Forum de partage sur la spiritualité, l'éveil de l'âme conscience et harmonie

Forum de discussion sur la spiritualité pour la rencontre et le partage dans l'éveil spirituel de la conscience, bouddhisme zen, lithothérapie meditation et citation.
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 prise de conscience sans souffrance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
hego
Premiers messages spirituels
avatar

Date d'inscription : 05/10/2010
Nombre de messages : 14
Féminin
Gémeaux Singe
Age : 37
Ville : france

MessageSujet: prise de conscience sans souffrance   Ven 22 Oct 2010 - 11:11

Rappel du premier message :

je voudrais savoir si vous pensez que l'homme est capable de se remettre en question
sans souffrir.
je ne connait personne qui est pris conscience sans que la vie ne lui mette des baffes.

tous ceux dont la vie est "paisible" et sans tourments ne s'eleve generalement pas , pourquoi?

nous souhaitons un monde sans souffrance mais cela est il possible si l'on espere un jour un monde meilleur en accord avec la force creatrice.
peut on prendre conscience du bien si nous n'avons pas notion du mal .
(mythe du peche originel)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: prise de conscience sans souffrance   Sam 23 Oct 2010 - 20:29

Smehen a écrit:
[font=Georgia]Non il n'est pas necessaire de souffrir pour faire des prises de conscience


je dirais plutôt que les prises de consciences entrainent la souffrance .

Il y a longtemps j'étais persuadée que souffrir était le chemin, qu'il fallait souffrir pour avancer, un peu comme lorsqu'on a mal quelque part se faire encore plus mal, plus c'est douloureux plus c'est efficace m'a t on dit .
Etre née pour souffrir, une conséquence, un reste de mes vies d'avant, mais aussi une illusion.

J'ai pris tout ça comme une fatalité jusqu'à ce que je vois une autre voie, celle e la douceur, de l'Amour, du bonheur intérieur et possible sans intervention extérieure.

Mes prises de consciences ont toujours été progressives, et régulières dès lors que je souffrais des situations, alors je cherchais toujours ce qui m'amenait à cette souffrance.
Au final je me suis aperçue que la souffrance était présente lorsque le chemin ne me convenait plus sans que je ne le sache consciemment.. Est ce la souffrance qui fait changer et comprendre ou est-ce l'envie de changement qui révèle la souffrance déjà présente et qu'on ne voyait pas ..
J'opte à présent pour la seconde possibilité.
Naitre ici , nous coupe de ce qui est à profusion ailleurs, se couper est souffrance, l'humanité est aussi quelquepart souffrance parceque l'oubli l'est;
Mais l'humanité est joie et Amour lorsqu'on a recouvré la vue ..la souffrance n'est qu'une question de perception , souffrir car trop de volonté de maitrise, souffrir car des blocages , des blessures nous amènent par notre égo à ne pas accepter , à ne pas voir , à ne pas sortir de notre propre gouffre pour voir autrement.. il existe un monde sans souffrances , il dépend aussi de notre monde intérieur qui se laissera accroché ou pas par l'extérieur ..

Et puis est venue une partie de la libération, celle qui fait horriblement mal, parceque c'est comme si votre noyau s'arrachait à la petite cuillère, une douleur morale si profonde, et aussi physique .. Cette douleur la , c'est le dépouillement des illusions, qu'on a cru être nous tout au long de notre vie .. un monde intérieur qui s'écroule car tout ce à quoi on croyait n'est plus , il est révèle comme une illusion.
Les choses s'inversent, le monde qu'on croyait réel se transforme en ce qu'on prenait pour illusion, et ce qu'on pensait illusion se révèle être une des Vérités.

Et le cœur mis à nu, on souffre de douleur , parcequ'on a enfanté , on a enfanté de Soi même.. du Véritable Soi.
Comme un accouchement oui ... des retrouvailles, une libération... l'aurevoir à ce qu'on pensait être nous, mais qui s'appelle égo, blessures, fausses croyances , surtout quand comme moi on a débuté sa vie dans le doute de tout, et qu'on a trouvé des réponses en la science, en le matériel , le logique, le concret ..
Alors on enlève le voile, et tout devient si lointain ...
Mais la souffrance a été et sera encore , c'est aussi l'humanité , simplement elle n'a peut être pas la même prise selon notre angle de vue ..

Voila mon petit partage, de quelquechose qui n'est pas si grandiose mais tellement fort pour moi.

Amitié
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: prise de conscience sans souffrance   Sam 23 Oct 2010 - 21:19

Aura Aetheris a écrit:





Mes prises de consciences ont toujours été progressives, et régulières dès lors que je souffrais des situations, alors je cherchais toujours ce qui m'amenait à cette souffrance.
Au final je me suis aperçue que la souffrance était présente lorsque le chemin ne me convenait plus sans que je ne le sache consciemment.. Est ce la souffrance qui fait changer et comprendre ou est-ce l'envie de changement qui révèle la souffrance déjà présente et qu'on ne voyait pas ..
J'opte à présent pour la seconde possibilité.
Naitre ici , nous coupe de ce qui est à profusion ailleurs, se couper est souffrance, l'humanité est aussi quelquepart souffrance parceque l'oubli l'est;
Mais l'humanité est joie et Amour lorsqu'on a recouvré la vue ..la souffrance n'est qu'une question de perception , souffrir car trop de volonté de maitrise, souffrir car des blocages , des blessures nous amènent par notre égo à ne pas accepter , à ne pas voir , à ne pas sortir de notre propre gouffre pour voir autrement.. il existe un monde sans souffrances , il dépend aussi de notre monde intérieur qui se laissera accroché ou pas par l'extérieur ..

Et puis est venue une partie de la libération, celle qui fait horriblement mal, parceque c'est comme si votre noyau s'arrachait à la petite cuillère, une douleur morale si profonde, et aussi physique .. Cette douleur la , c'est le dépouillement des illusions, qu'on a cru être nous tout au long de notre vie .. un monde intérieur qui s'écroule car tout ce à quoi on croyait n'est plus , il est révèle comme une illusion.
Les choses s'inversent, le monde qu'on croyait réel se transforme en ce qu'on prenait pour illusion, et ce qu'on pensait illusion se révèle être une des Vérités.

Et le cœur mis à nu, on souffre de douleur , parcequ'on a enfanté , on a enfanté de Soi même.. du Véritable Soi.
Comme un accouchement oui ... des retrouvailles, une libération... l'aurevoir à ce qu'on pensait être nous, mais qui s'appelle égo, blessures, fausses croyances , surtout quand comme moi on a débuté sa vie dans le doute de tout, et qu'on a trouvé des réponses en la science, en le matériel , le logique, le concret ..
Alors on enlève le voile, et tout devient si lointain ...
Mais la souffrance a été et sera encore , c'est aussi l'humanité , simplement elle n'a peut être pas la même prise selon notre angle de vue ..

Voila mon petit partage, de quelquechose qui n'est pas si grandiose mais tellement fort pour moi.

Amitié

C'est exactement ce que je voulais dire , sans être capable de décrire ces complexes méandres de la psyché .
C'est ce que tu viens de faire avec une fluidité que j'admire .

Je le trouve grandiose ce partage par ce que authentique et profond :smitten)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: prise de conscience sans souffrance   Lun 25 Oct 2010 - 5:56

o - Le manque de conscience fait naître la souffrance.

o - La souffrance fait naître la conscience.

o - La conscience fait disparaître la souffrance.

Annie Marquier



http://conscience.33.free.fr/le_maitre_dans_le_coeur.htm
Revenir en haut Aller en bas
jose
Membre


Date d'inscription : 14/03/2010
Nombre de messages : 2170
Masculin
Bélier Singe
Age : 61
Ville : sauveterre de guyenne

MessageSujet: Re: prise de conscience sans souffrance   Lun 25 Oct 2010 - 6:50

Dans une spiritualité basée sur une révélation, une initiation et visant à l'éveil pat le repositionnement de sa conscience la souffrance n'est en rien un mal nécessaire et la marche vers la réalisation ne se fait pas par étape.
Quand on est conscient de la béatitude, par la pratique de la méditation assise (genre zazen) et par la pratique de la méditation en action (genre karma yoga) on est présent entièrement dans l'instant.
Dans cet instant est présent ce qui fait l'éveil, ce qui plonge le méditant dans le satori.
Ce n'est qu'une question de ''pourcentage'' de notre conscience qui se trouve dans cet élément présent en nous et dans l'instant et ce qui se trouve encore dans une identification erronée en notre corps et notre mental.
Plus le pourcentage de notre conscience présent dans la béatitude intérieure est grand et plus l'expérience, l'état de paix intérieure est grand et inversement.
Dans l'instant et dans cette expérience de béatitude il n'y a plus aucune souffrance, culpabilité, confusion...
C'est le propos de la révélation et de l'éveil: Une seconde de conscience efface et fait disparaître toute une vie d’errements, d'erreur, de confusion et de souffrance.
La vérité est toute entière contenue en nous et dans l’instant présent et ''une goutte'' de vérité équivaut à toute la vérité.
La souffrance, les questionnements, les doutes, la confusion et la souffrance sont vraiment un psychotage du mental qui fait toujours tout pour nous maintenir dans les ténèbres. Quand on ne souffre pas le mental nous fait penser à la souffrance passée et à celle à venir et pendant que l'on pense on n'est pas présent dans l'instant et tant que l'on n'est pas dans l'instant on n'expérimente pas la paix intérieure...
L'expérience de la vérité d'un initié débutant n'est pas moins forte que celle de son maître. L'un est l'autre ont, en eux, la même béatitude et il n'y a pas de grade, de ceinture sur la voie vers l'éveil...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chrysoprase
Membre
avatar

Date d'inscription : 08/07/2010
Nombre de messages : 575
Féminin
Verseau Coq
Age : 36
Ville :

MessageSujet: Re: prise de conscience sans souffrance   Lun 25 Oct 2010 - 12:39

l'attachement a l'égo fait souffrir, pas d'égo pas de souffrance, juste le Divin. Mais comme dans la grande majorité des cas nous sommes loin de ne plus avoir d'égo, loin de ne pas être attacher a notre personne, a notre corps a notre image, alors on est touché et on souffre.
je crois, par expérience, que plus je suis attacher a mon idée du moi et moins je veux lâcher plus je souffre. Si je prend vite conscience de ça je souffre moins. Comme si l'intensité de la souffrance est proportionnel a l'intensité de l'attachement. D'où l'idée de travailler sur soi pour voir l'illusion de nos existence et lâcher...........et parfois c'est long, parfois simple, ou encore ça dépend du sujet.

Je suis pour ma part une championne d'attendre la grosse galère pour me bouger....mais je me soigne. Very Happy

Je crois avoir compris par les lectures et autre information, que l'existence humaine est souffrance par définition car nous croyons en une entité distincte de Dieu, ou la Lumière, ou l'amour ou Bouddha... Il ne tiens par contre qu'a nous de nous éloigner de cette définition en réalisant notre vrais nature. Nous avons se choix pour alléger la souffrance, c'est de notre responsabilité.

:323293gif
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: prise de conscience sans souffrance   Lun 25 Oct 2010 - 12:46

Oui Jose , mais Nous n'avons pas tous la chance d'être "dans une spiritualité basée sur une révélation ,ou une initiation ".

Voici le point de vue de Osho à ce sujet :



LES RACINES DE LA SOUFFRANCE : Le mal-être, la tristesse correspondent à un état d’inconscience.

Nous passons notre temps à nous contredire : nous agissons d’une certaine manière, nous pensons d’une autre et ce que nous ressentons c’est encore tout autre chose. Nous sommes divisés intérieurement et cette absence d’intégration ou d’unité est l’unique source de notre souffrance.

La première étape vers la vigilance, c’est d’être conscient de votre corps. Progressivement, on devient attentif à chaque geste, à chaque mouvement. Et en devenant plus vigilant, le miracle se produit : de nombreuses choses que vous faisiez dans le passé disparaissent tout simplement. Votre corps devient plus relax, plus harmonieux., une paix profonde s’y installe.

Devenez ensuite conscient de vos pensées. En prenant conscience de vos pensées, vous serez surpris de voir ce qui se passe à l’intérieur de vous-même. Si vous écrivez tout ce qui vous passe par la tête, vous allez être très surpris !Vous n’y croirez pas.

Vous ressentez un accord entre le corps et le mental qui a une immense importance pour vous permettre de travailler sur la troisième étape : la prise de conscience des sentiments, des humeurs et des émotions. C’est le niveau le plus subtil et le plus difficile.

La quatrième étape est celle de la vigilance ultime. On devient conscient de sa propre conscience. On découvre la béatitude.

Le corps connaît le plaisir, le mental connaît le bonheur, le cœur connaît la joie et ce quatrième niveau connaît la béatitude.

La béatitude est le but ultime et la vigilance est le chemin pour le réaliser.


http://conscience.33.free.fr/horatherapie_pleine_conscience_osho.htm


Je viens de voir ton post Chrysoprase , il rejoint aussi ce que dit Osho .

:coeur)


Dernière édition par Smehen le Lun 25 Oct 2010 - 12:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
jose
Membre


Date d'inscription : 14/03/2010
Nombre de messages : 2170
Masculin
Bélier Singe
Age : 61
Ville : sauveterre de guyenne

MessageSujet: Re: prise de conscience sans souffrance   Lun 25 Oct 2010 - 12:51

nous ne sommes pas attaché à l'égo, c'est l'égo qui nous attache à lui. Nous ne sommes en rien coupables. Encore une foi il faut se rendre compte de cet état de fait, en souffrir et avoir l'intense désir d'en finir avec cette état de fait.
Alors on supplie Dieu de nous donner sa grâce et on se met où coulle cette grâce.
Le frein à cette démarche c'est encore l'égo qui parle avec la voix de nos pensées: ''On peut s'en sortir par soi même, la Vêrité est en nous, en travaillant sur le karma, les chakras, en tournant sept fois autour de soi-même à la pleine lune du solstice d'été...Et patati et patata...''
Les juifs attendent toujours la venue du Messie...Depuis les Pharisiens, les doctes docteurs de la foi, de la thora, et toutes ces sortes de choses...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jose
Membre


Date d'inscription : 14/03/2010
Nombre de messages : 2170
Masculin
Bélier Singe
Age : 61
Ville : sauveterre de guyenne

MessageSujet: Re: prise de conscience sans souffrance   Lun 25 Oct 2010 - 12:52

smehen, pourquoi alors ne pas demander à reçevoir l'initiation? Elle est offerte à tous: Il suffit de la demander...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jose
Membre


Date d'inscription : 14/03/2010
Nombre de messages : 2170
Masculin
Bélier Singe
Age : 61
Ville : sauveterre de guyenne

MessageSujet: Re: prise de conscience sans souffrance   Lun 25 Oct 2010 - 12:59

l'égo ne capitule jamais, pas plus que l'eau ne cesse de mouiller ou le feu de brûler...
C'est à nous de traiter l'égo par le dédain, de l'ignorer et de se tourner vers autre chose.
Pour reconnaître l'égo c'est simple: C'est celui qui parle en Français dans notre tête (Pour les Francophones exclusifs).
la béatitude ne nous parle pas, elle nous inspire.
Pour atteindre l'antichambre de la voie et de son initiation il faut rencontrer le satsang qui est la compagnie de la vêrité.
Quand on rencontre un initié qui nous donne satsang on peut soit le reconnaître soit l'ignorer, c'est notre libre-arbitre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: prise de conscience sans souffrance   Lun 25 Oct 2010 - 13:03

jose a écrit:
smehen, pourquoi alors ne pas demander à reçevoir l'initiation? Elle est offerte à tous: Il suffit de la demander...
www.spiritualite.me


Par ce que c'est une affaire entre Dieu et Moi (mon Soi ).

J'ai déjà supplié Dieu , et Il m'a répondue ( je L'ai reconnu ) .



:coeur)
Revenir en haut Aller en bas
Professeur X
Membre
avatar

Date d'inscription : 16/06/2010
Nombre de messages : 9840
Masculin
Capricorne Singe
Age : 48
Ville : système solaire

MessageSujet: Re: prise de conscience sans souffrance   Lun 25 Oct 2010 - 15:24

Bonjour,
je ne sais pas si "les juifs " attendent encore le Messie,le Messianisme est née un peu plus de deux mille ans avant Jésus ,avec des prophètes comme Daniel ou Isaïe des hébreux de confession judaïque qui créèrent ce courant ou schisme,ce sont ces juifs qui on reconnus Jésus comme étant le christ,ils le reconnaissent encore aujourd'hui ,en effet le Messianisme est une partie non négligeable de ce qui compose les êtres de confessions judaïque .

Désolé pour cet aparté .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agyness
Membre
avatar

Date d'inscription : 21/10/2010
Nombre de messages : 1753
Féminin
Poissons Cheval
Age : 51
Ville : Paris

MessageSujet: Re: prise de conscience sans souffrance   Lun 25 Oct 2010 - 15:44

hego a écrit:
je voudrais savoir si vous pensez que l'homme est capable de se remettre en question
sans souffrir.
je ne connait personne qui est pris conscience sans que la vie ne lui mette des baffes.

tous ceux dont la vie est "paisible" et sans tourments ne s'eleve generalement pas , pourquoi?

nous souhaitons un monde sans souffrance mais cela est il possible si l'on espere un jour un monde meilleur en accord avec la force creatrice.
peut on prendre conscience du bien si nous n'avons pas notion du mal .
(mythe du peche originel)

Il ne faut pas oublier que la vie est une succession de séparations. On parle très souvent de deuils : Deuils de l'enfance, de l'adolescence, de la mort d'un proche, d'une époque révolue. On vit même de micro deuils à chaque fin d'un moment agréable.

C'est vrai que le monde sans souffrance est un voeu, mais peut-être pieu. Ne serait-ce qu'à cause des incidences que peut avoir par exemple l'acquisition du pouvoir par une personne.
Tout le monde n'est pas Gandhi, ou Mère Teresa !

Et puis il est vrai aussi que pour appréhender le bien, il faut connaître ce à quoi ressemble le mal (sans connotation morale ou religieuse de ma part). On ne peut lutter que contre ce qu'on connait et qu'on re-connaît !

Chaque fois que l'art (cinéma, littérature, BD en tête) a abordé un monde sans souffrance, il illustrait un monde aseptisé, sans sentiments, le sourire du matin au soir sans même savoir pourquoi, avec si possible un système de contrôle supérieur qui supervise que ce bonheur est bien opérationnel et que personne (Numéro 6 !!!) ne tente de faire fonctionner ne serait-ce qu'un neurone !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: prise de conscience sans souffrance   Lun 25 Oct 2010 - 20:19

Citation :
je voudrais savoir si vous pensez que l'homme est capable de se remettre en question
sans souffrir.

L'homme est capable de ce remettre en question, le tout est de le vouloir, le vouloir c'est ce préparé, comme être prêt pour éclore sous un nouveau jour, le vouloir, c'est le devenir.

La souffrance, je vais surement me faire taper sur les doigts, est une auto-mutilation (inconsciente?) quand elle deviens néfaste en son corps et son esprit, car elle deviens destructrice, et nous possède, mais si nous ne possédons rien, et que rien nous possède, qu'elle être libre choisirais la souffrance ?

Je vous rassure, je souffre encore, je n'en suis pas à ce stade, mais j'ai le vouloir, et si un jour je suis prêt, alors l'éclosion du "monde réelle" ne pourras être que "Magique et Amour".

Citation :
tous ceux dont la vie est "paisible" et sans tourments ne s'eleve generalement pas , pourquoi?

Qui peut réellement dire, d'une vie paisible, qu'elle est signe de stagnation ?
La force est invisible, est-elle inactive pour autant ?

Un Monde sans souffrance, passe d'abord, par évacuer la souffrance de son propre monde, dit le microcosme, ensuite l'énergie "projeter" ce reflète sur le monde, microcosme et macrocosme ne deviennes plus qu'un.
Revenir en haut Aller en bas
jose
Membre


Date d'inscription : 14/03/2010
Nombre de messages : 2170
Masculin
Bélier Singe
Age : 61
Ville : sauveterre de guyenne

MessageSujet: Re: prise de conscience sans souffrance   Lun 25 Oct 2010 - 23:48

Ceux qui n'ont pas souffert peuvent s'élever, mais personne n'en entend parler car les peuples heureux n'ont pas d'histoire...
Mais ce n'est pas parce qu’il n'y a pas de buzz que cela n'existe pas et que ce n'est pas intéressant...
La vérité est dans l'harmonie, pas dans les conflits, les tourments et autres drames...J'ai connu des anges qui n'avaient connu qu'harmonie dans leur vie et qui voyaient Dieu dans chaque caillou de leur chemin et en chaque feuille des arbres qui le bordaient...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
air
Membre
avatar

Date d'inscription : 18/09/2010
Nombre de messages : 1342
Masculin
Balance Coq
Age : 48
Ville : Voie lactée

MessageSujet: Re: prise de conscience sans souffrance   Lun 25 Oct 2010 - 23:54

:jap:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forumspirituel.fr
Loryan
Modérateur
avatar

Date d'inscription : 29/10/2009
Nombre de messages : 3666
Masculin
Vierge Chien
Age : 47
Ville : Lorraine

MessageSujet: Re: prise de conscience sans souffrance   Mar 26 Oct 2010 - 0:15

J'ai repris ça de josé

Je suis d'accord avec celui-çi que je trouve d'ailleurs comme une superbe analogie
Citation :
l'égo ne capitule jamais, pas plus que l'eau ne cesse de mouiller ou le feu de brûler...

Autant pas du tout avec ça
Citation :
C'est à nous de traiter l'égo par le dédain, de l'ignorer et de se tourner vers autre chose.
Car pour moi l'égo est un constituant de notre forme tout comme le corps physique, et faire est de même nature que maltraité son corps physique en raison justement de sa nature physique.

Ce n'est qu'un souffrance supplémentaire celle de se faire du mal en faisant mal à son égo. L'égo n'est pas le responsable de nos tourments, il n'en est que le trop bel outil auquel notre conscience s'identifie à tort.

Peut-on soigner la souffrance par la souffrance, au lieu de dédain José j'aurais utilisé détachement, dis moi si ce que tu en penses.

Autre chose ne pensez vous pas que la souffrance n'est que la conséquence de la notion de "propriété".
Car en réfléchissant j'ai beaucoup de mal à imaginer la souffrance en dehors de la perte de quelque chose que l'on considère comme à soi ou faisant partie de soi.
Hors tout le monde de la forme (pas seulement physique) est transitoire, tant que la conscience s'attache à une forme quelconque (son corps, son identité, ses amours, ses possession, son esprit, sa vie, son expérience, son-sa-ses) n'est-elle pas condamné à souffrir ?

Un peu plus loin il y a un diction qu'on utilise souvent et qui me semble bien symbolique de la problématique de la souffrance et de l'attachement.

"On sait ce qu'on perd, pas ce qu'on gagne"

Car même pour la conscience, il faut-être sacrément illuminé pour percevoir l'univers et sa place dans sa totalité sans aucun doute
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jose
Membre


Date d'inscription : 14/03/2010
Nombre de messages : 2170
Masculin
Bélier Singe
Age : 61
Ville : sauveterre de guyenne

MessageSujet: Re: prise de conscience sans souffrance   Mar 26 Oct 2010 - 0:23

au lieu de dédain José j'aurais utilisé détachement: ok pour moi...

Autre chose ne pensez vous pas que la souffrance n'est que la conséquence de la notion de "propriété".
Car en réfléchissant j'ai beaucoup de mal à imaginer la souffrance en dehors de la perte de quelque chose que l'on considère comme à soi ou faisant partie de soi.
pas ok avec celà...

Il y a en nous une souffrance chronique, orpheline qui n'a rien à voir avec les notions de proriété, pas plus que de perte...Ou alors qui a à voir avec la mémoire d'un paradis perdu...Ce paradis perdu est satchitanand, qui n'est pas perdu, puisque toujours en nous, mais que l'on a cessé de contempler pour tourner son regard vers les choses du monde...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hego
Premiers messages spirituels
avatar

Date d'inscription : 05/10/2010
Nombre de messages : 14
Féminin
Gémeaux Singe
Age : 37
Ville : france

MessageSujet: Re: prise de conscience sans souffrance   Mar 26 Oct 2010 - 13:55

je vois aussi de la souffrance dans la possession
d'ailleurs les moines boudhistes font l'aumone pour tout car il ne veulent pa posseder
c'est bien qu'il connaissent les vis caches de la possesion
cependant si nous agissons tous de la sorte qui aura la possibilite de donner l'aumone

l'ego doit etre apprivoiser comme une bete sauvage
et non reduit a la soumission force par les coups de fouets
comme les lions de cirque

la souffrance reste la "meilleur arme" de la force pour nous donner a reflechir sur nos actes et pensees

la force divine est pour moi ni que bien d'un cote ou que mal de l'autre
ce que certains appelle le diable me semble une facette (d'ailleurs pas forcement mauvaise)
parmi les nombreuses de cette force
l'ex d'une des creations dont nous faisons parti qu'est dame nature illustre mon propos
si tout etait que bien et que la souffrance est cree par nous meme
il n'y aurai que des herbivores , pourtant la chaine alimentaire compte plus de diversite et oblige
les carnassier a tue,r pourquoi aurait il ete cree si il n'avait pas d'utilite

le mal semble mauvais par traduction de nos esprit mais avec du recul ce n'est peut etre pas le cas
j'aime une histoire que vous connaissez sans doute

un fermier offre un cheval a son fils
le voisin: "votre fils a de la chance , un cheval c'est un beau cadeau"
le fermier:" je ne sais pas si c'est une bonne ou une mauvaise chose"

le fills tombant de cheval se casse une jambe
le voisin: "c'est pas de chance une jambe casse ..."
le fermier:" je ne sais pas si c'est une bonne ou une mauvaise chose"

peu apres une guerre eclate
le voisin : "vous avez de la chance, votre fils n'ira pas a la guerre"
le fermier:" je ne sais pas si c'est une bonne ou une mauvaise chose"

la douleur doit etre mise a notre service
je vois des gens proches de moi
qui interprete cette souffrance comme la resultante de la vie et non comme une benediction
pour une REQ (remise en questions)

c'est vrai que sur l'instant , la douleur est la par manque de recul

heureux ceux qui vives dans un monde sans souffrance mais ca n'est pas le miens
je ne soufand je me serai reconnufrirais plus du tout quand j'aurai compris et plus je comprend, plus je me sens ignorante.
je sortirai du cycle des generations quand j'aurai reconnu ma vrai nature
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loryan
Modérateur
avatar

Date d'inscription : 29/10/2009
Nombre de messages : 3666
Masculin
Vierge Chien
Age : 47
Ville : Lorraine

MessageSujet: Re: prise de conscience sans souffrance   Mar 26 Oct 2010 - 15:36

C'est vrai que tout comme le plaisir, la souffrance est dans l'instant et il est difficile quand on opère un léger recul sur a vie de savoir si on souffre encore du passé par exemple ?

Et vous à l'heure d'aujourd'hui, souffrez vous encore d'évènement passé ? je parle bien sur de souvenir et de choses closes, car cela ne saurait s'appliquer à des évènement qui se poursuivent encore d'une façon ou d'une autre.

Moi non, je me rappelle bien d'évènement douloureux et si cela amène éventuellement de la tristesse ou des larmes rien que d'y penser, je n'en souffre pas.

C'est vrai aussi comme là écrit Hego qu'on ne sait pas toujours comment "un mal pour bien fonctionne".
J'ai une vieille phrase bateau pour mes amis en peine amoureuse "dis toi que ce que tu crois être un échec n'est que la leçon qui et grandi et qui te servira à aimer et être aimé de la bonne personne"... ouais c'est facile mais je n'ai jamais aimer clôturer le future sous fond de peines présentes.

Sinon José quand tu écris "paradis perdu", n'est-ce pas un sentiment de perte ? et peut-on perdre autre chose qu'une possession ?
Bien sur quand j'écrivais souffrance = possession je ne me limitais pas à une notion de propriété physique, sentimentale ou intellectuelle, mais à toute forme de pensée qui nous fais dire "c'est à moi, c'est moi".
Finalement ça fait à nouveau beaucoup de je/moi et on en revient toujours à cette identification du moi.

C'est une réflexion, mais ce souvenir d'un paradis perdu, n'est-ce pas aussi un moyen de rendre se monde encore plus "infernal" ?
De même croire que tout est mieux "ailleurs" n'est-ce pas ersatz "d'aller mieux" en endormant le temps d'une vie une souffrance non "résolue" ?
Car la croyance au paradis a largement été utilisée comme une arme pour faire accepter des souffrances non justifiées. Combien de gens sont tout simplement en souffrance parce qu'on leur a dit d'attendre ou parce qu'on leur a dit qu'ils ne sont pas en mesure de comprendre les desseins d'une entité supérieure.
Si je prends ma propre expérience je crois que je suis loin d'avoir terminé ma colère face à ce Dieu qu'on m'a foutu dans la tête et que sous ses airs d'omniscience on a d'une certaine façon rendu responsable de tout. De là j'arrive à comprendre tous ces gens en révolte ou en violence face à un monde dont on ne comprends plus les aboutissants, combien de fois j'entends "regarde je fais des efforts, j'essaye d'être quelqu'un de bien et j'ai que des embrouilles, je souffre, tandis que les autres "pourris" à coté ils ont tout qui semble allé"
Réducteur certes.. mais c'est du vécu de tous les jours.

C'est le moment de revenir, vers la conscience intérieure, et je suis bien disposé de croire que tout ce joue là.
A condition cependant de ne pas croire que foncer vers le monde intérieur et devenir amnésique du monde extérieur est la solution miracle. Il y a des gens qui pratique l'autisme de conscience, tout comme nous le faisons pour les gosses qui meurent quelque part de faim quand on mange sa barre de chocolat, à la différence qu'ils nomment ça la paix intérieure.

Bien sur il faut lire mes propos dans une optique provocante de questions, et non de remise en cause des diverses approches spirituelles.
Juste des questions comme celle-çi, comment un être peut-il prendre conscience sans souffrance dans la mesure où cette dernière existe (même illusoirement) pourtant bien pour les autres et que nous sommes tous liés ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agyness
Membre
avatar

Date d'inscription : 21/10/2010
Nombre de messages : 1753
Féminin
Poissons Cheval
Age : 51
Ville : Paris

MessageSujet: Re: prise de conscience sans souffrance   Mar 26 Oct 2010 - 15:53

Il est très difficile d'éliminer un sentiment (chez toute personne autre qu'un pervers narcissique)
Même les bouddhistes travaillent à se soustraire à ce qui les assujettis.
On ne peut pas décider d'un revers de la main que c'est fini à partir de maintenant je ne ressentirai plus la colère/la tristesse/la souffrance/etc. scratch Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jose
Membre


Date d'inscription : 14/03/2010
Nombre de messages : 2170
Masculin
Bélier Singe
Age : 61
Ville : sauveterre de guyenne

MessageSujet: Re: prise de conscience sans souffrance   Mar 26 Oct 2010 - 16:03

quand je parle de paradis perdu c'est une métaphore: Je ne parle pas du jardin d’Éden...Dans Satchitanand; mon paradis perdu, il n'y a que la lumière et une sensation d'amour, de joie, d'accomplissement, de paix, de dévotion et le temps, l'espace sont complètement abolis.
Nous sommes en même temps cette lumière et ce feeling si fort et si complet et le spectateur, le bénéficiaire, l'adorateur, l'enfant reconnaissant et en Pranam constant.
Cet état sera le notre après la libération des chaînes des réincarnations. Nous venons de Satchitanand. Avant notre première incarnation nous y étions mais sans la conscience d'y être. Nous étions dans l'océan sans le savoir.
La prise d'égo incarné dans cette existence, et les suivantes, nous permet d'accomplir notre retour en toute conscience, la réalisation, la libération...
Pour se faire nous avons le libre arbitre...Voilà mon paradis perdu à retrouver. Il y a, en nous l'atman (et non pas le mental, la personnalité, la mémoire, l'atavisme) la mémoire de cet état et l'irrépressible besoin, soif d'y retourner et cela engendre une souffrance que nous ressentons. Nous n'identifions pas cette souffrance et ne savons pas à quoi l'attribuer...Voilà la souffrance latente, chronique, la frustration qui nous pousse à la consommation des biens matériels et des plaisirs dans l'espoir de la soulager.
C'est peine perdue, car les plaisirs et les possessions ne peuvent combler ce manque....D'où notre frustration et notre désespoir...


Dernière édition par jose le Mar 26 Oct 2010 - 16:07, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jose
Membre


Date d'inscription : 14/03/2010
Nombre de messages : 2170
Masculin
Bélier Singe
Age : 61
Ville : sauveterre de guyenne

MessageSujet: Re: prise de conscience sans souffrance   Mar 26 Oct 2010 - 16:06

sans être un pervers narcissique il est possible d'éliminer un sentiment en plongeant sa conscience dans la béatitude. Le sentiment a disparu...Peut-être est-il toujours là mais notre conscience est sur un plan où ne sont ni les sentiments ni les pensées, ni le temps, ni l'espace.
C'est le propre de la spiritualité et de la méditation, de l'éveil...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
prise de conscience sans souffrance
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de partage sur la spiritualité, l'éveil de l'âme conscience et harmonie :: Forum spiritualité et forum ésotérisme sur le partage de l'éveil :: Discussion, rencontre, partage, écoute, dialogue-
Sauter vers:  
Spirit Partage - Forum spiritualité de rencontre Montpellier et autre ville
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit