Forum de partage sur la spiritualité, l'éveil de l'âme conscience et harmonie

Forum de discussion sur la spiritualité pour la rencontre et le partage dans l'éveil spirituel de la conscience, bouddhisme zen, lithothérapie meditation et citation.
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Certaines personnes rejettent constamment la faute sur les autres.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
kelly 7
Membre
avatar

Date d'inscription : 22/06/2013
Nombre de messages : 1248
Féminin
Gémeaux Chien
Age : 59
Ville : laval

MessageSujet: Certaines personnes rejettent constamment la faute sur les autres.   Lun 7 Aoû 2017 - 2:49

Rappel du premier message :

« Si des mauvaises choses m’arrivent, c’est toujours de la faute des autres », « Les autres sont responsables de tous mes malheurs. Moi je n’ai rien à voir là-dedans ». Ce genre de propos vous dit quelque chose ? Ce sont là des phrases que vous avez déjà dites, ou bien un discours qu’une personne de votre entourage tient souvent ?
Certaines personnes sont incapables d’assumer la responsabilité de leurs actes.Lorsqu’on n’est pas capable d’assumer que celui/celle qui dirige notre vie, celui/celle qui choisit, celui/celle qui agit, c’est soi-même..il sera alors d’autant plus difficile de prendre l’initiative de prendre les rênes de son destin. Dans ces cas-là, il y a toujours un-e coupable de tous nos malheurs : bien sûr, toujours une autre personne que nous.
C’est mon compagnon/ma compagne, c’est ma belle-soeur, c’est cette personne que je connaissais… L’éventail est large. Aussi large qu’on veut qu’il le soit. La cécité la plus limitante est celle qui consiste à ne pas pouvoir assumer cette part qui nous appartient, qui heureusement nous appartient, et qui n’est pas celle des autres ni du hasard. Le refus le plus absolu et la persuasion la plus obstinée que celui/celle qui est « coupable » des mauvaises choses qui m’arrivent est toujours l’autre.

Ces personnes-là projettent sur les autres leur part de responsabilité pour ne pas l’assumer

Certaines personnes sont de vraies expertes dès lors qu’il s’agit de tout faire pour justifier ce qu’elles se disent à elles-mêmes, à savoir que la responsabilité de ce qui leur est arrivé de négatif n’est pas la leur. Elles n’ont aucun mal tomber dans l’auto-tromperie, en partie car elles y sont tellement habituées qu’elles le font presque inconsciemment. Cependant, l’auto-tromperie reste une limite importante qui estompe la réalité et la rend de moins en moins nette. Plus chaotique, plus hostile.
Nous perdons le nord lorsque nous rejetons notre responsabilité sur les autres. Lorsque nous agissons de manière capricieuse. Lorsque nous nous sentons frustré-e-s car l’autre ne peut pas répondre comme nous le voudrions à nos demandes, parce qu’iel ne peut pas ou ne veut pas le faire. Et ce n’est pas notre guerre. L’autre est libre d’agir comme iel l’entend. Et nous, nous nous devons d’agir en conséquence.

Ces personnes passent une grande partie de leur temps à se plaindre. Elles sont même caractérisées par la plainte, peuvent se plaindre jusqu’au détail le plus insignifiant. Elles sont absolument incapables de digérer la frustration, et deviennent les vrais tyrans de leur royaume. Le pire dans tout cela, c’est qu’en adoptant un tel comportement, non seulement elles commencent par se blesser elles-mêmes, mais aussi par la suite à blesser celleux qu’elles aiment.

Les autres ne pourront pas toujours satisfaire mes besoins

Nous devons tout faire pour nous connaître nous-mêmes, nous devons creuser en nous et nous rendre compte que nos zones d’ombre nous sont propres et qu’elles n’appartiennent pas aux autres ni ne dépendent d’elleux. Se connaître et s’accepter soi-même, d’une certaine manière, c’est la première étape à franchir pour atteindre le changement. Si on n’a pas conscience de ses besoins, de ses impulsions et qu’on n’est pas capable d’expliquer d’où viennent ses actes, il sera alors difficile de chercher et de trouver une solution.
Si d’aventure quelqu’un ne tenait pas compte de ces personnes comme elles l’auraient voulu, elles feront alors des caprices comme si elles étaient des enfants, elles chercheront à attirer l’attention sur elles, et elles feront tout pour se faire remarquer à tout prix. Tous, ou presque tous les moyens sont bons, et pour elles, tous les coups sont permis. L’autre doit les voir telles qu’elles l’entendent, si par malheur iel ne leur donnait pas ce dont elles ont besoin, alors elles enragent et se mettent en colère. Elles souhaite à l’autre tout le malheur du monde et le/la rendent coupable de toute leur frustration, voire même si elles le peuvent, rejettent la faute sur l’autre afin de ne pas être déçues de nouveau.
La frustration naît lorsque l’autre n’abandonne pas tout pour satisfaire leurs besoins. Or, d’un autre côté, parfois, les personnes de leur entourage parviennent à résoudre leurs problèmes si rapidement qu’elles ne se rendent même pas compte qu’elles ont demandé de l’aide, et qu’on la leur a apportée. De plus, selon elles, elles n’ont à être reconnaissantes auprès de personne, puisque l’autre était en quelque sorte obligé-e de répondre à leurs demandes et de satisfaire leurs besoins.

Récupérez les flèches que vous lancez, et vous gagnerez en maturité

Ces personnes-là ne perçoivent pas l’autre comme un être à part entière, mais comme un-e esclave qui doit satisfaire leur besoin de tyrannie. J’ordonne et tu obéis à mes ordres. Et si tu n’y obéis pas, alors je me chargerai de te faire sentir coupable et responsable de mon malheur. Tel est le mode de pensée implicite de ces personnes.

Citation :
« Je fais ce que j’ai à faire, et tu fais ce que tu as à faire. Je ne suis pas de ce monde pour répondre à tes attentes et tu n’es pas de ce monde pour répondre aux miennes. Tu es toi et je suis moi, et si par hasard nous nous rencontrons, alors ce sera merveilleux. Sinon, il n’y a rien à faire. »
– Fritz Perls –
Il n’y a qu’en récupérant toutes les flèches que l’on a pu lancer sur les autres que l’on pourra avoir davantage conscience des situations, et remédier à cette cécité handicapante qui peut nous caractériser lorsqu’on n’assume jamais notre responsabilité ou nos torts, ce point de départ de toute communication avec l’extérieur sur lequel nous avons édifié nos schémas mentaux. Ce dont nous vous parlons ici, c’est d’une habitude qu’il est difficile de perdre, qui mûrit avec le temps, et dont on peut parvenir à se débarrasser que si on reçoit l’aide adéquate.
Source: https://nospensees.fr/
°°°


Dernière édition par Alaka le Ven 11 Aoû 2017 - 20:10, édité 1 fois (Raison : Ortho)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

AuteurMessage
Tarabuste
Membre
avatar

Date d'inscription : 23/04/2017
Nombre de messages : 594
Féminin
Lion Chat
Age : 42
Ville : Nord

MessageSujet: Re: Certaines personnes rejettent constamment la faute sur les autres.   Sam 12 Aoû 2017 - 22:16

Laughing excellent Aurora ^^ ( reste avec nous ^^ )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Totem
Membre
avatar

Date d'inscription : 06/03/2013
Nombre de messages : 15152
Féminin
Bélier Chèvre
Age : 62
Ville : la voie lactée

MessageSujet: Re: Certaines personnes rejettent constamment la faute sur les autres.   Jeu 17 Aoû 2017 - 23:46

La girouette a écrit:
Que signifie réellement pardonner?
Pardonner mentalement ou verbalement à quelqu'un tout en se sentant encore offensé? Mais dans ce cas-là il n'y a pas vraiment de pardon
Ne plus être offensé du tout? Mais alors là on ne peut le décider, cela advient, quand les conditions sont réunies.

L'idéal serait de remercier ceux qui nous font souffrir car ils nous aident à évoluer, mais jusqu'à quel degré d’offense pouvons-nous appliquer ce précepte?

Tout à fait d'accord avec ce point de vue, sauf que je ne pense pas qu'il soit question d'évolution.
Les êtres humains dorment à poings fermés et ceux qui les font souffrir agissent comme des aiguillons sensés les réveiller. La personnalité extérieure qui utilise le véhicule qu'est le corps n'est pas l'être intérieur qui n'a pas droit au chapitre. C'est cette même personnalité fabriquée de toute pièce par l'éducation et les conditionnements divers de la société qui souffre quand une autre personnalité lui fait du tort ou du mal. Je pense que c'est lorsque cette personnalité est poussée à fond dans ses retranchements et qu'elle abdique, que l'être intérieur peut prendre le relai, cela passe par une sorte de vide accompagné par un silence total et un phénomène de paix profonde.
Si la vie n'était faite que de ouate, il serait impossible à l'être intérieur de rependre la place qui lui est due car rien ne viendrait remettre en question ce qui devrait être.

Gurdjieff : «en observant attentivement, vous verrez que vous êtes différent de que ce que vous croyez être. Vous verrez que vous êtes deux. Un qui n’est pas, mais qui prend la place et joue le rôle de l’autre. »

RIG VEDA : « deux oiseaux aux ailes splendides, amis et compagnons sont accrochés à un arbre commun, et l’un mange le fruit doux, l’autre le regarde et ne mange point »

Citation :
On en revient à la manière dont sur notre voie spirituelle nous abordons le rôle de la souffrance. Si on considère cela comme un outil de développement, alors on remercie beaucoup plus facilement ceux qui nous offensent, du moins pour les offenses les moins graves évidemment. Tout le monde n'est pas le Christ. Il n'y a alors pas besoin de pardonner puisque c'est déjà un "don" de recevoir cette offense

De ma propre expérience je peux remercier ceux qui m'ont offensés gravement, car ils m'ont permis de les voir sous un autre jour ce qui a permis le VRAI pardon qui de mon point de vue est une énergie formidable qui n'a rien à voir avec le pardon dont on parle communément dont j'ai fait l'expérience et qui en fait n'était qu'une croyance, avant de faire celle du vrai qui vient tout seul sans que l'on y pense, c'est comme si un mauvais fil (la haine peut être) était coupé d'un seul coup laissant place à la compassion. C'est difficile d'exprimer ce qui se passe à cet instant là, il n'y a pas de mot pour décrire l'état dans lequel on se trouve. Je me souviendrais toujours des mots d'un ami médecin qui me disait qu'il fallait pardonner pour être libérée et je ne le croyait pas et aujourd'hui je sais qu'il avait raison.
Il ne s'agit pas de quantifier les offenses, qu'elles soient graves ou pas, le pardon s'il a lieu est une énergie puissante qui a un rapport avec l'éveil de mon point de vue, du moins il en est une clé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cornalin
Membre
avatar

Date d'inscription : 24/05/2017
Nombre de messages : 174
Masculin
Capricorne Cheval
Age : 38
Ville : Montréal

MessageSujet: Re: Certaines personnes rejettent constamment la faute sur les autres.   Ven 18 Aoû 2017 - 3:31

Totem a écrit:
Je pense que c'est lorsque cette personnalité est poussée à fond dans ses retranchements et qu'elle abdique, que l'être intérieur peut prendre le relai, cela passe par une sorte de vide accompagné par un silence total et un phénomène de paix profonde.
Totem a écrit:
s'il a lieu est une énergie puissante qui a un rapport avec l'éveil de mon point de vue, du moins il en est une clé
Ça c'est l'amour avec un grand A sunny

Accompagné d’une citation de Krishnamurti : « Quoi que l’on fasse de cet amour, ce sera toujours l’amour. Mais dans le domaine du savoir, l’amour devient sensation, et par conséquent, là, il n’y a pas d’amour ». :49552
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Certaines personnes rejettent constamment la faute sur les autres.   Ven 18 Aoû 2017 - 6:42

J'aime bien le "pardonnez leur, car ils ne savent pas ce qu'ils font ". Leur, c'est à dire pas moi. C'est à Dieu si on y croit de pardonner.
Qui suis-je pour pardonner, je ne vois pas tout je ne sais pas tout.

Ce qui est de ma responsabilité par contre c'est que les exactions ne perdurent pas. Ce qui est de ma responsabilité c'est garder les yeux grands ouverts et me protéger et protéger les miens.

Et si je pardonnais et que l'autre en profitait pour continuer? Ne serait-il pas de ma responsabilité de couper sa route sur ce chemin néfaste pour lui et les autres?
Revenir en haut Aller en bas
 
Certaines personnes rejettent constamment la faute sur les autres.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de partage sur la spiritualité, l'éveil de l'âme conscience et harmonie :: Forum spiritualité et forum ésotérisme sur le partage de l'éveil :: Spiritualité et ésotérisme :: Le chemin vers l'éveil, modifier son niveau de conscience-
Sauter vers:  
Spirit Partage - Forum spiritualité de rencontre Montpellier et autre ville
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit