Forum de partage sur la spiritualité, l'éveil de l'âme conscience et harmonie

Forum de discussion sur la spiritualité pour la rencontre et le partage dans l'éveil spirituel de la conscience, bouddhisme zen, lithothérapie meditation et citation.
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Marc Auburn, ATTENTION DANGER

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 7, 8, 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage
chercheur
Membre
avatar

Date d'inscription : 23/07/2012
Nombre de messages : 534
Masculin
Balance Chat
Age : 31
Ville : grenoble

MessageSujet: Marc Auburn, ATTENTION DANGER   Jeu 3 Mar 2016 - 10:12

Rappel du premier message :

Bonjour à tous,

voila j'ai découvert il y a deux semaines à peu pres l'auteur du livre 0.001% Marc Auburn. Un ancien chef d’entreprise très fructueux racontant faire depuis son plus jeune âge des sortie astral. En plus de cela il se souviens parfaitement de ses vie antérieur.

J'ai apprécié son livre. Quelques petits détails n'ont pas sonné comme il faut mais pourtant voila j'ai aimé son travail.

Le problème : il vend une "technologie quantique" partout en France. Il s'agit de la technologie Lucia. J'ai exprimé un point de vue il y à quelques jours sur son facebook suite à un commentaire d'une personne. Je vous met ici les copier/coller des échanges (j'ai volontairement caché mon nom et prénom et je précise que les noms des autres personnes et en accès libre sur Facebook) :





Donc voila. J'ai simplement exprimé ce que je ressens quand ce commerce du spirituel deviens trop pesant... L’émetteur du premier message est "rentré" dans le rang, en s'excusant de son commentaire si il à pu "gener" des gens. Apparemment avec ce monsieur ont à pas le droit de ne pas être d'accord. Et quand on utilise EGALEMENT sont franc parlé on se fais tout simplement JETTER et il nous parle de suite de " croyance inconsistante " sans même connaître notre propre parcours.

Et oui car comme vous l'avez peut-être deviné ( ou pas ) ce matin je regarde mes notification facebook et je vois que Monsieur Auburn à répondu a mon commentaire. Je me dis " chouette Smile " et en fait .... il m'a tout simplement BANNI de sa page officiel : mes commentaires ne sont plus LA, je ne peux plus commenter AUCUNE de ses publication, et je ne peux plus AIMER sa page ...... BREF on occulte tout ce qui dérange .... "oulalala quelqu'un qui veux pas donner des sous, pas un bon client ca !".

Vous pouvez aller directement voir sur son profil (avec la belle photo en noir et blanc) Il s'agis des commentaire dans l'article "témoignage de Gisele".

Bref..... j'aimais beaucoup cette auteur .... jusqu'à m’apercevoir que son but est l'argent et rien d'autre Smile

encore un affabulateur c'est dommage .....

Ce message sert à vous exposer mon expérience ET à vous permettre de réagir selon les votre et vos connaissances du sujet.


Dernière édition par chercheur le Jeu 3 Mar 2016 - 10:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marc Auburn, ATTENTION DANGER   Dim 21 Aoû 2016 - 13:00

[size=34]"... L'immortalité, la réincarnation, n'est pas une vérité pour tous les hommes mais seulement pour ceux qui sont parvenus à s'accomplir selon une voie, en fait, radicalement perpendiculaire à celle des hommes..." (Julius Evola)[/size]
"Quel message annonçait Gurdjieff? Un message pour le moins déconcertant. Peu d'hommes "existent", peu ont une âme "immortelle". Certains d'entre eux possèdent le germe, lequel peut être développé. En règle générale, on ne possède pas un "Moi" de naissance: il faut l'acquérir. Ceux qui n'y parviennent pas se dissolvent à leur mort. "Une infime partie d'entre eux sont parvenus à avoir une âme."
L'homme de la rue n'est qu'une simple machine. Il vit à l'état de sommeil, comme hypnotisé. Il croit agir, penser, alors qu'il est "agi". Ce sont des impulsions, des réflexes, des influences de tous ordres qui agissent en lui. Il n'a pas d'"etre". Les manières de Gurdjieff n'avaient rien de délicat: "Vous pas comprendre, vous idiot complet, vous merdité", disait-il souvent dans son mauvais français à ceux qui l'approchaient. De Katherine Mansfield, morte lors d'un séjour dans son ermitage d'Avon en quête de la "voie", Gurdjieff déclara: "Moi pas connaître", voulant signifier par là que la morte n'était rien, qu'elle n'"existe" pas.
La vie ordinaire est celle d'un individu continuellement aspiré, ou "sucé", enseignait Gurdjieff. "Je suis aspiré par mes pensées, par mes souvenirs, mes désirs, mes sensations. Par le beefsteak que je mange, la cigarette que je fume, l'amour que je fais, le beau temps, la pluie, cet arbre, cette voiture qui passe, ce livre." Il s'agit de reágir. De s'"éveiller". Alors naîtra un "Moi" qui, jusque-là, n'existait pas. Alors il apprendra à être, à être dans tout ce qu'il fait et ce qu'il ressent, au lieu de ne représenter que l'ombre de lui-même. Gurdjieff appelait "pensée réelle", "sensations réelle", etc., ce qui se manifeste selon cette dimension existentielle absolument nouvelle que la majorité des gens ne peuvent même pas imaginer. Et il distinguait également chez chacun l'"essence" de la "personne". L'essence constitue sa qualité authentique, tandis que la personne n'est que l'individu social, construit de toutes pièces, et extérieur. ces deux éléments ne coïncident pas: on rencontre des gens dont la "personne" est développée alors que leur "essence" est nulle ou atrophiée - et vice versa. Dans notre monde, le premier cas prévaudrait: celui d'hommes et de femmes dont la "personne" est exacerbée jusqu'à la démesure mais dont l'"essence" est à l'état infantile - quand elle n'est pas totalement absente."
Julius Evola
C'est une autre vision de la "spiritualité". Moins réjouissante et glorifiante pour l'homme il est vrai.
On est libre de se rassurer avec des concepts qui nous placent au centre de la création.
Moi je cherche plus la Vérité que le confort et le fait d'être rassuré donc je n'exclue rien et ne m'attache pas aux concepts mais à l'expérience.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marc Auburn, ATTENTION DANGER   Dim 21 Aoû 2016 - 13:08

Vous jouez sur les mots juste par esprit de contradiction. Aucun intérêt. Je suis mais non je ne suis pas. Si, je suis parce que j'existe, mais je n'en ai juste pas conscience. 
Vous ne vous rappelez pas vous même mais quand vous le faites vous le faites mal ce n'est pas le bon "rappel" des livres "autorisés". Enfantillages. Personnellement je n'attends pas qu'on m'autorise à lire des livres pour que je les lise. Surtout quand ceux qui autorisent sont ceux qui gardent jalousement l'enseignement pour eux et excluent ceux qui en disent trop.
Si vous êtes d'office de par votre nature d'être humain, tant mieux pour vous.
Prof tu dis que le rappel de soi n'a rien à voir avec Dieu. Effectivement, si tu parles du vieux barbu qui est sur un nuage et qui distribue les clés du paradis et de l'enfer, cela n'a strictement rien à voir. Mais si on parle du Dieu transcendant qui est la Conscience, alors notre propre conscience nous mettra en lien avec la Conscience universelle, la conscience étant une. Il semblerait donc que ce soit toi qui passe à côté de quelque chose....
Revenir en haut Aller en bas
Professeur X
Membre
avatar

Date d'inscription : 16/06/2010
Nombre de messages : 11169
Masculin
Capricorne Singe
Age : 49
Ville : système solaire

MessageSujet: Re: Marc Auburn, ATTENTION DANGER   Dim 21 Aoû 2016 - 13:45

Hum , je te le répète encore j'ai surement tort et je ne possède aucune vérité dans ce domaine , on échange des concepts et qu'on ne soit pas d'accord avec ce que j'écris me semble tout à fait naturel , c'est n'est pas en tout cas une histoire entre toi et moi , quoique si , mais il y à d'une part notre relation et d'autre part nos idées respectives qui peuvent être antagoniques , c'est pas grave on à pas à en faire une histoire personnelle cela voudrais signifier selon ces théories que nous y sommes tout les deux identifiés , ce qui ne serait pas étonnant , love .


Dernière édition par Professeur X le Dim 21 Aoû 2016 - 14:14, édité 1 fois (Raison : correctures)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marc Auburn, ATTENTION DANGER   Dim 21 Aoû 2016 - 14:08

Vous jouez sur les mots juste par esprit de contradiction.

Non, je ne crois pas. Chacun ressent les choses de manière singulière.
Revenir en haut Aller en bas
Saphire1985
Membre
avatar

Date d'inscription : 21/07/2012
Nombre de messages : 202
Masculin
Verseau Rat
Age : 33
Ville : Lyon

MessageSujet: Re: Marc Auburn, ATTENTION DANGER   Dim 21 Aoû 2016 - 15:49

j'aime bien Marc Auburn, meme si j'ai grincé des dents aussi avec ses lampe lucia et sa table sonore.
Avant il nous parlé depuis des mois de nouvelles batterie avec 10X plus d'autonomie qui pourrais changer le monde (je crois que c'est aux nano particules de graphènes). Donc il se bouge et semble faire de son mieux sur pleins de projets !
Puis c'est prendre des risque de faire des vidéos avec son visage, parler des petit gris, etc, quand on ai chef d'entreprise.

Le seul truc qui me fais tiquer c'est qu'il affirme etre "un agent au sol" travaillant avec les "gestionnaires" qui veilles sur la planètes (contre les incident nucléaire entre autre), et qu'on peu pas forcement "comprendre" quand on souhaite des détails...

"faites leurs confiances, on ai que des primates ici bas" et il affirme avoir était nostalgique d'une ancienne vie dans un corps humanoïde de type "reptile" également, mais pas de raccourcis basique, halte aux spécismes !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marc Auburn, ATTENTION DANGER   Lun 22 Aoû 2016 - 7:10

Comment peut-on dire "Je Suis" alors que je suis un agrégat de "moi" divers et contradictoires qui prennent à tour de rôle le contrôle de la machine que j'appelle homme? Et que ce mélange de "moi" qui se combattent les uns les autres auquel je donne le nom de "personnalité" j'y suis complètement identifié, ayant perdu le contact avec Qui je suis réellement.
En moi "ça" pense ça réfléchit ça ressent ça agit ça aime ça déteste.
Un moment je me dis que je dois faire attention à ce que je mange et prend la décision d'un régime alimentaire sain mais une heure après j'ai une envie de chocolat je mange ma tablette. 10 minutes après je m'en veux. Le lendemain encore pire. Je prends de nouvelles résolutions sous le coup de l'émotion que je ne tiendrais pas. Puis j'ouvre mon ordi et constate que je suis plus qu'à decouvert. J'étais d'humeur moyenne me voici pour des chiffres sur un écran d'humeur massacrante. Où est mon "Je" dans ces changements d'humeur? Et je mange le pot de nutella pour compenser. Une très jolie fille me drague ouvertement et d'un coup je suis plein de joie et d'allégresse.....
Je suis un ballon gonflable ballotté par les vents et je prétend être "un".....
Comment plusieurs "moi" contradictoires peuvent dire "je suis".......alors que tout cela se fait sans "moi".
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marc Auburn, ATTENTION DANGER   Lun 22 Aoû 2016 - 8:48

Tu ressens ce morcellement ?
Revenir en haut Aller en bas
Professeur X
Membre
avatar

Date d'inscription : 16/06/2010
Nombre de messages : 11169
Masculin
Capricorne Singe
Age : 49
Ville : système solaire

MessageSujet: Re: Marc Auburn, ATTENTION DANGER   Lun 22 Aoû 2016 - 13:18

Hum , ça pas l'air d'être facile d'être accro au chocolat , c'est courageux de nous faire part de cette détresse , mais tu es assurément  , même si tu n'en a pas toujours conscience ,love .


Dernière édition par Professeur X le Lun 22 Aoû 2016 - 15:57, édité 1 fois (Raison : correctures)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marc Auburn, ATTENTION DANGER   Lun 22 Aoû 2016 - 14:38

Non moi ça va. Exemple impersonnel. Ou plus d'actualité.
Renierais tu Gurdjieff et les livres autorisés?
Lui même dit que l'homme n'Est pas.
Peut-être as tu découvert que Gurdjieff se trompait.
 Son enseignement qui vise justement à Être n'a alors plus aucune utilité! Désespoir........
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marc Auburn, ATTENTION DANGER   Lun 22 Aoû 2016 - 14:45

Figaro a écrit:
Tu ressens ce morcellement ?
Je l'ai maintes et maintes fois observé en moi.
Je dirais qu'il faut être aveugle pour ne pas s'en rendre compte. C'est le rôle des "tampons" de nous empêcher de voir cette absence d'unité intérieure et de nous amener à croire que nous "sommes", et que nous sommes une "unité".

Je t'avoue que je me sens de plus en plus unifié et moins soumis à ces inégalités d'humeur et ces pulsions des "moi". 
Mais le Travail ne s'arrête jamais et les pièges sont toujours là. Et j'ai encore du pain sur la planche!
Jusqu'à la mort on peut "chuter" c'est à dire s'identifier.
C'est pourquoi les "saints" ne le sont qu'après leur mort. Jamais avant.

Extrait de "fragments d'un enseignement inconnu":
[size=32]p. 224[/size]

Les "tampons"




[size=35]"[/size][...] Nous ne savons pas voir combien les différents "moi" qui composent notre personnalité sont contradictoires et hostiles les uns aux autres. Si l'homme pouvait sentir toutes ces contradictions, il sentirait ce qu'il est réellement. Il sentirait qu'il est fou. Il n'est agréable pour personne de se sentir fou. De plus, une telle pensée prive l'homme de sa confiance en lui même, elle affaiblit son énergie, elle le frustre du "respect de lui-même". D'une manière ou d'une autre, il lui faut donc dominer cette pensée ou la bannir. Il doit ou bien détruire ses contradictions ou bien cesser de les voir et de les éprouver.L'homme ne peut pas détruire ses contradictions. Mais il cesse de les sentir quand les tampons apparaissent en lui. Dès lors il ne sent plus les chocs qui résultent du heurt de vues, d'émotions et de paroles contradictoires.
« Les "tampons" se forment par degrés, lentement. Un très grand nombre sont créés artificiellement par l' "éducation". D'autres doivent leur existence à l'influence hypnotique de toute la vie environnante. L'homme est entouré de gens qui parlent, pensent, sentent, vivent par l'intermédiaire de leurs "tampons". Les imitant dans leurs opinions, leurs actions et leurs paroles, il crée involontairement en lui-même des "tampons" analogues, qui lui rendent la vie plus facile. Car il est très dur de vivre sans "tampons". Mais ceux-ci empêchent toute possibilité de développement intérieur, parce qu'ils sont faits pour amortir les chocs ; or les chocs, et eux seuls, peuvent tirer l'homme de l'état dans lequel il vit, c'est-à-dire l'éveiller. Les "tampons" bercent le sommeil de l'homme, ils lui donnent l'agréable et paisible sensation que tout ira bien, que les contradictions n'existent pas, et qu'il peut dormir en paix. Les "tampons" sont des dispositifs qui permettent à l'homme d'avoir toujours raison ; ils l'empêchent de sentir sa conscience."

Ouspensky





Dernière édition par Ludo le retour le Lun 22 Aoû 2016 - 14:54, édité 2 fois (Raison : Problème de mise en page)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marc Auburn, ATTENTION DANGER   Lun 22 Aoû 2016 - 14:58

@Professeur X a écrit:
Hum , ça pas l'air d'être facile d'être accro au chocolat , c'est courageux de nous faire part de cette détresse , mais tu es assurément  , même si tu n'en pas toujours conscience ,love .
Ouspensky toujours
« ... Un homme peut se trouver, pas au commencement bien sûr, mais plus tard, dans une situation où il doive garder un secret, au moins quelque temps, sur une chose qu'il aura apprise. Comment un homme qui ne se connaît pas lui-même pourrait-il promettre de garder un secret? Naturellement, il peut le promettre, mais peut-il tenir sa promesse? Car il n'est pas un, il y a une multitude d'hommes en lui. L'un d'entre eux, promet et croit qu'il veut garder le secret. Mais demain un autre en lui le dira à sa femme ou à un ami devant une bouteille de vin, ou bien il se laissera tirer les vers du nez par un malin quelconque et il dira tout, sans même s'en apercevoir. Ou bien on criera sur lui quand il ne s'y attend pas et, en l'intimidant, on lui fera faire tout ce qu'on veut. Quelle sorte d'obligation pourrait-il donc assumer? Non, avec un tel homme, nous ne parlerons pas sérieusement. Pour être capable de garder un secret, un homme doit se connaître et il doit être. Or un homme comme le sont tous les hommes en est bien loin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marc Auburn, ATTENTION DANGER   Lun 22 Aoû 2016 - 15:09

@Ludo le retour a écrit:
Figaro a écrit:
Tu ressens ce morcellement ?
Je l'ai maintes et maintes fois observé en moi.
Je dirais qu'il faut être aveugle pour ne pas s'en rendre compte. C'est le rôle des "tampons" de nous empêcher de voir cette absence d'unité intérieure et de nous amener à croire que nous "sommes", et que nous sommes une "unité".

Je t'avoue que je me sens de plus en plus unifié et moins soumis à ces inégalités d'humeur et ces pulsions des "moi". 
Mais le Travail ne s'arrête jamais et les pièges sont toujours là. Et j'ai encore du pain sur la planche!
Jusqu'à la mort on peut "chuter" c'est à dire s'identifier.
C'est pourquoi les "saints" ne le sont qu'après leur mort. Jamais avant.

Extrait de "fragments d'un enseignement inconnu":
[size=32]p. 224[/size]

Les "tampons"





[size=35]"[/size][...] Nous ne savons pas voir combien les différents "moi" qui composent notre personnalité sont contradictoires et hostiles les uns aux autres. Si l'homme pouvait sentir toutes ces contradictions, il sentirait ce qu'il est réellement. Il sentirait qu'il est fou. Il n'est agréable pour personne de se sentir fou. De plus, une telle pensée prive l'homme de sa confiance en lui même, elle affaiblit son énergie, elle le frustre du "respect de lui-même". D'une manière ou d'une autre, il lui faut donc dominer cette pensée ou la bannir. Il doit ou bien détruire ses contradictions ou bien cesser de les voir et de les éprouver.L'homme ne peut pas détruire ses contradictions. Mais il cesse de les sentir quand les tampons apparaissent en lui. Dès lors il ne sent plus les chocs qui résultent du heurt de vues, d'émotions et de paroles contradictoires.
« Les "tampons" se forment par degrés, lentement. Un très grand nombre sont créés artificiellement par l' "éducation". D'autres doivent leur existence à l'influence hypnotique de toute la vie environnante. L'homme est entouré de gens qui parlent, pensent, sentent, vivent par l'intermédiaire de leurs "tampons". Les imitant dans leurs opinions, leurs actions et leurs paroles, il crée involontairement en lui-même des "tampons" analogues, qui lui rendent la vie plus facile. Car il est très dur de vivre sans "tampons". Mais ceux-ci empêchent toute possibilité de développement intérieur, parce qu'ils sont faits pour amortir les chocs ; or les chocs, et eux seuls, peuvent tirer l'homme de l'état dans lequel il vit, c'est-à-dire l'éveiller. Les "tampons" bercent le sommeil de l'homme, ils lui donnent l'agréable et paisible sensation que tout ira bien, que les contradictions n'existent pas, et qu'il peut dormir en paix. Les "tampons" sont des dispositifs qui permettent à l'homme d'avoir toujours raison ; ils l'empêchent de sentir sa conscience."

Ouspensky





Eh bien, je te remercie de ta réponse. Néanmoins, je ne me sens pas ainsi, et crois-moi, je suis loin d'être un saint. D'ailleurs, je ne souhaite pas en devenir un. Quant à la multiplicité du "moi", permets-moi d'en douter. Je ne connais qu'un sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marc Auburn, ATTENTION DANGER   Lun 22 Aoû 2016 - 16:03

C'est ton droit cher Figaro. Mais comment un seul moi peut il se nommer les nymphes puis les nymphes de papier et enfin Figaro?  Wink
Si tu t observes impartialement dans tes réactions quotidiennes tu changeras peut-être d'avis? Ou alors tu es déjà unifié.
Mais un voile intégral dit Ouspensky nous empêche de voir cet état de fait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marc Auburn, ATTENTION DANGER   Lun 22 Aoû 2016 - 16:19

La complexité de la personnalité, ses paradoxes, ses contradictions, etc. n'implique pas une pluralité de sujets, enfin selon moi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marc Auburn, ATTENTION DANGER   Lun 22 Aoû 2016 - 16:25

« Pour la grande majorité des gens, même cultivés et pensants, le principal obstacle sur la voie de l'acquisition de la conscience de soi, c'est qu'ils croient la posséder ; en d'autres termes, ils sont tout à fait convaincus d'avoir déjà conscience d'eux-mêmes et de posséder tout ce qui accompagne cet état : l'individualité, dans le sens d'un "Moi" permanent et immuable, la volonté, la capacité de faire, et ainsi de suite. Or il est bien évident qu'un homme ne verra pas l'intérêt d'acquérir par un long et difficile travail une chose que, dans son opinion, il possède déjà. Au contraire, si vous lui dites, il pensera soit que vous êtes fou, soit que vous tentez d'exploiter sa crédulité pour votre profit personnel.
[url=http://www.philo5.com/Mes lectures/Ouspensky, Fragments d'un enseignement inconnu.htm#_top][/url]
p. 213

Le début du travail intérieur

« Tant qu'un homme se considère lui-même comme une seule personne, il restera toujours tel qu'il est. Son travail intérieur débute à cet instant où il commence à éprouver en lui-même la présence de deux hommes. L'un est passif et le plus qu'il puisse faire est d'observer et d'enregistrer ce qui lui arrive. L'autre, qui se nomme lui-même "moi", qui est actif et parle de lui à la première personne, n'est en réalité que "Ouspensky", "Petroff" ou "Zacharoff".
[url=http://www.philo5.com/Mes lectures/Ouspensky, Fragments d'un enseignement inconnu.htm#_top][/url]
p. 217

L'identification

« [...] l'une des caractéristiques fondamentales de l'attitude de l'homme envers lui-même et envers son entourage, [est] sa constante "identification" à tout ce qui prend son attention, ses pensées ou ses désirs, et son imagination.
"L'identification" est un trait si commun que, dans la tâche de l'observation de soi, il est difficile de la séparer du reste. L'homme est toujours en état d'identification ; seul change l'objet de son identification.
« L'homme s'identifie à un petit problème qu'il trouve sur son chemin et il oublie complètement les grands buts qu'il se proposait au début de son travail. Il s'identifie à une pensée et il oublie toutes les autres. Il s'identifie à une émotion, à une humeur, et il oublie ses autres sentiments plus profonds. En travaillant sur eux-mêmes, les gens s'identifient à tel point à des buts isolés qu'ils perdent de vue l'ensemble. Les deux ou trois arbres les plus proches viennent à représenter pour eux toute la forêt.
« L'identification est notre plus terrible ennemi parce qu'elle pénètre partout. Au moment même où nous croyons lutter contre elle, nous sommes encore sa dupe. Et s'il nous est si difficile de nous libérer de l'identification, c'est que nous nous identifions plus facilement aux choses qui nous intéressent davantage, celles auxquelles nous donnons notre temps, notre travail et notre attention. Pour se libérer de l'identification, l'homme doit être constamment sur ses gardes et impitoyable envers lui-même. C'est-à-dire qu'il ne doit pas avoir peur de démasquer toutes ses formes subtiles et cachées.
« [...] En Orient, où l'on fume le haschich et d'autres drogues, il arrive souvent qu'un homme s'identifie à sa pipe au point de se considérer lui-même comme une pipe. Ce n'est pas une plaisanterie, mais un fait. Il devient positivement une pipe. Voilà l'identification. Mais pour en arriver là, le haschich ou l'opium ne sont pas du tout nécessaires. Regardez les gens dans les magasins, les théâtres ou les restaurants. Voyez comme ils s'identifient avec les mots quand ils discutent ou essaient de prouver quelque chose, particulièrement quelque chose qu'ils ne connaissent pas. Ils ne sont plus que désir, avidité, ou paroles : d'eux-mêmes, il ne reste rien.
« L'identification est le principal obstacle au rappel de soi. Un homme qui s'identifie est incapable de se rappeler lui-même. Pour pouvoir se rappeler soi-même, il faut d'abordne pas s'identifier. Mais pour apprendre à ne pas s'identifier, l'homme doit avant tout ne pas s'identifier avec lui-même, ne pas s'appeler lui-même "moi", toujours et en toutes occasions. Il doit se rappeler qu'ils sont deux en lui, qu'il y a lui-même, c'est-à-dire Moi en lui, et l'autre avec lequel il doit lutter et qu'il doit vaincre s'il veut atteindre quoi que ce soit.Tant qu'un homme s'identifie ou est susceptible de s'identifier, il est l'esclave de tout ce qui peut lui arriver. La liberté signifie avant tout : se libérer de l'identification."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marc Auburn, ATTENTION DANGER   Lun 22 Aoû 2016 - 16:29

L'avantage dans cet enseignement c'est qu'il ne s'agit pas de croire ou réfuter. Mais de faire l'expérience soi-même. Si on ressent le besoin de se connaître. Peu de gens entameront ce chemin et on n'y peut rien. Je ne sais pas ce qui fait que certains ne s'attardent pas à cela alors que d'autres s'y lancent corps et âme. Pourquoi certains arrêtent et d'autres non.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marc Auburn, ATTENTION DANGER   Lun 22 Aoû 2016 - 16:45

Le début du travail intérieur

« Tant qu'un homme se considère lui-même comme une seule personne, il restera toujours tel qu'il est. Son travail intérieur débute à cet instant où il commence à éprouver en lui-même la présence de deux hommes. L'un est passif et le plus qu'il puisse faire est d'observer et d'enregistrer ce qui lui arrive. L'autre, qui se nomme lui-même "moi", qui est actif et parle de lui à la première personne, n'est en réalité que "Ouspensky", "Petroff" ou "Zacharoff".


Cela ressemble à une fragmentation de la personnalité. Ce n'est pas de bon augure.

P.S Entre nous, si certaines personnes sentent en elles-mêmes qu'elles sont deux, trois ou quatre, et qu'elles sont heureuses, pourquoi pas.


Dernière édition par Figaro le Lun 22 Aoû 2016 - 17:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marc Auburn, ATTENTION DANGER   Lun 22 Aoû 2016 - 16:52

« Pour la grande majorité des gens, même cultivés et pensants, le principal obstacle sur la voie de l'acquisition de la conscience de soi, c'est qu'ils croient la posséder ; en d'autres termes, ils sont tout à fait convaincus d'avoir déjà conscience d'eux-mêmes et de posséder tout ce qui accompagne cet état : l'individualité, dans le sens d'un "Moi" permanent et immuable, la volonté, la capacité de faire, et ainsi de suite. Or il est bien évident qu'un homme ne verra pas l'intérêt d'acquérir par un long et difficile travail une chose que, dans son opinion, il possède déjà. Au contraire, si vous lui dites, il pensera soit que vous êtes fou, soit que vous tentez d'exploiter sa crédulité pour votre profit personnel.

Il est tout simplement impossible d'acquérir quoi que ce soit puisque tout change de manière continue et discontinue. Même une opinion.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marc Auburn, ATTENTION DANGER   Lun 22 Aoû 2016 - 16:55

« [...] l'une des caractéristiques fondamentales de l'attitude de l'homme envers lui-même et envers son entourage, [est] sa constante "identification" à tout ce qui prend son attention, ses pensées ou ses désirs, et son imagination.
"L'identification" est un trait si commun que, dans la tâche de l'observation de soi, il est difficile de la séparer du reste. L'homme est toujours en état d'identification ; seul change l'objet de son identification.
« L'homme s'identifie à un petit problème qu'il trouve sur son chemin et il oublie complètement les grands buts qu'il se proposait au début de son travail. Il s'identifie à une pensée et il oublie toutes les autres. Il s'identifie à une émotion, à une humeur, et il oublie ses autres sentiments plus profonds. En travaillant sur eux-mêmes, les gens s'identifient à tel point à des buts isolés qu'ils perdent de vue l'ensemble. Les deux ou trois arbres les plus proches viennent à représenter pour eux toute la forêt.
« L'identification est notre plus terrible ennemi parce qu'elle pénètre partout. Au moment même où nous croyons lutter contre elle, nous sommes encore sa dupe. Et s'il nous est si difficile de nous libérer de l'identification, c'est que nous nous identifions plus facilement aux choses qui nous intéressent davantage, celles auxquelles nous donnons notre temps, notre travail et notre attention. Pour se libérer de l'identification, l'homme doit être constamment sur ses gardes et impitoyable envers lui-même. C'est-à-dire qu'il ne doit pas avoir peur de démasquer toutes ses formes subtiles et cachées.
« [...] En Orient, où l'on fume le haschich et d'autres drogues, il arrive souvent qu'un homme s'identifie à sa pipe au point de se considérer lui-même comme une pipe. Ce n'est pas une plaisanterie, mais un fait. Il devient positivement une pipe. Voilà l'identification. Mais pour en arriver là, le haschich ou l'opium ne sont pas du tout nécessaires. Regardez les gens dans les magasins, les théâtres ou les restaurants. Voyez comme ils s'identifient avec les mots quand ils discutent ou essaient de prouver quelque chose, particulièrement quelque chose qu'ils ne connaissent pas. Ils ne sont plus que désir, avidité, ou paroles : d'eux-mêmes, il ne reste rien.
« L'identification est le principal obstacle au rappel de soi. Un homme qui s'identifie est incapable de se rappeler lui-même. Pour pouvoir se rappeler soi-même, il faut d'abordne pas s'identifier. Mais pour apprendre à ne pas s'identifier, l'homme doit avant tout ne pas s'identifier avec lui-même, ne pas s'appeler lui-même "moi", toujours et en toutes occasions. Il doit se rappeler qu'ils sont deux en lui, qu'il y a lui-même, c'est-à-dire Moi en lui, et l'autre avec lequel il doit lutter et qu'il doit vaincre s'il veut atteindre quoi que ce soit.Tant qu'un homme s'identifie ou est susceptible de s'identifier, il est l'esclave de tout ce qui peut lui arriver. La liberté signifie avant tout : se libérer de l'identification."


L'identification implique-t-elle une séparation ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marc Auburn, ATTENTION DANGER   Lun 22 Aoû 2016 - 16:57

@Ludo le retour a écrit:
L'avantage dans cet enseignement c'est qu'il ne s'agit pas de croire ou réfuter. Mais de faire l'expérience soi-même. Si on ressent le besoin de se connaître. Peu de gens entameront ce chemin et on n'y peut rien. Je ne sais pas ce qui fait que certains ne s'attardent pas à cela alors que d'autres s'y lancent corps et âme. Pourquoi certains arrêtent et d'autres non.

Il est en quelque sorte impossible de se connaître soi-même.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marc Auburn, ATTENTION DANGER   Lun 22 Aoû 2016 - 17:47

Connaissance, c'est co-naître. C'est-à-dire naître avec. Naître avec "soi". Pour cela, il s'agit d'abord de mourir. Mourir à soi-même, à la multitude de petits moi qui constituent notre psychisme. En langage chrétien, c'est la mort du vieil homme. On retrouve cela dans de nombreuses traditions mystiques. L'identification, c'est effectivement une  séparation. Une séparation d'avec son Essence, car on se prend pour  les "moi" illusoires, qui sont une pure création de la société, de l'éducation et de toutes les influences extérieures.
Mais effectivement, si quelqu'un est heureux comme ça, il n'aura pas envie de changer. Je pense qu'il faut à la base une sorte de souffrance pour entreprendre ce travail. Gurdjieff parle de souffrance volontaire. Il faut que l'homme qui se rend compte qu'il n'est pas un mais plusieurs ressente une certaine souffrance, et qu'ils sente dans le tréfonds de son être qu'il peut vivre autrement, de manière plus unifiée, et plus consciente.
C'est la liberté de chacun, et pour ceux qui avancent sur la voie, il est même bon qu'il en soit ainsi.


Il est tout simplement impossible d'acquérir quoi que ce soit puisque tout change de manière continue et discontinue. Même une opinion
Oui. Mais la Conscience de soi ne change pas. Elle est là ou pas là. Les degrés de pénétration de cette conscience évoluent, mais la conscience est l'acte de connaître les choses. Les choses sont impermanentes mais pas la conscience de ces choses. Le Témoin est immobile et immuable.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marc Auburn, ATTENTION DANGER   Lun 22 Aoû 2016 - 17:55

Connaissance, c'est co-naître. C'est-à-dire naître avec. Naître avec "soi". Pour cela, il s'agit d'abord de mourir. Mourir à soi-même, à la multitude de petits moi qui constituent notre psychisme. En langage chrétien, c'est la mort du vieil homme. On retrouve cela dans de nombreuses traditions mystiques. L'identification, c'est effectivement une  séparation. Une séparation d'avec son Essence, car on se prend pour  les "moi" illusoires, qui sont une pure création de la société, de l'éducation et de toutes les influences extérieures.
Mais effectivement, si quelqu'un est heureux comme ça, il n'aura pas envie de changer. Je pense qu'il faut à la base une sorte de souffrance pour entreprendre ce travail. Gurdjieff parle de souffrance volontaire. Il faut que l'homme qui se rend compte qu'il n'est pas un mais plusieurs ressente une certaine souffrance, et qu'ils sente dans le tréfonds de son être qu'il peut vivre autrement, de manière plus unifiée, et plus consciente.
C'est la liberté de chacun, et pour ceux qui avancent sur la voie, il est même bon qu'il en soit ainsi.


Je n'ai jamais ressenti de séparation, mais ce que tu écris ci-dessus est très instructif.


Il est tout simplement impossible d'acquérir quoi que ce soit puisque tout change de manière continue et discontinue. Même une opinion.

Oui. Mais la Conscience de soi ne change pas. Elle est là ou pas là. Les degrés de pénétration de cette conscience évoluent, mais la conscience est l'acte de connaître les choses. Les choses sont impermanentes mais pas la conscience de ces choses. Le Témoin est immobile et immuable.

Si tu écris Conscience avec majuscule, peut-être sous-entends-tu Dieu ? Comme Réalité transcendante ? Autrement dit immuable, immobile ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marc Auburn, ATTENTION DANGER   Lun 22 Aoû 2016 - 18:53

Oui mais Dieu sans les artifices et représentations anthropomorphes. Dieu comme Source de tout le monde phénomènal.
Tout se déroule dans Sa Conscience et au centre de notre être, par la conscience de nous-mêmes, nous pouvons toucher une infime partie de cette Conscience. Mais cela suffit pour nous transformer entièrement et nous faire pleurer pendant des heures.......
Au centre de nous-mêmes on est comme le moyeu d'une roue. La roue tourne et si on est à la périphérie tout tourne, mais le moyeu n'est pas projeté. Il reste au centre.
Le balancier passe d'un extrême à l'autre et si on est sur les pôles on vit de même. Mais si on est situé sur l'axe du balancier on ne se retrouve pas projeté dans les extrêmes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marc Auburn, ATTENTION DANGER   Lun 22 Aoû 2016 - 18:59

Oui, c'est ce que j'entendais par Dieu. Merci pour ton témoignage. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Iago
Membre
avatar

Date d'inscription : 26/04/2016
Nombre de messages : 459
Masculin
Bélier Singe
Age : 38
Ville : Poulailler

MessageSujet: Re: Marc Auburn, ATTENTION DANGER   Lun 22 Aoû 2016 - 19:37

@Ludo le retour a écrit:
Tout se déroule dans Sa Conscience et au centre de notre être, par la conscience de nous-mêmes, nous pouvons toucher une infime partie de cette Conscience.
Si grâce à la conscience de soi nous touchons une "infime partie de la Conscience", ce n'est donc plus une conscience de soi, ou alors vous vous prenez dieu, et dans ce cas là nous sommes en plein anthropomorphisme ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Marc Auburn, ATTENTION DANGER   

Revenir en haut Aller en bas
 
Marc Auburn, ATTENTION DANGER
Revenir en haut 
Page 8 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 7, 8, 9, 10, 11  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de partage sur la spiritualité, l'éveil de l'âme conscience et harmonie :: Livres de spiritualité-
Sauter vers:  
Spirit Partage - Forum spiritualité de rencontre Montpellier et autre ville
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit