Forum de partage sur la spiritualité, l'éveil de l'âme conscience et harmonie

Forum de discussion sur la spiritualité pour la rencontre et le partage dans l'éveil spirituel de la conscience, bouddhisme zen, lithothérapie meditation et citation.
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Etre triste et pleurer sans aucune raison

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Etre triste et pleurer sans aucune raison    Mer 9 Mar 2016 - 14:33

Rappel du premier message :

:jap: ,

Hier et 2,3 jours avant, j'ai ressenti une énorme tristesse et je me suis mise à pleurer. Ce n'était pas "ma" tristesse car je ne comprenais pas pourquoi j'étais triste et de pleurer plusieurs fois. J'allais bien, j'étais bien .

Avez-vous déjà eu cela ? Qu'est-ce ?

Merci ♥
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Etre triste et pleurer sans aucune raison    Mar 15 Mar 2016 - 12:08

Petite Crise de personnalité et ouverture au monde sont en train de se produire pour Epice - d'où le fait que sa vie soit un peu ... épicé ... Hmmm

Toujours est-il qu'elle est en train de se déconstruire et ne comprenant pas ce qu'elle lui arrive, elle cherche à droite un gauche un moyen de comprendre .

Elle est juste en train de mourrir pour renaitre sous une nouvelle forme.

Pour l'instant elle ne sait pas ce qu'il lui arrive néanmoins elle sème des signes :

comme la demande d'aide puis le refus de réponse que l'on lui accorde -

ce qui prouve qu'elle ne veut pas lâcher et abandonner son personnage et la tristesse qui l'accompagne.

Elle renaitra sûrement, j'allais écrire - ou pas - mais je sens qu'elle renaitra sous une forme énormément plus épanouie que maintenant
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Etre triste et pleurer sans aucune raison    Mar 15 Mar 2016 - 16:35

@Kouen a écrit:
au sujet des transferts c'est une théorie de Freud,
ce psychanalyste mettait sérieusement en doute l’effet
purificateur et libérateur attribué aux larmes, et ce..
depuis les Grecs et les Romains qui eux, encourageaient les larmes
et la tristesse comme des vertus essentielles aussi bien attribuées
aux hommes, qu'aux femmes !!

Que cachent nos sensations de « déjà vu » ?

Je suis déjà venu ici, j’ai déjà vécu ce moment, j’ai déjà vu cette personne… Nous avons tous connu cette étrange sensation. Jeu de la mémoire, de l’inconscient ou de nos émotions : comment expliquer ces impressions passagères ?

Parfois, c’est juste le quotidien qui se décale un peu. Un repas entre amis, et soudain surgit le sentiment d’avoir déjà vécu cette scène au détail près – au point que, pendant quelques instants, elle paraît presque prévisible. Mais que dire lorsque ce « déjà vu » arrive dans une ville étrangère, ou lors d’une rencontre avec des inconnus ? Rien, alors, qui puisse rappeler le passé.

Et pourtant, là encore, lieu, personnes, événements, tout semble familier. Etrange sensation, où se mêlent surprise, incrédulité, inquiétude, curiosité ! Une envie de magie s’y glisse, celle d’un bref passage de « l’autre côté du miroir », du fugace réveil d’un don paranormal permettant de sortir du temps, de voir le futur, de revivre le passé. Et puis tout s’estompe. En quelque secondes le passé redevient connu, le présent incertain et le futur, toujours aussi mystérieux – même si les dernières découvertes sur le cerveau commencent à lever le voile.

Un objet de fascination inquiétante

Mais cette sensation de déjà vu, que 60 à 70 % des gens disent avoir expérimentée au moins une fois dans leur vie, ne se laisse pas oublier facilement. Elle pose trop de questions, sur notre perception du temps, notre conscience et même notre inconscient, comme en témoigne le philosophe italien Remo Bodei dans un livre récent.

Si l’expression « déjà vu » ne sera forgée qu’en 1876 (par Emile Boirac, in Revue philosophique de la France et de l’étranger », vol I, 1876, t.. I, p. 430), le phénomène, montre Bodei, intrigue depuis l’Antiquité. Les philosophes platoniciens et pythagoriciens voyaient en lui le souvenir d’une vie antérieure, les stoïciens plaidaient pour « l’éternel retour du même ». Aristote, célèbre pour son esprit pratique, avait beau essayer de remettre les choses en place en défendant l’idée d’un simple trouble psychique, rien n’y faisait, le déjà vu gardait sa magie. A tel point que saint Augustin, au IVè siècle, s’en inquiéta. Comme après lui l’Eglise, il se méfiait de cette étrange impression, qu’il attribua au démon venant nous tenter avec des idées de vie antérieure ou de réincarnation.

Une telle source d’inspiration ne pouvaient pas laisser indifférents les artistes, écrivains ou poètes. « Non, Temps, tu ne te vanteras point que je change ! », s’exclame Shakespeare, car tout n’est que « spectacle déjà vu ». Au XIXème siècle, le phénomène devient incontournable dans la littérature, de Dickens ou Chateaubriand qui en était obsédé, à Baudelaire puis à Proust bien sûr, pour qui « la sensation semblait dire : "Saisis-moi au passage si tu en as la force, et tâche à résoudre l’énigme de bonheur que je te propose." » (in A la Recherche du Temps Perdu, tome II (Gallimard, 1987)

Un souvenir refoulé

Freud lui-même ne résiste pas à cet appel, et trouve au déjà vu une place dans sa grille de lecture. Mais ce n’est rien d’autre à ses yeux que la remontée incomplète d’un souvenir refoulé, cachant un traumatisme ou un désir inacceptable pour le Surmoi. « En ce qui concerne les quelques rares et rapides sensations de déjà vu que j'ai éprouvées moi-même, ajoute Freud, (…) il s'agissait chaque fois du réveil de conceptions et de projets imaginaires (inconnus et inconscients) qui correspondait, chez moi, au désir d'obtenir une amélioration de ma situation. » (in Psychopathologie de la vie quotidienne, ch 12 - Payot, 1975)

Comme le rêve, le déjà vu serait une expression de nos désirs secrets ?

« C’est la raison de son "inquiétante étrangeté", estime la psychanalyste Nelly Jolivet : cette confrontation entre familiarité et surprise signale que l’on touche à de l’interdit. » Jung, lui, évoquait un déjà vu éprouvé lors d’un voyage au Kenya, alors qu’il croisait un vieillard – figure de l’homme sage – , et reliait cette impression au réveil d’un archétype.

Un dérapage incontrôlé du cerveau

Souvenir caché, désir secret ou représentation symbolique, le déjà vu n’a en tout cas plus rien à voir avec les dons paranormaux ou les vies antérieures, et la science du XXIè siècle va donner le cou de grâce aux dernières rêveries. Elle ramène, en effet, à la réalité qu’Aristote avait soupconnée : une histoire de cerveau qui dérape. L’étude de l’épilepsie – dont les crises sont parfois précédées d’épisodes de déjà vu – a permis aux neurologues de repérer le responsable de cette impression : un bref dysfonctionnement, dans une zone du cerveau limbique impliquée dans la mémoire autobiographique (face médiane du lobe temporal - cortex entorhinal, amygdale, hippocampe et gyrus parahippocampique).

On sait le provoquer par stimulation électrique, et une étude menée à l’université de Leeds (Royaume-Uni) tente aujourd’hui de le produire par hypnose. Selon une autre explication, le déjà vu « normal » proviendrait d’un décalage, provoqué par la fatigue, le stress ou l’ivresse, dans le système neuronal chargé de distinguer, dans une scène, le connu du nouveau. Embrouillé, notre cerveau prendrait pour un souvenir les messages que les sens lui envoient au présent. (le cortex périrhinal) Le déjà vu n’est donc qu’une fausse impression, peut-être chargée d’un sens qui reste à découvrir, comme tout ce qui vient de l’inconscient. Faut-il pour autant renoncer à savourer cet étonnant instant ? « Même en sachant qu'il n'y a rien de surnaturel, répond le romancier Philippe Janeada, c'est enthousiasmant : le temps qui passe n'est pas aussi puissant, invincible qu'on le dit, puisqu'il semble que nous parvenions, pour quelques millièmes de secondes, à le prendre de vitesse. On se sent fort, on vibre un instant, on a la tête qui tourne et on revient dans la vie normale. Mais un instant, c'est toujours bon à prendre. » Un peu de magie, à dose homéopathique.

A lire
La sensation de déjà vu , de Remo Bodei : professeur à l’université de Californie, l’auteur soumet les nombreuses interprétations du « déjà-vu » au questionnement philosophique (Seuil, 2007).

Pourquoi la vie passe plus vite à mesure qu’on vieillit ?, de Douwe Draaisma : professeur de psychologie à l’université de Groningen (Pays-Bas), il explore les méandres de la mémoire autobiographique (Flammarion, 2008).

Déjà vu, de Philippe Jaenada et Thierry Clech : un mélange de textes et photos pour nous plonger dans cette sensation (PC Editions, 2007).

A écouter
Déjà vu, Crosby, Stills, Nash & Young, (1970, Atlantic Records)

A voir
-Déjà vu, de Tony Scott, avec Denzel Washington et Val Kilmer (2007) : au fil d’une enquête, un agent de la FBI découvre que la sensation de « déjà-vu » est un outil précieux de la mémoire, qui doit le mener à l’arrestation de criminels.
-Un jour sans fin, de Harold Ramis, avec Andie Mac Dowell et Bill Murray (1993) : comédie fantastique devenue culte, où un journaliste apparaît condamné à revivre indéfiniment la même journée.
Revenir en haut Aller en bas
Figaro
Membre


Date d'inscription : 28/02/2016
Nombre de messages : 4663
Masculin
Capricorne Rat
Age : 43
Ville : Chez toi

MessageSujet: Re: Etre triste et pleurer sans aucune raison    Mar 15 Mar 2016 - 18:43

Kouen,

Freud se méprend lourdement au sujet des larmes et de bien d'autres choses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zombie 777
Premiers messages spirituels


Date d'inscription : 28/10/2014
Nombre de messages : 20
Masculin
Balance Cheval
Age : 50
Ville : gruchet st siméon

MessageSujet: Re: Etre triste et pleurer sans aucune raison    Jeu 15 Sep 2016 - 23:02

Je vous envie de ne pas connaitre ce que ressent une ame en peine tant de souffrance tant de douleurs comment voulez vous que l'on ne pleurent pas .Vous ne savez pas ne connaissez pas cette souffrance alors ne parler pas pour ne rien dire svp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aloah
ModérateurChatBox


Date d'inscription : 01/11/2014
Nombre de messages : 3032
Féminin
Bélier Chat
Age : 77
Ville : De passage sur Terre

MessageSujet: Re: Etre triste et pleurer sans aucune raison    Jeu 15 Sep 2016 - 23:22

:jap:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ceiba
Membre


Date d'inscription : 22/05/2014
Nombre de messages : 5057
Féminin
Scorpion Rat
Age : 44
Ville : S&M

MessageSujet: Re: Etre triste et pleurer sans aucune raison    Ven 16 Sep 2016 - 0:53

@zombie 777 a écrit:
Je vous envie de ne pas connaitre ce que ressent une ame en peine tant de souffrance tant de douleurs comment voulez vous que l'on ne pleurent pas .Vous ne savez pas ne connaissez pas cette souffrance alors ne parler pas pour ne rien dire svp

Bonsoir zombie...

J'ai beaucoup pleuré... Mais il fut un temps où je n'ai plus pleuré du tout... pourtant la douleur était encore là... c'est encore plus terrible de ne plus pouvoir verser de larmes... on s'assèche à l'intérieur...

Aujourd'hui je remercie les larmes divines celles qui coulent vers l'extérieur sur le côté (pas celles qui coulent vers le nez...!)

J'ai lu récemment un livre... "L'éloquence des larmes" de Jean-Loup Charvet...

Ce livre m'a profondément touché...

Emmanuelle Giuliani en parle très bien ici...

Ce livre pourrait bien te parler...  sunny


Citation :



Parce qu'elles réunissent l'âme et le corps, parce qu'elles expriment la douleur terrestre mais aussi la consolation divine, les larmes sont la figure même de l'Incarnation. Certes, il s'agit là des larmes de l'époque baroque, non encore « sentimentalisées » par le XIXe siècle, telles que les étudie Jean-Loup Charvet, musicologue et chanteur, dans un court essai laissé inachevé après son décès prématuré. Dans ce texte d'une beauté forte et discrète, la peinture, la littérature et, plus encore, la musique sont appelées à témoigner de cette « éloquence des larmes » répandues par l'homme comme par la femme, par le sage comme par le fou, par la Madeleine comme par le Christ. « Comme la grâce, les larmes semblent échapper à la pesanteur ou, plutôt, inverser son mouvement. Elles invitent l'homme à croiser le divin dans son mouvement vers lui. » Ultimes paroles, au-delà des mots, du silence même, les larmes, dans leur transparence, sont alors effusion de pur amour.
Un CD d'enregistrements de l'auteur accompagne l'ouvrage pour donner à entendre « ces allers et retours entre le coeur et l'esprit, entre l'émotion et la virtuosité ».




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kouen
Membre


Date d'inscription : 18/01/2012
Nombre de messages : 2757
Féminin
Poissons Singe
Age : 48
Ville : Bretagne

MessageSujet: Re: Etre triste et pleurer sans aucune raison    Ven 16 Sep 2016 - 10:13

Ceiba merci pour le titre du livre, je ne connaissais pas, et ça à l'air bien Wink

I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ludo le retour
Membre


Date d'inscription : 22/06/2016
Nombre de messages : 763
Masculin
Bélier Tigre
Age : 42
Ville : Haute vallée de L'Aude

MessageSujet: Re: Etre triste et pleurer sans aucune raison    Ven 16 Sep 2016 - 13:43

Les orthodoxes insistent sur le "don des larmes" qui est purificateur.
C'est obligatoire pour eux sans quoi l'expérience de Dieu n'est pas complète.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Néhémyo
Membre


Date d'inscription : 30/10/2013
Nombre de messages : 3300
Féminin
Scorpion Chèvre
Age : 37
Ville : Sud

MessageSujet: Re: Etre triste et pleurer sans aucune raison    Ven 16 Sep 2016 - 14:13

:jap: Dans la tradition bhakti du sanatana Dharma, les "Bhavas" (expression de dévotion) ne vont pas sans larmes à tous les niveaux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Etre triste et pleurer sans aucune raison
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de partage sur la spiritualité, l'éveil de l'âme conscience et harmonie :: Forum spiritualité et forum ésotérisme sur le partage de l'éveil :: Discussion, rencontre, partage, écoute, dialogue :: Questions et réponses spirituelles-
Sauter vers:  
Spirit Partage - Forum spiritualité de rencontre Montpellier et autre ville
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit