Forum de partage sur la spiritualité, l'éveil de l'âme conscience et harmonie

Forum de discussion sur la spiritualité pour la rencontre et le partage dans l'éveil spirituel de la conscience, bouddhisme zen, lithothérapie meditation et citation.
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Des mathématiques à la spiritualité

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Des mathématiques à la spiritualité   Sam 30 Aoû 2014 - 6:24

Rappel du premier message :

Les mathematiques m'ont toujours passioné, et certains livre et ouvrage de mathematique ou de physique sont certainement des choses qui ont participé a mon interet pour l'esoterie et la philosophie.

Un des livres qui a commencé a m'ouvrir a cet aspect des mathematiques, est un livre sur racine de 2, qui s'appelle le fabuleux destin de racine de 2, qui montre que ce nombre etait deja connu il y a tres longtemps car il l'ont retrouvé sur des tablettes babylonienes avec une precision de plusieurs decimale, et en fait il retrace un parcours de l'evolution des mathematiques et leur application dans differente civilisation.

Celui qui a vraiment donné ses lettre d'or aux mathematiques est pythagore, et a travers ce livre j'ai decouvers qu'il y avait réellement toute une philosophie derriere sa vision des mathematiques, et en realité le theoreme qu'on lui attribue, bien qu'en lui meme etant un theoreme fondamental, n'est que la pointe de l'iceberg.

Toute les civilisations de l'antiquité avaient une certaine connaissance des mathematiques, leur utilisation premiere etait lié a l'agriculture, et la necessité de comprendre les cycles astronomiques, et pouvoir comparer les valeur des possession en terme d'aire de champs, chez les egyptiens en tout cas les mathematiques etait tres lié aux cycle astronomique , solaire, et a l'agriculture.

L'essence de la geometrie est en fait contenue dans la fameuse formule de pythagore, en fait il s'agit d'etudier les propriété du cercle, en partant de l'etude du cercle de rayon 1, donc le point le plus a droite du cercle prend la valeur 1, le plus a gauche -1, et idem pour le haut et le bas, on a donc un cercle de rayon 1 divisé en quatre quarts de cercle, et un angle est defini en radian comme la distance parcourue sur le perimetre du cercle pour aller d'un point du cercle a un autre.




Le sinus de l'angle d'un point A sur le perimetre du cercle sera la longeur de la droite verticale qui va de ce point sur le cercle jusqu'au diametre horizontale. Le cosinus est la longeur de la droite horizontale qui va de ce point jusqu'au diametre vertical.

Le theoreme de pythagore se retrouve quand on forme les triangle rectangles ayant pour hypothenus le rayon du cercle au point A, et pour cotés le sinus et le cosinus de l'angle en radian du point A (la distance sur le perimetre du cercle entre ce point et l'origine).

Ce qui donne donc par la formule de pythagore pour ce triangle, pour tout point A sur le cercle, sinus (angle)²+cos(angle)²= 1, l'angle etant la distance entre l'origine et le point A sur le perimetre du cercle de rayon 1.


ces propriété geometriques bien que relativement simple visualisées sur le cercle trigonemetrique, sont en fait ce qui sous tend toute l'algebre de physique moderne, les loi de la physique, a tout les niveau la mecanique est toujours exprimée en utilisant ces concept de geometrie pythagoricienne, cette comprehension est réellement la base de tout la geometrie liée a  l'ingenieurie dans tout les domaines.

Comme chacun sait, si on trace un graphique avec la valeur du sinus d'un angle en fonction de cet angle, on obtiens les fameuse 'ondes sinusoidale', qui sert de base pour modeliser tout phenomene cycliques, les couleurs par longueur d'onde, les sons, les mouvement de planetes, finalement toute les dynamiques naturelle connue de la physique peuvent etre representée de maniere relativement exacte en utilisant les concepts issue de cette geometrie.

Pythagore s'en est rendu compte , il avait deja dans l'idée que les nomres etaient la mesure de toute choses, et que l'etude des raports numeriques etait quelque chose de fondemental, il avait compris aussi que par example si on crée un son en faisant vibrer une cordre comme sur un instrument, quand on double ou divise par deux la longeur de la corde, on obtiens les fameux octaves, et les frequences qui crée une interference entre elles, d'ou il en tiré le systeme de gammes et de notes comme on le connait aujourd'hui, ce phenomene de 'battement' quand on joue 2 notes a un octave d'ecart est d'ailleur bien connu des musiciens.

En fait il a realisé qu'il etait tres facile d'arriver a une réelle comprehension des lois de l'univers par la geometrie, et les raport numeriques, et que cela avait aussi une relation avec des qualité qui pouvait toucher l'esprit de maniere assez significative, et qu'en derivant ces propriétées geometrique du cercle avec sa geometrie et loi de pythagore sur les angles, cela permet d'expliquer tres bien tout les phenomenes physiques naturels connus.

Connaissant cela, je trouve cela toujours etrange de retrouver cette meme structure de la division du cercle a l'interieur de la structure du mandala tibetain




Et dans le bagua taoiste, qui au final fait ces meme rapprochement entre les forces et directions, et l'influence des 2 direction perpendiculaires pour former des intermediaires (l'equivalant des angles). Concepts qui sont finalement tres proches de la base de l'algebre lineaire, qui permet de definir des 'transformation' dans l'espace a l'aide d'operation geometriques sur plusieurs axes/dimensions comme la representation d'une energie (tres utilisé en physique).







On retrouve cette symbologie tres presente dans la franc macconerie, avec le compas et l'equerre et le G, qui est sensé vouloir dire 'God' (dieu) Geometrie ou Gnose, 3 concepts qui ont l'air assez liés dans les croyances maconniques.

La representation geometrique de ce cercle est presente finalement sous une forme ou une autre dans toute les civilisations, et contient finalement réellement l'essence des propriétées qui regissent l'univers, en appliquant ces principes issus de l'etude de cette geometrie a la realité, cela permet de deduire des propriétée de la realitée qu'on ne pourrait deduire autrement. Comme ils l'ont demontré en appliquant le concept du cercle à la terre, pour reussir a mesurer son diametre de maniere relativement exacte dans l'antiquité avec des propriétées issues de cette geometrie, d'ou son nom 'geo' = terre, 'metrie' mesure, ils avaient deja compris que l'etude des propriétée issue du systeme pythagoriciens etait un tres bon outils pour mesurer la terre, et au final meme le cosmos, et que l'esprit etait sensible a ces propriétées issue de la geometrie. (dans la musique ou l'architecture par example).

Euclide s'est ensuite saisi de cette geometrie, et en a fait un systeme de pensée complet, ce que l'on appelle le systeme de raisonement axiomatique, qui consiste a etablir certaines proposition supposée 'evidente', les axiomes, pour ensuite batir un systeme de demonstration formelle qui permet de verifier si une proposition donnée est conforme aux proposition des axiomes.

Par example, on peut dire comme axiome, un chat a quatre pattes, et apres verifier si la proposition 'cette bestiole est un chat' est vraie, en verifiant si les propriété de la bestiole en question sont en accord avec l'axiome qui defini le systeme. C'est au final la base du raisonement logique deductif.

Euclide defini sa geometrie avec quelques axiomes, qui definissent les concepts de point, de ligne, et ensuite toute la geometrie effectuée dans le plan est derivée des definition des axiomes.Il en arrive comme cela a construire tout un systeme de geometrie analytique, qui permet de faire le pont entre proposition logique, relation geometrique dans le plan, et qui permet de degager des propriété geometrique tres poussées sur les differentes formes que l'ont peut representer, de maniere entierement logique et analytique.

En fait, le systeme de raisonement axiomatique euclidien s'applique tellement bien a la geometrie que les 2 domaines d'etude de la logique , et etude de la geometrie, se sont finalement retrouvés etre la meme chose.

Quand on defini les concepts de droites, perpendiculaire, paralleles, et les notions de geometrie pythagoricienne, on peut raisoner sur la geometrie de maniere purement analytiques, en analysant des proposition, est ce que une ligne d'angle A et de longeur B va croiser le cercle, et l'ont peut analyser les propriété geometrique a l'aide d'axiomes, et deduire les propriétée que l'on va observer lorsque l'on va tracer cette geometrie, en raisonement de maniere analytique/logique a partir d'axiome. En fait je pense pour ces personnes, raisonement, logique et geometrie etait deja intimement lié.

La geometrie montre  la qualité 'physique', 'réelle' du raisonement analytique, et le raisonement analytiqute montre la coherence logique, mentale des principes de la geometrie.

C'est cet aspect de la geometrie qui a aussi interpelé platon, car la geometrie etait l'example parfait de son idealisme qui permet de concevoir la realitée de maniere plus « réelle » par la reflection sur des formes abtraites, que par la perception sensorielle directe. Pour platon, le lien entre geometrie, rationalisme, logos, verité, bien et vrai est tres fort. D'ailleur si j'ai bien compris il appelle les idées des 'formes'. Il donne des attributs de perfection au mouvement regulier et geometrique des astres. Les solides platoniques sont une representation de formes sacrée, qui ont les qualité de bien et qui sont des formes assez proche du logos.

D'ailleur beaucoup disent que la bible peut aussi etre interpretée de maniere numerique, surtout l'ancien testament en hebreux avec la correspondance entre lettres et chiffre, et la gematrie qui est sensée etre issue d'ecole pythagoricienne pour encoder certains message dans la bible.

La chose la plus troublante est la revelation du theoreme d'incompletude de godbel, qui a finalement demontré de maniere implacable que beaucoup de chose qu'on croyait aquise au niveau logique axiomatique en fait ne le sont pas, et qu'il est rigouresement impossible de demontrer qu'un systeme axiomatique permet de definir de maniere logique certaines propriétée qu'on pense pouvoir deduire des axiomes. En d'autre terme, il n'y a pas de réelle base rationelle et logique qui sous tend le systeme euclidiens, en quelque sorte c'est uniquement une 'impression de logique', comme une sorte d'illusion d'optique pour le mental qui fait que ces systemes on l'air coherent, mais en fait aucun systeme de logique axiomatique ne peut etre coherent et complet par lui meme. Ce theoreme est un peu complexe a expliquer en details, mais on peut trouver des explication sur google, ou je pourrait developper plus sur ce theoreme car ses implications sont réellement interressantes.

Mais ce qui en ressort, c'est un peu comme si on disait qu'on avait trouvé toute les lois de physique en quelque sorte, par erreur, avec un systeme de raisonement faux et incoherent si on l'etudie logiquement scrupulusement, alors qu'il apparaît comme etant coherent a l'esprit, et a été considéré comme tel par tout les penseurs mathemticiens et physiciens pendant 2000 ans.

Beaucoup de mathematiciens avant godbel avait deja bien saisi cet aspect complement mystique des mathematique qui fait que par un travail mental complement abstrait, en se basant sur des axiomes arbitraires, on puisse deduire autant de choses sur la nature de l'univers, et que toute decouverte de propriétée mathematique se retrouve directement appliquée dans un domaine de la physique, ou pour expliquer des phenomenes naturels.

La meme chose s'applique en bonne partie a la philosophie. Platon avait bien saisi cette difficulté de  sortir de l'empirisme et du sensoriel,pour atteindre le plan des idées, et qu'il ne peut au final que decrire de maniere poetique ou aporique, de la beauté de la raison, de la raison comme le produit du bien illuminant notre esprit.

Ce qui rend la philosophie ou les mathematiques 'vrai' et 'juste', ce n'est jamais réellement le fait de 'preuve empirique', et meme en fait uniquement superificiellement le produit d'une réelle logique , mais ce qui fait que l'esprit percois la geometrie comme etant quelque chose de special et d'important, et on retrouve des formes geometriques issues des cercles et angles droits considéré comme symbole sacrés dans toutes les cultures du monde, et ce depuis tres longtemps. Il parrait difficile de penser que cela est le resultat d'un enseignement commun ou du au hasard.

D'ailleur s'il ya bien un domaine qui arrive a etre réellement international et interculturel, c'est bien les mathematiques et la geometrie, et on peut parler de concept de mathematiques avec des personne de n'importe quelle origine et tomber sur les meme conclusions, et les memes idées, ce qui est rarement le cas pour n'importe quel autre sujet. Alors que ces concepts de geometrie sont au final complement abstraits et n'ont pas vraiment de realité physique empirique « naturelle ».

Tout cela alors qu'il n'y a aucune réelle raison logique de faire des mathematiques, ou de penser que tel axiome est 'réel', que 2 droite parralelles ne se coupent pas, que la somme des angles d'un triangle est egal a 2 angles droit, tout cela reste des concept mentaux que l'on manipule dans notre tete et qui n'ont aucune sorte de realité physique 'empirique' ou 'sensorielle', mais qui finalement permettent d'avoir une vision beaucoup plus exacte de la nature réelle de l'univers quand on applique les propriétés deduites de ces axiomes par la pensée logique/analytique a des objets de nos sens.

C'est en grande partie je pense ce qui contribue toujours a donner cet aspect quasi mystique ou sacré au concept de raison, qu'on trouve dans la bible comme un attribut de dieu, par le fait que par une certaine maniere de manipuler les concepts/formes/idées (la logique), qui est une action de l'esprit issue de l'application de la methode de raisonement logique axiomatique, on arrive a apprehender certaines idées aussi bien qui touche a l'esthetique, au sacré, au beau, a l'art, a l'architecture, a la physique, comme si le cerveau savait reconnaître certaines idées ou formes comme etant speciale et 'sacrée', 'vraie'.

Cela est aussi ce qui amene le concept d'intelligence comtemplative dans les courants taoistes, car au final, ce qui permet a l'esprit de se saisir d'une veritée, ce n'est pas la « logique brute » ou l'application mecanique brute de la methode axiomatique, car cette application de logique brute ne permet pas de deduire avec certitudes les propriétée que le cerveau considere pourtant deduire de maniere certaine(d'apres le theoreme de godbel), c'est donc plutot une sensibilité que l'esprit a vis a vis de certains concept, certaines idées, certaines formes, certaine methode de raisonement, qui va finalement donner l'attribut de vrai a une proposition, ou de 'sensé' a un systeme de logique, c'est cette sensibilité de l'esprit à la raison qui a permis a euclide de choisir ces axiomes, et à sa logique de fonctionner aussi bien.

A mon sens, toute l'idée de dieu comme on la retrouve dans les religions toujours de maniere enigmatique, vient de la reconnaissance de l'importance d'une certaine formation de l'esprit, que l'esprit en lui meme peut s'entrainer de maniere phenomenale, et accomplir des prouesses, si on s'entraine a developper sa capacité discriminante, de reconnaître les idée comme etant vrai ou fausses, comme belle, 'divine', 'juste', 'correcte',  ou non, on peut arriver a une comprehension de l'univers tres poussée, qui est necessaire a l'edification des eglises pour precher la bonne paroles, et des citées pour un sens de la justice.

Tout les sages avaient compris cela, mais ces choses de l'esprit, du mental, du raisonement, ne peuvent reposer sur aucune base empirique, aucune preuve, les dialogues de platon pour moi peuvent etre compris comme une tentative de platon de prouver l'existence tacite de cette organe de raisonement de l'esprit, par l'intelligence qui permet d'extraire le sens et l'enseignement réel de ses dialogues, que l'humain est un etre doué de sens, et de raison, bien que ce qui constitue l'essence meme de cette raison demeure toujours hors de portée.

C'est d'ailleur un peu l'echec du modele de la republique en tant que systeme qui vise a l'intelligibilité commune, cette inteligibilité commune on ne peut la retrouver qu'a base de geometrie, et je crois que c'est pour cela que les franc macons l'utilisent beaucoup aussi, car cela permet de créer une base de raisonement commune universelle qui fonctionne avec tout le monde, mais il a toujours été difficile pour platon de pouvoir 'communiquer' cette methode de penser, de formation de l'esprit a la raison, de maniere efficace, et il a beaucoup travaillé sur cette histoire de dialectique, rethorique, et pouvoir de convaincre ou de faire comprendre des choses par le dialogue, mais ca a toujours echoué a un certain degré, au fond c'est toujours ce probleme de pouvoir savoir si ce qui apparaît comme juste et bien pour moi, apparaît comme juste et bien pour l'autre, et le manque de moyen pour definir ce processus mental, spirituel qui abouti a la discrimination du bien qu'il a fallu avoir recours a des concepts mystique comme dieu pour expliquer la chose et montrer l'importance de pouvoir juger de la qualité de l'activité de son l'esprit, mais ils n'y arrivent que par la metaphore et l'aporie.

Cet attribut de sacré que l'on retrouve dans les religions, pour designer certain objet ou idée que l'ont doit mettre a l'ecart, ou separar du reste car il sont 'mieux' 'divin' 'sacré' que l'on doit conserver, c'est le meme mecanisme spirituel (de l'esprit) qui est a l'oeuvre dans l'elaboration des mathematiques, de la geometrie, et de la philosophie, qui est utiliser la capacité de l'esprit a discriminer les choses qui lui parraissent meilleurs (philos qu'il apprecie) car elle ont les attributs de divin/sacré/vraie/'spirituelle', qui va etre percue par l'esprit comme etant presente dans l'objet de son attention. C'est cette capacité de discrimination de l'esprit qui est la source meme de toute recherche de verité, et l'objet de la pratique esoterique des religions, aussi bien que de l'education socratique/platonique par le dialogue.

les application des mathematiques meme a des domaines purement esoterique et spirituelle, ou alchimique, est bien montrée aussi dans le kybalion la geometrie a aussi sa place dans l'hermeticisme.


Dernière édition par Alaka le Sam 30 Aoû 2014 - 15:49, édité 1 fois (Raison : Ortho)
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Hidraya
Membre


Date d'inscription : 03/10/2012
Nombre de messages : 3357
Masculin
Lion Singe
Age : 50
Ville : Barcelone

MessageSujet: Re: Des mathématiques à la spiritualité   Mer 3 Sep 2014 - 15:04

Void, merci a Toi.

J ai pas les doigts qui glissent facilement en ce moment sur mon écran, pas trop inspirée pour écrire, alors je dis juste que je te remercie pour ce topic, ton long premier post que je vais relire....ça me parle énormément .
J aime les mathématiques, l algèbre, la géométrie. C est une vraie danse élégante et harmonieuse , les nombres, toujours.
, tu me permets de mettre certaines pièces de mon puzzle a leur place. Car dans les textes que l on peut lire sur la spiritualité, il y a bcp de blabla philosophique et très peu de référence aux mathématiques, si vraies!.

J ai toujours vu , senti que les mathématiques sont le langage de l Univers.

J avais commencé un topic joli, avec des photos jolies , et des vidéos jolies et simples aussi.....intitulé géométrie sacrée.
Mais ce que tu écris c est wow!!!
Merci encore, je relirai cela plus tard dans le silence.... Là, je retourne aux vendanges.......
Bel aprem
Reçois mes soleils sunny sunny sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nordevan
Membre


Date d'inscription : 24/10/2008
Nombre de messages : 1533
Masculin
Capricorne Rat
Age : 69
Ville : Nord

MessageSujet: Re: Des mathématiques à la spiritualité   Ven 5 Sep 2014 - 11:26

@nordevan a écrit:
Je suis ébloui par tant d'érudition. Mais la vraie question porte sur la nature du Nombre : En quoi le Nombre est-il autre chose que le vulgaire "nombre des marchands"? (comme dit Platon).

Il existe des "Histoires du Nombre" (formation des chiffres, invention du zéro, nombres remarquables...) , mais, il n'y a pas encore d' "Histoire des Nombres" spirituels, c. à d. une histoire des Nb qui ne servent pas seulement à compter et à dénombrer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://numerologue.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Des mathématiques à la spiritualité   Ven 5 Sep 2014 - 12:31

@nordevan a écrit:
Je suis ébloui par tant d'érudition. Mais la vraie question porte sur la nature du Nombre : En quoi le Nombre est-il autre chose que le vulgaire "nombre des marchands"? (comme dit Platon).

A mon avis il faut deja comprendre 2 choses sur platon pour comprendre ce point de vue.

Deja la vue que platon a du marchand est differente dans son contexte que la notion que le commerce, la finance, ou le 'marché' peut avoir de nos jours, enfin moi j'appelle plus cela le nombre 'pour compter les vaches', ce qui ressorts du systeme romain par example, avec des batons pour compter les unité, quand on arrive a 5, un 'V' , hop c'est super pratique pour compter les vaches, mais pour faire une division euclidienne a 8 chiffres,c'est une autre histoire, le systeme egyptiens, mayas etc a le meme probleme, pas de base fixe, les hebreux et babyloniens avait un systeme plus approprié pour l'arthmetique.

mais au dela de ca, il faut voir que le coté 'marchand de marché', qui consiste a tout rapporter a des quantités, pour proceder a un echange de bien materiel sur une base de valeur commune, n'est pas forcement le seul aspect du 'marché', et les arabes qui avait un reseau marchand beaucoup plus developé, voir des espece de systeme bancaire, de dettes, d'interet partagé entre plusieurs entités, cela a aussi permis d'arriver a l'algebre, aux exponentionelle, et la dimension par example fordiste du marché est aussi differente de la vision de 'vulgaire marchand de marché' que peut donner platon.

Le 2eme aspect est plus lié a la philosophie platonicienne elle meme (voir parmenidienne), qui est axé sur la difference entre la realité comme percue par les sens (le monde sensitif), et la realitée telle qu'elle peut etre percue par le mental (le monde des idée), et que la 'vrai realité' des choses ne peut etre percue que par les idées.

En ce sens deja, rien que la vision du nombre que peuvent avoir les marchand, il decoule d'une certaine simplification de la realité, pour referer a des objets en tant que cardinalité, c'est a dire un ensemble d'objet defini sur une base d'un ensemble qui limite deja la perception de la realité de chaque objet, et qui est deja une certaine approximation grossiere de la realitée, comme dire qu'un abre c'est un tronc de 3m et 500 feuilles, et considerer tt les feuilles sont identiques et uniquement avoir une vision des objets dans un sens de cardinalitée dans un ensemble.

Et cela forcement ne peut rentrer dans la definition des mathematiques tel que la voie euclide ou pythagore ou les mathematiciens, car en ce sens les nombres ne sont que pure abstractions, il ne representent que des concept mentals, et tout le concept de theoreme n'est pas basé sur des propriété d'objet sensitif, mais d'idée, et d'objet mentaux, meme s'ils permetent indirectement aussi une meilleur comprehension de la nature de la realitée par leur implication en physique, ou tout autre domaine de 'science naturelle'.
Revenir en haut Aller en bas
Loup-blanc
Membre
avatar

Date d'inscription : 09/02/2014
Nombre de messages : 789
Masculin
Poissons Chat
Age : 43
Ville : Sirius

MessageSujet: Re: Des mathématiques à la spiritualité   Ven 5 Sep 2014 - 13:45

Nous vivons dans la matrice qui est composé de chiffres donc tout est mathématique !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Des mathématiques à la spiritualité   Sam 6 Sep 2014 - 17:39

jusqu'a present, j'ai surtout abordé la vision greque a tendence moniste des mathematiques, qui en tant que telle presentait certaine failles que les pythagoriciens, selon le mythe, s'evertuait de cacher, comme son incapacité a rendre compte des nombres irrationels (qui ne sont pas des fractions d'entier naturels), donc n'ayant aucune mesure arithmetique avec le nombre 1 qui etait sensé etre la base de tout nombre, et ce point de vue philosophique n'etait aussi pas vraiment concerné pas l'etude du monde materiel, et l'etude du changement et du mouvement qu'ils considerent comme illusoire, ou uniquement du monde des sens, et donc n'ayant pas d'interet pour la recherche du logos dans une methode idealiste.

ce que les mathematiques permettent en revanche, c'est de representer des idées contraire dans un systeme unique, comme la notion de droite et de gauche, de haut et de bas, de positif et de negatif, et de les mettre en relation l'un a l'autre par le bias d'un systeme de pensée qui permet d'integrer ces deux opposés comme etant uniquement des propriété quantitative dans un espace.

on retrouve ce mode de pensée de maniere quelque part plus clair et plus synthetique dans le taoisme, avec le systeme du 'yin yan', qui est en soi un systeme qui permet d'integrer une dynamique impliquant des forces opposée dans un systeme complet, un systeme qui permet l'expression de contradictions, de contingence de principes opposés dans un espace unique.


pour prendre un exemple, qui d'ailleur est en grande partie je pense l'origine de l'interet pour les mathematique et la geometrie, ce sont les cycles astronomique, par example ne serais ce que le jour et la nuit, le jour et la nuit sont definis en tant qu'opposés dialectique, mais on peut integrer les deux dans un systeme mathematique a base de quantification de la lumiere par raport a des proriété geometrique liés a la forme et mouvement de la terre par raport au soleil. et arriver a une formule generale qui permet de decrire les cycles de jours et de nuits dans une formulation unique qui contient la possibilité des 2 etats opposés.

si on veut representer ce cycle de jour et de nuit, on va faire intervenir des concept geometriques, on pourrait arriver a un espace defini par l'axe de rotation de la terre, et l'axe qui va de la terre au soleil, et avoir la partie de la terre eclairé dans la partie 'positive' du repere, et la partie non eclairée dans la partie negative du repere, et finalement integrer tres facilement et efficacement les 2 etats opposé de jour et de nuit dans une notion de cycle sinusoidal qui contient en soit 2 etat opposé et une certaine fonction pour decrire le passage d'un etat a un autre.

on retrouve un peu cette conception du mouvement constant entre les 2 opposés deja sur le signe du yin yang, le tao qui est le theatre de cette chasse perpetuelle entre le yin et le yang dans le cercle, qui contient l'idée des 2 opposés en son sein, et decrit une dynamique qui 'transcende' ou depasse les concepts d'opposé pour integrer les 2 dynamiques dans un concept plus general qui permet de les mettre sur un meme plan pour etudier les variations de l'un a l'autre dans un espace commun, avec une mesure commune.

en fait on retrouve cette idée sous la forme des 'transformations' dans la metaphysique, qui introduit les notions d'essence et de forme, c'est a dire la recherche  d'un systeme qui permet de concevoir des objets qui peuvent avoir une existence au dela de leur forme, d'ou l'idée de trans formation, ou de pouvoir concevoir une unité conceptuelle d'un objet au dela de differente forme que peut prendre cet objet/element.

aristote a decrit ses 4 elements sur un cercle , et une certaine operation alchimique permet de passer d'un element a l'autre, et permet d'integrer des concepts opposés (chaud/froid, sec/humide) dans un systeme de pensée avec les concept d'operations sur ces elements, qui permette de passer d'un etat a l'autre, en 'additionnant leur energie', et de definir un mysterieux concept de transformation qui permet de faire passer un objet d'une forme a une autre, ce changement de forme est appellé 'energie' en metaphysique, il correspond au mouvement, et on peut representer ces mouvements, changements, sur des axes, chaque position dans l'espace etant assiociée a une certaines propriété de l'objet, et par ce bias analyser ces transformations de maniere geometrique, et ce qui se passe pour une propriété quand on en change une autre.




on retrouve cela aussi dans le systeme du bagua taoiste, et l'alchimie taoiste




cette dichotomie de la metaphysique entre actualité et potentialité, entre acte et puissance, entre l'etat d'un objet a un moment donné et la transformation qu'il subit pour le transformer en autre chose, se retrouve dans la dichotomie operateur/objet mentionée plus haut qui est la base de la physique moderne basée sur la notion d'espace vectoriel, ce concept d'operation appliquée sur un objet dans un espace vectoriel est la meme chose que le concept d'energie de l'alchimie.

si on represente les propriétées des objets sur des axes, la representation de ces changement d'etats devient une operation mathematique, et la notion d'espace a plusieurs dimensions permet de representer l'effet d'une operation sur plusieur propriétée d'un objet en meme temps, et faire rentrer l'etude de ces operations dans le cadre de la geometrie qui permet d'analyser ces operations en fonction de propriété geometrique de l'espace dans laquelle les axes ou dimensions sont definies. encore une fois la capacité du systeme mathematique a integrer les opposés dans un systeme de pensée est utile pour representer des changements entre 2 extremes avec un systeme qui inclue la possibilité des deux, et une operation/energie pour passer de l'un a l'autre.

si on represente tout les caracteristiques d'un objet sur des axes, on obtient donc un espace d'autant de dimension qu'il y a de caracteristique a cet objet,  et tout changement dans l'etat de ces caracteristiques correspond a un deplacement dans cet espace. seulement, le but est toujours de pouvoir integrer toute les dimension de cette transformation sous un concept unique, et non pas comme une somme de plusieurs transformation sur leur axe respectif, mais comme une transformation unique sur plusieurs dimension.

On retrouve cette idée dans l'alchimie interieure taoiste avec le bagua, et le livre des transofmrations, qui consiste encore une fois a exploiter la propriété de ce systeme de pensée qui consiste a definir une sorte d'espace dialectique, un 'point de vue neutre' qui permet d'integrer les opposés et la transformation de l'un a l'autre dans un espace et un systeme de pensée commun.

http://wengu.tartarie.com/wg/wengu.php?lang=fr&l=Yijing

« Ces huit signes furent conçus comme les images de ce qui se passe dans le ciel et sur la terre. Cette manière de voir était gouvernée par la pensée d'une transformation incessante des signes l'un dans l'autre, tout comme on voit, dans l'univers, les phénomènes passer constamment d'une forme dans une autre. Nous tenons là l'idée fondamentale et décisive du Livre des Transformations. Les huit trigrammes sont des signes d'états de passage changeants, des images qui se transforment continuellement. Ce que le Yi King a en vue, ce ne sont pas les choses dans leur essence – comme ce fut principalement le cas en Occident –, mais les mouvements des choses dans leur transformation. Ainsi les huit trigrammes ne sont pas les figures des choses, mais celles des tendances de leur mouvement. Ces huit images ont pu recevoir en outre de multiples interprétations. Elles ont représenté certains phénomènes dont la nature correspondait à leur propre essence. Elles ont également formé une famille composée du père, de la mère, de trois fils et de trois filles, non au sens mythologique, comme, si l'on veut, l'Olympe est peuplé de dieux, mais dans un sens en quelque sorte abstrait où elles représentaient non des choses, mais des fonctions. » Cf. Wilhelm (Perrot) p. 3-6




ces huits signes representent ces concepts d'opposés et permettent de definir un espace en 2 dimensions, ainsi que les lignes mediannes qui represente la somme de l'influence de 2 de ces dimensions, verticale et horizontale, sur la base de laquelle les intermediaires sont definis.En geometrie pythagoricienne, cela correpond a la notion d'angle, qui represente le mieux la transformation qui consiste a passer de l'influence d'une dimension/axe a une autre. une rotation autre du centre represente la transition de l'objet de l'operation entre l'influence d'un axe vers l'autre.

ces signes sont comme des points dans l'espace defini par les trigramme, qui peut prendre aussi bien une forme dialectique que geometrique, sur la base de laquelle une bonne partie du systeme de pensée d'alchimie taoiste repose, ainsi que la medecine traditionelle chinoise, le but de pratique energetique etant d'influencer l'etat energetique de l'individu en "stimulant" ou "calmant" l'activité de ces centre, et de par cela, en quelque sorte deplacer la position de la personne dans cet espace, effectueur une transformation sur sa position dans l'espace defini en relation avec l'activitée de ces differents centres ou elements dans l'energie de la personne.



ce mode de pensée est aussi present dans la pensée hermetique, le kybalion en parle sous la forme de la loi de polarité et vibration, issue aussi de la trigonometrie pythagoricienne.

en algebre lineaire, ce concept de transformation, d'operations sur un ensemble de charactertisques d'un objet representé dans un espace a plusieurs dimension, est lié au concept de matrice, en algebre lineaire, une matrice est utilisée comme operateur pour representer une transformation dans cet espace. toute transformation appliquée a un objet dans un espace a plusieurs dimension peut etre representée par une matrice. en physique moderne, le concept de matrice est equivalent au concept d'energie, c'est a dire la representation d'une transformation qu'un objet effectuer. l'energie d'un objet correspond a son mouvement dans cet espace, et les matrices sont les outils mathematiques utilisés en physique pour representer ces transformations.
Revenir en haut Aller en bas
nordevan
Membre


Date d'inscription : 24/10/2008
Nombre de messages : 1533
Masculin
Capricorne Rat
Age : 69
Ville : Nord

MessageSujet: Re: Des mathématiques à la spiritualité   Sam 6 Sep 2014 - 18:14

Void : fais une petite synthèse, la lecture en sera facilitée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://numerologue.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Des mathématiques à la spiritualité   Sam 6 Sep 2014 - 18:46

sunny Merci beaucoup pour cet article très clair et documenté! Passionnant, même pour la profane que je suis.
Je laisse nos matheux répondre avec plus de pertinence. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Des mathématiques à la spiritualité   Sam 6 Sep 2014 - 19:14

@nordevan a écrit:
Void : fais une petite synthèse, la lecture en sera facilitée.

c'est deja synthetisé, mais si tu prefer lire des bd avec 2 mots par page, ce sujet n'est surement pas pour toi ^^
Revenir en haut Aller en bas
Loup-blanc
Membre
avatar

Date d'inscription : 09/02/2014
Nombre de messages : 789
Masculin
Poissons Chat
Age : 43
Ville : Sirius

MessageSujet: Re: Des mathématiques à la spiritualité   Sam 6 Sep 2014 - 19:47

Void a écrit:
@nordevan a écrit:
Void : fais une petite synthèse, la lecture en sera facilitée.

c'est deja synthetisé, mais si tu prefer lire des bd avec 2 mots par page, ce sujet n'est surement pas pour toi ^^

Tourner page ! Rire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nordevan
Membre


Date d'inscription : 24/10/2008
Nombre de messages : 1533
Masculin
Capricorne Rat
Age : 69
Ville : Nord

MessageSujet: Re: Des mathématiques à la spiritualité   Lun 8 Sep 2014 - 10:44

Void a écrit:
@nordevan a écrit:
Void : fais une petite synthèse, la lecture en sera facilitée.

c'est deja synthetisé, mais si tu prefer lire des bd avec 2 mots par page, ce sujet n'est surement pas pour toi ^^

Pardon de ne pas avoir tes grandes capacités intellectuelles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://numerologue.net
Professeur X
Membre
avatar

Date d'inscription : 16/06/2010
Nombre de messages : 11169
Masculin
Capricorne Singe
Age : 49
Ville : système solaire

MessageSujet: Re: Des mathématiques à la spiritualité   Lun 8 Sep 2014 - 11:08

Hum , on peut former des phrases à en faire un livre , le texte n'en contient pas pour autant des idées , du reste je ne vois pas le lien entre le titre et les pavés de mots que tu nous sers , love .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nordevan
Membre


Date d'inscription : 24/10/2008
Nombre de messages : 1533
Masculin
Capricorne Rat
Age : 69
Ville : Nord

MessageSujet: Re: Des mathématiques à la spiritualité   Lun 8 Sep 2014 - 11:18

@Professeur X a écrit:
Hum , on peut former des phrases à en faire un livre , le texte n'en contient pas pour autant des idées , du reste je ne vois pas le lien entre le titre et les pavés de mots que tu nous sers , love .

Merci, Prof. Moi aussi, j'ai recherché, en vain, la "substantifique moelle" !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://numerologue.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Des mathématiques à la spiritualité   Lun 8 Sep 2014 - 12:34

L'autre fois, en lisant ton post, Void, les cercles que tu présentais me rappelaient quelque chose dont je ne parvenais pas à me souvenir.

Là, en les regardant de nouveau, cela m'est revenu : le labyrinthe de la cathédrale de Chartres.



L'architecture religieuse, tu l'évoquais déjà un peu d'ailleurs, ne laisse pas beaucoup de place au hasard : tout est "calculé" (c'est le cas de le dire) pour y célébrer ce que les croyants de tel ou tel mouvement religieux considèrent comme la vérité.

Et il y a quelques temps, un ami me parlait de ce fameux labyrinthe. Lorsque je suis allée en voir le dessin, il m'a rappelé certains cercles de culture.

Mais bref, je reviens aux maths.

Tu évoques déjà un peu l'illusion dans ce post, thème que les voies spirituelles (et pas seulement elles) chérissent beaucoup.
Cette illusion qui provient souvent de nos propres limites ou de nos projections, empêcherait le cheminement spirituel ou lui serait en tout cas nuisible.

Pourrais-tu nous donner quelques exemples de l'illusion en mathématiques? Et comment a-t-elle été dépassée ou démasquée?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Des mathématiques à la spiritualité   Lun 8 Sep 2014 - 14:04

@nordevan a écrit:
Void a écrit:
@nordevan a écrit:
Void : fais une petite synthèse, la lecture en sera facilitée.

c'est deja synthetisé, mais si tu prefer lire des bd avec 2 mots par page, ce sujet n'est surement pas pour toi ^^

Pardon de ne pas avoir tes grandes capacités intellectuelles.

ce n'est rien, je sais qu'on trouve rarement d'interlocuteur de qualitée sur les forum spirituels gratuit de toute maniere ^^

surtout des qu'on sort des sujets pour neuneu du genre gerer sa colere ou ses pulsions sexuelle ou l'homosexualité mais bon, ce n'est pas grave, je n'attend pas a ce que tout le monde puisse comprendre ou produire des reponses de qualités sur ce sujet ^^
Revenir en haut Aller en bas
nordevan
Membre


Date d'inscription : 24/10/2008
Nombre de messages : 1533
Masculin
Capricorne Rat
Age : 69
Ville : Nord

MessageSujet: Re: Des mathématiques à la spiritualité   Lun 8 Sep 2014 - 14:23

Void a écrit:
@nordevan a écrit:
Void a écrit:
@nordevan a écrit:
Void : fais une petite synthèse, la lecture en sera facilitée.

c'est deja synthetisé, mais si tu prefer lire des bd avec 2 mots par page, ce sujet n'est surement pas pour toi ^^

Pardon de ne pas avoir tes grandes capacités intellectuelles.

ce n'est rien, je sais qu'on trouve rarement d'interlocuteur de qualitée sur les forum spirituels gratuit de toute maniere ^^

... je n'attend pas a ce que tout le monde puisse comprendre



Dernière édition par Alaka le Lun 8 Sep 2014 - 14:38, édité 1 fois (Raison : Format de l'image)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://numerologue.net
wb35
Membre
avatar

Date d'inscription : 11/11/2012
Nombre de messages : 8495
Masculin
Sagittaire Dragon
Age : 54
Ville : pas si loin

MessageSujet: Re: Des mathématiques à la spiritualité   Lun 8 Sep 2014 - 14:34

Void a écrit:


ce n'est rien, je sais qu'on trouve rarement d'interlocuteur de qualitée sur les forum spirituels gratuit de toute maniere ^^

surtout des qu'on sort des sujets pour neuneu du genre gerer sa colere ou ses pulsions sexuelle ou l'homosexualité mais bon, ce n'est pas grave, je n'attend pas a ce que tout le monde puisse comprendre ou produire des reponses de qualités sur ce sujet ^^


Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Des mathématiques à la spiritualité   Lun 8 Sep 2014 - 14:37


Modération:

Attention de ne pas faire partir ce topic en H.S...  :jap:

Concernant la "longueur" d'un sujet, je pense qu'on ne peut pas raisonnablement demander à un membre qui a pris le temps de préparer un sujet, de re-pondre (passez-moi l'expression Laughing)  une synthèse sur le même topic...

Prendre le temps de faire une lecture (même "en diagonale") pour avoir une vue d'ensemble si le sujet vous intéresse, et demander ensuite des précisions à l'auteur, ça me parait beaucoup plus envisageable.

Moi j'ai commencé... je fais à petites doses car j'ai un soucis relationnel très ancien avec... les "mathématiques"  Suspect (rien que de voir le mot... pale )... un vrai travail sur moi-même... parce que malgré tout, ça m'intéresse...  Wink   :ange10)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Des mathématiques à la spiritualité   Lun 8 Sep 2014 - 14:55

Il y a sur ce forum deux catégories de personne : celles qui sont toujours dans le respect et les autres
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Des mathématiques à la spiritualité   Lun 8 Sep 2014 - 14:58

"La répétition, la démultiplication des formes dans le mandala fait penser aux structures fractales dans la nature.
Depuis la géométrie des cristaux jusqu'au développement des formes dans le monde végétal et animal.
Retrouver une même structure à des niveaux différents représente une loi d'économie d'énergie à la fois pour la nature et pour le mental humain.
Quand celui-ci identifie des répétitions, des analogies structurelles que ce soit par la recherche scientifique ou l'intuition méditative, il commence à y comprendre quelque chose, à avoir des points de repères dans "l'inconnu", donc à se sentir en sécurité.
Ce qui est indispensable pour parvenir à un arrêt durable du mental. Par une méditation "cristalline", l’œil intérieur du sage discerne, dans le chaos apparent du monde, une organisation aussi régulière que celle du diamant ou du mandala.
En fait, le mandala lui-même est un œil, le "bindu" tenant lieu de prunelle avec l'iris tout autour.
Si l’œil est le miroir de l'âme, le mandala est celui de l'esprit. Un des mots sanskrits pour dire "miroir" est d'ailleurs "mandalakam"."


"Que l'on considère le mandala comme une coupole ou un puits, il nous ouvre à la troisième dimension, il nous met sur la voie de la verticalité.
Dans les règles de construction traditionnelles du temple hindou, on demande de creuser sous la tour un puits étroit de la même longueur que celle-ci et on met au fond un nombre donné de graines de plantes différentes ainsi que de l'eau du Gange. Il y a une ascension continue qui nous mène de la fécondité de la vie au sommet de l'évolution spirituelle.
Le mandala ? Puits et coupole tout à la fois, nous invite à cette ascension."


"Le mandala est la marque du Divin le sceau de l'lnvisible sur le Visible;
son carré extérieur représente la terre, et son cercle interne est comme une fleur."


http://www.jacquesvigne.com/JV/jv13.htm


Revenir en haut Aller en bas
nordevan
Membre


Date d'inscription : 24/10/2008
Nombre de messages : 1533
Masculin
Capricorne Rat
Age : 69
Ville : Nord

MessageSujet: Re: Des mathématiques à la spiritualité   Lun 8 Sep 2014 - 15:03

Alaka a écrit:
[color=#9966ff]
Modération:

Concernant la "longueur" d'un sujet, je pense qu'on ne peut pas raisonnablement demander à un membre qui a pris le temps de préparer un sujet, de re-pondre (passez-moi l'expression Laughing)  une synthèse sur le même topic...


Le problème est : "Peut-on lire deux à trois pages d'écran et arriver au bout , les yeux tout rouges et piquants, pour s'apercevoir que c'est une coquille vide, des extraits non digérés de livres ou de sites, sans un sentiment d'amertume?

Faire une synthèse d'une ligne ou deux, oblige le rédacteur à vérifier si son texte a du "contenu".

C'est la moindre des politesses envers le lecteur !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://numerologue.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Des mathématiques à la spiritualité   Lun 8 Sep 2014 - 15:15

@nordevan a écrit:

Le problème est : "Peut-on lire deux à trois pages d'écran et arriver au bout , les yeux tout rouges et piquants, pour s'apercevoir que c'est une coquille vide, des extraits non digérés de livres ou de sites, sans un sentiment d'amertume?

Faire une synthèse d'une ligne ou deux, oblige le rédacteur à vérifier si son texte a du "contenu".

C'est la moindre des politesses envers le lecteur !!!

Shocked Désolée, Nordevan, mais ceci représente ton jugement personnel ou ta propre perception, comme tu voudras, et ne peut en aucun cas être posé comme un constat unanime sur ce topic.

On ne peut pas tout synthétiser avec une ligne ou deux... Neutral

Et taxer un topic de "coquille vide" et d'extraits "non-digérés" n'est pas spécialement très "poli", tu ne trouves pas ? (puisque tu parles de politesse).

P.S: Quant-aux yeux rouges qui piquent, peut-être revoir la luminosité de ton écran ou porter des lunettes adaptées qui évitent ce type de fatigue oculaire. (je crois que ça existe)
Quelques gouttes de sérum physiologique de temps en temps, ça fait du bien aussi, car fixer un écran peut occasionner une sécheresse oculaire responsable de ces picotements et de l'apparition d'une légère conjonctivite passagère.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Des mathématiques à la spiritualité   Lun 8 Sep 2014 - 20:53

Void a écrit:


les applications des mathematiques meme a des domaines purement esoterique et spirituelle, ou alchimique, est bien montrée aussi dans le kybalion la geometrie a aussi sa place dans l'hermeticisme.


Les principes de la Vérité sont au nombre de 7,
celui qui les connaît et qui les comprend, possède la clef
magique qui ouvrira toutes les Portes du Temple avant même
de les toucher !

LE KYBALION

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Des mathématiques à la spiritualité   Ven 12 Sep 2014 - 19:02

_Jade_ a écrit:
L'autre fois, en lisant ton post, Void, les cercles que tu présentais me rappelaient quelque chose dont je ne parvenais pas à me souvenir.

Là, en les regardant de nouveau, cela m'est revenu : le labyrinthe de la cathédrale de Chartres.



L'architecture religieuse, tu l'évoquais déjà un peu d'ailleurs, ne laisse pas beaucoup de place au hasard : tout est "calculé" (c'est le cas de le dire) pour y célébrer ce que les croyants de tel ou tel mouvement religieux considèrent comme la vérité.

Et il y a quelques temps, un ami me parlait de ce fameux labyrinthe. Lorsque je suis allée en voir le dessin, il m'a rappelé certains cercles de culture.

il faut garder en tete que les cathedrales on été construites par les ancetres des francs macons, et que parait il, on pourrait y retrouver certains symboles alchemiques, ou certains raport numeriques dans les proportions, et en tout cas on retrouve beaucoup de motif geometriques, mais je connais pas tres bien ce sujet, mais je sais que certaines personnes etudient cela, rien que les voutes gothiques sont une expression de la comprehension du rapport entre la geometrie et les forces de la nature pour repartir ces forces, et le nombre d'or etait aussi bien connu des architectes a cette epoque.





http://lenombredor.com/gothique.html
Au cours du 4ème siècle av.J.C., les pythagoriciens ont développé une véritable mystique numérique.

Pour eux, à l'identique de nos lointains ancêtres Orientaux ( Sumériens, Egyptiens, et autres ) les nombres étaient "des entiers", "des rationnels", dont la fonction principale était, non seulement de servir au comptage, mais aussi de représenter "des grandeurs géométriques".

Ce concept alliant les mathématiques à la géométrie fut remis en cause lorsqu'ils découvrirent que le côté et la diagonale d'un même carré n'admettaient "aucune comune mesure !" Car si un nombre entier représente l'un, aucun nombre entier ne pourra représenter l'autre.

Ils désignèrent ces grandeurs géométriques échappant à la seule règle qu'ils connaissaient jusqu'alors sous le terme "d'inexprimables" et les présentèrent judicieusement sous la forme de "fractions composées de nombres entiers "

.Ce qui leur permit d'établir "des rapports proportionnels simples et approchés" entre des grandeurs "incommensurables".

Au moyen âge, en occident, des moines architectes, s'inspirèrent de ce concept original pour " Transcender et orchestrer les proportions de nos cathédrales ".



_Jade_ a écrit:

Mais bref, je reviens aux maths.

Tu évoques déjà un peu l'illusion dans ce post, thème que les voies spirituelles (et pas seulement elles) chérissent beaucoup.
Cette illusion qui provient souvent de nos propres limites ou de nos projections, empêcherait le cheminement spirituel ou lui serait en tout cas nuisible.

Pourrais-tu nous donner quelques exemples de l'illusion en mathématiques? Et comment a-t-elle été dépassée ou démasquée?

l'illusion est un sujet tres ambigu en mathematique, le concept d'illusion etant quand meme fortement lié a priori a un raport avec le monde du sensoriel, de la realitée telle que percue par nos sens, dans le sens des science naturelle experimentales, mais les mathematiques ne rentrent pas réellement dans cette configuration.

je ne sais pas réellement a quel moment le raport entre les mathematiques et la physique a été explicité, mais les premieres réelles modelisation des forces de gravité en relation avec les mathematiques datent de newton, donc ~2000 ans apres euclide et pythagore, meme si gallilé et kepler avaient deja une idée de la chose quelque siecle avant, je ne sais pas a quel degré les greques avait compris ce lien entre les math et a la physique, et le caractere 'réel' ou 'illusoire' des mathematiques, je pense pas que cela etait leur preocupation premiere de demontrer cela.

euclide a posé tout le systeme de raisonement par axiome, pour avoir cette notions de 'vrai' ou 'faux' en raport avec les axiomes, et a posé que ce qui est vrai dans le plan geometrique est vrai dans la realité aussi, mais tout en etant conscient du caractere illusoire ou 'abstrait' de cette maniere de raisoner, que godbel a bien demontré, et meme riemman dans une certain mesure avec "l'habilitation" des espaces non euclidiens, et leur relation avec la facon de percevoir la physique au travers des propriété geometrique definis dans ces espaces, et qu'il n'y a pas de réel moyen de determiner la realité d'un type d'espace par raport a un autre d'un point de vue physique, cela sort du champs des mathematiques.

cela dit la pratique intelectuelle des mathematiques amene aussi directement dans le royaume de l'objectivité, et c'est cette propriété de mesure objective des choses, qui a permis aussi le developement des systemes galliléen, avec pour principe de ne pas laisser notre perception subjective influer sur la science, et baser tout la science sur des mesures objectives, et des regles de raisonement logique issus des mathematiques qui peuvent etre comprise et verifiée par tout le monde, qui est sensé permettre l'elaboration de réelle science objective.

mais l'objectivité n'est pas garante non plus de pensée juste, et dans la pensée platonicienne ou pythagoricienne, il ne se soucient pas trop d'objectivité a l'origine, d'intelligibilité oui, mais ce ne sont pas necessariement les propriété 'physique' ou 'réelle' dans le sens sensoriel qui etait le soucis principal pour eux. meme s'il se trouve que les proriété geometrique ou numerique issus de l'etude des mathematiques correspond exactement aux theories de la physique, mais cela n'est pas forcement le soucis principal des mathematiciens.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Des mathématiques à la spiritualité   Ven 12 Sep 2014 - 19:26

Kouen a écrit:
Void a écrit:


les applications des mathematiques meme a des domaines purement esoterique et spirituelle, ou alchimique, est bien montrée aussi dans le kybalion la geometrie a aussi sa place dans l'hermeticisme.


Les principes de la Vérité sont au nombre de 7,
celui qui les connaît et qui les comprend, possède la clef
magique qui ouvrira toutes les Portes du Temple avant même
de les toucher !

LE KYBALION


dans l'hermeticisme, on retrouve ce principe du 'tout' , et que le but de l'hemerticisme et de produire des systemes de pensée qui permettent d'integrer tout les etats possible de toute chose comme faisant parti d'un tout, comme le principe de conservation d'energie, et ces principe de polaritée et de vibration qui permettent d'integrer les 2 opposés dans un systeme general, comme le disent ce qui est en haut est aussi en bas, toute verité n'est que demi verité, et que c'est uniquement les systemes de pensées qui permettent d'integrer des contradictions, ou des conceptions qui permettent d'accepter l'existence simultanée de "forces opposées" , qui permet de decrire la realité de maniere totale.

dans le kybalion ils parlent quand meme de l'importance du jugement de valeur sur les choses, qui est absente des mathematiques, un nombre plus grand n'est pas forcement superieur a un nombre plus faible, et decrire les choses en terme de quantité multidimentionelle ne suppose pas forcement emettre un jugement de valeur sur ces choses en relation avec l'analyse quantitative / numerique / geometrique.

mais le kybalion explique tres bien comment integrer ces notions dans un systeme esoterique / spirituel.

j'ai regardé d'ou tu a pris l'image Smile

http://www.cathymcclelland.com/enlarge_htm_pages/Tarot/chariot.htm

Le char représente la victoire par la volonté et la maîtrise de soi. Le char se déplace dans votre vie rapide et repose alors pour vous aider à assimiler tout ce qui a eu lieu. Le Chariot est l'action, le changement, la victoire, le succès, se déplaçant dans ou sortir d'une situation, les voyages, recentrage, de nouvelles perspectives et des pensées. Et tandis que tout ce qui se passe, l'avenir qui attend, voilée.

[....]

Il détient et équilibre nos dualités et des oppositions, notre subconscient et conscient, notre masculin et féminin.

[....]

Comme le monte le cocher les cieux, son travail consiste à garder centré et équilibré et de maîtriser l'évolution constante des mondes intérieurs et extérieurs de notre vie. Il est titulaire d'un coup de baguette magique, sa puissance et sa maturité spirituelle pour contrôler comment la magie de la vie se déroule dans son monde. S'il est capable d'équilibrer et de contrôler les forces opposées dans sa vie, il est alors en mesure de diriger ses passions et ses désirs dans la manifestation. Le char symbolise le soi et le sens ou le chemin que l'on prend à sa vie. Il représente notre expression physique ainsi que notre expression spirituelle.






Symbolisme dans le Chariot

Les quatre pôles de The Chariot représentent les quatre éléments terrestres de l'équilibre. Au sommet de chaque pôle est une étoile à huit branches représentant «comme ci-dessus tellement ci-dessous. L'aurige porte la couronne de la direction divine avec l'étoile à huit branches au centre. Les deux étoiles à cinq branches représentent le pentagramme, l'intelligence humaine en évolution. Le cocher est l'esprit décroissant. Son char représente son navire / véhicule. La couronne de laurier qu'il porte représente la victoire. Les plumes sont une combinaison de l'aigle (l'esprit), le faucon (messager) et le corbeau (magie). Les croissants de lune sur ses épaules représentent les cycles de hauts et les bas de la vie. La forme carrée sur sa poitrine représente le T-cross de Saturne, qui est relié à cercle de soleil au-dessus, symbolisant son engagement sincère à travailler avec ses limites pour atteindre sa victoire. La ceinture de l'Aurige a deux triangles, l'un pointant vers le haut (le feu) et un pointant vers le bas (l'eau) avec l'étoile à huit branches au milieu; nouveau "comme ci-dessus qui est en bas». Sur le visage de Le Chariot est le starburst avec le symbole du yin / yang, ce qui signifie l'union du ciel et de la terre et les forces masculines et féminines. Ci-dessous le starburst est la lettre hébraïque pour The Chariot, Cheth, ce qui signifie clôture. Lorsque les deux chevaux se joignent il est l'amulette de anka, un symbole égyptien de la vie éternelle. Symbole astrologique du Chariot est le cancer et son symbole est partagée par les deux chevaux. Avec Le Chariot vous êtes à la fois le guerrier et le crabe (Mars en Cancer). Tous les symboles sur le char et la poitrine de l'Aurige sont connectés, l'équilibrage et combinant esprit et la matière en mettant l'accent, la détermination et le but sincère. Au sommet de sa baguette est un croissant lunaire et chiffre huit, ce qui représente le subconscient à travailler avec la personnalité consciente (comme ci-dessus tellement ci-dessous). C'est la baguette du magicien. Les chevaux se déplacent dans des directions différentes, représentant les forces positives et négatives des sens et les dualités et les contradictions de un. L'aurige est constamment en équilibre entre eux, en les gardant sous contrôle. Les chevaux sont des créatures magiques qui peuvent prendre le char dans le cosmos à explorer toutes les possibilités de l'univers a à offrir. Flottant autour des chevaux sont les symboles astrologiques et les 7 symboles sacrés de la planète, tous les outils qui sont à sa disposition. Les étoiles dans le ciel représentent le voyage de l'Aurige dans le cosmos. Le mur derrière le char représente sortir de son environnement de protection et les limites, qui s'étend donc ses limites.





le concept d'equi - libre des hermetiques etant finalement tres proche du concept de symetrie, de biunité, du systeme pythagoricien.


Dernière édition par Void le Ven 12 Sep 2014 - 23:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Des mathématiques à la spiritualité   Ven 12 Sep 2014 - 22:25

Tu l'as fait! Shocked
En si peu de temps... et nos deux réponses! cheers

Merci beaucoup, Void! Tu as bien mérité les petites vacances qui t'attendent! sunny
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Des mathématiques à la spiritualité   

Revenir en haut Aller en bas
 
Des mathématiques à la spiritualité
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de partage sur la spiritualité, l'éveil de l'âme conscience et harmonie :: La symbolique - Science ou théorie des symboles-
Sauter vers:  
Spirit Partage - Forum spiritualité de rencontre Montpellier et autre ville
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit