Forum de partage sur la spiritualité, l'éveil de l'âme conscience et harmonie

Forum de discussion sur la spiritualité pour la rencontre et le partage dans l'éveil spirituel de la conscience, bouddhisme zen, lithothérapie meditation et citation.
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Egarement ? Monde blanc

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Opalure
Premiers messages spirituels


Date d'inscription : 22/07/2015
Nombre de messages : 7
Féminin
Verseau Buffle
Age : 19
Ville : Paris

MessageSujet: Egarement ? Monde blanc   Mer 22 Juil 2015 - 17:47

Bonjour,

Je crois que je vais déballer beaucoup de choses d'un coup, vous allez probablement lire des idées sans aucun rapport, mais je crois avoir besoin d'évoquer toutes ces choses...

Il y a quelques mois, je devais présenter un oral d'espagnol, préparer à l'avance. Le stress et la pression sont mes drogues scolaires, je ne fonctionne pas sans. Autant dire que j'étais très tendue, mais ce jour-là je n'avais vraiment pas envie de me prêter à l'exercice. J'ai beau réussir à l'école (toute prétention mise à part), je porte en horreur ce lieu... Je m'y suis toujours sentie  enfermée, prise au piège. Et puisque que je ne peux pas fuir, je me sens emprisonnée. Et ce jour-là j'avais particulièrement envie de fuir, j'ignore pourquoi peut-être un trop plein d'émotions ou l'atmosphère lourde de la classe. Quand ça a été mon tour de passer, je me souviens avoir dit quelques mots en espagnol. Puis je n'étais plus vraiment là, il s'est passé un "je ne sais quoi"... Je percevais juste du blanc(je ne sais pas si peux dire que je voyais... car je n'ai aucune idée de ce qu'il se passait) et tout était silencieux. Je crois que je n'avais aucune idée de ce que je faisais là (je ne sais même pas si je peux qualifier cela d'endroit), sur l'instant je crois que j'aurais même été incapable de me rappeler d'où je venais. Dans ce monde/cette atmosphère de blancheur, je me suis sentie libre, bien, complète. Je suis une personne réfléchissant constamment, incapable de ne pas songer à quelque chose, mais "là-bas" étonnamment je ne me rappelle pas avoir pensé, j'étais juste là. Je n'ai pas vraiment eu de notion du temps, mais le laps de temps que j'y ai passé m'a paru court, fin c'est ce que je me dis maintenant mais je n'en ai en fait aucune idée... Mais je me suis à nouveau retrouvée dans ma salle de cours, face à toute ma classe. J'ai pensé que j'avais eu un moment d'égarement, mais mon professeur était entrain de commenter mon oral. Je ne me souviens pas l'avoir fait. Et pourtant en parallèle de mon "absence" j'ai récité mon oral. Et quand je suis revenue j'avais pleinement conscience de mon environnement, je ne me sentais pas perdue, j'ai rebondi sur une question que mon prof m'a posé. Une amie m'a félicité, et m'a dit que j'avais parlé une dizaine de minutes. Cette durée m'a semblé incroyable car dans "l'atmosphère blanche" je ne crois pas avoir eu notion d'autant de temps écoulé. Mais à vrai dire je crois que je n'avais "là-bas" aucune notion...
Excusez-moi si mon explication n'est pas claire, et si elle est répétitive, c'est assez dur de mettre des mots sur cela.
Etait-ce un simple égarement, et comme je connaissais ma présentation  par coeur je l'ai assurée avec mon subconscient ? ^^'
Ou était-ce autre chose ? Une telle atmosphère blanche et une perte de notions (temps, espace) parle-t-elle à quelqu'un ?


Je suis très sensible et réceptive semblerait-il... Je perçois la tristesse des gens, leur peur et leur colère. Je sens aussi quand une personne peut s'avérer dangereuse ou malsaine Mais ce sont toujours leurs sentiments sombres, je ne ressens jamais leur joie ou leur bonheur, peut-être parce que je ne prête pas attention à ces sentiments là. Percevoir ce que les autres ressentent m'a toujours semblé naturel, normal, pour moi tout le monde pouvait en faire autant. Je trouve que la souffrance est une chose assez évidente à voir, mais il semblerait que tout le monde ne la voit pas...
Alors est-ce que je me fais des idées ? Suis-je seulement très attentive aux gens ? Ou est-ce que je perçois autre chose que d'autres ne perçoivent pas ?


J'ai rencontrer un fasciathérapeute, c'est une sorte de magnétiseur je crois mais qui a aussi étudié la kinésithérapie. Et cette thérapeute m'a dit que je prenais la souffrance des gens sur moi. Etant très méfiante - on m'a contraint d'aller la voir ce que je ne souhaitais pas -  je lui avais par précaution rien dit sur moi. Quand elle m'a dit ça, j'ai eu un instant de doute : car quand je croise une personne souffrante ou un animal il m'arrive de me répéter mentalement "prendre sa souffrance sur moi" ou dans le cas des animaux "une vague d'amour et d'affection pour lui".

Le seul exercice spirituel (si c'en est un) que j'ai pratiqué était de la méditation en visualisant chacun de mes chakras pour les purifier. Je trouvais cet exercice très revigorant.

Wow... j'ai évoqué pas mal de choses n'ayant probablement aucun rapport... mais d'une certaine manière je me dis qu'elles sont peut-être toutes liées  à de la spiritualité.

J'ai toujours été très curieuse au sujet de la magie, je voulais avoir des pouvoirs quand j'étais enfant... C'est ridicule je sais... Alors je fais parfois des recherches sur l'énergie, les runes, etc.
Je ne voudrais offusquer personne car je ne m'y connais pas du tout, et il est possible que les éléments dont je vous ai parlé n'ait aucun lien avec la spiritualité. Dans ce cas là pardonnez mon erreur, je ne cherche pas à vous blesser, je suis juste une personne n'y connaissant rien et qui se pose beaucoup de questions, mais qui néanmoins refuse d'y croire en restant attachée à la rationalité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Itxaso
Membre


Date d'inscription : 09/03/2014
Nombre de messages : 2187
Féminin
Bélier Tigre
Age : 42
Ville : le monde

MessageSujet: Re: Egarement ? Monde blanc   Mer 22 Juil 2015 - 22:34

Hola Opalure.
Par rapport à ton oral, lorsque j'avais ton âge, je faisais du théâtre et j'avais aussi cette impression, pas forcément de "blanc" ni "d'absence", mais d'oubli de moi-même, comme si quelqu'un d'autre jouait à ma place, comme si un miracle se produisait.
C'était une impression intéressante mais exigeante, qui pouvait être grisante parfois. Un lâcher-prise, au sens propre du terme, lorsque le rideau se levait.

Quant à percevoir ce que ressentent les autres, je crois que cela s'appelle l'empathie.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Opalure
Premiers messages spirituels


Date d'inscription : 22/07/2015
Nombre de messages : 7
Féminin
Verseau Buffle
Age : 19
Ville : Paris

MessageSujet: Re: Egarement ? Monde blanc   Mer 22 Juil 2015 - 23:09

Merci de ta réponse Itxaso.
J'ai trouvé cette absence incroyable et fantastique. Ça ne m'est arrivé qu'une fois. Tu dis que cela s'est produit plusieurs fois quand tu pratiquais le théâtre ; penses-tu que c'était toi qui cherchait cet état d'absence ou que cela se déclenchait tout seul ?
Ce monde blanc que j'évoque, je crois l'avoir provoqué en me refermant sur moi-même, ça a été mon moyen de fuite. Mais avoir une telle ressource en soi, une telle échappatoire, c'était magnifique !

Les personnes que je fréquente pensent effectivement que je suis très empathique, mais c'est quelque chose qui me surprend toujours... Car j'ai parfois tendance à porter le monde en horreur, un peu comme une Misanthrope, et voilà que pourtant je voudrais partager les souffrances de tous ? C'est assez ironique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Itxaso
Membre


Date d'inscription : 09/03/2014
Nombre de messages : 2187
Féminin
Bélier Tigre
Age : 42
Ville : le monde

MessageSujet: Re: Egarement ? Monde blanc   Jeu 23 Juil 2015 - 6:48

@Opalure a écrit:
Merci de ta réponse Itxaso.
J'ai trouvé cette absence incroyable et fantastique. Ça ne m'est arrivé qu'une fois. Tu dis que cela s'est produit plusieurs fois quand tu pratiquais le théâtre ; penses-tu que c'était toi qui cherchait cet état d'absence ou que cela se déclenchait tout seul ?
Ce monde blanc que j'évoque, je crois l'avoir provoqué en me refermant sur moi-même, ça a été mon moyen de fuite. Mais avoir une telle ressource en soi, une telle échappatoire, c'était magnifique !

Pour répondre à ta question, je dirais que l'un et l'autre.
Oui, c'était une fuite, dans le sens où cette activité me faisait oublier d'autres choses que je vivais à l'époque. Et oui, cela se déclenchait tout seul, de par le côté inhérent de l'activité.

@Opalure a écrit:
Les personnes que je fréquente pensent effectivement que je suis très empathique, mais c'est quelque chose qui me surprend toujours... Car j'ai parfois tendance à porter le monde en horreur, un peu comme une Misanthrope, et voilà que pourtant je voudrais partager les souffrances de tous ? C'est assez ironique.

Oui, il y a un côté "sacrifice" dans l'empathie, effectivement.
Je ne sais pas, j'avoue que cela m'interroge aussi, mais peut-on se protéger de l'empathie en s'affirmant, en prenant de la distance avec le monde qui nous entoure? En disant "non" et en mettant des limites?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aloah
ModérateurChatBox


Date d'inscription : 01/11/2014
Nombre de messages : 3029
Féminin
Bélier Chat
Age : 77
Ville : De passage sur Terre

MessageSujet: Re: Egarement ? Monde blanc   Jeu 23 Juil 2015 - 9:12

Bonjour Opalure :sunny:Bienvenue à toi et merci pour cette belle présentation flower
A propos de ce "blanc" que tu qualifies "d'absence", je suis tentée de dire que c'était au contraire une Présence ... comme si tu avais passé ton oral d'espagnol à partir d'une dimension de toi, celle de ton Être ...
C'est juste mon ressenti Razz  

Bienvenue également au club des empathes !!! cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
did
Membre


Date d'inscription : 11/01/2014
Nombre de messages : 3522
Masculin
Vierge Serpent
Age : 51
Ville : Planéte Terre

MessageSujet: Re: Egarement ? Monde blanc   Jeu 23 Juil 2015 - 9:33

Bonjour Opalure et bienvenu parmi nous,

D'abord, pour répondre a deux ou trois doutes que tu exprimes, je tenais a te dire que ton récit est parfaitement clair, et qu'il a tout a fait sa place ici. Un forum spirituel est justement un lieu pour exprimer des expériences "étranges", forcément un petit peu difficile a dire, ou n'importe quoi d'autres qui nous poserais question, voir qui poserait problème. Faire l'effort de mettre des mots sur ce qu'on vit, premièrement ça soulage, et ça permet de dialoguer avec des gens, de ne pas rester seule avec des choses dont on voit bien que c'est important, mais dont on ne peut pas parler avec tout le monde. 

Maintenant sur ton expérience du monde blanc, tu dis : " Etait-ce un simple égarement, et comme je connaissais ma présentation  par coeur je l'ai assurée avec mon subconscient ? ^^ Ou était-ce autre chose ? Une telle atmosphère blanche et une perte de notions (temps, espace) parle-t-elle à quelqu'un ?"

J'ai déjà vécu ce genre de choses. 
C'était dans une situation complètement différente mais peu importe : ça rentre dans la catégorie de ce j'appelle des états modifiés de conscience. Ce sont des expériences qui sont complètement a part de tout ce qu'on peut vivre en état de conscience ordinaire. 
La description que tu en fait est excellente. 
Tu dis très justement : "il s'est passé un "je ne sais quoi". 

C'est exactement ça.

D'après mon expérience de ces choses là, au début on ne peut rien savoir de ces états.
Savoir quoi que ce soit sur les états modifiés de conscience nécessite d'avoir un mode de penser particulier qui s'élabore doucement avec le temps. je crois qu'on ne peux RIEN savoir de ces choses là en y réfléchissant avec la pensée ordinaire de l'état de conscience ordinaire.

Voilà pourquoi tu dis : " Je percevais juste du blanc(je ne sais pas si je peux dire que je voyais... car je n'ai aucune idée de ce qu'il se passait) et tout était silencieux. Je crois que je n'avais aucune idée de ce que je faisais là (je ne sais même pas si je peux qualifier cela d'endroit), sur l'instant je crois que j'aurais même été incapable de me rappeler d'où je venais. Dans ce monde/cette atmosphère de blancheur, je me suis sentie libre, bien, complète. Je suis une personne réfléchissant constamment, incapable de ne pas songer à quelque chose, mais "là-bas" étonnamment je ne me rappelle pas avoir pensé, j'étais juste là. Je n'ai pas vraiment eu de notion du temps, mais le laps de temps que j'y ai passé m'a paru court, fin c'est ce que je me dis maintenant mais je n'en ai en fait aucune idée..."

Voilà ce que peut dire la pensé ordinaire sur les états modifiés de conscience... si elle est complètement honnête avec elle même : "je ne sais pas". Et elle ne peux rien en savoir car les états modifiés de conscience se déclenchent justement par un arrêt de la pensée ordinaire, ou plus généralement l'arrêt de toute l'activité psychique ordinaire, pensées, émotions, souvenirs, désirs, images, tout ça a disparu.

Résultat : "je me suis sentie libre, bien, complète, j'était juste là"

:jap:

Donc quand tu demandais : "Etait-ce un simple égarement, et comme je connaissais ma présentation  par coeur je l'ai assurée avec mon subconscient ? ^^ Ou était-ce autre chose ?"

Les états modifiés de conscience peuvent être un petit peu déstabilisant si nous cherchons a les comprendre avec un instrument qui ne le peut pas : la pensée ordinaire. Donc on la met forcément en échec, donc la façon dont tu va intégrer ton expérience dépend de ta capacité a ne pas insister sur un truc impossible pour le moment, tant qu'un mode penser nouveau et adapté ne se fait pas jour en toi.
C'est du moins ce que j'ai déduis des mes expériences.

Ensuite Itxaso a raison de te parler d'empathie a propos de ton second témoignage.
Mais ce mot a deux sens.
La première forme d'empathie fait partie du langage courant, c'est ne pas rester insensible a ce que vis autrui. C'est une grande qualité...qui ne poussent pas les gens a vouloir faire un nettoyage de leur chakras, car elle ne relève pas de la médiumnité - au sens très large. (Madame Irma est seulement une sorte de médium, il y en a plein d'autres sortes. Est médium celui qui perçoit des choses autrement qu'avec ses cinq sens, par exemple un monde blanc ou l'espace et le temps ont disparu Very Happy )

L'empathie ordinaire c'est ne pas rester insensible a ce que vis autrui, c'est savoir prendre en considération les ressentis d'autrui, tandis que le médium empathe, lui perçoit carrément ce que ressent autrui.

Or toi tu dis d'abord : "Je perçois la tristesse des gens, leur peur et leur colère."...et ensuite tu nous dis : "Alors est-ce que je me fais des idées ? Suis-je seulement très attentive aux gens ? Ou est-ce que je perçois autre chose que d'autres ne perçoivent pas ?" 

Franchement je n'en sais rien.
Mais continue le nettoyage de tes chakras et tout va bien se passer. Wink
Je te conseille aussi de passer souvent du temps dans la nature, ou d'une façon plus générale de bien choisir les lieux, les personnes que tu fréquentes, ainsi que tes activités.

Sinon, as tu déjà entendu parler des hauts lieux énergétique ?
Toi qui es parisienne, il parait que la cathédrale de Notre Dame, sur l'île Saint Louis en est un.
Personnellement je n'y suis jamais allé. Mais je connais d'autres de ces lieux énergétiques. Ce sont des lieux qui font se sentir bien - mais vraiment très très bien - quand on perçoit les énergies des lieux.
Ce qui est autre chose que percevoir les émotions d'autrui, mais cela peut aller ensemble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Egarement ? Monde blanc   Jeu 23 Juil 2015 - 11:03

Bonjour Opalure,
Ce que tu vis est tout a fait compréhensible pour une jeune femme ayant déjà , dans ses déterminismes , cette potentialité d' empathie, c' est a dire d' élargissement de ton moi a l' autre, au monde.
Ce qui te pose problème, semble-t-il, est que tu mets " la charrue avant les boeufs". Il est important que tu ne refoulés pas cette qualité d' être dont tu disposes. Il est prioritaire que tu comprenne que pour servir au mieux cette empathie, tu dois prioritairement t' occuper de toi même, de te structurer par une bonne connaissance de toi, des stratégies mentales que tu as mises en place dans l' enfance, de ce qui te fait réagir et donc traiter de façon émotionnelle les défis que t' envoient la vie et te font te sentir impuissante.
Il te faut apprendre à voir en toi toute cette " foule amorphe" de personnages avec des désirs divergents, parfois totalement contradictoires qui prennent tour a tour les commandes pour s' exprimer dans la confusion. Pour le moment, comme la quasi totalité des humains, tu t' es structurée sur le dictat d' un surmoi qui te fragmente en surexposant certains aspects de toi et en en refoulant d' autres. C' est cela qui te déséquilibre.
La connaissance de soi substitue, peu a peu, un disciple au surmoi censeur. Ce disciple ne juge pas et peut donc accueillir tous les aspects en toi. Intérieurement il n' y a plus jugement de valeur, plus refoulement de ce qui émerge.
Il est très probable que le disciple existe déjà en toi puisque tu es naturellement douée d' une forte empathie. Il est simplement contenu dans l' ombre par le surmoi et son personnage favori, l' idéaliste. Cela fait que ton moi ne se sent jamais à la hauteur. C' est cette fiction qu' il te faut démasquer. Ainsi tu pourras vivre et agir au mieux de tes capacités, aspirations et limites.
Quand ton disciple aura pris de la vigueur tu verras que tes actions seront lucides, fluides, détachées car elles ne seront plus jugées en référence a un maitre étalon figé dans ta mémoire mais s' exprimeront spontanément dans la vision non censurée et de ton monde intérieur et des situations qui te sont données d' expérimenter à travers la connaissance de l' autre.
Revenir en haut Aller en bas
Itxaso
Membre


Date d'inscription : 09/03/2014
Nombre de messages : 2187
Féminin
Bélier Tigre
Age : 42
Ville : le monde

MessageSujet: Re: Egarement ? Monde blanc   Jeu 23 Juil 2015 - 11:22

Did, Notre Dame n'est pas sur l'ile-saint-Louis (où il y a un endroit très bien justement, en bord de Seine), en plus, Notre Dame ne se situe pas, c'est le début de tout le kilométrage des distances en France.
Montmartre n'est pas mal aussi dans le genre chargé, et une sœur m'avait expliqué que voir tous ces touristes qui défilent dans le même sens pendant les offices est une projection de la fresque qui se situe au plafond de l'autel où on voit le christ dans sa mandorle et le monde entier venu lui rendre visite.
Là c'est clair que lorsqu'on est empathique, on se sent en connexion avec le monde entier.

Mais il existe des endroits plus intimistes aussi où se ressourcer, mais je pense que c'est à chacun-e de trouver celui qui lui correspond le plus?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Opalure
Premiers messages spirituels


Date d'inscription : 22/07/2015
Nombre de messages : 7
Féminin
Verseau Buffle
Age : 19
Ville : Paris

MessageSujet: Re: Egarement ? Monde blanc   Jeu 23 Juil 2015 - 12:59

Merci à tous pour vos réponses et l'attention que vous y portez.

@Itxaso a écrit:
une fuite, dans le sens où cette activité me faisait oublier d'autres choses que je vivais à l'époque.

Je ne vis pas forcément dans un contexte très sain... et plus qu'une fuite de mon oral, ce monde blanc a surtout été je pense une fuite de mon quotidien. Chose que je n'ai pas évoqué dans mon premier message par soucis d'intimité.
Donc si j'en crois ton message, cette expérience ne tient pas du hasard mais c'est plutôt une "réponse" à notre vécu ? C'est la porte de sortie que "quelqu'un/quelque chose (nous-même ?)" ouvrirait ?

Citation :
en prenant de la distance avec le monde qui nous entoure? En disant "non" et en mettant des limites?
J'ai eu une période avec un trop plein d'émotions, ce n'était plus gérable et pendant plusieurs années j'ai choisi de me dire "non" à moi-même. Dès qu'une émotion montait je la refoulais, je la barricadais derrière un mur. Les seules limites que j'ai pu mettre était sur moi-même et pas sur les autres, ça m'est impossible de ne pas le ressentir.

[Au sujet de l'empathie]
Et ces limites que j'avais construite sont tombées cette année, je me suis attachée à un lycéen à qui je venais en aide et qui dans son mal être se droguait... J'ai pris conscience que depuis le plus jeune âge, je ne restais jamais très longtemps avec les mêmes personnes, je "choisis" d'être avec une personne qui souffre et qui va mal, et je reste avec elle jusqu'à ce qu'elle aille mieux. Ensuite je pars, je l'abandonne, parce qu'elle est "guérie", et je me trouve un autre être qui souffre. Cette année je jonglais avec plusieurs camarades qui souffraient, mais ce camarade là je me suis particulièrement attachée à lui, chose que je savais ne pas devoir faire... J'étais aveuglée et pour la première fois je n'ai pas réussi à sauver celui que j'avais choisi, il est resté dans ses mauvais vices et j'en ai beaucoup souffert. Je lui avais entrouvert une porte, et tout ce que je canalisais en moi à fuit et je ne parviens plus, désormais, à refouler mon propre ressenti. Si c'est de l'empathie ça a atteint un point risible, car je fonds en larmes même devant des films et des livres, je compatis pour le personnage dans le cas d'un film. Dans le cas d'un livre, c'est plus particulier, ce n'est pas nécessairement pour la souffrance d'un personnage que je vais pleurer mais plutôt pour l'auteur qui a écrit cela, car j'ai la conviction que pour témoigner autant de mal-être il faut l'avoir vécu.

Je ne parviens pas à tuer d'animaux, ou abréger leur souffrance car retirer la vie m'est inconcevable. Message aux moustiques, mouches et guêpes, bienvenue dans ma chambre ! Vous avez beau m'agacer, je vous laisserai tranquille ^^

fred.le.oui a écrit:
Ce qui te pose problème, semble-t-il, est que tu mets " la charrue avant les boeufs".
Aurais-tu pu formuler une autre phrase me caractérisant le mieux ? J'en doute. Effectivement, ce que tu dis est vrai et j'ai toujours fonctionné comme ça, à tort probablement.

Mais y a-t-il un but à tout cela, ces expériences ? Est-ce un but commun à tous ou avons-nous chacun un but différent ? Et y a-t-il vraiment un but à tout cela ? Encore une fois je fais les choses dans l'ordre inverse, et peut-être devrais-je simplement prendre cela comme il se présente... Mais j'ai toujours eu une curiosité insatiable et, mes questionnements et remises en questions sont incessants. Désolée, si je vous fatigue tous avec toutes ses questions en masse...

Citation :
des stratégies mentales que tu as mises en place dans l' enfance, de ce qui te fait réagir et donc traiter de façon émotionnelle les défis que t' envoient la vie et te font te sentir impuissante
Et ce sont là je crois tes mots qui m'interpellent le plus car ils sont vrais.

Citation :
Il te faut apprendre à voir en toi toute cette " foule amorphe" de personnages avec des désirs divergents, parfois totalement contradictoires qui prennent tour a tour les commandes pour s' exprimer dans la confusion. Pour le moment, comme la quasi totalité des humains, tu t' es structurée sur le dictat d' un surmoi qui te fragmente en surexposant certains aspects de toi et en en refoulant d' autres. C' est cela qui te déséquilibre.
Peut-être ai-je mal compris, mais je ne crois pas que c'est tout à fait exact. J'ai effectivement un surmoi qui domine, une personnalité rationnelle. Mais toutes mes idées sont contradictoires et à chaque fois que j'en formule une, la seconde suivante je m'expose moi-même toutes les contradictions possibles. Quand je me laisse abattre, j'ai l'impression d'interagir avec moi-même, il y a quelque chose en moi qui me pousse à me défaire de mon abattement à me relever. Je me sens à la fois très seule, mais pas totalement seule non plus. Je ne sais pas si j'ai bien compris ton écrit, mais en le lisant c'est ce qui m'est venu à l'esprit. Ma tête est l'arène de débats incessants, de raisons et déraisons... Mais il est possible qu'ils émanent tous de ce que tu nommes mon "surmoi".

Citation :
Quand ton disciple aura pris de la vigueur tu verras que tes actions seront lucides, fluides, détachées car elles ne seront plus jugées
J'ai déjà connu des instants qui semblent correspondre à ta description. ils sont très rares. Il y a comme un bourdonnement, puis tout d'un coup ma réalité à changer. Ma tête est à la fois très lourde mais aussi tellement légère. Et j'ai l'impression d'avoir un regard nouveau sur le monde et mon environnement. Ces instants ne durent jamais plus que quelques minutes, mais tout ce que j'envisage ou pense pendant ce lapse de temps est énorme. Dans un état "normal" je n'aurais pas pu évoquer tant de choses ou de détails en si peu de temps. Mais là c'est comme si ma pensée était libre et qu'elle n'avait pas de limite imposée par le temps ou par quoi que ce soit d'autre.
Est-ce de cela que tu parlais ici ?



Aloah ton ressenti me plait, l'idée de m'être réfugiée dans une dimension de moi-même me semble très intéressante.



Merci did pour cet accueil.
Cet état était effectivement très déstabilisant, mais étrangement pas effrayant, c'était comme quelque chose qui devait arriver et donc ne causait aucune appréhension, même si je n'avais aucune idée que ce soit possible.

@did a écrit:
L'empathie ordinaire c'est ne pas rester insensible a ce que vis autrui, c'est savoir prendre en considération les ressentis d'autrui, tandis que le médium empathe, lui perçoit carrément ce que ressent autrui.
Je suis moi-même incapable de savoir ce que je suis ici. En ce qui concerne ce que je pressens des autres je reste très attachée à la rationalité et même si j'ai raison sur le ressenti que j'avais deviné/perçu, je ne peux pas m'empêcher de me dire que c'est normal que cela tenait de l'évidence. Sur ce point-là, tant que je ne changerai pas de position ou d'état d'esprit, je crois que je ne pourrais pas obtenir de réponses.

Je ne suis pas parisienne, j'ai indiqué Paris car j'y réside juste quelques temps pour une partie de mes vacances. Je n'ai pas l'impression d'avoir un chez moi à proprement parler, alors j'indique toujours en lieu la ville ou je me trouve sur l'instant. Je suis originaire d'un petit village à proximité du Mans. Je vais réfléchir à me rendre à Notre Dame, mais je ne sais pas si je pourrais ressentir quoi que ce soit dans un lieu aussi bondé de touristes, je risque de juste me sentir oppressée et de me fermer. Mais comme le dit Itxaso, je serai prête à essayer dans un endroit plus intimiste.

Excusez-moi pour ce bloc de texte. Je pensais être prise pour une illuminée et vos réponses me réjouissent plus que j'aurais pu l'imaginer. Et je trouve que la citation d'en-tête du forum prend tout son sens, je ne suis pas là par hasard.

Merci.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aloah
ModérateurChatBox


Date d'inscription : 01/11/2014
Nombre de messages : 3029
Féminin
Bélier Chat
Age : 77
Ville : De passage sur Terre

MessageSujet: Re: Egarement ? Monde blanc   Jeu 23 Juil 2015 - 13:11

Un lieu aux belles vibrations sur Paris - puisque tu t'y trouves Opalure - c'est la chapelle de la rue du Bac (140 Rue du Bac, 75340 Paris - Métro : Sèvres - Babylone )
Il y a aussi la crypte du Sacré Cœur : on y entre par une porte dans le bas-côté ouest
Coeur ! Coeur ! Coeur !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Opalure
Premiers messages spirituels


Date d'inscription : 22/07/2015
Nombre de messages : 7
Féminin
Verseau Buffle
Age : 19
Ville : Paris

MessageSujet: Re: Egarement ? Monde blanc   Jeu 23 Juil 2015 - 13:18

Tout ce que vous racontez tous est incroyablement passionnant.

Aloah la chappelle de la rue du Bac a l'air magnifique, merci pour cette recommandation Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Itxaso
Membre


Date d'inscription : 09/03/2014
Nombre de messages : 2187
Féminin
Bélier Tigre
Age : 42
Ville : le monde

MessageSujet: Re: Egarement ? Monde blanc   Jeu 23 Juil 2015 - 13:42

@Aloah a écrit:
Un lieu aux belles vibrations sur Paris - puisque tu t'y trouves Opalure - c'est la chapelle de la rue du Bac (140 Rue du Bac, 75340 Paris - Métro : Sèvres - Babylone )
Il y a aussi la crypte du Sacré Cœur : on y entre par une porte dans le bas-côté ouest
Coeur ! Coeur ! Coeur !

Oui, elle a l'air pas mal, effectivement, merci Aloah.

Moi, mes deux QG, c'est l'église saint Dominique dans le 14ème, avec une chapelle toute simple, épurée au maximum, qui s'appelle Notre Dame du Bonheur et l'église Notre-Dame-de-la-Sagesse dans le 13ème. Le parc qui est à côté est très bien aussi, ainsi que le jardin des Grands-Moulins-Abbé Pierre.
Sinon, j'ai d'autres lieux, mais plutôt en banlieue, comme l'église Saint-François d'Antony, près du RER B Parc de Sceaux ou l'arboretum de la Vallée aux Loups, à Châtenay-Malabry, avec un cèdre majestueux.

Bonnes vacances à Paris Opalure!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VeryGoodTruth
Membre


Date d'inscription : 27/04/2015
Nombre de messages : 730
Masculin
Capricorne Chèvre
Age : 36
Ville : Nomade

MessageSujet: Re: Egarement ? Monde blanc   Jeu 23 Juil 2015 - 13:45

A Paris et ailleurs, il y a aussi des arbres chétifs ou considérés comme moches, mais qui à mes yeux "de l'esprit" vibrent bien plus que n'importe quelle construction humaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Itxaso
Membre


Date d'inscription : 09/03/2014
Nombre de messages : 2187
Féminin
Bélier Tigre
Age : 42
Ville : le monde

MessageSujet: Re: Egarement ? Monde blanc   Jeu 23 Juil 2015 - 13:50

@VeryGoodTruth a écrit:
A Paris et ailleurs, il y a aussi des arbres chétifs ou considérés comme moches, mais qui à mes yeux "de l'esprit" vibrent bien plus que n'importe quelle construction humaine.

Oui, c'est vrai.
Je me faisais cette réflexion ce week-end justement, j'ai visité un château à Rueil Malmaison et il y avait un parcours des "arbres remarquables". J'ai finalement élu "domicile" sous un arbre qui me "parlait".

Toutefois, être sous "ça" me remplit toujours d'une grâce assez spéciale:



Quant aux constructions humaines, je fais confiance à mes concitoyens-ennes pour trouver les lieux, qui à leur yeux de l'esprit, vibrent le plus, même si cela ne m'empêche pas de vibrer aussi ailleurs.



Bonne route Opalure! sunny sunny sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samarcande
Membre


Date d'inscription : 19/06/2011
Nombre de messages : 3895
Féminin
Capricorne Buffle
Age : 54
Ville : Abondance

MessageSujet: Re: Egarement ? Monde blanc   Jeu 23 Juil 2015 - 14:24


Opalure , ton récit est très agréable à lire et très surprenant ! serais-tu passée en mode mécanique ?
Te serais-tu soustraite de ces émotions trop fortes ? tout est possible ! ou tu as été "aidée" tout simplement si je puis dire ...
Il y a quelques temps j'ai passé un moment très intense comme ça , je devais expliquer de façon concise , claire , organisée une situation et le résultat de l'entretien était "vital" pour moi ( il n'y a pas plus désorganisée que moi Razz ) et bien j'ai agi comme un automate , tout s’enchaînait clairement , les bons papiers arrivaient au bon moment dans ma main , les mots justes , les réponses .. bref ! et cela durant 2h15 ...
Jamais vécu ça non plus ! serait-ce une capacité que l'on a , comme un instinct de survie ? ou sommes-nous aidés quand il le faut vraiment ? En tout cas c'est très étrange à vivre et cela semble tout à fait surnaturel !
Pour ta capacité à sentir les émotions Opalure,si je peux me permettre , pas besoin d'un médium qui pourrait bien te dire n'importe quoi de toute façon .. excuse-moi ! ça lui coûte rien de te dire ces choses et même ça lui rapporte ...
Grande prudence pour moi ...  il vaut bien mieux vivre ce que tu es sans autres avis que le tien !

:BJR004:  I love you

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Opalure
Premiers messages spirituels


Date d'inscription : 22/07/2015
Nombre de messages : 7
Féminin
Verseau Buffle
Age : 19
Ville : Paris

MessageSujet: Re: Egarement ? Monde blanc   Jeu 23 Juil 2015 - 14:44

Cet arbre est magnifique Itxaso, wow c'est un centenaire si ce n'est plus ! Bonne route à toi aussi ! Et merci.

@Samarcande a écrit:
serais-tu passée en mode mécanique ?
Te serais-tu soustraite de ces émotions trop fortes ? tout est possible ! ou tu as été "aidée" tout simplement si je puis dire ...
Je pense qu'on peut parler de mécanique. Quand quelque chose allait m'atteindre, me faire du mal, je pensais "mais ma réaction va être stupide, je ne ressens rien. Je ne ressens rien." Et effectivement je ne ressentais plus rien, parce que je ne laissais de la place qu'à la pensée et plus aux sentiments. Mais de là à dire que j'ai été aidée... Je ne sais pas. Ce comportement qui a été le mien - j'en ai conscience - a été très malsain, et mauvais. Me couper de tout, je ne crois pas que c'était une solution, tout du moins pas définitive. Sur le moment, il est possible que ça m'ait sauvée, que pendant ces années de refoulement, j'ai pu trouver les ressources nécessaires pour émerger et ne pas m'effondrer. Alors dans ce cas oui peut être que "quelque chose" (ou un état subconscient) m'a soutenue pendant cette période.


En lisant l'ensemble de vos réponses, j'ai eu une image assez positive en tête.
Je me suis figurée dans un océan sombre me débattant à la surface pour ne pas me noyer. On m'a alors envoyé une bouée de sauvetage et... je n'ai pas pris cette bouée. J'ai cessé de me débattre et de m'épuiser, et j'ai plongé sous l'eau et fais quelques mouvements. A mesure que je nageais plus en profondeur encore, l'eau s'est éclaircie.

La bouée c'est ma rationalité,  le poids qui me retient et m'empêche d'explorer ce "je ne sais quoi".  Je ne me noyais que parce que je refuse ce qui s'ouvre à moi et que j'en suis effrayée, si je l'accepte alors "je plonge" et il me suffit simplement d'avancer, de "nager", et de voir où le courant me portera.

Cette métaphore peut sembler un peu folle, mais je la trouve plutôt jolie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VeryGoodTruth
Membre


Date d'inscription : 27/04/2015
Nombre de messages : 730
Masculin
Capricorne Chèvre
Age : 36
Ville : Nomade

MessageSujet: Re: Egarement ? Monde blanc   Jeu 23 Juil 2015 - 14:58

Bonjour Opalure,

Pour répondre plus précisément à ton sujet que je ne l'ai fait jusqu'à maintenant, je dirais tout d'abord que cette sensation de ne "pas contrôler" nos actions et d'être "ailleurs" ça nous arrive plus régulièrement qu'on ne le croit.

Je donnerais deux exemples : lorsqu'on respire, on le fait automatiquement, mais on peut aussi prendre le contrôle et retenir sa respiration par exemple. Cela est un exemple de mécanisme simple qui fonctionne malgré que nous puissions être ailleurs dans notre esprit. Un autre exemple, ce sont les jeux-vidéos, et je connais bien ce domaine pour dire que parfois aussi, on peut être en train de jouer tout en pensant à autre chose, et à ce moment là on a même tendance à exceller, bizarrement.

Je ne sais pas précisément ce qui a pu déclencher cet état en toi, mais je dirais en tout supposition que la pression que tu t'es mises n'y est pas étrangère. Tu as inscrit ce stress dans ton inconscient, et au moment de passer à l'acte, il y a eu ce déclenchement étrange en toi qui a été finalement salvateur si je comprend bien. C'est une hypothèse Smile

Ensuite, en ce qui concerne le ressenti, et le fait de percevoir la souffrance, la colère, ou la haine des autres, ce qui m'interpelle dans ton récit c'est que tu dis ne pas percevoir de la même façon le bien-être, la paix ou l'amour par exemple. Alors peut-être, sans analyser cette capacité de perception, s'agit-il d'une peur du monde qui est gravée en toi et qui te rend méfiante au point de ne te permettre de percevoir que ce qui pourrait être un danger pour toi, donc la négativité en général. Cela aussi est une hypothèse !

Enfin, la capacité de perception, je peux en parler un peu parce qu'il m'arrive aussi de percevoir certaines choses. Mais j'ai remarqué que tout comme la respiration, je ne suis pas "l'initiateur" de ces perceptions, elles viennent à moi naturellement, et je pense que c'est une information intuitive en provenance de l'inconscient, qui génère en nous un écho de ce qu'il perçoit afin de communiquer avec nous.

Si tu souhaites développer ces points et que tu as des éléments complémentaires, n'hésite pas !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Opalure
Premiers messages spirituels


Date d'inscription : 22/07/2015
Nombre de messages : 7
Féminin
Verseau Buffle
Age : 19
Ville : Paris

MessageSujet: Re: Egarement ? Monde blanc   Jeu 23 Juil 2015 - 15:34

@VeryGoodTruth a écrit:
Alors peut-être, sans analyser cette capacité de perception, s'agit-il d'une peur du monde qui est gravée en toi et qui te rend méfiante au point de ne te permettre de percevoir que ce qui pourrait être un danger pour toi, donc la négativité en général.
J'ai peur, comme tu l'as dit. Dès que je me trouve en présence d'une autre personne, je redoute son regard ou son jugement, ce qu'elle pourrait déduire de moi, mais par dessus tout j'ai peur que l'on m'atteigne, que l'on me touche, parce que j'ai peur de souffrir. Ton hypothèse est véridique mais peut-être incomplète. Je reconnais et je sens quand une personne est joyeuse ou se sent bien, ce que je voulais dire c'est que ma perception n'est pas approfondie sur ces sentiments là. Je le perçois mais je ne m'arrête pas dessus, alors que je m'arrête sur un sentiment négatif. Peut-être qu'effectivement c'est pour me protéger de toute source négative, un peu comme si j'agissais comme une sentinelle. Tout cela est encore assez flou.

Citation :
c'est une information intuitive en provenance de l'inconscient, qui génère en nous un écho de ce qu'il perçoit afin de communiquer avec nous.
Serait-ce alors une sorte d'onde ? Une sorte de fréquence radio que notre subconscient décrypte ?

L'intuition c'est quelque chose que je n'arrive pas à définir et que je suis pourtant souvent. Si une personne est malsaine ou potentiellement dangereuse pour moi, je vais le savoir très rapidement, et souvent même instantanément je crois. Mais est-ce que ce n'est pas justement parce que j'ai peur et que donc je reste extrêmement vigilente que je perçois instantanément ce danger ?

Il y a également deux cas où je ne sais pas si ce que j'ai su tenait de l'intuition ou de l'observation :
Cette année je débarquais dans une nouvelle école où ne connaissant presque personne, il est possible que j'ai été extrêmement attentive. Il y a eu cette jeune fille où au premier regard j'ai su qu'elle avait vécu quelque chose de très douloureux et sombre (mais est-ce que je l'ai simplementdéduit de sa manière de se comporter ?). En quelques jours, j'ai "su" que c'était un inceste. (Désolée d'aborder un sujet si sombre). Dans un post précédent je disais que je choisis d'être 'amie' avec une personne qui souffre, et de rester l'aider jusqu'à ce qu'elle soit "guérie". Je n'allais évidemment pas la guérir d'un tel acte, mais je pouvais l'aider à avancer, à se reconstruire. Un mois après la rentrée, j'étais devenue son amie. Vers la période de Noël alors que j'avais une conversation téléphonique avec elle, mon amie m'a révélé ce que son père lui avait infligé enfant.  Je lui ai dit que je le savais, et elle m'a dit qu'elle s'en doutait.
Dans le deuxième cas, il s'agit de ce garçon que je n'ai pas pu "guérir", que j'évoquais dans un message précédent. Je me suis retrouvée à passer du temps avec le groupe d'amis dans lequel il était. la première fois que je l'ai vu, c'était en étude. Il était entrain de dessiner. Un simple dessin, quelques traits, pas un travail de maître. Mais en quelques instants, j'ai "su" qu'il était surdoué, que c'était un être précoce qui en souffrait... On ne se connaissait pas et je lui ai dit "je sais ce que tu es". Autant de zèle ce n'est pas quelque chose d'habituel dans mon comportement. Il est resté impassible et à demander ce qu'il était. Je lui ai répondu "un surdoué". Le masque qu'il arborait en public s'est décomposé, il était surpris, enthousiasmé et apeuré. Il m'a demandé comment je le savais et j'ai bien été incapable d'y répondre, c'était une certitude en moi. Personne ne l'avait percé à jour jusqu'à ce que je le fasse. Etait-ce encore un cas d'observation ou le savais-je tout simplement ?
On est devenu amis, vraiment, je me suis attachée à lui plus que je ne m'étais autorisée à le faire avec quiconque avant. Je me sentais comme lui. Cette même année (cette année) j'ai fait des tests et j'ai découvert être précoce intellectuellement et émotionnellement ("surdouée" bien que dans mon cas je n'affectionne pas particulièrement ce mot...) Alors seconde hypothèse peut-être est ce pour cela que j'avais deviné sa "nature" ? parce que lui et moi étions similaires, que nous fonctionnions de la même manière.

Je parlais tout à l'heure de cette image de moi entrain de me noyer.Je me représente souvent des images en tête, une sorte de parallèle avec mes pensées. Je me suis toujours vu comme un cerf ( un être noble (→pur), en connexion avec la nature, mais surtout une proie qui pour survivre a besoin de fuir). Et peu de temps avant que je n'ai plus aucune emprise positive sur mon ami, avant qu'il ne s'éloigne de moi, il m'a remis un dessin : Un loup avec une patte avant blessée et sanguinolente, ces poils étaient hérissés et il montrait les crocs comme s'il pouvait attaquer, voir allait attaquer. Le dessin est tout aussi sublime qu'horrible car la souffrance de l'animal m'interpelle. Mais le loup montre les crocs, ne veut-il pas de mon aide ? va-t-il me faire du mal ? Quelques semaines plus tard, on se comportait l'un envers l'autre comme deux inconnus. Il ne voulait plus de mon aide. Il me méprisait même, tout du moins c'est le masque qu'il laissait paraître devant les autres. Je sentais plutôt de la peur, une peur de moi et de ce que je savais sur lui... Une certaine colère à cause de ça. C'est comme si son dessin avait été une sorte de présage, un message qu'il me faisait inconsciemment - ou consciemment d'ailleurs - passer.

Tous ces points tiennent-ils pour toi de mon simple état constant de vigilance et de mon observation VeryGoodTruth ? Ou penses-tu qu'il y a plus ?
Pour ma part c'est trop trouble pour que j'arrive à trancher.

Et une fille de mon lycée qui dit manipuler le pendule, est venue me voir à l'époque où lui et moi étions encore très proches. Et elle m'a dit que son pendule avait affirmé que notre relation (à lui et moi) était protégée et voulue par une entité ou une force supérieure. Ce qu'elle a dit m'a plongée dans un profond embarras, je crois que c'était juste trop gros à avaler sur le coup...


Il faut arrêter de réagir à mes messages parce que plus vous le faites et plus je soulève de nouvelles questions, et je risque de ne plus m'arrêter  Laughing   Dans tous les cas, ces échanges sont très intéressants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Itxaso
Membre


Date d'inscription : 09/03/2014
Nombre de messages : 2187
Féminin
Bélier Tigre
Age : 42
Ville : le monde

MessageSujet: Re: Egarement ? Monde blanc   Jeu 23 Juil 2015 - 16:50

Oui, je crois que les relations humaines et la dite loi de l'attraction fonctionnent sur ce principe, à savoir que ce qui nous attire chez l'autre, c'est ce que l'on n'a pas encore vu de soi, et ce que l'on rejette de l'autre, c'est ce qui nous dérange en soi (parfois, il s'agit de la chose précédente que l'on voit tout à coup, qui attire, mais qui fait peur en même temps).
Aristote écrivait déjà à ce sujet, dans sa théorie sur l'autre comme miroir.

Et je crois aussi que l'enjeu d'une relation, ce n'est pas de se baser uniquement sur la première partie (attraction), c'est surtout de travailler sur la deuxième partie, qui correspond souvent à une opportunité de régler des blessures communes.

J'ai de nombreux exemples dans ma vie de relations qui ressemblent à celles que tu décris avec tes deux amis.
Il m'arrive aussi de sentir des dangers, mais parfois, je ne sais pas si c'est mon intuition qui est bonne ou si c'est un autre scénario, d'une autre époque qui se remet en place (et justement, n'est-ce pas l'occasion d'en écrire un autre, de scénario?).

Ah, et moi-aussi, pendant très longtemps, j'avais peur que les autres lisent en moi, comme moi, il m'arrive, pas toujours, mais parfois, de "lire" en eux (ou du moins de les comprendre assez vite), c'était lié à certaines culpabilités que j'avais, et j'avais peur d'être "découverte". En fait, il faut savoir que la réciproque n'est pas forcément vraie.
Et je pense justement que le rejet précipité dont nous sommes victimes parfois et que tu as vécu avec ton ami tient à cette peur qu'une culpabilité diffuse, souvent infondée, soit découverte.


Dernière édition par Itxaso le Jeu 23 Juil 2015 - 17:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VeryGoodTruth
Membre


Date d'inscription : 27/04/2015
Nombre de messages : 730
Masculin
Capricorne Chèvre
Age : 36
Ville : Nomade

MessageSujet: Re: Egarement ? Monde blanc   Jeu 23 Juil 2015 - 17:11

@Opalure a écrit:
@VeryGoodTruth a écrit:
Alors peut-être, sans analyser cette capacité de perception, s'agit-il d'une peur du monde qui est gravée en toi et qui te rend méfiante au point de ne te permettre de percevoir que ce qui pourrait être un danger pour toi, donc la négativité en général.
J'ai peur, comme tu l'as dit. Dès que je me trouve en présence d'une autre personne, je redoute son regard ou son jugement, ce qu'elle pourrait déduire de moi, mais par dessus tout j'ai peur que l'on m'atteigne, que l'on me touche, parce que j'ai peur de souffrir. Ton hypothèse est véridique mais peut-être incomplète. Je reconnais et je sens quand une personne est joyeuse ou se sent bien, ce que je voulais dire c'est que ma perception n'est pas approfondie sur ces sentiments là. Je le perçois mais je ne m'arrête pas dessus, alors que je m'arrête sur un sentiment négatif. Peut-être qu'effectivement c'est pour me protéger de toute source négative, un peu comme si j'agissais comme une sentinelle. Tout cela est encore assez flou.

Il se peut également qu'au fond de toi, un désir de "justice" te pousse à être plus attentives aux dysfonctionnements sociaux et personnels plutôt qu'à ce que tu estimes être "normal", et cela parce qu'ainsi tu estimes peut-être pouvoir te rendre utile; Comme une sorte de volonté de servir qui permettrait cette perception plus aiguisée.

Mais en tout cas, si tu as "peur", il est important selon moi d'analyser par l'introspection ce qui peut en être la source : est-ce peut-être par une image négative que tu aurais de l'humanité dans son ensemble ? En tout cas, tout pousse à croire que tu te sens "à part", différente des autres, et cela en soi-même, c'est une source potentielle de peur, tout comme une personne étrangère a peur dans un pays qu'elle ne connait pas, tu es peut-être une humaine qui se sent étrangère au sein même de l'humanité.

@Opalure a écrit:
Citation :
c'est une information intuitive en provenance de l'inconscient, qui génère en nous un écho de ce qu'il perçoit afin de communiquer avec nous.
Serait-ce alors une sorte d'onde ? Une sorte de fréquence radio que notre subconscient décrypte ?

L'intuition c'est quelque chose que je n'arrive pas à définir et que je suis pourtant souvent. Si une personne est malsaine ou potentiellement dangereuse pour moi, je vais le savoir très rapidement, et souvent même instantanément je crois. Mais est-ce que ce n'est pas justement parce que j'ai peur et que donc je reste extrêmement vigilente que je perçois instantanément ce danger ?

Je ne sais pas te dire techniquement comment l'intuition nous permet d'accéder à des informations autrement inaccessibles, cependant selon moi il ne s'agit ni d'ondes, ni de particules, ni de matière, parce que par exemple une mère peut avoir l'intuition que son enfant va mal, même à des kms de distance; Il semblerait que cette "information intuitive" se transmet au travers d'une dimension immatérielle, peut-être la même dimension que celle où se crée le lien quantique dans le phénomène d'intrication quantique ( https://fr.wikipedia.org/wiki/Intrication_quantique ).

Ensuite, il est tout de même difficile de savoir si l'intuition est "réelle" ou si elle est "imaginée". C'est la séparation entre un sentiment de sécurité et de paix d'un côté, et un sentiment de mal-être voire de paranoïa de l'autre. Tu dis être attentive à ce que pensent les autres, à leur regard, à leur opinion de toi-même, ce qui tend aussi à me faire croire que tu as un manque de confiance en toi également qui te fait nécessiter comme une sorte d'approbation des autres, alors qu'un état d'esprit qui vit dans le bien-être n'a nullement besoin de la reconnaissance des autres pour se sentir bien. Cela est aussi une piste à creuser je pense !

@Opalure a écrit:
Il y a également deux cas où je ne sais pas si ce que j'ai su tenait de l'intuition ou de l'observation :
Cette année je débarquais dans une nouvelle école où ne connaissant presque personne, il est possible que j'ai été extrêmement attentive. Il y a eu cette jeune fille où au premier regard j'ai su qu'elle avait vécu quelque chose de très douloureux et sombre (mais est-ce que je l'ai simplementdéduit de sa manière de se comporter ?). En quelques jours, j'ai "su" que c'était un inceste. (Désolée d'aborder un sujet si sombre). Dans un post précédent je disais que je choisis d'être 'amie' avec une personne qui souffre, et de rester l'aider jusqu'à ce qu'elle soit "guérie". Je n'allais évidemment pas la guérir d'un tel acte, mais je pouvais l'aider à avancer, à se reconstruire. Un mois après la rentrée, j'étais devenue son amie. Vers la période de Noël alors que j'avais une conversation téléphonique avec elle, mon amie m'a révélé ce que son père lui avait infligé enfant.  Je lui ai dit que je le savais, et elle m'a dit qu'elle s'en doutait.

Il est probable, à la lecture de cette histoire, que tu aies en effet une capacité intuitive plus développée que la moyenne. Percevoir précisément que la source d'un mal-être est précisément un "inceste" peut cependant aussi être déduit, par un esprit intelligent, de nombreux détails : façon de s'habiller, de se comporter face aux hommes ou à certains d'entre eux uniquement, etc. Donc il est difficile de déterminer si c'est une intuition véritablement "télépathique", ou bien s'il s'agit d'une déduction fort intelligente.

Cela me rappelle la série Columbo, je sais que ça peut faire rire, mais j'ai constaté que l'inspecteur Columbo avait une sorte de faculté également, il est capable quasiment en un coup d'oeil de détecter le meurtrier, même s'il n'a aucune preuve, il a un suspect dès le commencement. Est-ce une capacité qui va au delà des sens communs ? Est-ce une intelligence analytique et comportementale qui permet cette intuition ?

Je peux encore donner une piste de réflexion à ce sujet, en parlant des sportifs, et en essayant de faire un parallèle entre "aisance dans la performance" et "intuition". Certains sportifs sont peut-être affûtés intuitivement au point que leur sport devient naturel. Un peu comme le cas où tu expliquais avoir fait un exposé sans même y penser, certains sportifs ont besoin de faire des efforts pour réussir à faire des exploits, alors que pour d'autres ça semble juste être accessible bien plus facilement. Très certainement, la piste pour expliquer cela ne se situe pas dans la génétique ni dans l'entrainement respectif de chacun, mais dans une capacité intuitive qui sert dans tous les moments de la vie, y compris le sport.

@Opalure a écrit:
Dans le deuxième cas, il s'agit de ce garçon que je n'ai pas pu "guérir", que j'évoquais dans un message précédent. Je me suis retrouvée à passer du temps avec le groupe d'amis dans lequel il était. la première fois que je l'ai vu, c'était en étude. Il était entrain de dessiner. Un simple dessin, quelques traits, pas un travail de maître. Mais en quelques instants, j'ai "su" qu'il était surdoué, que c'était un être précoce qui en souffrait... On ne se connaissait pas et je lui ai dit "je sais ce que tu es". Autant de zèle ce n'est pas quelque chose d'habituel dans mon comportement. Il est resté impassible et à demander ce qu'il était. Je lui ai répondu "un surdoué". Le masque qu'il arborait en public s'est décomposé, il était surpris, enthousiasmé et apeuré. Il m'a demandé comment je le savais et j'ai bien été incapable d'y répondre, c'était une certitude en moi. Personne ne l'avait percé à jour jusqu'à ce que je le fasse. Etait-ce encore un cas d'observation ou le savais-je tout simplement ?
On est devenu amis, vraiment, je me suis attachée à lui plus que je ne m'étais autorisée à le faire avec quiconque avant. Je me sentais comme lui. Cette même année (cette année) j'ai fait des tests et j'ai découvert être précoce intellectuellement et émotionnellement ("surdouée" bien que dans mon cas je n'affectionne pas particulièrement ce mot...) Alors seconde hypothèse peut-être est ce pour cela que j'avais deviné sa "nature" ? parce que lui et moi étions similaires, que nous fonctionnions de la même manière.

Pour cette histoire, je dirais qu'en général, lorsque nous croisons des personnes qui nous ressemblent, et donc qui "vibrent" comme nous, nous pouvons tout de suite les "reconnaître" intuitivement, il s'agit peut-être de cela ?

@Opalure a écrit:
Je parlais tout à l'heure de cette image de moi entrain de me noyer.Je me représente souvent des images en tête, une sorte de parallèle avec mes pensées. Je me suis toujours vu comme un cerf ( un être noble (→pur), en connexion avec la nature, mais surtout une proie qui pour survivre a besoin de fuir). Et peu de temps avant que je n'ai plus aucune emprise positive sur mon ami, avant qu'il ne s'éloigne de moi, il m'a remis un dessin : Un loup avec une patte avant blessée et sanguinolente, ces poils étaient hérissés et il montrait les crocs comme s'il pouvait attaquer, voir allait attaquer. Le dessin est tout aussi sublime qu'horrible car la souffrance de l'animal m'interpelle. Mais le loup montre les crocs, ne veut-il pas de mon aide ? va-t-il me faire du mal ? Quelques semaines plus tard, on se comportait l'un envers l'autre comme deux inconnus. Il ne voulait plus de mon aide. Il me méprisait même, tout du moins c'est le masque qu'il laissait paraître devant les autres. Je sentais plutôt de la peur, une peur de moi et de ce que je savais sur lui... Une certaine colère à cause de ça. C'est comme si son dessin avait été une sorte de présage, un message qu'il me faisait inconsciemment - ou consciemment d'ailleurs - passer.

C'est amusant, mais quand tu as parlé du loup blessé, j'ai imaginé cette personne qui l'a dessiné en train d'essayer de représenter sa propre souffrance au travers de cette patte blessée, comme si les humains lui avaient infligé cela, et que pour le coup il en voulait à tout le monde et était méfiant, d'où ces crocs. C'était peut-être lui-même, tout comme toi tu penses pouvoir t'identifier à un cerf, son animal à lui serait le loup ? Des animaux de la forêt ont forcément peur des humains...

@Opalure a écrit:
Tous ces points tiennent-ils pour toi de mon simple état constant de vigilance et de mon observation VeryGoodTruth ? Ou penses-tu qu'il y a plus ?
Pour ma part c'est trop trouble pour que j'arrive à trancher.

Tout le monde doit pouvoir capter des informations subtiles qui dépassent les capacités sensorielles classiques. Certains ont peut être une plus grande facilité à directement les recevoir sous forme d'intuitions que d'autres. Et n'oublions pas aussi que la capacité d'analyse joue forcément un rôle dans notre perception du monde, et donc cet aspect "surdouée" dont tu parles peut aussi en partie expliquer ces intuitions.

@Opalure a écrit:
Et une fille de mon lycée qui dit manipuler le pendule, est venue me voir à l'époque où lui et moi étions encore très proches. Et elle m'a dit que son pendule avait affirmé que notre relation (à lui et moi) était protégée et voulue par une entité ou une force supérieure. Ce qu'elle a dit m'a plongée dans un profond embarras, je crois que c'était juste trop gros à avaler sur le coup...

Sur ce point je ne peux pas répondre, les affirmations basées sur les vibrations reçues par les pendules correspondent de nombreuses interprétations. Pour une personne ça signalera une source d'eau, pour d'autre la position d'une fillette disparue, alors de là à pouvoir être aussi affirmatif sur le message que le pendule transmet, je ne vois pas trop, à moins d'avoir un talent de visualisation très poussé.

@Opalure a écrit:
Il faut arrêter de réagir à mes messages parce que plus vous le faites et plus je soulève de nouvelles questions, et je risque de ne plus m'arrêter  Laughing   Dans tous les cas, ces échanges sont très intéressants.

Moi je suis un peu pareil, lorsque je vois des réponses, j'ai tendance à vouloir toujours approfondir les sujets abordés Smile

Et moi aussi, j'ai tendance à "visualiser" les choses en parallèle de mes pensées, c'est une faculté que j'estime super importante, j'ai essayé de l'enseigner à des proches sans succès, il semblerait que pour certaines personnes, quand on leur dit 80%, ils voient instantanément un camembert ou une barre rempli à 80%, d'autres ne voient qu'un chiffre... Cette capacité de visualisation est selon moi extrêmement importante dans la vie, et tu peux t'estimer heureuse de l'avoir, tout comme je l'estime pour moi-même, généralement ça me permet de percuter bien plus rapidement et précisément que la plupart des personnes de mon entourage personnel ou professionnel, et je pense qu'un "surdoué" finalement, c'est peut-être juste quelqu'un qui a des moyens de "mentalisation" supplémentaires aux autres, et celui-là en est un, tout comme la synesthésie (qui est plus mécanique quand même) par exemple.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kodari
Membre


Date d'inscription : 17/06/2014
Nombre de messages : 1080
Masculin
Scorpion Chèvre
Age : 49
Ville : Niort

MessageSujet: Re: Egarement ? Monde blanc   Jeu 23 Juil 2015 - 17:24

Je pense que je comprends chez certaines personnes ce qu'elles ressentent. Certains restent "hermétiques" aux sensibilités des autres tandis que d'autres telles des éponges attirent en eux sans le savoir l'énergie des autres. Comme une décharge d'émotion, un trop plein nous captons le surplus et évitons ainsi aux autres de "griller un fusible".
C'est ce que j’appelle l'hyper sensibilité et ce don parfois si lourd à porter nous alourdi et à notre tour sommes obligé de décharger toutes ces émotions stockées à l'intérieur de nous.
Les alchimistes appellent cela le souffre et cela parfois nous fait souffrir, mot si près du souffle qui peut-être nous libère par le sport ou une activité cérébrale afin de nous alléger de ce fardeau.
Pour contre balancer ce phénomène il est important aussi de côtoyer des personnes agréables et sans problème afin de ne pas toujours faire masse et de profiter des bons moments que la vie nous apporte.
La belle vie est toujours une question d'équilibre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Opalure
Premiers messages spirituels


Date d'inscription : 22/07/2015
Nombre de messages : 7
Féminin
Verseau Buffle
Age : 19
Ville : Paris

MessageSujet: Re: Egarement ? Monde blanc   Jeu 23 Juil 2015 - 18:16

Je ne connaissais pas cette loi, et je vais approfondir dessus Itxaso . Cette peur de la culpabilité découverte est très intéressante, et je pense que dans ma relation avec mon ami, elle a effectivement dû être un déclencheur. Il m'a montré une petite partie de lui qu'il n'avait jusqu'alors pas montrer : soit il continuait d'avancer et d'en montrer davantage, soit il reculait et prenait la fuite. La porte ne pouvait pas rester entrouverte.

@VeryGoodTruth a écrit:
un désir de "justice" te pousse à être plus attentives aux dysfonctionnements sociaux et personnels plutôt qu'à ce que tu estimes être "normal", et cela parce qu'ainsi tu estimes peut-être pouvoir te rendre utile; Comme une sorte de volonté de servir qui permettrait cette perception plus aiguisée.
C'est encore une fois exacte, il semblerait que tu es bien choisi le nom de ton identifiant ^^

J'ai effectivement une image négative de l'humanité quand je me sens impuissante. Mais je la contrebalance avec un sentiment démesuré de fierté pour elle lorsque je suis témoin d'un acte humain, d'un acte juste qui me transporte au plus haut point. Lors d'un excès d'espoir renouvelé pour mes bons vieux compatriotes j'ai même écrit ceci dans un carnet : "Je vous aime. C'est un fait inexplicable. Malgré la cruauté et la misère de ce monde, je vous aime." C'était mon instant bisounours je crois ^^'

Ma "peur" est plus alimentée par ma frayeur de souffrir ou d'être blessée par les autres, que par soucis de me plier à eux ou de quémander leur approbation. Je ne pense pas chercher à leur plaire, mais il est vrai que je me sens différente, depuis toute petite, et j'adore cela bien plus que je le déteste. Etre différent est source de souffrances, tout autant que de réjouissances. Mais c'est parfois lourd à porter sur ses seules épaules, alors on préfère être vigilant pour ne pas "s'exposer" et prendre de risques, on cache/masque son vrai soi

Citation :
C'est amusant, mais quand tu as parlé du loup blessé, j'ai imaginé cette personne qui l'a dessiné en train d'essayer de représenter sa propre souffrance au travers de cette patte blessée, comme si les humains lui avaient infligé cela, et que pour le coup il en voulait à tout le monde et était méfiant, d'où ces crocs. C'était peut-être lui-même, tout comme toi tu penses pouvoir t'identifier à un cerf, son animal à lui serait le loup ? Des animaux de la forêt ont forcément peur des humains...
C'est tout à fait ça. Et le mot "méfiant" est celui qui qualifie le mieux ce dessin à mes yeux.

Lui a toujours affirmé s'identifier au serpent, mais je pense qu'il s'identifiait secrètement au loup. Je ne retrouve rien du serpent en lui.  Et ta dernière phrase !! Des animaux de la forêt ont forcément peur des humains... Oui, et il était mauvais pour moi (le loup ne sympathise pas avec le cerf) mais aussi salvateur, car le loup aussi fuit l'homme, et aucun de nous n'était plus seul dans cette fuite.

Citation :
lorsque je vois des réponses, j'ai tendance à vouloir toujours approfondir les sujets abordés
Le problème c'est que je ne connais pas l'art des messages courts, j'écris toujours de longs textes. On est bien loin du sujet d'origine et c'est génial de s'étendre sur tout un tas de choses.

.Otis , souffle et souffre c'est une belle manière d'exposer les choses. On peut y faire de nombreux liens : le souffle c'est l'inspiration tout autant que l'expiration, inspirer cette souffrance tout autant que l'expirer, et à défaut de souffle on souffre. Pas seulement par leurs lettres communes et leur prononciation proche, ces deux mots semblent liés l'un à l'autre par leur emploi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Itxaso
Membre


Date d'inscription : 09/03/2014
Nombre de messages : 2187
Féminin
Bélier Tigre
Age : 42
Ville : le monde

MessageSujet: Re: Egarement ? Monde blanc   Jeu 23 Juil 2015 - 20:11

@Opalure a écrit:
Cet arbre est magnifique Itxaso, wow c'est un centenaire si ce n'est plus !

http://www.arbredelannee.com/view_laureat?uid=d0c7f94ca0061dd9e063820fbd1b0fef sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
volva
Membre


Date d'inscription : 08/06/2015
Nombre de messages : 54
Féminin
Capricorne Buffle
Age : 66
Ville : arras

MessageSujet: Re: Egarement ? Monde blanc   Jeu 23 Juil 2015 - 20:49

@VeryGoodTruth a écrit:


Je ne sais pas te dire techniquement comment l'intuition nous permet d'accéder à des informations autrement inaccessibles, cependant selon moi il ne s'agit ni d'ondes, ni de particules, ni de matière, parce que par exemple une mère peut avoir l'intuition que son enfant va mal, même à des kms de distance; Il semblerait que cette "information intuitive" se transmet au travers d'une dimension immatérielle, peut-être la même dimension que celle où se crée le lien quantique dans le phénomène d'intrication quantique ( https://fr.wikipedia.org/wiki/Intrication_quantique )..

pour moi, il s'agit bien d'ondes mais elles sont spirituelles, c'est à dire au niveau du "monde inconscient", on peut aussi les appeler "vibrations", mais tout l'univers est ainsi relié, comme une toile d'araignée, ce qui explique que la mère à des centaines de km ressentira son enfant
c'est aussi ce qui se passe dans les meditations, qd plusieurs personnes méditent ensemble cela forme une "grosse vibration"
cela explique aussi la sensation de bien etre après la meditation, on a reçu un peu de l' Amour universel, la Paix
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kodari
Membre


Date d'inscription : 17/06/2014
Nombre de messages : 1080
Masculin
Scorpion Chèvre
Age : 49
Ville : Niort

MessageSujet: Re: Egarement ? Monde blanc   Jeu 23 Juil 2015 - 21:38

Quand il y a la magie l'âme agit ?
Un petit émoticône farao
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Egarement ? Monde blanc
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de partage sur la spiritualité, l'éveil de l'âme conscience et harmonie :: Forum spiritualité et forum ésotérisme sur le partage de l'éveil :: Discussion, rencontre, partage, écoute, dialogue :: Questions et réponses spirituelles-
Sauter vers:  
Spirit Partage - Forum spiritualité de rencontre Montpellier et autre ville
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit