le mot "problème", substitue le mot "opportunité".
Ne quitte jamais ta femme sur une querelle.
Sois vif et courageux. Quand tu regarderas en arrière sur ta vie, tu regretteras les choses que tu n'as pas faites plus que celles que tu auras faites.
Oublie les comités. Les idées neuves, nobles, et importantes à la face du monde, sont toujours issues d'une personne réfléchissant seule.
Ne remets pas à plus tard ce qui a besoin d'être fait.
Ajuste bien tes priorités. Personne n'a jamais dit sur son lit de mort : "Ah, si j'avais passé plus de temps a mon travail."
H.Jackson Brown, Jr. extrait et traduit de :"Life's Little Instruction Book"
NB : le collège aux USA correspond à l'université...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caravete
Membre
avatar

Date d'inscription : 11/06/2008
Nombre de messages : 518
Masculin
Balance Dragon
Age : 65
Ville : MONTPELLIER

MessageSujet: Re: Textes de sagesses...   Jeu 24 Mar 2011 - 11:31

L'enfant apprend par l'exemple

S'il vit entouré de critiques, il apprend à blâmer.
S'il vit entouré d'hostilité, il apprend à être agressif.
S'il vit entouré de moquerie, il apprend à être timide.
S'il vit entouré de honte, il apprend à se sentir coupable.
S'il vit entouré de tolérance, il apprend à être patient.
S'il vit entouré d'encouragement, il apprend à agir.
S'il vit entouré d'éloges, il apprend à complimenter.
S'il vit entouré de probité, il apprend à être juste.
S'il vit entouré de sécurité, il apprend à faire confiance.
S'il vit entouré d'approbation, il apprend à s'accepter.
S'il vit entouré d'amitié, il apprend à aimer la vie.
auteur inconnu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caravete
Membre
avatar

Date d'inscription : 11/06/2008
Nombre de messages : 518
Masculin
Balance Dragon
Age : 65
Ville : MONTPELLIER

MessageSujet: Re: Textes de sagesses...   Jeu 24 Mar 2011 - 11:31

Tu es jeune si...

tu aimes les enfants, les fleurs, les oiseaux
tu ris souvent et de bon cœur
la nouveauté t'intéresse
tu oses relever des défis de taille
tu penses plus à rendre un service qu'a ton confort
tu penses plus au présent et à l'avenir qu'au passé
tu donnes de ton temps sans te plaindre
tu agis au lieu de critiquer
tu admires au lieu d'envier.
Alors, malgré les ans, tu es jeune, et la joie est en toi.
auteur inconnu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caravete
Membre
avatar

Date d'inscription : 11/06/2008
Nombre de messages : 518
Masculin
Balance Dragon
Age : 65
Ville : MONTPELLIER

MessageSujet: Re: Textes de sagesses...   Jeu 24 Mar 2011 - 11:32

Etre jeune

La jeunesse n'est pas seulement une période de la vie. Elle est un état d'esprit, un effet de la volonté, une qualité de l'imagination, une intensité émotive, une victoire du goût de l'aventure sur l'amour du confort.
On ne devient pas vieux pour avoir vécu un certain nombre d'années. On devient vieux parce qu'on a déserté son idéal. Les années rident la peau, mais renoncer à son idéal ride l'âme. Les préoccupations, les doutes, les craintes et le désespoir sont les ennemis qui lentement nous font pencher vers la terre et devenir poussière avant la mort. Jeune est celui qui s'étonne et s'émerveille. Il défie les événements, et trouve de la joie au jeu de la vie.
Vous êtes aussi jeune que votre foi, aussi vieux que votre doute. Aussi jeune que votre espoir, aussi vieux que votre découragement. Vous resterez jeune tant que vous resterez réceptif à ce qui est beau, bon et grand. Réceptif aux messages de la nature, de l'homme et de l'infini.
Et si un jour, votre cœur allait être mordu par le pessimisme et rongé par le cynisme, puisse Dieu avoir pitié de votre âme de vieillard.
Samuel Ullman
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caravete
Membre
avatar

Date d'inscription : 11/06/2008
Nombre de messages : 518
Masculin
Balance Dragon
Age : 65
Ville : MONTPELLIER

MessageSujet: Re: Textes de sagesses...   Jeu 24 Mar 2011 - 11:38

Le sourire

Un sourire ne coûte rien, mais a une grande valeur. Il enrichit ceux qui le reçoivent sans appauvrir ceux qui le donnent. Il dure un instant, mais on s'en souvient longtemps. Personne n'est assez riche pour s'en passer et même les pauvres peuvent le posséder. Il rend les familles heureuses, les affaires prospères et les amitiés durables.
Un sourire nous repose quand nous sommes fatigués, nous encourage quand nous sommes déprimés, nous réconforte quand nous sommes tristes et nous aide à combattre tous nos soucis. Cependant, il ne peut pas être acheté, emprunté ou volé; il a de la valeur seulement quand il est donné.
Si vous rencontrez quelqu'un qui ne vous donne pas le sourire que vous méritez, soyez généreux et donnez-lui le vôtre, car personne n'a plus besoin d'un sourire que celui qui ne peut en donner.
auteur inconnu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caravete
Membre
avatar

Date d'inscription : 11/06/2008
Nombre de messages : 518
Masculin
Balance Dragon
Age : 65
Ville : MONTPELLIER

MessageSujet: Re: Textes de sagesses...   Jeu 24 Mar 2011 - 11:39

L'homme dans le miroir

Quand tu atteins ton but dans la recherche de ton moi et que le monde pour un jour fait de toi un roi, va à un miroir et regarde-toi. Demande-toi ce que cet homme là pense de toi.
Car ce n'est ni ton père, ni ta mère, ni ta femme qui peuvent porter un jugement sur toi. L'homme dont le verdict compte le plus dans ta vie est celui qui te rend ton regard dans le miroir.
Certaines gens peuvent penser que tu es un ami loyal et t'appeler un gars merveilleux. Mais l'homme dans le miroir te dit que tu es un voyou si tu n'arrives à le regarder droit dans les yeux.
Il est celui que tu dois plaire, laisse faire les autres car il est avec toi jusqu'à la fin et tu as passé le test le plus difficile et le plus dangereux si l'homme dans le miroir est ton ami.
Tu peux tromper le monde entier au cours de ta vie et te faire louanger en passant, mais tu ne récolteras que larmes et malheurs, si tu triches avec l'homme dans le miroir.
Dale Wimbrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caravete
Membre
avatar

Date d'inscription : 11/06/2008
Nombre de messages : 518
Masculin
Balance Dragon
Age : 65
Ville : MONTPELLIER

MessageSujet: Re: Textes de sagesses...   Jeu 24 Mar 2011 - 11:41

Le bonheur

Nous les indiens, nous regardons les gens plus pauvres, qui ont une vie plus difficile et plus miséreuse que la notre et nous remercions Dieu de ne pas être parmi eux. Ainsi nous sommes heureux.
Mais vous, hommes blancs, vous regardez les gens au dessus de vous tout le temps et vous pensez :
"Pourquoi ne suis-je pas à leur place, pourquoi n'ai-je pas autant d'argent et de choses ?"
Ainsi vous êtes tout le temps malheureux
Sarah McDonald "Holy Cow"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caravete
Membre
avatar

Date d'inscription : 11/06/2008
Nombre de messages : 518
Masculin
Balance Dragon
Age : 65
Ville : MONTPELLIER

MessageSujet: Re: Textes de sagesses...   Jeu 24 Mar 2011 - 11:47

Où est Dieu ?

« un jour que nous revenions du travail, nous vîmes trois potences dressées sur la place d'appel, trois corbeaux noirs. Appel. Les SS autour de nous, les mitrailleuses braquées, la cérémonie traditionnelle. Trois condamnés enchaînés et parmi eux, le petit Pipel, l'ange aux yeux tristes.
Les SS paraissent plus inquiets, plus préoccupés que de coutume. Pendre un gosse devant des milliers de spectateurs n'était pas une mince affaire. Le chef de camp lut le verdict. Tous les yeux étaient fixés sur l'enfant. Il était livide, presque calme, se mordant les lèvres. L'ombre de la potence le recouvrait.
Le Lagerkapo refusa cette fois de servir de bourreau. Trois SS le remplacèrent.
Les trois condamnés montèrent ensemble sur leurs chaises. Les trois cous furent introduits en même temps dans les nœuds coulants.
« vive la liberté ! "crièrent les deux adultes.
Le petit, lui, se taisait.
« Où est le Bon Dieu, où est-il ? "demanda quelqu'un derrière moi.
Sur un signe du chef de camp, les trois chaises basculèrent. Silence absolu dans tout le camp. A l'horizon le soleil se couchait.
« découvrez-vous !", hurla le chef de camp.. Sa voix était rauque. Quand à nous, nous pleurions.
« couvez-vous ! " .
Puis, commença le défilé. Les deux adultes ne vivaient plus. Leur langue pendait, grossie, bleutée. Mais la troisième corde n'était pas immobile : si léger, l'enfant vivait encore....
Plus d'une demi-heure, il resta ainsi à lutter entre la vie et la mort, agonisant sous nos yeux. Et nous devions le regarder bien en face. Il était encore vivant lorsque je passais devant lui. Sa langue était encore rouge, ses yeux pas encore éteints.
Derrière moi, j'entendis le même homme demander : « Où donc est Dieu ? ".
Et je sentais en moi une voix qui lui répondait : « où est-il ? Le voici, il est pendu ici, à cette potence..."
Elie Wiesel "la nuit"' Ed. de minuit
Elie Wiesel, prix Nobel de la paix, fait partie des survivants. Revenu de l'enfer des camps il a consacré sa vie à témoigner des crimes nazis. Dans le fol espoir que le monde ne connaissent plus jamais pareille barbarie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caravete
Membre
avatar

Date d'inscription : 11/06/2008
Nombre de messages : 518
Masculin
Balance Dragon
Age : 65
Ville : MONTPELLIER

MessageSujet: Re: Textes de sagesses...   Jeu 24 Mar 2011 - 11:49

Semez l'amour

C’est à vous que je m’adresse. J’ai 73 ans. Il y a 50 ans que je me bats. Contre la lèpre. Et contre toutes ces autres « lèpres » que sont l’égoïsme, le fanatisme, la lâcheté.
Au secours et au service des plus douloureuses minorités opprimées au monde, j’ai vu un univers inimaginable d’horreurs, de douleurs et de désespoirs. Et pourtant, je vous dis : "bientôt un nouveau printemps fleurira. J’ai confiance en vous, jeunesse".
Qu’importe quelques excentriques, leurs excès et leur turbulences ! Je crois en votre cœur. C’est vous qui précipiterez la débâcle du mensonge et la faillite de l’argent. Soyez intransigeants sur le devoir d’AIMER. Ne cédez pas, ne composez pas. Ne reculez pas.
Riez au nez des égoïstes toujours gavés d’eux-mêmes, des hypocrites tout bouffis de leurs vertus bien astiquées ceux qui, dans la vie ne s’intéressent qu’à leur vie, persuadés que le Bon Dieu leur offrira au paradis des places numérotées. Ceux qui pensaient déjà à leur retraite alors qu’ils suçaient leur biberon.
Refusez de mettre votre avenir au garage. Luttez, visage nu, dénoncez à haute voix, ne permettez pas qu’on triche autour de vous.
Dites-vous bien que le plus grand malheur qui puisse arriver, c’est que votre vie ne serve à rien…
De l’intelligence qui trahit, de la machine qui asservit, de l’argent qui pourrit, SAUVEZ L’AMOUR.
Portez en vous le ferment révolutionnaire et miséricordieux de l’Evangile. Comprenez bien que l'important, ce n'est pas ce que l'on récolte, mais ce qu'on sème. Ce n'est pas ce qu'on est mais ce qu'on offre.
Faire chacun ce qu'on peut, en sachant que c'est la Providence qui fait tout. Et qu'elle nous aime d'un amour qui ne finira pas.
Soyez ces semeurs de cet amour. Rendez-le contagieux, radioactif. Et qu’il contamine le monde.
Raoul Follereau "Vous aurez vingt ans en l'an 2000", Flammarion
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caravete
Membre
avatar

Date d'inscription : 11/06/2008
Nombre de messages : 518
Masculin
Balance Dragon
Age : 65
Ville : MONTPELLIER

MessageSujet: Re: Textes de sagesses...   Jeu 24 Mar 2011 - 11:51

L'amour

Il n'existe aucune difficulté dont on ne puisse venir à bout avec amour
Aucune maladie que l'amour ne puisse guérir,
Aucune porte que l'amour ne puisse ouvrir
Aucun abîme qu'un pont d'amour ne puisse franchir
Aucun mur que l'amour ne puisse abattre
Il ne fait aucune différence : que le problème soit profondément enraciné, que l'avenir paraisse sans espoir, que l'écheveau soit irrévocablement emmêlé, que la faute soit grave.
Une expression d'amour suffira à tout dissoudre et si vous pouviez aimer assez, vous seriez l'être le plus heureux et le plus puissant du monde.
C'est vrai vous savez, c'est merveilleux, et c'est vrai.
Emmet Fox ( 1886, 1951)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caravete
Membre
avatar

Date d'inscription : 11/06/2008
Nombre de messages : 518
Masculin
Balance Dragon
Age : 65
Ville : MONTPELLIER

MessageSujet: Re: Textes de sagesses...   Jeu 24 Mar 2011 - 11:53

Sa petite plante

Un jour le Grand Jardinier me confia
Une plante d'une qualité très rare, et très belle ;
« Je reviendrai la chercher », dit-il en souriant ;
Soigne-la bien, en la gardant pour moi. »
J'en ai pris soin, et la plante a grandi,
Elle a donné une fleur aux couleurs rayonnantes,
Belle et fraîche, comme l'aurore au printemps.
Mon âme était radieuse, mon bonheur sans égal.
De toutes mes fleurs, elle était la plus glorieuse,
Son parfum, son aspect étaient merveilleux ;
J'aurais voulu la garder, tant mon cœur s'y était attaché
Pourtant, je savais qu'Il reviendrait la chercher.
Et voici, Il est venu un jour me demander
La jolie plante qu'Il m'avait prêtée...
Je tremblais ! Mais c'est vrai qu'Il m'avait dit
Qu'un jour Il reviendrait pour me la réclamer.
« C'est parfait », dit-Il en respirant son parfum
Alors, en se penchant, Il a parlé doucement :
« Si elle reste dans ce sol, elle va perdre sa splendeur,
Je veux la transplanter dans mon jardin Là-haut. »
Avec tendresse, Il la prit et s'envola
Pour la planter Là-haut où les fleurs ne se fanent pas.
Et un jour futur, dans ce Jardin de Gloire,
Je la retrouverai épanouie, et elle sera mienne
Auteur inconnu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caravete
Membre
avatar

Date d'inscription : 11/06/2008
Nombre de messages : 518
Masculin
Balance Dragon
Age : 65
Ville : MONTPELLIER

MessageSujet: Re: Textes de sagesses...   Jeu 24 Mar 2011 - 11:56

À Villequier

Maintenant que Paris, ses pavés et ses marbres,
Et sa brume et ses toits sont bien loin de mes yeux ;
Maintenant que je suis sous les branches des arbres,
Et que je puis songer à la beauté des cieux ;

Maintenant que du deuil qui m'a fait l'âme obscure
Je sors, pâle et vainqueur,
Et que je sens la paix de la grande nature
Qui m'entre dans le cœur ;

Maintenant que je puis, assis au bord des ondes,
Ému par ce superbe et tranquille horizon,
Examiner en moi les vérités profondes
Et regarder les fleurs qui sont dans le gazon ;

Maintenant, ô mon Dieu ! que j'ai ce calme sombre
De pouvoir désormais
Voir de mes yeux la pierre où je sais que dans l'ombre
Elle dort pour jamais ;

Maintenant qu'attendri par ces divins spectacles,
Plaines, forêts, rochers, vallons, fleuve argenté,
Voyant ma petitesse et voyant vos miracles,
Je reprends ma raison devant l'immensité ;

Je viens à vous, Seigneur, père auquel il faut croire
Je vous porte, apaisé,
Les morceaux de ce cœur tout plein de votre gloire
Que vous avez brisé ;

Je viens à vous, Seigneur ! confessant que vous êtes
Bon, clément, indulgent et doux, ô Dieu vivant !
Je conviens que vous seul savez ce que vous faites,
Et que l'homme n'est rien qu'un jonc qui tremble au vent ;

Je dis que le tombeau qui sur les morts se ferme
Ouvre le firmament ;
Et que ce qu'ici-bas nous prenons pour le terme
Est le commencement

Je conviens à genoux que vous seul, père auguste,
Possédez l'infini, le réel, l'absolu ;
Je conviens qu'il est bon, je conviens qu'il est juste
Que mon cœur ait saigné, puisque Dieu l'a voulu !

Je ne résiste plus à tout ce qui m'arrive
Par votre volonté.
L'âme de deuils en deuils, l'homme de rive en rive,
Roule à l'éternité !

Nous ne voyons jamais qu'un seul côté des choses ;
L'autre plonge en la nuit d'un mystère effrayant.
L'homme subit le joug sans connaître les causes.
Tout ce qu'il voit est court, inutile et fuyant.

Vous faites revenir toujours la solitude
Autour de tous ses pas.
Vous n'avez pas voulu qu'il eût la certitude
Ni la joie ici-bas !

Dès qu'il possède un bien, le sort le lui retire.
Rien ne lui fut donné, dans ses rapides jours,
Pour qu'il s'en puisse faire une demeure, et dire :
C'est ici ma maison, mon champ et mes amours !

Il doit voir peu de temps tout ce que ses yeux voient ;
Il vieillit sans soutiens.
Puisque ces choses sont, c'est qu'il faut qu'elles soient
J'en conviens, j'en conviens !

Le monde est sombre, ô Dieu ! l'immuable harmonie
Se compose des pleurs aussi bien que des chants ;
L'homme n'est qu'un atome en cette ombre infinie,
Nuit où montent les bons, où tombent les méchants.

Je sais que vous avez bien autre chose à faire
Que de nous plaindre tous,
Et qu'un enfant qui meurt, désespoir de sa mère,
Ne vous fait rien, à vous !

Je sais que le fruit tombe au vent qui le secoue,
Que l'oiseau perd sa plume et la fleur son parfum ;
Que la création est une grande roue
Qui ne peut se mouvoir sans écraser quelqu'un ;

Les mois, les jours, les flots des mers, les yeux qui pleurent,
Passent sous le ciel bleu ;
Il faut que l'herbe pousse et que les enfants meurent ;
Je le sais, ô mon Dieu !

Dans vos cieux, au-delà de la sphère des nues,
Au fond de cet azur immobile et dormant,
Peut-être faites-vous des choses inconnues
Où la douleur de l'homme entre comme élément

Peut-être est-il utile à vos desseins sans nombre
Que des êtres charmants
S'en aillent, emportés par le tourbillon sombre
Des noirs événements.

Nos destins ténébreux vont sous des lois immenses
Que rien ne déconcerte et que rien n'attendrit.
Vous ne pouvez avoir de subites clémences
Qui dérangent le monde, ô Dieu, tranquille esprit !

Je vous supplie, ô Dieu ! de regarder mon âme,
Et de considérer
Qu'humble comme un enfant et doux comme une femme,
Je viens vous adorer !

Considérez encor que j'avais, dès l'aurore,
Travaillé, combattu, pensé, marché, lutté,
Expliquant la nature à l'homme qui l'ignore
Éclairant toute chose avec votre clarté ;

Que j'avais, affrontant la haine et la colère,
Fait ma tâche ici-bas,
Que je ne pouvais pas m'attendre à ce salaire,
Que je ne pouvais pas

Prévoir que, vous aussi, sur ma tête qui ploie
Vous appesantiriez votre bras triomphant,
Et que, vous qui voyiez comme j'ai peu de joie,
Vous me reprendriez si vite mon enfant !

Qu'une âme ainsi frappée à se plaindre est sujette,
Que j'ai pu blasphémer,
Et vous jeter mes cris comme un enfant qui jette
Une pierre à la mer

Considérez qu'on doute, ô mon Dieu ! quand on souffre,
Que l'œil qui pleure trop finit par s'aveugler,
Qu'un être que son deuil plonge au plus noir du gouffre,
Quand il ne vous voit plus, ne peut vous contempler,

Et qu'il ne se peut pas que l'homme, lorsqu'il sombre
Dans les afflictions,
Ait présente à l'esprit la sérénité sombre
Des constellations !

Aujourd'hui, moi qui fus faible comme une mère,
Je me courbe à vos pieds devant vos cieux ouverts.
Je me sens éclairé dans ma douleur amère
Par un meilleur regard jeté sur l'univers.

Seigneur, je reconnais que l'homme est en délire
S'il ose murmurer ;
Je cesse d'accuser, je cesse de maudire,
Mais laissez-moi pleurer !

Hélas ! laissez les pleurs couler de ma paupière,
Puisque vous avez fait les hommes pour cela !
Laissez-moi me pencher sur cette froide pierre
Et dire à mon enfant : Sens-tu que je suis là ?.

Laissez-moi lui parler, incliné sur ses restes,
Le soir, quand tout se tait,
Comme si, dans sa nuit rouvrant ses yeux célestes,
Cet ange m'écoutait !

Hélas ! vers le passé tournant un œil d'envie
Sans que rien ici-bas puisse m'en consoler,
Je regarde toujours ce moment de ma vie
Où je l'ai vue ouvrir son aile et s'envoler !

Je verrai cet instant jusqu'à ce que je meure,
L'instant, pleurs superflus !
Où je criai : L'enfant que j'avais tout à l'heure,
Quoi donc ! je ne l'ai plus !

Ne vous irritez pas que je sois de la sorte,
Ô mon Dieu ! cette plaie a si longtemps saigné !
L'angoisse dans mon âme est toujours la plus forte
Et mon cœur est soumis, mais n'est pas résigné.

Ne vous irritez pas ! fronts que le deuil réclame,
Mortels sujets aux pleurs,
Il nous est malaisé de retirer notre âme
De ces grandes douleurs.

Voyez-vous, nos enfants nous sont bien nécessaires,
Seigneur ; quand on a vu dans sa vie, un matin,
Au milieu des ennuis, des peines, des misères,
Et de l'ombre que fait sur nous notre destin,

Apparaître un enfant, tête chère et sacrée,
Petit être joyeux,
Si beau, qu'on a cru voir s'ouvrir à son entrée
Une porte des cieux ;

Quand on a vu, seize ans, de cet autre soi-même
Croître la grâce aimable et la douce raison,
Lorsqu'on a reconnu que cet enfant qu'on aime
Fait le jour dans notre âme et dans notre maison,

Que c'est la seule joie ici-bas qui persiste
De tout ce qu'on rêva,
Considérez que c'est une chose bien triste
De le voir qui s'en va !
Victor Hugo Les contemplations
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caravete
Membre
avatar

Date d'inscription : 11/06/2008
Nombre de messages : 518
Masculin
Balance Dragon
Age : 65
Ville : MONTPELLIER

MessageSujet: Re: Textes de sagesses...   Jeu 24 Mar 2011 - 11:59

Shay

A un dîner de bienfaisance, le père d'un enfant handicapé a prononcé un discours inoubliable.
Le voici :
" On dit que Dieu fait tout avec perfection .... Mais où est la perfection en Shay, mon fils ? Mon fils ne peut pas comprendre les choses comme le peuvent les autres enfants. Mon fils ne peut pas se souvenir des faits ni des chiffres comme le peuvent les autres enfants. Où est donc la perfection de Dieu ?
Je crois, a-t-il poursuivit, qu'en créant un enfant handicapé comme mon fils, la perfection que cherche Dieu est comment on réagit à cet enfant ....
Voici une petite anecdote pour vous illustrer mes propos :
Un après-midi, Shay et moi nous promenions près d'un parc où des garçons que Shay connaissait jouaient au base-ball.
Shay me dit : " Penses-tu qu'ils me laisseront jouer ? "
Je savais que Shay n'est pas du tout le genre de coéquipier que les garçons recherchent d'habitude, mais j'espérais que l'on permette à Shay de jouer.
Je demande donc à un des joueurs de champ si Shay peut participer. Le Garçon y pense pour quelques instants et dit : " Nous perdons par six points et nous sommes à la huitième manche. Je suppose qu'il peut faire partie de notre équipe et avoir l'occasion de frapper au neuvième tour.
Le visage de Shay s'éclaira d'un sourire énorme.
On dit à Shay de mettre le gant et de prendre sa position. A la fin de la huitième manche, l'équipe de Shay marque quelques points mais traîne toujours par trois points. Au bout du neuvième tour, l'équipe de Shay gagne encore un point ! On a deux sortants et les bases remplies, et une chance de gagner le jeu.
Shay est le prochain en ligne. Est-ce que l'équipe va permettre à Shay de frapper, risquant de perdre le jeu ?
Chose étonnante, on lui donne le bâton. On sait sans doute que c'est presque impossible de gagner, car Shay ne sait ni comment tenir la bat comme il le faut, ni comment frapper la balle. Cependant, quand Shay s'approche du marbre, le lanceur avance quelques pas pour lober la balle assez doucement pour que Shay puisse au moins toucher la balle avec la bat.
Shay frappe lourdement au premier lancer, sans succès.
Un de ses équipiers vient à son aide et les deux prennent la bat en attendant le prochain lancer. Le lanceur avance davantage et jette légèrement la balle à Shay. Avec son équipier, Shay frappe un roulant vers le lanceur, qui le ramasse et aurait pu facilement le lancer au premier but, dans lequel cas Shay serait éliminé, et le jeu se terminerait.
Mais voila, le lanceur jette la balle en arc au champ droit, loin au-delà du premier but. Tous se mettent à crier : " Cours au premier, Shay !
Cours au premier ! "
Jamais n'a-t-il eu l'occasion de courir au premier but. Il galope le long de la ligne de fond, tout étonné. Quand il atteint le premier but, le voltigeur de droite a la balle en main ; il peut facilement la jeter au deuxième but, ce qui va retirer Shay qui court toujours, mais il lance la balle en haut au-delà du troisième but et tous crient : " Cours au deuxième ! Cours au deuxième ! "
Les coureurs devant Shay, transportés de joie, encerclent les buts en route au marbre. Lorsque Shay s'approche du deuxième but, l'adversaire le dirige vers le troisième et s'exclame : " Cours au troisième ! "
Quand Shay passe par le troisième, les joueurs des deux équipes le suivent en s'écriant : " Fais un circuit Shay ! " Shay complète le circuit, prend pied sur le marbre et tous les 18 garçons le soulèvent sur les épaules.
Shay est le héros ! Il vient de faire le grand chelem et de gagner le match pour l'équipe !
Ce jour-là, continue son père, les larmes aux yeux, ces 18 garçons ont atteint leur propre niveau de la perfection de Dieu. "
Auteur inconnu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caravete
Membre
avatar

Date d'inscription : 11/06/2008
Nombre de messages : 518
Masculin
Balance Dragon
Age : 65
Ville : MONTPELLIER

MessageSujet: Re: Textes de sagesses...   Jeu 24 Mar 2011 - 12:02

Mon Dieu

Il y a des jours où je ne sais pas où tu m'amènes et, cependant, je sens que tu me tiens la main et que tu ne me lâcheras pas. Tu me l'as tellement prouvé ! A deux reprises, j'ai été sur le point de te retrouver. C'est du moins ce que disaient les médecins… Et je suis toujours là !
Je pense que je n'étais pas prête ! Oh ! non, pas prête du tout…
Je pense que toutes les épreuves que j'ai subies sont autant de grâces que tu m'as accordées.
Aide-moi à toujours conserver l'espérance.
Aide-moi à voir tout autour de moi ces mains qui se tendent, aussi bien pour donner que pour recevoir.
Aide-moi à te retrouver dans ces visages qui m'entourent.
Donne-moi la patience qui me manque souvent.
Aide-moi à toujours faire preuve de charité.
Et puis, à ma place, aide-moi à toujours être témoin de l'Evangile.
Si je tombe, mon Dieu, aide-moi à me relever et à repartir d'un pas plus alerte que jamais et cela, jusqu'à l'heure de ma mort.
Il n'y a que Toi qui puisses m'aider. Toi seul sait à quel point !
La solitude, ça n'existe pas lorsque l'on croit en Toi.
Je sais que je peux tout te dire, que tu me guideras, que tu m'éclaireras comme un père qui n'abandonne jamais son enfant et qui le protège à tout instant.
Aide-moi à toujours avoir foi en Toi.
Je te demande beaucoup, mais j'ai oublié l'essentiel : merci, mon Dieu, d'être toujours près de moi.
Jeanine Dubois Extrait de la revue Vermeil n°216, février-mars 2001.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caravete
Membre
avatar

Date d'inscription : 11/06/2008
Nombre de messages : 518
Masculin
Balance Dragon
Age : 65
Ville : MONTPELLIER

MessageSujet: Re: Textes de sagesses...   Jeu 24 Mar 2011 - 12:07

Le sanctuaire du divin

L'homme est l'être le plus complexe qui soit, capable du meilleur comme du pire. Il donne la vie et la mort. Cette contradiction chez l'être humain existe dès l'origine. Ce qui distingue les hommes entre eux, c'est le pouvoir immense qu'ils ont sur eux-mêmes. Un homme qui n'a pas ce pouvoir sur lui-même est un être immature. Alors, comment arriver à gérer nos contradictions, l'ombre et la lumière...? Les hommes sont capables des pires exactions, mais aussi capables d'œuvres remarquables sur le plan artistique, scientifique, etc... Certains sont capables de porter l'idéal humain à un niveau tel que les hommes se reconnaissent, s'entraident et s'aiment à travers eux. Ils ont atteint un tel état de compassion qu'ils peuvent alléger le fardeau de la souffrance des autres. Pensons aux grands sages, aux prophètes, aux philosophes et aux hommes de bonne volonté qui ont agi et marqué les mémoires à travers les siècles, allant parfois jusqu'au sacrifice de leur vie pour que l'humanité ne sombre pas dans le désespoir et le chaos. Il y a donc un besoin urgent de voir émerger des êtres qui sont le sanctuaire vivant du divin, les témoins par excellence. Ils sont les véhicules du message d'amour, de compassion, d'espérance et de miséricorde. Ils seront les annonciateurs des temps nouveaux, du message messianique, révélateur d'un âge où la justice régnera, où l'homme cessera d'être un loup pour son frère. Ce propos peut paraître utopique, mais il est en réalité le défi majeur à relever pour ce nouveau siècle afin de construire un monde dans lequel seront apaisées les querelles et les contradictions : la fraternité universelle étant la clé de voûte.
Cette fraternité est un cercle dont chaque individu est un maillon complémentaire de l'autre. Dans un cercle, il n'y a ni premier, ni dernier. Chacun est concerné, il est à la fois le premier et le dernier. J'espère que c'est dans cet esprit d'unité que l'humanité se retrouvera pour réaliser le meilleur de son destin.
Cheikh Khaled BENTOUNES Extrait du livre "Pour un Islam de Paix" paru chez Albin Michel

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caravete
Membre
avatar

Date d'inscription : 11/06/2008
Nombre de messages : 518
Masculin
Balance Dragon
Age : 65
Ville : MONTPELLIER

MessageSujet: Re: Textes de sagesses...   Jeu 24 Mar 2011 - 12:10

La Puissance de la Compassion

Nous possédons intérieurement un potentiel de compassion, dont il faut prendre conscience, pour l’enrichir et tenter de le mettre à profit. Là, et là seulement, réside le choix qui incombe à l’homme ici-bas.

Cette longue démonstration vise à révéler que nous sommes des êtres de compassion par nature. La compassion nous est nécessaire et nous pouvons la cultiver. A ce stade, il faut bien en comprendre le sens exact. Chaque philosophie, chaque tradition propose sa propre interprétation. Certains de mes amis chrétiens pensent que l’amour ne peut vivre sans la grâce divine ; en d’autres termes, la foi est nécessaire à l’épanouissement de la compassion. Les bouddhistes considèrent que la compassion authentique repose sur la claire acceptation que les autres, comme eux-mêmes, désirent le bonheur et qu’ils ont le droit de maîtriser la souffrance. Partant de ce postulat, chacun d’entre nous est motivé par le bien-être de l’autre, indépendamment de l’attitude que celui-ci puisse manifester à notre égard. Telle est la compassion.

L’amour et la compassion que l’on éprouve envers ses amis se révèlent bien souvent n’être que de l’attachement. Notre sentiment ne repose pas sur la conscience que tous les êtres ont le même droit au bonheur et à la libération de la souffrance, mais sur un sentiment de possession confirmé par les expressions : « C’est le mien, c’est mon ami ». C’est pourquoi, dès que l’attitude de la personne change à notre endroit, l’intimité qui nous lie disparaît immédiatement. Dans l’autre cas, la motivation est totalement indépendante du comportement de l’autre, car on considère cette personne comme un être humain, pourvu des mêmes droits que nous devant la souffrance. Cette motivation est constante, quel que soit l’intérêt que l’autre nous porte, amitié, indifférence ou animosité. La compassion authentique est plus saine, parce que impartiale, désintéressée et fondée sur la raison. L’attachement qui est le fait d’un esprit étroit est, quant à lui, de parti pris. (pages 68 à 70)

Ainsi l’on s’engage dans la pratique du bouddhisme : par l’application de l’aptitude à la sagesse, de l’intelligence et la compréhension de la nature de la réalité, ce qui va de pair avec l’utilisation habile des outils générant la compassion. Je crois, pour ma part, que la vie quotidienne et le métier que nous exerçons quels qu’ils soient, sont des terrains où l’on peut mettre en œuvre cette motivation compassionnelle. (page 76)
Sa Sainteté le Dalaï-Lama "La Puissance de la Compassion" Editions Presses de la Renaissance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caravete
Membre
avatar

Date d'inscription : 11/06/2008
Nombre de messages : 518
Masculin
Balance Dragon
Age : 65
Ville : MONTPELLIER

MessageSujet: Re: Textes de sagesses...   Jeu 24 Mar 2011 - 12:11

Dieu sur le toit

Dieu est installé sur le toit de la maison. Il s'agit de le rejoindre.
Pour cela, les uns prennent une échelle, d'autres une corde ou une perche en bambou, d'autres encore empruntent l'escalier ou escaladent les murs. Ce qui importe, c'est de parvenir sur le toit. Que vous choisissiez telle ou telle voie est chose indifférente...
Ramakrishna (1836-1886)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caravete
Membre
avatar

Date d'inscription : 11/06/2008
Nombre de messages : 518
Masculin
Balance Dragon
Age : 65
Ville : MONTPELLIER

MessageSujet: Re: Textes de sagesses...   Jeu 24 Mar 2011 - 12:13

Il est Dieu !

O toi qui es attiré par les parfums de Dieu ! sache en vérité que :

L'Amour est le mystère de la révélation,
L'Amour est l'effusion divine,
L'Amour est l'accomplissement spirituel,
L'Amour est la lumière du Royaume,
L'Amour est le souffle du Saint-Esprit envoyé dans l'esprit humain,
L'Amour est la cause et la manifestation de la vérité (Dieu) dans le monde phénoménal,
L'Amour est le lien essentiel entre les réalités des choses dans la création divine,
L'Amour est le moyen du plus grand bonheur dans le monde intérieur,
L'Amour est la cause du développement de chaque homme éclairé,
L'Amour est la plus grande loi de ce vaste univers,
L'Amour est le pouvoir magnétique universel entre les planètes et les étoiles qui brillent au firmament,
L'Amour est la cause du dévoilement à l'intelligence pénétrante des secrets déposés dans l'univers infini,
L'Amour est l'esprit de vie dans le corps du monde,
L'Amour est la cause de la civilisation des nations dans ce monde mortel,
L'Amour est le plus grand bonheur de toutes nations justes, les peuples confirmés dans l'amour sont glorifiés par le concours suprême, par les anges du ciel et les habitants d'EL-ABHA, Mais si les cœurs deviennent dépourvus de cette grâce divine (l'amour de Dieu), ils s'égarent dans le désert de l'ignorance, descendent aux profondeurs des ruines et tombent dans l'abîme du désespoir où ils n'ont aucun refuge, ils deviennent comme des insectes, vivant sur la plus basse plaine. Salutations et louanges soient sur vous !
Abdu'l-Bahà, grande figure de la Foi baha'íe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caravete
Membre
avatar

Date d'inscription : 11/06/2008
Nombre de messages : 518
Masculin
Balance Dragon
Age : 65
Ville : MONTPELLIER

MessageSujet: Re: Textes de sagesses...   Jeu 24 Mar 2011 - 12:15

Les pierres dans les cercles

Il était une fois un vieil homme qui tentait d'aider ceux qui vivaient dans son village. Quand il dirigeait des cérémonies de guérison pour les aider, il s'apercevait que certaines personnes recommençaient toujours à faire les mêmes erreurs. Pensant que ces personnes n'écoutaient pas la voix des conseils de la sagesse, il voulut savoir pourquoi.
Il demanda au Grand Esprit de le guider.
Il remercia la Terre Mère pour toutes les bonnes choses qu'elle lui donnait et toutes ses relations.
Cette nuit-là, le vieillard eut un rêve. Dans son rêve, il était sur une île dans la forêt face à un feu. Il vit deux cercles tracés sur le sol. Un à sa droite et l'autre à sa gauche. Autour du cercle à sa droite, il pouvait lire les mots:
Amour, Respect, Partage et Compassion. Autour du cercle à sa gauche, il pouvait lire les mots: Haine, Peur, Confusion et Colère. Cet autre cercle était rempli de petites pierres.
Quand le vieillard s'éveilla, il voulut savoir ce que le rêve signifiait. Il dessina les deux cercles sur le sol comme il les avait vus dans son rêve, il alluma le feu et demanda à ceux qui venaient lui demander de l'aide de revenir le voir une personne à la fois.
Il leur demanda de lui parler de leur vécu. En les écoutant, il laissa tomber des pierres dans le cercle qui correspondait aux choses dont parlaient ses visiteurs.
Quand ils eurent fini de parler, il regarda les pierres dans les cercles et découvrit très rapidement que les personnes qui lui demandaient de l'aide et qui recommençaient toujours à faire les mêmes erreurs, étaient des personnes qui n'avaient pas encore vraiment admis leurs propres erreurs et qui avaient donc gardé leurs mauvaises habitudes.
Il réalisa alors que la sincérité avec soi-même et le pardon étaient les choses les plus importantes à faire avant de pouvoir sortir des ornières de la haine, de la peur, de la confusion et de la colère. Mais il ne pouvait pas leur dire ce qui n'allait pas car ils se fâcheraient et ils ne l'écouteraient plus.
Alors, il leur raconta son rêve et il leur montra les pierres dans les cercles.
Auteur inconnu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caravete
Membre
avatar

Date d'inscription : 11/06/2008
Nombre de messages : 518
Masculin
Balance Dragon
Age : 65
Ville : MONTPELLIER

MessageSujet: Re: Textes de sagesses...   Jeu 24 Mar 2011 - 12:21

Qu'y a-t-il après

Qu'y a-t-il après
Quand nos âmes ont disparu
Quand nos cœurs ne battent plus Près de ceux qu'on aime ?
Si nos souvenirs se diluent dans l'infini
Qu'en est-il de nos amours et nos amis ?
Quand je m'en irai Pour ailleurs ou pour après
J'aurai si peur de n'y trouver que des regrets
Je cherche déjà les chemins d'éternité
Qui pourront guider mes pas pour te trouver...
Qu'advient-il de nous Quand nos yeux se sont fermés
Sur tous ceux qu'on va laisser
Terminer nos rêves
au bout du chemin, si le temps n'existe pas
Où s'en vont tous les visages d'autrefois ?
Quand je m'en irai Pour toujours ou pour jamais
Je voudrais tant te dire encore que je t'aimais
Si les mots parfois sont trop lourds au fond du cœur
Les silences ont la couleur de nos secrets...
Il me reste encore tant de larmes et tant de rires
Tant de choses à découvrir
Des bonheurs à vivre
S'il fallait partir, moi mon ciel ou mon enfer
Ce serait de te chercher dans l'Univers...
Qu'y a-t-il après Quand nos âmes ont disparu
Quand nos cœurs ne battent plus Près de ceux qu'on aime ?
Si nos souvenirs se diluent dans l'infini
Qu'en est-il de nos amours et nos amis ?
Quand je m'en irai pour ailleurs ou pour après
J'aurai si peur de n'y trouver que des regrets
Et je sais déjà les chemins d'éternité
Qui pourront guider mes pas pour te trouver...
Yves Duteil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caravete
Membre
avatar

Date d'inscription : 11/06/2008
Nombre de messages : 518
Masculin
Balance Dragon
Age : 65
Ville : MONTPELLIER

MessageSujet: Re: Textes de sagesses...   Jeu 24 Mar 2011 - 12:25

Le bonheur de l'innocence (histoire vraie)

Comme ils se préparent à dîner dans un restaurant, un petit garçon de six ans demande à sa maman s'il peut prier le Seigneur et offrir les grâces.
Comme ils penchent leurs têtes, il dit : " Dieu est bon. Dieu est grand. Merci pour le manger, ... et je te remercierais même plus si maman commandait de la crème glacée pour dessert. Et liberté et justice pour tous ! Amen ! "
À travers les rires des autres clients, Kim perçoit la remarque d'une dame : " C'est ce qui n'est pas correct dans ce pays. Les enfants aujourd'hui ne savent pas comment prier. Demander à Dieu de la crème glacée ! Pourquoi, je me le demande ! "
Kim fond en larmes, et demande à sa mère : " Est-ce que j'ai fait quelque chose de mal ? Est-ce que Dieu est choqué après moi ? " Pendant que la maman le prend contre elle et le rassure, elle lui dit qu'il a fait une prière fantastique et que Dieu n'est certainement pas choqué contre lui.
Un monsieur plus âgé s'approche alors de leur table, fait un clin d'œil au petit garçon et lui dit : - Je crois savoir que Dieu pense que ce fut une très belle prière.
- Réellement ? demande Kim.
- Croix sur mon cœur, reprend le monsieur. Et dans un murmure il ajoute (indiquant la dame qui était intervenue) : - C'est malheureux qu'elle n'aie jamais demandé à Dieu de la crème glacée. Car un peu de crème glacée est bon pour l'âme quelquefois.
Naturellement, à la fin du repas, la maman commanda de la crème glacée pour son petit garçon.
Mais ce qui arriva ensuite fut une complète surprise.
" Mon fils réfléchit un moment et il fit quelque chose dont je me souviendrai le reste de ma vie " explique la maman. " Il prit son sundae et sans un mot, marcha vers la dame et le plaça devant elle.
Avec un grand sourire, il lui dit " : - Ceci est pour vous. La crème glacée est bonne pour l'âme quelquefois, et mon âme à moi est déjà bonne.
Auteur inconnu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Textes de sagesses...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Textes de sagesses...
Revenir en haut 
Page 4 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de partage sur la spiritualité, l'éveil de l'âme conscience et harmonie :: Méditation, relaxation, massage, affirmation positive, visualisation, sophrologie...-
Sauter vers:  
Spirit Partage - Forum spiritualité de rencontre Montpellier et autre ville
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit