Forum de partage sur la spiritualité, l'éveil de l'âme conscience et harmonie

Forum de discussion sur la spiritualité pour la rencontre et le partage dans l'éveil spirituel de la conscience, bouddhisme zen, lithothérapie meditation et citation.
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le dilemme du hérisson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Le dilemme du hérisson   Ven 6 Juin 2014 - 21:04

Schopenhauer écrit :

« Par une froide journée d'hiver un troupeau de porcs-épics s'était mis en groupe serré pour se garantir mutuellement contre la gelée par leur propre chaleur. Mais tout aussitôt ils ressentirent les atteintes de leurs piquants, ce qui les fit s’écarter les uns des autres. Quand le besoin de se réchauffer les eut rapprochés de nouveau, le même inconvénient se renouvela, de sorte qu'ils étaient ballottés de çà et de là entre les deux maux jusqu'à ce qu'ils eussent fini par trouver une distance moyenne qui leur rendît la situation supportable. Ainsi, le besoin de société, né du vide et de la monotonie de leur vie intérieure, pousse les hommes les uns vers les autres ; mais leurs nombreuses manières d'être antipathiques et leurs insupportables défauts les dispersent de nouveau. La distance moyenne qu'ils finissent par découvrir et à laquelle la vie en commun devient possible, c'est la politesse et les belles manières. En Angleterre on crie à celui qui ne se tient pas à cette distance : Keep your distance ! Par ce moyen le besoin de se réchauffer n'est, à la vérité, satisfait qu'à moitié, mais, en revanche, on ne ressent pas la blessure des piquants. Cependant celui qui possède assez de chaleur intérieure propre préfère rester en dehors de la société pour ne pas éprouver de désagréments, ni en causer. »

Alors la politesse, les belles manières, le masque social, c'est juste pour éviter de se faire trop piquer ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le dilemme du hérisson   Ven 6 Juin 2014 - 22:23

saryou a écrit:
Ainsi, le besoin de société, né du vide et de la monotonie de leur vie intérieure, pousse les hommes les uns vers les autres

Monotonie de vie intérieur, voila le dilemme.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le dilemme du hérisson   Ven 6 Juin 2014 - 23:21

lol Lux je sais pas pourquoi mais ta vidéo me fait trop rire  Rire 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le dilemme du hérisson   Ven 6 Juin 2014 - 23:37

saryou a écrit:
lol Lux je sais pas pourquoi mais ta vidéo me fait trop rire  Rire 

 :mdr) 

Aller rions tous en cœurs  I love you 

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le dilemme du hérisson   Ven 6 Juin 2014 - 23:54

Je pense que ce n'est pas là que pour ça mais ça permet une certaines cohésion sociale.
Ce qui permet de ne pas trop se faire piquer à la lecture de ce texte ce n'est pas tant les politesses et belles manières mais le fait de garder ses distances. Peut-être le "masque sociale" d'un côté mais de l'autre le fait de ne pas trop connaître son prochain, de le regarder de près. Après, à mon avis plus l'autre nous ressemble plus nous pouvons être proche de lui.

Les belles manières ça peut aussi permettre de montrer une certaines attention, du respect, de la galanterie,...

Par contre le masque social je crois qu'on pourrait en dire beaucoup (je trouve ça un peu ambigüe par rapport au texte et une définition serait bien venu). Une fonction du masque est de se cacher le visage pour ne pas être reconnu (être vu tel que l'on est). Dans ce cas on peut se cacher, pour se faire plus diplomate ce qui me paraît vertueux. Ou pour se rendre plus attractif auprès des autres, ce qui me paraît néfaste.
Revenir en haut Aller en bas
anima
Membre


Date d'inscription : 03/01/2010
Nombre de messages : 4096
Féminin
Taureau Coq
Age : 36
Ville : dans la danse

MessageSujet: Re: Le dilemme du hérisson   Sam 7 Juin 2014 - 1:06

si j'avais un masque (un vrai) je me permettrais plus de choses; je serais un peu plus moi-même; le masque me rendant anonyme; on peut un peu plus se lâcher

le masque social pour moi; c'est l'identité ou le visage; les expressions du visage; elles trahissent pas mal de choses; dans le sens décalage; là aussi le masque révèle beaucoup de choses; on ne veut pas gêné de la même manière que l'on ne veut pas qu'on nous gêne; un peu comme le fameux; ne fais pas au autres ce que tu n'aimerais pas qu'on te fasse; on ramène tout à soi; c'est du moins comment je vis cette phrase et souvent je suis déçue; forcémment les autres ne sont pas moi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le dilemme du hérisson   Sam 7 Juin 2014 - 11:16

Oui, et le masque, c'est aussi dissimuler ce qui nous dérange en nous-mêmes. On peut aussi enfermer quelqu'un derrière un masque afin qu'il disparaisse ou nous apparaisse selon notre bon vouloir. Etc.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le dilemme du hérisson   Sam 7 Juin 2014 - 11:22

Le problème chez les personnes qui ne portent pas de masques, c'est qu'elles sont beaucoup plus vulnérables...
Encore plus quand elles parlent avec le coeur!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le dilemme du hérisson   Sam 7 Juin 2014 - 11:24

Yawaina a écrit:
Le problème chez les personnes qui ne portent pas de masques, c'est qu'elles sont beaucoup plus vulnérables...
Encore plus quand elles parlent avec le coeur!
Moi, vulnérable ?  LOL 
Revenir en haut Aller en bas
Professeur X
Membre
avatar

Date d'inscription : 16/06/2010
Nombre de messages : 9258
Masculin
Capricorne Singe
Age : 48
Ville : système solaire

MessageSujet: Re: Le dilemme du hérisson   Sam 7 Juin 2014 - 12:22

Hum , le masque est notre personnalité , notre être parle derrière ce masque ,  celui qui prétend ne pas avoir de masque voilà sa personnalité , je ne connais personne qui n'ait pas de personnalité , nous pouvons à loisir , si bien sur nous pensons que ça en vaut la peine , modifier cette personnalité et ce masque aux personnes et aux circonstance , cela vaut pour la relation sociale , pour la relation intime je pense que les choses sont différente se sont les essences , les êtres , qui tentent d'entrer en rapport entre eux , là encore la personnalité existe mais elle n'as pas cette importance , elle devient ludique et malléable , dans l'intimité de l'être les masques peuvent se réduire à l'expression de la nudité  ou devenir transparent , love .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le dilemme du hérisson   Sam 7 Juin 2014 - 13:48

@Lux a écrit:
saryou a écrit:
Ainsi, le besoin de société, né du vide et de la monotonie de leur vie intérieure, pousse les hommes les uns vers les autres

Monotonie de vie intérieur, voila le dilemme.

Monotone ? Attends donc de vieillir un peu !  lol! 
Revenir en haut Aller en bas
Totem
Membre
avatar

Date d'inscription : 06/03/2013
Nombre de messages : 14403
Féminin
Bélier Chèvre
Age : 62
Ville : la voie lactée

MessageSujet: Re: Le dilemme du hérisson   Sam 7 Juin 2014 - 15:00

Les Nymphes a écrit:


Monotone ? Attends donc de vieillir un peu !  lol! 


Je ne te le fais pas dire... LOL 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le dilemme du hérisson   Sam 7 Juin 2014 - 15:10

Les Nymphes a écrit:
Yawaina a écrit:
Le problème chez les personnes qui ne portent pas de masques, c'est qu'elles sont beaucoup plus vulnérables...
Encore plus quand elles parlent avec le coeur!
Moi, vulnérable ?  LOL 

 Oups !!!  j'ai rien dit...
Revenir en haut Aller en bas
Totem
Membre
avatar

Date d'inscription : 06/03/2013
Nombre de messages : 14403
Féminin
Bélier Chèvre
Age : 62
Ville : la voie lactée

MessageSujet: Re: Le dilemme du hérisson   Sam 7 Juin 2014 - 15:15

Yawaina a écrit:
Les Nymphes a écrit:
Yawaina a écrit:
Le problème chez les personnes qui ne portent pas de masques, c'est qu'elles sont beaucoup plus vulnérables...
Encore plus quand elles parlent avec le coeur!
Moi, vulnérable ?  LOL 

 Oups !!!  j'ai rien dit...

Passer du singe à la chauve souris.....il n'y a qu'un pas....ce n'est qu'une affaire de masques.... Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le dilemme du hérisson   Sam 7 Juin 2014 - 15:53

Mort de rire ! 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le dilemme du hérisson   Sam 7 Juin 2014 - 16:01

Laughing Laughing Laughing 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le dilemme du hérisson   Dim 8 Juin 2014 - 0:36

Les Nymphes a écrit:

Monotone ? Attends donc de vieillir un peu !  lol! 

Hum, la réponse concerne l'énigme, les "battements" sont préférable à la monotonie du vieux, ou comme dirais Totem, le vieux faut le "virer".  Idea 
Revenir en haut Aller en bas
Aimelavie
Membre
avatar

Date d'inscription : 15/03/2014
Nombre de messages : 702
Masculin
Cancer Buffle
Age : 31
Ville : Lille

MessageSujet: Re: Le dilemme du hérisson   Dim 8 Juin 2014 - 14:44

Etude phénoménologique de la société zérissonienne.
 
   Monsieur Schopenhauer postule que tout être vit par fuite de la souffrance. Les zérissons cherchent réconfort auprès de leurs semblables. Malheureusement pour eux, ils s'y frottent, s'y piquent. Evitant, cette pénible expérience, ils s'éloignent les uns des autres de manière à créer une distance de sécurité. Cette assurance est un équilibre entre le maintien d'une chaleur (énergie) intérieure suffisante à la vie d'une part et de l'intégrité physique (corps) d'autre part.

   L'éducation est à notre sens un prolongement de cet instinct de préservation. Puisqu'il faut aménager un environnement propice au développement personnel (évitement de la souffrance), les règles sociales sont la meilleure solution que l'être ait trouvée pour survivre en communauté. Sans regroupement, les zérissons meurent congelés, sans entente ils meurent empalés. Il existe une sorte de zérisson mutante appelée zermitérisson mais nous y reviendrons plus tard. Ce palliatif à la souffrance induit toutefois le syndrome du mi-mi. Le zérisson social est mi-satisfait mi-insatisfait. Si on divise la chaleur en deux, on obtient demi-chaleur ou encore deux mi-chaleurs. Le zérisson se chauffe à la mi-chaleur mais s'aperçoit que celle-ci ne fournit l'énergie que pour un mi-zérisson. Il est donc mi-satisfait, mi-insatisfait, à l'instar d'une personne sur la plage endormie sur un côté qui se retrouve mi-bronzé, mi-pas-bronzé. Non esthétique. Le zérisson social se targuant d'une grande classe ne peut que s'indigner de cette portion de solution. Il ne cherche pas la mi-solution dans l'infini mais bien the erissolution. C'est pourquoi bien qu'à l'habitude jovial et avenant, le zérisson social est parfois zérité, mordant, voire piquant.

   Nous avon zévoqué l'apparition d'un zérisson mutant, le bien connu zermitérisson. Les légendes anciennes lui attribuent la formation des premières grottes dans les montagnes reculées de l'Himalaya. Mais cela ... ne nous regarde pas. La particularité du zermitérisson est qu'à la différence de ses congénères (un seul mot) il se chauffe au solaire, ce qui lui permet de vivre 100% de l'année en auto-suffisance. On ne peut classer les zermitérissons dans une famille quelconque car chaque individu est une espèce à lui tout seul. Les scientifiques s'interrogent encore : " une espèce de quoi ? " Il semble donc que le zermitérisson soit constitué d'un système autonome qui lui permette de se chauffer entièrement sans le désagrément des piqûres de rappel (de l'égrégore sociale). Mais cette hypothèse est réfutée par bon nombre de nos grandes instances, car aucun système de chauffage (connu) n'a encore atteint un rendement parfait de 100%. Nous émettons donc des réserves sur l'existence de tels êtres zautonomes.

   Dans une interview du journal Wiki faite à Monsieur Schopenhauer, ce dernier déclarait : " Par l'intuition de la Volonté, nous avons donc l'intuition d'un « phénomène » éternel et inconditionné qui pourtant s'inscrit dans le temps, et c'est cette « incorporation phénoménale » qui nous permet d'entrevoir la forme la plus pure que nous puissions concevoir de la chose en soi : La Volonté, c'est-à-dire la volonté de vivre « dans » le sujet et dont chaque "chose" de ce monde est aussi une expression selon le principe de raison. "
   Cette dite formulation très éclairante laisse entrevoir des miracles d'évolution pour nos scientifiques. Qui sait, un jour peut-être que chaque foyer aura son propre poêle autonome. Zérissons-nous pour un avenir meilleur !


Edit : rien de bien méchant.


Dernière édition par Aimelavie le Dim 8 Juin 2014 - 17:31, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le dilemme du hérisson   Dim 8 Juin 2014 - 14:52

qui s y frotte s y pique  Razz 
Revenir en haut Aller en bas
Alaka
Modérateur
avatar

Date d'inscription : 17/02/2011
Nombre de messages : 12357
Féminin
Capricorne Buffle
Age : 43
Ville : Terre

MessageSujet: Re: Le dilemme du hérisson   Dim 8 Juin 2014 - 14:53

@Aimelavie a écrit:
  Monsieur Schopenhauer postule que tout être vit par fuite de la souffrance. Les zérissons cherchent réconfort auprès de leurs semblables. Malheureusement pour eux ils s'y frottent, s'y piquent. Evitant, cette pénible expérience, ils s'éloignent les uns des autres de manière à créer une distance de sécurité. Cette assurance est un équilibre entre le maintien d'une chaleur (énergie) intérieure suffisante à la vie d'une part et de l'intégrité physique (corps) d'autre part.

  L'éducation est à mon sens un prolongement de cet instinct de préservation. Puisqu'il faut aménager un environnement propice au développement personnel (évitement de la souffrance), les règles sociales sont la meilleure solution que l'être ait trouvée pour survivre en communauté. Sans regroupement, les zérissons meurent congelés, sans entente ils meurent empalés. Il existe une sorte de zérisson mutante appelée zermitérisson mais nous y reviendrons plus tard. Ce palliatif à la souffrance induit toutefois le syndrome du mi-mi. Le zérisson social est mi-satisfait mi-insatisfait. Si on divise la chaleur en deux, on obtient demi-chaleur ou encore deux mi-chaleurs. Le zérisson se chauffe à la mi-chaleur mais s'aperçoit que celle-ci ne fournit l'énergie que pour un mi-zérisson. Il est donc mi-satisfait, mi-insatisfait, à l'instar d'une personne sur la plage endormie sur un côté qui se retrouve mi-bronzé, mi-pas-bronzé. Non esthétique. Le zérisson social se targuant d'une grande classe ne peut que s'indigner de cette portion de solution. Il ne cherche pas la mi-solution dans l'infini mais bien the erissolution. C'est pourquoi bien qu'à l'habitude jovial et avenant, le zérisson social est parfois zérité, mordant, voire piquant.

  Nous avon zévoqué l'apparition d'un zérisson mutant, le bien connu zermitérisson. Les légendes anciennes lui attribuent la formation des premières grottes dans les montagnes reculées de l'Himalaya. Mais cela ... ne nous regarde pas. La particularité du zermitérisson est qu'à la différence de ses congénères (un seul mot) il se chauffe au solaire, ce qui lui permet de vivre 100% de l'année en auto-suffisance. On ne peut classer les zermitérissons dans une famille quelconque car chaque individu est une espèce à lui tout seul. Les scientifiques s'interrogent encore : " une espèce de quoi ? "

 cheers Merci !!!... 'me suis régalée à te lire...  Very Happy  sunny 

_________________
हलका माया

"La seule façon d'accomplir est d'être..." Lao Tseu.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le dilemme du hérisson
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de partage sur la spiritualité, l'éveil de l'âme conscience et harmonie :: Forum spiritualité et forum ésotérisme sur le partage de l'éveil :: Psychologie et développement personnel-
Sauter vers:  
Spirit Partage - Forum spiritualité de rencontre Montpellier et autre ville
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit