Forum de partage sur la spiritualité, l'éveil de l'âme conscience et harmonie

Forum de discussion sur la spiritualité pour la rencontre et le partage dans l'éveil spirituel de la conscience, bouddhisme zen, lithothérapie meditation et citation.
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les matrice périnatales

Aller en bas 
AuteurMessage
Shani-Ys
Membre
avatar

Date d'inscription : 30/10/2013
Nombre de messages : 5827
Féminin
Scorpion Chèvre
Age : 38
Ville : Sud

MessageSujet: Les matrice périnatales    Sam 20 Jan 2018 - 11:44

Je suis dedans en ce moment et je découvre cette nouvelle approche psychologique. Voici une bonne synthèse. Je rajouetrai au fur et à mesure des éléments

Citation :
Les COEX et Matrices Périnatales Fondamentales
Un COEX (ou system of COndensed EXperience) regroupe un ensemble de souvenirs, événements ou de fantasmes de différentes périodes de la vie d’un individu, organisés autour d’un même thème.

Ces systèmes fonctionnent comme des poupées russes, sur la base d’une première empreinte qui en est l’élément central, à très forte charge émotionnelle.

A partir de l'immense matériel accumulé lors des psychothérapies psychédéliques auxquelles Stanislav Grof et son équipe ont participé, sont apparues des empreintes communes, des noyaux d'expérience de base, identifiables, partagés, malgré la diversité des individus.

Si cette empreinte est renforcée, réactivée par des événements de même nature thématique, le système va se construire par « couches successives » pour devenir une composante importante de la personnalité.

Lors d'un travail thérapeutique, un système COEX est généralement abordé par les couches les plus superficielles avant de pouvoir être réellement désactivé par l’expérience revécue concernant l’élément primordial.

Et dans ce cas, les symptômes éventuels qu’il a engendrés vont se dissoudre.

« Bon nombre des changements spectaculaires découlant des séances LSD à dominante psychodynamique peuvent s’expliquer par des interférences dans les réactions réciproques de constellations de souvenirs spécifiques, les systèmes d’expériences condensées (COEX systems).

Les observations de psychothérapies LSD indiquent que des événements de la vie émotionnellement importants sont enregistrés dans des « banques de mémoire » de telle manière qu’elles forment des groupes empiriques spécifiques. La structure dynamique de ces constellations est telle que des souvenirs appartenant à diverses périodes de la vie mais impliquant des éléments semblables ou ayant une charge émotionnelle proche sont stockés dans une même zone.

Selon la nature de la charge émotionnelle, nous pouvons distinguer des « systèmes COEX négatifs » reflétant des événements traumatisants spécifiques et des expériences désagréables et des « systèmes COEX positifs » impliquant les aspects agréables de la vie de l’individu ».

4 empreintes, 4 noyaux d’expérience de base, ont été identifiés sur lesquels viennent se fixer toutes les expériences de l’enfance et de l’âge adulte. C'est sur la base de ces 4 nœuds d’expérience originels que vont s'organiser tous les autres affects vécus par l'individu. Ces 4 empreintes correspondent à 4 étapes de la naissance, de l’unité avec la mère jusqu'à la libération.

C'est pourquoi ces 4 modèles ont été nommés Matrices Périnatales Fondamentales (M.P.F.).

Ces matrices hypothétiques ont un contenu émotionnel, psychosomatique et biographique spécifique. Mais elles se comportent comme des principes organisateurs des autres plans de l’inconscient. Elles sont en correspondance avec des événements de la vie biographique de l’individu ainsi qu’avec des archétypes ou des images liées au royaume transpersonnel.

La M.P.F. 1 (ou Expérience d’unité cosmique)

Elle correspond à l’état originel de la vie intra-utérine où, dans des conditions normales, le fœtus est en symbiose avec sa mère.

« Lorsqu’aucune influence extérieure n’interfère, les conditions d’existence du fœtus sont idéales. Elles réunissent la protection, la sécurité et la satisfaction permanente et immédiate de tous ses besoins. Les constantes fondamentales de ce type d’expériences sont la transcendance de la dualité sujet-objet et celle du temps et de l’espace, une émotion positive exceptionnellement forte et ineffable (paix, tranquillité, sérénité, bonheur) ainsi que la riche certitude des réalités cosmiques et sacrées ».

Au niveau émotionnel, elle correspond à un état de paix, de sérénité, de sécurité, de béatitude et d’extase.

Elle se relie au niveau archétypal de paradis terrestre.

La M.PP.F. 2 (ou Expérience du « sans issue »)

Elle correspond à la première phase de l’accouchement, quand le travail commence, que les contractions se déclenchent et s’intensifient, alors que le col de l’utérus est encore fermé. Le monde idéal du fœtus bascule dans l’horreur.

« Les patients ont l’impression d’être en cage, pris au piège d’un univers carcéral ; ils ressentent d’incroyables tortures psychologiques ou physiques. La vie leur apparaît absolument dépourvue de sens. Le sujet est une victime qui subit une situation inévitable et définitive pour laquelle il n’existe aucune issue que ce soit dans le temps ou l’espace ».

Au niveau émotionnel, elle correspond à l’état de « sans issue », à l’angoisse, à l’absurde, au cauchemar, au non-sens, à la solitude, au désespoir, au néant comme seule réalité, au sentiment d’impuissance totale.

Elle se relie au niveau archétypal de la chute des anges et à l’enfer.

La M.P.F. 3 (ou Expérience du conflit mort - renaissance)

Elle correspond à la phase de passage pelvi-génital, quand le col est dilaté, que les pressions deviennent très fortes alors que le fœtus mène son combat pour la survie

« Ici, le sujet n’est plus impuissant face à une situation désespérée. Il a partie prenante et la conviction que sa souffrance tend vers un objectif défini. L’expérience « sans issue » implique une souffrance pure, celle du conflit mort/re-naissance marque le no man’s land entre agonie et extase avant leur fusion ».

Au niveau émotionnel, elle renvoie à toutes les situations où la vie de l’individu est mise en danger de façon violente, à l’agressivité, aux pulsions d’autodestruction, à la douleur physique intense.

Dans sa dimension symbolique elle évoque les sacrifices animaux et humains, aux cataclysmes et aux déchaînements de la nature.

La M.P.F. 4 (ou Expérience mort/re-naissance)

Elle correspond à la phase d’expulsion, la naissance. La douleur parvenue à son point culminant fait place au soulagement. C’est le renouveau après le cataclysme, l’arrivée dans la vie, avant que l’enfant ne soit accueilli dans le monde et débute son existence autonome.

« La lutte fait place à un soulagement et à un bien-être envahissants. On qualifie cette phase comme étant la « mort de l’ego » : elle entraîne la destruction instantanée de tous les systèmes de référence antérieurs. Directement après avoir vécu ce phénomène d’annihilation totale, le patient est assailli par des visions de lumières froides et aveuglantes : simultanément, il est envahi par une sensation de décomposition et d’expansion. Il perçoit l’univers sous un jour nouveau et extatique.

L’expérience mort/re-naissance est perçue comme identique à la destruction biologique. Elle influence profondément la conception qu’un individu a de la mort. Les sujets émergent de telles séances persuadés d’avoir affronté la crise ulyime et acquis une connaissance profonde de la mort ».

Au niveau émotionnel, elle renvoie à la libération, à la victoire après un combat titanesque, au lâcher-prise, au bien-être, à la gratitude, à l’amour universel.

Au plan symbolique elle évoque le salut, la rédemption, les images archétypales du Christ en gloire, aux déités rayonnantes.

« Tous les patients ayant participé à des séances LSD finissaient immanquablement par transcender le cadre étroit de la psychothérapie pour s’engager spontanément dans des domaines empiriques, décrits depuis des millénaires par les différentes écoles de la tradition mystique, dans les mystères des temples et dans les rites de passages de nombreuses civilisations anciennes, et ce, dans le monde entier.

Le phénomène le plus courant, mais aussi le plus important, était ce sentiment de vivre des expériences de mort et de renaissance, suivi de sentiments d’unité cosmique. Cette rencontre profonde avec la mort était très complexe, elle faisait intervenir des dimensions biologiques, émotionnelles, intellectuelles, philosophiques et métaphysiques.

De telles expériences semblent bénéfiques aux patients relevant de la psychiatrie. On enregistra des améliorations spectaculaires de différents troubles psychopathologiques, suite à ce phénomène mort-renaissance et, en particulier, suite aux expériences d’unité avec l’univers.

Ceci suggère l’existence d’un mécanisme thérapeutique puissant encore inconnu de la psychiatrie et de la psychologie occidentale.

Ce mécanisme paraît de loin supérieur à tous ceux utilisés en psychothérapie conventionnelle».


« Rencontre de l’homme avec la mort »

Stanislav Grof & Joan Halifax – Editions du Rocher
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shani-Ys
Membre
avatar

Date d'inscription : 30/10/2013
Nombre de messages : 5827
Féminin
Scorpion Chèvre
Age : 38
Ville : Sud

MessageSujet: Re: Les matrice périnatales    Sam 20 Jan 2018 - 11:51

Citation :
Les 4 matrices périnatales

Matrice périnatale fondamentale I




La première matrice périnatale (MPF 1) est liée à l'expérience intra-utérine précédant immédiatement la naissance, et les trois autres matrices aux trois phases de l'accouchement décrites précédemment. Les matrices périnatales fondamentales comprennent non seulement les éléments liés à la reviviscence d'une phase particulière de la naissance biologique, mais également diverses scènes naturelles, historiques et mythologiques provenant des domaines transpersonnels. Dans ce qui suit, je soulignerai brièvement les liens spécifiques existant entre les dynamiques périnatales et le domaine transpersonnel.

Je voudrais insister sur le fait que ces liens sont très spécifiques et cohérents, mais incompréhensibles selon la logique conventionnelle. Néanmoins, cela ne signifie pas que ces associations soient arbitraires et aléatoires. Elles ont leur propre ordonnancement, pouvant être décrit comme «logique empiriquex». Cela signifie que les liens entre les expériences caractéristiques des différentes phases de la naissance et les thèmes symboliques qui les accompagnent ne sont pas fondés sur une quelconque similitude de forme, mais sur le fait qu'ils concernent les mêmes émotions et les mêmes sensations physiques.

Tandis que nous expérimentons les épisodes d'une existence intra-utérine paisible (MPF 1), nous rencontrons souvent des images de vastes régions dépourvues de frontières ou de limites. Quelquefois, nous nous identifions avec des galaxies, l'espace interstellaire ou le cosmos tout entier. D'autres fois, nous pouvons flotter dans l'océan ou prendre la forme d'animaux aquatiques divers tels que poissons, dauphins ou baleines. Le vécu d'une existence intra-utérine paisible peut également s'ouvrir vers des visions de la nature sous son meilleur aspect, belle, sécurisante et nourricière comme une bonne matrice (Mère Nature). Nous pouvons voir des vergers luxuriants, des champs de maïs à maturité, des terrasses cultivées dans les Andes ou des îles vierges en Polynésie. L'expérience de la bonne mère peut aussi donner un accès sélectif aux domaines archétypaux de l'inconscient collectif et ouvrir à des images de paradis tels qu'ils sont décrits dans diverses cultures.

Lorsque nous revivons des épisodes d'une existence intra-utérine perturbée ou des expériences de «mauvaise matrice», nous avons une sensation de danger menaçant et nous avons souvent l'impression d'être empoisonnés . Nous pouvons avoir des images représentant des eaux polluées et des décharges toxiques. Cela est lié au fait que la plupart des désordres antérieurs à la naissance sont causés par des changements toxiques dans l'organisme de la mère. Cette expérience peut être associée à des visions archétypales de l'inconscient collectif telles que d'effrayants personnages démoniaques. La reviviscence de violences pendant la vie intra-utérine, telles qu'une fausse-couche imminente ou une tentative d'interruption de grossesse, est souvent associée à une sensation de danger universel ou à des visions sanglantes et apocalyptiques de fin du monde.

Matrice périnatale fondamentale II



Lorsque la régression expérimentale s'approche de la naissance biologique, nous pouvons avoir la sensation d'être littéralement aspirés dans un tourbillon gigantesque ou avalés par quelque bête mythique. Il se peut encore que nous ressentions que le monde entier ou même le cosmos est englouti.

Ces sensations peuvent être associées à des images de monstres affamés et grouillants tels que léviathans, dragons, serpents géants, tarentules ou pieuvres. Cette sensation écrasante de menace vitale peut entraîner une anxiété très intense et une méfiance généralisée frisant la paranoïa.
Nous pouvons également faire l'expérience d'une descente dans les profondeurs du monde souterrain, dans le royaume de la mort ou en enfer. Comme le décrit le mythologue Joseph Campbell, cela constitue un schéma universel dans les mythes racontant le voyage du héros (Campbell, 1968).

La reviviscence complète de la première phase de naissance biologique, lorsque l'utérus se contracte alors que le col est encore fermé (MPF II), est l'une des pires expériences que l'être humain puisse faire. Nous nous sentons pris dans un monstrueux cauchemar claustrophobe, souffrons de douleurs physiques et morales atroces, et avons un sentiment d'impuissance absolue et de désespoir. Nos sentiments de solitude, de culpabilité , d'absurdité de la vie et de désespoir existentiel peuvent atteindre des proportions métaphysiques.
Nous perdons la notion du temps et sommes convaincus que cette situation ne finira jamais et qu'il n'y a aucune issue possible. Dans notre esprit, il ne fait aucun doute que cette expérience s'apparente à ce que les religions nomment l'enfer - supplice physique et moral insupportable n'offrant aucun espoir de rédemption. Ce sentiment peut en fait s'accompagner d'images de démons et de paysages infernaux provenant de cultures diverses.

Lorsque nous sommes en face d'une telle situation, nous pouvons avoir des visions archétypales de l'inconscient collectif qui mettent en scène des personnages, des animaux et même des créatures mythologiques se trouvant dans une situation aussi difficile, aussi douloureuse et sans espoir. Nous pouvons nous identifier à des prisonniers dans des donjons, à des internés dans des camps de concentration ou des asiles psychiatriques, ou à des animaux pris au piège. Nous pouvons ressentir les intolérables tortures infligées aux pécheurs en enfer, ou celles de Sisyphe roulant son rocher dans la fosse la plus profonde de l'Hadès. Notre souffrance peut se transformer en l'agonie du Christ demandant à Dieu : «Pourquoi m'as-tu abandonné ?»

Il semble que nous soyons promis à la damnation éternelle. Cet état de désespoir incommensurable fut nommé «Nuit obscure de l'âme» dans la littérature spirituelle. D'un point de vue plus large et en dépit des sentiments de profond désespoir qu'il entraîne, cet état est une étape importante dans la quête spirituelle. Expérimenté jusqu'au plus profond, il peut avoir un effet libérateur et purificateur immense.

Matrice périnatale fondamentale III

L'expérience de la deuxième phase de l'accouchement, c'est-à-dire la progression par le canal de naissance après que le col utérin s'est ouvert, est un épisode particulièrement riche et dynamique. Faisant face à des énergies conflictuelles et à des pressions importantes, nous pouvons être envahis d'images de l'inconscient collectif représentant des séquences de batailles titanesques, des scènes violentes et sanglantes ou des scènes de torture. C'est au cours de cette phase que nous sommes confrontés à des pulsions sexuelles, à des énergies de nature problématique d'une rare intensité.

Comme je l'ai noté précédemment, les pulsions sexuelles tiennent une place importante dans le processus de naissance. Notre première rencontre avec la sexualité a donc lieu dans un contexte précaire, dans des circonstances où notre vie est en danger, où nous souffrons et faisons souffrir, et où il nous est impossible de respirer. En même temps, nous faisons l'expérience d'un mélange d'anxiété vitale et de fureur primitive, cette dernière étant une réaction bien compréhensible du foetus face aux expériences douloureuses qui mettent sa vie en danger. Dans les phases finales de la naissance, nous pouvons également entrer en contact avec divers matériaux biologiques - sang, mucosités, urine et excréments.

A cause de ces liens problématiques, les expériences et les images en rapport avec ce stade de la naissance présentent la sexualité sous une forme très déformée. Le mélange étrange d'impulsion sexuelle et de douleur physique, d'agression, d'anxiété vitale et de matériaux biologiques peut conduire à des scènes aberrantes, pornographiques, sadomasochistes, scatologiques ou même sataniques. Nous pouvons être submergés de scènes spectaculaires d'abus sexuels, de perversions, de viols et de meurtres pour des motifs sexuels.

Parfois, ces expériences peuvent prendre la forme d'une participation à des rituels sataniques ou de sorcellerie. Cela semble être lié au fait que la reviviscence de cette phase de la naissance implique la même combinaison étrange d'émotions, de sensations et d'éléments que celle qui caractérise les scènes archétypales de messes noires ou de sabbat des sorcières (la Nuit de Walpurgis). Il s'agit d'un mélange d'excitation sexuelle, de peur panique, d'agression, de menace vitale, de souffrance, de sacrifice et de confrontation avec des matières biologiques habituellement repoussantes. Cet amalgame particulier est associé à un sens du sacré ou du numineux qui traduit l'imminence d'une ouverture spirituelle.

Cette phase du processus de naissance peut aussi être associée à d'innombrables images provenant de l'inconscient collectif et mettant en scène des agressions meurtrières telles des batailles ou des révolutions sanglantes, des massacres ou des génocides. Dans toutes ces scènes de sexualité et de violence, nous pouvons jouer tour à tour les deux rôles, celui du bourreau et celui de la victime. C'est le moment d'une rencontre majeure avec la partie la plus sombre de notre personnalité, l'ombre selon Jung, dont nous avons parlé dans le chapitre sur le bien et le mal.

Au point culminant de cette phase périnatale, nombreux sont ceux qui ont une vision de Jésus Christ, du chemin de croix, de la crucifixion ou même qui s'identifient totalement à la souffrance de Jésus. Les visions archétypales de l'inconscient collectif correspondant à cette phase sont les héros Mythologiques, les divinités représentant la mort et la renaissance, tels le dieu égyptien Osiris, les divinités grecques Dionysos et Perséphone ou la déesse sumérienne Inanna.

Matrice périnatale fondamentale IV



Le revécu du troisième stade du processus d'accouchement, c'est-à-dire de l'entrée dans le monde, est lié typiquement au thème du feu. Nous pouvons avoir la sensation que notre corps se consume au contact d'une chaleur brûlante, avoir des visions de villes ou de forêts incendiées ou encore nous identifier à des victimes de l'immolation.

Les visions archétypes de ce feu peuvent prendre la forme des flammes purifiantes du purgatoire ou de l'oiseau légendaire Phénix mourant dans son nid en flammes pour renaître de ses cendres. Le feu purificateur semble détruire ce qui est corrompu en nous et préparer notre renaissance spirituelle. Lorsque nous revivons le moment véritable de la naissance, nous faisons l'expérience d'un anéantissement total suivi de renaissance, de résurrection.

Pour comprendre pourquoi la reviviscence de la naissance biologique se manifeste sous forme de mort/renaissance, il faut être conscient du fait que ce processus est beaucoup plus qu'une simple répétition de l'événement originel. Pendant l'accouchement, nous sommes complètement emprisonnés dans le canal de naissance et, n'avons aucun moyen d'exprimer les émotions et sensations intenses que nous ressentons. Le souvenir de cet événement n'est donc pas assimilé ou intégré sur le plan psychologique. Une grande partie de l'image que nous avons de nous-mêmes, ainsi que notre attitude à l'égard du monde sont lourdement influencées par ce rappel constant de vulnérabilité, d'inadaptation et de faiblesse que nous éprouvons à la naissance.
En un sens, nous sommes nés sur le plan physique mais n'avons pas intégré au niveau émotionnel le fait qu'il n'y a plus d'urgence ni de danger. La mort et l'agonie vécues dans le processus de renaissance reflètent toute la réalité du danger et de la douleur ressentis lors de la naissance biologique. En même temps, la mort de l'ego précédant immédiatement la renaissance n'est autre que la mort de nos anciennes conceptions de nous-mêmes et du monde, qui furent forgées par l'empreinte traumatique de la naissance.

Au fur et à mesure que nous purgeons notre psyché et notre corps de ces anciens schémas en les laissant émerger à la conscience, nous réduisons leur charge énergétique et diminuons leur influence destructrice sur notre vie. D'un point de vue plus large, ce processus est réellement très curatif et transformateur.

Et pourtant, lorsque nous approchons de sa résolution, nous pouvons avoir le sentiment paradoxal qu'à mesure que les anciens schémas disparaissent, nous mourons avec eux. Parfois, nous n'avons pas seulement le sentiment de notre propre anéantissement mais également celui de la destruction du monde. Alors que nous sommes à deux pas d'une libération radicale, nous pouvons être submergés d'anxiété et avoir le sentiment d'une catastrophe imminente. Cette impression d'un destin funeste peut être très convaincante et nous envahir. Le sentiment prédominant est celui de la perte de tout ce que nous savons et tout ce que nous sommes.
Et en même temps, nous n'avons aucune idée de ce qui est de l'autre côté, ni même s'il y a quelque chose. A ce stade, cette peur est la raison pour laquelle nombreux sont ceux qui essaient avec acharnement de résister au processus. A cause de cela, ils peuvent rester psychologiquement coincés dans cette problématique pour une durée indéterminée.

L'expérience de la mort de l'ego est l'étape du voyage spirituel au cours de laquelle nous avons le plus besoin d'encouragement et de soutien psychologique. Lorsque nous réussissons à dépasser la peur métaphysique liée à cette étape importante et que nous décidons de laisser les choses se faire, nous éprouvons un anéantissement total à tous les niveaux.

Cela peut impliquer la destruction sur le plan physique, un désastre émotionnel, la défaite intellectuelle et philosophique, l'échec ultime sur le plan moral et même la damnation spirituelle. Durant cette expérience, tous nos points de repère, tout ce qui est important et qui donne du sens à notre vie semble détruit inexorablement.

Immédiatement après l'expérience d'anéantissement total - après avoir «touché le fond» à l'échelle cosmique - nous sommes submergés d'une lumière ayant une radiance et une beauté surnaturelles, perçue comme sacrée. Cette épiphanie divine peut s'accompagner d'arcs-en-ciel magnifiques, d'apparitions diaphanes évoquant les plumes de paon, et de visions de royaumes célestes avec des créatures angéliques ou des divinités apparaissant dans la lumière.

C'est aussi le moment où nous pouvons faire la rencontre de l'archétype de la Grande Déesse Mère ou de l'une de ses nombreuses représentations culturelles. L'expérience de mort/renaissance psychospirituelle représente une étape majeure de reconnexion avec le domaine transcendantal, au détriment de notre identification à «l'ego confiné dans sa propre peau». Nous nous sentons pardonnés, libérés et bénis, et avons une nouvelle conscience de notre nature divine et de notre stature cosmique. Habituellement, nous faisons également l'expérience d'une énorme vague d'émotion positive vis-à-vis de nous-mêmes, des autres, de la nature, de Dieu et de l'existence en général. Nous sommes remplis d'optimisme et avons un sentiment de bien-être physique et affectif.

Il est important d'insister sur le fait que cette expérience curative et transformatrice intervient lorsque la naissance biologique a eu lieu naturellement et dans d'assez bonnes conditions. Si l'accouchement fut difficile, ou pratiqué sous anesthésie, l'expérience de renaissance n'a pas la qualité d'une entrée triomphale dans la lumière, mais ressemble plutôt à un réveil avec une «gueule de bois» - étourdissements, nausées et esprit brumeux. Un gros travail psychologique supplémentaire peut être nécessaire dans ces conditions, et les résultats positifs sont nettement moins frappants.

Stran Grof, «Le Jeu Cosmique»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samarcande
Membre
avatar

Date d'inscription : 19/06/2011
Nombre de messages : 4788
Féminin
Capricorne Buffle
Age : 56
Ville : Abondance

MessageSujet: Re: Les matrice périnatales    Sam 20 Jan 2018 - 12:00


Une découverte étonnante et intéressante ! une de plus !
:jap:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les matrice périnatales    

Revenir en haut Aller en bas
 
Les matrice périnatales
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de partage sur la spiritualité, l'éveil de l'âme conscience et harmonie :: Forum spiritualité et forum ésotérisme sur le partage de l'éveil :: Psychologie et développement personnel-
Sauter vers:  
Spirit Partage - Forum spiritualité de rencontre Montpellier et autre ville
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Sciences et Savoirs | Religions