Forum de partage sur la spiritualité, l'éveil de l'âme conscience et harmonie

Forum de discussion sur la spiritualité pour la rencontre et le partage dans l'éveil spirituel de la conscience, bouddhisme zen, lithothérapie meditation et citation.
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Partagez | 
 

 Addictions et Spiritualité .

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Addictions et Spiritualité .   Jeu 22 Avr 2010 - 2:05

Y a-t-il un lien entre l’usage des psychotropes dans les anciennes sociétés tournées vers le sacré et la compulsivité qui caractérise souvent la consommation dans le monde occidental?
La toxicomanie, maladie du lien, est-elle une quête de sens, d’exploration de soi, souvent inconsciente?


DÉVELOPPEMENT DES ADDICTIONS

Plusieurs auteurs s’accordent pour dire qu’il faut attendre l’industrialisation pour voir apparaître dans les sociétés occidentales des addictions à grande échelle, comme l’alcoolisme
au XIXe siècle avec les boissons distillées comme le gin industriel.
Typiquement l’usage massif de substances psychoactives implique perte de lien et perte de sens.
Pour toutes les substances, la perte de l’usage culturel ou groupal, porteur de signifi cation, va impliquer l’apparition d’une psychopathologie addictive, en fonction des vulnérabilités sous-jacentes des sujets.

Au XXe siècle, les populations vont passer à travers de véritables épidémies de substances psychotropes, héroïne, cocaïne, mais aussi benzodiazépines.
En fonction des vulnérabilités individuelles, qu’elles soient biologiques, psychologiques
ou sociales, les individus développeront des syndromes d’abus, de dépendance et autres complications psychopathologiques.
Les populations de patients psychiatriques vont payer un lourd tribut à l’accessibilité ainsi facilitée aux drogues et vont développer à large échelle la problématique des doubles diagnostics.
En effet, la recherche neuroscientifi que fait apparaître de plus en plus clairement le stress et l’anxiété comme des facteurs de risque majeurs pour les addictions.
Ainsi la recherche sur les neurosciences de l’addiction montre le support anatomique des conduites addictives précisément dans les mêmes structures cérébrales que celles générant
l’angoisse.


SPIRITUALITÉ ET SANTÉ

Face à l’angoisse, l’humanité a généré au niveau collectif des entités sociales porteuses de sens que sont les religions.
Au niveau individuel on observe l’émergence de la spiritualité. Celle-ci comporte plusieurs dimensions, comme la pratique, les croyances et l’expérience.
La spiritualité est corrélée positivement dans toutes les études sur la santé physique et mentale. La plupart des patients ont des attentes spirituelles dans leurs traitements, alors que la plupart des médecins et des soignants n’abordent pas cette dimension dans leur approche de leurs patients.
C’est un phénomène étrange, car les instruments de mesure ne manquent pas pour évaluer cette dimension. Il peut être très important de faire cette évaluation en termes pronostics, d’évaluation du contexte et des résultats, aussi bien que pour construire une intervention.
L’évaluation de la spiritualité des patients peut être qualitative («assessment») aussi bien que quantitative («scales»).
Par exemple on peut évaluer plus objectivement les comportements spirituels comme la méditation, le jeûne, la prière, mais plus diffi cilement l’expérience spirituelle rapportée, comme l’expérience mystique, vécue en profondeur, diffi cile à communiquer, avec une dimension
transcendentale.


SPIRITUALITÉ ET ADDICTIONS

Dans le domaine des addictions tous les intervenants ont appris la modestie de leur thérapeutique face à deux réalités : les nombreuses rémissions spontanées d’une part et
les résultats importants des patients ayant eu accès aux AA et aux NA.
Dans ce dernier cas, l’approche spirituelle est explicite, avec la mention d’une puissance supérieure et d’un lâcher prise du sujet.
De manière générale les études «evidence-based» montrent l’intérêt de la spiritualité
dans l’intervention thérapeutique pour les comportements addictifs. Mais là encore, on observe un décalage entre les attentes des patients et l’offre frileuse des professionnels, alors même que l’évidence voudrait que cet important aspect de la santé mentale soit inclus dans l’investigation et l’intervention.
Pour revenir aux sources de la psychopathologie addictive, on doit se rappeler le socle anxieux et la vulnérabilité au stress des patients souffrant d’une addiction.
On peut dès lors comprendre le lien de proximité entre addiction et spiritualité comme deux réponses à l’angoisse, l’une maladaptative, détruisant les liens et le sens de la vie du sujet et l’autre comme adaptative, créant des liens dans la communauté et donnant du sens au sujet, tant intrinsèquement (sens privé) qu’extrinsèquement (sens collectif).
On s’aperçoit dès lors que l’investigation de ces questions peut se faire indépendamment des croyances personnelles des thérapeutes, puisqu’il s’agit d’observer les ressources fonctionnelles du patient en termes de santé mentale.
....


L’EXPÉRIENCE DES NARCOTIQUES ANONYMES

Les groupes d’entraide, auquel nous avions consacré un numéro en 1999, sont largement reconnus par les acteurs du traitement des addictions. Cinq participants aux NA partagent leur parcours en expliquant comment ils défi nissent la spiritualité et la mettent en pratique. (réd.)


UN PARCOURS COMMUN

La plupart d’entre nous sommes arrivés en rétablissement après un très long parcours dans les produits et de longues années de souffrance. La dépendance active nous avait conduit, à travers différentes drogues et différents modes de consommation, à un grand isolement. Nous avions perdu contact avec nos familles et nos amis, soit par éloignement géographique soit simplement par une attitude distante : nous étions absents de notre propre vie. A la recherche d’une satisfaction ou d’un soulagement immédiat à toutes les sensations désagréables, nous avons fui nos responsabilités dans la drogue. Tout en négligeant nos relations avec les autres, nous nous négligions nous-mêmes.
La honte et la culpabilité nous poussaient à nous cacher et à mentir sur qui nous étions devenus. L’autodestruction, l’égocentrisme, la manipulation nous maintenaient dans un
mode de vie en rupture avec la société et nous précipitaient, malgré nous, dans un monde de violence.
N’ayant pour d’autre choix que de consommer encore pour ne pas voir en face où nous en étions arrivés, nous nous sommes trouvés vaincus par la maladie de la dépendance.
Notre maladie s’exprimait par l’obsession, des pensées continuelles tournées vers la drogue et les moyens de nous en procurer davantage. La compulsion qui nous poussait à consommer malgré nos promesses d’arrêter.
Notre folie, telle que nous la défi nissons, était de continuer à consommer malgré toutes les conséquences négatives qui en découlaient, de répéter les mêmes comportements dans l’espoir d’un résultat différent. Mille fois nous nous sommes promis de changer, dès demain…. «Demain c’est décidé, j’arrête !» Les lendemains se suivaient et se ressemblaient…
«Les attentes interminables au coin d’une rue, glacé par le manque et l’angoisse…, sans cesse répétées», «la négligence des enfants pour lesquels les horaires étaient devenus aléatoires, en fonction de la présence ou de l’absence du produit», «les paranos et la peur d’être découvert dans toute cette détresse et cette illégalité».
Vivre sans drogue n’était alors pas une option : seuls face à la puissance du manque,
face au désespoir et aux fantômes qui nous hantaient, arrêter les drogues nous semblait impossible. Plus long le parcours,plus diffi cile de s’en éloigner !


NOTRE EXPÉRIENCE, LES FONDEMENTS DE NOTRE FORCE ET DE NOTRE ESPOIR

Nous sommes, pour la plupart, arrivés à «NarcotiquesAnonymes» (NA) après avoir fait de multiples tentativespour sortir de cet enfer : les thérapies, la substitution ou le contrôle de notre consommation. Nous cherchions par différents moyens à trouver une solution à nos problèmes.
Nous en voulions à la vie, à la société, aux autres d’en être arrivés là… Certains d’entre nous, à la recherche d’un sens à tout cela, se sont tournés vers la religion également.
Mais rien ne semblait nous tenir éloigner de la consommation, sous une forme ou une autre. Vivre abstinents de drogue alcool et/ou médicaments psychotropes nous apparaissait
comme un défi insurmontable.
Le programme de NA nous a offert des outils pour faire face à l’angoisse. Nous nous étions débattus dans l’isolement avec la maladie de la dépendance. NA nous proposait de ne plus être seuls, de trouver parmi les membres en rétablissement, l’identifi cation nécessaire pour ne plus nous sentir si inadaptés, spéciaux et différents des autres et du reste du monde. Dans NA, nous avons été accueillis avec chaleur et compréhension par des personnes ayant traversés comme nous ces souffrances qui nous collaient à la peau. Leurs sourires et la joie qui se dégageaient d’eux traduisaient l’espoir qu’ils avaient en notre rétablissement. Sans nous connaître, cet accueil fraternel et inconditionnel fait bien plus que tous les discours : il donne le message qu’il y a un espoir de s’en sortir. Chacun des membres en est la preuve.
Une première lueur spirituelle s’allume alors…



LA SPIRITUALITÉ À LA MANIÈRE NA

Le premier aspect du mot spirituel tel que nous l’avons découvert est cette idée fondamentale qu’ensemble, nous pouvons vivre sans consommer, en toute circonstance.
L’obsession de consommer cède la place à une nouvelle dimension dans notre vie : celle de faire partie de cet ensemble et de partager notre espoir avec d’autres en même temps que ceux-ci nous aident à rester loin de la première consommation. Le partage de nos solutions et de nos diffi cultés renforcent chaque jour cet espoir. Même si au début il s’agit de faire comme si…
NA propose une solution simple, celle d’arrêter de consommer un jour à la fois et de se donner une chance :
changer de mode de vie grâce à l’entraide que partagent ses membres.
La seule condition requise pour être membre est le désir d’arrêter de consommer. Vaincus par des années de souffrance et touchés par cet accueil chaleureux, nous avons accepté de saisir cette opportunité offerte sans exigence : nous avons tenté d’appliquer des suggestions
inconditionnellement proposées.
Par le travail des 12 étapes et avec l’accompagnement d’un parrain ou d’une marraine, nous nous éloignons progressivement de notre passé douloureux et apprenons à refaire confi ance à la vie. Le soulagement de ne plus avoir l’obligation de vivre dans l’isolement et la peur dont il est assorti nous procure une gratitude que nous avons envie de partager avec d’autres qui souffrent encore. Cette gratitude nous soutient dans les moments où l’envie de consommer
ressurgit.
Le vide laissé par la drogue a été comblé par la fraternité, par les liens qui unissent les membres. Et c’est pour préserver l’unité autour de ce but commun que nous concentrons nos efforts sur les liens qui nous unissent plutôt que sur ce qui pourrait nous séparer.
Beaucoup de choses nous différencient en effet et pourraient nous éloigner de ce but.
C’est aussi une des raisons pour lesquelles nous n’avons pas d’opinion sur des sujets autres.
Notre engagement dans NA, même après des années sans consommer, repose sur la reconnaissance d’avoir découvert une solution pratique nous permettant de ne pas consommer juste aujourd’hui. Les jours s’accumulent, nos vies et notre état de santé s’améliorent, nous retrouvons le goût de vivre. Petit à petit, nos vies changent et nos rêves se réalisent, les uns après les autres.
Nous réalisons que ce nouveau bien-être n’a pas de prix; les nouveaux dans nos réunions nous le rappellent sans cesse. Par le partage de notre vécu au quotidien, avec ses cadeaux et ses soucis, nous nous efforçons de ne pas oublier d’où nous venons. Nous mettons toujours plus l’accent sur les solutions que nous appliquons pour changer nos anciennes habitudes et nous réjouissons de trouver un peu de sérénité en apprenant progressivement à accepter la vie telle qu’elle se présente.
Nous apprenons à voir dans chaque événement une opportunité. Nous découvrons une joie toute neuve, celle d’apprécier la vie et ses incessants cadeaux, des plus simples aux plus grandioses. Notre regard sur la vie change.
Nous sommes rapidement motivés à transmettre ce que nous avons reçu à d’autres dépendants suivant le même parcours chaotique : il est possible de s’en sortir et de trouver un meilleur mode de vie, loin des drogues.
Après avoir connu des changements signifi catifs dans notre propre vie, un éveil que nous appelons spirituel, se produit;
nous avons le souhait de transmettre cet espoir à d’autres car ce n’est qu’en le partageant que cet éveil a du sens.
Des principes spirituels simples et concrets. Plus on les applique, plus ils fonctionnent :
Notre propre rétablissement, de même que les relations entre les membres et avec les autres en général, reposent sur trois principes spirituels qui sont l’honnêteté, la bonne
volonté et l’ouverture d’esprit.
Ils soutiennent et guident notre engagement dans ce processus de rétablissement.
L’honnêteté est un outil fondamental. Nous avons impérativement besoin de reconnaître que les dégâts que nous subissons ont pour une grande partie été entraînés ou aggravés par notre dépendance aux drogues. Il s’agit de poser un regard courageux et clair sur ce que cette dépendance a occasionné et de tenter, sans produit altérant notre conscience, d’examiner nos comportements et nos motivations. L’honnêteté nous encourage à partager ouvertement ce que nous avons tendance à garder secret, nous rappelant que nous sommes aussi malades que nos secrets : ce qui est livré au grand jour ne peut plus grandir dans l’ombre. L’honnêteté est un travail au quotidien. Par mille manières, nous sommes enclins à éviter de reconnaître ce que nous ressentons, à chercher des moyens de nous anesthésier et de fuir les diffi cultés. Nos anciennes habitudes reprennent rapidement le dessus si nous n’utilisons pas l’outil de l’honnêteté envers nous- même. Et nous savons par expérience que la fuite de nous-mêmes nous conduit au produit. Le parrain ou la marraine nous permet de pratiquer ce principe dans une relation privilégiée.

La bonne volonté nous encourage à faire ce qui nous est suggéré et de donner une chance à une nouvelle manière de vivre. Nous apprenons à considérer que notre propre volonté nous a le plus souvent conduits à des choix destructeurs et à cette incessante répétition de nos anciens schémas de comportements.
Les résultats sont évidents et notre détresse en arrivant à NA en est la preuve. Si nous l’oublions, d’autre s peuvent nous le rappeler. Faire appel à notre bonne volonté nous incite à donner de nous-mêmes, même lorsque nous n’en avons pas l’envie. Nous apprenons à poser les actes constructifs qui nous maintiennent dans une attitude positive.
La bonne volonté nous soutient dans nos moments de découragements et de doutes, nous rappelant qu’il nous suffi t de mettre le rétablissement en priorité dans notre vie pour que le reste ait une chance de s’améliorer.
L’ouverture d’esprit nous invite à considérer une force plus grande que notre volonté personnelle et égocentrique.
Ce quelque chose de plus grand, de plus fort que nous, est souvent représentée d’abord par le groupe et les personnes en rétablissement que nous côtoyons quotidiennement.
Nous nous encourageons à utiliser le téléphone pour faire la connexion avec une autre personne afi n de couper court à la volonté déchaînée qui peut s’éveiller en nous à toute heure du jour ou de la nuit. Nous prenons petit à petit confi ance que, grâce à l’ouverture d’esprit, nous pouvons choisir de réagir différemment dans les moments où notre volonté pourrait nous pousser à consommer.
L’ouverture d’esprit est aussi l’attitude qui nous permet d’accueillir tout dépendant à la recherche d’une solution pour sortir de l’enfer de la consommation, sans le juger.
Nous essayons de centrer notre attention sur le message plutôt que le messager… L’ouverture d’esprit nous est suggérée afi n de nous identifi er aux solutions plutôt qu’aux problèmes, nous permettant d’apprendre les uns des autres et d’écouter les suggestions qui fonctionnent pour les autres.


UN ENGAGEMENT SANS CESSE RENOUVELÉ

Nous cherchons à dépasser nos diffi cultés et à réparer les conséquences que notre consommation a eues sur notre entourage et surtout sur nous-mêmes.
La dépendance nous a rendus égocentriques parfois à l’extrême et nous travaillons à en sortir. L’occasion nous est offerte par la présence des nouveaux dans nos réunions et par le travail
d’information que nous proposons dans les institutions.
Après avoir passé des années à remettre au lendemain, à ne vivre que pour la prochaine dose, à nous projeter dans nos prochaines consommations, à regretter le passé et nos comportements, à blâmer les autres et à cultiver nos ressentiments, nous apprenons à vivre le moment présent et à lâcher prise.
Le programme nous suggère de rester «clean» juste pour aujourd’hui. Le «juste pour aujourd’hui» nous permet de nous focaliser sur ce que nous vivons ici et maintenant.
Il devient un mode de vie, nous invitant chaque jour à faire de notre mieux et à poser des actes constructifs.
La fraternité nous donne un sens d’appartenance et ce nouveau mode de vie, une plus grande confi ance. Dans un climat d’amitié partagée dans le monde entier sous une forme similaire, nous retrouvons notre place dans ce monde.
L’anonymat nous protège de notre égocentrisme et de l’orgueil que nous avons développé pour nous protéger de l’adversité que nous ressentions face à la vie.
Les épreuves et les solutions simples que nous apporte le programme de rétablissement nous conduisent vers une humilité croissante et nous apprennent à donner et à recevoir.


LA SÉRÉNITÉ

Le résultat du programme de rétablissement est de vivre sereinement, d’avoir trouvé une manière d’affronter la vie telle qu’elle est avec un peu de paix intérieure. Nous découvrons
l’humilité d’accepter les choses que nous ne pouvons pas changer, le courage d’assumer celles que nous pouvons changer et la sagesse de les distinguer l’une de l’autre.
Nous retrouvons un sens du bonheur et de la joie de vivre, la capacité d’apprécier les choses simples, d’ouvrir les yeux sur les beautés qui nous entourent.
Plus nous progressons dans cette nouvelle vie, plus nous nous rapprochons de nos familles et
nos anciens confl its s’apaisent.
Nous devenons petit à petit fi ables en maintenant nos engagements au sein de la fraternité.
Devenir ou redevenir des membres responsables et productifs de la société est un de nos objectifs et les responsabilités prises dans NA nous y encouragent.
Nous apprenons à vivre et à oeuvrer ensemble dans l’intérêt du groupe. C’est grâce à l’implication de chacun que notre fraternité continue à croître partout dans le monde : elle s’étend dans de nombreux pays et sur tous les continents, avec des textes communs traduits
dans plus de 50 langues, quelque soit la culture, la religion ou la politique en vigueur ! Et c’est une de ses grandes forces !
La structure et le fonctionnement de NA repose sur 12 traditions qui nous guident dans nos décisions et dans le développement de notre fraternité; ils nous donnent des solutions pour résoudre nos problèmes internes et pour gérer nos relations avec l’extérieur. Sans hiérarchie ni chefs, NA fonctionne grâce à l’implication volontaire et bénévole de membres élus aux diverses tâches de service permettant de conduire nos affaires. Nous accordons une grande valeur à ce leadership en faisant confi ance au choix du groupe.
Pour nous protéger des prises de pouvoir de fortes personnalités et donner à chacun
la possibilité de s’impliquer, ces mandats sont temporaires.
Grâce à la 12ème tradition, qui dit que «L’anonymat est la base spirituelle de toutes nos traditions, nous rappelant sans cesse de placer les principes au-dessus des personnalités», nous
préservons notre but primordial et la force de notre message.
Cette tradition permet également de modérer la place que pourrait prendre notre égo au sein de la fraternité : anonymes, nous sommes tous à la même enseigne, quel que soit notre
nom, notre métier ou notre niveau de vie.
La spiritualité dans ce programme est à comprendre comme un aspect fondamental du nouveau mode de vie auquel il nous invite, et, bien loin de nous emprisonner, cette spiritualité
nous libère. En nous aidant à développer le meilleur en nous, elle nous propose des valeurs telles que l’engagement, la responsabilisation, l’honnêteté, la tolérance, la confi ance... qui nous ont tant fait défaut.
Lorsque nous nous efforçons de nous centrer sur nos similarités plutôt que sur nos différences,
notre unité et notre force de soutien perdurent.
Aussi longtemps que nous sommes réunis pour nous entraider et non pour mettre en évidence ce qui nous sépare, nos liens favoriseront le rétablissement individuel.
Nous considérons que c’est ensemble que nous pouvons changer… Et ça marche!
«NA utilise le mot «spiritualité» ou «Dieu» sans leur donner un sens métaphysique ou religieux. NA encourage ses membres à cultiver leurs propres croyances, en précisant qu’il est fait référence à un «Dieu, tel que tu le conçois, ou pas». Comité de relations et d’Information Publique CIRP
Suisse Romande
Cinq dépendants en rétablissement :
J. 4 ans et 8 mois, 44 ans
S. 11 ans, 6 mois, 42 ans
S. 7 ans, 2 mois, 49 ans
Y. 11 ans et 10 mois, 46 ans
E. 6 ans, 1 mois, 36 ans
www.narcotiques
.......

(page 8 sur 38 )



http://www.sfa-ispa.ch/fileadmin/user_upload/DocUpload/34_dependances.pdf
Revenir en haut Aller en bas
Nicolas
Membre


Date d'inscription: 23/07/2009
Nombre de messages: 2900
Masculin
Poissons Coq
Age: 33
Ville: Bretagne

MessageSujet: Re: Addictions et Spiritualité .   Jeu 22 Avr 2010 - 11:48

Notre société étant anti-traditionnelle (non-spirituelle) elle ne fait qu'engendrer des manques et des soufrances en tout genre. Part anti-Traditionnel on comprendra que le Vide métaphysique est devenu dégénéritivement le vide tout court, celui qui entraine addiction, besoin, désir sans fin, frustration, souffrance, dépression, déperdition, ect ... Replacer la spiritualité au coeur de l'homme c'est le remettre a sa juste place dans l'univers dans lequel il est intimement lié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/enzo.devilla.5
Imré
Membre


Date d'inscription: 16/03/2010
Nombre de messages: 969
Masculin
Vierge Cheval
Age: 24
Ville: Belgique

MessageSujet: Re: Addictions et Spiritualité .   Jeu 22 Avr 2010 - 12:47

La spiritualité n'est qu'un mot dont bien souvent, chacun a sa propre définition, suivant son recul vis à vis de sa propre personne.



Je ne pense pas que l'important soit de courir après cet état d'être dit "spirituel", ........ car dès lors l'on court après un concept .... , et qui dit concept, dit création mental limité. Limité car le sens que porte ce concept n'est qu'une représentation très superficiel de l'essence réel de la chose.


Spirituel, on le devient de façon naturel, de façon indirect, en recherchant le bonheur, et ce faisant en se découvrant soi, en laissant tomber égo, et construction mentales hérité de l'extérieur. Si l'on cherche simplement à être spirituel pour être spirituel ... et donc pour paraître ... on ne le sera jamais :p


Pour moi, quelqu'un de spirituel, c'est quelqu'un qui vit dans l'être, qui n'est plus la représentation d'une image ... de son égo. Etre, implique d'incarner son essence, et lorsque l'on s'est dépouillé de tous ses vêtements, ce qu'il reste est beau, en harmonie, en équilibre, ... la nature même de l'être est de ce fait spirituel.

Ainsi, dès lors que l'on vit en son coeur, au travers de son âme, dans l'être, on est spirituel.


Etre spirituel, c'est vivre dans l'être, dans sa conscience la plus élevée ... et non au travers de concepts mentaux désignants subtentiellement ce qu'est un être spirituel.


On est spirituel lorsque l'on s'est découvert et que l'on vit au travers de ce que l'on est réelement. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Addictions et Spiritualité .   Jeu 22 Avr 2010 - 14:56

- "Nous sommes des êtres spirituels vivant une expérience humaine".
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Addictions et Spiritualité .   Jeu 22 Avr 2010 - 15:34

Merçi de rester dans le sujet ...
Revenir en haut Aller en bas
yrys
Membre


Date d'inscription: 16/04/2010
Nombre de messages: 52
Féminin
Verseau Singe
Age: 34
Ville: france

MessageSujet: Re: Addictions et Spiritualité .   Jeu 22 Avr 2010 - 15:40

Dis donc Smehen, j'ai même pas compris ta question lol.....bon ben je vais voir ailleurs

sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Addictions et Spiritualité .   Jeu 22 Avr 2010 - 15:55

Quelle question?

Il n'y a pas de question , mais simplement un exposé (pour ceux que ça interesse ) sur le lien qui peut être fait entre les addictions et la spiritualité .

S'il faut une question , la question serait : La spiritualité peut elle libérer des addictions ?

Ou mieux comme le propose l'introduction du texte :La toxicomanie, maladie du lien, est-elle une quête de sens, d’exploration de soi, souvent inconsciente?



Mais peut être faut il encore définir ce qu'est la spiritualité ...

Et comprendre ce que sont les addictions (l'expression d'un vide existentiel ?)



Pour moi la spiritualité c'est (essayer de ) trouver un sens cohérent aux questions existentielles de la Vie .


Vaste sujet ..c'est pourquoi ce texte (des alcooliques et narcotiques anonymes entre autres ) a été proposé , pour servir de base de reflexion.



Revenir en haut Aller en bas
yrys
Membre


Date d'inscription: 16/04/2010
Nombre de messages: 52
Féminin
Verseau Singe
Age: 34
Ville: france

MessageSujet: Re: Addictions et Spiritualité .   Jeu 22 Avr 2010 - 17:22

Alors si ta question est si la spiritualité peut libérer des addictions, je dirai qu'elle peut t'aider à comprendre pourquoi tu as besoin d'une addiction quelle qu'elle soit. Maintenant je pense qu'il y aura toujours une tendance à l'addiction mais au moins tu pourras la reconnaître et la contrôler....oui, oui! contrôler si tel est ton souhait! car je ne pense pas qu'une addiction libère l'esprit ou l'âme, mais elle l'emprisonne plutôt, elle créé un noeud, un lien et le tout est de savoir comment s'en défaire.

:matoulune:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Addictions et Spiritualité .   Jeu 22 Avr 2010 - 19:47

La question est posée de façon générale Yrys et non pas de façon personnelle .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Addictions et Spiritualité .   Jeu 22 Avr 2010 - 21:35

S'il faut une question , la question serait : La spiritualité peut elle libérer des addictions ?

Et je te répondrais que oui. Pour appuyer cette réponse je donnerais l'exemple de Mario Duguay, cet artiste a d'abord été tatoueur et pendant cette période il a vécu une terrible addiction à la drogue et à l'alcool, c'est grâce à une psychothérapie certe mais surtout à la spiritualité qu'il dit s'en être sorti.
Aujourd'hui c'est un peintre reconnu. Pour moi c'est l'exemple même que l'on peut se sortir de l'addiction avec la spiritualité et non seulement s'en sortir mais devenir un artiste inspirant pour d'autre.

http://images.google.fr/images?um=1&hl=fr&rlz=1T4SKPB_frFR275FR275&tbs=isch:1&q=peinture+de+Mario+Duguay&sa=N&start=21&ndsp=21

J'espère que je n'ai pas répondu à côté de la plaque mais c'est ce que m'a inspiré ton sujet.

:smitten)


Dernière édition par Calixte le Ven 23 Avr 2010 - 8:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Imré
Membre


Date d'inscription: 16/03/2010
Nombre de messages: 969
Masculin
Vierge Cheval
Age: 24
Ville: Belgique

MessageSujet: Re: Addictions et Spiritualité .   Jeu 22 Avr 2010 - 21:51

Citation :
Pour moi c'est l'exemple même que l'on peut se sortir de l'addiction avec la spiritualité et non seulement s'en sortir mais devenir un artiste inspirant pour d'autre.


C'est en comblant les manques, puis en comprenant qu'ils se basent sur des facteurs "illusoires" que l'on peut vivre en totalité avec soi même, sans besoin de quoi que ce soit d'extérieur, car l'on ressens que tout ce que l'on cherche est déjà en nous, qu'il suffit simplement d'oter ce qui crée l'illusion du manque, d'ôter tous les objets qui n'ont rien à faire là, qui induisent la souffrance et une vision biaisé des éléments de la vie. Apprendre à se foutre à poile, en toute sincérité vis à vis de soi même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nicolas
Membre


Date d'inscription: 23/07/2009
Nombre de messages: 2900
Masculin
Poissons Coq
Age: 33
Ville: Bretagne

MessageSujet: Re: Addictions et Spiritualité .   Jeu 22 Avr 2010 - 22:59

Pour rester dans la généralité, alors oui Smehen, l'addiction est la conséquence d'un vide. Moi-meme écrivant ces quelques lignes, je fume une tite Lucky Strike. Je sort petit a petit de l'addiction au tabac sans m'attaquer directement au problème. Je m'attel directement a donner sens et ordre dans ma vie en spiritualisant chaque instant celon une pratique et un enseignement. Alors je vois que l'addiction est un "manque" pour combler un "vide" mais quand on est Plein interieurement ou de moin, que l'on ce rempli de "quelquechose" d'un autre ordre bien plus vaste que 5 minutes de tirage de fumé, les besoins néfaste, conséquence d'un manque, ne fait plus appel a combler.

Je pense que notre société est basé sur l'addiction par l'intermédiaire de l'immaturité. Une société diriger par les marchands est une société sataniste dans le sens qu'elle divise l'etre humain en le liant a des besoins imaginaire imaginé par avance afin de produire de nouvelles chose a vendre. Notre société est immature sur beaucoup de point et cela est voulu en quelquesorte car le bébé ne fait que demander "moi moi moi " a moi a moi a moi " "tout pour moi" ... et les gens sont comme cela dans la vie ... alors rien de plus facil, car tres docil, de satisfaire des personnes en demande.

Si notre société était dans la percpective de maturer ceux qui la compose, comment les marchands pourraient-ils vendre leur commelottes ?

Maintenant sur le point des substances entrenant la toxicomanie, elle repond au meme ordre que ci-dessus. Mais il ne faut pas écarter aussi que les drogues d'une manière générale dans nos société modern, réponde a un besoin métaphysique qu'est la transcendance. En effet la recherche de la jouissance par enivrement ou pour ce shépère le tete est aussi ce que la spiritualité nous propose et que l'on nomme en Inde "ananda" qui signifie "bonheur" "jouissance" "heureux". Les drogues réponde donc a un besoin de "paradis perdues".

Concernant l'addiction elle meme sublimé par une approche spirituelle, me parait tout a fait logique dans la mesure que la spiritualité est censé faire d'un etre immature quelqu'un de mature. Il me parait donc évident que la transcendance et s'en remettre a un Principe superieur est la seul solution valable pour ce sortir d'un enfer addictif.

Par spiritualité j'entend spiritus en latin, c'est a dire ce qui concerne l'Esprit ou dans un sens plus affiné l'Absolu. Donc passé de la transcendance du spiritueux a la trancendance du spiritus n'est que logique meme lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/enzo.devilla.5
yrys
Membre


Date d'inscription: 16/04/2010
Nombre de messages: 52
Féminin
Verseau Singe
Age: 34
Ville: france

MessageSujet: Re: Addictions et Spiritualité .   Sam 24 Avr 2010 - 23:06

Coucou Smehen, mais je réponds à ta question qui n'en est pas une de façon générale et pas personnelle: Tu dis tout d'abord que tu ne poses pas de question alors que ton premier texte commence par une question:

Y a-t-il un lien entre l’usage des psychotropes dans les anciennes sociétés tournées vers le sacré et la compulsivité qui caractérise souvent la consommation dans le monde occidental?
La toxicomanie, maladie du lien, est-elle une quête de sens, d’exploration de soi, souvent inconsciente?

BOn d'accord, alors tu as raison:

Quelle question?

Il n'y a pas de question , mais simplement un exposé (pour ceux que ça interesse ) sur le lien qui peut être fait entre les addictions et la spiritualité .


Bon courage pour ne pas répondre à ta non question....

flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hokmah
Membre


Date d'inscription: 06/06/2010
Nombre de messages: 121
Masculin
Poissons Cochon
Age: 67
Ville: BULGARIE

MessageSujet: Re: Addictions et Spiritualité .   Dim 13 Juin 2010 - 10:17

Notre civilisation technologique est en rupture de culture d'ou le sentiment de vide peut être...Elle nous propulse dans des univers et des concepts non encore définis. Nous devons apprendre à vivre dans des villes concentrationnaires où l'homme n'a encore jamais vécu dans ce contexte de densité humaine au mètre carré. Twisted Evil

Cela impacte automatiquement la psychologie des individus pour lesquels les "antiques" cultures n'ont pas de réponse ce qui renforce nécessairement l'anxiétée et le recours aux modificateurs d'état de conscience "traditionnels", "modernes"licites ou non. :animaux2834:

Au niveau de l'espèce la sélection naturelle entre en jeu et ne survivent que ceux qui ne meurent pas, comme le dirait Lapalisse. :MSN_1552:
C'est "mauvais " pour ceux qui le craignent... ils ne sont plus là pour en parler, et "les absents ont toujours torts". Personnelement -peut être penserez-vous égoïstement- je préfère que ça soient eux que moi.... :matoulune:

Les "lois" de l'espèce échappent à l'individu qui tente alors, par le biais d'organismes, de trouver une prophylaxie qui concourt à un réajustement des comportements par rapport à l'implacabilité de la règle de l'espèce. silent

Il y a alors des addicts au "spirituel" qui semblent allumer des contre-feux parfois efficace.

Comme le disait Nietsche "Tout ce qui ne tue pas renforce" flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Addictions et Spiritualité .   Lun 14 Juin 2010 - 12:24

Hokmah a écrit:
Il y a alors des addicts au "spirituel" qui semblent allumer des contre-feux parfois efficace
Intéressante addiction que celle-ci Basketball ... et d'autant plus pernicieuse qu'elle vient souvent remplacer d'autres addictions (stupéfiants, alcool, dépendance affective... etc...)

J'ai été addict à la spiritualité (dans une certaine mesure, y'a pire), je sais de quoi je parle, j'y ai cherché des réponses à qui je suis, mais pas seulement, encore ça c'est tout à fait normal, on cherche, on cherche, on ne fait que ça...

Là où ça devient addictif, c'est quand ça n'est plus là pour s'interroger mais pour se rassurer.

La spiritualité est souvent un simple antalgique malgré les apparences.

Mais pas que, bien évidemment... cela dépend de chacun et de ce qu'il en fait.

Et puis cela permet souvent de ressentir une ivresse certaine, hum, hum... Smile :smiley34)

En fait certaines réponses pré-mâchées et pré-pensées que l'on trouve dans certains opus spirit, sont de très bonnes recettes pour éviter de se confronter courageusement avec soi-même... Les hommes et les femmes aimeraient bien souvent brûler cette étape, ça fait peur, bouh, gla-gla What a Face

Je suis quelqu'un de profondément croyante mystique et allumée depuis que je suis venue au monde bom , donc je ne suis pas en mode provoc gratuite, je témoigne juste du fait que je vois autours de moi et en moi : que ceux qui vont bien ne sont pas ceux qui Se fuient et qui s'enivrent que ce soit à l'aide de la spiritualité ou d'autre chose...
On a peur de l'ombre (particulièrement la notre) et on veut coute que coute la remplacer par la lumière, mais si l'ombre n'était pas si effrayante que ça et demandait juste à être reconnue, et pas à être camouflée par une spiritualité supersticieuse, histoire d'éviter le retours du refoulé quoué !

Il y a des façons bien spiritueuses (hic) d'aborder la spiritualité, en effet ; et en effet aussi," ce qui ne tue pas renforce" ! :MSN_1552:
Revenir en haut Aller en bas
 

Addictions et Spiritualité .

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de partage sur la spiritualité, l'éveil de l'âme conscience et harmonie ::  :: -
Spirit Partage - Forum spiritualité de rencontre Montpellier et autre ville
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit