Forum de partage sur la spiritualité, l'éveil de l'âme conscience et harmonie

Forum de discussion sur la spiritualité pour la rencontre et le partage dans l'éveil spirituel de la conscience, bouddhisme zen, lithothérapie meditation et citation.
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 "Soi" et "le monde"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Néhémyo
Membre
avatar

Date d'inscription : 29/10/2013
Nombre de messages : 4977
Féminin
Scorpion Chèvre
Age : 37
Ville : Sud

MessageSujet: "Soi" et "le monde"   Jeu 23 Jan 2014 - 13:32

Rappel du premier message :

Désolée les Nymphes, si j'emprunte "ton créneau" avec cette question. Very Happy  I love you 

Voilà depuis quelques temps  (quelques mois) j'ai remarqué un changement dans mes intérêts ou plutôt mes "non-intérêts": je ne m'intéresse plus du tout aux choses du monde; ni aux conversations sociales: ni aux problèmes géo-politiques, ni aux scandales, ni aux soi-disant progrès d'évolution de conscience de la population.
Sur les sites, les forums, les blogs, facebook... que je parcours, il y a souvent des tonnes et des tonnes d'infos sur allez au hasard: Dieudonné et la quenelle, le sionistes, les illuminatis, les chemtrails, la pollution, le gouvernement mondial, l'effondrement du système. etc etc
Des personnes sur un chemin spirituel et même mystique s'investissent dans ces sujets, se passionnent même et déploient bcp d'énergie à informer ou à débattre ou à s'insurger...
Or, personnellement, je n'arrive même plus à les lire, et quand je fais l'effort parce qu'on me l'a demandé, je ne ressens plus rien, ni colère, si indignation, ni empathie... Rolling Eyes
De même, lorsqu'un ou une amie ou collègue me parle de ses problèmes affectif, de famille, professionnel..., je l'écoute par politesse, par gentillesse ou pour l'aider du mieux que je peux, mais rapidement je m'aperçois que ça me demande un effort pour garder l'attention et ne pas décrocher. C'est comme si plus rien du monde social et des préoccupations "normales" ne me concernait. Et même ça me saoule assez vite.

Du coup, je me pose sincèrement la question: est-ce vraiment un signe d'évolution sur le chemin spirituel de ne plus s'intéresser du tout à ce que vivent dans la douleur et la souffrance ou les joies simples, ses semblables humains ?
De ne plus se sentir concerné par rien.
De ne plus se sentir de participer à rien pour améliorer la condition du monde ou même simplement informer, aider... comme je le faisais avant... ?

Est-ce un signe de détachement ou au contraire la marque d'une indifférence crasse ne pouvant conduire qu'à la fermeture du coeur, à l'aridité des sentiments et la fermeture aux autres (comme on me l'a signifié récemment) ?

Comment vivez-vous chacun votre rapport au monde sur votre chemin spirituel ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "Soi" et "le monde"   Jeu 23 Jan 2014 - 18:22

Soÿ a écrit:
@Tous : au début j'ai pensé comme vous que c'était finalement une bonne chose de ne plus être attachée ou concernée par le monde. Mais faut avouer que c'est aride à vivre.
Et pour en avoir parlé à des êtres que je considère 'éveillés' et sensibles, je me suis pris des claques.
Pour eux, je ne suis pas dans le détachement mais dans l'assèchement. Pour eux l'ouverture du coeur doit amener d'être plus proche de l'humain et surtout de ressentir plus profondément les sentiments, l'amour des autres, d'avoir envie que le monde change et s'améliore et que les consciences s'ouvrent.
Or je n'arrive même plus à y croire (que ce soit possible que ce monde s'améliore et deviennent meilleur. Mon regard me fait voir le contraire).

Or à la fois je ressens plus profondément qu'avant, l'émotion artistique (musicale surtout) et la vibration, l'intuition et le ressenti "ésotérique" (énergies, corps subtils etc), les résonances des symboliques en moi, mes rêves sont plus profonds et même parfois prémonitoires, mais tout le reste (le monde extérieur matériel et social) me saoule, m'ennuie. Et je ne me sens pus vraiment humaine, ni à ma place sur terre.

@Equilibrium:Tu poses une bonne question, je ne saurais pas dire si je suis déprimée, pour moi quand je lis lis les symptômes de la dépression, ça peut éventuellement correspondre mais c'est un phénomène bcp bcp plus ample, ça ne se pose pas vraiment en ces termes: je n'ai pas de chagrin, ni de tristesse, ni de souffrance ou alors c'est tellement enfoui (?)

Disons que je me sens "vide" et désaffectée depuis un moment déjà mais de plus en plus, comme si tout ce à quoi je tenais encore un peu foutait le camps (on parle de nuit noire de l'âme, c'est un peu ça si on veut, encore que la nuit noire de l'âme tout le monde en parle mais existe t-il des symptômes communs ? De plus je n'ai pas vraiment une connexion divine très très forte, ni d'expérience de maha samadhi, donc je sais pas, si c'est ça)...

Aujourd'hui je me sens complètement vide du "monde". Je n'ai plus ni colère, ni exaspération, ni réaction, ni tristesse. Le monde n'a plus aucun émissaire en moi et ne me touche.
Du coup je vois des gens s'agiter autour de moi, s'emporter, se passionner et ça glisse. Et j'en viens à regretter les moments de mon passé où j'avais encore des choses qui me passionnaient où j'avais encore des ambitions ou l'envie de faire qq chose de ma vie.
Là rien.

Et d'ailleurs, je n'arrive même pas à savoir pourquoi je me suis incarnée, qu'est-ce que je suis venue foutre (c'est le cas de le dire) ici, tellement je me sens désoeuvré et sans réelle utilité. Même quand je participe à des oeuvres humanitaires, même quand j'aide, je n'en retire aucune véritable satisfaction, ni aucun sentiment d'importance, ni d'utilité véritable. Pas même la sensation du devoir accompli, la plénitude d'être là où il faut quand il faut.

C'est comme si ce monde m'était devenu étranger au point que je n'y trouve plus ma place et que les activités "normales" ne m'intéressent plus du tout. Et pour certaines me gavent.
C'est pas que la misère me laisse de marbre. J'aide encore volontiers si c'est nécessaire mais je ne me sens plus concernée, ni affectée, ni passionnée dans ma façon de faire.

C'est comme si je ne pouvais plus me "raccrocher" à rien, car rien ne parvient plus à m'affecter suffisamment. Je me sens comme en apesanteur dans le vide. Je n'attends plus rien. Ni des autres, ni de moi-même. Je n'ai pas de projets.
Plus ça va et plus la sensation de vide s'installe.

Parfois je m'oblige à faire des trucs avec les autres pour ne pas complètement m'isoler, d'autant que j'y suis sollicitée, mais lorsque j'essaye de m'investir un minimum dans une activité de famille ou avec des collègues, rapidement, je me retrouve 'dédoublée', cad qu'il y a une mécanique en moi qui prend le relais et fait ce qu'il faut faire, alors que ma conscience observe la partie qui agit comme il est requis, qui répond mécaniquement, comme si c'était qq d'autre. En gros, je suis dissociée quand je suis avec "le monde". Je regarde faire un pantin.

Et là j'ai des doutes quand au fait que ce soit vraiment un signe d'évolution spirituelle. Même si il y a effectivement des mouvements mystiques qui suggèrent de s'auto-observer.
La manière dont je le vis, me fait craindre de perdre le "vivant", le "vibrant" en moi. Je flippe un peu.

Pour finir de brosser le tableau je dirai que si demain on me dit: ton temps est terminé tu vas mourir: je m'en fous. C'est à ce point, je ne suis plus du tout attachée à ma propre vie.
Il n'y a pas une seule pensée, ni attachement de ce monde qui pourrait me retenir. Pourtant j'ai des amis, une famille...
A mon âge, être prêt à mourir et n'avoir plus aucun désir de perdurer, je sais pas si c'est tout à fait normal.

Voilà pour les précisions.

Malheureusement si je présente tous les signes d'une profonde dépression, je vais avoir du mal à trouver qq pour m'aider par je en fais pas vraiment confiance aux psy Sad

Soÿ,

Je me retrouve vraiment beaucoup dans ce que tu décris. (Je me suis intéressé sur ce forum au thread sur la nuit noire de l'âme mais ça n'a guère été concluant)
Ca fait plusieurs années que ça dure en ce qui me concerne, et je peux t'assurer que spirituellement parlant j'ai malgré tout beaucoup évolué, donc je pense que tu n'as pas à douter de ce point. Les personnes qui disent que tu t'assèches ... oublie-les ... pour certains (beaucoup même) dés qu'on sort du moule, on dérange.

Le seul truc qui m'embête vraiment en ce qui me concerne c'est ce que tu écris aussi
Soÿ a écrit:

Et d'ailleurs, je n'arrive même pas à savoir pourquoi je me suis incarnée, qu'est-ce que je suis venue foutre (c'est le cas de le dire) ici, tellement je me sens désoeuvré et sans réelle utilité.
Ce doute me turlupine aussi profondément. Je veux bien en ch.er, être largué, tout ce qu'on veut, mais j'aimerais au moins savoir pourquoi ...

Enfin bref, on verra bien. Réfléchis à ce que j'ai écrit plus haut ; ne perds pas confiance en toi, et en tes ressentis.

MP si tu veux en discuter.

Peekyou a écrit:
Mais ne prends pas forcément pour vrai et définitif ce que des gens que tu penses "éveillés" peuvent te dire, tu es en mesure de choisir ton chemin. Laisse-toi guider par ton cœur.
+1
Revenir en haut Aller en bas
Kevin le vagabond
Membre
avatar

Date d'inscription : 07/01/2014
Nombre de messages : 577
Masculin
Cancer Rat
Age : 33
Ville : Bretagne

MessageSujet: Re: "Soi" et "le monde"   Jeu 23 Jan 2014 - 18:45

@Soy et @L'ermite:

Cette conversation me dépasse. Dans le sens ou vous avez atteint des états de conscience/d’être supérieur au mien. Néanmoins ce que vous dites fait écho dans ma mémoire a certaines choses notamment la dernière journée de méditation Vipassana. Alors je vous en fait part au cas ou. Mais ça dépasse mon entendement.

En gros ils expliquent qu'une fois libéré il faut pratiquer des prières d'amour. Ils disent que cela nous permettra de nous soigner. Je pense qu'une fois arrivé a la libération si il n'y a plus rien il faut alors semer de nouvelles graines pour qu'elles germes. Peut être que chez certaines personnes les germes sont plus présent que chez d'autres. Et que du coup elles n'ont pas besoin de faire germer l'amour. Je n'en sais rien. Mais voila leur dernier conseil: Prier pour développer l'amour lorsque vous serez devenu conscient.

May you and all others beings be happy!  Coeur ! 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Totem
Membre
avatar

Date d'inscription : 06/03/2013
Nombre de messages : 15157
Féminin
Bélier Chèvre
Age : 62
Ville : la voie lactée

MessageSujet: Re: "Soi" et "le monde"   Jeu 23 Jan 2014 - 18:45

Soÿ a écrit:
@Tous : au début j'ai pensé comme vous que c'était finalement une bonne chose de ne plus être attachée ou concernée par le monde. Mais faut avouer que c'est aride à vivre.
Et pour en avoir parlé à des êtres que je considère 'éveillés' et sensibles, je me suis pris des claques.
Pour eux, je ne suis pas dans le détachement mais dans l'assèchement. Pour eux l'ouverture du coeur doit amener d'être plus proche de l'humain et surtout de ressentir plus profondément les sentiments, l'amour des autres, d'avoir envie que le monde change et s'améliore et que les consciences s'ouvrent.
Or je n'arrive même plus à y croire (que ce soit possible que ce monde s'améliore et deviennent meilleur. Mon regard me fait voir le contraire).

Or à la fois je ressens plus profondément qu'avant, l'émotion artistique (musicale surtout) et la vibration, l'intuition et le ressenti "ésotérique" (énergies, corps subtils etc), les résonances des symboliques en moi, mes rêves sont plus profonds et même parfois prémonitoires, mais tout le reste (le monde extérieur matériel et social) me saoule, m'ennuie. Et je ne me sens pus vraiment humaine, ni à ma place sur terre.

@Equilibrium:Tu poses une bonne question, je ne saurais pas dire si je suis déprimée, pour moi quand je lis lis les symptômes de la dépression, ça peut éventuellement correspondre mais c'est un phénomène bcp bcp plus ample, ça ne se pose pas vraiment en ces termes: je n'ai pas de chagrin, ni de tristesse, ni de souffrance ou alors c'est tellement enfoui (?)

Disons que je me sens "vide" et désaffectée depuis un moment déjà mais de plus en plus, comme si tout ce à quoi je tenais encore un peu foutait le camps (on parle de nuit noire de l'âme, c'est un peu ça si on veut, encore que la nuit noire de l'âme tout le monde en parle mais existe t-il des symptômes communs ? De plus je n'ai pas vraiment une connexion divine très très forte, ni d'expérience de maha samadhi, donc je sais pas, si c'est ça)...

Aujourd'hui je me sens complètement vide du "monde". Je n'ai plus ni colère, ni exaspération, ni réaction, ni tristesse. Le monde n'a plus aucun émissaire en moi et ne me touche.
Du coup je vois des gens s'agiter autour de moi, s'emporter, se passionner et ça glisse. Et j'en viens à regretter les moments de mon passé où j'avais encore des choses qui me passionnaient où j'avais encore des ambitions ou l'envie de faire qq chose de ma vie.
Là rien.

Et d'ailleurs, je n'arrive même pas à savoir pourquoi je me suis incarnée, qu'est-ce que je suis venue foutre (c'est le cas de le dire) ici, tellement je me sens désoeuvré et sans réelle utilité. Même quand je participe à des oeuvres humanitaires, même quand j'aide, je n'en retire aucune véritable satisfaction, ni aucun sentiment d'importance, ni d'utilité véritable. Pas même la sensation du devoir accompli, la plénitude d'être là où il faut quand il faut.

C'est comme si ce monde m'était devenu étranger au point que je n'y trouve plus ma place et que les activités "normales" ne m'intéressent plus du tout. Et pour certaines me gavent.
C'est pas que la misère me laisse de marbre. J'aide encore volontiers si c'est nécessaire mais je ne me sens plus concernée, ni affectée, ni passionnée dans ma façon de faire.

C'est comme si je ne pouvais plus me "raccrocher" à rien, car rien ne parvient plus à m'affecter suffisamment. Je me sens comme en apesanteur dans le vide. Je n'attends plus rien. Ni des autres, ni de moi-même. Je n'ai pas de projets.
Plus ça va et plus la sensation de vide s'installe.

Parfois je m'oblige à faire des trucs avec les autres pour ne pas complètement m'isoler, d'autant que j'y suis sollicitée, mais lorsque j'essaye de m'investir un minimum dans une activité de famille ou avec des collègues, rapidement, je me retrouve 'dédoublée', cad qu'il y a une mécanique en moi qui prend le relais et fait ce qu'il faut faire, alors que ma conscience observe la partie qui agit comme il est requis, qui répond mécaniquement, comme si c'était qq d'autre. En gros, je suis dissociée quand je suis avec "le monde". Je regarde faire un pantin.

Et là j'ai des doutes quand au fait que ce soit vraiment un signe d'évolution spirituelle. Même si il y a effectivement des mouvements mystiques qui suggèrent de s'auto-observer.
La manière dont je le vis, me fait craindre de perdre le "vivant", le "vibrant" en moi. Je flippe un peu.

Pour finir de brosser le tableau je dirai que si demain on me dit: ton temps est terminé tu vas mourir: je m'en fous. C'est à ce point, je ne suis plus du tout attachée à ma propre vie.
Il n'y a pas une seule pensée, ni attachement de ce monde qui pourrait me retenir. Pourtant j'ai des amis, une famille...
A mon âge, être prêt à mourir et n'avoir plus aucun désir de perdurer, je sais pas si c'est tout à fait normal.

Voilà pour les précisions.

Malheureusement si je présente tous les signes d'une profonde dépression, je vais avoir du mal à trouver qq pour m'aider par je en fais pas vraiment confiance aux psy Sad

Je me retrouve tout à fait une époque de moi-même dans ces paroles, et ce passage a été le déclencheur de tout ce qui est advenu après..... le grand plongeons dans la vie spirituelle. J'ai vu ça comme la nuit noire de l'âme et j'ai comme l'impression que c'est ce que tu vis, l'âme est entrain de pousser pour se révéler à toi, mais pour ça le détachement de tout ce qui t'entoure est nécessaire. En tous les cas, c'est ce que je pense.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "Soi" et "le monde"   Jeu 23 Jan 2014 - 18:59

Soÿ a écrit:
... @Equilibrium:Tu poses une bonne question, je ne saurais pas dire si je suis déprimée, pour moi quand je lis lis les symptômes de la dépression, ça peut éventuellement correspondre mais c'est un phénomène bcp bcp plus ample, ça ne se pose pas vraiment en ces termes: je n'ai pas de chagrin, ni de tristesse, ni de souffrance ou alors c'est tellement enfoui (?)

Disons que je me sens "vide" et désaffectée depuis un moment déjà mais de plus en plus, comme si tout ce à quoi je tenais encore un peu foutait le camps (on parle de nuit noire de l'âme, c'est un peu ça si on veut, encore que la nuit noire de l'âme tout le monde en parle mais existe t-il des symptômes communs ? De plus je n'ai pas vraiment une connexion divine très très forte, ni d'expérience de maha samadhi, donc je sais pas, si c'est ça)...

Aujourd'hui je me sens complètement vide du "monde". Je n'ai plus ni colère, ni exaspération, ni réaction, ni tristesse. Le monde n'a plus aucun émissaire en moi et ne me touche.
Du coup je vois des gens s'agiter autour de moi, s'emporter, se passionner et ça glisse. Et j'en viens à regretter les moments de mon passé où j'avais encore des choses qui me passionnaient où j'avais encore des ambitions ou l'envie de faire qq chose de ma vie.
Là rien.

Et d'ailleurs, je n'arrive même pas à savoir pourquoi je me suis incarnée, qu'est-ce que je suis venue foutre (c'est le cas de le dire) ici, tellement je me sens désoeuvré et sans réelle utilité. Même quand je participe à des oeuvres humanitaires, même quand j'aide, je n'en retire aucune véritable satisfaction, ni aucun sentiment d'importance, ni d'utilité véritable. Pas même la sensation du devoir accompli, la plénitude d'être là où il faut quand il faut.

C'est comme si ce monde m'était devenu étranger au point que je n'y trouve plus ma place et que les activités "normales" ne m'intéressent plus du tout. Et pour certaines me gavent.
C'est pas que la misère me laisse de marbre. J'aide encore volontiers si c'est nécessaire mais je ne me sens plus concernée, ni affectée, ni passionnée dans ma façon de faire.

C'est comme si je ne pouvais plus me "raccrocher" à rien, car rien ne parvient plus à m'affecter suffisamment. Je me sens comme en apesanteur dans le vide. Je n'attends plus rien. Ni des autres, ni de moi-même. Je n'ai pas de projets.
Plus ça va et plus la sensation de vide s'installe.

Parfois je m'oblige à faire des trucs avec les autres pour ne pas complètement m'isoler, d'autant que j'y suis sollicitée, mais lorsque j'essaye de m'investir un minimum dans une activité de famille ou avec des collègues, rapidement, je me retrouve 'dédoublée', cad qu'il y a une mécanique en moi qui prend le relais et fait ce qu'il faut faire, alors que ma conscience observe la partie qui agit comme il est requis, qui répond mécaniquement, comme si c'était qq d'autre. En gros, je suis dissociée quand je suis avec "le monde". Je regarde faire un pantin.

Et là j'ai des doutes quand au fait que ce soit vraiment un signe d'évolution spirituelle. Même si il y a effectivement des mouvements mystiques qui suggèrent de s'auto-observer.
La manière dont je le vis, me fait craindre de perdre le "vivant", le "vibrant" en moi. Je flippe un peu.

Pour finir de brosser le tableau je dirai que si demain on me dit: ton temps est terminé tu vas mourir: je m'en fous. C'est à ce point, je ne suis plus du tout attachée à ma propre vie.
Il n'y a pas une seule pensée, ni attachement de ce monde qui pourrait me retenir. Pourtant j'ai des amis, une famille...
A mon âge, être prêt à mourir et n'avoir plus aucun désir de perdurer, je sais pas si c'est tout à fait normal.

Voilà pour les précisions.

Malheureusement si je présente tous les signes d'une profonde dépression, je vais avoir du mal à trouver qq pour m'aider par je en fais pas vraiment confiance aux psy Sad


Bien Joÿ!

Je crois comprendre où ça coince en toi.

Peux-tu me dire depuis combien de temps tu t'intéresses à la spiritualité?

En ce qui concerne la déprime, oui, tu es déprimée mais tu ne t'en rends pas encore compte.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "Soi" et "le monde"   Jeu 23 Jan 2014 - 19:04


Soÿ a écrit:
Equilibrium a écrit:

Là, il ne s'agit pas d'évolution spirituelle, mais de fuite de sa réalité.
Oui c'est ça qui me fait un peu peur. Si je suis dans la fuite alors il va me falloir travailler la dessus et trouver un autre passage.
Ceci dit je ne manque pas de "compassion" pour les autres.


En fait, comme beaucoup de spiritualistes au début, ils veulent aller trop vite.

Ils agissent comme si la spiritualité serait comme un vêtement qu'ils voudraient porter.

J'ai l'impression que tu as voulu aller trop vite et tu as perdu tes repères. Hors, tu n'as pas encore réussis à assimiler les nouveaux. Tu t'es mise en état de conflits intérieurs.

Ta transition s'est effectuée trop rapidement. C'est l'impression que j'ai.

Je peux me tromper aussi. Mais certains de tes propos confirment l'impression que j'ai.



Dernière édition par Equilibrium le Jeu 23 Jan 2014 - 19:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Totem
Membre
avatar

Date d'inscription : 06/03/2013
Nombre de messages : 15157
Féminin
Bélier Chèvre
Age : 62
Ville : la voie lactée

MessageSujet: Re: "Soi" et "le monde"   Jeu 23 Jan 2014 - 19:06

Equilibrium a écrit:



Bien Joÿ!

Je crois comprendre où ça coince en toi.

Peux-tu me dire depuis combien de temps tu t'intéresses à la spiritualité?

En ce qui concerne la déprime, oui, tu es déprimée mais tu ne t'en rends pas encore compte.


Je pense que la nuit noire de l'âme s'apparente à une sorte de dépression, parce que moi non plus je ne voulais pas aller voir de psy et je ne regrette pas parce que mon médecin m'avait refilé des anxyolitiques mais ça casse tout le travail que fait l'âme parce qu'on est abruti par les médocs et je le ai arrêtés et préféré me faire aider par un ami, en faisant un travail sur moi. Faut faire gaffe à l'engrenage des médicaments pour la dépression ça peut être la porte de l'enfer. Enfin c'est mon sentiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blueye
Membre
avatar

Date d'inscription : 05/12/2013
Nombre de messages : 603
Masculin
Vierge Cheval
Age : 27
Ville : Paris

MessageSujet: Re: "Soi" et "le monde"   Jeu 23 Jan 2014 - 19:12

Totem a écrit:


Je pense que la nuit noire de l'âme s'apparente à une sorte de dépression, parce que moi non plus je ne voulais pas aller voir de psy et je ne regrette pas parce que mon médecin m'avait refilé des anxyolitiques  mais ça casse tout le travail que fait l'âme parce qu'on est abruti par les médocs et je le ai arrêtés et préféré me faire aider par un ami, en faisant un travail sur moi. Faut faire gaffe à l'engrenage des médicaments pour la dépression ça peut être la porte de l'enfer. Enfin c'est mon sentiment.

C'est pour cela qu'il vaut mieux pas parler de tous qui est spiritualité et tout sa au psy, car pour eux tout cela est un délire paranoïaque, et ils diront que c'est une maladie lié au cerveau.. qu'on est fou, y'a même un risque de se retrouver dans un hôpital psychiatrique.. Les médicaments n'ont aucun effet , car nous sommes pas malades a cause d'une maladies, mais nous sommes malades a cause du spirituels .. donc cela nous détruira plus comme dit totem..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "Soi" et "le monde"   Jeu 23 Jan 2014 - 19:22


Totem a écrit:
Equilibrium a écrit:



Bien Joÿ!

Je crois comprendre où ça coince en toi.

Peux-tu me dire depuis combien de temps tu t'intéresses à la spiritualité?

En ce qui concerne la déprime, oui, tu es déprimée mais tu ne t'en rends pas encore compte.


Je pense que la nuit noire de l'âme s'apparente à une sorte de dépression, parce que moi non plus je ne voulais pas aller voir de psy et je ne regrette pas parce que mon médecin m'avait refilé des anxyolitiques  mais ça casse tout le travail que fait l'âme parce qu'on est abruti par les médocs et je le ai arrêtés et préféré me faire aider par un ami, en faisant un travail sur moi. Faut faire gaffe à l'engrenage des médicaments pour la dépression ça peut être la porte de l'enfer. Enfin c'est mon sentiment.


C'est le mien aussi.  :jap:  :jap:  :jap: 

Je pense que sa déprime vient du fait qu'elle a voulu aller trop vite.

Après, bien sûr, il y a déprime et déprime.

Je pense que les repères de Joÿ sont devenus confus. Et c'est cela qui la perturbe. Elle doit se sentir dépassée par ses nouveaux repères parce qu'elle ne les aurait pas encore assimilée et parce qu'elle n'aurait pas encore évacuée complètement les anciens.

C'est ce qui c'est passé pour deux dames que je connais. Elles ont voulu aller très vite sans travailler sur elles-mêmes. Alors, à cause du décalage d'état de conscience entre l'ancien et le nouveau état de conscience, et bien elles étaient en conflits avec elles-mêmes et elles déprimaient car elles étaient perturbées.









Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "Soi" et "le monde"   Jeu 23 Jan 2014 - 19:30


war589 a écrit:
Totem a écrit:


Je pense que la nuit noire de l'âme s'apparente à une sorte de dépression, parce que moi non plus je ne voulais pas aller voir de psy et je ne regrette pas parce que mon médecin m'avait refilé des anxyolitiques  mais ça casse tout le travail que fait l'âme parce qu'on est abruti par les médocs et je le ai arrêtés et préféré me faire aider par un ami, en faisant un travail sur moi. Faut faire gaffe à l'engrenage des médicaments pour la dépression ça peut être la porte de l'enfer. Enfin c'est mon sentiment.

C'est pour cela qu'il vaut mieux pas parler de tous qui est spiritualité et tout sa au psy, car pour eux tout cela est un délire paranoïaque, et ils diront que c'est une maladie lié au cerveau.. qu'on est fou, y'a même un risque de se retrouver  dans un hôpital psychiatrique.. Les médicaments n'ont aucun effet , car nous sommes pas malades a cause d'une maladies, mais nous sommes malades a cause du spirituels .. donc cela nous détruira plus comme dit totem..

Il y a quelques années, j'avais effectué une thérapie psy.

C'est vrai que la spiritualité inquiétait mon psy. Car spiritualité = Secte pour lui.

Puis, il avait bien vu qu'il n'y avait rien de cela.

La spiritualité et une thérapie psy sont complémentaires.

En ce qui concerne Joÿ, si elle est vraiment déprimée, cela n'indique pas pour autant qu'il y ait besoin d'une thérapie psychologique ou de se gaver de médicaments.

Comme je l'ai écris ci-dessus, il y a déprime et déprime.





Revenir en haut Aller en bas
Néhémyo
Membre
avatar

Date d'inscription : 29/10/2013
Nombre de messages : 4977
Féminin
Scorpion Chèvre
Age : 37
Ville : Sud

MessageSujet: Re: "Soi" et "le monde"   Jeu 23 Jan 2014 - 21:20

je vous remercie tous pour votre écoute et votre soutien.

@Equilibrium. Je ne pense pas avoir voulu aller "trop vite" concernant la spiritualité, tu sais.

Pour faire bref : depuis la naissance j'endosse un pb de "refus d'incarnation". Ca c'est une première chose et c'est important.
Je suis née très prématurée parce qu'en gros j'ai essayé de me faire avorter. Ca a loupé. Dommage pour moi  Smile 
Passons sur mon enfance et mon adolescence où je me sentais en décalage complet avec toutes les valeurs de ce monde ou je passais pour l'anticonformiste de service.

Disons que jusqu'en 2008 j'étais encore assez identifié à ce rôle et cette fonction: être tjs décalée, être anti-conformiste et le revendiquer. Ca m'occupait. Laughing 

Concernant la spiritualité, je ne m'y étais jamais intéressé véritablement avant 2010. D'ailleurs j'étais complètement athée c'est pour dire.
En 2008, un matin en me réveillant, j'avais la sensation d'avoir vécu une vie entière durant cette seule nuit d'avoir été à différents endroits, rencontré différentes personnes, mais j'étais incapable de me souvenir de quoi que ce soit.
Je n'ai pas trop prêté attention à cela mais ce qui m' frappé de plein fouet en revanche: je n'étais plus la même que la veille.
Dans le mois qui a suivi mue par une impulsion, j'ai tout envoyé baladé, ma vie, mes amis, mes amours, mes emmerdes (mdr)... reset complet !
Et pendant les 2 ans, qui ont suivi, je ne me suis consacré qu'à l'ufologie et aux témoignages des contactés, des abductés. Ca m'a pris comme une envie de pisser, c'est le cas de le dire.
J'ai été évidemment violemment rejetée par mon entourage qui pigeait que dalle, à ce que je vivais. D'ailleurs je pigeais rien non plus.

En fin 2010, j'ai vécu un autre changement brutal, en tombant sur un article dans un journal qui proposait des techniques pour sortir en astral. Je me suis dis: chouette ! Vu que les ETs ne viennent pas me voir, eh bien j'irai les rencontrer dans l'astral et j'en profiterai pour dire bonjour à ma mère décédée.
Les techniques pour sortir en astral ont fonctionné trop bien et trop vite et du coup j'ai loupé la phase de préparation.
Les expériences vécu au cours de l'année 2011 en astral ont été traumatisantes pour moi, j'ai vécu toutes mes peurs, mes terreurs en direct live, j'ai été en enfer (bas astral). J'ai vu des choses horribles.
Alors j'ai tout arrêté et j'ai décidé d'essayer de faire la paix d'abord avec le monde et avec moi-même, avant de retenter l'expérience.
C'était pas évident déjà à l'époque, car c'est aussi le moment où j'ai découvert la face cachée des gouvernements de l'ombre, les illuminatis, tout ce qu'on nous cache soigneusement. Et j'avais la rage contre tout, contre tous et surtout contre moi-même !

Et puis j'ai commencé à vivre sans rien faire pour, des expériences esotériques, des rêves prémonitoires et les sorties astrales après un arrêt de qq. mois ont repris sans que je ne fasse rien pour les provoquer, et j'ai aussi expérimenté la conscience astrale qui pouvaient survenir à n'importe quel moment, où je switchais et me retrouvais dans l'autre réalité, l'espace de qqs instants.

Mais encore une fois, je n'ai rien fait de particulier.
Le seul exercice que je pratique c'est l'attention à la respiration et qqs visualisation ponctuelles pour faire le calme mental et trouver un peu de sérénité.
J'ai travaillé par contre sur l'acceptation et l'accueil d'être incarnée (à cause du refus que je vivais depuis la naissance) et petit à petit, des sentiments, des émotions, des pensées, des façons de fonctionner de ma personnalité se sont détachés de moi.

Jusqu'au jour où brusquement pendant un moment de calme ma conscience a ressenti profondément le monde comme étant proprement un théâtre de pantins contrôlés par les mémoires, les mécanicités, le cerveau reptilien et le contrôle mental induit et auto induit.

A partir de là, je ne pouvais plus vraiment jouer le jeu et progressivement je n'arrivais plus à coller à rien. Mon regard de conscience ne faisait que glisser sur la surface des phénomènes. j'écoutais els gens parler, et j'avais l'impression de voir des marionnettes.

Le pire a été cet été: quand par habitude je disais encore :"je pense" brusquement je réalisais au même moment que non, "ce n'est pas vraiment moi qui pense mais alors qui ou quoi?" et je n'arrivais même plus à m'attacher à mes propres opinions pour les affirmer.
Quand j'étais dans un débat avec d'autres personnes, je n'arrivais plus à soutenir mon point de vue personnel parce que celui de l'autre m'apparaissait au moins tout aussi juste, tout aussi faux, tout aussi partial, tout aussi sans importance.
Aujourd'hui c'est comme si tout était égal et que plus rien n'avait d'importance ou de consistance. Sauf à des moments où je "replonge" un peu dans la personnalité-égo et je m'identifie à nouveau à mes pensées et puis ça passe..

Mais encore une fois, je n'ai rien fait pour que cela arrive, je n'ai rien précipité mais depuis 2008 mon existence est jonchée de prises et de chocs de conscience parfois douloureux mais qui m'ont amené où j'en suis actuellement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blueye
Membre
avatar

Date d'inscription : 05/12/2013
Nombre de messages : 603
Masculin
Vierge Cheval
Age : 27
Ville : Paris

MessageSujet: Re: "Soi" et "le monde"   Jeu 23 Jan 2014 - 21:34

Soÿ a écrit:



En fin 2010, j'ai vécu un autre changement brutal, en tombant sur un article dans un journal qui proposait des techniques pour sortir en astral. Je me suis dis: chouette ! Vu que les ETs ne viennent pas me voir, eh bien j'irai les rencontrer dans l'astral et j'en profiterai pour dire bonjour à ma mère décédée.
Les techniques pour sortir en astral ont fonctionné trop bien et trop vite et du coup j'ai loupé la phase de préparation.
Les expériences vécu au cours de l'année 2011 en astral ont été traumatisantes pour moi, j'ai vécu toutes mes peurs, mes terreurs en direct live, j'ai été en enfer (bas astral). J'ai vu des choses horribles.

Lorsque tu étais très mal dans ta peau, tu as fais un voyage astral, lorsqu'on est mal dans sa peau on voyage plus dans le bas astral que autres part, pourquoi ? car nos émotions qui sont liés a notre âme se reflet astralement , pour moi tu n'étais pas prête a tout sa, car tu ne t'y attendais pas et tout cela ta changé psychologiquement.. Tu as vue des choses horribles, que tu ne devais pas voir.. Si l'esprit n'est pas prêt elle se détruit.. Moi aussi tu vois je rencontre des entités et tout ceci dans l'astral, mais sa me fais plus trop peur, car la peur n'existe plus depuis longtemps, mon coeur est remplie d'amour, c'est pour cela que je suis parfois projeter hors de mon corps.. Ce qu'il faut savoir avant de faire ce genre de pratique, c'est si nous sommes prêt ou pas, mais la curiosité nous joue parfois des tours..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Néhémyo
Membre
avatar

Date d'inscription : 29/10/2013
Nombre de messages : 4977
Féminin
Scorpion Chèvre
Age : 37
Ville : Sud

MessageSujet: Re: "Soi" et "le monde"   Jeu 23 Jan 2014 - 21:54

Tu as raison: j'étais pas prête.
A présent, je ne fais plus trop de mauvaises rencontres en astral par contre j'y rencontre encore mes propres projections mentales et je m'amuse avec : par ex à les faire disparaitre...

Mais bon quand je suis en astral j'ai pas le même tempérament. Autant dans la vie de tous les jours je suis un peu taciturne, autant en sortie astrale, je suis joviale comme un enfant. Je ne me l'explique pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blueye
Membre
avatar

Date d'inscription : 05/12/2013
Nombre de messages : 603
Masculin
Vierge Cheval
Age : 27
Ville : Paris

MessageSujet: Re: "Soi" et "le monde"   Jeu 23 Jan 2014 - 21:57

Je peux te l'expliquer, il y'a une énergie dans l'astral qui attire, quand on est dans l'astral, la sensation est différente de ce monde, on se sent bien. Lorsqu'on sort de l'astral , notre coeur désire y retourner car on a vécu quelques choses d'extraordinaires qu'on ne pourra vivre que la bas.. c'est un peu comme un parc, ou tout est paisible enfin un truc d'enfant quoi mdr.. Par contre quand tu es bien ta peau c'est le paradis car tu rencontre des gens , de bonne entité et tout sa..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "Soi" et "le monde"   Ven 24 Jan 2014 - 4:58



Soÿ a écrit:
Tu as raison: j'étais pas prête.
A présent, je ne fais plus trop de mauvaises rencontres en astral par contre j'y rencontre encore mes propres projections mentales et je m'amuse avec : par ex à les faire disparaitre...

Mais bon quand je suis en astral j'ai pas le même tempérament. Autant dans la vie de tous les jours je suis un peu taciturne, autant en sortie astrale, je suis joviale comme un enfant. Je ne me l'explique pas.


Je confirme bien ce que j'avais écrit au début de ce post.

Tu as bien un mal de vivre. Tu restes perturbée par certains de tes nouveaux repères.
Tu fuies bien ta réalité.

En ce qui concerne le bas astral, il est comme l'enfer.
Si tu es influencée par les entités, les larves... etc du bas astral, cela confirme ton mal de vivre.

Même si tu évolues spirituellement, tu t'es toutefois coupée de ce monde. Mais ce n'est pas pour autant du non-attachement. Cela me semble être plus profond que cela. Et j'y vois bien un mal de vivre que tu aurais.

C'est l'impression que j'ai. J'en avais eu l'intuition hier.

A première vue, tu as des difficultés à prendre ta place au sein de ce monde. C'est à dire d'être dans le monde sans être de ce monde.

C'est encore confus en toi. D'où la "dépression" que je ressens en toi.


Revenir en haut Aller en bas
Totem
Membre
avatar

Date d'inscription : 06/03/2013
Nombre de messages : 15157
Féminin
Bélier Chèvre
Age : 62
Ville : la voie lactée

MessageSujet: Re: "Soi" et "le monde"   Ven 24 Jan 2014 - 8:38

Soÿ a écrit:

Mais encore une fois, je n'ai rien fait pour que cela arrive, je n'ai rien précipité mais depuis 2008 mon existence est jonchée de prises et de chocs de conscience parfois douloureux mais qui m'ont amené où j'en suis actuellement.

C'est aussi en 2008 que tout à commencé pour moi et que tout s'est précipité, et j'ai compris que je me détachais de ce monde et j'ai donc décidé de m'y ancrer à nouveau, c'est pas évident au début mais on y arrive à long terme. Wink 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "Soi" et "le monde"   Ven 24 Jan 2014 - 8:42

Pour beaucoup 2008 est une année de tournant. Moi aussi effectivement sur tous les plans les choses se sont réellement accélérées!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "Soi" et "le monde"   Ven 24 Jan 2014 - 8:43

Pas trop tôt Totem !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "Soi" et "le monde"   Ven 24 Jan 2014 - 8:45

Pas trop tôt, t'aimes?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "Soi" et "le monde"   Ven 24 Jan 2014 - 8:45

Soÿ, il serait intéressant de consulter ton médecin de famille ou un autre afin qu'il puisse également donner son avis sur ton état général, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "Soi" et "le monde"   Ven 24 Jan 2014 - 8:52

Ca ressemble à de l'ataraxie.
Un cheminement spirituel ne conduit pas à l'indifférence, mais à l'amour et la compassion vivante.
Cela peut être une étape, ou une stagnation dans une passion que les orthodoxes appellent l'"acédie".

Mais se détourner ces ces sujets new-ageux et complotistes n'est pas forcément un mauvais signe, c'est une perte de temps et d'énergie.
C'est plus le manque de compassion qui peut être une alerte.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "Soi" et "le monde"   Ven 24 Jan 2014 - 8:56

Ludovic2 a écrit:
Pour beaucoup 2008 est une année de tournant. Moi aussi effectivement sur tous les plans les choses se sont réellement accélérées!
En ce qui me concerne ça daterait plutôt de 1999/2000
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "Soi" et "le monde"   Ven 24 Jan 2014 - 8:59

Sur 2008 c'était plus au niveau matériel, professionnel, et déménagements.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "Soi" et "le monde"   Ven 24 Jan 2014 - 9:00

1973.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "Soi" et "le monde"   Ven 24 Jan 2014 - 9:02

lol, sacré les nymphes, toujours le mot pour rire Smile Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "Soi" et "le monde"   Ven 24 Jan 2014 - 9:04

Hi hi hi  clown 
Revenir en haut Aller en bas
 
"Soi" et "le monde"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de partage sur la spiritualité, l'éveil de l'âme conscience et harmonie :: Forum spiritualité et forum ésotérisme sur le partage de l'éveil :: Discussion, rencontre, partage, écoute, dialogue :: Questions et réponses spirituelles-
Sauter vers:  
Spirit Partage - Forum spiritualité de rencontre Montpellier et autre ville
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit