Forum de partage sur la spiritualité, l'éveil de l'âme conscience et harmonie

Forum de discussion sur la spiritualité pour la rencontre et le partage dans l'éveil spirituel de la conscience, bouddhisme zen, lithothérapie meditation et citation.
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Eloge de la tristesse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Suara
Membre
avatar

Date d'inscription : 04/10/2017
Nombre de messages : 128
Féminin
Verseau Singe
Age : 61
Ville : Saint Hilaire Saint Mesmin

MessageSujet: Eloge de la tristesse   Mar 7 Nov 2017 - 7:53

L'attitude positive est tellement en vogue que  vague à l'âme et tristesse ont mauvais genre.
Oui mais à trop en faire on prend des risques, explication:

Dommage, nous expliquent les chercheurs qui ont étudiés leurs effets bénéfiques. Sauf si elles s'installent durablement, ces émotions dites "négatives" sont normales. Alors, laissez-les s'exprimer ! Elles passent bien plus vite qu'on croit - en une heure, affirment les experts. Une bonne crise de larmes plus tard, et nous voilà régénérés et sereins...

Il fut un temps où la tristesse avait du style.
Après le XVIIIeme siècle jouisseur (et son bain de sang final), place aux émotions intenses et aux tourments de l’âme avec le XIXeme et le romantisme . A cette époque là  sur les ruines du monde ancien, l’homme romantique cherche un écho de son monde intérieur dans les tumultes de la nature : solitude, désir de fuite, introspection, égotisme, passions exaltés, émotions intenses.
La tristesse vit ses heures de gloire, Baudelaire par exemple.

Mais maintenant pensée positive oblige elle porte l’ombre menaçante de la terreur sociétale de la « dépression ».
Nous sommes invités, à bas mots, à la ravaler. Erreur ! assurent les experts en se basant sur leurs dernières recherches.
A moins qu’elle ne s’installe durablement (mélancolie ou dépression), ces spécialistes nous rappellent à l’évidence : la tristesse n’est pas une pathologie. Autrement dit, elle est normale. L’inquiétant serait de ne pas la ressentir dans certaines situations où elle est parfaitement adaptée.
En la refoulant, ainsi que les pensées et les ressentis qui l’ont provoquée, on risque de lui superposer des émotions inadéquates telles que la colère, la peur, la frustration, l’anxiété, voire la haine. Lui résister trop longtemps peut également bloquer notre système émotionnel (et intellectuel) et appauvrir la palette de nuances qui dessinent les pleins et les déliés de l’existence (ou d’un visage), en font le charme et s’opposent à la robotisation des êtres.


D’autant que le processus de refoulement à des effets collatéraux, liés au phénomène d’ interdépendance émotionnelle. C’est-à-dire qu’en refoulant systématiquement sa tristesse, c’est la force de joie qui risque également de prendre un coup dans l’aile.


Exemple  Scarlett O’Hara dans Autant en emporte le vent. Lors de son chagrin final, où s’exprime enfin sa tristesse profonde, elle extirpe tout l’arsenal de résistances, de bras de fer et de rage qu’elle lui a toujours opposé. Ce renoncement libérateur lui ouvre un nouveau monde où elle renaît à elle-même. D’où cette phrase : « Demain est un autre jour ». Refuser la tristesse c'est refuser d'entendre qu'une situation est devenue intenable et qu'il faut y mettre fin, c'est enterrer son chagrin en même temps que son envie de vivre.


Travaux pratiques : En cas de vague-à-l’âme lancinant, de boule dans la gorge et de cœur lourd, que l’on en situe la cause ou plus vraiment, les experts nous invitent à ouvrir nos vannes lacrymales… Le chemin le plus direct pour évacuer la tristesse, c’est celui des larmes
« Après la pluie le beau temps » : Voilà la métaphore proverbiale validée par la science.


En 2014, deux scientifiques berlinois* ont étudié ce paradoxe qui consiste à écouter, quand on est triste, de la musique mélancolique pour… se faire du bien.
Résultats : « 76 % des 722 volontaires interrogés ont déclaré ressentir des effets émotionnels bénéfiques, tels que la nostalgie, l’apaisement, l’émerveillement, un sentiment d’élévation. D’autres ont senti leur imagination et leur créativité stimulées.
Il s’agit, pour les chercheurs, d’un effet de catharsis. En écoutant ces mélodies pas du tout guillerettes, où résonnent néanmoins les teintes subtiles de la condition humaine, les sentiments négatifs sont évacués. D’où un sentiment de libération et de plénitude.


Précisons que l’expérience ne fonctionne pas avec des mélodies joyeuses…
* Lilla Taruffi et Stefan Loelsh, université de Berlin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AnGilles
Membre
avatar

Date d'inscription : 01/10/2017
Nombre de messages : 383
Masculin
Scorpion Rat
Age : 45
Ville : CHASSIEU

MessageSujet: Re: Eloge de la tristesse   Mar 7 Nov 2017 - 9:49

J'accueil toutes mes émotions à part égale car toute vienne de mon tréfonds et demandent juste à s'exprimer.
Une fois dites, elles s'en vont et je suis prêt à en accueillir d'autres...
Peut-être un début de solution pour accéder au bonheur ?

Merci Suara
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hazel
Membre
avatar

Date d'inscription : 30/09/2016
Nombre de messages : 1500
Féminin
Gémeaux Cochon
Age : 46
Ville : ( catalunya/espagne)

MessageSujet: Re: Eloge de la tristesse   Mar 7 Nov 2017 - 9:58

merci S uara..
je suis d'accord avec le texte que tu a posté..
j'aime me souvenir parfois,
et j'ai besoin d'exprimer mes émotions pour avancer..
je pense que c'est vraiment important.
ne nous cachons pas derriere des masques et des faux semblant car etre heureux, trop heureux, nous évite souvent de nous confronter a nous meme: nos erreurs, nos faillures et nos cicatrices..
je m'acceuille avec toutes mes émotions et mes sentiments profond..

"je me penche au dessus du puit, et je n'y vois pas mon regard,
je plonge mes yeux dans la profondeur ..
la je commencerais a me connaitre.
"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suara
Membre
avatar

Date d'inscription : 04/10/2017
Nombre de messages : 128
Féminin
Verseau Singe
Age : 61
Ville : Saint Hilaire Saint Mesmin

MessageSujet: Re: Eloge de la tristesse   Mar 7 Nov 2017 - 18:37

Merci. J'ai emprunté l'information à MSN mais je n'ai pas réussi à savoir d'où ils la tiennent à par les deux noms cités et j'ai réécrit des choses plus personnelles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
did
Membre
avatar

Date d'inscription : 11/01/2014
Nombre de messages : 4511
Masculin
Vierge Serpent
Age : 52
Ville : Planéte Terre

MessageSujet: Re: Eloge de la tristesse   Mer 8 Nov 2017 - 7:01

« Toute personne qui, obéissant à ses impressions changeantes, se perd dans ses joies et ses peines, ne peut pas suivre le sentier de la connaissance spirituelle. Il faut accueillir avec sérénité le plaisir ET la peine. On cesse alors de se perdre en eux ; par contre, on commence à les comprendre. Une joie à laquelle je m'abandonne dévore ma vie pendant qu'elle me possède. Mais moi, je ne dois utiliser la joie que pour parvenir par elle à la compréhension de l'objet qui me la donne. Je ne dois point m'attacher au fait que cet objet me donne du plaisir, je dois éprouver celui-ci et atteindre par lui à la nature de l'objet. Le plaisir ne doit être pour moi que la révélation d'une qualité possédée par l'objet capable de donner de la joie.  Cette qualité il faut que je la reconnaisse. Si je m'en tiens au plaisir et que je me laisse absorber par lui, je ne fais que me sentir moi-même ; si le plaisir n'est, au contraire, pour moi qu'une occasion d'éprouver une qualité de l'objet qui me l'a procuré, j'enrichis par lui mon être intérieur.

Le plaisir et la peine, la joie et la douleur doivent devenir pour le chercheur des occasions de connaître les choses.

Il ne perdra rien, par là, de sa sensibilité aux joies et aux douleurs, mais il les dominera, afin qu'elles lui révèlent la nature des choses. Celui qui se développe dans cette direction, reconnaît quels maîtres sont la douleur et la joie. Il sentira avec les autres êtres et leurs âmes ainsi se révéleront à lui. Le chercheur ne dira plus combien je souffre ! combien je me réjouis ! mais : que me dit la douleur, que m'apprend la joie? Il s'offre afin que douleurs et joies du monde s'expriment en lui. Cette attitude développe en l'homme un moyen tout nouveau de se comporter vis-à-vis des choses. Jadis telle impression était suivie pour lui de telle action, simplement parce qu'il y avait trouvé du plaisir ou de la peine. Désormais, il laisse le plaisir et la peine être, eux aussi, des organes par lesquels les objets lui disent ce qu'ils sont en eux-mêmes. Le plaisir et la peine se transforment en lui de simples sentiments en organes de sens qui perçoivent le monde extérieur. »


Rudolf Steiner.
Le sentier de la connaissance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AnGilles
Membre
avatar

Date d'inscription : 01/10/2017
Nombre de messages : 383
Masculin
Scorpion Rat
Age : 45
Ville : CHASSIEU

MessageSujet: Re: Eloge de la tristesse   Mer 8 Nov 2017 - 7:04

J'aurais tendance à dire que la joie ET la peine (pour faire cour) sont des occasions de se connaître soi-même.
Connaître l'autre... J'ai déjà bien du mal avec moi-même.

C'était mon sentiment,

Merci aux contributeurs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ila
Membre
avatar

Date d'inscription : 17/09/2017
Nombre de messages : 233
Féminin
Capricorne Cheval
Age : 38
Ville : Nowhere/Now-here

MessageSujet: Re: Eloge de la tristesse   Jeu 9 Nov 2017 - 22:13

Un juste équilibre à trouver entre accueillir, extérioriser la tristesse et ne pas s'y éterniser, pas mal de personne y restent trop longtemps clamant la légitimité de ce ressenti, mais finissent par ne plus voir la sortie.

Avant de lire le texte de did, il ne me serait jamais venu à l'esprit de me pencher sur les moments de joie au même titre que la tristesse pour apprendre sur mon être.
Avec la douleur ça paraît si évident que j'ai complètement occulté l'autre côté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suara
Membre
avatar

Date d'inscription : 04/10/2017
Nombre de messages : 128
Féminin
Verseau Singe
Age : 61
Ville : Saint Hilaire Saint Mesmin

MessageSujet: Re: Eloge de la tristesse   Ven 10 Nov 2017 - 8:56

Pour revenir aux faux amis souvent on m' a dit (bon je ne vais pas vous infliger le récit de mon enfance malheureuse) "Mais tout le monde t'aime", comme si c'était une interdiction à exprimer ma souffrance.

Certes, tout le monde m'aime, le client de la tepu aime sa tepu aussi pourtant elle est esclave de son mac donc ce n'est pas une excuse pour l'empêcher de pleurer, tu vois...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mimy
Membre
avatar

Date d'inscription : 12/05/2016
Nombre de messages : 1153
Féminin
Verseau Serpent
Age : 39
Ville : La Terre

MessageSujet: Re: Eloge de la tristesse   Lun 13 Nov 2017 - 21:20

Ça me fais penser au film d'animation "vice versa ". Le personnage Tristesse est vraiment très sympathique.


https://youtu.be/ic7oR50yCeg
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Eloge de la tristesse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de partage sur la spiritualité, l'éveil de l'âme conscience et harmonie :: Forum spiritualité et forum ésotérisme sur le partage de l'éveil :: Pratiques spirituelles :: Méditation, relaxation, massage, affirmation positive, visualisation, sophrologie...-
Sauter vers:  
Spirit Partage - Forum spiritualité de rencontre Montpellier et autre ville
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit