Forum de partage sur la spiritualité, l'éveil de l'âme conscience et harmonie

Forum de discussion sur la spiritualité pour la rencontre et le partage dans l'éveil spirituel de la conscience, bouddhisme zen, lithothérapie meditation et citation.
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Nos amies les fleurs (Symbolisme)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 10, 11, 12  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Nos amies les fleurs (Symbolisme)   Ven 5 Juin 2015 - 8:16

Rappel du premier message :

"... Le calice de la fleur est, comme la coupe, le réceptacle de l'Activité céleste, parmi les symboles de laquelle il faut citer la pluie et la rosée. Saint Jean de la Croix fait de la fleur l'image des vertus de l'âme, le bouquet qui les rassemble étant celle de la perfection spirituelle. (...)" Des fleurs !!!
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nos amies les fleurs (Symbolisme)   Dim 29 Mai 2016 - 9:44

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nos amies les fleurs (Symbolisme)   Dim 29 Mai 2016 - 9:55

Figaro a écrit:


L'Echinacée soutient le système immunitaire



sunny
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nos amies les fleurs (Symbolisme)   Dim 29 Mai 2016 - 11:14

Revenir en haut Aller en bas
Starchild*Light
Membre
avatar

Date d'inscription : 01/04/2015
Nombre de messages : 1951
Féminin
Capricorne Tigre
Age : 31
Ville : Source Universelle

MessageSujet: Re: Nos amies les fleurs (Symbolisme)   Lun 30 Mai 2016 - 20:09

Symbole de pureté, d'innocence et d'amour loyal,
la marguerite est synonyme de grandeur, de fidélité et d'estime.


♥♥♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
universalien
Membre
avatar

Date d'inscription : 27/02/2016
Nombre de messages : 415
Masculin
Poissons Rat
Age : 34
Ville : Marseille

MessageSujet: Re: Nos amies les fleurs (Symbolisme)   Mar 31 Mai 2016 - 4:08

Symbole de ma meilleure amie.
Le dahlia.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nos amies les fleurs (Symbolisme)   Mar 31 Mai 2016 - 8:26

Elle est magnifique Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nos amies les fleurs (Symbolisme)   Mar 31 Mai 2016 - 10:30



Myosotis, contre l'oubli
Revenir en haut Aller en bas
Osolaris
Membre
avatar

Date d'inscription : 24/04/2016
Nombre de messages : 638
Féminin
Sagittaire Chèvre
Age : 50
Ville : Digne

MessageSujet: Re: Nos amies les fleurs (Symbolisme)   Mar 31 Mai 2016 - 12:40


Fleur de Bethleem-Espoir -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nos amies les fleurs (Symbolisme)   Mar 31 Mai 2016 - 14:59



Les iris, Van Gogh
Purification et protection
Revenir en haut Aller en bas
Osolaris
Membre
avatar

Date d'inscription : 24/04/2016
Nombre de messages : 638
Féminin
Sagittaire Chèvre
Age : 50
Ville : Digne

MessageSujet: Re: Nos amies les fleurs (Symbolisme)   Mar 31 Mai 2016 - 15:50

:jap: Merci Figaro, ce Van Gogh est particulièrement vibrant et élevé. :coeur)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Starchild*Light
Membre
avatar

Date d'inscription : 01/04/2015
Nombre de messages : 1951
Féminin
Capricorne Tigre
Age : 31
Ville : Source Universelle

MessageSujet: Re: Nos amies les fleurs (Symbolisme)   Mar 31 Mai 2016 - 19:16

@Osolaris a écrit:
Merci Figaro, ce Van Gogh est particulièrement vibrant et élevé.

Oui, vibrant ! C'est un magnifique tableau.
Merci Figaro sunny

♥♥♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Starchild*Light
Membre
avatar

Date d'inscription : 01/04/2015
Nombre de messages : 1951
Féminin
Capricorne Tigre
Age : 31
Ville : Source Universelle

MessageSujet: Re: Nos amies les fleurs (Symbolisme)   Mar 31 Mai 2016 - 19:37


Un symbole d'amour sincère et fort

♥♥♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nos amies les fleurs (Symbolisme)   Mer 1 Juin 2016 - 9:57



Panache de l'Homme-fleur
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nos amies les fleurs (Symbolisme)   Jeu 2 Juin 2016 - 9:00


Revenir en haut Aller en bas
Starchild*Light
Membre
avatar

Date d'inscription : 01/04/2015
Nombre de messages : 1951
Féminin
Capricorne Tigre
Age : 31
Ville : Source Universelle

MessageSujet: Re: Nos amies les fleurs (Symbolisme)   Ven 3 Juin 2016 - 20:49





Orangers, arbres que j'adore,
Que vos parfums me semblent doux !
Est-il dans l'empire Flore
Rien d'agréable comme vous ?


Jean de la Fontaine

♥♥♥

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nos amies les fleurs (Symbolisme)   Jeu 9 Juin 2016 - 14:42

La digitale




La digitale (floraison à l’été) est symbole de fragilité et d’inquiétude suivant sa couleur, à l’exception de la digitale rouge qui est un symbole d’amour charnel.


Dautres infos par Gilles : Book of Dante... sunny

"Selon une légende scandinave, les fleurs de digitale auraient été offertes au renard pour étouffer le bruit de ses pas quand il attaquait les poulaillers. Ainsi le renard chaussait-ils ses « pieds » de fleurs de digitale figurant des gants.
Mais, en tant que symbole incarnant les forces mauvaises, l’association du renard à la digitale était-elle, peut-être, un moyen d’en souligner la dangerosité, ainsi que le caractère funeste.
La digitale entretient aussi une relation avec le loup, d’où son nom d’herbe-aux-loups, bien qu’il soit plus communément associé à l’aconit tue-loup (Aconitum vulparia). Il est dit que les loups absorberaient de la digitale afin de se prémunir contre les appâts empoisonnés qu’on abandonnait à leur intention, comme c’était particulièrement le cas au Moyen-Âge. Or ces appâts étaient fréquemment empoisonnés à l’aconit. Bien évidemment, il ne s’agit là que d’une légende.
Malgré tous les noms sympathiques que sa « ludicité » lui a octroyés, la digitale n’a pas, traditionnellement, bonne réputation. Par exemple, en Bretagne, on disait que sa seule proximité parvenait à faire tourner le lait.
Dans la Vienne, on affirmait qu’une femme ne devait pas la toucher sous peine d’être victime d’hémorragie. Mais elle pouvait aussi être bénéfique : la planter dans le jardin assure protection à toute la famille. De même, au Pays de Galles, les femmes en faisaient une décoction dont elles frottaient le sol de leur maison – en insistant particulièrement sur les interstices des dallages s’il y en avait – cela pour se protéger des maléfices à la veille de la nuit de Walpurgis et de celle de Samhain.
Ses propriétés protectrices s’illustrent également à travers la façon dont on l’a associée à la vierge Marie. C’est ainsi qu’elle porte les noms de gant de Notre-Dame, gantelée de Notre-Dame, doigt de la Vierge, surnommée ainsi parce que, selon la légende, Marie l’aurait utilisée pour soigner une blessure qu’elle se serait faite au pouce.
Était-ce là aussi un bon moyen d’en neutraliser la toxicité, comme le pensent certains ?
Quoi qu’on en dise, la digitale reste toxique vis-à-vis des organismes animaux et humains, tandis qu’elle entretient des relations de sympathie avec d’autres végétaux (arbres fruitiers, tomate, pomme de terre…), dont elle stimule la croissance.
Il apparaît même qu’une « décoction de ses feuilles, mêlée à l’eau d’un vase, permet de ranimer le bouquet de fleurs qui s’y trouve »."

La Coupe des Fées: Lettre d'information de Juin 2016 / Boutique ésotérique
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nos amies les fleurs (Symbolisme)   Jeu 9 Juin 2016 - 15:46

«Toi, tu es trop fleur bleue !». Peut-être avez-vous déjà entendu cette expression, mais savez-vous réellement quelle est son origine ? Rien n’est moins sûr.

Assimilée au fil des siècles à l’idée de rêverie et d’amour naïf, cette image n’en demeure pas moins l’un des plus hauts symboles du Romantisme allemand du XIXème siècle. Née dans un manuscrit de Novalis intitulé Henri d’Ofterdingen, elle recouvre un sens bien plus riche qu’il n’y paraît au premier abord. Jugez donc par vous-même !


« Mais ce qui l’attira d’un charme irrésistible, c’était, au bord même de la source, une Fleur svelte, d’un bleu éthéré, qui le frôlait de ses larges pétales éclatant. »*. Voici la première description de la fleur bleue que rencontre Henri, le héros du récit de Novalis, alors qu’il se meut dans les hautes sphères d’un rêve prophétique. Clé ultime d’un rêve étrange traversant les espaces et les âges, la fleur bleue procure au dormeur une sensation de bien-être, de bonheur et d’amour infini qui s’estompe néanmoins à la suite du réveil brutal provoqué par la voix de sa mère. Trop enchanté pour en être frustré, c’est avec passion qu’Henri, au sortir de sa nuit magique, se précipite dans la cuisine familiale pour raconter ce qu’il a entraperçu et ressenti. Hélas, toute la poésie de ce rêve qu’il pense être d’une nature supérieure se voit reléguée au second plan par ses parents, trop séculiers, trop ancrés dans le monde rationnel et déclarant avec assurance que « songe, c’est mensonge ». Condamné à l’incompréhension et à la solitude, Henri garde donc son enthousiasme pour lui-même, méditant sur les confessions de son père dont les souvenirs au discours de son fils se sont ravivés, laissant transparaître que lui-même dans sa jeunesse, avait fait un rêve semblable. La rencontre et l’amour de la mère d’Henri avait alors succédé à ce rêve étrange, mais l’homme aujourd'hui artisan et père du joyeux dormeur, n’en avait pas tiré de véritables enseignements. Le cycle se reproduisant cependant, Henri, au contraire de son père, s’ouvre sans réserve à la charge fantastique de cette vision et se prend de passion pour les formes poétiques qui s’offrent à lui dans le monde commun. Leur souffle délicat venant revivifier le souvenir voluptueux de la fleur bleue, elles forment le parcours initiatique par excellence du jeune homme qui aspire à se fondre dans le matériau poétique afin de retrouver l’état de grâce, l’amour suprême à peine goûté. Caressant le monde supérieur, soit celui des idées poétiques, comme l’on frôle l’essence même qui se concrétise par une perception accrue de l’instant présent et de la beauté du monde, Henri part donc en quête de l’état qui lui permettra de goûter à nouveau à la Fleur bleue, et cet état chez Novalis, c’est l’Age d’Or.

Échappant à l’apanage temporel et spatial, ce niveau de perception de l’esprit ne peut s’éveiller pleinement qu’en un seul être dans la croyance novalienne, soit le Poète. La force de ce roman réside alors dans le chemin de croix qu’entreprend le jeune Henri alors qu’il entame un voyage aux côtés de sa mère, pour accéder à la condition artistique la plus haute qui soit pour les Romantiques. Le but ultime étant bien évidemment cette Fleur bleue, ce délicat visage de femme s’épanouissant au cœur des pétales éthérés qui implique que seule une femme pourra faire goûter à l’aspirant, l’harmonie poétique, lui conférant ainsi la capacité de recevoir les influx poétiques célestes et l’autorisant par le même fait à dispenser son savoir aux autres hommes grâces aux œuvres littéraires. Ce caractère d’élection religieuse est l’essence même d’Henri d’Ofterdingen, puisque Novalis à propos de la construction de son intrigue, a déclaré dans une missive adressée à son ami Schlegel « au cours de mon étude de la science et de son corpus, je suis tombé sur la Bible comme idéal de tout livre ». L’accession au statut mortel le plus révéré voit ainsi Henri suivre pieusement le chemin d’aspirant poète, constitué aussi bien d’étapes physiques, avec le déplacement spatial, la descente dans les mines – endroit ô combien encensé par Novalis qui fut lui-même un temps ingénieur des mines – ou bien le déplacement intellectuel, avec la découverte des différents genres poétiques qui du moins élevé conduisent à celui suprême de la Fable poétique. Les étapes de l’initiation requièrent de la part d’Henri une sincérité et une ouverture d’esprit certaine, ce qui faisait défaut à son propre père, mais aussi un sens aiguisé de la curiosité et de la perception des symboles qui peuplent le monde commun. Une véritable réflexion est alors mise à l’honneur sur le langage, réflexion qui ne cesse d’évoluer à mesure qu’Henri s’approche de la « sphère supérieure » ainsi que de la douce Mathilde qui, seule, peut lui faire entrevoir ce que le monde a de plus beau, sous couvert d’un amour pur et plénier. Ce n’est qu’à cette condition qu’Henri pourra jouir de nouveau de cette Fleur bleue, Graal des romantiques, et qui se révèle finalement être la Poésie elle-même.

Si l’on vous assène désormais cette fameuse phrase « tu es trop fleur bleue« , rassurez-vous, cela signifie que vous êtes sur le bon chemin ! Georg Philipp Friedrich, dit Novalis, aura livré dans ce roman inachevé - et préquelle d’une oeuvre immense qu’il n’aura pas le temps de mener à son terme, puisqu'il meurt de phtisie à 29 ans - une réponse majestueuse au Willem Meister de Goethe - ce roman d’initiation incontournable qu’il a longtemps admiré - en l’enrichissant avec la naissance du poète idéaliste que l’on retrouvera notamment dans le conte Le Vase d’Or d’Hoffmann. Court puisque composé majoritairement de fragments, ce roman posthume fit sensation à l’époque de sa parution et figure encore au panthéon des livres étrangers à lire sans hésitations !

Revenir en haut Aller en bas
Starchild*Light
Membre
avatar

Date d'inscription : 01/04/2015
Nombre de messages : 1951
Féminin
Capricorne Tigre
Age : 31
Ville : Source Universelle

MessageSujet: Re: Nos amies les fleurs (Symbolisme)   Jeu 9 Juin 2016 - 16:36


Une fleur de bleuet

♥♥♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Starchild*Light
Membre
avatar

Date d'inscription : 01/04/2015
Nombre de messages : 1951
Féminin
Capricorne Tigre
Age : 31
Ville : Source Universelle

MessageSujet: Re: Nos amies les fleurs (Symbolisme)   Dim 12 Juin 2016 - 21:41



Une variété des "Stapelias", les fleurs du désert
Photographie: Martin Heigan
♥♥♥


Dernière édition par Starchild*Light le Lun 13 Juin 2016 - 9:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nos amies les fleurs (Symbolisme)   Lun 13 Juin 2016 - 9:21

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nos amies les fleurs (Symbolisme)   Jeu 23 Juin 2016 - 17:37



Fleur du cacaoyer, symbole de fertilité
Revenir en haut Aller en bas
Osolaris
Membre
avatar

Date d'inscription : 24/04/2016
Nombre de messages : 638
Féminin
Sagittaire Chèvre
Age : 50
Ville : Digne

MessageSujet: Re: Nos amies les fleurs (Symbolisme)   Ven 24 Juin 2016 - 8:43


EPIS DE LAVANDE

********


DANS L’HERBIER DE LA VIERGE … LA LAVANDE


Depuis des millénaires, la lavande parfume, désinfecte, cicatrise, calme, stimule, tonifie, régularise… Et bien avant qu’on pense à créer des sels de bain, des déodorants, des insecticides protégeant les vêtements ou assurant « la mort parfumée des poux », la lavande servait aux Romains à préparer leurs bains. Elle tient d’ailleurs son nom du latin « lavare » qui signifie « laver », puis de l’italien « lavando » qui évoque l’action de laver, littéralement « lavant ». Cette étymologie laisse penser que très tôt on a utilisé la lavande pour parfumer le linge fraîchement lavé. Cependant, on plaçait aussi des sachets de lavande dans les coffres et les armoires pour éloigner les mites et parfumer linge et garde-robe. En effet, les fleurs de lavande séchées sont très résistantes et conservent leur arôme très longtemps ; on l’utilisait sous forme d’huile pour badigeonner le bois des lits afin de chasser les punaises et on l’appliquait sur la tête des enfants pour tuer les poux et leurs lentes… Un autre usage très ancien consistait à mettre de la lavande dans l’eau du bain pour son parfum et ses propriétés antiseptiques et calmantes. Autant d’utilisations bien dans la symbolique de la Vierge ménagère avisée, prévoyante et soigneuse.

Bien avant qu’on découvre l’existence des microbes responsables des infections et qu’on invente les sérums antivenimeux, on employait la lavande en huile, teinture ou essence pour panser les plaies des blessés par arme blanche, pour soigner les brûlures, alors que les chasseurs des régions où elle pousse sauvaient la vie de leurs chiens piqués par une vipère en frottant immédiatement la morsure avec une poignée de lavande froissée entre leurs doigts… On retrouve là toutes les propriétés de la Vierge infirmière, herboriste et soignante.

Sainte Hildegarde-de-Bigen

Sainte Hildegarde, abbesse bénédictine, aussi célèbre pour ses visions que par sa science, consacra à la lavande un chapitre entier de son fameux traité de médecine et l’emploi constant qu’en faisait la médecine populaire de l’époque. Depuis, les analyses modernes ont montré que l’huile essentielle tirée de la lavande est un puissant antiseptique, en même temps qu’un remarquable neutralisant du venin. Ce sont les sommités fleuries et surtout les petites fleurs bleues, récoltées avant leur plein épanouissement et séchées à l’ombre, qui servent de bases aux diverses préparations.

La lavande vient de l’ouest du bassin méditerranéen, puis elle s’est répandue grâce aux Romains dont on reprit les habitudes dans l’usage qu’ils en faisaient pour conserver le linge et parfumer le bain. En Provence, la lavande fut utilisée dès le Moyen Age, pour la composition de parfums et de médicaments, mais ce n’est qu’à partir du XIXe siècle que sa culture se développa vraiment.

Les lavandes sont des arbrisseaux dicotylédones de la famille des Lamiacées ou labiées et du genre « Lavandula », à fleurs le plus souvent mauves ou violettes disposées en épis, dont la plupart des espèces très odorantes, sont largement utilisées dans toutes les branches de la parfumerie. Elles poussent surtout sur les sols calcaires secs et ensoleillés, à l’exception de la lavande S. Stoechas, qui préfère les sols siliceux. Toutes les lavandes sont des plantes mellifères, très recherchées par les abeilles.

Champ de lavande

Quant à l’essence de lavande elle contient des composants différents selon les espèces. On l’obtient traditionnellement par distillation des sommités florales. Au XIXe siècle et au début du XXe, la Provence était parsemée de petites distilleries familiales, qui ont disparu peu à peu, victimes de crises de mévente et surtout de l’industrialisation de la production. L’essor de la production française d’huile essentielle de lavande fine est lié à l’implantation de parfumeries dans la région de Grasse. La mise en culture organisée systématique du lavandin dans les années 1950, prit ensuite le relais.

C’est bien sûr la parfumerie qui aujourd’hui encore fait le plus gros usage de la lavande. Avec elle, on peut tout parfumer, depuis les savonnettes jusqu’aux détergents et au papier hygiénique. Dans les parfums proprement dits, la lavande est surtout réservée aux hommes, soit en soliflore dans les eaux de toilette, soit en note de cœur dans les eaux de Cologne.

On trouve aussi des "Corso" de la Lavande à Digne-les-Bains...

Aujourd’hui, la plus grande fête consacrée à la lavande en France est célébrée depuis près de 70 ans à l’occasion du « Corso de la Lavande », à Digne-les-Bains, et s’achève par un défilé de chars décorés de lavande.

Savez-vous qu’on peut infuser des fleurs de lavande dans du lait et utiliser ensuite la préparation pour de la glace ou de la crème à la lavande. Dans certaines régions du Maghreb, notamment en Algérie, la lavande est utilisée dans quelques plats, comme le couscous. Les brins de lavande sont également utilisés dans les vallées, et notamment celle de l’Esteron près de Nice, afin de confectionner une liqueur particulièrement forte en bouche, mais aux vertus antiseptiques, digestives et calmantes.

Dans le langage des fleurs, la lavande signifie « Répondez-moi », dans un sens d’impatience méfiante, de questionnement amoureux. Dans une relation plus établie ou même une relation amicale, la lavande est symbole de « tendresse » comme l’évoque sa couleur mauve bleutée, son parfum, mais aussi ses propriétés apaisantes et antiseptiques. Enfin, les noces de lavande correspondent à 46 ans de mariage dans le folklore français.
********

Bibliographie

Nos Grand-mères savaient – La vérité sur les plantes et la vie naturelle – Jean Palaiseul – Editions Robert Laffont
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nos amies les fleurs (Symbolisme)   Sam 25 Juin 2016 - 11:55

Figaro a écrit:
«Toi, tu es trop fleur bleue !». Peut-être avez-vous déjà entendu cette expression, mais savez-vous réellement quelle est son origine ? Rien n’est moins sûr.

Assimilée au fil des siècles à l’idée de rêverie et d’amour naïf, cette image n’en demeure pas moins l’un des plus hauts symboles du Romantisme allemand du XIXème siècle. Née dans un manuscrit de Novalis intitulé Henri d’Ofterdingen, elle recouvre un sens bien plus riche qu’il n’y paraît au premier abord. Jugez donc par vous-même !


« Mais ce qui l’attira d’un charme irrésistible, c’était, au bord même de la source, une Fleur svelte, d’un bleu éthéré, qui le frôlait de ses larges pétales éclatant. »*. Voici la première description de la fleur bleue que rencontre Henri, le héros du récit de Novalis, alors qu’il se meut dans les hautes sphères d’un rêve prophétique. Clé ultime d’un rêve étrange traversant les espaces et les âges, la fleur bleue procure au dormeur une sensation de bien-être, de bonheur et d’amour infini qui s’estompe néanmoins à la suite du réveil brutal provoqué par la voix de sa mère. Trop enchanté pour en être frustré, c’est avec passion qu’Henri, au sortir de sa nuit magique, se précipite dans la cuisine familiale pour raconter ce qu’il a entraperçu et ressenti. Hélas, toute la poésie de ce rêve qu’il pense être d’une nature supérieure se voit reléguée au second plan par ses parents, trop séculiers, trop ancrés dans le monde rationnel et déclarant avec assurance que « songe, c’est mensonge ». Condamné à l’incompréhension et à la solitude, Henri garde donc son enthousiasme pour lui-même, méditant sur les confessions de son père dont les souvenirs au discours de son fils se sont ravivés, laissant transparaître que lui-même dans sa jeunesse, avait fait un rêve semblable. La rencontre et l’amour de la mère d’Henri avait alors succédé à ce rêve étrange, mais l’homme aujourd'hui artisan et père du joyeux dormeur, n’en avait pas tiré de véritables enseignements. Le cycle se reproduisant cependant, Henri, au contraire de son père, s’ouvre sans réserve à la charge fantastique de cette vision et se prend de passion pour les formes poétiques qui s’offrent à lui dans le monde commun. Leur souffle délicat venant revivifier le souvenir voluptueux de la fleur bleue, elles forment le parcours initiatique par excellence du jeune homme qui aspire à se fondre dans le matériau poétique afin de retrouver l’état de grâce, l’amour suprême à peine goûté. Caressant le monde supérieur, soit celui des idées poétiques, comme l’on frôle l’essence même qui se concrétise par une perception accrue de l’instant présent et de la beauté du monde, Henri part donc en quête de l’état qui lui permettra de goûter à nouveau à la Fleur bleue, et cet état chez Novalis, c’est l’Age d’Or.

Échappant à l’apanage temporel et spatial, ce niveau de perception de l’esprit ne peut s’éveiller pleinement qu’en un seul être dans la croyance novalienne, soit le Poète. La force de ce roman réside alors dans le chemin de croix qu’entreprend le jeune Henri alors qu’il entame un voyage aux côtés de sa mère, pour accéder à la condition artistique la plus haute qui soit pour les Romantiques. Le but ultime étant bien évidemment cette Fleur bleue, ce délicat visage de femme s’épanouissant au cœur des pétales éthérés qui implique que seule une femme pourra faire goûter à l’aspirant, l’harmonie poétique, lui conférant ainsi la capacité de recevoir les influx poétiques célestes et l’autorisant par le même fait à dispenser son savoir aux autres hommes grâces aux œuvres littéraires. Ce caractère d’élection religieuse est l’essence même d’Henri d’Ofterdingen, puisque Novalis à propos de la construction de son intrigue, a déclaré dans une missive adressée à son ami Schlegel « au cours de mon étude de la science et de son corpus, je suis tombé sur la Bible comme idéal de tout livre ». L’accession au statut mortel le plus révéré voit ainsi Henri suivre pieusement le chemin d’aspirant poète, constitué aussi bien d’étapes physiques, avec le déplacement spatial, la descente dans les mines – endroit ô combien encensé par Novalis qui fut lui-même un temps ingénieur des mines – ou bien le déplacement intellectuel, avec la découverte des différents genres poétiques qui du moins élevé conduisent à celui suprême de la Fable poétique. Les étapes de l’initiation requièrent de la part d’Henri une sincérité et une ouverture d’esprit certaine, ce qui faisait défaut à son propre père, mais aussi un sens aiguisé de la curiosité et de la perception des symboles qui peuplent le monde commun. Une véritable réflexion est alors mise à l’honneur sur le langage, réflexion qui ne cesse d’évoluer à mesure qu’Henri s’approche de la «  sphère supérieure » ainsi que de la douce Mathilde qui, seule, peut lui faire entrevoir ce que le monde a de plus beau, sous couvert d’un amour pur et plénier. Ce n’est qu’à cette condition qu’Henri pourra jouir de nouveau de cette Fleur bleue, Graal des romantiques, et qui se révèle finalement être la Poésie elle-même.

Si l’on vous assène désormais cette fameuse phrase « tu es trop fleur bleue« , rassurez-vous, cela signifie que vous êtes sur le bon chemin ! Georg Philipp Friedrich, dit Novalis, aura livré dans ce roman inachevé - et préquelle d’une oeuvre immense qu’il n’aura pas le temps de mener à son terme, puisqu'il meurt de phtisie à 29 ans - une réponse majestueuse au Willem Meister de Goethe - ce roman d’initiation incontournable qu’il a longtemps admiré - en l’enrichissant avec la naissance du poète idéaliste que l’on retrouvera notamment dans le conte Le Vase d’Or d’Hoffmann. Court puisque composé majoritairement de fragments, ce roman posthume fit sensation à l’époque de sa parution et figure encore au panthéon des livres étrangers à lire sans hésitations !


J'aime beaucoup ce qui est écrit ici...!

Je viens seulement de le lire...

Merci... sunny


Dernière édition par Ceiba le Sam 25 Juin 2016 - 12:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nos amies les fleurs (Symbolisme)   Sam 25 Juin 2016 - 12:22

@Osolaris a écrit:

Dans le langage des fleurs, la lavande signifie « Répondez-moi », dans un sens d’impatience méfiante, de questionnement amoureux. Dans une relation plus établie ou même une relation amicale, la lavande est symbole de « tendresse » comme l’évoque sa couleur mauve bleutée, son parfum, mais aussi ses propriétés apaisantes et antiseptiques. Enfin, les noces de lavande correspondent à 46 ans de mariage dans le folklore français.

Osolaris   sunny

J'aime beaucoup la lavande...!  :sourire)

En connexion avec l'autre monde j'ai reçu une pluie de fleurs de lavande...!

Moment ancré au fond de moi... !



Revenir en haut Aller en bas
Osolaris
Membre
avatar

Date d'inscription : 24/04/2016
Nombre de messages : 638
Féminin
Sagittaire Chèvre
Age : 50
Ville : Digne

MessageSujet: Re: Nos amies les fleurs (Symbolisme)   Sam 25 Juin 2016 - 14:13

:jap: Ceiba...son parfum ne me quitte jamais... flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nos amies les fleurs (Symbolisme)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nos amies les fleurs (Symbolisme)
Revenir en haut 
Page 6 sur 12Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 10, 11, 12  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de partage sur la spiritualité, l'éveil de l'âme conscience et harmonie :: La symbolique - Science ou théorie des symboles-
Sauter vers:  
Spirit Partage - Forum spiritualité de rencontre Montpellier et autre ville
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com