Forum de partage sur la spiritualité, l'éveil de l'âme conscience et harmonie

Forum de discussion sur la spiritualité pour la rencontre et le partage dans l'éveil spirituel de la conscience, bouddhisme zen, lithothérapie meditation et citation.
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Dépression besoin d'aide.

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 13 ... 23  Suivant
AuteurMessage
ophelie
Membre
avatar

Date d'inscription : 21/02/2011
Nombre de messages : 110
Féminin
Scorpion Singe
Age : 25
Ville : rhones alpes

MessageSujet: Dépression besoin d'aide.   Lun 21 Fév 2011 - 11:54

Rappel du premier message :

Bonsoir,

Alors, je m'excuse de venir ici, pourtant je me suis dit que si je posais mes bagages avec des gens sains, j'avancerais plus que devant des réponses du style «moi aussi. Je sais pas quoi te dire. Amitiés ».

Alors je commence. J'ai 16 ans. J'ai découvert récemment ce forum très intéressant..et oui, j'ai triché sur ma date de naissance pour réussir à m'inscrire. Mon topique sera peut être supprimé, mais tant pis, je préfère ne pas mentir.
Je suis une fille. précision: mes parents sont des dépressifs qui s'ignorent, j'ai deux frères..et c'est juste dur à vivre
Tout a commencé à ma rentrée en seconde (je suis en première, là). Pour faire court, grosse dépression sévère, je passais mon temps à me mutiler, et à chercher un moyen SUR de mettre fin à mes jours. Je pleurais tout le temps, sans savoir pourquoi. Alors vers octobre (de l'année de seconde) j'ai demandé à ma mère, en prenant sur moi, si je pouvais voir un psy. Il m'a fallu DEUX MOIS pour oser lui demander. Elle a été très surprise, gênée, et m'a dit « ah, pour parler un peu, c'est ça? »...alors elle m'a dit qu'elle chercherait. Je lui ai demandé de garder ça pour elle. TOUTE ma famille a été mise au courant. Ce n'est que mi février, que j'avais donc mon premier rdv chez une psychologue psychothérapeute. Mon état s'était bien sur agravé en 4 mois. J'ai pris 10 kilos, j'étais en échec scolaire. La veille de la premiere séance, j'étais HORRIBLEMENt stréssée. J'étais du genre timide, et réservée, à la limite de la « phobique sociale ». Je n'espérais qu'une chose de ce rdv, une seule chose, c'était ça ou je mettais fin à mes jours pour de bon, j'ne pouvais plus, je pouvais plus: que cette psy me diagnostique depressive. Que ma mère arrête de penser que je consulte une psy « parce que je suis chiante ».

Je suis sortie du rdv en pleurs, comme tout ceux qui ont suivis: « si j'avais pas d'amis, j'avias qu'à m'en faire, si je me trouvais trop grosse, je n'avais qu'à prendre en longueur, plutôt que de prendre en largeur, et enfin, si je n'aimais pas mes parents, c'était pas grave puisque j'avais bientôt 18 ans. » Et elle m'a conseillé de commencer une psychothérapie. Les scéance à 70 Euros duraient 10min, à parler de mon « enfance », et encore, je parlais peu. Moi je voulais crever. Ma mère m'engueulait, me disait que j'avais qu'à parler àa la psy si j'allais pas mieux, si je trouvais que c'était trop court..

J'ai arrêté de la voir et en parant , la psy m'a dit « ça sert à rien, ça sera partout la même chose, tu compte lui dire quoi au prochain psy, hein? Bon courage ».

J'étais à bout. J'étais la méchante, toute ma famille en a eu marre de moi, je ne faisais plus rien. « tout le monde a des problemes, mais gère les ». Moi j'avais pas de problemes. Je souffrais et je voulais crever, c'est tout.

J'ai vu un infimirer dans un centre, qui m'a hurlé dessus: je lui faisait perdre son temps, si je disais rien! Puis j'ai demandé à voir un psychiatre dans ce centre pour ado, j'ai écris une lettre ou j'ai tout dit. Lui ne m'a rien dit, je parlais pas plus, j'ai fini par ne plus venir à ces scéances ou il me demandait à chaque fois les MEMES choses: en quelle classe j'étais, combien de frère j'avais..il refusait de me donner des médicaments. Quand j'ai eu un doute, je lui ai demandé si j'étais bipolaire, il m'a répondu que oui, mais que c'était pas grave. Puis il a convoqué mes parents, leur a dit que je lui parlait pas alors que il pouvait rien pour moi, à part m'hospitaliser, ce que j'ai refusé. Mes parents de toute façon, étaient très surpris qu'on me propose ça.

J'ai donc encore arrêté. Toujours sous les hurlements de ma mère que j'énervais, à tojours changer de psy, alors que « eux faisaient des efforts, ils m'autorisaient à voir des psy..que eux en pouvaient plus..que eux ne savaient plus quoi faire..que c'était à moi de les aider... »...
je pleurais. Je me disais, j'allais partir, m'en aller. Alors tout sera plus simple.

Un professeur que j'apprécie particulièrement, cette année de seconde, m'a demandé ce qui n'allait pas. Que je pouvais lui parler. Quelques mois plus tard, je lui ai écris. Elle était gentille. Peu à peu, je devenait dépendante d'elle, je vivais à chaque fois « jusqu'à son cours , au moins ». Puis je programmait mon suicide à la fin de la semaine. Chaque fois que j'allais passer à l'acte, je lui écrivais. Je l'adorais. Mais je souffrais encore quand même. Elle m'a conseillé un centre pour ado à paris, « reconnu ». J'ai eu un rdv...un peu après la fin de l'année scolaire.

Alors déjà, ne plus voir ma prof avait été dur, même si j'avais son téléphone.
Dans ce centre, on m'a donné des antidepresseurs. Les vacances, j'étais un peu mieux. Loin de tout, vivre au jour le jour, sans mes parents...j'avais moins d'idées noires, même si parfois des crises de larmes inexpliquées qui prevenaient pas.

Puis la rentrée. Des crises de larmes qui reprenent, parce que je me rends compte que je suis plus eleve de ma prof, même si je la revoyais un peu; parce que j'aime pas la vie, parce que je baigne à nouveau dans l'ambiance de l'année passée, et que..tout ressortait. Le psychiatre que je voyais, je lui parlait peu, même si je lui avait écris. Je l'adorais pas.

J'ai voulu passer dans un autre section, au passage, classe de cette fameuse prof (hasard?). J'ai du en parler à ma prof principale, pour les démarches..passer de S à L.. et quand elle m'a demandé pourquoi, j'ai répondu les larmes aux yeux, que c'était parce que «l'année d'avant, j'avais ait une dépression, et que là j'ai du mal à suivre »..
Elle a vu mes parents..et je suis finalement restée dans ma classe.

Je lui ai écrit, à cette prof, aussi, parce qu'elle a voulu me parler, et j'ai rien dit. Sauf que mes parents sont tombés sur cette lettre. L'ont passés au psy. Je suis arrivée dans le bureau du psy, et j'ai découvert , à ma grande surprise, cette lettre sur son bureau. Il s'en ai suivi: un bilan psychologique, un suivi par une infirmière tout les semaines, et des activités thérapeutiques avec d'autres ados.

Puis, j'ai bataillé pour avoir des horaires aménagés que j'ai depuis peu.
J'ai il y a un mois je crois, j'ai arrêté d'un coup les antidepresseurs, j'ai décidé que je vivrais ce que j'ai à vivre. Et finalement, pas de violente rechute. Moi qui arrivait plus à pleurer..ben j'ai parfois l'impression que je vais pleurer, mais ça sort pas.

Maintenant, je me sens..sensible à plus grand chose, ou bien trop sensible. J'ai l'impression que cette dépression n'a servit à rien. Je sais plus quoi faire, peut être parce que t'a rien à faire, ou alors que je suis capable de rien faire.
Je vais à peu près en cours, mais je ne suis rien, je dors, je vais aux activités...je vais mieux, mais je crois que je suis intérieurement morte.

Je dois commencer une psychothérapie, d'après l'infirmière, mais c'est le psy qui doit me donner les coordonnées «(pas pressé bien sur, hein....d'ici quelques mois peut être..)

J'ai beaucoup hésité à demander une hospitalisation là bas, je sais que c'est pas un hôpital comme les autres. Mais..j'arrive pas à la demander. Puis ,n en ai je vraiment envie? L'ai je mérité? Est elle nécessaire? Mon état l'exige t'elle, puisque je vais « mieux »?

Je sais pas quoi rajouter. L'année prochaine, je devrais aller dans une internat médicaliser pour avoir une scolarité tout en étant accompagnée, ce qui me réjouis pas du tout, parce que même si j'avais pas d'à priori, j'ai pas mal peur des psy, maintenant. J'apprécie pourtant l'infirmière à qui j'essaie de parler, mai j'ai du mal. Quoi dire. Rien d'autre. A part peut être: que c'est il passé? Je suis où? Je vais mieux? Pourquoi j'arrive ni à pleurer, ni à parler, j'arrive juste à sortir des rires qui me donnent envie de me tuer?

Merci d'avoir lu
C'est avec grand plaisir que je prendrais tous vos conseils, reflexions, réactions, témoignages...
merci encore.
Et bonne journée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

AuteurMessage
ophelie
Membre
avatar

Date d'inscription : 21/02/2011
Nombre de messages : 110
Féminin
Scorpion Singe
Age : 25
Ville : rhones alpes

MessageSujet: Re: Dépression besoin d'aide.   Mer 23 Fév 2011 - 22:36

je voualais dire "plus j'écris, plus ça m'enerve".

AUssi, je comprends pas pourquoi "il y a forcément qqnn qui et là et à qui j'arriverais à parler".
Pourquoi? ça n'a rien de logique. ça pourrait être une personne que je connais, à qui j'ai déjà pas réussi à parler?
Bref.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dépression besoin d'aide.   Mer 23 Fév 2011 - 23:09

Oui, je le ressens bien que plus tu écris, plus ça t'énerves...
Et tant que tu n'exprimeras pas cette colère verbalement, et en face de quelqu'un qui sera là pour t'écouter et t'aider, ça ne te délivrera pas.

Pourquoi j'écris: "il y a forcément quelqu'un quelque part à qui tu parviendras à parler" ?
Parce qu'il faut que tu y croies, à ça ! Si tu as déjà condamné ça, alors tu as tout condamné ?
Et ça, ce n'est pas ce que je ressens en te lisant.
Si c'était le cas tu ne te poserais pas les questions que tu te poses aujourd'hui.

Logique ? Pourquoi voudrais-tu que ça soit "logique"? Où est la logique dans ta situation actuelle ?
A mon sens, c'est de l'humain à 100% qu'il faut face à quelqu'un qui est en dépression, pas de la logique.

Et dans la dépression il est même très fréquent, dans une certaine période, de repousser (et parfois violemment) l'aide qui se présente, ou les personnes qui vous ouvrent leurs bras.
On a tellement besoin d'aide, et paradoxalement on se sent indigne de tout et indigne d'être aimé...

Prends soin de toi....
sunny
Revenir en haut Aller en bas
ophelie
Membre
avatar

Date d'inscription : 21/02/2011
Nombre de messages : 110
Féminin
Scorpion Singe
Age : 25
Ville : rhones alpes

MessageSujet: Re: Dépression besoin d'aide.   Mer 23 Fév 2011 - 23:13

oui, t'as raison.
merci de tes messages, ils me font du bien.
En ce moment, j'envisage de repasser voir ma prof dans sa classe, juste pour un petit coucou. Même si je sais que ça ser à rien, que çq me fait perdre mon temps, et que je suis une handicape sociale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cthulhu
Membre
avatar

Date d'inscription : 06/01/2010
Nombre de messages : 2091
Masculin
Taureau Chat
Age : 31
Ville : Haute Normandie

MessageSujet: Re: Dépression besoin d'aide.   Mer 23 Fév 2011 - 23:28

Salut Ophélie.

Tu n'est pas une handicapée sociale, tu es simplement un être humain qui traverse une mauvaise passe depuis un certain temps.
Ce que tu nous racontes de ton histoire est très intéressant et me pousse à penser que tu sur-compenses dans certains domaines (les réactions qui relèvent de l'émotion notamment).
Quand on est dépressif, on adopte des schémas comportementaux et cognitifs inadaptés à certaines situations. Le tout créé un déséquilibre plus ou moins important qui nous amènes à sur-compenser dans d'autres domaines.
La solution que propose les thérapies comportementales et cognitives à ce genre de soucis, c'est ce qu'on appelle une "restructuration cognitive", c'est à dire par des exercice et une forme de pédagogie, aider la personne en douleur à adopter de nouveau des comportements et des schémas cognitifs sains, ou du moins qui ne génère pas ce déséquilibre et cette douleur.

Je t'encourage vraiment à te renseigner à ce propos Ophélie. De plus, il est intéressant de savoir que contrairement à d'autres formes de thérapies, le risque de rechute est grandement diminué avec ce genre de thérapie. Selon le degrés de dépression, on peut même envisager un traitement médicamenteux en parallèle pour maximiser les chances de réussite.

Donc, courage !!! Il existe pas mal de solutions à ton mal-être. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ophelie
Membre
avatar

Date d'inscription : 21/02/2011
Nombre de messages : 110
Féminin
Scorpion Singe
Age : 25
Ville : rhones alpes

MessageSujet: Re: Dépression besoin d'aide.   Mer 23 Fév 2011 - 23:40

mouais.
J'ai un bourdon pas possible.
Je me dis que tout est trop douloureux. Rien que voire la tête de cette prof, ça me fait mal. C'est comme me rappeler à quel point je suis tombée bas. Me rappeler à quel point j'ai du boulo, à quel point je suis mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
wohpé
Membre


Date d'inscription : 14/04/2008
Nombre de messages : 3336
Féminin
Poissons Chien
Age : 48
Ville : dans mes racines, et dans mes ailes :)

MessageSujet: Re: Dépression besoin d'aide.   Jeu 24 Fév 2011 - 0:33

Bonsoir Ophélie,
Et bien tu vois, je pense que Cthulhu te donne là un bon conseil. A lire l'ensemble de tes écrits ça me semble très adapté. Bien sûr ce n'est pas l'unique solution. Tu as 16 ans, tu es jeune c'est un fait, mais tu es aussi en âge de choisir ce qui est bon pour toi.
Je te pose une question : si tu annonçais à tes parents un choix de thérapie, d'expérience à vivre, d'hospitalisation ou autres, est ce qu'ils seront ouverts à ce que Toi tu auras délibérément choisi?
Ça tourne dans tous les sens dans ta tête et tu as peut être besoin de mettre tout "carte sur table", avant de trouver LA personne avec qui tu pourras avancer. Une idée comme ça.. pourquoi ne listerais pas tout ce qui est possible, bien prendre le temps de peser le pour et le contre de chaque choix que tu pourrais faire, et ensuite voir en toi quel choix te parle le plus, te donne le plus de confiance. J'ai le sentiment que quand déjà tu auras fais un choix tu te sentiras beaucoup plus allégée, et tu pourras commencer Vraiment le travail. Pour le moment ta colère et tes peurs s'expriment, alors soit, qu'elles s'expriment, mais ne perds pas de vue qu'elles ne sont qu'une zone de turbulence à traverser et que ce que tu dois faire, toi, c'est garder ton cap, suivre TES envies :

Citation :
Citation:
waouh ....juste une question , a tu une seule envie ? n'importe laquelle en faite , même la plus loufoque ...dit nous ...courage ma belle ...

..qu'on me dise si oui ou non je devrais me faire hospi. L'envie de trouver ce qui va pas sans plus faire d'efforts parce que je suis fatiguée. L'envie de pouvoir mettre des mots sur ce qui va pas. Et de pouvoir pleurer tranquille.

Peut être est ce une bonne idée cette hospitalisation dans le lieu dont tu parles.
Mais sinon, en dehors de tout ce qui touche à la médecine as tu des amis ou de la famille chez qui tu pourrais passer un moment de convalescence, de repos? Être près de la nature te ferais un grand bien je pense.
Tout cela ne sont que des idées, mais je pense très sincèrement que dans tous les messages que tu as reçus il y a de merveilleuses graines d'idées. C'est toi qui vas choisir laquelle tu as envie de cultiver. Je te conseille de bien prendre le temps de lire et relire ce topic (sans te faire une overdose bien sûr, mais lorsque le moment est bon pour ça, que tu en as envie Smile).
Je ne te vois pas folle non plus Ophélie. Enlèves toi toutes ces idées noires de la tête et pense à ta guérison, à la compréhension de ton état, et puis demande à ton Etre intérieur, à ton cœur, le soir en t'endormant, qu'il t'amene des réponses.
Je te souhaite plein de force et de courage. Tu ne vois pas le soleil en ce moment, mais il est toujours là Smile
Prends soin de toi, respectes toi surtout.
Ton ange est près de toi Wink
:ange10)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ophelie
Membre
avatar

Date d'inscription : 21/02/2011
Nombre de messages : 110
Féminin
Scorpion Singe
Age : 25
Ville : rhones alpes

MessageSujet: Re: Dépression besoin d'aide.   Jeu 24 Fév 2011 - 0:46

whopé, merci de ta réponse.
pour les thérapies dont vous parlez, j'avais lu que c'était très efficace, mais que c'était un peu..enfin, j'adhère pas trop , on s'attaque au conséquences en fait..comme si on travaillait en surface. Je suis plutôt pour la psychothérapie.

Oui, je pense aussi que , un choix fait, je serais plus calme.
Mes parents mettraient du temps à accepter les choses, hospi, ou autre, crieraient, passeraient par tous les états..mais si je les suivaient, je serais morte à l'heure qu'il est.

Et non, j'ai pas d'amis. pas de bons. Ma famille, c'est pas top non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dépression besoin d'aide.   Jeu 24 Fév 2011 - 0:51

@ophelie a écrit:

pour les thérapies dont vous parlez, j'avais lu que c'était très efficace, mais que c'était un peu..enfin, j'adhère pas trop , on s'attaque au conséquences en fait..comme si on travaillait en surface. Je suis plutôt pour la psychothérapie.

l'un n'empeche pas l'autre
Revenir en haut Aller en bas
wohpé
Membre


Date d'inscription : 14/04/2008
Nombre de messages : 3336
Féminin
Poissons Chien
Age : 48
Ville : dans mes racines, et dans mes ailes :)

MessageSujet: Re: Dépression besoin d'aide.   Jeu 24 Fév 2011 - 1:02

Je n'affirme rien, mais en l'état actuel il serait tout aussi bon de jardiner que d'aller se trouer le cerveau chez un psy..
Je ne suis pas spécialiste, d'autres te renseigneront bien mieux que moi en matière de psychothérapies. Mais ce que je sais, c'est que quand le mental déborde autant, il est bon d'aller mettre ses mains dans la terre ou dans la peinture ou dans les poils d'un copain chien ou que sais je encore.. des choses toutes simples qui nous font nous sentir vivants en quelque sorte Very Happy
Douce nuit à toi, et à vous tous hello ! Like a Star @ heaven
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dépression besoin d'aide.   Jeu 24 Fév 2011 - 1:34

Bonsoir Ophélie,

J'étais ici à te lire, lundi dernier dans l'heure de midi quand tu as tapé ton 1er post, mais étant au boulot, je n'avais pas répondu... et puis il faut le temps de cogiter, de ressentir, car ce que tu dis est émouvant... Pour être clair, tout ça ne donne pas envie de causer en fait, ça donne envie de t'attraper et de t'envoyer amour et bisous..

Tu as bénéficié déjà de très bons conseils ici, relie les, n'oublie pas de relire..

En fait, il y a 2 choses à considérer, la cause du mal et ce qu'il faut faire.

la cause du mal... "se sentir sale, pas "aimable", moche".... dis tu
je ne sais pas....non... j'ai 2 ou 3 idées qui me trottent vaguement dans la tête mais ne suis absolument sûr de rien alors je préfère la fermer...soyons pudiques, c'est très vague et puis, il faut peut être que ça sorte de toi plutôt, quand tu parleras à quelqu'un... ça vaut bien mieux.

Disons qu'on peut résumer le problème en disant que tu as besoin de recevoir de l'amour en quantité et en qualité, fortement.
c'est probablement pour ça que les gens t'énervent, parce qu'ils parlent et analysent au lieu d'apporter de l'amour, de la complicité, du partage de vie dans la vie de tous les jours et pas seulement à une heure désignée et calculée...
Ta "dépendance affective" envers ta prof n'est pas de la dépendance spécialement envers elle,
mais un lien qui s'est créé car elle a donné de l'amour au lieu de parler froidement comme les autres... alors, comme elle est l'une des seules ou la seule à faire ça, tu t'y attaches...

Tu dis en page 2 je crois, que tu "sens un truc un peu coincé entre les poumons et l'estomac", et oui, il y a le centre énergétique spirituel du coeur à cet endroit... S'il y a un manque d'amour depuis longtemps, il se produit un blocage. Temporaire, il n'y a rien de définitif..
Tu dis aussi que tes psy t'énervent ou que tu ne veux pas les voir : " 9...9 personnes je crois". dis tu.
Il faudrait voir plutôt les psy conseillés par Agyness j'ai l'impression, la compétence est très importante dans ce domaine.
Tu peux essayer l'acupuncture aussi, il y a un topic sur le forum où il y a des adresses, j'espère que tes parents ne vont pas faire un blocage sur tout ce que tu proposeras.
Faceilla te propose son aide aussi, c'est excellent, tu as quelques pistes pour agir.

Franchement, n'oublie pas l'histoire du neurologue aussi, car des carences ou un dérèglement hormonal peuvent aggraver les choses dans de grandes proportions.

L'hospitalisation dont tu as parlé, et pour laquelle tu hésites, me semble bonne, vu ce que tu as précisé, que tu y verrais des ados comme toi. c'est important les échanges, les amitiés, etc.. mais attention, sur ce forum nous sommes trop décalés par rapport à la situation réelle pour savoir si ça convient vraiment.
en tout état de cause, il faut peut être dédramatiser cette "hospitalisation" vu ce qu'elle est en réalité, un truc spécialisé entre ados.

Dis moi une chose s'il te plait, Ophélie, comment vont tes 2 frères ? vont ils très bien ou sont ils un peu dépressifs ou beaucoup ?
Vis tu dans une famille recomposée ou est ce que tes parents sont bien les tiens ?
Excuse moi pour ces questions indiscrètes mais j'essaye de comprendre.
Surtout, si tu n'as pas envie de répondre, ne le fais surtout pas. c'est pas grave.

En dehors de l'amour qu'il faut que tu reçoives des autres, il y a une estime de toi même à regagner dans une activité ou dans des liens avec autrui.
je sais bien que la dépression pompe l'énergie, évidemment, et que tu t'écroules probablement un peu dans l'inertie, mais il faudrait faire quelque chose, apprendre la musique par exemple.
pas seulement l'écouter mais en jouer ! ou chanter ! c'est très important, ça apporte du bonheur. Le chant dénoue des noeuds, encore bien plus si c'est du chant sacré.
La musique est une chose très puissante, c'est un art plus puissant que d'autres arts.
Si la musique que tu écoutes te "gave", essaye vite une autre musique, plus "pure" en même temps que plus puissante, plus énergisante, comme celle de Bach ou de Mozart (sortons les "grosses cylindrées", Lol).
Quand on n'est pas habitué, il faut se forcer un peu au début à écouter car le cerveau ne perçoit pas immédiatement la grandeur immense de ces musiques et sa pureté bienfaitrice : on a l'impression d'entendre au début un truc informe et impersonnel, alors qu'au bout d'un temps , rien qu'une seule note d'un tout petit violon picolo dans un coin sonne beaucoup plus puissamment qu'un groupe de hard rock en concert... (je n'exagère pas). Car l'oreille et l'âme doivent être éduqués en fait, le plus souvent, ça n'est pas immédiat, et ensuite, on s'épanouit avec ça, comme les fameux cristaux qui prennent une forme harmonieuse sous la vibration des "grandes musiques"...


En tout cas, vu tes difficultés actuelles, je te conseille vivement dès que possible d'aller vers Dieu, de suivre la spiritualité qui va au coeur des choses et ne reste pas en surface, ça t'épanouira, pansera les blessures, et ça te protègera des tourments de la vie :

si tu restes en surface, dans le matérialisme ambiant habituel du monde, ce sera comme si tu voguais à la surface de la mer : à la moindre rafale de vent, vlan ! tu te retrouverais mouillée, avec un mal de mer, ou chavirée dans l'eau !
si tu vas en profondeur, en spiritualité, tu seras comme les poissons des abysses qui ne sentent pas les tempêtes de la surface de la mer... ce sera la paix.

C'est nécessaire de se protéger en te mettant sous l'aile du Divin car tu es jeune et va rencontrer beaucoup de gens et de situations dans ta vie, et des fois c'est très bien, des fois, moins...

Et puis, ne désespère surtout pas, Ophélie, je t'assure qu'il y a dans la vie des bonheurs bien plus forts que les malheurs, car le malheur est basé sur des faits provisoires et passagers même s'ils sont marquants, alors que le bonheur est basé sur la vérité et la réalité ultime, qui est divine.

Gros bisous à toi, je te souhaite plus de vigueur, beaucoup de paix et d'amour autour de toi.

:bisous)

::800770

:BJR004:
Revenir en haut Aller en bas
Isifirys
Premiers messages spirituels
avatar

Date d'inscription : 24/02/2011
Nombre de messages : 11
Féminin
Gémeaux Cheval
Age : 28
Ville : Paris

MessageSujet: Re: Dépression besoin d'aide.   Jeu 24 Fév 2011 - 13:19

Peut-être as-tu besoin de trouver un bût, quelque chose qui te permettes de te sentir vivante et qui te le rappelle quotidiennement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pongo
Admin du forum SP
avatar

Date d'inscription : 02/04/2007
Nombre de messages : 6277
Masculin
Verseau Singe
Age : 49
Ville : Montpellier (Herault)

MessageSujet: Re: Dépression besoin d'aide.   Jeu 24 Fév 2011 - 19:03

Ophélie, au fond de Toi, que souhaites tu ? Quels sont tes désirs ?

Tu as une lampe magique, tu as droit à trois vœux...

Lesquels tu demanderais ?

sunny

_________________
L'important n'est pas de convaincre, mais de donner à réfléchir. (B. Werber)
http://www.spiritpartage.over-blog.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.spiritpartage.over-blog.com
ophelie
Membre
avatar

Date d'inscription : 21/02/2011
Nombre de messages : 110
Féminin
Scorpion Singe
Age : 25
Ville : rhones alpes

MessageSujet: Re: Dépression besoin d'aide.   Jeu 24 Fév 2011 - 21:17

@Pongo a écrit:
Ophélie, au fond de Toi, que souhaites tu ? Quels sont tes désirs ?

Tu as une lampe magique, tu as droit à trois vœux...

Lesquels tu demanderais ?

sunny

je trouve pas le fond de moi. J'ai pas de désirs, c'est pas le propre de la depression d'ailleurs?
Chaque chose que je trouverais, je me retiendrais de les discréditer.

pouvoir être amie avec une personne qui m'aimerait, que j'admirerais, comme ma prof.
mourir, être quelqu'un d'autre.
pouvoir m'ouvrir les viens sans que ça fasse trop mal.
Pouvoir m'enerver n'importe quand.
Vivre dans un lieu PLUS GRAND,
pouvoir respirer.
mais je persiste, mourir, encore le meilleur moyen de rien subir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cthulhu
Membre
avatar

Date d'inscription : 06/01/2010
Nombre de messages : 2091
Masculin
Taureau Chat
Age : 31
Ville : Haute Normandie

MessageSujet: Re: Dépression besoin d'aide.   Jeu 24 Fév 2011 - 21:23

Désires-tu la fuite ?
Et si oui, fuir quoi et pour quelle raison ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ophelie
Membre
avatar

Date d'inscription : 21/02/2011
Nombre de messages : 110
Féminin
Scorpion Singe
Age : 25
Ville : rhones alpes

MessageSujet: Re: Dépression besoin d'aide.   Jeu 24 Fév 2011 - 21:25

je sais pas.
J'ai pas besoin de fuir, je suis morte .
Fuir parce que ça ne s'arrête jamais, que c'est trop lourd.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cthulhu
Membre
avatar

Date d'inscription : 06/01/2010
Nombre de messages : 2091
Masculin
Taureau Chat
Age : 31
Ville : Haute Normandie

MessageSujet: Re: Dépression besoin d'aide.   Jeu 24 Fév 2011 - 21:33

Tu es vivante, rassure-toi. Tu l'as simplement un peu oublié.
Qu'est ce qui est trop lourd ? Qu'est ce qui ne s'arrête jamais ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ophelie
Membre
avatar

Date d'inscription : 21/02/2011
Nombre de messages : 110
Féminin
Scorpion Singe
Age : 25
Ville : rhones alpes

MessageSujet: Re: Dépression besoin d'aide.   Jeu 24 Fév 2011 - 21:37

la colère, le noir, le gluant, le mal, la volonté de parler depuis un an et demi, et les milliards de rdv dont je rentre mal, parce que j'ai pas réussi.
Mes parents, toujours là, toujours à me peser, je peux même pas écrire ni raconter, c'est trop .."perdu d'avance". mes parents sont immondes dans eux mêmes, pour eux même.
Ce qui continue c'est la solitude, le vide, le non sens, et tous ce qui m'enerve. le calme des gens que rien n'affole. Je hais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cthulhu
Membre
avatar

Date d'inscription : 06/01/2010
Nombre de messages : 2091
Masculin
Taureau Chat
Age : 31
Ville : Haute Normandie

MessageSujet: Re: Dépression besoin d'aide.   Jeu 24 Fév 2011 - 21:56

Qu'est ce que tu qualifies de "mal", de "noir" et de "gluant" ? Qu'est ce que ça représente pour toi ?
Tu dis que tes parents sont "toujours là" et que cela te pèse, qu'ils te paraissent immondes eux et tout de qu'ils représentent. A ton avis, qu'est ce qui peut être la source de cet opinion ?

Tu sais, je pense que quoi qu'il arrive nous sommes tous plus ou moins seul. La grande force de quelqu'un c'est de se suffire à lui-même. En ayant compris ça, tout lien devient un bonus très agréable, mais l'absence de lien ne pèse pas.
Par défaut, rien n'a vraiment de sens. une chose n'a pas de sens en elle même, c'est à nous de lui en donner.

Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ophelie
Membre
avatar

Date d'inscription : 21/02/2011
Nombre de messages : 110
Féminin
Scorpion Singe
Age : 25
Ville : rhones alpes

MessageSujet: Re: Dépression besoin d'aide.   Jeu 24 Fév 2011 - 22:01

Citation :
Qu'est ce que tu qualifies de "mal", de "noir" et de "gluant" ? Qu'est ce que ça représente pour toi ?
c'est ce qui me 'hante", en moi.

Citation :

Tu dis que tes parents sont "toujours là" et que cela te pèse, qu'ils te paraissent immondes eux et tout de qu'ils représentent. A ton avis, qu'est ce qui peut être la source de cet opinion ?
ils sont depressifs et se défoulent sur leurs enfants.
Nous rendent reponsables de tout les malheurs du monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cthulhu
Membre
avatar

Date d'inscription : 06/01/2010
Nombre de messages : 2091
Masculin
Taureau Chat
Age : 31
Ville : Haute Normandie

MessageSujet: Re: Dépression besoin d'aide.   Jeu 24 Fév 2011 - 22:07

Comment est ce que tu désignerais, avec tes mots, ce qui te "hante" ?
A ton avis, quel évènement pourrait en être l'origine ?

Qu'est ce qui te fais dire que tes parents sont dépressifs ?
Est ce que ce sont eux qui rendent leurs enfants responsables ou est ce que certains de leurs enfants se rendent eux mêmes responsables de "tout les malheurs du monde" ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Yves
Membre
avatar

Date d'inscription : 13/12/2007
Nombre de messages : 1825
Masculin
Cancer Rat
Age : 58
Ville : Var

MessageSujet: Re: Dépression besoin d'aide.   Jeu 24 Fév 2011 - 22:25

Citation :
mais je persiste, mourir, encore le meilleur moyen de rien subir.

De cela je doute fort ! Car de ce que je peux connaître de la réalité, ce que tu ne règleras pas dans cette vie tu devras le résoudre plus tard, dans une autre vie.
Car je ne crois pas que la mort physique soit la véritable fin. Quand je dis "je ne crois pas" je veux dire que je n'ai pas l'ombre d'un doute à ce sujet ; pourtant je suis assez difficile à convaincre... d'ailleurs je me suis ouvert à la spiritualité - qui n'est rien d'autre à mon sens que l'ouverture sur la vie dans son aspect le plus holistique - à travers la "spiritualité laïque" (voir ICI à ce sujet); donc à travers une non-adhésion à une quelconque forme de croyance.

Je pense qu'il faut que tu te prennes toi-même en main; on peut bien sûr recevoir de l'aide sous forme de conseils ou d'enseignements mais au final le mieux c'est que tu vois par toi-même ce qui te convient le mieux. C'est un aspect qui me semble essentiel car à travers cette recherche de ce qui te convient tu appelles une réponse dans ton propre cœur (ton être le plus central, le plus fondamental). Et en appelant une réponse tu fais venir une réponse ; ce ne sera peut-être pas immédiat mais elle viendra.

L'idée de "rentrer à l'hôpital", je vois ça comme une façon de se décharger de façon à ne plus avoir à gérer ta vie. Sans doute pour ne pas prendre le risque de faite d'erreurs que tu te reprocherais ensuite ou qu'on te reprocherait.
Mais en fait on n'a pas vraiment le choix, on avance dans la vie et on fait de erreurs ; et la plupart du temps ce n'est pas si grave que ça ; mais la pire de toutes les erreurs, ce serait justement de renoncer à avancer malgré tous les faux pas...

En réalité la vie est "cadeau" et il y a énormément d'amour au fond de chacun d'entre nous mais je sais bien que tu ne le perçois pas ainsi.
Il y a cependant une chose qui pourrait t'aider, c'est la compréhension que quand on est dépressif, par exemple, eh bien on ne l'est que dans l'instant. Ce qui signifie que l'instant d'après on ne sait pas comment nous serons. Dès l'instant où l'on se dit "je suis dépressif" on consolide cette image de "dépressif" en soi et ainsi cela devient, dans notre croyance (perception) une réalité ferme et définitive. A ce stade on se positionne en victime et on pleure sur notre propre sort et ainsi on est encore plus malheureux... et comme on n'est encore plus malheureux, on accentue l'idée de "victime" rentrant ainsi dans un cercle vicieux qui s'alimente de lui-même.

Je ne veux pas dire que tu n'as pas de marques en toi qui font que tu te sens mal, ou même que la vie est facile pour toi et que tu vis dans un environnement idéal. Oui c’est surement très difficile je n’en doute pas. Mais le mieux est de considérer tous ces aspects, qui peuvent apparaître comme autant de points négatifs, comme une sollicitation de la vie qui veut t'inciter ainsi à aller vers davantage de profondeur en toi.

Bonne soirée et s'il y a une chose qui me semble importante dans tout ce que j'ai dit, c'est cette nécessité à ce que tu te prennes toi-même en main.

sunny


Dernière édition par Jean-Yves le Jeu 24 Fév 2011 - 22:38, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.naturopathie-reflexologie-la-sainte-baume.com/
dodo-chan
Membre


Date d'inscription : 25/08/2010
Nombre de messages : 72
Masculin
Bélier Chien
Age : 36
Ville : nice

MessageSujet: Re: Dépression besoin d'aide.   Jeu 24 Fév 2011 - 22:30

Modération par Pongo

Message supprimé !!!!!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ophelie
Membre
avatar

Date d'inscription : 21/02/2011
Nombre de messages : 110
Féminin
Scorpion Singe
Age : 25
Ville : rhones alpes

MessageSujet: Re: Dépression besoin d'aide.   Jeu 24 Fév 2011 - 22:40

Citation :
L'idée de "rentrer à l'hôpital", je vois ça comme une façon de se décharger de façon à ne plus avoir à gérer ta vie. Sans doute pour ne pas prendre le risque de faite d'erreurs que tu te reprocherais ensuite ou qu'on te reprocherait.
ou alors un façon de se reposer quelques jours, simplement, pour miuex repartir après.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dépression besoin d'aide.   Jeu 24 Fév 2011 - 22:41

Tu dis un peu plus haut que tu "cherches un moyen de t'ouvrir les veines sans que ça fasse trop mal"... Tu as peur de souffrir et tu te crois déjà "morte" ?

"Perdu d'avance": à priori, non, puisque tu es là en ce moment.

Tu écris que tes parents sont "immondes dans eux-même, pour eux-même";
ce sont des mots particulièrement violents et durs... mais qui doivent avoir une origine profonde en toi pour l'être à ce point...
Mais peut-être n'a tu pas encore accès à l'origine de ce rejet.

Il est possible que ton inconscient ait fait "l'éponge" sur certaines choses de ton vécu antérieur, peut-être même très antérieur, et que pour le moment, toute ta douleur et ta souffrance proviennent du fait qu'il ne peut pas te le restituer pour que tu l'identifies et le dépasses...

Je ne vais pas réécrire ce que je t'ai écris hier soir. Mais je suis convaincue que parvenir à mettre sa colère et sa souffrance en mots représente un déclencheur du processus de guérison...puis de la re-naissance...

"Le calme des gens que rien n'affole. Je hais". Oui... je vois bien ce que tu veux dire...
Finalement, les personnes qui perçoivent cette détresse et qui s'approchent doucement pour essayer d'aider deviennent exaspérants, insupportables.
Et ils paraissent tellement étrangers à cette souffrance, tellement calmes, tellement dénués d'angoisses, comment peuvent-ils comprendre ?
Mais tu sais, ensuite, avec du recul, on se rend compte que certains le peuvent...
Quelqu'un qui serait totalement affolé et effrayé de ton état et par ton désespoir ne pourrait pas t'aider; impossible.
Et ce n'est pas parce qu'une personne reste calme et centrée en face de toi qu'elle ne peut pas mesurer l'ampleur de ta détresse et de ton angoisse ...bien au contraire.

Tu n'en peux plus mais tu as encore en toi une sacrée dose de colère, de révolte et de haine dans tes écrits.
C'est une force. Donc tu as encore une énergie à disposition... Il faut que tu l'utilises pour "sauver ta peau" au propre et au figuré. Sauver ta vie, qui est à toi seule et qui n'a pas de prix.

Mais l'angoisse existentielle te met aussi entre les mains une arme et un bouclier par l'intermédiaire de la colère, de la révolte et de cette "haine" qui mijote en toi.

Pourquoi ? Parce que ton état est fragilité, déséquilibre et perte totale de repères.
Alors tu dois faire face malgré tout au monde qui t'entoure et tu dois aussi t'en protéger, du mieux que tu peux.
Les garder (armes et bouclier) n'est pas un problème; mais par contre, pour délier ta parole et mettre cette colère, ces angoisses et ce désespoir en mots, il va te falloir, de ton propre chef, baisser les armes et le bouclier, au moins dans certains moments....
pour laisser passer la lumière...
sunny
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dépression besoin d'aide.   Jeu 24 Fév 2011 - 22:52

@dodo-chan a écrit:
mourir c'est encore et toujours une affirmation de soi.
Et un "suicide raté", pour se retrouver en état de coma végétatif ou semi-vigile au fond d'un lit avec des soins permanents, un tuyau dans l'abdomen et une canule dans la gorge, ou en fauteuil roulant avec ton corps pour propre prison, c'est encore et toujours une affirmation de soi ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dépression besoin d'aide.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dépression besoin d'aide.
Revenir en haut 
Page 4 sur 23Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 13 ... 23  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de partage sur la spiritualité, l'éveil de l'âme conscience et harmonie :: Entraide spirituelle - prières-
Sauter vers:  
Spirit Partage - Forum spiritualité de rencontre Montpellier et autre ville
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit