Forum de partage sur la spiritualité, l'éveil de l'âme conscience et harmonie

Forum de discussion sur la spiritualité pour la rencontre et le partage dans l'éveil spirituel de la conscience, bouddhisme zen, lithothérapie meditation et citation.
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Textes de sagesses...

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Textes de sagesses...   Mar 15 Mar 2011 - 15:05

Rappel du premier message :

Etant une grande fan de textes diverses desquelles on peut retiré une moral, j'ai trouvé sympathique de faire un topic ou l'on pourrai mettre des textes qui nous plaisent et nous font reflechir sur diverses sujets ou même juste pour le plaisir...

Je me lance avec une
Legende Hindoue:



Une vieille légende hindoue raconte qu’il y eut un temps où tous les hommes étaient des dieux. Mais ils abusèrent tellement de leur divinité que Brahma, le maître des dieux, décida de leur ôter le pouvoir divin et de le cacher à un endroit où il leur serait impossible de le retrouver. Le grand problème fut donc de lui trouver une cachette.

Lorsque les dieux mineurs furent convoqués à un conseil pour résoudre ce problème, ils proposèrent ceci : "Enterrons la divinité de l’homme dans la terre." Mais Brahma répondit : "Non, cela ne suffit pas, car l’homme creusera et la trouvera."

Alors les dieux répliquèrent : "Dans ce cas, jetons la divinité dans le plus profond des océans."

Mais Brahma répondit à nouveau : "Non, car tôt ou tard, l’homme explorera les profondeurs de tous les océans, et il est certain qu’un jour, il la trouvera et la remontera à la surface."

Alors les dieux mineurs conclurent : "Nous ne savons pas où la cacher car il ne semble pas exister sur terre ou dans la mer d’endroit que l’homme ne puisse atteindre un jour."

Alors Brahma dit : "Voici ce que nous ferons de la divinité de l’homme : nous la cacherons au plus profond de lui-même, car c’est le seul endroit où il ne pensera jamais à chercher."

Depuis ce temps-là, conclut la légende, l’homme a fait le tour de la terre, il a exploré, escaladé, plongé et creusé, à la recherche de quelque chose qui se trouve en lui.
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Caravete
Membre
avatar

Date d'inscription : 11/06/2008
Nombre de messages : 516
Masculin
Balance Dragon
Age : 65
Ville : MONTPELLIER

MessageSujet: Re: Textes de sagesses...   Mar 29 Mar 2011 - 14:25

Le Gentil Hibou

Il était une fois
Un gentil hibou
Qui vivait dans un arbre sec
Il écoutait et voyait tout
Mais n'ouvrait pas son bec

Et plus il écoutait
Et plus il en savait
Et plus il en savait
Et plus il se taisait

En le voyant je me suis dis
Si tout le monde faisait comme lui...
Christiane D.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caravete
Membre
avatar

Date d'inscription : 11/06/2008
Nombre de messages : 516
Masculin
Balance Dragon
Age : 65
Ville : MONTPELLIER

MessageSujet: Re: Textes de sagesses...   Mar 29 Mar 2011 - 14:25

Le vent souffle

Un fermier, très mécontent du travail effectué par l'un de ses serviteurs s'en fut à la foire chercher un remplaçant. Il y rencontra un jeune homme, un peu gauche à l'air simple.
- Alors jeune homme, lui dit le fermier, quel est votre nom ?
- Jean, Monsieur.
- Et que faites-vous dans la vie ?
- Je travaille comme valet de ferme.
- Quelles sont vos aptitudes ?
- Avec tout le respect que je vous dois, Monsieur, je sais dormir quand le vent souffle la nuit.
- Pardon ?
- Oui, je sais dormir quand le vent souffle la nuit.
- Ma foi jeune homme, répondit le fermier, cela n'est guère une réponse ; La plupart de mes gens font cela très bien.
Le fermier continua donc ses recherches, mais ne trouva personne. Plusieurs fois, il revit Jean et chaque fois celui-ci lui donnait la même réponse étrange : «Je sais dormir quand le vent souffle la nuit».
Tard dans l'après-midi, le fermier prit sa décision. Trouvant que les yeux de Jean reflétaient l'honnêteté, il lui dit ceci : «Vous êtes certainement un drôle de numéro comme valet de ferme, mais je vous embauche. Nous verrons de quoi vous êtes capable.»
Jean travailla plusieurs semaines sans que l'on remarqua son travail. Ce qui n'est pas étonnant en soi car le travail bien fait passe souvent inaperçu. C'est seulement quand quelque chose ne tourne pas rond que l'on y prête attention.
Puis une nuit, le vent commença à chasser devant lui d'énormes nuages. Il prit sa force dans les collines, traversa la forêt avec beaucoup de fracas, martela les bâtiments et donna contre les meules de foin, hurlant dans les cheminées.
Lorsque le fermier entendit le vent, il se dressa sur son lit ; il connaissait bien ce vent là. Déjà plusieurs fois, celui-ci lui avait arraché les portes des étables, dispersé son foin et renversé ses poulaillers. Il appela Jean qui dormait au grenier. Il hurla plus fort que le vent, mais personne ne lui répondit. Enfin, à grandes enjambées il monta le secouer. «Jean ! Jean ! Lève-toi. La tempête va tout emporter.» Rien à faire, Jean dormait profondément. Il sortit seul dans la tourmente s'attendant déjà au pire.
Et bien non, au contraire ; il vit les portes de l'étable solidement barricadées, les chevaux liés, en sûreté, les fenêtres bloquées et le bétail sagement couché dans la crèche. Il trouva également les meules de foin bien arrimées par des bâches attachées par des grosses cordes fixées sur des pieux enfoncés profondément en terre. La porcherie était intacte et les poulaillers en place malgré la tempête qui sévissait avec rage.
Alors il éclata de rire. Il venait enfin de comprendre les paroles de Jean.
Le Maître nous a donné suffisamment de conseils nous permettant d'entrer dans son repos. Donc, heureux l'homme qui peut dire : "J'ai appris à dormir quand le vent souffle la nuit."
Auteur anonyme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caravete
Membre
avatar

Date d'inscription : 11/06/2008
Nombre de messages : 516
Masculin
Balance Dragon
Age : 65
Ville : MONTPELLIER

MessageSujet: Re: Textes de sagesses...   Mar 29 Mar 2011 - 14:26

Et Dieu créa la Maman

Du soir au matin, du matin au soir, le Bon Dieu travaillait sans relâche depuis six jours à créer la Maman.
Un ange lui apparut alors qui lui dit : "Vous en mettez du temps pour cette créature-là !"
Le Bon Dieu lui répondit :
"As-tu seulement lu sa fiche technique ? Il faut qu'elle soit entièrement lavable sans être en plastique, elle est composée de mille pièces mobiles et toutes remplaçables, elle roule au café noir et aux "restants" de cuisine, elle marie la douceur de roulement à la solidité de la carrosserie. Ses baisers guérissent tout, depuis les entorses aux chevilles jusqu'aux chagrins d'amour. Et il lui faut aussi six paires de mains !"
L'ange hocha la tête : "Six paires de mains ? Impossible."
"Ce ne sont pas tellement les mains qui m'embarrassent, expliqua le Bon Dieu, mais les trois paires d'yeux indispensables à toute Maman".
"Ce n'est pas conforme au prototype !" riposta l'ange.
En souriant, le Bon Dieu continua : "Il lui faut une paire d'yeux qui voient à travers les portes fermées : "Qu'est-ce que vous faites-là, les enfants ?" tout en connaissant la réponse. Une autre paire d'yeux derrière la tête pour voir ce qu'elle ne devrait pas, mais qu'elle doit savoir. Et une troisième paire par-devant, pour regarder l'enfant qui fait une bêtise, des yeux qui disent quand même : "Je t'aime et je te comprends..." ... et sans ouvrir la bouche !"
"Seigneur, dit l'ange, en lui tapotant amicalement l'épaule, allez vous coucher, il se fait tard. A chaque jour suffit sa peine..."
"Je ne peux pas, répondit le Bon Dieu, je sens que je touche au but : je suis sur le point de créer un être véritablement à mon image, un être qui me ressemble ! J'ai enfin réussi à rendre cette créature capable de guérir toute seule quand elle est malade, de préparer un repas pour six personnes avec une livre de viande hachée, de faire prendre son bain à son grand garçon de neuf ans, et de consoler le premier chagrin d'amour de sa grande de quinze ans !"
L'ange continuait l'inspection de la future maman : "Trop délicate", murmura-t-il.
"Oui, mais combien résistante !" de rétorquer le Bon Dieu. "C'est incroyable tout ce que cette créature peut faire et supporter !"
"Elle peut penser ?" demanda l'ange.
"Non seulement penser, mais encore Aimer et Apaiser", dit Dieu.
L'Ange continua l'examen, passa son doigt sur la joue et fit remarquer : "Oh ! il y a une fuite !"
"Ce n'est pas une fuite, dit le Bon Dieu, c'est une larme".
"Une larme de quoi ?" demanda l'ange.
"Une larme de joie, de tendresse, de déception, de tristesse, de solitude ou encore de fierté" dit le Bon Dieu.
"Ce sera sûrement Le chef-d'œuvre de toute la création" reconnut alors l'ange.
"En effet, ajouta le Bon Dieu, et j'en suis si fier que j'en prépare une pour mon propre Fils.
Je l'appellerai MARIE."
Belle histoire trouvée sur le site Glanures de Mamie Do




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caravete
Membre
avatar

Date d'inscription : 11/06/2008
Nombre de messages : 516
Masculin
Balance Dragon
Age : 65
Ville : MONTPELLIER

MessageSujet: Re: Textes de sagesses...   Mar 29 Mar 2011 - 14:26

"Gagner" le Paradis ?

Un homme arrive au Paradis. Saint Pierre vient à sa rencontre au seuil de la porte.
- Voici le règlement, explique-t-il au nouveau venu. Vous avez besoin de cent points pour rentrer. Racontez-moi tout ce que vous avez fait de bon dans votre vie et je vous accorderai un certain nombre de points pour chacune de ces actions, selon leur importance. Dès que vous atteignez cent points, vous êtes bon pour le Ciel !
- Très bien, répond notre homme. J’ai été marié avec la même femme pendant 50 ans et je ne l’ai jamais trompée, même en pensée.
- Fantastique ! rétorque saint Pierre. Cela vaut bien trois points !
- Trois points ? reprend l’homme. Bon... J’ai aussi été à la messe tous les dimanches. J’ai été très actif dans ma paroisse et j’ai payé régulièrement le denier du culte.
- Génial ! s’exclame saint Pierre. Cela vaut bien un point !
- Un point ?... Ah ! Autre chose : j’ai lancé une soupe populaire dans ma ville et j’ai œuvré auprès des plus pauvres.
- Félicitations ! Deux points en plus !
- Deux points ? s’écrie l’homme. A ce compte-là, mon seul espoir d’aller au Ciel repose sur la Grâce et la Miséricorde de Dieu !
- Viens... Sois le bienvenu au Paradis, dit alors saint Pierre. La Miséricorde de Dieu, ce sont les quatre-vingt-quatorze points qui te manquent.
auteur inconnu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caravete
Membre
avatar

Date d'inscription : 11/06/2008
Nombre de messages : 516
Masculin
Balance Dragon
Age : 65
Ville : MONTPELLIER

MessageSujet: Re: Textes de sagesses...   Mer 30 Mar 2011 - 8:35

L'histoire du cordon violet

Un prof avait l'habitude, en fin d'études, de donner un cordon violet sur lequel on pouvait lire "Qui je suis fait toute la différence" imprimé en lettres dorées.
Il disait à chaque étudiant à cette occasion pourquoi il l'appréciait et pourquoi le cours était différent grâce à lui.
Un jour, il a l'idée d'étudier l'effet de ce processus sur la communauté et envoie ses étudiants remettre des cordons à ceux qu'ils connaissent et qui "font la différence".
Il leur donne 3 cordons en leur demandant ceci :
"Remettez un cordon violet à la personne de votre choix en lui disant pourquoi elle fait la différence pour vous, et donnez-lui deux autres cordons pour qu'elle en remette un elle-même et ainsi de suite. Faites-moi ensuite un compte-rendu des résultats."
L'un des étudiant s'en va, et va le remettre à son patron (car il travaillait à mi-temps) un gars assez grincheux, mais qu'il appréciait.
"Je vous admire beaucoup pour tout ce que vous faites, pour moi vous êtes un véritable génie créatif et un homme juste. Accepteriez-vous que j'accroche ce cordon violet à votre veste en témoignage de ma reconnaissance ?"
Le patron est surpris, mais répond "Eh bien, euh, oui, bien sûr..."
Le garçon continue "Et accepteriez-vous de prendre des 2 autres cordons violets pour les remettre à quelqu'un qui fait toute la différence pour vous, comme je viens de le faire ? C'est pour une enquête que nous menons à l'université."
"D'accord"
Et voilà notre homme qui rentre chez lui le soir, son cordon à la veste. Il dit bonsoir à son fils de 14 ans, et lui raconte : "Il m'est arrivé un truc étonnant aujourd'hui. Un de mes employés m'a donné un cordon violet sur lequel il est écrit, tu peux le voir, "Qui je suis fait toute la différence". Il m'en a donné un autre à remettre à quelqu'un qui compte beaucoup pour moi. La journée a été dure, mais en revenant je me suis dit qu'il y a une personne, un seule, à qui j'aie envie de le remettre.
Tu vois, je t'engueule souvent parce que tu ne travailles pas assez, que tu ne pense qu'à sortir avec tes copains et que ta chambre est un parfait foutoir... mais ce soir je voulais te dire que tu es très important pour moi. Tu fais, avec ta mère, toute la différence dans ma vie et j'aimerais que tu acceptes ce cordon violet en témoignage de mon amour. Je ne te le dis pas assez, mais tu es un garçon formidable !"
Il avait à peine fini que son fils se met à pleurer, pleurer, son corps tout entier secoué de sanglots.
Son père le prend dans ses bras et lui dit "Ça va, ça va... est-ce que j'ai dit quelque chose qui t'a blessé ?"
"Non papa... mais.. snif... j'avais décidé de me suicider demain. J'avais tout planifié parce que j'étais certain que tu ne m'aimais pas malgré tous mes efforts pour te plaire. Maintenant tout est changé..."
Helice “Sparky” Bridges

Cette histoire est vraie.
Site web de l'auteure : http://www.BlueRibbons.com
Traduction de Christian Godefroy, (c)2001, www.club-positif.com

(Texte re-trouvé aujourd'hui sur l'excellent site de Dominique Jeanneret :
http://www.chemindevie.net/)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Castielle
Membre
avatar

Date d'inscription : 23/09/2010
Nombre de messages : 299
Féminin
Scorpion Chat
Age : 30
Ville : Greoux les Bains

MessageSujet: Re: Textes de sagesses...   Mer 30 Mar 2011 - 11:46

:383570gif
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ludivinenature.blogspot.com/
anima
Membre


Date d'inscription : 03/01/2010
Nombre de messages : 4096
Féminin
Taureau Coq
Age : 37
Ville : dans la danse

MessageSujet: Re: Textes de sagesses...   Mer 30 Mar 2011 - 12:29

Douter du sensible

Tout ce que j'ai reçu jusqu'à présent pour le plus vrai et assuré, je l'ai appris des sens, ou par les sens : or j'ai quelquefois éprouvé que ces sens étaient trompeurs, et il est de la prudence de ne se fier jamais entièrement à ceux qui nous ont une fois trompés.

[...] On ne peut pas raisonnablement douter [...] que je sois ici, assis auprès du feu, vêtu d'une robe de chambre, ayant ce papier entre les mains, et autres choses de cette nature.

Et comment est-ce que je pourrais nier que ces mains et ce corps-ci soient à moi ? si ce n'est peut-être que je me compare à ces insensés, de qui le cerveau est tellement troublé et offusqué par les noires vapeurs de la bile, qu'ils assurent constamment qu'ils sont des rois, lorsqu'ils sont très pauvres ; qu'ils sont vêtus d'or et de pourpre, lorsqu'ils sont tout nus ; ou s'imaginent être des cruches, ou avoir un corps de verre. Mais quoi ? ce sont des fous, et je ne serais pas moins extravagant, si je me réglais sur leurs exemples.

Toutefois j'ai ici à considérer que je suis homme, et par conséquent que j'ai coutume de dormir et de me représenter en mes songes les mêmes choses, ou quelquefois de moins vraisemblables, que ces insensés, lorsqu'ils veillent. Combien de fois m'est-il arrivé de songer, la nuit, que j'étais en ce lieu, que j'étais habillé, que j'étais auprès du feu, quoique je fusse tout nu dedans mon lit. Il me semble bien à présent que ce n'est point avec des yeux endormis que je regarde ce papier ; que cette tête que je remue n'est point assoupie ; que c'est avec dessein et de propos délibéré que j'étends cette main, et que je la sens : ce qui arrive dans le sommeil ne semble point si clair ni si distinct que tout ceci.

Mais, en y pensant soigneusement, je me ressouviens d'avoir été souvent trompé, lorsque je dormais, par de semblables illusions. Et m'arrêtant sur cette pensée, je vois si manifestement qu'il n'y a point d'indices concluants, ni de marques assez certaines par où l'on puisse distinguer nettement la veille d'avec le sommeil, que j'en suis tout étonné ; et mon étonnement est tel qu'il est presque capable de me persuader que je dors.

René Descartes, Méditations métaphysiques, Première méditation

http://www.bonheurpourtous.com/botext/douter.html

(désolé si à déjà été mis)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caravete
Membre
avatar

Date d'inscription : 11/06/2008
Nombre de messages : 516
Masculin
Balance Dragon
Age : 65
Ville : MONTPELLIER

MessageSujet: Re: Textes de sagesses...   Jeu 31 Mar 2011 - 12:26

Dieu et la souffrance

Un homme entre dans un salon de coiffure pour se faire couper les cheveux et tailler la barbe comme il le fait régulièrement. Il entame la conversation avec le coiffeur qu'il connaît bien, et ils discutent de sujets nombreux et variés. Soudain, ils abordent le sujet de Dieu. Le coiffeur dit :
- Ecoute, je ne crois pas que Dieu existe comme tu le dis.
- Pourquoi dis-tu cela ? répond le client.
- Et bien, c'est facile, tu n'as qu'à sortir dans la rue pour comprendre que Dieu n'existe pas. Dis-moi, si Dieu existait, y aurait-il tant de gens malades ? Y aurait-il tant d'enfants abandonnés ? Si Dieu existait, il n'y aurait pas de guerre, de souffrance... Je ne peux pas croire à un Dieu qui permet toutes ces choses.
Le client réfléchit un moment mais il préfère ne pas répondre pour éviter toute confrontation. Le coiffeur termine son travail et le client sort du salon.
Tout de suite après sa sortie, il rencontre un homme dans la rue avec de longs cheveux et une barbe hirsute (il semble bien qu'il ait été longtemps sans s'être occupé de lui-même car il a l'air vraiment négligé).
Le client prend l'homme en exemple, retourne dans le salon et dit au coiffeur :
- Tu sais quoi ? Les coiffeurs n'existent pas !
- Comment ça, les coiffeurs n'existent pas ? s'insurge le coiffeur. Ne suis-je pas ici et ne suis-je pas un coiffeur moi-même ?
- Non ! s'écrie le client. Ils n'existent pas parce que s'ils existaient, il n'y aurait pas de gens avec de si longs cheveux et la barbe longue comme cet homme qui est avec moi.
- Ah mais si, les coiffeurs existent ! La preuve, j'en suis un ! Ce qui arrive, c'est que parfois les gens ne viennent pas à moi, pour se faire couper les cheveux et tailler la barbe.
- Exactement ! s'exclame le client. Tu l'as dit : Dieu existe. Ce qui arrive c'est que les gens ne vont pas vers Lui et ne Le cherchent pas, et c'est pourquoi il y a tant de guerres et de souffrances dans le monde.
In "La Bonne Nouvelle"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caravete
Membre
avatar

Date d'inscription : 11/06/2008
Nombre de messages : 516
Masculin
Balance Dragon
Age : 65
Ville : MONTPELLIER

MessageSujet: Re: Textes de sagesses...   Jeu 31 Mar 2011 - 12:30

Lettre de Jésus

Salut!
Je voulais absolument t'écrire
Pour te dire combien je t'aime et que je t'ai à cœur.
Hier, je t'ai vu marcher avec des amis
Et je t'ai fait un coucher de soleil pour terminer ta journée
Je t'ai soufflé une fraîche brise pour te rafraîchir,
Je t'ai attendu, mais tu n'as jamais répondu...
J'ai simplement continué de t'aimer.

Pendant ton sommeil, j'ai fait paraître
La lumière de la lune sur ton visage
Pour te toucher les joues,
Comme tellement de larmes les ont touchées.
Pourquoi n'as-tu pas pensé que c'était moi ?

Tôt le matin, j'ai fait exploser un lever de soleil brillant pour toi
Mais tu t'es réveillé tard
Et tu t'es dépêché pour aller travailler.
Et tu n'as rien remarqué...

J'ai essayé de te montrer mon existence
Au travers de la verdure et du ciel bleu,
J'ai soufflé mon amour au travers des grands arbres
Au travers des couleurs de toutes les fleurs.
Je désire te parler au travers des grandes chutes d'eau
Et je t'envoie des chants d'amour
Par les oiseaux qui chantent pour toi.

Je te réchauffe avec le vêtement de mon soleil
Et le parfum de l'air qui vient du doux encens de la nature.
Mon amour pour toi est plus profond que l'océan
Et plus grand que le besoin de ton cœur.
Si seulement, tu pouvais réaliser combien je m'intéresse à toi..

Dieu, Mon Père, t'envoie cet amour
J'aimerais tellement que tu le rencontres.
Alors, s'il te plaît, appelle-moi bientôt
Peu importe le temps que cela prendra,
J'attendrai parce que je t'aime...
Jésus
In journal d'InterJeunes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caravete
Membre
avatar

Date d'inscription : 11/06/2008
Nombre de messages : 516
Masculin
Balance Dragon
Age : 65
Ville : MONTPELLIER

MessageSujet: Re: Textes de sagesses...   Jeu 31 Mar 2011 - 12:31

Veux-tu téléphoner à Dieu ?

1. Choisis le bon code régional. Ne compose pas à l'aveuglette.
2. Une conversation téléphonique avec Dieu n'est pas un monologue. Ne parle pas sans arrêt, mais écoute celui qui te parle à l'autre bout du fil.
3. Si la communication est interrompue, vérifie si ce n'est pas toi qui a coupé le contact.
4. Ne prends pas l'habitude d'appeler Dieu uniquement en cas d'urgence.
5. Ne téléphone pas seulement à Dieu aux heures du "tarif réduit", c'est-à-dire en fin de semaine. Un court appel devrait être possible régulièrement.
6. Prends note que les appels auprès de Dieu sont sans frais.
7. N'oublie pas de rappeler Dieu qui te laisse sans cesse des messages sur ton répondeur.
N.B. :
a. Si malgré l'observance de ces règles, la communication s'avère difficile, adresse-toi en toute confiance à l'Esprit Saint : il rétablira la communication.
b. Si ton appareil ne fonctionne plus du tout, apporte-le à l'atelier de réparation qu'on appelle également le sacrement du pardon. Tout appareil est garanti à vie et sera remis à neuf par un traitement gratuit.
Une employée des Télécom dans "Caecilia", revue des chorales d'Alsace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caravete
Membre
avatar

Date d'inscription : 11/06/2008
Nombre de messages : 516
Masculin
Balance Dragon
Age : 65
Ville : MONTPELLIER

MessageSujet: Re: Textes de sagesses...   Jeu 31 Mar 2011 - 12:32

L'homme existe, je l'ai rencontré !

J'ai lu quelque part : "Dieu existe, je l'ai rencontré !"
Ça alors ! Ça m'étonne !
Que Dieu existe, la question ne se pose pas !
Mais que quelqu'un l'ai rencontré avant moi, voilà qui me surprend !
Parce que j'ai eu le privilège de rencontrer Dieu juste à un moment où je doutais de lui !
Dans un petit village de Lozère abandonné des hommes, il n'y avait plus personne.
Et en passant devant la vieille église, poussé par je ne sais quel instinct, je suis entré...
Et, là, j'ai été ébloui... par une lumière intense... insoutenable !
C'était Dieu... Dieu en personne, Dieu qui priait !
Je me suis dit : "Qui prie-t-il ? Il ne se prie pas lui-même ? Pas lui ? Pas Dieu !"
Non ! Il priait l'homme ! Il me priait, moi ! Il doutait de moi comme j'avais douté de lui !
Il disait : - Ô homme ! si tu existes, un signe de toi !
J'ai dit : -Mon Dieu, je suis là !
Il a dit : -Miracle ! Une humaine apparition !
Je lui ai dit : - Mais mon Dieu... comment pouvez-vous douter de l'existence de l'homme, puisque c'est vous qui l'avez créé ?
Il m'a dit : - Oui... mais il y a si longtemps que je n'en ai pas vu un dans mon église... que je me demandais si ce n'était pas une vue de l'esprit !
Je lui ai dit : - Vous voilà rassuré, mon Dieu !
Il m'a dit : - Oui ! Je vais pouvoir leur dire là-haut : "L'homme existe, je l'ai rencontré !"
Raymond Devos, "Matière à rire", Ed. Olivier Orban, Paris, 1991
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caravete
Membre
avatar

Date d'inscription : 11/06/2008
Nombre de messages : 516
Masculin
Balance Dragon
Age : 65
Ville : MONTPELLIER

MessageSujet: Re: Textes de sagesses...   Jeu 31 Mar 2011 - 12:33

Recommence

Si tu es las et que la route te paraît longue,
Si tu t'aperçois que tu t'es trompé de chemin,
Ne te laisse pas couler au fil des jours et du temps,
Recommence !

Si la vie te semble trop absurde,
Si tu es déçu par trop de choses et trop de gens,
Ne cherche pas à comprendre pourquoi,
Recommence !

Si tu as essayé d'aimer et d'être utile,
Si tu as connu la pauvreté et les limites,
Ne laisse pas là une tâche à moitié faite,
Recommence !

Si les autres te regardent avec reproche,
S'ils sont déçu par toi, irrités,
Ne te révolte pas, ne leur demande rien,
Recommence !

Car l'arbre rebourgeonne en oubliant l'hiver,
Car le rameau fleurit sans demander pourquoi,
Car l'oiseau fait son nid sans songer à l'automne,
Car la vie est espoir et RECOMMENCEMENT.
Auteur inconnu


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caravete
Membre
avatar

Date d'inscription : 11/06/2008
Nombre de messages : 516
Masculin
Balance Dragon
Age : 65
Ville : MONTPELLIER

MessageSujet: Re: Textes de sagesses...   Jeu 31 Mar 2011 - 12:33

La visite de Dieu

Un brahmane très pieux, tous les jours à son réveil, prenait son bain rituel et partait aussitôt vers le temple, son panier d'offrandes à la main. Il allait assister à la prière du matin. De même le midi et le soir, il retournait au temple. Ainsi, trois fois par jour, il rendait un culte à Dieu. Avec ferveur il priait : " Seigneur, je viens te rendre visite chez toi, sans que j'aie manqué un seul jour. Matin et soir, je te fais des offrandes. Ne peux-tu pas venir chez moi ? " Attentif à cette prière quotidienne, Dieu lui répondit enfin : " Demain, je viendrai. "
Tout heureux il se met à laver à grande eau sa maison. Il fait tracer devant le seuil des dessins en pâte de riz. À l'aube, il attache une guirlande de feuilles de manguier à l'entrée de sa maison. Dans la salle de réception, des plateaux de fruits, de galettes sucrées et de fleurs s'étalent à profusion. Tout est prêt pour recevoir Dieu. Il se tient debout pour l'accueillir.
L'heure de la prière matinale approche. Un petit garçon qui passe par là aperçoit, par la fenêtre ouverte, les plateaux de galettes. Il s'approche : " Grand-père, tu as beaucoup de galettes, là-dedans, ne peux-tu m'en donner une ? " Furieux de l'audace du gamin, il réplique : " Veux-tu filer, moucheron. Comment oses-tu demander ce qui est préparé pour Dieu ? " Et le petit garçon effrayé s'enfuit.
La cloche du temple a sonné. La prière est terminée. " Dieu viendra après le culte de midi, attendons-le. " Fatigué, il s'assoit sur le banc. Un mendiant arrive et lui demande l'aumône. Le brahmane le chasse vertement. Puis il lave soigneusement la place souillée par les pieds du mendiant. .. Et midi passe . . . Dieu n'est toujours pas au rendez-vous.
Le soir vient. Tout triste, il attend toujours la visite promise. Un pèlerin se présente à l'heure de la prière. " Permettez-moi de me reposer sur le banc et d'y dormir cette nuit". "Jamais de la vie ! C'est le siège réservé à Dieu ! " La nuit est tombée. Dieu n'a pas tenu sa promesse, pense-t-il tout triste.
Le lendemain, revenu au temple pour la prière, il renouvelle ses offrandes et fond en larmes : " Seigneur, tu n'es pas venu chez moi comme tu me l'avais promis ! Pourquoi ? " Une voix lui dit alors : " Je suis venu trois fois, et chaque fois tu m'as chassé... "
Légende indienne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caravete
Membre
avatar

Date d'inscription : 11/06/2008
Nombre de messages : 516
Masculin
Balance Dragon
Age : 65
Ville : MONTPELLIER

MessageSujet: Re: Textes de sagesses...   Jeu 31 Mar 2011 - 12:35

La parabole du nombril

Elle me tracasse dit Dieu, cette manie qu'ils ont de se regarder le nombril au lieu de regarder les autres. Car j'ai fait les nombrils sans trop y prêter attention, un peu comme le tisserand qui arrive à la dernière maille et qui fait un nœud, comme ça, pour que ça tienne, à un endroit qui ne paraît pas trop...En fait, j'étais content d'avoir fini.
Oui, de toute ma création, dit Dieu, ce qui m'étonne le plus, c'est tout le temps qu'ils mettent, dès que ça va un peu mal, à se regarder le nombril au lieu de voir les difficultés des autres. Si c'était à recommencer, si je pouvais faire un rappel général, si ce n'était pas trop de remettre l'ouvrage sur le métier, je leur placerais le nombril en plein milieu du front.
Comme ça, dit Dieu, ils seraient bien obligés de regarder le nombril des autres !
Texte cueilli sur le site de Claude Bouchard, Partage et Foi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caravete
Membre
avatar

Date d'inscription : 11/06/2008
Nombre de messages : 516
Masculin
Balance Dragon
Age : 65
Ville : MONTPELLIER

MessageSujet: Re: Textes de sagesses...   Jeu 31 Mar 2011 - 12:35

"J'appelle" dit Dieu

On me dit que mes enfants, les hommes, ont des problèmes d'emploi.
Moi, j'appelle, dit Dieu.
J'embauche tout le temps, je suis sur la place pour embaucher dès 6H00 du matin.
J'y suis à 9H00, j'y suis à 14H00.
J'y suis encore à 5H00 du soir, alors que la journée va s'achever; à ce moment, moi, j'embauche encore.
Et moi je paie, dit Dieu.
Je ne paie pas à l'heure, ni au mois, ni aux pièces.
Moi je paie à l'éternité...
Parfaitement : une éternité de bonheur pour celui qui aura travaillé pour moi quelques heures, quelques semaines, quelques mois, quelques années.
Et j'appelle tous ceux qui veulent.
Je ne demande ni BAC, ni BEPC, ni CAP, ni BTS, ni diplôme d'aucune sorte.
Je ne demande que de la bonne volonté, la volonté de travailler; j'appelle pour tous les métiers.
J'ai besoin de cantonniers,
car il est écrit : "Préparez les routes du Seigneur, rabotez les collines et rectifiez les virages...".
J'ai besoin de cantonniers pour préparer la route de mon retour.
En créant un monde moins inégal et plus droit, en luttant contre les injustices et les misères,
En rendant les routes de la vie moins dures et moins pénibles pour les hommes, mes fils, pour les hommes, vos frères...
J'ai besoin d'infirmiers, de bons samaritains,
ceux qui soignent les maladies du corps et surtout de l'âme,
ceux qui ramassent dans les fossés les blessés de la vie, les abandonnés de la route...
J'ai besoin de vignerons et de moissonneurs,
car "la moisson est abondante et les ouvriers peu nombreux".
J'appelle tous ceux qui sont prêts à récolter
la moisson des bonnes volontés qui ne savent où s'adresser,
la vendange des joies qui ne savent avec qui se partager...
Surtout, surtout, j'ai besoin de bergers,
"car j'ai pitié de ces foules, qui sont comme des troupeaux sans pasteurs".
Ceux par les mains de qui je partagerai à tous les affamés le Pain de ma Parole,
le Pain de mon Corps et le Vin de mon Sang...
Venez tous, dit Dieu, j'appelle; il y a du travail pour tous, j'emploie tout le monde...
Et ce soir, après la journée de travail, tous ensemble, avec Moi, vous ferez la fête !
Texte trouvé sur la feuille paroissiale des Contamines, en Haute-Savoie, le 3 août 1997
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caravete
Membre
avatar

Date d'inscription : 11/06/2008
Nombre de messages : 516
Masculin
Balance Dragon
Age : 65
Ville : MONTPELLIER

MessageSujet: Re: Textes de sagesses...   Jeu 31 Mar 2011 - 13:05

Responsable

Toute vie est une responsabilité,
et nous sommes coupables,
non seulement du mal que nous faisons,
mais du bien que nous ne faisons pas.
Monseigneur Gat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caravete
Membre
avatar

Date d'inscription : 11/06/2008
Nombre de messages : 516
Masculin
Balance Dragon
Age : 65
Ville : MONTPELLIER

MessageSujet: Re: Textes de sagesses...   Jeu 31 Mar 2011 - 13:13

Deux poids, deux mesures

Reconnaissons que nous avons souvent deux poids et deux mesures pour juger notre conduite et celle des autres.
Quand lui n'achève pas son travail, je me dis, il est paresseux.
Quand moi, je n'achève pas mon travail, c'est que je suis trop occupé, trop surchargé.
Quand il parle de quelqu'un, c'est de la médisance.
Quand je le fais, c'est de la critique constructive.
Quand lui tient à son point de vue, c'est un entêté.
Quand moi je tiens à mon point de vue, c'est de la fermeté.
Quand lui prend du temps pour faire quelque chose, il est lent.
Quand moi je prends du temps pour faire quelque chose, je suis soigneux.
Quand lui est aimable, il doit avoir une idée derrière la tête.
Quand moi je suis aimable, je suis vertueux.
Quand lui est rapide pour faire quelque chose, il bâcle.
Quand moi je suis rapide pour faire quelque chose, je suis habile.
Quand lui fait quelque chose sans qu'on le lui dise, il s'occupe de ce qui ne le regarde pas.
Quand moi je fais quelque chose sans qu'on me le dise, je prends des initiatives.
Quand lui défend ses droits, c'est un mauvais esprit.
Quand moi je défends mes droits, je montre du caractère…
Pierre Descouvemont
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caravete
Membre
avatar

Date d'inscription : 11/06/2008
Nombre de messages : 516
Masculin
Balance Dragon
Age : 65
Ville : MONTPELLIER

MessageSujet: Re: Textes de sagesses...   Jeu 31 Mar 2011 - 13:15

Devant Dieu

Soyons devant Dieu comme des enfants de 4 ans !
Quand votre petit bout de chou vous fait un dessin, objectivement, honnêtement, ce dessin est franchement moche. Le papa a un ventre énorme, des bras fils de fer, des doigts trop longs, la cheminée de la maison penche dangereusement et la fenêtre est tout sauf rectangulaire.
Mais, en le voyant, vous dites :
"Qu'est-ce qu'il est beau !"
Et vous ne dites pas un mensonge. Parce que c'est vrai que ce dessin est beau : votre petit bonhomme y a mis tout son cœur, et sa joie d'avoir fait quelque chose pour vous illumine ses yeux. Pensons à la joie de Dieu quand nous lui offrons le meilleur de nous-mêmes, quand nous agissons de tout notre cœur, même si ça n'est pas très réussi. Lui ne voit que l'amour qui l'a inspiré.
Anonyme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caravete
Membre
avatar

Date d'inscription : 11/06/2008
Nombre de messages : 516
Masculin
Balance Dragon
Age : 65
Ville : MONTPELLIER

MessageSujet: Re: Textes de sagesses...   Jeu 31 Mar 2011 - 13:19

Est-ce cela aimer ?

Quand je ferme mes oreilles pour ne pas entendre,
quand je détourne les yeux pour ne pas voir,
quand je retiens mes pas pour ne pas aller,
quand je croise les mains pour ne pas donner,
Seigneur est-ce que je t'aime ?

Quand tu ne fermes pas l'oreille à ma supplication,
quand tu ne détournes pas les yeux de ma détresse,
quand tu hâtes le pas pour me secourir,
quand tu tends la main pour me bénir,
Seigneur, est-ce que tu m'aimes ?

Quand je préfère attendre au lieu d'agir,
quand je recherche le compromis au lieu de refuser,
quand je favorise le silence à l'énoncé de la vérité,
quand je retiens mon amitié pour ne pas agir,
Seigneur est-ce que je t'aime ?

Quand tu ne diffères pas ton action à mon égard,
quand tu me dis non pour ne pas m'égarer,
quand tu m'annonces clairement la vérité,
quand tu me donnes ton amitié sans détour,
Seigneur, dois-je comprendre que tu m'aimes ?

Quand je critique les autres sans savoir,
quand je condamne sans avoir écouté,
quand j'accuse sans avoir contrôlé,
quand je m'obstine à avoir raison,
Seigneur est-ce que je t'aime ?

Quand tu ne critiques jamais ma faiblesse,
quand tu me pardonnes après m'avoir écouté,
quand tu me justifies après m'avoir pardonné,
quand tu ne me laisses pas dans ma déraison,
Seigneur, je commence à comprendre que tu m'aimes !

Quand je donne en espérant recevoir,
quand je parle pour être reconnu,
quand j'agis en souhaitant être vu,
quand je réfléchis en cherchant mon intérêt,
Seigneur est-ce que je t'aime ?

Quand tu me donnes sans rien attendre de moi,
quand tu me parles alors que je t'ignore,
quand tu agis en silence pour ne pas me heurter,
quand tu penses à moi dans mon intérêt,
Seigneur, je sais que tu m'aimes !
Pierre-Antoine Eldin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caravete
Membre
avatar

Date d'inscription : 11/06/2008
Nombre de messages : 516
Masculin
Balance Dragon
Age : 65
Ville : MONTPELLIER

MessageSujet: Re: Textes de sagesses...   Jeu 31 Mar 2011 - 13:22

Le malheur

Je suis la Lumière et vous ne me voyez pas
Je suis le Chemin et vous ne me suivez pas
Je suis la Vérité et vous ne me croyez pas
Je suis le Maître et vous ne m'écoutez pas
Je suis votre grand Ami et vous ne m'aimez pas
Je suis votre Dieu et vous ne me priez pas
Si vous êtes malheureux ne me le reprochez pas.
Gravé sur un vieux calvaire Flamand en 1632

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caravete
Membre
avatar

Date d'inscription : 11/06/2008
Nombre de messages : 516
Masculin
Balance Dragon
Age : 65
Ville : MONTPELLIER

MessageSujet: Re: Textes de sagesses...   Jeu 31 Mar 2011 - 13:23

N'attends pas…

N'attends pas un sourire … pour être gentil.
N'attends pas d'être seul … pour reconnaître la valeur d'un ami.
N'attends pas d'être aimé … pour aimer.
N'attends pas de meilleur emploi … pour commencer à travailler.
N'attends pas d'avoir beaucoup … pour partager.
N'attends pas la chute … pour te rappeler du conseil.
N'attends pas la douleur … pour croire à la prière.
N'attends pas d'avoir le temps … pour pouvoir servir.
N'attends pas la douleur de l'autre … pour demander des excuses.
N'attends pas la séparation … pour te réconcilier.
Car tu ne sais pas combien de temps…
D'après le message canadien transmis sur internet en conclusion de la semaine de l'amitié, novembre 2000.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caravete
Membre
avatar

Date d'inscription : 11/06/2008
Nombre de messages : 516
Masculin
Balance Dragon
Age : 65
Ville : MONTPELLIER

MessageSujet: Re: Textes de sagesses...   Jeu 31 Mar 2011 - 13:28

L'Amour

L'amour commence lorsqu'on accepte l'autre dans sa différence et sa liberté. Accepter que l'autre soit habité par d'autres présences que la nôtre, n'avoir pas la prétention de répondre à tous ses besoins, à toutes ses attentes, ce n'est pas se résigner à l'infidélité à notre égard, c'est vouloir comme la plus haute preuve d'amour que l'autre soit d'abord fidèle à lui-même. Même si cela est souffrance pour nous, c'est une souffrance féconde parce qu'elle nous oblige à vivre intensément cette dépossession enrichissante. Dans la plus amoureuse étreinte, c'est un être libre que nous étreignons, avec toutes ses possibilités, même celles qui nous échappent.
Rien n'est plus grand que ce partage de la véritable personnalité de chacun. L'autre nous interpelle, fût-ce en nous heurtant, et même si le choc nous brise, il nous oblige à renoncer à notre fermeté possessive, à devenir autre par la révélation de l'autre.
Garaudy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caravete
Membre
avatar

Date d'inscription : 11/06/2008
Nombre de messages : 516
Masculin
Balance Dragon
Age : 65
Ville : MONTPELLIER

MessageSujet: Re: Textes de sagesses...   Jeu 31 Mar 2011 - 13:51

La médisance

Une femme s’accusait à saint Philippe Néri d’être sujette à médire du prochain.
- Et commettez-vous fréquemment cette faute ?
- Oui, très fréquemment, répondit la pénitente.
En présence d’un aveu si franc, l’habile directeur comprit qu’il y avait dans la mauvaise habitude de cette chrétienne plus d’étourderie et de légèreté que de perversité réfléchie. Il fallait, avant tout, éclairer cette âme sur les suites fâcheuses du péché qu’elle commettait avec une si déplorable facilité.
« Ma chère fille, dit saint Philippe, votre faute est grande. Mais la miséricorde de Dieu, est plus grande encore. Avec la volonté énergique de vous corriger, et en ayant fréquemment recours à la prière, je ne doute pas que vous ne triomphiez bientôt de cette mauvaise inclination. Pour votre pénitence, voici ce que vous ferez : Vous irez au marché voisin. Vous achèterez une poule récemment tuée et couverte encore de ses plumes. Vous vous acheminerez ensuite hors de la ville, jusqu’à un point déterminé, en faisant plusieurs détours, et en plumant la poule que vous tiendrez en vos mains pendant toute la durée de la promenade. Votre course finie, et la poule plumée, vous reviendrez me trouver pour me rendre compte de votre ponctualité à remplir l’ordre que je vous donne au nom du Dieu dont je suis le ministre. »
Inutile de dire l’étonnement de cette femme si étrangement punie par un saint religieux incapable assurément d’une plaisanterie, surtout dans l’exercice de son auguste ministère.
« J’obéirai, mon père, dit-elle en faisant taire toute objection dans son esprit, j’obéirai. »
Et la voilà qui se rend au marché voisin, achète une poule, puis se met en route en la plumant, comme elle en avait reçu l’ordre. Bientôt elle revient vers son confesseur, empressée de lui faire part de son exactitude, et désireuse aussi d’avoir l’explication d’une si singulière pénitence.
- Ah ! dit le saint, vous avez fidèlement suivi la première partie de mon ordonnance comme médecin de votre âme ; accomplissez maintenant la seconde, et vous serez guérie. Retournez à l’endroit d’où vous arrivez, repassez par les mêmes chemins, et ramassez une à une toutes les plumes de la poule que vous venez de dépouiller.
- Mais c’est impossible, s’écria la pauvre femme, au comble de la surprise, c’est impossible. J’ai semé ces plumes au hasard et de tous les côtés de ma route : le vent les a emportées dans les directions les plus opposées. Comment voulez-vous, mon père, que je puisse les retrouver maintenant ?
- Eh bien ! mon enfant, dit le bon religieux, les médisances sont comme ces plumes que vous renoncez à pouvoir rattraper une fois que le vent les a dispersées. Vos paroles funestes sont allées dans toutes les directions ; rattrapez-les maintenant si vous le pouvez ! ...
Allez, et ne péchez plus.
L’histoire ne nous dit pas si la bonne femme se corrigea, mais c’est probable. Cette leçon emporte la pièce ; il fallait être un saint pour la trouver, il faudrait être un sot pour ne pas en tirer profit.
Texte trouvé sur le site de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pierre (bulletin n°138 - octobre 2002)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caravete
Membre
avatar

Date d'inscription : 11/06/2008
Nombre de messages : 516
Masculin
Balance Dragon
Age : 65
Ville : MONTPELLIER

MessageSujet: Re: Textes de sagesses...   Jeu 31 Mar 2011 - 13:54

Écouter

Écouter peut être le plus beau cadeau que nous puissions faire à quelqu'un… C'est lui dire, non pas avec des mots, mais avec ses yeux, son visage, son sourire et tout son corps : tu es important pour moi, tu es intéressant, je suis heureux que tu sois là…

Écouter, c'est commencer par se taire. Écouter, c'est accueillir l'autre avec reconnaissance tel qu'il se définit lui-même sans se substituer à lui pour lui dire ce qu'il doit être.
Écouter, ce n'est pas vouloir que quelqu'un soit comme ceci ou comme cela, c'est apprendre à découvrir ses qualités qui sont en lui spécifiques.
C'est être ouvert positivement à toutes les idées, à tous les sujets, à toutes les expériences, à toutes les solutions, sans les interpréter, sans juger, laissant à l'autre son espace et le temps de trouver la voie qui est la sienne.
Être attentif à quelqu'un qui souffre, ce n'est pas donner une solution ou une explication à sa souffrance, c'est lui permettre de la dire et de trouver lui-même son propre chemin pour se libérer…
Écouter, c'est donner à l'autre ce que l'on ne nous a peut-être jamais donné : de l'attention, du temps, une présence affectueuse.
J. Salomé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Textes de sagesses...   Ven 1 Avr 2011 - 14:06

merci caravete !!

supers posts !!

:49552
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Textes de sagesses...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Textes de sagesses...
Revenir en haut 
Page 7 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de partage sur la spiritualité, l'éveil de l'âme conscience et harmonie :: Méditation, relaxation, massage, affirmation positive, visualisation, sophrologie...-
Sauter vers:  
Spirit Partage - Forum spiritualité de rencontre Montpellier et autre ville
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit