Forum de partage sur la spiritualité, l'éveil de l'âme conscience et harmonie

Forum de discussion sur la spiritualité pour la rencontre et le partage dans l'éveil spirituel de la conscience, bouddhisme zen, lithothérapie meditation et citation.
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La science des anciens

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
fridolin
Membre
avatar

Date d'inscription : 22/11/2011
Nombre de messages : 178
Masculin
Vierge Serpent
Age : 63
Ville : La Patrie

MessageSujet: La science des anciens   Ven 14 Juil 2017 - 19:03

Rappel du premier message :

La science des anciens a été résumée dans le symbole du Yin Yang ( Tai Ki) et c’est de ce symbole que Confucius qui en répondant à la question d’un de ses élèves qui lui demandait d’où venaient toutes ses connaissances, disait d’un seul fil j’enfile tout.

Avez vous déjà abordé ce symbole comme étant une porte vers la connaissance ?

J’ai pour ma part étudié le Yi King et le Tao Te King de même que d’autres ouvrages Taoïste pour finalement en comprendre le sens de ce symbole en dégageant des constantes qui en recoupaient d’autres.
Il est d’ailleurs une phrase significative dans les commentaires du YI King qui dit : Prend d’abord les mots, réfléchis au sens, puis les lois fixes se révèlent. Si tu n’est pas l’homme qu’il faut le sens ne s’ouvre pas pour toi.

Que veux t’on dire par l’homme qu’il faut ? C’est en fait l’ouverture qui s’acquiert par une pratique initiatique, dont fait partie le yoga et la méditation. Certains naîtrons ouvert alors que d’autres n’y arriverons pas après une vie entière à essayer. Règle générale il faut s’engager sur la voie si l’on veut élever son niveau de conscience.

Devant une vérité un l’accueillera alors que l’autre en doutera. La différence entre ces deux personnes est que l’une est ouverte alors que l’autre a des préjugés. Celui qui est ouvert n’a pas de préjugé, accueille ce qui vient comme étant ni bien ni mal, comprend que sa propre attitude est ce qui encourage ou décourage la tendance qui est devant lui.

Le milieu est tout, le microbe n’est rien.

Le livre des transformation est un recueil d’archétypes qui couvrent l’ensemble des situations qui pourraient se présenter au cours de notre vie, les identifier et en connaître le développement permet d’éviter d’agir en fonction de l’aspect négatif, ou d’encourager l’aspect positif tout en recherchant toujours l’équilibre. Cela implique que le positif peut dans son extrême se transformer en négatif que de n’encourager que le positif entraîne un déséquilibre.

C’est en rejetant le mal que le mieux l’a transformé en pire. Dans la terre du milieu ils étaient frères. Depuis que le bien est devenu le pays du mieux et que le mal qui en a été chassé a fondé la contrée du pire, ils sont ennemis et se font la guerre.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

AuteurMessage
fridolin
Membre
avatar

Date d'inscription : 22/11/2011
Nombre de messages : 178
Masculin
Vierge Serpent
Age : 63
Ville : La Patrie

MessageSujet: Re: La science des anciens   Jeu 3 Aoû 2017 - 19:20

Merci Vertgandazert pour vos commentaires

Je ne croyais pas opposer le savoir des anciens à la science actuelle. Je crois que cette science actuelle est une technoscience pas une science naturelle et qu'elle est un symptôme de la phase décroissante du cycle plus long celui de 26,000 ans. Ce symptôme qui se manifeste une déconnexion de l'homme de la nature   est le résultat de l'amplification et l'accélérations des sens de l'homme et cela le place dans une position où il ne peut plus gérer les moyens surhumains dont il dispose. Cet homme est dépassé.

Merci Hazel pour ton appréciation.

Livre des transformations

Ce livre concerne le cycle fondamental et ses déclinaisons dans notre quotidien et notre environnement. Il part de l’idée que les deux forces primordiales, yin et yang et leurs attributs conditionnent tout le reste.

Les deux hexagrammes principaux du Yi King, K`ien le ciel (la croissance) et K`ouèn la Terre (le déclin), contiennent le résumé de tout le cycle. Deux autres hexagrammes sont aussi importants, ceux des deux équinoxes, Ii ce qui s`attache,  le feu et Kàn L`insondable, l’eau.  Leurs traits viennent approfondir les moments charnière qu’ils représentent.

K`ien le créateur est l’hexagramme de la croissance et les traits indiquent l’attitude qu’il faut adopter selon la phase du cycle dans laquelle l’on se trouve. 1) Dragon caché. N`agis pas.
2) Dragon apparaissant dans le champ. Il est avantageux de voir le grand homme. 3) Vol hésitant au dessus de profondeur. Pas de blâme. 4) Dragon volant dans le ciel. Il est avantageux de voir le grand homme. 5) Dragon orgueilleux aura à se repentir. 6) Il apparaît un vol de dragon sans tête: Fortune.

La première parti de la phase croissante est celle de l’introspection, le grand homme est l’image de l’introspection du recentrage et le troisième trait fait état de la modération lors du moment charnière de l’équinoxe. À partir de l’équinoxe il est important de rester centré, le cinquième trait  met en garde le dragon orgueilleux, celui qui succombe aux attraits de l’époque tandis que le sixième trait souligne la bonne fortune du dragon sans tête, celui qui reste modéré malgré que tout autour incite à exagérer.  

K`ouen le réceptif est l’hexgramme de la décroissance ou déclin, ses traits indiquent ce qu’il faut faire selon la phase dans laquelle l’on se trouve. Le solstice de la croissance marque le moment de la retraite. 1) Quand on marche sur du givre la glace solide n’est pas loin . 2) Direct, carré, grand.  Sans dessin, rien pourtant ne demeure qui ne soit favorisé. 3) Traits cachés. On est capable de demeurer persévérant. Si par hasard tu es au service d’un roi, ne recherche pas les travaux, mais parachève.  4) Sac ficelé. Pas de blâme . Pas d’éloge. 5) Un vêtement de dessous jaune apporte une sublime fortune. 6) Dragon se battant dans le pré. Leur sang est noir et jaune. S’il apparaît des six cela signifie: la persévérance durable est avantageuse.

Pour les trois premier traits nous avons le conseil de retraiter et de laisser faire les choses sans s’y opposer. Le troisième offre le conseil de parachever e qui avait déjà été entrepris. Le quatrième trait est tout juste après l’équinoxe de la noirceur, il faut rester caché ne pas chercher à briller ainsi l’on évite le blâme. C’est à ce moment que le conseil de préserver est appliqué.  Le vêtement jaune de dessous est le symbole de la terre du milieu et de l’attitude des gens qui y habitent, ils ne brillent pas par l’extérieur mais par l’effet de ce qu’ils sont intérieurement. C’est ainsi que l’on reste fortuné malgré la noirceur ambiante. Pour le dernier trait du déclin le principe négatif qui veut commander au lieu de servir apporte le conflit alors que l’attitude persévérante de servir au lieu de mener est avantageuse. Le solstice du déclin indique le retour.

Pensons à ces conseils comme étant multidimensionnels, ils s’adressent autant a notre relation avec notre propre corps que les relations avec nos semblables en société mais aussi en ce qui concerne notre environnement en général. Aussi et surtout arriver à concilier le petit et le grand, le cycle quotidien , le cyle annuel et ceux qui sont plus longs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fol le Fou
Membre
avatar

Date d'inscription : 04/12/2015
Nombre de messages : 1139
Masculin
Sagittaire Chien
Age : 70
Ville : Bretagne

MessageSujet: Re: La science des anciens   Mar 8 Aoû 2017 - 4:58

:jap:


Fol le Fou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fridolin
Membre
avatar

Date d'inscription : 22/11/2011
Nombre de messages : 178
Masculin
Vierge Serpent
Age : 63
Ville : La Patrie

MessageSujet: Re: La science des anciens   Mar 8 Aoû 2017 - 19:24

@Fol le Fou a écrit:
:jap:


Fol le Fou

L’efficience

Je crois important à ce stade de mon exposé d’insister sur les conditions qu’il faut appliquer si l’on veut suivre la Voie.  Il faut avant tout être efficace dans nos actions et cela est dans la veine de prévenir au lieu de guérir, autant en ce qui concerne notre santé que nos rapports avec les autres. J’ai évoqué l’effet levier comme un moyen d`accroître l’efficacité.

Ce n’est pas d’être calculateur, c’est de devenir instinctivement, intuitivement allumé.

Lorsque l’on comprend l’enseignement taoïste le but n’est pas d’accumuler des connaissances mais plutôt de se défaire de nos conditionnements pour que la science s’infuse d’elle même. Je fais ici référence à une mémoire cellulaire qui contient l’histoire de la vie depuis son origine. C’est à partir de cette mémoire que le sage peut tout connaître autour de lui puisque la vie dans son ensemble origine de la même source. La nature et ses mécanismes sont la base de cette science, en l’observant on en dégage des archétypes qui nous concernent aussi. Pas besoin de microscope de téléscope et d’amplificateurs pour voir et entendre ces enseignements, ils sont accessibles pour ceux qui observent la nature dans son état originel.

Que veut dire Lao Tseu lorsqu’il dit l’intelligence n’est pas l’érudition et l’érudition pas l’intelligence ? Que ce qui est forcé pour être mémorisé par le mental est de l’érudition qui fait obstacle à l’intelligence qui elle consiste en un sens plus global qui demande que le coeur participe aussi, que tous les sens fasse partie de l’observation de ce qui est devant nous et en nous.   La science des anciens ne s’adresse pas aux connaissances qui ont été développées dans le monde artificiel, elle est avant tout destinée à ceux qui veulent revenir dans la terre du milieu et y demeurer.  Ce monde artificiel est l’expression de la phase décroissante où l’humain extériorise tout ce qui est en lui et ce faisant le dégénère.  

Pour réellement comprendre l’inefficacité de tout ce qui est sorti de cette extériorisation, il faut avoir un certains recul face aux technologies dont plusieurs dépendent. La dépendance crée l’acceptation de ce que nous savons mauvais pour nous et l’environnement, mais nous fait trouver des raisons de la perpétuer.  Sachant cela on comprends mieux le conseil d’utiliser sans posséder.

J’ai, dans d`autres interventions, expliqué comment la technoscience aveugle ceux qui l’utilisent et en vivent en référant aux travaux d’Yvan Illitch sur la modernité où il propose l’idée d’un seuil au delà duquel la technologie devient contre productive. L’outil, à partir de ce seuil, aliène son utilisateur, coûte plus cher à utiliser que ce qu’il rapporte. Yvant Illitch a ainsi analysé le cycle de vie de plusieurs de ces technologies modernes pour finalement corroborer ce que l’ao Tseu et les anciens avant lui avaient résumés en parlant de la phase décroissante du cycle, là où tout devient extériorisé où le paraître et l`emballage prend la place du contenu véritable. Aussi large la face aussi large le dos, plus il cherche à paraître plus il est insignifiant.

Durant cette phase de noirceur les hommes vulgaires sont aux positions dominantes, ils s’affichent avec des titres et des médailles, des ornements qui mettent l’emphase sur l’extérieur qui dans tous les cas dénotent le vide de leur intérieur. Cela nous le réalisons de plus en plus cette abondance artificielle est disponible où nous sommes en dépossédant des êtres là bas où ils sont tenus dans l’ombre.  Pour que l’imposture perdure les populations riches sont diverties des conséquences négatives de leur mode de vie par des écrans qui leur projettent continuellement un monde virtuel ou tout semble possible.

Cette phase est aussi la période où l’homme noble et le sage restent en retrait ne cherchent pas à à accomplir mais se contentent de parachever.

Il a été dit que nous sommes entrés dans la phase croissante d’un cycle de vingt six mille ans mais qu’au tout début rien ne parait encore, que l’influence de la phase précédente se fera sentir encore longtemps. Il est prévisible que les choses iront en s’aggravant avant de s’améliorer, une période chaotique à l’extérieur que ceux qui sont centrés ne subiront pas de manière douloureuse.

Ceux qui habitent la terre du milieu sont ceux qui ont accomplis le recentrage en effectuant la retraite alors qu’ils avaient encore des ressources, c’est sur ces ressources qu’ils peuvent alors compter lorsque le retour s’amorce mais que l’énergie positive n`est encore qu`à l’état de potentialité. . La principale ressource dont dispose l’homme recentré étant son efficience, sa capacité à jauger son investissement énergétique par rapport aux conditions ambiante, choisir l’action ou l’inaction selon que le courant est positif ou négatif, qu’il soutient ou accable.

Nous avons, pour plusieurs d’entre nous, vécus des moments où tout semble aller de soi et d’autres où rien ne va.  IL y a des conjonctions environnementales qui influent sur notre énergie et il est bon d’en prendre conscience et d’en tenir compte. Agir contre son gré est un des symptômes que l’on ressent lorsque les conditions extérieures sont négatives, un instinct semble à l’oeuvre pour nous en prévenir.  Mis à part les conditions climatiques, il y a aussi les êtres avec lesquels nous échangeons, le groupe dans lequel nous évoluons. Il y a des gens qui vont drainer notre énergie d’autres qui vont nous stimuler positivement.  Mettre de côté les conventions et les ententes contractuelles pour s’écouter peut être difficile pour celui qui ne vit pas dans le présent, mais c’est la condition pour suivre un courant qui ne s’embarrasse pas des conventions humaines pour se manifester.

Lao Tseu dit: Ce qui est vrai n’est pas agréable, ce qui est agréable n’est pas vrai.  Les sages comprennent que l’humain comme bien des animaux sont plus attirés par ce qui est plaisant que par ce qui est désagréable.  Le problème se situe dans la proportion de l’un par rapport à l’autre, le déséquilibre qui découle du fait de privilégier un aspect plutôt que l’autre.  Dans la terre du milieu ils sont frères qui se respectent, dans les extrêmes des ennemis qui se battent.

Il faut être conscient de notre tendance à rechercher d’abord le plaisir dans le jugement que l’on porte quant à une situation quelconque, cela le fausse habituellement, ce que l’on perçoit comme bien peut en fait être mal.  En d’autres termes, une énergie vampire négative sous un déguisement positif.

Ces enseignements sont multidimensionnels.

Ainsi et pour celui qui aura réduit ses besoins matériels, qui aura fait de même avec son mental en l’épurant des idées de grandeur qui précipitent la chute de l’homme ambitieux et des empires, celui-là ne sentira pas la transition. Dans le trop il aura donné et dans le moins reçus ainsi et en tout temps il est contenté. C’est une des nombreuses déclinaisons de ce que les quatre mots clés suggèrent, retour modère, retraite  préserve. Cela s’adresse d’abord à notre relation quotidienne au corps, dans les circonstances favorables il faut lui permettre de se reposer et bien l’alimenter, ne pas tomber dans l’excès que sont les dépenses énergétique inutiles et contre productive reliées à l’orgueil et l’affirmation de soi.  Pour briller et être admiré de ses pairs l’humain dépasse souvent le seuil de ce que son corps peut endurer sans qu’une dette organique ne s’accumule. Cette dette ne paraît pas sur le coup, surtout si elle se contracte durant la phase croissante et le début de la décroissante.  Bien que le givre (symptômes) s’est manifesté, celui qui est dans l’éblouissement ne distingue pas le précipice duquel il s’approche. Il en est de même de notre rapport aux autres et à notre environnement, ce qui est dedans est comme ce qui est dehors.

Le royaume du Mieux est recouvert d’une substance anesthésiante qui atténue les symptômes de celui qui s’y frotte, ainsi et pour lui les avertissements que son corps lui envoie sont inaudibles.

IL est un mécanisme qui se met en branle dans l’abondance, une lumière intense s’en dégage qui éblouit celui qui n’a pas baissé les yeux. Sans que celui-ci ne le réalise, parce que cela se passe subtilement, une dépendance s’installe et fait son nid. Lorsque survient la décroissance, elle n’est pas immédiatement apparente et c’est pourquoi plusieurs passent à côté sans le réaliser, distraits de par les habitudes (dépendances) acquises précédemment.  

Puis survient la frontière de l’empire du Pire que l’on traverse sans la voir mais dès que l’on se trouve de l’autre côté on en ressent une nette différence. Ce qui était givre occasionnel devient glace, symptômes épars se transforment en maladie chronique, situation économique précaire devient faillite.  

Ces images de royaumes et d’empire sont des fractales qui mettent en scène dans le macrocosme ce qui se déroule aussi dans le microcosme, le grand qui se reflète dans le petit et le petit dans le grand.  Pour comprendre l’arbre il faut connaître la forêt et pour bien saisir la réalité globale de la forêt il faut savoir ce que l’arbre a fondamentalement besoin pour s’épanouir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fol le Fou
Membre
avatar

Date d'inscription : 04/12/2015
Nombre de messages : 1139
Masculin
Sagittaire Chien
Age : 70
Ville : Bretagne

MessageSujet: Re: La science des anciens   Lun 14 Aoû 2017 - 23:38

Salut Fridolin..!

Dans son ouvrage:" La vingt-cinquième heure"; Virgil Gorghiü parle des "esclaves techniques": c'est-à-dire de ces boutons que l'on presse pour allumer l'électricité ou la télé, pour exemple.

Là ou il faudrait des domestiques pour le faire à notre place; ils sont là..!

V.G. est Juif et dans leur tradition de Sabbath, ils n'allument pas de lampe ou de télé le samedi, ne sortent pas d'argent; et, ne conduisent pas de véhicule, par exemple.

Cela semble venir que samedi est le jour du Dieu Saturne; Dieu, qui selon la tradition ésotérique du Moyen-Âge, mais surtout Drûne, serait mort. Ce qui ferait que ce jour est un jour sans protecteur astral pour l'humanité (jour ou les accidents se multiplient).

Je cite ce peuple, car leurs traditions datent de l'époque de Moïse (plus de cinq mille ans); et, sont toujours d'actualité, aujourd'hui.

Ce serait donc, plus une façon de vivre due à une autre éducation dont nous aurions besoin.

Quelle serait-donc cette possibilité, selon toi; mais surtout, y en a-t-il une..?


Fol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fridolin
Membre
avatar

Date d'inscription : 22/11/2011
Nombre de messages : 178
Masculin
Vierge Serpent
Age : 63
Ville : La Patrie

MessageSujet: Re: La science des anciens   Mar 15 Aoû 2017 - 19:22

Salut Fol

J’en suis venu à croire que ce n’est pas l’éducation qui est la manière d’empêcher les abus, mais plutôt l’accessibilité aux ressources. C est ce qui dans la nature empêche les abus les ressources prennent du temps à pousser ou croître et rien ou peu n’est produit durant les saisons sèches ou froide.  Si je comprends bien to propos il existe un savoir qui semble plus facilement assimilable surtout lorsque la culture dont elle est issue est en lien avec les besoins fondamentaux.

Yin et Yang

Des deux principes opposés et complémentaires yin et yang les anciens  ont composés  huit trigrammes et soixante quatre hexagrammes en associant ensemble les trigrammes. En  plaçant les trigrammes autour d’un cercle et en interprétant les traits pour ce qu’ils sont fondamentalement, l’énergie radiante pour le yang et l’énergie réceptive pour le yin, il est aisé d’y voir le cycle circadien et celui des saisons dans les régions tempérées. A l’aube (printemps) le trigramme contient un trait yang emprisonné dans deux traits yin alors qu’au crépuscule (l’automne) c’est au tour du trait yin d’être entre deux traits yang. L’influence des phases précédente, chaud ou froid, ralenti ou atténue les conditions de la phase en cours qui tardent alors à se manifester.

J’ai voulu insister sur ce phénomène d’atténuation en disant qu’il fausse la perception de ceux qui ont contractés des habitudes induites par l’abondance de la phase croissante, que malgré que les conditions extérieures changent ceux- là ne modifient pas des comportements qui deviennent alors contre productifs. Les anciens avaient compris que les êtres ont évolués à partir de ce pattern qu’est le cycle originel que leur mode de vie s’y est adapté jusque dans leurs cultures et relations sociales.  

Dans un contexte naturel les êtres suivent le Tao mais dans le monde artificiel que l’homme s’est aménagé les frontières deviennent floues entre la satiété et l`abus.  C’est donc et à cause des mesures supplémentaires d’atténuation de ce monde technologique que la situation devient encore plus dangereuse pour ceux qui les utilisent sans en être conscients.

Ceux qui en sont conscient utilisent avec parcimonie et sans posséder ce que la phase d’abondance apporte en surplus, ne construisent pas de châteaux sur la plage, sachant très bien que la marée viendra éventuellement tout emporter. Ils savent aussi amasser ce qu’il faut pour être prêts lors de la phase suivante.
Connaître ce qui est fondamental de ce qui est superficiel c’est de séparer le bon grain de l’ivraie et cela fait partie de la science des anciens.

IL n’est donc pas question d’un manque d’ambition que plusieurs dans les nations riches veulent faire croire qu’elle est une qualité, c’est plutôt d’être avisé et surtout efficace.  Nous savons que cette ambition induite chez le peuple devient pour les opportunistes au service du côté obscur de la force un moyen de vampiriser ceux qui naïvement  croient qu’ils arriveront quelque part en accumulant des biens ou des titres. Ce monde artificiel aménagé par les descendants de Caîn, les adorateurs du veaux d’or, est un enclos dans lequel le bétail humain est exploité pour le bénéfice de cette royauté et noblesse inventée pour tromper les gens.  Tout comme les peuples indigènes ont été éblouis par la pacotille brillante des colonisateurs, l’homme moderne est trompé par une technologie portative qu’il brandit et utilise en la croyant intelligente alors qu’elle ne sert qu’a le confondre et le disperser. Cette technologie donne l’impression d’aller vite où l’on croit vouloir aller mais en fin du compte on ne va jamais nulle part.  Le diviser pour régner de Machiavel est  ici et maintenant encore utilisé.

Que la lumière de la conscience t’ éclaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fridolin
Membre
avatar

Date d'inscription : 22/11/2011
Nombre de messages : 178
Masculin
Vierge Serpent
Age : 63
Ville : La Patrie

MessageSujet: Re: La science des anciens   Ven 18 Aoû 2017 - 19:14

L’empire du Pire

IL semble que les anciens avaient prédit la venue de cet empire qui de nos jours .étend ses tentacules tout autour de la planète dans une tentative de tout contrôler.  Ils avaient reconnu un cycle de plusieurs milliers d’années reproduisant un autre cycle beaucoup moins long au sein duquel des phases où se retrouvaient des tendances spécifiques. De ces phases deux principales, une au cours de laquelle les êtres sont intériorisés et l’autre extériorisés. La phase de conquête où l’on retrouve L impérialisme est celle de l’extériorité et plus précisément lorsque les événements deviennent au point ultime de la déconnexion. À ce moment fleurit l’empire du Pire, l’abus est à son paroxysme et cela annonce une bataille apocalyptique. L’empire du Pire est l’époque où l’homme vulgaire est sur toute les tribunes où l’ignorant se prétend savant, le criminel se dit honnête.

Puisque le cycle plus long se déroule sur des dizaines de milliers d’années, la phase finale n’est pas survenue récemment elle dure depuis quelques millénaires.

Il est conseillé dans cette phase, en ce qui concerne les êtres éveillés, de ne pas faire de vagues, car il ne sert à rien de protester ouvertement, la tendance est trop forte pour être renversée. Tout au plus oeuvrer dans un cercle restreint, agir selon ses valeurs fondamentales, ne pas se mêler a tous ceux qui suivent leurs passions sans se soucier des impacts que cela peut avoir sur la vie. Cet impact négatif est évident, la nature est parasitée par l’homme devenu inconscient de ses besoins, il épuise les ressources naturelles en exterminant la faune et la flore indigène pour les remplacer par des espèces productives sur le court terme, inadaptées aux conditions environnementales.  Le profit est ce qui compte avant tout, l’aspect négatif est balayé sous un tapis d’indifférence.

Ces cycles peuvent sembler abstraits pour plusieurs, mais ils font partie inhérente de nos vies quotidiennes, il ne faut qu`en reconnaître la plus simple expression pour ensuite en constater la présence historique sur de plus longs termes.

Nous avons tous vu des individus exagérer dans certains domaines et périodes durant leurs vies pour ensuite faire payer aux autres leurs excès. L’exemple individuel d’une personne qui abuse de son corps, de son milieu et de ses proches est le reflet de ce que l’empire du pire exige pour s`étendre et durer.

Lorsque je dis que les anciens avaient prédit la situation actuelle je parle des grandes lignes pas des détails, malgré que les acteurs et événements sont différents le résultat global reste le même, l’abus et l’exagération de cette époque apporte fondamentalement les mêmes conséquences.

Pensons à l’histoire de Sodome et Gomorrhe qui est utilisée pour mettre en scène une situation où l’exagération mène à la faillite. Peu importe la réalité historique de ces endroits, les anciens n’ont fait qu’utiliser un exemple pour imagier le cycle en question. De nos jours nous pouvons relier ensemble de manière encore plus directe l’abus à la faillite de par nos capacités d’analyse et de communication accrues, mais cela seulement une infime minorité le réalisons, ne fait pas que le monde est plus raisonnable dans sa consommation.  La raison pourquoi la consommation s’accroît malgré que notre connaissance des conséquences négatives de l’exagérer apporte est que ce n’est pas de le savoir qui importe, mais bien la disponibilité qui compte vraiment.

Devant l’opportunité de consommer l’être vivant ne peut réfréner sa consommation, tôt ou tard il va succomber a son attrait.  Ce ne sont finalement que les conditions extérieures qui peuvent freiner la consommation, conditions qui apportent de manière cyclique la pénurie.

Cela l’empire du Pire et ses sectateurs le savent, ils utilisent l’abondance artificielle qu’ils font durer au-delà de sa phase naturelle pour attirer et asservir les populations qui succombent à l’imposture qu’ils mettent en place, à cet appât qu’ils placent sur le piège que sont les villes et l’apparente facilité qu’elles proposent.    

Lao Tseu disait : Si tu veux prendre tu dois d’abord donner, pour contraindre il faut libérer.
En observant les politiques sociales des pays riches et développés, nous y voyons cette tactique à l’oeuvre, rendre les gens dépendant d’une situation exceptionnelle pour ensuite les contraindre à la soutenir malgré son caractère insoutenable.  Le proxénète agit de la même manière vis a vis la prostituée à qui il fournit sa drogue pour qu’elle travaille pour lui, le prédateur sexuel utilise les bonbons pour attirer les enfants. .

L`imposture est a son comble lorsque tout est fait pour atténuer(masquer) les conséquences négatives de la surconsommation au lieu de  prévenir le problème à sa source . C’est l’endettement qui permet de faire durer le mensonge de cette abondance artificielle.

Cela les acteurs de l’ombre le savent, les dépendances contractées par le peuple sont un frein énorme à tout changement, le calcul qui est fait est avant tout économique, il est plus payant de continuer dans la même direction même si de toute évidence elle mène à un précipice. De cela les
protestataires du système abusif semblent ignorants, une dépendance contractée depuis des années ne s’abandonne pas du jour au lendemain, ses racines sont trop profondes.
Les anciens utilisaient l’image du cochon, animal têtu , pour mettre en scène cette dépendance qui une fois acquise devient plus forte que la raison en disant qu’un cochon devenu vieux est incontrôlable s’il n’a pas été de son plus jeune âge, contenu.  

Il faut ici réaliser que les anciens ne condamnent pas l’aspect négatif, ils ont dans la culture hindoue compris que le dieu bienveillant Brahma avait une contrepartie malveillante, Shiva le destructeur, le yang existe parce que le Yin est aussi présent. Ce sont deux forces qui semblent antagonistes forment un tout. Les sages avaient par ailleurs compris que de subir la fureur et la destruction de Shiva est le fait de dépasser la terre du milieu pour s’installer dans les régions extrêmes. Ce dépassement devient pour plusieurs imperceptible d’où le danger pour celui qui n’est pas centré de le réaliser.

IL est aussi dans les plans de l’empire d’éradiquer une partie importante de la population mondiale en ciblant les endroits les plus populeux d’où cette tentative d’attirer les humains vers les villes en les décourageant de vivre en région éloignée et en rendant la vie urbaine apparemment facile.  L’eugénisme n’est pas disparu avec Hitler et le nazisme, les expériences sur la modification du génome humain n’ont jamais cessé, elles visent la création d’un ¸être hybride entre l’humain et l’animal pouvant servir d’esclave docile pour les membres d’une élite qui se prend pour des dieux.  Nous retrouvons là la reproduction du récit de la création des Sumériens, où les humains ont été créés pour servir les dieux. Le temps et l’espace ne suivent pas une ligne droite, leur caractère circulaire semble ici mis en évidence.

Une guerre nucléaire ou/et bactériologique serait vraisemblablement déclenchée, les principales villes sur Terre anéanties. Nous apprenons par des sources alternatives que des génocides ont été perpétrés ou sont en cours sans que cela ne fasse les manchettes, il n’y a qu’une propagande hypnotique et partisane qui est servie aux populations qui travaillent pour l’empire du Pire.

Ce plan sera imposé par des forces supérieures aux hommes, qui l’appliqueront malgré eux.

Chassez le naturel il reviendra au galop.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fol le Fou
Membre
avatar

Date d'inscription : 04/12/2015
Nombre de messages : 1139
Masculin
Sagittaire Chien
Age : 70
Ville : Bretagne

MessageSujet: Re: La science des anciens   Hier à 5:59

Salut Fridolin.

Merci de ta réponse, tout d'abord; remerciement un peu tardif; mais ma kundalini me faisant souffir; je n'étais pas au top mentalement. Je profite d'une accalmie pour le faire.

Ce que j'aime dans tes développements c'est qu'ils rejoignent mon domaine d'observations. Je dois reconnaître que tes connaissances et tes analyses sont pluriels, documentés et centrés.

Les savants analysant nos ressources par déductions disent que dans douze ans, nous aurons corrompu d'une façon irrémédiable celles-ci.

Amicalement: Fol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fridolin
Membre
avatar

Date d'inscription : 22/11/2011
Nombre de messages : 178
Masculin
Vierge Serpent
Age : 63
Ville : La Patrie

MessageSujet: Re: La science des anciens   Aujourd'hui à 19:45

Salut et merci Fol pour ton appréciation. Je crois comprendre que tu as comme moi appris de tes expériences et que cela est un savoir durable . Nous sommes pour quelques uns ici plus âgés et de ce fait avons traversés plus d’obstacles. Nous comprenons que ce sont les difficultés qui ont été nos meilleurs enseignants.  Ce que nous tentons de transmettre n’est pas  spectaculaire mais profond parce que fondamental.  Il y a parmi les jeunes qui nous lisent des êtres qui malgré la jeunesse qu’ils affichent sont de vielles âmes. Pour eux la science des anciens résonne.

Attitude

C’est la façon de considérer les événements qui fait qu’ils nous affectent peu ou pas. Le mental joue un grand rôle dans la joie ou la souffrance, ceux qui méditent depuis longtemps peuvent en témoigner.  Les promoteurs de la Voie conseillent de réduire et réduire encore jusqu’a atteindre le non agir. C’est par le non agir que l’on devient maître de l’empire, un maître qui dirige sans rien faire que d’être lui-même complet en soi.

J’ai réalisé que ma pratique méditative avait eu l’effet d’atténuer considérablement ma réponse émotive face aux événements potentiellement stressants de ma vie.  Ce qui autrefois aurait laissé des traces dans mon mental est vite oublié, je ne rumine plus comme avant les situations conflictuelles.  Avec l’âge je vois l’effet du temps sur mon corps dont son apparence, ce qui rend forcément plus humble, facilite l’abandon de l’image pour le contenu.

Je fais la promotion de la prévention dans tous les domaines de l’existence et je la pratique dans les différents aspects de ma propre vie. Je ne suis pas sans faille et le fait de le savoir est pour moi un avantage qui me rend plus attentif.

J’habite loin de la ville et me suis efforcé de devenir plus indépendant face à ce que ce système de surexploitation de la nature propose. J’ai réalisé le fait que je suis un être mutant et de ce fait fragile et mésadapté en ce qui concerne ma relation à mon propre corps et par extension à  la nature.  

La personne âgée  connaît d’expérience personnelle ce que le jeune apprend sans connaître. Celui qui a souffert peut parler de la souffrance, celui qui a eu faim et froid peut partager ses expériences, mais seulement celui qui a pu se détacher de ces situations les connaît vraiment. Ainsi et pour la plupart des situations, le détachement permet de se préserver de souffrances plus intenses, seule la prévention permet de les éviter.

Revenir à l’essentiel et chercher à satisfaire les besoins fondamentaux avant d’aller ailleurs en périphérie.  Oeuvrer localement d’abord puis lorsque tout est équilibré, rayonner sans chercher à briller. Cela se fait sans effort, le non agir est une force qui agit malgré que rien ne l’amplifie ou l’accélère.

Les taoïstes parlent de l’ambition comme d’une maladie grave qui apporte immanquablement la faillite.  

Ici et autour de moi j’observe et vois les êtres aller et venir. Ils ont tous une histoire qui est inscrite dans leurs comportements.  Celui qui sait lire les signes subtils connaît les gens sans qu’il se fasse raconter leur histoire.  D’un seul fil, celui qui est attentif , enfile tout.  Est il besoin de connaître tous les détails si d’un signe je peux connaître la fin sans avoir à tout lire de l’ensemble , me rendre à destination par un court trajet au lieu de parcourir une grande distance ?  Dans un cas le temps et l’énergie consacrés sont importants, dans l’autre minime. Avant les dépenses monétaires, il y a l’énergie vitale qu’il est bon d’économiser et souvent dans les pays d’abondance les gens mettent la charrue avant les boeufs. Le roi doit voir à ce que son peuple soit satisfait pour les besoins essentiels avant de chercher ailleurs a conquérir.

Dans un monde d’abondance le fait d’être efficace peut sembler inutile, mais de l’autre côté et dans le pénurie il est essentiel de l’être. Voilà ce que je veux dire lorsque je parle de prévenir, il est impossible de guérir dans la phase décroissante du cycle, il est essentiel de pouvoir préserver et pour cela il faut avoir amassé ce qu’il fallait dans la phase précédente.  Lorsque le givre apparaît, la glace n’est pas loin, c’est le symptôme qu’il faut reconnaître, le signe qui annonce l’itinéraire emprunté par la situation qui se déploie. Celui qui perçoit le germe et le reconnaît peut décider à l’avance du trajet qu’il empruntera, celui où il n’y aura que peu d’imprévus. Pour y arriver, il faut d’abord relever le voile qui masque l’archétype, le superflu qui le déguise.

D`où me vient cette connaissance de la nature de toutes choses ?
De la semence précisément. (Tao Te King )

Ce que demande la semence pour se constituer enseigne sur ce dont elle aura besoin pour se déployer.

Ainsi et en tout la contraction est un reflet de la dilatation, le petit annonce le grand.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La science des anciens
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de partage sur la spiritualité, l'éveil de l'âme conscience et harmonie :: Forum spiritualité et forum ésotérisme sur le partage de l'éveil :: Spiritualité et ésotérisme :: Le chemin vers l'éveil, modifier son niveau de conscience-
Sauter vers:  
Spirit Partage - Forum spiritualité de rencontre Montpellier et autre ville
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit