Forum de partage sur la spiritualité, l'éveil de l'âme conscience et harmonie

Forum de discussion sur la spiritualité pour la rencontre et le partage dans l'éveil spirituel de la conscience, bouddhisme zen, lithothérapie meditation et citation.
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le côté obscur des empathes que vous voyez rarement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Aloah
ModérateurChatBox
avatar

Date d'inscription : 01/11/2014
Nombre de messages : 4262
Féminin
Bélier Chat
Age : 78
Ville : De passage sur Terre

MessageSujet: Le côté obscur des empathes que vous voyez rarement   Mer 21 Déc 2016 - 0:04

Le côté obscur des empathes que vous voyez rarement
Publié par Le Nouveau Paradigme - 20 Décembre 2016

Le côté obscur des empathes
Le côté obscur des empathes que vous voyez rarement
Les personnes qui ne sont pas empathes pourraient penser que cette capacité à pouvoir ressentir ce que l’autre ressent est un don, mais si vous pouvez convaincre un empathe de parler de son don, il vous dira probablement que ce n’est pas toujours simple. En fait, avoir ce don n’est pas du tout amusant.
En raison de leur don, beaucoup de gens comptent sur les empathes pour avoir du soutien. Les empathes sont toujours dignes de confiance étant donné qu’ils procurent généralement aux autres un sentiment de sécurité. Et bien que l’empathe soit capable de gérer les émotions des autres, il éprouve notamment beaucoup de stress à cause de cela.

Le côté obscur de l’empathie se présente sous la forme de deux voix discordantes dans votre tête qui rugissent constamment de façon aléatoire. Ressentant constamment à la fois le bien et le mal, le négatif et le positif, au point de vous sentir désemparé.

Les empathes sont plus sensibles aux énergies négatives de la vie. Leur capacité intense à ressentir les choses ne leur permet pas de faire obtrusion aux maux profondément enracinés dans le monde. Leur compréhension profonde de la conception du monde et de son fonctionnement suffit à les troubler et à les attrister. Ce qu’ils ne peuvent pas comprendre, c’est pourquoi ce type d’énergie existe initialement, vu qu’il fait souffrir tant de personnes.

Le côté obscur de l’empathie concerne la fatigue constante à cause de toutes les énergies absorbées. Mais cela est à peine perceptible. Car l’empathe n’ose habituellement jamais s’effondrer ou perdre son sang-froid. Il observe tranquillement, reconnaît et ressent.
Comme tout le monde, les empathes veulent être aimés et acceptés tels qu’ils sont. Mais il est fréquent de voir que, c’est leur générosité et leur gentillesse qui mettent à risque qu’on se serve d’eux, particulièrement par ceux qui ne savent que prendre, sans jamais donner en retour. Les empathes sont des vrais « généreux », ils sont prêts à tout moment à faire preuve de bonté envers les personnes dans le besoin.

Le côté obscur de l’empathie est de ne pas savoir que le fait d’être aussi désintéressé fait peser une lourde charge sur soi-même.
Même l’empathe qui reconnaît la nature pénible de son désintéressement choisit souvent de l’ignorer, étant donné que porter ce poids est plus significatif que de le laisser peser sur quelqu’un d’autre.

Le côté obscur d’être un empathe, c’est de savoir que vous négligez volontairement à la fois votre corps et votre esprit pour le bien des autres.
Une négligence qui prend de l’ampleur au fil du temps, provoquant finalement le besoin de se remettre en question une fois de plus – une chose que les gens mettent généralement en pratique que lorsqu’ils se sentent complètement perdus.

Le côté obscur de l’empathie est que même quand il s’agit de tomber amoureux, ils ne le sont jamais entièrement. Les empathes ne sont tout simplement pas capables de donner leur cœur entièrement à quelqu’un d’autre. Ils savent que s’ils étaient menés à le faire, l’intensité de cette passion serait très probablement trop dure à gérer.
C’est pourquoi ils gardent souvent un jardin secret caché du reste du monde. Ils restent toujours sur leurs gardes par nécessité, même s’ils aimeraient parfois lâcher-prise et succomber à un amour écrasant

Le côté obscur de l’empathie est une guerre constante qui se livre à l’intérieur. La guerre qu’ils mènent contre la tristesse, les ténèbres et le côté triste d’eux-mêmes tente toujours de se manifester et de les conduire à l’autodestruction.
La seule solution pour combattre cette tendance est d’apprendre à distinguer les émotions qui leur sont propres des énergies émotionnelles qui viennent de l’extérieur. Les empathes ont besoin de gens qui comprennent qui ils sont, des gens qui savent parler et qui savent aussi écouter.
Les empathes doivent être en mesure de laisser tomber le mur qu’ils ont construit autour de leurs sentiments afin de pouvoir laisser leur Moi empathique mener une bonne voie.
Sinon, les empathes seront à jamais destinés à combattre une guerre sans fin en eux-mêmes.

Le côté obscur des empathes: h/t The Minds Journal
Via : http://www.2012un-nouveau-paradigme.com/2016/12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'ermite
Membre


Date d'inscription : 06/04/2016
Nombre de messages : 492
Masculin
Bélier Buffle
Age : 44
Ville : aucune importance

MessageSujet: Re: Le côté obscur des empathes que vous voyez rarement   Mer 21 Déc 2016 - 0:47

:jap:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Figaro
Membre


Date d'inscription : 28/02/2016
Nombre de messages : 8086
Masculin
Capricorne Rat
Age : 44
Ville : Chez toi

MessageSujet: Re: Le côté obscur des empathes que vous voyez rarement   Mer 21 Déc 2016 - 7:41


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur X
Membre
avatar

Date d'inscription : 16/06/2010
Nombre de messages : 10299
Masculin
Capricorne Singe
Age : 48
Ville : système solaire

MessageSujet: Re: Le côté obscur des empathes que vous voyez rarement   Mer 21 Déc 2016 - 11:15

Hum , il suffit de se penser " empathe " et télécharger le programme d'identification qui va avec , vous pourrez correspondre ensuite à cette subjective liste des effets secondaires de l'empathie , tout le monde à la capacité de ressentir ce que les autres ressentent , tout le monde n'a pas cette capacité de s'identifier à ce qu'il ressent , soit en niant et occultant ces perceptions , soit en construisant ce qui fait son identité autour de celles-ci , love .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loryan
Modérateur
avatar

Date d'inscription : 29/10/2009
Nombre de messages : 3895
Masculin
Vierge Chien
Age : 47
Ville : Lorraine

MessageSujet: Re: Le côté obscur des empathes que vous voyez rarement   Mer 21 Déc 2016 - 12:40

Je pense que l'empathie est un don que nous possédons tous, parce que nous sommes des émetteur et des récepteurs d'informations.

Un autre don que nous possédons tous est la capacité à filtrer l'information, parait-il d'ailleurs que ceci est lié au chakra de la gorge.

Cependant nous sommes tous variables sur ces 2 fonctions, entre efficacité des sens ou des appareils, et apprentissage de leurs utilisations, ils y a entre nous de profondes variations.

Ce qui me titille dans cet article, c'est qu'on aurait pu remplacer le mot "empathie" par "hyper sensibilité ".
Or j'ai bien l'impression qu'on porte aux nues un simple problème d'équilibre entre les fonctions sensitives et les fonctions d'équilibres.

Ceux qu'on nomme empathes dans cet article, ne seraient alors que ceux ayant une partie sensitive trop forte avec une partie filtre trop faible.
Peu de filtres implique peu de protection et donc sans doute une difficulté à gérer les émotions issue de tous ce qu'on ressent.
D'ailleurs c'est un fait assez connu et reconnu, qu'il est très difficile de prendre de bonnes décisions quand on ressent énormément de chose. Le levier émotif (en rapport direct avec le ressenti et l'empathie) et le levier principal de la manipulation d'un être quel qu'il soit.

C'est pourquoi cet article me laisse perplexe, parce qu'il envisage l'empathie sous l'angle du déséquilibre, comme si c'était normal, voir un super pouvoir avec sa contre partie négative (comme tous les super héros).

Pourtant si il y a une chose qu'on apprend dans bien des techniques c'est qu'à toute chose qui va vers le haut, il est nécessaire d'aller aussi vers le bas pour équilibrer.
En chant on dit que plus on veut monter haut dans les aigus, plus il faut enraciner le son vers le bas dans le ventre entre autre... sinon ça part en vrille.
En spiritualité c'est l'enracinement, en art martial l'assise, la base, etc....

Si on est profondément empathe, il faut travailler le filtre (pas l'entrave) et le détachement (ne pas s'identifier à ce que l'on ressent); et bien différencier ce qui est à soi de ce qui est aux autres.

En même temps il y a beaucoup d'empathes qui s'ignorent pour les excès contraires, mais c'est un autre sujet :-)


Dernière édition par Loryan le Mer 21 Déc 2016 - 15:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le côté obscur des empathes que vous voyez rarement   Mer 21 Déc 2016 - 14:22

Merci Aloah pour ce partage qui résonne en moi! :jap: sunny


@Loryan a écrit:

Ce qui me titille dans cet article, c'est qu'on aurait pu remplacer le mot "empathie" par "hyper sensibilité ".
Or j'ai bien l'impression qu'on porte aux nues un simple problème d'équilibre entre les fonctions sensitives et les fonctions d'équilibres.

[...]

Si on est profondément empathe, il faut travailler le filtre (pas l'entrave) et le détachement (ne pas s'identifier à ce que l'on ressent); et bien différencier ce qui est à soi de ce qui est aux autres.


Merci Loryan pour ce regard d'ouverture sur le sujet qui me parle tout autant! :jap: sunny
Revenir en haut Aller en bas
YingYang23
Membre
avatar

Date d'inscription : 26/02/2017
Nombre de messages : 100
Masculin
Balance Chien
Age : 23
Ville : Pyramide de Gyzeh.

MessageSujet: Re: Le côté obscur des empathes que vous voyez rarement   Jeu 16 Mar 2017 - 19:59

Magnifique, tout y es dit ... !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ila
Membre
avatar

Date d'inscription : 17/09/2017
Nombre de messages : 562
Féminin
Capricorne Cheval
Age : 38
Ville : Nowhere/Now-here

MessageSujet: Re: Le côté obscur des empathes que vous voyez rarement   Mar 5 Déc 2017 - 21:55

@Loryan a écrit:
Je pense que l'empathie est un don que nous possédons tous, parce que nous sommes des émetteur et des récepteurs d'informations.

Un autre don que nous possédons tous est la capacité à filtrer l'information, parait-il d'ailleurs que ceci est lié au chakra de la gorge.

Cependant nous sommes tous variables sur ces 2 fonctions, entre efficacité des sens ou des appareils, et apprentissage de leurs utilisations, ils y a entre nous de profondes variations.

Ce qui me titille dans cet article, c'est qu'on aurait pu remplacer le mot "empathie" par "hyper sensibilité ".
Or j'ai bien l'impression qu'on porte aux nues un simple problème d'équilibre entre les fonctions sensitives et les fonctions d'équilibres.

Ceux qu'on nomme empathes dans cet article, ne seraient alors que ceux ayant une partie sensitive trop forte avec une partie filtre trop faible.
Peu de filtres implique peu de protection et donc sans doute une difficulté à gérer les émotions issue de tous ce qu'on ressent.
D'ailleurs c'est un fait assez connu et reconnu, qu'il est très difficile de prendre de bonnes décisions quand on ressent énormément de chose. Le levier émotif (en rapport direct avec le ressenti et l'empathie) et le levier principal de la manipulation d'un être quel qu'il soit.

C'est pourquoi cet article me laisse perplexe, parce qu'il envisage l'empathie sous l'angle du déséquilibre, comme si c'était normal, voir un super pouvoir avec sa contre partie négative (comme tous les super héros).

Pourtant si il y a une chose qu'on apprend dans bien des techniques c'est qu'à toute chose qui va vers le haut, il est nécessaire d'aller aussi vers le bas pour équilibrer.
En chant on dit que plus on veut monter haut dans les aigus, plus il faut enraciner le son vers le bas dans le ventre entre autre... sinon ça part en vrille.
En spiritualité c'est l'enracinement, en art martial l'assise, la base, etc....

Si on est profondément empathe, il faut travailler le filtre (pas l'entrave) et le détachement (ne pas s'identifier à ce que l'on ressent); et bien différencier ce qui est à soi de ce qui est aux autres.

En même temps il y a beaucoup d'empathes qui s'ignorent pour les excès contraires, mais c'est un autre sujet :-)

Je crois qu'on peut être hyper-sensible sans être empathe pour autant.
Dans le premier cas, on s'émeut d'une manière excessive face aux joies et peines des autres. Dans le deuxième cas, je vois ça + dans le sens d'être capable de ressentir l'autre, même sans mot, même des inconnus dont on ne sait rien. Déceler la joie ou la peine qui n'est pas exprimée. C'est quelque chose que l'on sent.
Et on peut être les 2 également.
Après il faut effectivement faire le tri et bien différencier les émotions qui ne sont pas propres à l'empathe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
(Con)Science
Membre
avatar

Date d'inscription : 02/11/2015
Nombre de messages : 765
Masculin
Verseau Cheval
Age : 27
Ville : Nantes

MessageSujet: Re: Le côté obscur des empathes que vous voyez rarement   Mer 6 Déc 2017 - 10:30

Je me posais une question :
Lorsque l'on ressent une personne qui est dans telle ou telle émotion/ressenti (et quelle l'est vraiment)
- Est ce qu'elle l'était en amont et on l'a ressenti ?
- Ou est ce que nous étions dans cette émotion et on lui a transmis ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ila
Membre
avatar

Date d'inscription : 17/09/2017
Nombre de messages : 562
Féminin
Capricorne Cheval
Age : 38
Ville : Nowhere/Now-here

MessageSujet: Re: Le côté obscur des empathes que vous voyez rarement   Mer 6 Déc 2017 - 10:40

Très bonne question ... C'est marrant parce qu'hier soir, impossible de dormir, je cogitais exactement sur ça mais pour un contexte différent. Et je n'ai pas trouvé de réponse, je pense que les 2 cas doivent être possible.
Pour démêler quelles émotions l'on ressent chez l'autre (effet miroir ou pas), il faut alors avoir déjà fait un gros travail sur soi niveaux filtres etc ..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur X
Membre
avatar

Date d'inscription : 16/06/2010
Nombre de messages : 10299
Masculin
Capricorne Singe
Age : 48
Ville : système solaire

MessageSujet: Re: Le côté obscur des empathes que vous voyez rarement   Mer 6 Déc 2017 - 11:08

Hum , tant qu'on est identifié à ses émotions on ne peut rien en déduire , on peut arriver à se désidentifier de ses pensées , à ressentir qu'il y à soi et ses pensées , pour le corps c'est un peut plus difficile , mais pour les émotions s'en désidentifier reste le travail intérieur le plus ardu , être identifié à ses émotions est bien le propre de l'être humain , les émotions sont un système de communication entre les humains , qui complète la parole et le geste , les émotions sont extrêmement rapides quant on les ressent elles sont déjà en nous , fugaces elles se succèdent sans qu'on puisse les saisir , ressentir les émotions de l'autre fait partie de l'évolution humaine , même si nous sommes pas toujours conscient de leur activité , être " empathe " c'est être humain , on pense découvrir son identité dans nos fonctions , d'aucun la trouve dans leur corps d'autres dans leur intellect , penser la trouver dans ses émotions n'a pas plus de valeur , l'être qui fait notre identité ne s'associe à aucune de nos fonctions , mais il peut s'identifier à toutes , love .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
orphelin1984
Membre
avatar

Date d'inscription : 26/05/2017
Nombre de messages : 1478
Masculin
Taureau Rat
Age : 33
Ville : Nice

MessageSujet: Re: Le côté obscur des empathes que vous voyez rarement   Mer 6 Déc 2017 - 11:41

Aloah,

Ce texte, est selon moi d'une grande richesse. 
Enfant je vivais cette capacité comme quelque chose de naturelle, j'avais bien des sentiments excessifs, mais je passais du coq à l'âne en un clin d'oeil. Je dirais même que je n'avais pas vraiment d'émotions propres, j'ai appris les émotions a travers celles des autres.

Parfois ma mère me demandais pourquoi j'étais triste, je lui répondais que je n'en savais rien que c'était comme ça. Mes parents ont pris des rendez-vous en CMPP chez un pédopsychiatre et une psychologue en même temps pour chercher a comprendre ce qui n'allait pas chez moi, et pourquoi je n'exprimait jamais ce que j'avais sur le cœur. A travers tout un tas de dessins et d'activité, ils ont chercher pendant des année en vain de trouver un éventuel problème; et la raison pour laquelle je n'allais pas vers les gens. Je passais mon temps a avoir peur, d'a peu près tout, car je pense que la peur c'est l’émotion la plus contagieuse de toutes.
Je me souviens d'un dessin, alors que je devais avoir 5 ou 6 ans, et ou le Dr psychiatre m'a demander de dessiner ma famille. J'ai dessiner mon père, ma mère ma sœur et moi. Et tous avaient une enveloppe dessiner sur le ventre. Sauf moi bien sur. Le psy m'a demandé ce que c'était, j'ai répondu que c'était une lettre, mais que je savais pas ce qu'il y avait dedans. Tout le monde attendait que me m'exprime, mais dans ce dessin, ce n'était pas a moi de m'exprimer. C'était a notre toute première séance. Et il m'a demandé, si je savais pourquoi j'étais ici, j'ai répondu que non. Il m'a donc demandé si je voulais le savoir. J'ai dit non.

J'étais un enfant dans son monde, mais je m'y sentais bien. Vouloir m'en faire sortir, ne m'a causé que des tourments. J'ai passé ma vie a entendre les gens me dire que je devais me confier, qu'ils savaient écouter, alors qu'eux même ne se confiaient jamais. C'est ce qui a été la sources de tous mes problème d'enfant. 
Plus tard, vers 12 ou 13 ans j'ai commencer a comprendre ce qu'il se passait. Je captais les émotions des autres. J'étais toujours entrain de chercher un moyen d'être moins triste, ou d'avoir moins peur, sans jamais connaitre l'histoire qui me faisait me sentir aussi mal. Vous savez cette enveloppe, qui raconte qu'on a perdu un être cher, et que l'on est triste, mais qu'on tien dans un journal, plutôt que dans parler a sa famille ou a ses amis, ou bien les méchanceté de gens qui nous tourmentent, parce que la vie de collégien, n'est jamais douce. Toute ces histoire cachés aux quelle je n'avais que les émotions qui s'en dégageaient. J'ai mis des années a pouvoir expliquer ce que je ressentait. J'avais un père si terre a terre, je pensais qu'il m'aurait fait enfermé, ou qu'il m'aurait dit : si t'es si fort pour ressentir les émotions des gens pourquoi tu ne fais pas plus d'effort pour faire ce que l'on te demande et tu n'en fais qu'à ta tête. (C'était un peu plus de son genre) 
Ma vie ne semblait déjà pas m'appartenir, je passais mon temps a avoir envie de mourir, sans savoir si c'était mon envie ou celle de beaucoup de gens. Tout le monde parlait du don de l'empathie, pour moi c'était une vrai malédiction. Il aura fallu attendre mes 20 ans, que je fasse une dépression nerveuse. Dépression qui m'aura rendu chauve en moins de 3 mois, fait perdre énormément de poids, je faisais d'ordinaire 79kg pour 1m81, j'en faisais plus que 56. La nuit je faisais des tas de cauchemars de viol de meurtre et d'autres atrocités humaines, du coup je me refusais à dormir.

Parfois il m'est arriver de voir sur mon lit un être qui m'était cher(Frérot pour ce qui s'en souviennent), et qui pleurait assis la tête dans ses genoux, et parfois des personnes de sa famille venaient me dire, Tu lui manque il passe sa vie a pleurer. Et moi de dire, je n'y peu rien faire, et tu le sais bien. Je sais qu'il pleure le soir dans sa chambre, il m'arrive de le voir. Je sais aussi quand il se fait mal, je ressens la douleur sur mon propre corps. L'empathie devenait de plus en plus intense, et je ne savais plus quoi faire. J'avais bien Marmouset qui n'avait que 2 ans qu'il fallait que je m'occupe, mais j'avais plus la force a rien. Je ne voulait que mourir sauvagement. J'avais même écrit une lettre d'adieu a ma famille, ou je leur disait, ma mort est un moyen de vous dire je vous emm erde ! vous m'avez pourri la vie. 

ça rejoint un peu une histoire que j'ai déjà raconté sur ce forum. Mais du coup je n'ai jamais été au bout de mon geste, le parallèle avec mon autre histoire, c'est que j'ai trouvé un moyen de ne plus souffrir des émotions des autres, j'ai appris a lire sur le corps et sur les expression du visage des gens, leur émotions, leur blessures du quotidien, j'ai lu aussi Lise Bourbeau qui m'a été d'une aide précieuse. J'ai appris un petit peu a observer les mots le vocabulaire, pour y voir les pensées des gens qu'ils cherchaient a cacher. Toute ces choses. Le plus difficile pour moi c'est toujours ce qui est en rapport avec l'enveloppe, l'écriture. J'ai du mal a lire le sens caché de ce que les gens écrivent, surtout les intellectuelles. 

Petit a petit ce qui était un problème, un défaut, une malédiction, se transforme en solution, en qualité, et en bénédiction. Mais le chemin est long, tortueux. Il faut beaucoup d'amour pour parvenir a maîtriser cette capacité. C'est pas offert a tout le monde, beaucoup finissent par se réfugier dans la bouteille et les drogues, jusqu’à devenir complètement marteau, paranoïaque. J'ai failli plusieurs fois finir ainsi. Aller faire la fête en compagnie de gens qui oublient leur problèmes dans ces moments là. Les sensibilité deviennent des sensibleries, tout est prétexte a l'autodestruction.

C'est bien Aloah que tu ais fait un sujet. Merci pour ça. Je vais pouvoir le faire lire a une personne qui m'est chère et qui ne m'a jamais entendu. Mon père. Et même s'il ne m'entend pas, au moins ce sera enfin exprimer. à 33 ans il est peut-être temps ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ila
Membre
avatar

Date d'inscription : 17/09/2017
Nombre de messages : 562
Féminin
Capricorne Cheval
Age : 38
Ville : Nowhere/Now-here

MessageSujet: Re: Le côté obscur des empathes que vous voyez rarement   Mer 6 Déc 2017 - 19:43

@orphelin1984 a écrit:

le parallèle avec mon autre histoire, c'est que j'ai trouvé un moyen de ne plus souffrir des émotions des autres, j'ai appris a lire sur le corps et sur les expression du visage des gens, leur émotions, leur blessures du quotidien, j'ai lu aussi Lise Bourbeau qui m'a été d'une aide précieuse. J'ai appris un petit peu a observer les mots le vocabulaire, pour y voir les pensées des gens qu'ils cherchaient a cacher.
Petit a petit ce qui était un problème, un défaut, une malédiction, se transforme en solution, en qualité, et en bénédiction. Mais le chemin est long, tortueux. Il faut beaucoup d'amour pour parvenir a maîtriser cette capacité.

Je ne comprends pas une chose, comment "voir" les pensées des gens t'as aidé ? Je pense que je suis un peu comme toi mais je trouve plus difficile de lire l'intérieur des gens, parce qu'on capte toute leur souffrance, leurs blessures et parfois/souvent certaines dont eux-mêmes n'ont pas conscience. Alors certes, on comprends d'où vient le malaise que l'on ressent mais c'est pour ma part, ça ne m'aide pas, c'est presque pire Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suara
Membre
avatar

Date d'inscription : 04/10/2017
Nombre de messages : 232
Féminin
Verseau Singe
Age : 61
Ville : Saint Hilaire Saint Mesmin

MessageSujet: Re: Le côté obscur des empathes que vous voyez rarement   Jeu 7 Déc 2017 - 4:44

source

Qu’est-ce que l’empathie ?
Étymologiquement, « empathie » provient du terme Einfuhlung, qui fait référence à la projection d’une personne dans la situation de l’autre.

D’après Jean Decety, neurobiologiste, professeur à l’université de Washington, et directeur du laboratoire Social Cognitive Neuroscience à Seattle, l’empathie ne peut s’envisager que lorsque la personne fait l’expérience d’une réponse émotionnelle face à l’émotion d’autrui. De plus, la personne doit être capable d’effectuer une distinction entre soi et autrui .

Voici donc une définition de l’empathie :
Trait de personnalité caractérisé par la capacité de ressentir une émotion appropriée en réponse à celle exprimée par autrui, d’effectuer une distinction entre soi et autrui (c’est-à-dire être conscient de la source de l’émotion et pouvoir décoder l’émotion d’autrui) et de réguler ses propres réponses émotionnelles.

La sympathie possède un caractère plus “affectif” dans la relation. Elle est ressentie par des personnes partageant une même réalité émotionnelle à un instant donné. La personne qui nous paraît “sympathique” est un peu comme notre propre reflet dans un miroir.

Autre terme gravitant dans le même champ, la compassion est définie comme le désir de mettre fin aux souffrances d’autrui et à leurs causes. Compatir, c’est “souffrir avec” d’après la racine latine cum patior. Il y a dans la compassion une véritable volonté consciente de ressentir la souffrance de l’autre, quitte à se confondre avec elle. Dans la compassion il y a cette idée d’agir pour diminuer la souffrance que ressent l’autre. C’est, entre autre, pour cette raison que la compassion est plus souvent l’apanage des religieux (Mère Thérésa, l’abbé Pierre, le Dalaï Lama pour les plus connus)

Avec l’empathie vous comprenez fondamentalement ce que ressent l’autre
Avec la sympathie vous partagez complètement son vécu émotionnel
Avec la compassion, vous souffrez avec l’autre et désirez agir pour atténuer voire faire disparaître sa souffrance ou ses causes.

Ça c’est moi, ça c’est toi

Il ne suffit pas de ressentir une émotion pour parler d’empathie. Il faut également que la personne soit capable de faire la distinction entre ses propres émotions et celles d’autrui. Pour cela, il est nécessaire d’avoir la connaissance de la source de l’émotion et de prendre la perspective de l’autre.


Pour les émotions c’est pareil, lorsque nous ne sommes pas conscients que l’origine de ce que nous ressentons est liée à une autre personne, il y a de fortes chances que notre réponse émotionnelle sera de type automatique et notre tendance sera alors d’imiter et de nous synchroniser avec les expressions, les vocalisations, postures et les mouvements de l’autre

Empathie, sympathie et compassion peuvent se mélanger mais pour apporter une réponse appropriée au bien de l'autre et à sa propre protection , pour ne pas glisser avec l'autre, il faut bien se connaître et faire la distinction entre les trois.

Sortir de l’imitation, analyser, comprendre intellectuellement au lieu de se fondre dans l’autre. La contagion n’’est pas la meilleure réponse à la souffrance d’autrui, elle paralyse, elle immobilise et ne donne pas les bonnes solutions.

Merci pour ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ila
Membre
avatar

Date d'inscription : 17/09/2017
Nombre de messages : 562
Féminin
Capricorne Cheval
Age : 38
Ville : Nowhere/Now-here

MessageSujet: Re: Le côté obscur des empathes que vous voyez rarement   Jeu 7 Déc 2017 - 10:29

@Suara a écrit:
source


Avec la compassion, vous souffrez avec l’autre et désirez agir pour atténuer voire faire disparaître sa souffrance ou ses causes.

Ça c’est moi, ça c’est toi

Il ne suffit pas de ressentir une émotion pour parler d’empathie. Il faut également que la personne soit capable de faire la distinction entre ses propres émotions et celles d’autrui. Pour cela, il est nécessaire d’avoir la connaissance de la source de l’émotion et de prendre la perspective de l’autre.


Pour les émotions c’est pareil, lorsque nous ne sommes pas conscients que l’origine de ce que nous ressentons est liée à une autre personne, il y a de fortes chances que notre réponse émotionnelle sera de type automatique et notre tendance sera alors d’imiter et de nous synchroniser avec les expressions, les vocalisations, postures et les mouvements de l’autre

Empathie, sympathie et compassion peuvent se mélanger mais pour apporter une réponse appropriée au bien de l'autre et à sa propre protection , pour ne pas glisser avec l'autre, il faut bien se connaître et faire la distinction entre les trois.

Sortir de l’imitation, analyser, comprendre intellectuellement au lieu de se fondre dans l’autre. La contagion n’’est pas la meilleure réponse à la souffrance d’autrui, elle paralyse, elle immobilise et ne donne pas les bonnes solutions.

Merci pour ce sujet.

Je ne sais pas trop, ça me laisse perplexe ...
Je suis consciente que les émotions de l'autre ne sont pas miennes, ça peut paraître prétentieux mais c'est le cas, certainement quelques exceptions mais dans l'ensemble je ne m'identifie pas à leurs émotions.
J'ai suivi une thérapie durant de longues années, avec une très bonne psy, pour aller fouiller chaque parcelle enfouie, comprendre mon passé, mon présent etc etc
Quand on est conscient des blessures de l'autre, on (je devrais écrire "je" peut-être) souffre parce que ça fait mal de ressentir la souffrance d'autrui. Et encore plus, quand ils ne sont pas prêts à entendre, accepter certaines choses.
Chacun suit sa route, à son rythme, pour le bien de chacun, mais c'est difficile de voir l'autre empêtrer dans sa souffrance, surtout quand il n'a pas pris conscience du noyau, du noeud.
Même chose dans le sens inverse, quand une personne est heureuse, quel plaisir, c'est violent, comme si l'on vivait l'évènement, même pour des inconnus. Et ça, c'est un cadeau Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
orphelin1984
Membre
avatar

Date d'inscription : 26/05/2017
Nombre de messages : 1478
Masculin
Taureau Rat
Age : 33
Ville : Nice

MessageSujet: Re: Le côté obscur des empathes que vous voyez rarement   Jeu 7 Déc 2017 - 14:38

@Ila a écrit:

Je ne comprends pas une chose, comment "voir" les pensées des gens t'as aidé ? Je pense que je suis un peu comme toi mais je trouve plus difficile de lire l'intérieur des gens, parce qu'on capte toute leur souffrance, leurs blessures et parfois/souvent certaines dont eux-mêmes n'ont pas conscience. Alors certes, on comprends d'où vient le malaise que l'on ressent mais c'est pour ma part, ça ne m'aide pas, c'est presque pire Rolling Eyes
Coucou, Ila

On ne lit pas les pensées comme le ferait un télépathe, en réalité cela demande du temps et beaucoup d'observation. Par exemple :

Il y a une femme dans mon entourage qui est plutôt jeune, 26 ans. Elle a des hanches très proéminentes, ce qui indique chez les femmes qu'elle vit une blessure de trahison,  alors que chez les hommes ce serait les épaules les bras et les pectoraux musclés. Celui qui a une blessure de trahison se sens le besoin de contrôler les choses, quitte a trahir consciemment les gens qui les entour, prétextant leur bien, plutot que le leur, alors qu'en réalité c'est d'eux-même qu'ils s'occupent. Du coup cette jeune femme vivait une blessure de trahison, mais pas que... elle a aussi un ventre très rond, beaucoup de graisse sur le corps. C'est signe chez homme et femme d'une blessure d'humiliation. Evidemment tout le monde connais la trahison et l'humiliation, mais chez les gens qui sont physiquement de forte musculature, et de beaucoup de gras, quoi qu'on dise ou fasse, cela les ramènent en premier lieu a ce genre de blessures, pour d'autre ce serait perçu comme de l'injustice ou bien du rejet, ou de l'abandon, mais là non, ils le vivent comme de l'humiliation et de la trahison. 

Mais tu me diras rien de concret pour comprendre ce qu'elle pense. avec exactitude...  Et bien heureusement là c'est le langage morphologique qui se prononce, mais il existe aussi le langage de la gestuelle, par exemple quand elle affirme quelque chose et que ça tète se déplace dans l'air en signant non, je sais qu'elle est entrain de me trahir, puisque sa blessure est la trahison, et que donc elle dit quelque chose pour me faire plaisir, plutôt que c'est parce qu'elle pense. Du coup elle me ment. Tout les gens qui disent oui de la bouche, mais qui font non de la tête nous mentent, mais ce mensonge est il d'injustice, du rejet, de l'humiliation ou de la trahison ? c'est la morphologie qui nous le dit.  Mais sur quoi pourrait-elle être entrain de me trahir ? 

Et bien un exemple concret ou elle me dit :
-J'ai vu Nathalie samedi dernier, et nous avons parlé de Marmouset, il va plutôt bien me disait-elle... (jusque là rien a signalé), elle est contente que tu t'inquiètes pour lui d'une certaine manière, même si elle ne te le dis pas. 
Elle est contente est une affirmation, donc sous entendu sa parole dit Oui, mais sa tête dessine un non. Donc tu me ment, pour éviter que je souffre ou parce qu'on t'a demandé de garder un secret. Du coup moi l'interlocuteur j’enquête. 
-"Ce que tu me dis est plutot étonnant, comment le sais-tu, en avez vous parlé ? Sa réaction a mon égard était plutot violente la dernière fois que je l'ai vu, et justement c'était en rapport avec Marmouset... Et puis je doute que Marmouset aille bien, toutes les fois ou je l'ai vu de près ou de loin il avait l'air plutot triste, n'est tu pas certain qu'elle te racconte des bêtises ? (j'ai persé le mensonge a jour, du coup je lui offre une echapatoire, c'est de dire que c'est Nathalie qui lui a menti) 
Réponse : 
-Non, pourquoi aurait-elle menti ? Je sais que pour toi c'est difficile a comprendre, mais tu as envoyé une lettre a Marmouset chez son père et il l'a très mal pris. Naturellement Adrien ne l'a jamais reçu, et il l'a plutôt mal réagi au début, mais il s'en remet très vite. Je ne suis pas sensé t'en parlé, mais jusqu'a ce que Nathalie voit le contenue de la lettre elle a accordé le bénéfice du doute a Maxime. Du coup elle savait pas trop comment t'abordé . (Jusque là elle était convaincu par ce qu'elle disait, mais Du coup elle reconnait que Marmouset n'allait pas bien et que finalement Nathalie avait bien une réaction violente a mon égard) Quand finalement elle a vu la lettre elle a dit que Max s'était fait une montagne d'une taupinière, mais pour autant elle a dit que tu ne lui manquait pas et donc elle n'a pas particulièrement envie de te voir. (et a se moment là elle regarde un peu en haut beaucoup en bas (elle fait oui avec les yeux plutôt qu'avec la tête, et fait des choses bizarre avec ces mains, comme les gens timides, je comprend qu'elle est gênée une fois de plus, et son regard indique un nouveau mensonge puisqu'elle utilise la négation dans son vocabulaire et qu'elle fait oui avec le regard.  Pourquoi ce mensonge ? parce que  je ne suis pas sensé te le dire indique clairement qu'on lui a demander de ne rien dire mais en même temps elle a pas trop envie de me cacher la vérité.) ETC....

Je suis plus doué que Nathalie pur faire parler les gens, et en même temps bien plus bienveillant, du coup plutôt que de me trahir moi, elle trahira Nathalie. Mais c'est mon travaille que cette trahison ne débouche pas sur des choses qui compliquent l’existence. D'une certaine manière tout ce qu'elle me dit sera tenu au secret professionnelle des confidences entres amis. Mais elle s'est laisser démasquer indique le mal-aise de l'humiliation puisqu'elle regarde ses pieds et se tritures les doigt. Elle aurait tout aussi bien pu réagir en se vexant en faisant des grand gestes tout cela. La non, donc même ainsi la réaction était toute a fait prévisible, quand cette amie prend des air de grande révolté, ce n'est plus l'humiliée qui parle c'est la trahis, et généralement son discourt est souvent incohérent, puisque elle est bien plus humilié physiquement que trahie.. Bref on peut mettre tous les masques qu'on veut, c'est assez facile de voir derrière quand on a étudier comment ça marche. 


Du coup en rapport avec ce que les gens disent, tu sais si il disent la vérité ou te mentent, après il faut enquêter pour connaitre le mensonge et savoir si c'est dans le but de te nuire ou simplement parce que la vérité est trop difficile a prononcer; Bref, faut mettre son Ego un peu de coté, voir les gens avec plutôt de la bienveillance pour qu'ils aient envie de se confier a toi, et de ne rien te cacher. Le fait de mettre son Ego de coté de la sorte, et de se consacré entièrement a la tache que nous nous confions, fait que même si l'on ressent les émotions des gens, notre attention est happée ailleurs, du coup ce n'est plus aussi intense et ça ne nous met plus autant mal a l'aise. Ça devient simplement un outil qui fait équipe avec certaine connaissance et observation. Et quand la conversation est terminée qu'il y a confiance mutuelle avec les interlocuteur, il n'y a plus de tension, l'air ambiant devient paisible, tu as fait fructifier ton don, tu as apaiser l'esprit tourmenté qui était proche de toi etc...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ila
Membre
avatar

Date d'inscription : 17/09/2017
Nombre de messages : 562
Féminin
Capricorne Cheval
Age : 38
Ville : Nowhere/Now-here

MessageSujet: Re: Le côté obscur des empathes que vous voyez rarement   Jeu 7 Déc 2017 - 15:02

Merci Orphelin pour l'exemple précis.
Là où j'ai du mal c'est quand l'autre souffre, est triste, qu'il pleure, qu'il est affecté émotionnellement, se sent rejeter, mal aimé etc ...il se fait du mal à ne pas voir ses blessures (d'enfance ou autres), du coup ces dernières à l'origine de sa souffrance, de ses rancoeurs.
Souvent les personnes viennent me parler, se confier, même quand je ne demande rien, j'entends et vois leur souffrance, je sais qu'elle n'est pas mienne mais c'est comme si j'étais à l'intérieur de la personne.
C'est comme avec des personnes que je ne connais pas, il y a quelque chose de perceptible qui se dégage, même si l'on ne se parle pas, comme si j'avais des antennes qui captais leurs "vibrations"
Comment prendre du recul ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
orphelin1984
Membre
avatar

Date d'inscription : 26/05/2017
Nombre de messages : 1478
Masculin
Taureau Rat
Age : 33
Ville : Nice

MessageSujet: Re: Le côté obscur des empathes que vous voyez rarement   Jeu 7 Déc 2017 - 17:33

@Ila a écrit:
Merci Orphelin pour l'exemple précis.
Là où j'ai du mal c'est quand l'autre souffre, est triste, qu'il pleure, qu'il est affecté émotionnellement, se sent rejeter, mal aimé etc ...il se fait du mal à ne pas voir ses blessures (d'enfance ou autres), du coup ces dernières à l'origine de sa souffrance, de ses rancoeurs.
Souvent les personnes viennent me parler, se confier, même quand je ne demande rien, j'entends et vois leur souffrance, je sais qu'elle n'est pas mienne mais c'est comme si j'étais à l'intérieur de la personne.
C'est comme avec des personnes que je ne connais pas, il y a quelque chose de perceptible qui se dégage, même si l'on ne se parle pas, comme si j'avais des antennes qui captais leurs "vibrations"
Comment prendre du recul ?

A ce moment là, fait ce qui est juste pour cette personne, et donc agi pour toi-même. Cela améliorera ton objectivité. Si tu te laisses affecté, tu ne sera pas d'une grande utilité.

Commence par te dire, cette tristesse que je ressens n'est pas la mienne, cette histoire ne m'appartient pas. et Respire a plein poumon (discrètement évidemment) Comme cela tu te déconnecte de l'affectif. L'émotion dans ces moments là, doivent te servir d'outil d'information. comme cela l'empathie te rend compatissante, mais une fois que tu es détaché, tu as le souvenir de l'émotion de l'autre, mais elle ne dois plus t'affecter. Juste ça t'aidera a trouver les bons mots quand tu auras pris conscience de toutes les choses, pour l'aider a se sentir mieux. 

Moi par exemple, je me sert beaucoup du visuel, avec les gens qui me parlent. Par exemple, il n'est pas rare que des femmes viennent a la maison pour que je leur tire les cartes. Je les met au parfum, moi je suis pas un diseur de bon aventure, et je suis encore moins un voyant. Je parle du présent et uniquement du présent. L'avenir c'est toi qui le construit. Du coup ces femmes ont envie de discuter sur un sujet bien précis. Je ne demande jamais de quoi il retourne ou très rarement, quand j'ai du mal a faire une lecture simple du tirage. Et souvent ça parle de dualité, de prise de conscience, de prendre du temps a la réflexion. Tu sais, en fait ça donne des conseils que n'importe quel psy peut donner. A ceci près, c'est que c'est pas moi qui le dit, c'est TON tirage, c'est toi qui a choisi ces cartes, donc c'est ton ange gardien qui parle. 

Du coup je ne prend pas sur moi pour dire tout ce qu'il y a dire, J'y vais franc jeu, et connaissant un peu les femmes dans leur vie de tous les jours, j'adapte mon langage a elle, à leur situation. Et même si je leur dit des choses très difficiles a entendre, bin elles l'acceptent, elles sont dans une vrai démarche d'introspection et de réflexion, et ça ne casse jamais l'amitié qui est installée et dont elles n'ont même pas idée.

Il y a une des filles ou la séparation dans le couple était devenu inévitable. Dans son tirage je lui ai fait comprendre que tout était une question de choix, de savoir ce que l'on voulait vraiment. Et le tirage disait qu'en gros un choix a faire allait être un vrai changement dans sa vie. Sachant sur quoi se portait la question, et par chance la carte de l'amoureux était sorti sur la position du présent, et la maison dieu (la pire de toutes les cartes) était en épreuve. Du coup j'ai du composé sur le déroulement pour lui dire qu'il y avait un risque de séparation et de danger sur la communication, qu'il faudrait tempéré au maximum la conversation, et surtout y allé dans un sentiment de paix. Cette conversation n'est pas plus pour elle que pour son époux, il faut être altruiste dans ces moments là. Et plus tard quand elle est revenu me voir, elle m'a dit, avec mon mari nous sommes en instance de divorce, et grâce a toi nous avons eu une discussion calme est posée, alors que nous n'arrêtions jamais de nous disputer, et parfois même c'était vraiment très violent. 

En fait je me suis servi de tout ce que je connais pour lire dans les gens, et je me suis servi d'une histoire que raconte les cartes, un peu a l'image d'un conte. Et c'est fou comme les gens en ressortent plus paisible. La séparation de cette dame et de son mari, c'est faite paisiblement, chacun s'est rendu compte qu'ils se sentaient enfermé dans leur vie de couple et qu'ils n'étaient plus amoureux l'un de l'autre. D'une certaine manière personne n'avait le courage de dire a l'autre qu'il ne l'aimait plus, de peur de lui briser le cœur, et en fin de compte ils se déchiraient mutuellement. Séparé ils sont redevenu très bons amis et la complicité s'est a nouveau réinstallé. Chacun vit de son coté maintenant. Et c'est fou, jamais personne n'est venu me dire que depuis une visite a la maison les choses se sont empiré. Tout le monde a toujours été très content. 

Comment ça marche ? C'est simple, moi je suis dans ces moment là, dans une totale écoute de la personne. Mon objectif, qu'elle ne souffre plus, mais pas en reniant ces souffrance, au contraire en y faisant face, mais avec une certaine paisibilité. Pas de culpabilisations possible, pas de stress, parce que de principe la situation est TOUJOURS parfaitement normal est justifié, sauf qu'il manquait quelques informations qui n'étaient pas prise en compte a cause de l'aveuglement des grandes émotions, et toujours regardé le conflit avec altruisme et compassion pour chaque être humains qui sont engagés dans la démarche de la ou du consultant(e). Les gens y voient toujours de la magie, un truc formidable, et me disent comment tu pouvais savoir ? Je ne savais rien, c'est toi qui savait, la magie ne vient pas de moi mais de toi. Moi mon travail c'est t'offrir ma paix intérieur, et en suite avec beaucoup d'amour je prie pour qu'au moment ou la personne devra agir, notre conversation et l'énergie qui s'en est dégagée soit en action avec elle. Et ça marche ! Parce qu'au moment d'agir la personne se souvient être venue me consultée pour que quoi qu'il arrive ça se passe bien, et qu'on le vivra bien. Et ce sentiment se propage naturellement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
orphelin1984
Membre
avatar

Date d'inscription : 26/05/2017
Nombre de messages : 1478
Masculin
Taureau Rat
Age : 33
Ville : Nice

MessageSujet: Re: Le côté obscur des empathes que vous voyez rarement   Jeu 7 Déc 2017 - 17:43

Le vrai don de l'empathie n'est pas tant de recevoir les émotions des gens, c'est surtout de distribuer les nôtres, ou le pouvoir de les transformer chez les autres !

Nous en tant qu'empathiques nous avons une capacité, mais c'est nous qui faisons don de notre empathie !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ila
Membre
avatar

Date d'inscription : 17/09/2017
Nombre de messages : 562
Féminin
Capricorne Cheval
Age : 38
Ville : Nowhere/Now-here

MessageSujet: Re: Le côté obscur des empathes que vous voyez rarement   Jeu 7 Déc 2017 - 17:49

Oui je vois ce que tu veux dire. Alors (oui encore ^^) quand tu fais face (ça doit arriver) à des personnes qui ne sont pas encore prêtes à se remettre en question, à faire cette introspection (car trop douloureuse pour eux), tu arrives aussi à prendre du recul et à ne pas avoir mal pour eux ?
Je sais que tout arrive au bon moment, quand nous sommes prêts, et que chaque épreuve est là pour nous faire évoluer, mais les personnes que je côtoie n'ont pas du tout cette façon de penser. Ils restent dans leur "mal" , non pas qu'ils se plaignent ou se posent en victime, mais ils n'ont pas encore le déclic.
Donc comme je sais comme on peut être malheureux (puisque j'ai été comme ça avant de comprendre) dans cet état de déni, de dualité, d'avoir toujours ce lourd voile devant les yeux, ça me touche, beaucoup, et encore plus quand ce sont des personnes de ma famille.
Comment prendre du recul face à ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
orphelin1984
Membre
avatar

Date d'inscription : 26/05/2017
Nombre de messages : 1478
Masculin
Taureau Rat
Age : 33
Ville : Nice

MessageSujet: Re: Le côté obscur des empathes que vous voyez rarement   Jeu 7 Déc 2017 - 19:48

@Ila a écrit:
Oui je vois ce que tu veux dire. Alors (oui encore ^^) quand tu fais face (ça doit arriver) à des personnes qui ne sont pas encore prêtes à se remettre en question, à faire cette introspection (car trop douloureuse pour eux), tu arrives aussi à prendre du recul et à ne pas avoir mal pour eux ?
Je sais que tout arrive au bon moment, quand nous sommes prêts, et que chaque épreuve est là pour nous faire évoluer, mais les personnes que je côtoie n'ont pas du tout cette façon de penser. Ils restent dans leur "mal" , non pas qu'ils se plaignent ou se posent en victime, mais ils n'ont pas encore le déclic.
Donc comme je sais comme on peut être malheureux (puisque j'ai été comme ça avant de comprendre) dans cet état de déni, de dualité, d'avoir toujours ce lourd voile devant les yeux, ça me touche, beaucoup, et encore plus quand ce sont des personnes de ma famille.
Comment prendre du recul face à ça ?
Oui j'arrive très bien a ne pas avoir mal pour eux, je veux bien être empathique, je veux bien être altruiste et plein de compassion, mais je n'ai aucune pitié pour personne. JE suis trop franc du collier pour cela. Pendant longtemps je me suis dit, jamais personne ne s'inquiète de savoir ce que je ressens, ce que je pense. Ni mes parents ni l'école et surtout pas les gens qui se prétendent mes amis.  Du coup a une époque je ne suis dit :
OSEF moi non plus j'aurais rien pour eux. Mais ma nature m'a fait revenir a mon état naturel, c'est a dire m'occuper des gens, parce que c'est ce que je suis, depuis toujours je me suis occupé d'êtres dans la souffrance. Les chiens et les chats errants les oiseaux, et les garçons de l'internat ou j'y étais interne aussi. Astuce pour être sur que ma mère dise oui, c'était mais en ce moment ça va pas trop dans sa famille et puis a l'internat on peut jamais discuter tranquille. Mais la première fois que j'ai ramené un petit 6em à la maison, je te dis pas la tête de mes parents. 

D'une certaine manière je me sentais pas bien chez moi, mais c'était mon refuge pour les âmes oubliées et pour les garçons perdus. Maman m'avait rebaptisée Robin des Bois, sauveur de la veuve et de l'orphelin. MDRR

-------------------------------------------------------------------------

Et bien il est assez compliquer de prendre du recule, une part de nous même nous laisse entendre que reculer devant l'adversité c'est être faible, Or ce n'est pas vrai. Savoir que nous ne sommes pas le bien venu, ou que ce n'est pas le moment ou simplement que nous n'y pouvons rien, sans avoir a nous culpabilisé de quoi que ce soit, permet d'avoir du recule. 
Se dire, je ne sis pas capable pour telle ou telle  raison, c'est une force. 

De même que tu as beaucoup de gens qui sont capable de te berner, en te jouant les petits malheureux, alors qu'en faite il ne cherchent qu'a profiter de ta gentillesse. C'est pas compliqué parmi les gens que tu aides, ceux qui étaient vraiment dans le besoin de le rendent bien, alors que ceux qui se sont moqué de toi, te dirons un merci rapide, mais sans aucune intensité. Parce qu'attention, l'empathie aiguise notre sensibilité, mais parfois aussi les empathiques font des sensibleries, et voient des souffrances là ou il n'y en a pas tant que cela. Du coup le recule est capitale pour ne pas te faire berner et ne pas te berner toi-même.

Comment prendre du recule donc ? En observant, tout simplement, en observant comme si c'était un mauvais film, et en te focalisant sur l'aide que tu peux apporté a améliorer le scénario. Ça t'es jamais arriver de regarder un film et te dire, mais qui est l'idiot qu'a écrit cette histoire ?  Bin voila, là c'est ça, tu peux aider les gens a réécrire leur histoire. C'est a dire que ce qui a été vécu ne changera pas, mais la façon qu'ils auront de parler de l'histoire sera différente. Et pour ceux et celles qui ne veulent pas de ton soutien, accepte le et oublie les. Surtout n'y penses plus. Ne te dis jamais j'aurais pu y faire quelque chose, n’incise jamais, faut que tu apprennes a être plus fataliste. Pour chaque combat il faut une armure, pour chaque boulot un uniforme le fatalisme c'est l'armure des empathiques, de la même manière que le chirurgien met des gants. Tu dois toujours mettre ton Ego de coté, ton idéale de coté. Tu ne dois avoir aucune ambitions personnelle. Ils ne veulent pas, bin c'est bien. Aucun importance a tes yeux. C'est LEUR choix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ila
Membre
avatar

Date d'inscription : 17/09/2017
Nombre de messages : 562
Féminin
Capricorne Cheval
Age : 38
Ville : Nowhere/Now-here

MessageSujet: Re: Le côté obscur des empathes que vous voyez rarement   Jeu 7 Déc 2017 - 20:41

"en observant comme si c'était un mauvais film" je vais essayer de garder ça en tête, c'est difficile de ne pas culpabiliser (pour ceux qui vraiment sont en souffrance parce que l'on sait qu'ils ont eu un vécu difficile, qu'ils essayent d'entrevoir la lumière mais n'y arrivent pas)
Je rectifie mon message, le chirurgien ne doit pas se laisser "attendrir" par son ego sinon il risque de commettre une faute durant une opération si trop bouleversé par l'émotion, merci Orphelin, cet exemple a atteint mon esprit.
Par contre oui, pour les personnes qui profitent, j'ai expérimenté, c'est fini Wink
Accepter que ça n'est pas le moment pour l'autre c'est difficile, j'essaye de me remémorer qu'il en a été de même pour moi.
Tu ramenais des camarades, très jeune en plus. C'est touchant, pour les 2, toi dans le fait que tu ne te sentes pas très bien chez toi, et l'autre que tu invites .. 2 âmes "orphelines" en quelques sortes ..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
orphelin1984
Membre
avatar

Date d'inscription : 26/05/2017
Nombre de messages : 1478
Masculin
Taureau Rat
Age : 33
Ville : Nice

MessageSujet: Re: Le côté obscur des empathes que vous voyez rarement   Ven 8 Déc 2017 - 14:32

Oui des âmes orphelines. Nous sommes tous des orphelins, nous cherchons notre père, mais personne ne cherche la mère. Et pourtant les deux sont toujours présents. Le cœur et le mental partout nous accompagnent, que l'on soit plus orienté sur l'un que sur l'autre. Le ciel et la terre sont toujours en nous et ne font qu'un. Dieu et l'univers se sont épousés pour nous procréer. Et le plus souvent quand j'observe les gens, soit ils sont trop terre a terre, et manque de conscience spirituelle. Soit au contraire ils sont trop sur la conscience spirituelle et rejette l'incarnation. Difficile d'honorer son père ET sa mère. Souvent l'on est l'orphelin de l'un ou de l'autre.

Joliment rectifié le coup du chirurgien, et je suis heureux que tu ais compris avec une certaine précision où je voulais en venir. 

Pour les profiteurs un jour une personne très terre a terre m'a dit quelque chose qui m'a beaucoup aidé, parce que j'étais orphelin de ma mère a ce moment là. Trop bon trop con Orphelin, ça signifie que tu devrais apprendre a choisir les gens a qui tu tends la main, et cette personne orpheline du père. Et au début je n'acceptais pas cela, moi je voulais donner a tout le monde une part égale, et je me suis rendu compte que ce n'était pas vraiment possible, a partir du moment ou égal ne signifiait rien de précis. Je donne autant d'amour a celui a qui je tend la main, qu'a celui a qui je la refuse, simplement parce que mon geste est adapté a chacun. 
En réalité, tout au long de ta vie, quand tu marcheras en foret, il t’arrivera de croiser des gens piégés dans un trou. Toi qui est généreuse, tu tendras une corde ou fabriquera une échelle pour que les gens sortent de leur malchance, et te dirons merci. Mais il arrivera que parfois au fond du trou une personne te dise, je ne veux pas de ta corde ou de ton échelle, je souhaite simplement que tu m'apporte a boire a mangé de quoi m'occuper, et de temps en temps que tu me tiennes compagnie. Et toi tu est généreuse et tu le feras. Mais si tu te donne l'obligation de lui apporté son petit confort pour éviter qu'il ne souffre, alors tu restera bloquer ici pour cette personne, et tu ne te promèneras plus, tu ne croisera plus personne, tu seras prisonnière des envies de cette personnes. Et combien de personne autour de toi sont dans un trou et souhaitent en sortir ? Le véritable amour, le véritable altruisme c'est d'aider les gens non pas qui en ont besoin, mais qui en ont besoin ET l'envie. Si l'envie n'y est pas, passe ton chemin et laisse les vivres comme ils l'ont décidé. Nous êtres de cœur, nous sommes là pour nourrir le cœur et l'esprit, pas pour nourrir l'estomac et l'Ego.

Je ramenais souvent des camarades, c'est vrai, déja parce que ma maison semblait plus sympathique quand ils étaient présent, mes parents me laissaient tranquilles aussi, que d'ordinaire ils étaient constamment sur mon dos, ce n'était pas vraiment désintéressé, donc c'était le coté agréable, et aussi parce que cela permettait parfois a des personnes en difficulté dans leur foyer de souffler un peu, c'était le coté utile. Joindre l'utile a l'agréable, c'est toujours une bonne chose. J'allais moins volontiers chez mes amis, parce que j'étais de nature plutôt très timides, du coup je dirais que l'effort que fournissait les autres de rencontrer mes parents, était un prêté pour un rendu. Cela avec le recule m'a fait me comprendre le lien qu'il y a entre les humains et l'importance d'entretenir a chaque instant ces liens, puisque l'harmonie n'est jamais acquise, elle est le fruit d'un travail quotidien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Totem
Membre
avatar

Date d'inscription : 06/03/2013
Nombre de messages : 16175
Féminin
Bélier Chèvre
Age : 62
Ville : la voie lactée

MessageSujet: Re: Le côté obscur des empathes que vous voyez rarement   Ven 8 Déc 2017 - 22:59

Lorphelin1984 a écrit:
Oui des âmes orphelines. Nous sommes tous des orphelins, nous cherchons notre père, mais personne ne cherche la mère. Et pourtant les deux sont toujours présents. Le cœur et le mental partout nous accompagnent, que l'on soit plus orienté sur l'un que sur l'autre. Le ciel et la terre sont toujours en nous et ne font qu'un. Dieu et l'univers se sont épousés pour nous procréer. Et le plus souvent quand j'observe les gens, soit ils sont trop terre a terre, et manque de conscience spirituelle. Soit au contraire ils sont trop sur la conscience spirituelle et rejette l'incarnation. Difficile d'honorer son père ET sa mère. Souvent l'on est l'orphelin de l'un ou de l'autre.

:jap:
Je suis tout à fait d'accord avec toi. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ratdchamp
Membre
avatar

Date d'inscription : 03/02/2016
Nombre de messages : 461
Masculin
Capricorne Cheval
Age : 50
Ville : sud Ardèche

MessageSujet: Re: Le côté obscur des empathes que vous voyez rarement   Sam 9 Déc 2017 - 22:45

..tout ceci me fait penser qu'avant de parler de don il faut garder à l'esprit que l'autre est le miroir de nous meme ..alors, entre capter l'émotion de l'autre ou capter nos émotions que nous renvois l'autre c'est pas flagrant d'en voir la différence
..ensuite si l'on parle de don, cela me rappelle le black dans le film la ligne verte, c'est le meme genre de don que vous pensez avoir sérieux ??
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le côté obscur des empathes que vous voyez rarement   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le côté obscur des empathes que vous voyez rarement
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de partage sur la spiritualité, l'éveil de l'âme conscience et harmonie :: Forum spiritualité et forum ésotérisme sur le partage de l'éveil :: Psychologie et développement personnel-
Sauter vers:  
Spirit Partage - Forum spiritualité de rencontre Montpellier et autre ville
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit