Forum de partage sur la spiritualité, l'éveil de l'âme conscience et harmonie

Forum de discussion sur la spiritualité pour la rencontre et le partage dans l'éveil spirituel de la conscience, bouddhisme zen, lithothérapie meditation et citation.
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Ô corps, doux fardeau spirituel ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Ô corps, doux fardeau spirituel ?   Mar 4 Fév 2014 - 21:51

Rappel du premier message :

Le corps, est-il, selon vous, une entrave à la spiritualité ?
 :coeur)
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ô corps, doux fardeau spirituel ?   Mer 5 Fév 2014 - 13:12

Il y a des techniques pour faire en sorte qu'il devienne moins un fardeau : le sport, la nutrition, la respiration etc. Sans ça je ne pense pas que l'on puisse mediter convenablement, nous ne ferions que nous focaliser sur notre souffrance physique, ce qui amène à la depression plutot qu'a l'illumination
Revenir en haut Aller en bas
attchibhatt
Membre


Date d'inscription : 15/06/2013
Nombre de messages : 1331
Masculin
Lion Coq
Age : 59
Ville : État de l'Himalaya (Inde)

MessageSujet: Re: Ô corps, doux fardeau spirituel ?   Mer 5 Fév 2014 - 13:19

Namasté
@ Professeur X,
D'accord avec ta réponse.

Les Nymphes,
Citation :
Attchi, lorsque je suis cloué au lit avec 40° de température, crois-moi, je ne suis guère connecté au Un. Néanmoins, j'approuve ce que tu as écrit, même si je pense ne pas avoir assez vécu pour pouvoir y adhérer totalement. "O rage ! ô désespoir ! ô vieillesse ennemie !"
"... n'ai-je donc vécu que pour cette infamie,
et me suis-je blanchi dans les travaux guerriers,
que pour voir en un jour flétrir tant de lauriers..."
Je cite "Le Cid" de tête, résidu d'une éducation forcée... mais cette forme d'instruction contribue plus aux maux de tête qu'à l'épanouissement spirituel. Je relis ce post et constate qu'à de rares exceptions, les intervenants et surtout toi avec tes citations... avez tendance ~ voire vous entêtez ~ à séparer le corps et l'esprit. Erreur monumentale. Que l'un disparaisse et l'autre meurt...
Je le répète pour l’expérimenter quotidiennement, le corps ne déclenche aucune maladie quand il est accordé à l'esprit. Or, tu écris "accordé au UN", autrement exprimé, tu as déjà brûlé une étape, à savoir accorder ton esprit à ton corps auparavant ; ce que certains sages nomment "la connaissance de soi".

Citation :
Et si cet "outil" dysfonctionne, comment "entrer" en méditation ?
Si "outil = corps" dans ton esprit... je comprends que tu puisses dysfonctionner par moment  Very Happy 
Sans "connaissance de soi", le mot méditation reste un mot, rien qu'un mot dans l'esprit. Le corps ne peut être séparé de l'esprit. L'esprit manifesté par l'ego se/te joue des tours car seul (sans corps), il n'est rien, n'existe pas autrement que dans les scénarios qu'il invente pour se maintenir/faire vivre ; le corps ne dysfonctionne que lorsque tu maintiens ce monde virtuel/artificiel de pensées au premier plan... au détriment de "ce qui est" : le corps.
Ce n'est pas pour rien que certains ont recours au yoga pour accorder ces deux organes vitaux. Observe ! Observe le jeux des pensées en t'aidant du corps pour te connecter à ce qui est... c'est l'alliance corps/esprit qui permet de découvrir le vrai et le faux... maya/l'illusion.
Observe ! Prends conscience du souffle qui t'anime, de l'énergie qui t'habite, de ton cœur qui bat, de ce que tu manges/bois/respires/vois/entends/touche... de ce qui est près et de ce qui est loin... en même temps que tes pensées reviennent à la charge... mais n'occupent plus l'esprit.
Ne sépare plus rien ; ni le corps de l'esprit ; ni l'intérieur de l'extérieur... Non pas une demie-heure de temps en temps... comme le proposent les quand-gourous... non, ami. Maintiens sans relâche cette attention... C'est ça la méditation, quand tu y parviendras tu ne tomberas jamais malade.
Et quand bien même interviendrait un petit ou un gros bobo, ce n'est pas en t'extrayant de l'état méditatif que tu te soigneras... au contraire.
@ ta disposition pour développer si besoin est...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ô corps, doux fardeau spirituel ?   Mer 5 Fév 2014 - 13:45

Oui Attchi, mais le corps n'est-il pas ce poids qui te tire vers le bas, qui t'enracine, alors que l'esprit lui ne demande que l'envol, la visite des sphères supérieures ? A la mort, ne quittons-nous pas d'ailleurs cette écorce encombrante ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ô corps, doux fardeau spirituel ?   Mer 5 Fév 2014 - 13:46

De plus, le corps et l'esprit sont-ils réellement compatibles ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ô corps, doux fardeau spirituel ?   Mer 5 Fév 2014 - 13:48

En définitive, n'accordons-nous pas une trop grande place au corps ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ô corps, doux fardeau spirituel ?   Mer 5 Fév 2014 - 16:22

Un corps souffrant a besoin d'attention. S'il est en bonne santé plus besoin d'y porter attention, il peut passer en mode : passif, et fonctionner tout seul. L'attention peut alors se porter ailleurs... Smile
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ô corps, doux fardeau spirituel ?   Mer 5 Fév 2014 - 16:32

Tout à fait Saryou ! En outre, un corps souffrant peut nous ouvrir des perspectives inattendues, non ?
Revenir en haut Aller en bas
attchibhatt
Membre


Date d'inscription : 15/06/2013
Nombre de messages : 1331
Masculin
Lion Coq
Age : 59
Ville : État de l'Himalaya (Inde)

MessageSujet: Re: Ô corps, doux fardeau spirituel ?   Mer 5 Fév 2014 - 17:16

Les Nymphes a écrit:
Oui Attchi, mais le corps n'est-il pas ce poids qui te tire vers le bas, qui t'enracine, alors que l'esprit lui ne demande que l'envol, la visite des sphères supérieures ? A la mort, ne quittons-nous pas d'ailleurs cette écorce encombrante ?
Accorder le corps et l'esprit, c'est ce que chacun essaye sans cesse en fait... au degré de connaissance que chaque individu a de lui-même... autrement dit beaucoup d'illusion. Avec de telles bases pour expérimenter les réels pouvoirs du corps et de l'esprit humains, certains en arrivent à dire que le corps est un poids qui nous tire vers le bas, qui nous enracine... pendant que nos rêves eux, aspirent à l'envol afin de visiter les sphères supérieures...
Tu mets la charrue avant les bœufs pour la simple raison que tu t'appuies sur l'expérience/les dires/les écrits des autres... et non ton expérience propre de la chose.
Le corps n'existe pas plus que ce qui l'entoure. Notre première mission est de le connaître (et non de travailler, faire du fric, s'enrichir...) afin d'en expérimenter puis maîtriser les processus qui l'animent. Parvenu à ce stade, l'expérimentation atteint une telle intensité que l'esprit trouve sa place naturellement pour pousser plus loin l'investigation (et non la subir), créer...

Citation :
De plus, le corps et l'esprit sont-ils réellement compatibles ?
Non seulement compatibles mais inséparables... En France, on apprend aux enfants que nous possédons cinq sens. En Asie, et donc en Inde, les enfants apprennent à expérimenter les six sens du corps... le sixième étant l'esprit.

Citation :
En définitive, n'accordons-nous pas une trop grande place au corps ?
Je ne sais pas pour toi... perso, je ne me sens pas inclus dans ce cas de figure.

Saryou a écrit:
Un corps souffrant a besoin d'attention. S'il est en bonne santé plus besoin d'y porter attention, il peut passer en mode : passif, et fonctionner tout seul. L'attention peut alors se porter ailleurs...
Mon corps ne devrait pas fonctionner comme il le fait. Je ne devrais pas pouvoir marcher, je dois emprunter l'ascenseur et non les escaliers.Je ne devrais pas porter de charge qui excèdent 5 kg. Je devrais prendre des anti douleurs, voire des antidépresseurs... C'est du moins ce que prétendent les éminences grises de l'ordre des médecins en France qui ont étudié mon cas et qui m'ont accordé un taux d'invalidité maximum à la COTOREP.

Or, je ne consomme pas de médicaments (ni allopathiques, ni ayurvédiques). Je marche, j'arpente des chemins de chèvres où ces spécialistes n'oseraient pas s'aventurer. Je remonte chez moi des charges qu'aucun de ces hommes n'oseraient soulever. Enfin j'encaisse des douleurs physiques que peu d'entre vous seraient capables de soutenir (décharges électriques dues aux repousses nerveuses qui cherchent leur chemin). En bref, j'ai l'air en bonne santé et affiche dix ans de moins que les hommes de mon âge ici... parce que je suis présent à ce que je fais/mange/bois... attentionné aux relations que j'entretiens avec le soleil, la terre, le vent, le ciel, l'eau, la neige, le froid, le chaud... aux voisins, à ma femme, nos enfants, etc, etc,...
Je ne partage donc pas le mode passif dans lequel la majorité des animaux humains se vautrent... au contraire... l'attention est indispensable surtout en bonne santé... une attention sans relâche, d'instant en instant pour être au maximum de ses possibilités, au maximum attentif aux messages que le UN distille çà & là.

Au plaisir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
anima
Membre


Date d'inscription : 03/01/2010
Nombre de messages : 4096
Féminin
Taureau Coq
Age : 35
Ville : dans la danse

MessageSujet: Re: Ô corps, doux fardeau spirituel ?   Mer 5 Fév 2014 - 17:18

Les Nymphes a écrit:
"Sans corps, pas d'émotions." Est-ce qu'il ne t'arrive pas d'éprouver de la joie ou de la tristesse, ou encore de la colère en participant à ce forum, anima ?

si les Nymphes?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ô corps, doux fardeau spirituel ?   Mer 5 Fév 2014 - 17:32

Porter attention aux dysfonctionnement de ton corps te permet de moins souffrir attchi, mais avoue qu'il est bien plus agréable d'observer un corps en bonne santé qu'un corps souffrant....N'empêche chapeau pour ton énorme volonté, aurais-tu atteint un niveau de désidentification au corps physique ultra elevé ? Peut être que dans ce cas un corps standard et un corps altéré n'ont plus aucune différence au niveau spirituel...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ô corps, doux fardeau spirituel ?   Mer 5 Fév 2014 - 17:41

Les Nymphes a écrit:
Tout à fait Saryou ! En outre, un corps souffrant peut nous ouvrir des perspectives inattendues, non ?
La venue d'une jolie infirmière ? Razz
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ô corps, doux fardeau spirituel ?   Mer 5 Fév 2014 - 18:23

Le fameux phantasme de bien des hommes !  Laughing ::800770 
Revenir en haut Aller en bas
anima
Membre


Date d'inscription : 03/01/2010
Nombre de messages : 4096
Féminin
Taureau Coq
Age : 35
Ville : dans la danse

MessageSujet: Re: Ô corps, doux fardeau spirituel ?   Mer 5 Fév 2014 - 20:30

les nymphes pourquoi me poses-tu cette question?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ô corps, doux fardeau spirituel ?   Mer 5 Fév 2014 - 20:31

Attchi, les Nymphes n'aspirent aucunement aux sphères supérieures, de loin pas. Nous préférons nous rouler dans la boue ou dans la neige, voire sauter dans les eaux ou monter sur un arbre. Marcher pieds nus également. Néanmoins, force est de reconnaître que nous évoluons dans une société où l'on voue un culte au corps. Selon mon expérience, je rejoins Valéry avec coeur, "ce qu'il y a de plus profond en l'homme, c'est la peau."
P.S L'Inde est continent bien mystérieux. Je te remercie pour ce que tu donnes simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ô corps, doux fardeau spirituel ?   Mer 5 Fév 2014 - 20:33

Anima, parce que même virtuellement, nous pouvons ressentir des émotions.  sunny 
Revenir en haut Aller en bas
anima
Membre


Date d'inscription : 03/01/2010
Nombre de messages : 4096
Féminin
Taureau Coq
Age : 35
Ville : dans la danse

MessageSujet: Re: Ô corps, doux fardeau spirituel ?   Mer 5 Fév 2014 - 20:44

ah oki je vois mais c'est bon d'accoucher les émotions aussi; de pas tout garder en soi; de le sortir; non? comme pleurer ; crier; danser; chanter; rire ou faire la cuisine

moi ce qui m'épate ce sont les gens qui font les choses passionnément comme les artistes, les sportifs; les cuistos; ils sont tous divinement gracieux je trouve; voilà je trouve que le corps est la grâce et qu'on l'oublie un peu trop; on se met pas au diapason avec lui pourtant tout le monde est capable d'être gracieux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ô corps, doux fardeau spirituel ?   Mer 5 Fév 2014 - 21:43

Anima,  :jap: sunny 
Revenir en haut Aller en bas
attchibhatt
Membre


Date d'inscription : 15/06/2013
Nombre de messages : 1331
Masculin
Lion Coq
Age : 59
Ville : État de l'Himalaya (Inde)

MessageSujet: Re: Ô corps, doux fardeau spirituel ?   Jeu 6 Fév 2014 - 8:15

Namasté namasté,

Saryou a écrit:
Porter attention aux dysfonctionnement de ton corps te permet de moins souffrir attchi, mais avoue qu'il est bien plus agréable d'observer un corps en bonne santé qu'un corps souffrant....
Tu persistes à diviser... comme un peu tout le monde ici jeune frère. En Inde, il est enseigné aux enfants, dès leur plus jeune âge que les êtres humains expérimentent le monde matériel via 6 sens (et non 5 comme en Occident), le sixième étant l'esprit par lequel s'expriment les perceptions des cinq premiers.
Porter attention aux dysfonctionnements du corps développe la souffrance.
Porter attention aux fonctionnements du corps permet à l'esprit/corps de se comprendre et empêche de développer maladies et dysfonctionnements.

Saryou a écrit:
N'empêche chapeau pour ton énorme volonté, aurais-tu atteint un niveau de désidentification au corps physique ultra elevé ? Peut être que dans ce cas un corps standard et un corps altéré n'ont plus aucune différence au niveau spirituel...
Mon énorme volonté se manifeste uniquement (du moins j'essaye) au niveau de l'attention...
Je ne perçois pas ce que tu entends par "un niveau de désidentification au corps physique ultra élevé" de même je ne saisis pas la distinction entre "un corps standard et un corps altéré".
Cerise sur le gâté, chirurgiens et neurologues français prétendaient que je ne pourrais plus avoir de relations sexuelles... de ce côté-ci ô si tout est normal et malgré des dizaines de radios aux rayons X, nous avons deux beaux garçons tout à fait normaux. Merci au UN.
Les Nymphes a écrit:

Néanmoins, force est de reconnaître que nous évoluons dans une société où l'on voue un culte au corps. Selon mon expérience, je rejoins Valéry avec coeur, "ce qu'il y a de plus profond en l'homme, c'est la peau."
Why not ?
Selon mon expérience personnelle, j'ai découvert que l'épiderme qui vieillit/se ratatine/se fane/voire meurt... cache un cœur dont l'âge/l'usure et la mort ne viennent pas à bout. À chaque un son pôle d'attraction.

Bonne journée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hidraya
Membre


Date d'inscription : 03/10/2012
Nombre de messages : 3363
Masculin
Lion Singe
Age : 48
Ville : Barcelone

MessageSujet: Re: Ô corps, doux fardeau spirituel ?   Jeu 6 Fév 2014 - 14:51

Les Nymphes a écrit:
Le corps, est-il, selon vous, une entrave à la spiritualité ?


Veuillez m excuser, je ne lis pas les comms précédents et c est pas bien. Sorry

Je suis pas sûre de comprendre la question.  Je réponds en fonction de ce que je crois comprendre,  ben oui forcément donc.....  bounce 

Certainement pas un fardeau le corps physique. Il faut le chérir car sans Lui c est foutu turlututu.....chapeau pointu...
  :lapindos:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charles
Membre


Date d'inscription : 08/02/2010
Nombre de messages : 2375
Masculin
Scorpion Dragon
Age : 28
Ville : Lyon

MessageSujet: Re: Ô corps, doux fardeau spirituel ?   Jeu 6 Fév 2014 - 17:07

@attchibhatt a écrit:
Porter attention aux dysfonctionnements du corps développe la souffrance.
Porter attention aux fonctionnements du corps permet à l'esprit/corps de se comprendre et empêche de développer maladies et dysfonctionnements.

Oui c'est vrais. Je crois aussi que nous allons là où nous regardons.
Pour être plus claire je dirais, en cas de douleur, je la considère, mais sans faire d'histoire, par l'observation de toutes sensations, rien est à rejeter, ou à craindre.. ce que je regarde disparaît.


Je suis tombé sur un passage de Un Cour En Miracles:
"Quand le corps cessera de t’attirer, et quand tu ne lui attacheras pas de valeur comme moyen d’obtenir quoi que ce soit, alors il n’y aura pas d’interférence dans la communication et tes pensées seront aussi libres que Celles de Dieu. Quand tu laisses le Saint-Esprit t’enseigner comment utiliser le corps dans le seul but de communiquer, et renonces à l’utiliser pour la séparation et l’attaque que l’ego voit en lui, tu apprends que tu n’as pas du tout besoin d’un corps. Dans l’instant saint il n’y a pas de corps, et tu ressens seulement l’attraction de Dieu. En l’acceptant pour indivisée, tu te joins à Lui tout entier, en un instant, car tu ne mets aucune limite à ton union avec Lui. La réalité de cette relation devient la seule vérité que tu pourrais jamais vouloir. 6 Toute vérité est là."
(Texte 15.IX.7)

c'est un cour, pas un exercice, "Quand le corps cessera de t’attirer, .."

Car je ne crois pas qu'on puisse se libérer de quelque-chose que l'ego à nier.
Ce qu'il a nié, il l'as mis sous un tapis, par survie mais ça existe toujours pour lui et ça peut paraître menaçant.
La société voue un culte au corps, mais il y a beaucoup de paraître.
Toute la beauté est au naturel, tout le monde à un corps différent, et il faut l’accepter pour le voir tel qu'il est. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ô corps, doux fardeau spirituel ?   Ven 7 Fév 2014 - 8:59

@attchibhatt a écrit:
Namasté namasté,

fail, je peux pas copier coller pour le moment, c'est pour le corps standard alteré desidentification etc
Ben un exemple... Si on retient sa respiration pendant quelques secondes (ou minutes pour les pros), on commence à ressentir une gène à un endroit de notre corps. Ou en tout cas, quelque chose se passe, et nous sommes focalisés dessus. Nous y sommes donc identifié, dans le sens où nous avons l'impression de vraiment être dans notre corps. Cet identification est dû à une alteration dans le corps standard, du coup il nous appelle pour qu'on le reprenne en main. 
Par contre si on se met ensuite à respirer bouche ouverte de très grande bouffées d'air pendant quelques min, le corps se remet à fonctionner normalement, voir tellement bien, que nous commencons à ne plus le sentir, nous y sommes désidentifiés. Mais tu a raison... pour le coup je divise trop lol
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ô corps, doux fardeau spirituel ?   Ven 7 Fév 2014 - 9:10

Serais-tu mathématicien ?  Very Happy 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ô corps, doux fardeau spirituel ?   Ven 7 Fév 2014 - 9:15

Et oui à force de faire des calculs à l'école, on finit par se mettre à calculer le Un... rabbit
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ô corps, doux fardeau spirituel ?   Ven 7 Fév 2014 - 9:16

Maudites études ! Hi hi hi
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ô corps, doux fardeau spirituel ?   Ven 7 Fév 2014 - 9:20

Revenir en haut Aller en bas
 
Ô corps, doux fardeau spirituel ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de partage sur la spiritualité, l'éveil de l'âme conscience et harmonie :: Forum spiritualité et forum ésotérisme sur le partage de l'éveil :: Discussion, rencontre, partage, écoute, dialogue :: Questions et réponses spirituelles-
Sauter vers:  
Spirit Partage - Forum spiritualité de rencontre Montpellier et autre ville
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit